Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Blue Lock : où acheter le Tome 22 ...
Voir le deal
12 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La case mémorable

+9
Totoche Tannenen
Draculea
Murakami
eleanore-clo
Godot
Raymond
Ethan
FANTOMIALD
Pierre
13 participants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas  Message [Page 2 sur 11]

26La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Dim 4 Avr - 9:45

Raymond

Raymond
Admin

Il me semble que l'on a sous-utilisé ce sujet !   Cool
Des cases mémorables, il y en a des masses dans le monde de la BD, ne serait ce que dans l'œuvre de Jacques Martin.  Wink
Je relance donc le topic en faisant un appel aux membres du forum. Venez vous aussi montrer ici vos images légendaires, vos cases fétiches, et les plus grandes émotions qui vous restent parmi toutes vos lectures de BD.   Very Happy
C'est un sujet qui appelle au partage !



Dernière édition par Raymond le Dim 4 Avr - 10:00, édité 2 fois


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

27La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Dim 4 Avr - 9:59

Raymond

Raymond
Admin

Et je redémarre avec Hergé ! C'est une grande image de Tintin au Tibet, qui est d'ailleurs un des meilleurs albums de la série, sans aucun doute.

Vous la connaissez tous (et toutes). La voici donc en très grand, afin de bien profiter de tous les détails.   Very Happy


La case mémorable - Page 2 Tintin34


Au premier abord, on est bien sûr frappé par son aspect comique. Il y a une multitude de gags derrière cette accumulation de petites catastrophes. On pourrait faite faire un sondage pour savoir ce que vous trouvez le plus drôle dans cette image. Pour ma part, j'aime bien le professeur Tournesol qui est le seul à rester imperturbable.

Mais le plus intéressant dans cette image, c'est qu'elle est également dramatique. Tintin a fait un rêve et il voit tout à coup Tchang qui l'appelle à l'aide. Et  cause de cette vision, il va partir à l'aventure sur les sentiers du Népal. On ne s'en doute pas en voyant cette image pour la première fois, mais son intensité est à la mesure de la ferveur qui va hanter Tintin tout au long de cette aventure.

Cette grande case, je l'ai souvent regardée longuement, sans jamais arriver à me rassasier de tous ses détails. elle est exemplaire du soin qu'Hergé mettait à fignoler les détails de ses histoires. Le père de Tintin et Bob de Moor ont dû passer vraiment beaucoup de temps à dessiner tout cela, et peut-être Jacques Martin aussi ?


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

28La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Dim 4 Avr - 12:25

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Pour changer de paradigme, voici une image de Tillieux.

La case mémorable - Page 2 Tillie10

Pour faire écho à la discussion commencée dans le sujet relatif à Servitude (https://lectraymond.forumactif.com/t2104-servitude-de-bourgier-et-david), j'ai découvert Tillieux très tardivement, voilà de cela 5-6 ans. Ma jeunesse fut celle d'un lecteur de Tintin et la maison Dupuis était donc fort éloignée de la mienne.

J'adore cette image et la BD dont elle est extraite au point d'ailleurs que j'ai acheté à prix d'or l'édition originale de l'œuvre. Aucune réédition n'offre en effet le même relief et le même nuancier.
En fait, cette image, c'est un peu ma madeleine de Proust. Encore haute comme trois pommes, j'allais en vacances à Saint-Gilles Croix de Vie, non loin de Noirmoutier et du passage du Gois, qui, à marée basse, permet de rejoindre l'île. Et je me souviens très bien de mon papa regardant le journal local et les heures des marées pour éviter que la 403 familiale prenne un bain forcé !

La case mémorable - Page 2 Passage-du-gois

Pour en revenir au dessin, la vignette  fleure bon Tillieux. En quelques traits et un long récitatif, l'auteur nous campe tout une atmosphère. Le texte est rien moins qu'angoissant avec une maxime bien sombre : pour traverser le pas, donne une main à dieu et l'autre au diable. Et puis, il pleut. De lourds nuages cachent l'horizon et donne une teinte sinistre à la mer. Enfin, les pavés de la chaussée sont recouvert d'eau et on devine que la marée n'est pas loin... La mouette apporte une touche de blanc, qui par contraste, rend encore plus sombre le décor.

Une atmosphère unique donc. Et la voiture immergée, puisqu'il s'agit de cette BD, recèle d'autres trésors de la même qualité. C'est du Tillieux tout craché Very Happy  

Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Dim 4 Avr - 15:08, édité 1 fois

29La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Dim 4 Avr - 14:17

Raymond

Raymond
Admin

Quelle belle grande image, qui ouvre l'histoire de la Voiture immergée et qui crée d'emblée une ambiance inimitable ! Et ce très long texte qui semble banal, mais qui renforce la grisaille et qui prolonge le temps d'arrêt sur cette case mythique ... c'est vraiment un très beau choix. Tillieux était parfois un véritable artiste !   pouce


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

30La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Lun 5 Avr - 9:44

Raymond

Raymond
Admin

Comme autre case mémorable, il y a bien sûr la dernière image du Dieu Sauvage, que j'ai déjà commentée plusieurs fois (par exemple dans le sujet des "50 ans avec Jacques Martin").

Plus je l'agrandis, et plus elle me fascine.   Very Happy

La case mémorable - Page 2 Dieu-s10


L'immobilité des pierres est propice à la rêverie.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

31La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Lun 5 Avr - 10:29

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Il me semble que l'on peut interpréter cette case comme la représentation d'un départ. En effet, du fait du sens de la lecture, les constructions ensablées à gauche nous conduisent à l'ouverture du port à droite. A gauche donc un passé immobile car englué dans le sable et à droite les vagues de la mare nostrum, synonymes de destinations et d'autres ports. De plus, les couleurs s'opposent entre l'ocre des pierres à gauche et le bleu de la mer à droite, construisant une diagonale que la planche de l'échafaudage matérialise.
Oui, une grande case pour une immense BD.
Le dieu Sauvage, avec Le dernier spartiate et Le tombeau étrusque constituent ma trilogie alixienne préférée 😊

Éléanore

32La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mer 7 Avr - 16:45

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Raymond a écrit: [...] On pourrait faite faire un sondage pour savoir ce que vous trouvez le plus drôle dans cette image. Pour ma part, j'aime bien le professeur Tournesol qui est le seul à rester imperturbable. [...]

Le professeur Tournesol est ce qui rend cette scène comique. Tout est en "mouvement", sauf lui et son livre... même son pendule ne bouge presque pas, alors que cette situation a tout pour "l'affoler".

eleanore-clo a écrit:Pour changer de paradigme, voici une image de Tillieux.

La case mémorable - Page 2 Tillie10


J'adore cette image et la BD dont elle est extraite au point d'ailleurs que j'ai acheté à prix d'or l'édition originale de l'œuvre. Aucune réédition n'offre en effet le même relief et le même nuancier.

Parles-tu également de l'odeur du livre, du toucher de la page, du papier qui a brunit ?

Par pur hasard, j'ai également l'EO et ce sont ces "ingrédients" qui rendent cette BD souple, si particulière? Sans tenir uniquement compte de l'histoire? [J'ai ce même ressentis avec d'autres EO, Valhardi pour n'en citer qu'un]

Quand je pense à La voiture Immergée, c'est immédiatement cette image qui me vient à l'esprit.

La case mémorable - Page 2 Tillie10

Le trio se questionne et cherche des indices et à leurs yeux, il n'y a plus rien à découvrir. D'ailleurs Gil Jourdan le dit à haute voix, sans imaginer qu'un homme les regarde. Masqué, avec une arme dans sa main, le lecteur prends conscience que la "solution" est-là. Les nids ont aussi leur symbole. Il se cache dans son nid et va peut être prendre son envol, au nez et à la barbe des trois "héros".

33La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mer 7 Avr - 17:00

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Godot a écrit:

Parles-tu également de l'odeur du livre, du toucher de la page, du papier qui a brunit ?

Par pur hasard, j'ai également l'EO et ce sont ces "ingrédients" qui rendent cette BD souple, si particulière? Sans tenir uniquement compte de l'histoire? [J'ai ce même ressentis avec d'autres EO, Valhardi pour n'en citer qu'un]

Quand je pense à La voiture Immergée, c'est immédiatement cette image qui me vient à l'esprit.

La case mémorable - Page 2 Tillie10


Oui, le sens du toucher s’épanouit lorsqu'on lit cette EO. Et la vue plongeante dessinée par Tillieux est une belle prouesse technique. Et puis, j'adore les charpentes  Smile .

Concernant le même ouvrage, j'apprécie aussi beaucoup cette vignette, même si la parisienne d'adoption s'interroge. Les "bobos" et la gentrification ont-ils changé en mieux ou en moins bien le quartier ?

La case mémorable - Page 2 73128925

Eléanore

34La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Jeu 8 Avr - 9:26

Raymond

Raymond
Admin

A l'époque, Tillieux ne dessinait que quelques cases de ce genre dans un album, et cela suffisait pour créer une ambiance.

Il y en a une du même genre au début de Libellule s'évade, qui est également très réussie.

Mais je reviens à Jacques Martin, avec une autre case qui m'a beaucoup frappé lorsque j'étais enfant. Elle se trouve dans la Griffe Noire et quand je la revois aujourd'hui, elle m'apparait un peu quelconque. J'avais cependant ressenti un frisson de terreur en la découvrant pour la première fois, au milieu des années 60, en lisant l'album.

Il s'agit du moment où Rafa a chassé tous les romains du vieux temple où il se trouvait, en faisant s'abattre une averse de feu. Seul le romain Pétrone reste figé sur place, terrorisé par Rafa. Nubio s'approche alors de lui afin de la frapper, avec la fameuse griffe noire, et cette attente semble interminable. Brrrr ...

La case mémorable - Page 2 Alix-g10

Bien sûr, cette case apparait aujourd'hui un peu plus banale, mais c'est quand même une image dont j'ai un très fort souvenir.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

35La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Jeu 8 Avr - 17:33

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Raymond a écrit:

[...]

Mais je reviens à Jacques Martin, avec une autre case qui m'a beaucoup frappé lorsque j'étais enfant. Elle se trouve dans la Griffe Noire et quand je la revois aujourd'hui, elle m'apparait un peu quelconque. J'avais cependant ressenti un frisson de terreur en la découvrant pour la première fois, au milieu des années 60, en lisant l'album.

[...]

Bien sûr, cette case apparait aujourd'hui un peu plus banale, mais c'est quand même une image dont j'ai un très fort souvenir.

Très bonne ta remarque. Ce sont particulièrement des images "consommées" lors de notre jeunesse qui s'imprègnent dans notre mémoire. Je rajoute que le regard de l'enfant que nous étions est importante. Notre "perception juvénile" interprète différemment la case. De plus, dans mon enfance, j'avais très peu de BDs, alors je les ai lues et relues, jusqu'à l'excès Rolling Eyes

Comme tu parles d'Alix, je vais m'attarder sur la BD qui m'a le plus marqué au fer, dont le nombre de cases marquantes sont nombreuses. Il s'agit de Le Prince du Nil qui reste une des aventures d'Alix que j'aime le plus.

Le visage de la Princesse Saïs, qui exprime une peur. (C'est fabuleux) L'ingéniosité de M. Martin pour mettre en évidence "cette main" qui l'empoigne. Je ressens la force grâce à la couleur dorée qui se démarque du bleu foncé.

J’ajoute, le mystère du fond de la page qui donne du suspense pour se demander à qui appartient cette main.

La case mémorable - Page 2 Nil-0310

J'ai choisi celle-là mais j'en ai d'autres Wink

36La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Ven 9 Avr - 9:55

Raymond

Raymond
Admin

Eh oui, Jacques Martin était dans la vie un personnage énergique et cela se répercutait dans son dessin, Il savait dessiner des images fortes.   Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

37La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Ven 9 Avr - 10:04

Raymond

Raymond
Admin

Autre dessinateur très énergique, Franquin était capable d'éveiller des sentiments très inattendus chez ses lecteurs. Je garde par exemple un souvenir très fort de cette image de Gaston, qui est à nouveau une case terminale et qui a pour thème le bonheur. 

La case mémorable - Page 2 Franqu24

Cette image souriante chez un jeune amoureux déçu et dépressif m'avait frappé lorsque j'étais adolescent, et je m'étais beaucoup identifié à ce personnage.

Et puis, bien plus tard, j'ai aussi compris que Franquin était lui même un grand dépressif, qui riait à tout moment pour ne pas être triste. Lui aussi s'était identifié à cette situation bien singulière.   Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

38La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Sam 10 Avr - 9:58

Raymond

Raymond
Admin

En matière de case mémorable, je reviens souvent à Hergé. C'est normal au fond, puisque j'ai inlassablement lu et relu tous les Tintin jusqu'à l'âge de 15 ans.   Very Happy

Mais il y a tout de même quelques cases de Tintin que j'ai "distinguées" bien plus tard, à l'âge adulte. Il y a celle-ci par exemple, qui est d'une drôlerie ébouriffante, et que vous connaissez tous, bien sûr, et que j'ai redécouverte à l'âge adulte  !


La case mémorable - Page 2 Tintin35

Quelle belle colère ! Smile  

Evidemment, pour bien en goûter tout le sel il faut peut-être relire toute la bande qui l'accompagne. La voici !

La case mémorable - Page 2 Tintin36

Certes, c'est une case qui me fait mourir de rire, avec ce télégraphiste qui transmet avec une physionomie imperturbable un message frénétique, mais l'image réveille également chez moi une admiration d'une autre nature. Je ressens une sorte d'émotion et de sympathie vis-à-vis du capitaine Haddock qui est soulevé par une juste colère et qui explose d'une manière comique. 

En fait Haddock a du cœur ! Il est profondément humain et il se révolte contre ce qui est injuste. Il se bat contre un ennemi assez flou, à la fois insaisissable et impuni. Il n'a plus que ses sentiments pour le combattre, et il devient ainsi une sorte de frère 

C'est d'autant plus beau que c'est inutile.   Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

39La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Dim 11 Avr - 9:18

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Raymond a écrit:Autre dessinateur très énergique, Franquin était capable d'éveiller des sentiments très inattendus chez ses lecteurs. Je garde par exemple un souvenir très fort de cette image de Gaston, qui est à nouveau une case terminale et qui a pour thème le bonheur

[...]




J'ai eu les derniers albums de Gaston Lagaffe quand j'étais jeune et j'adorais le dessin, l'humour, le caractère de Gaston (J'aime plus les derniers que les premiers albums) et je trouvais M'oiselle Jeanne extrêmement sensuelle et amoureuse. J'adorais la partie rêveuse, remplie de bonheur et je contemplais souvent ce gag et en particulier :

La case mémorable - Page 2 Lagaff10

40La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Dim 11 Avr - 10:44

Raymond

Raymond
Admin

C'était en 1972 ou en 1973 ... je ne suis plus très sûr. C'était en tout cas un samedi matin à Genève, en visitant le marché aux puces. J'essayais désespérément de trouver des BD d'occazes, en particulier les vieux albums Dupuis (Timour, Jerry Spring, Tif et Tondu ou certains Lucky Luke) qui étaient déjà très rares et assez chers, et mes efforts n'étaient pas souvent récompensés.    Crying or Very sad

En désespoir de cause, je me suis attardé devant deux BD inconnues, au style graphique bizarre. Elles ne coutaient presque rien du tout (4 Francs suisses) et je trouvais que ce n'était pas très joli.

En fait, ces deux albums n'intéressaient personne !   Wink

J'ai ouvert le premier album, qui s'intitulait "Rendez-vous à Bahia", et j'étais vraiment perplexe. J'ai longuement contemplé la première image et je la trouvais plutôt étrange.

La case mémorable - Page 2 Hugo-p10

J'ai hésité et hésité encore, et finalement, en désespoir de cause, comme il n'y avait vraiment rien d'autre de valable dans ce marché, j'ai acheté les deux albums. Ce n'était au fond qu'une très petite dépense.

Je ne me doutais pas encore que la lecture du deuxième album allait se révéler fascinante, et que c'était en fait une porte qui s'ouvrait sur un nouveau monde. Et lorsque j'ouvre aujourd'hui cet album, je revois cette case avec un oeil émerveillé, car je sais qu'Hugo Pratt a complètement changé ma façon de voir la BD.   sunny


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

41La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Lun 12 Avr - 11:42

Raymond

Raymond
Admin

En 1974, Charlie mensuel était devenu (un peu subrepticement et à l'étonnement général) un des meilleurs magazines de bandes dessinées du monde. Regroupant à la fois de vieilles BD américaines classiques (Dick Tracy, Lil Abner, Peanuts etc.), des dessinateurs méconnus provenant d'Espagne, d'Italie ou d'Angleterre (Buzzelli, Crepax etc.) ainsi que l'inusable équipe de Hara Kiri, le rédacteur en chef Wolinski proposait chaque mois d'incroyables merveilles. Chaque numéro permettait de faire de véritables découvertes et c'est ainsi que j'ai été frappé un beau jour par les images d'un dessinateur encore inconnu. C'était une histoire qui s'intitulait Imago Moderna et la première case se présentait ainsi !


La case mémorable - Page 2 Swarte20


On ne parlait pas encore à cette époque du style "ligne claire" et je n'avais donc pas les mots pour décrire ce que j'éprouvais. C'était des images semblables à celles d'Hergé, mais son style y était utilisé à contre emploi. Au lieu de l'univers lisse et légèrement enfantin de Tintin, le dessinateur nous imposait un autre monde, à la fois ironique, un peu méchant et très contemporain, où l'on rencontrait des dealers, des femmes perverties, des prédicateurs fous, des voyous des rues et des automobiles des années 50. Le héros, nommé Jojo de Pojo, portait des pantalons golfs totalement démodés et cet autre clin d'œil était bien sûr une confirmation. C'était bien d'Hergé que l'auteur se moquait, et je comprenais que son univers graphique pouvait être utilisé avec de très malignes intentions.

Et c'est ainsi que j'ai découvert les BD de Joost Swarte ! Cet admirateur (totalement fou) d'Hergé est ainsi devenu d'emblée et en une seule histoire un dessinateur culte. Aujourd'hui encore, j'achète frénétiquement tous les albums qu'il publie et j'adore me perdre dans ce monde graphique qui mélange malicieusement l'hommage, la critique, le détournement, l'exploration et le pastiche. Aujourd'hui encore, Swarte fait bien sûr toujours partie de mon Top 50 des auteurs de bande dessinée (*), si j'ose employer ce terme.   Very Happy

* Tiens, cela pourrait être l'idée d'un autre sujet  Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

42La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Lun 12 Avr - 12:47

Murakami

Murakami
bédéphile pointu
bédéphile pointu

En matière de cases mémorables, je pourrais en proposer des dizaines réalisées par Andreas pour sa série Rork, en particulier dans les premiers tomes. Tout dans la mise en page, le cadrage, l'attitude des personnages et, bien entendu, les architectures très riches dont est coutumier Andreas, tout concourt à faire de ces images quelque chose qui va marquer notre inconscient. Je relis très régulièrement ces albums et je suis toujours époustouflé en voyant ça.

Par exemple, voici une image issue du tome 1 "Fragments" dans sa version n&b :

La case mémorable - Page 2 B511ec0a0f7fa6f48729057e3234ac02--martens-andreas

43La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mar 13 Avr - 9:54

Raymond

Raymond
Admin

Peyo était un travailleur forcené !

Et le chef d'œuvre de Peyo, ce ne sont bien sûr pas ses fameux Schtroumpfs, mais plutôt sa magnifique série Johan et Pirlouit qui rivalisait aisément (lorsque j'étais enfant) avec le prestige de Tintin. Tout y était, dans les aventures de Johan : l'aventure, l'humour, l'imprévu, le sens du détail et les merveilleuses trouvailles qui arrivaient à donner de la vie à n'importe quel scénario, même s'il était conventionnel.

En 1963, j'ai commis la bêtise d'emmener avec moi en vacances le premier album de Johan et Pirlouit que j'ai reçu de mes parents. C'était la Guerre des Sept Fontaines et l'album n'a bien sûr pas résisté au voyage. Le livre était totalement en ruines à mon retour, mais je l'ai eu sous la main pendant les 6 semaines que j'ai passées dans une ferme et j'ai pu ainsi m'imprégner de ses moindres détails.

L'image que je préférais à toute autre était la grande case montrant l'assaut du château des Beauforts. Elle fourmillait de détails amusants et je l'ai regardée pendant des heures et des heures.

La case mémorable - Page 2 Peyo-710

Cette grande image était une véritable tableau de maître, à la fois narratif et humoristique, historique et fantaisiste, épique et détaillé. Elle suivait une idée unique mais fourmillait d'idées visuelles et de variétés. Aujourd'hui encore, quand je la revois, j'en admire l'invention narquoise et le travail phénoménal.

Peyo était un travailleur acharné.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

44La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mar 13 Avr - 11:00

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

En effet c'est fort impressionnant !!!!! Merci Murakami de partager avec nous cette case plus que mémorable, incontournable, que je découvre avec grand intérêt, n'ayant jamais lu Rork. Very Happy La case de Peyo, dont je me souviens bien est elle aussi très impressionnante ! Merci à toi Raymond de raviver son souvenir et d'attirer l'attention sur tous les détails en effet passionnants et amusants dont elle fourmille !

Les cases mémorables sont souvent de grande taille, mais il arrive aussi que celles nous nous marquent - et nous en avons déjà rencontré plus d'une dans ce sujet - soient plutôt petites au point qu'elles pourraient passer inaperçues, n'était leur pouvoir de fascination sur le lecteur, telle que l'émotion éprouvée devant une scène angoissante, comme le visage de la Princesse Saïs effrayée par la main qui s'abat sur son poignet dans Le Prince du Nil que nous a montré Godot ( billet 35) ou celle que donne l'évocation d'une atmosphère comme la vue de la rue des Abesses de Tilleux montrée par eleanore-clo (billet 33).

Pour ma part c'est aussi une atmosphère qui est à l'origine de ma fascination jamais entamée depuis mon enfance pour une case du Lotus bleu. Je devrais d'ailleurs dire une double case car il s'agit effectivement de la succession de deux vignettes représentant des rues de Shanghaï la nuit.

Le lotus bleu compte de nombreuses cases nocturnes qui tous m'ont fasciné dès mon enfance tant elles contribuent au suspens de cette récit haletant dans lequel Tintin ne cesse d'aller et de venir en franchissant clandestinement différents secteurs de la ville ou les limites de celle-ci, poursuivi et recherché par toute une théorie d'ennemis. Comme au cinéma, dont cet album possède de nombreuses caractéristiques, notamment son découpage et ses péripéties, les scènes nocturnes ajoutent évidemment une dimension dramatique mais aussi poétique.

Tel est précisément le cas des deux cases qui me plaisent tant. Elles se trouvent dans de la seconde partie de l'histoire, dans laquelle Tintin cherche par quel moyen sauver le fils de Monsieur Wang en trouvant un remède au poison qui rend fou. Or, dans un cinéma où il a trouvé refuge, Tintin découvre par hasard en assistant aux actualités, que vit à Shangaï un certain professeur Fan Se-Yeng, éminent neurologue reconnu pour ses ouvrages sur la folie et l'aliénisme, récemment rentré des Etats-Unis, qui pourrait bien être l'homme de la situation. Il décide donc de se faire aussitôt conduire chez cet illustre savant afin de solliciter son aide. Voici pour la bonne compréhension de ce passage et surtout le plaisir de contextualiser les deux cases mémorables, le quart de planche qu'elles ponctuent et qui est lui-même absolument remarquable.


Image hébergée par servimg.com




Mes deux cases mémorables se succèdent. Toutes deux montrent des vues de Shanghaï sous la pluie nocturne qui ajoute donc sa contribution à la poétique de l'aventure policière urbaine comme dans de nombreux films qui nous ont tous marqué - je pense entre autre au Grand sommeil, certes postérieur au Lotus bleu.

La première est une véritable petit tableau avec trois plans successifs :
Tintin de profil hélant un conducteur pousse-pousse, une femme chinoise en costume traditionnel, vue de dos et qui observe les photographies du film projeté dans le cinéma dont Tintin vient de sortir, la rue en perspective avec ses passants aux parapluies, ses lumières et son tramway.

A cela s'ajoute le poteau en bois goudronné, les enseignes aux caractères chinois, les rais de la pluie et les tracés en sinusoïdes verticales indiquant son écoulement au sol luisant, le chromatisme réduit pour l'essentiel à des contrastes de bleu et de variantes de jaune et orangé, et voici un coin de rue de la Shanghaï des années trente qui vit soudain sous nos yeux avec une vérité fascinante et même poignante si, comme je le fais aujourd'hui, on songe qu'il s'agit là d'un monde englouti par les transformations de cette métropole mythique dont presque rien du passé pourtant si riche n'a été conservé.

Ce coin de rue est si pur, si convaincant, comme d'autres paysages de la même Shanghaï au fil de l'album, qu'enfant je ne doutais pas de leur existence à tous dans la ville chinoise, qu'Hergé l'ait visitée ou qu'il les ait reproduit fidèlement d'après des photographies, ce qui sans doute est le cas de certains des lieux représentés même si Hergé a dû le plus souvent se livrer à la synthèse imaginaire de vues photographiques consultées au cours du travail préparatoire de son album  - à ce propos, j'adorerais qu'une édition commentée du Lotus bleu soit publiée, comme on en a déjà proposé plusieurs ces dernières années aux tintinophiles passionnés.


Image hébergée par servimg.com




Ma seconde case remarquable n'est donc autre que la suivante. Tintin s'adresse à un sympathique conducteur de pousse-pousse, lequel reconnaît peut-être en lui le jeune européen qui a défendu un de ses confrères contre la violence de Gibbons et qui lutte contre l'occupant japonais en combattant Mistuhirato. En tous les cas, les deux personnages sont représentés à égalité dans cette case qui, avant la rencontre avec Tchang, signe l'alliance de Tintin et des chinois. La vue de profil des trois personnages de cette case est très belle et leur donne une présence forte, y compris au passant tenant un parapluie, si bien qu'on a vraiment l'impression que tous ces gens existent vraiment, comme les rues en donnaient déjà le sentiment, si bien que le jeune lecteur que j'étais avait l'impression de se trouver réellement transporté dans le Shanghaï des années trente et de s'imprégner de cette ville comme s'il l'avait visitée.

Il m'en est resté une grande nostalgie qui me donne le sentiment que Shanghaï fait partie de ma mémoire la plus intime, que moi aussi j'y ai circulé la nuit sous la pluie, sur les pas de Tintin et de son fidèle Milou. Le cadrage plus étroit de cette image ne propose qu'un petit fragment de rue sans perspective, contrairement à la case précédente, mais la vue urbaine est aussi "vraie" que la précédente et donne ce sentiment si fortement émouvant d'avoir franchi l'espace temps et d'avoir retrouvé dans les nombreux replis d'une ville entretemps totalement métamorphosée, un de ses lieux anonymes en sa merveilleuse vérité intemporelle. Tout l'album me donne cette impression, outre les péripéties passionnantes dont il fait le récit, si bien qu'il est encore aujourd'hui l'un de mes Tintin préférés. Beaucoup de ses cases sont donc pour moi aussi mémorables que celles que je présente aujourd'hui.


Image hébergée par servimg.com

http://www.marchenriarfeux.net

45La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mar 13 Avr - 11:15

Raymond

Raymond
Admin

Merci pour ces cases à l'ambiance très très typée ! J'aime beaucoup moi aussi les scènes nocturnes du Lotus Bleu.

C'est d'ailleurs cette même atmosphère qu'il m'a semblé reconnaître lorsque j'ai découvert la première fois Imago Moderna, de Joost Swarte.

Pour mieux t'en convaincre, il te suffit de regarder l'image du message N° 41.   Wink

On retrouve par ailleurs aussi dans cette histoire des séquences qui se passent dans une salle de cinéma.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

46La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mer 14 Avr - 9:45

Raymond

Raymond
Admin

Pendant les années 60, j'adorais les aventures moyenâgeuses de Chevalier Ardent. François Craenhals avait eu la bonne idée de raconter les aventures de son héros sur un mode réaliste et de faire vieillir lentement son personnage. Ceci transformait la série en une sorte de grand roman d'apprentissage.

La fin du quatrième tome (la Corne de Brume) m'avait à l'époque bouleversé et la dernière image de l'album était spectaculaire. Quand je la revois aujourd'hui, je suis un peu moins ému mais pour l'adolescent que j'étais, ce fût un véritable traumatisme ! J'ai attendu avec fièvre l'histoire suivante où, heureusement, Chevalier Ardent se réconciliait avec sa dulcinée.

La case mémorable - Page 2 Craenh12

Avec son ancienne série "Pom et Teddy", Craenhals aimait bien nous raconter des mélodrames. Il ne pouvait donc pas s'empêcher d'en mettre également une petite pincée dans sa belle BD historique.   Wink



Dernière édition par Raymond le Mer 14 Avr - 17:41, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

47La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mer 14 Avr - 13:43

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour
La corne de brume plutôt
Eléanore Wink

48La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mer 14 Avr - 17:41

Raymond

Raymond
Admin

Oui ! C'est corrigé !   Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 2 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

49La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Mer 14 Avr - 20:02

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Draculea a écrit:

Pour ma part c'est aussi une atmosphère qui est à l'origine de ma fascination jamais entamée depuis mon enfance pour une case du Lotus bleu. Je devrais d'ailleurs dire une double case car il s'agit effectivement de la succession de deux vignettes représentant des rues de Shanghaï la nuit.

Le lotus bleu compte de nombreuses cases nocturnes qui tous m'ont fasciné dès mon enfance tant elles contribuent au suspens de cette récit haletant dans lequel Tintin ne cesse d'aller et de venir en franchissant clandestinement différents secteurs de la ville ou les limites de celle-ci, poursuivi et recherché par toute une théorie d'ennemis.

J'ai vraiment apprécié ta présentation bien développée.

50La case mémorable - Page 2 Empty Re: La case mémorable Jeu 15 Avr - 9:15

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Merci Godot. Je crois que nous conservons tous en nous de nombreuses cases mémorables qui sont le trésor de nos éblouissements de lecteurs. J'aime beaucoup découvrir celle des autres membres dans ce sujet passionnant. Very Happy Avec Le lotus bleu, c'était la première fois que je participais. Je proposerai par la suite d'autres cases ! Question Very Happy

http://www.marchenriarfeux.net

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 2 sur 11]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum