Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La case mémorable

+9
Totoche Tannenen
Draculea
Murakami
eleanore-clo
Godot
Raymond
Ethan
FANTOMIALD
Pierre
13 participants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas  Message [Page 6 sur 11]

126La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Dim 9 Mai - 16:50

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Oui en effet. J'aurais dû le préciser ! Very Happy Elle est d'emblée placée sous le signe emblématique de tout l'album avec la présence de la pie et inscrit le récit dans son espace puisque ce Tintin est le seul à nous proposer une complète unité de lieu (même dans Objectif Lune le prologue n'est pas situé dans l'usine de Sbrodj qui sera ensuite le seul théâtre des événements.

Nous avons aussi dans cette case l'image de la vie simple dont le plaisir en tient qu'à la seule capacité de jouir de ce qui est comme le font Tintin, Milou et le capitaine au cours de cette promenade. Mais la présence de la pie indique aussi qu'ils vont s'enfoncer dans le bois obscur des péripéties complexes qui ne manqueront pas d'émailler constamment cet album d'une façon d'autant plus troublante que les événements ne relèvent pas de la grande aventure mais de sourdes menaces. D'où l'importance des scènes nocturnes. Et j'y reviendrai par la suite si tu veux bien avec une autre case pour moi mémorable de ce même album.

http://www.marchenriarfeux.net

127La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Dim 9 Mai - 18:21

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Effectivement, la pie (voleuse) est un indice (au sens policier) donné par Hergé Smile

Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Lun 10 Mai - 6:37, édité 1 fois

128La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Lun 10 Mai - 6:11

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Oui, tout à fait. C'est pourquoi je la disais emblématique car nous savons que son rôle sera essentiel et que de surcroît la Castafiore est bavarde.... comme une pie !

http://www.marchenriarfeux.net

129La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Lun 10 Mai - 10:43

Raymond

Raymond
Admin

Parfois, certains dessinateurs forcent notre admiration grâce à la richesse de leur travail et de leur imagination.

En écrivant cela, je pense à une grande case tout à fait mémorable de Dany, qui occupait en fait toute une page. Elle m'avait coupé le souffle grâce à son foisonnement de personnages, mais aussi parce qu'elle créait un beau suspense.

Cette grande image se trouve dans la quatrième aventure d'Olivier Rameau qui s'intitule la Caravelle de N'importe-où, et cette histoire est d'abord parue dans le journal Tintin en 1971. Je rappelle brièvement le pitch ! Le monde d'Hallucinaville est en grande alerte car la réserve de graines de Zénobisou s'est épuisée. Cette denrée rare nécessite de se rendre sur l'île Hypothétique et d'y affronter de nombreux dangers, car les graines sont protégées par des monstres et des dragons qui ont tué les membres de la précédente expédition d'approvisionnement. Olivier Rameau se porte alors volontaire pour chercher ces graines et après une longue navigation, il arrive sur l'île avec six courageux compagnons. Peu après le débarquement, Olivier et Monsieur Pertinent échappent à un premier dragon et ils arrivent en haut d'un col où il découvrent un surprenant spectacle. Leurs compagnons sont en effet cernés par une incroyable masse de monstres et .... ils ne pourront probablement jamais forcer le passage !

Je vous montre cette image en grand, car elle fourmille de détails !    Very Happy


La case mémorable - Page 6 Olivie16


J'ai bien sûr découvert cette image dans l'hebdomadaire Tintin et j'ai donc dû attendre une semaine pour savoir ce qui allait se passer ensuite. Cette case créait en fait un insupportable suspense ! Comment Olivier Rameau et ses amis allaient-ils faire pour continuer le chemin ? Qu'est-ce que Greg allait bien pouvoir inventer pour les tirer d'affaire ?

L'image émerveillait aussi mon regard grâce à la multitude de ses monstres qui étaient dessinés avec beaucoup d'imagination. La plupart d'entre eux étaient horribles à voir mais ce n'était toutefois pas l'horreur que je ressentais en contemplant cette grande case. C'était plutôt un certain étonnement devant l'incroyable travail de Dany, qui n'avait pas rechigné à la tâche et qui avait dû se faire du plaisir en multipliant ainsi les détails. Je trouvais finalement cette image assez belle, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Et je ne l'ai par la suite jamais oubliée ! Cette grande case est à mon avis un des moments les plus forts de toutes les aventures d'Olivier Rameau.   Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

130La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mar 11 Mai - 10:48

Raymond

Raymond
Admin

Philippe Druillet a fait des "pages mémorables" plutôt que des "cases mémorables", mais lorsque ses images prennent la dimension de toute une page .... on peut tout de même en parler ici.  Wink

Je vais donc vous montrer une page célèbre de Delirius, une aventure de Lone Sloane que j'avais découvert dans Pilote en 1972. A l'époque, cette BD était vraiment une étonnante suite de trouvailles monstrueuses ou provocatrices, souvent les deux à la fois, et lire "Delirius" me donnait l'impression de découvrir un nouveau monde. Chaque semaine révélait de nouvelles surprises et j'avais tout particulièrement été frappé par la page ci-dessous, qui montre Lone Sloane et une fille de joie en train de se promener dans un étrange palais. Cet édifice se nommait très justement "le palais d'Escher" et j'avoue ne pas avoir fait très attention à ce nom en première lecture, car je ne connaissais pas encore en ce temps-là l'œuvre de M.C. Escher (et son fameux labyrinthe).



La case mémorable - Page 6 Lone_s10


Certes, Druillet n'avait pas inventé ce modèle de labyrinthe, mais il osait par contre en faire une planche de BD ce qui était tout de même assez gonflé. Cette grande image n'avait en effet pas de début ni de fin et seuls les petits récitatifs permettait d'insérer ce labyrinthe dans le récit principal. Je me souviens en tout cas de m'être longtemps perdu avec délice dans cette énigme visuelle, que je n'arrivais pas à comprendre et qui renforçait encore plus le caractère révolutionnaire des histoires de Lone Sloane.

Philipe Druillet osait vraiment tout faire, et son culot n'avait pas de limite.   

Et Pilote était alors toujours le meilleur journal du monde !  sunny


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

131La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mar 11 Mai - 20:01

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Je ne connaissais pas cette aventure d'Olivier Rameau. En revanche la case page (belle formule) de Délirius fait partie de mes favorites dans cet album sans égal, avec son labyrinthe escherien. L'essence de cette oeuvre protéiforme est donnée dans ce chef d'oeuvre parmi tous les chefs d'oeuvre que comporte Délirius, à vrai dire à chaque page.

Il est étonnant que tu évoques aujourd'hui l'oeuvre de Philippe Douillet, car depuis quelques jours, sans en avoir eu le temps, je voulais moi aussi le mentionner par une des cases de Salammbo dont le presque kitch avec l'insertion d'un dessin réalisé à partir d'une photo dans les décors fantastiques dessinés par l'auteur me semblent correspondre parfaitement d'un point de vue visuel à l'essence de l'écriture de Flaubert entre hyperréalisme littéraire et sublimation visionnaire. J'y vois une case mémorable en ce qu'elle est comme un emblème pictural de cette écriture si exacerbée au point d'être un véritable délire verbal.


Image hébergée par servimg.com

http://www.marchenriarfeux.net

132La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mer 12 Mai - 15:09

Raymond

Raymond
Admin

Quelle magnifique image de Salammbô, en effet !    pouce

Je me suis toujours demandé s'il s'agissait d'une photographie de Nicole Druillet, le défunte épouse de Philippe. En principe, ce n'est pas possible car Nicole est morte 6 ou 7 ans avec la réalisation de cette planche (tirée de l'album "Carthage" publié en 1982). Mais la femme qui est photographiée à plusieurs reprises dans cet album lui ressemble cependant beaucoup, et il reste donc un gros doute.    Question


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

133La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mer 12 Mai - 15:40

Raymond

Raymond
Admin

Et puisque l'on parle de ce fameux album qu'est "La Nuit", je ne résiste par à l'envie de vous montrer cette immense image qui se répartit dans l'album sur deux pages. Elle montre Nicole Druillet écrasant par sa présence les deux armées de mercenaires stupides qui s'affrontent au cours d'un combat vide de sens. Elle témoigne surtout de l'état de désespoir dans lequel se trouvait Philippe Druillet lorsqu'il dessinait cette histoire.

Je vous montre ici une photo de la planche originale que j'ai trouvée sur le Web, car il est bien difficile de scanner tout cela !   Wink

La case mémorable - Page 6 Druill19

Je m'étais demandé au départ si ce n'était pas cette image que j'allais montrer ici pour Druillet, puis j'ai changé d'idée devant la difficulté technique.   Wink

Druillet a toujours débordé les limites du raisonnable.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

134La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mer 12 Mai - 19:01

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Oui et cette image est très émouvante quand on sait ce qu'elle exprime. Je me suis toujours posé la même question que toi au sujet de Salammbo. On pourrait en effet penser que c'est, sinon Nicole Druillet elle-même, comme une sorte de réminiscence de son être trop tôt disparu.

http://www.marchenriarfeux.net

135La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Jeu 13 Mai - 10:19

Raymond

Raymond
Admin

Venons-en à un autre type d'image mémorable, celle qui arrive à présenter tout un univers en une seule case !   Very Happy

On en trouve une très belle dans Les Croquillards, une excellente aventure de Chlorophylle qui se passe dans le monde de Croquefedouille. Dans la case ci-dessous, Chlorophylle et Minimum arrivent pour la première fois dans ce petit monde animalier et Raymond Macherot décide d'en présenter la capitale avec une grande image. Il introduit pour cette raison beaucoup de détails typiques et plein de vie dans son dessin. Grâce à cela, le lecteur comprend d'emblée où il se trouve avec cette unique case.

La case mémorable - Page 6 Chloro10

Le Fourbi est un merveilleux petit port maritime, probablement méditerranéen au vu de ses petites maisons blanches, où l'on trouve toutes les commodités d'une petite cité (poste, magasins, auberge). Avec ses enseignes publicitaires parodiques, son château fort un peu désuet et la vie qui émane de tous les petits animaux qui s'y promènent, la ville exerce un attrait presque irrésistible. Le lecteur aurait presque envie d'y vivre lui-même.   Very Happy

Chaque fois que je relis cet album (qui est un des meilleurs de la série), je ne peux pas m'empêcher de m'arrêter longuement sur cette image, qui révèle la richesse d'imagination que pouvait avoir Macherot.   sunny


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

136La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Ven 14 Mai - 9:45

Raymond

Raymond
Admin

Isabelle était une BD du journal Spirou qui était dessinée par Will et qui frôlait souvent le merveilleux. Divers scénaristes s'y sont succédés et la période de collaboration avec Franquin et Delporte est sans conteste la plus spectaculaire, et surtout la plus mémorable.  Very Happy

Will est un excellent dessinateur de décors, qu'ils soient urbains ou naturels, et ses images sont souvent très belles. Mais dans Isabelle, ses paysages avaient quelque chose en plus. Cela provenait du travail de Franquin qui collaborait avec Will et qui ajoutait à certaines images une dimension totalement folle.

Franquin avait le don singulier de savoir donner vie à des objets ou à des formes abstraites. Tout le monde a pu contempler cet talent spectaculaire dans ses dessins de monstres, mais c'est encore plus frappant dans Isabelle où les formes végétales ou minérales se mettaient soudainement à s'animer et à devenir hostiles. Il en résultait un petit frisson de peur ... ou de bonheur.   Wink

J'ai un grand souvenir de cette image ci-dessous qui provient des Maléfices de l'oncle Hermès ! Isabelle et ses compagnons se déplacent en bateau sur un lac et ils accostent sur une île. Ils s'y installent confortablement pour la nuit mais il leur semble tout à coup que l'île se déplace. Il y a un petit moment de mystère puis la réponse survient à la page suivante, où un magnifique plan général donne une explication terrifiante du phénomène !


La case mémorable - Page 6 Isabel11

Avec Franquin, tout devenait possible !   Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

137La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Sam 15 Mai - 17:08

Raymond

Raymond
Admin

Et si nous revenions un instant à Jacques Martin !    Cool

Il y a beaucoup de cases mémorables dans la saga de Lefranc mais les plus belles se trouvent certainement dans le Mystère Borg, qui est un véritable sommet dans la série.

Dans tous les premiers albums, Borg et Lefranc s'affrontent constamment et très durement. Leurs positions semblent inconciliables mais un jour, Jacques Martin décide de les mettre à nouveau face à face, afin qu'ils puissent discuter calmement, comme des gentlemen.

La case mémorable - Page 6 Lefran24

Cette rencontre très polie est vraiment spectaculaire, non seulement parce que les adversaires y parlent avec perspicacité de leurs différents, mais aussi parce qu'Axel Borg s'y conduit comme un grand seigneur. A la fois souriant et attentionné, cet élégant criminel domine avec intelligence la rencontre en jouant un peu au psychologue. Lefranc, de son côté, semble plutôt surpris et renfrogné et il répond d'une façon moins aimable. Le héros est en fait dominé pendant toute cette discussion et Jacques Martin semble se délecter à mettre ainsi en vedette un vrai scélérat. C'est en fait un beau moment d'anthologie, qui était en plus une sorte de pied de nez vis à vis de l'éditeur, car ce dernier était à l'époque très catholique et conservateur.

Ce sont donc des images que l'on n'oublie pas !   Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

138La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Dim 16 Mai - 9:27

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Raymond a écrit:

On en trouve une très belle dans Les Croquillards, une excellente aventure de Chlorophylle qui se passe dans le monde de Croquefedouille.

Chaque fois que je relis cet album (qui est un des meilleurs de la série), je ne peux pas m'empêcher de m'arrêter longuement sur cette image, qui révèle la richesse d'imagination que pouvait avoir Macherot.   sunny

Mis à part L'île empoisonnée d'Hubuc et Guilmard, je ne connais pas la série Chlorophylle. Auriez-vous un album à me conseiller ?

Eléanore

139La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Dim 16 Mai - 10:29

Raymond

Raymond
Admin

Le sommet de la série est représenté par les deux albums Les Croquillards et Zizanion le Terrible et cela correspond au tome 2 de l'Intégrale (je ne sais pas si on la trouve encore facilement). Sinon, tous les Chlorophylle dessinés par Macherot sont intéressants.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

140La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Dim 16 Mai - 10:39

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Merci Very Happy

141La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Dim 16 Mai - 11:42

Raymond

Raymond
Admin

Et pour cette journée de dimanche, je vais à nouveau vous montrer une image d'Hergé ! Et oui, je n'arrive pas à oublier les grands classiques.   Very Happy

Cette case provient cette fois du début de Vol 714 pour Sidney, un album qui est souvent mésestimé par les critiques, mais dont j'ai beaucoup aimé le début. A l'époque, je n'étais pas encore abonné dans Tintin mais j'arrivais à suivre hebdomadairement cette histoire grâce aux journaux que me prêtait régulièrement un ami d'école. Chaque planche était un véritable ravissement, grâce aux multiples gags et clins d'œil que je découvrais chaque semaine et encore aujourd'hui, il me semble que le début de l'album (dans l'aéroport) est un sommet de l'œuvre d'Hergé.

Et je n'ai aucune difficulté à choisir une case mémorable dans ce long prologue. Il s'agit du moment où Tournesol essaie de montrer ses talents de combattant. L'image est très spectaculaire. 

La case mémorable - Page 6 Tourne10

Dans un gag visuel, il faut toujours aller un peu trop loin pour que ce soit drôle, et c'est exactement ce que fait Hergé. Mais j'admire tout d'abord le mouvement (le saut) que fait Tournesol, car il est parfaitement dessiné. L'image est chargée d'énergie et de nervosité, grâce à la précision des gestes et au visage de Tournesol lui même qui exprime la fureur. Le rire nait sinon du spectacle des multiples objets qui s'échappent de ses poches, et la multiplication des détails donne à l'image un caractère surréaliste. Le fait que le portefeuille de Tournesol s'échappe de sa veste est à peine surprenant, mais on voit aussi des papiers qui sortent du portefeuille, le col qui se débraille, le stylo qui gicle en l'air, la montre qui suit un mouvement hésitant, le chapeau vers le haut, la godasse qui s'échappe, les manchettes qui s'éloignent de façon centrifuge et ... l'accumulation de gags est en fait irrésistible. J'ai souvent passé du temps sur cette image, en y recherchant un détail qui m'aurait échappé.   Wink

Mais bien sûr, il n'y a pas que cette case qui est drôle ! C'est en fait toute la séquence qui est construite d'une façon parfaite, avec un mouvement astucieusement construit. Il y a d'abord le professeur Tournesol qui saute et les deux premières cases le suggèrent d'une façon efficace (en suivant le sens de la lecture), et c'est parfait. Ensuite, les spectateurs interloqués qui regardent d'abord en l'air (le saut) puis en bas (l'écrasement au sol de Tournesol et de tous ses objets) et c'est à mourir de rire. Le perfectionnisme d'Hergé y est vraiment à son sommet.

La case mémorable - Page 6 Tintin43

Je connais bien sûr tout cela par cœur et j'ouvre bien moins souvent mes albums de Tintin aujourd'hui, mais je ressens toujours la même jubilation en retrouvant cette image.    sunny


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

142La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Dim 16 Mai - 20:18

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Je n'apprécie pas la deuxième période de Cosey, à quelques exceptions près. Et Saïgon-Hanoï est une grande, une très grande BD. Le scénario est tout bonnement extraordinaire avec deux solitudes qui se parlent, à moins que ce ne soit une séance de psychanalyse cachée Et puis, cette BD en bleu et jaune, à cheval sur les États-Unis et le Vietnam, respire la sagesse, le pardon, la réconciliation et la générosité. Il en résulte une très belle mélodie, un opéra en bande dessinée qui n'est pas sans rappeler La Voix Humaine de Poulenc, sauf que le dessinateur est infiniment plus optimiste que le compositeur.

J'ai choisi la première page de la BD  Very Happy .
J'adore cette opposition entrer l'intérieur intime de la première vignette et l'extérieur peuplé de la seconde. Le lien est fait par les phares et feux arrières que l'on aperçoit à travers les vitres de l'habitacle. Le héros semble perplexe. Il regarde vers le lointain. Et tout cela nous amène à l'extraordinaire grand dessin qui suit. Une perspective magistrale où l'horizontalité du sommet de la côte est atteint par une succession de traits légèrement courbés, que ce soit ceux tracés par les pneus ou encore ceux matérialisés par les fils téléphoniques. La neige recouvre à la fois le sol mais aussi le ciel de par la multiplicité des flocons. Toute la page respire une certaine froideur des temprétaures mais peut êter aussi des esprits... Et puis, la nature américaine du décor est suggérée avec une infinie subtilité par le panneau routier, positionné à droite et qui indique 55. Or, la vitesse maximale sur une autoroutes étasunienne (Interstate) est de 55 miles par heure. Du très très grand Cosey  Very Happy .

Eléanore

La case mémorable - Page 6 PlancheA_1573

Et voici, pour les mélomanes, une vidéo de la célèbre œuvre de Poulenc. La cantatrice décroche le téléphone et discute (chante) avec un interlocuteur qu'on ne verra jamais.

143La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Lun 17 Mai - 10:17

Raymond

Raymond
Admin

Effectivement, il y a une belle correspondance entre la froideur des paysages enneigés et la simplicité glaçante de la musique de Poulenc.

Je n'ai en fait lu cet album qu'une fois et j'ai maintenant complètement oublié l'histoire. Ce n'est pas pour moi un livre mémorable.   deso


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

144La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Lun 17 Mai - 10:44

Raymond

Raymond
Admin

Mais puisque l'on parle toujours de Cosey, je vais sans tarder rechercher quelques cases mémorables dans A la Recherche de Peter Pan, mon histoire favorite de ce dessinateur.

Dans "les BD qui donnent le frisson", j'avais sélectionné les images qui montrent Evolena se baignant nue dans un lac de montagne. Je vais donc essayer de ne pas me répéter ... pour une fois.   Wink

Et de fait, j'hésite beaucoup ! Une case me vient immédiatement en tête car elle m'avait beaucoup plus à l'époque dans le journal Tintin ? il y avait alors une certaine audace à dessiner une déclaration d'amour, même si celle ci est un peu abstraite.

Faut-il rappeler le contexte de cette image ? Melvin décide de ne pas évacuer le village qui va bientôt être englouti par le glacier. Il veut essayer de retrouver Evolena et devine que sa seule chance est de ne pas quitter la vallée. Il passe donc une nuit de plus dans l'hôtel et ressent soudain le besoin de crier son amour !

Graphiquement, ce n'est pas spectaculaire mais dans le récit, c'est assez fort.

La case mémorable - Page 6 Cosey-19

Sinon, il y a beaucoup de paysages de montagne qui me font rêver dans cet album, peut-être parce qu'ils me remémorent de vieux souvenirs d'excursions et de ballades valaisannes. Je connais mieux le Val d'Anniviers que le Val d'Hérens mais les images y sont assez semblables, comme par exemple ces magnifiques couleurs d'automne, lorsque Melvin et Evolena arrivent tout près d'un lac alpestre. C'est un véritable petit tableau.


La case mémorable - Page 6 Cosey-20

La découverte du village d'Ardola est un autre moment fort de cette BD. Cosey donne à cette image une belle verticalité (toute la hauteur de la page, en fait) et ceci lui permet de dessiner tout ce que l'on peut découvrir en marchant dans une vallée. Il y a donc le chemin que suit patiemment Melvin, puis le village un peu plus haut, déjà assombri car le jour se termine. Au dessus, il y a l'habituelle forêt de conifères qui se prolonge jusqu'à la hauteur de 2000 mètres, avant d'arriver aux alpages qui dominent la vallée. Et puis tout en haut, il y a le ciel qui reste encore très clair et les sommets qui sont toujours illuminés par le soleil, en fin d'après-midi. C'est un spectacle dont je ne me lasse jamais, et qui est bien rendu par cette image !


La case mémorable - Page 6 Cosey-21


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

145La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mar 18 Mai - 11:13

Raymond

Raymond
Admin

Mais parlons un peu de Wallace Wood, un de mes dessinateurs fétiches, qui a entre autre travaillé pour le fameux magazine MAD avec Harvey Kurtzman, Jack Davis et Billie Elder. Je l'ai découvert grâce à l'Echo des Savanes pendant les années 70 (la bonne époque) et surtout dans les albums consacrés à MAD (par la collection "Spécial USA") pendant les années 80. Chaque parodie était un véritable festival de gags et d'humour échevelé.

A cette époque, chaque histoire de MAD commençait par une grande image qui mettait en place l'ambiance du récit. Avec Wallace Wood, ces cases étaient souvent surchargées de détails et de gags secondaires et le résultat était spectaculaire. Il faut préciser que Wood était un dessinateur acharné qui ne reculait devant aucun effort.

J'ai un souvenir tout particulier d'une parodie de Flash Gordon, scénarisée par Kurtzman et dessinée par Wood, qui commençait de façon très outrancière. On y voyait un monstre hideux et baveux aux multiples tentacules, tenant un couteau et tirant la langue, qui s'était "mis à table" pour dévorer le Dr Zarkov tandis que Flash déclarait pensivement : "Pas de conclusion hâtive, Dale ! Qu'est-ce qui te fait penser que cette créature va manger le Dr Zarkov ?"

Il suffit de regarder le dessin pour comprendre !   Laughing

C'était très drôle, et en même temps admirable sur le plan graphique ! Wallace Wood est devenu dès lors pour moi un "dessinateur à suivre".  

Je vous montre l'image originale en couleur parue aux USA, par peur d'abîmer encore plus mon album broché intitulé Les années folles de MAD, qui s'ouvre très mal. La couleur vous permettra par ailleurs de mieux apprécier certains détails.     Wink


La case mémorable - Page 6 Wally-10


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

146La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mar 18 Mai - 18:11

Raymond

Raymond
Admin

On pourrait même en faire un jeu, du genre : "combien y a t-il de preuves, dans cette image, que le monstre est en train de manger Zarkov ?"   Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

147La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Mer 19 Mai - 16:03

Raymond

Raymond
Admin

Il y a aussi eu des BD mémorables dans le journal Spirou des années 70, grâce par exemple à François Walthéry qui a dessiné de très belles histoires de Natacha.

Une des BD qui m'avait énormément plu à l'époque est La Mémoire de Métal, un polar plutôt ordinaire auquel le dessin de Walthéry donne un punch inhabituel. On y trouve même parfois une violence étonnante et cette petite case me parait tout à fait exemplaire à cet égard.

La case mémorable - Page 6 Natach19

Comme le faisaient Franquin ou Jijé, Walthéry n'hésite pas à déformer le corps de son héroïne afin d'accentuer la sensation de mouvement qui projette Natacha vers l'arrière, en direction opposée du coup de feu. Le fusil est de plus tenu d'une façon bizarre tandis que les jambes sont tordues, et de multiples détails apportent à ce dessin une sensation de déséquilibre.

La Mémoire de Métal raconte principalement une longue poursuite, entrecoupée par de belles bagarres, et Walthéry y est par moments déchaîné. La planche 16 est ainsi un petit chef d'œuvre de mouvement et d'humour. Je vous en montre ci-dessous un strip qui est à mourir de rire, grâce à sa violence un peu parodique.

La case mémorable - Page 6 Natach20

Il y a je ne sais combien d'images mémorables dans cet album, dont je me souviens d'une manière très vive, comme si c'était hier.  Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

148La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Jeu 20 Mai - 13:00

Raymond

Raymond
Admin

Aujourd'hui, je vous montre une case signée par Derib, et elle a toute une histoire.

La case mémorable - Page 6 Buddy-10


Elle provient du premier album de la saga de Buddy Longway qui s'intitule Chinook. L'image se situe à la fin de l'histoire et elle montre la nuit de noces de Buddy et de son épouse indienne.

Parue ainsi dans le journal Tintin, cette case relativement pudique n'a frappé personne. Mais quelques temps après, j'ai revu la même case avec les deux personnages qui étaient cette fois complètement déshabillés. Je ne sais malheureusement plus où j'ai vu cette deuxième image mais l'article qui l'accompagnait suggérait que les deux personnages avaient été redessinés (et rhabillés) par un employé du journal Tintin, afin que la page devienne publiable. C'était une info peu surprenante, au fond, car si on regarde bien toute la séquence. Buddy et Chinook paraissent effectivement nus sur d'autres images.

La case mémorable - Page 6 Buddy-11

Je n'ai jamais retrouvé cette image fatidique (Buddy et Chinook complètement nus) mais j'y ai bien sûr repensé lorsque j'ai interviewé Derib l'automne passée. Ce dernier m'a alors confirmé que ses personnages étaient au départ complètement nus, et que Greg lui avait téléphoné pour lui annoncer qu'il devait les rhabiller ... parce qu'il y avait trop de scènes de nus dans le journal ! "Chinook" y était en effet prépublié en même temps que le "Royaume des Eaux-Noires", la dernière aventure de Corentin dessinée par Cuvelier, et l'histoire en arrivait au moment où tous les personnages se déshabillaient totalement pour fabriquer une sorte d'immense parachute, afin de ne pas se tuer en tombant d'une immense cascade. Derib rigolait en me racontant cette histoire, parce que Greg avait terminé son discours en lui disant : "TU COMPRENDS, JE NE PEUX PAS LES RHABILLER, EUX ! " Et en disant cela, il parlait de Corentin, bien sûr.    Very Happy

Derib m'a également expliqué que c'est Eddy Paape qui a retouché le dessin, et qu'il avait procédé d'une façon très habile. en se contentant d'ajouter deux ou trois détails (des franges sur les bras de Buddy, et quelques petits traits par-ci par-là suggérant qu'il y a des vêtements). Paape restait quand même terriblement gêné d'avoir du faire ces retouches. Quant à Derib, il a repris plus tard le dessin retouché en dénudant à nouveau Buddy et Chinook, et a publié cette image dans "L'aventure d'un crayon", un art-book paru en 2014. 

Et ainsi, tout est bien qui finit bien.   Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

149La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Ven 21 Mai - 9:27

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

Voici maintenant une image de Gaston Lagaffe.

Franquin crée ici un petit paradis, niché au sein de la documentation dont Gaston a pris en main le rangement Smile .
Cette image fait irrésistiblement penser à un utérus, un lieu protégé où le fœtus se développe. La parole de Prunelle, à mille lieues de ses ROGNTUDJUU habituels, témoigne d'une douceur toute paternelle. Et Bertje est sensible à l'ambiance puisqu'il s’apprête lui aussi à retourner dans le ventre maternel.

La case mémorable - Page 6 Gaston10

Eléanore

150La case mémorable - Page 6 Empty Re: La case mémorable Ven 21 Mai - 9:29

Raymond

Raymond
Admin

Le calme, les livres, ls animaux, la musique ... dans un lieu caché ! Il est vrai que c'est une sorte de paradis !    sunny

Franquin est un génie !


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 6 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 6 sur 11]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum