Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Bandes dessinées médiévales

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 7]

1 Bandes dessinées médiévales le Lun 13 Sep - 21:23

Raymond

avatar
Admin
J'ai osé choisir ce titre. Cool

Il est un peu provocateur, certes, mais il exprime une vieille intuition. Depuis ma jeunesse, il me semble en effet que certaines images bibliques que l'on peut voir dans les vitraux d'église correspondent à de véritables bandes dessinées. De même, j'ai découvert par la suite des pages surprenantes dans les manuscrits médiévaux, qui contiennent parfois déjà la quintescence de la BD. Si le "bulletin de naissance" du Neuvième Art peut être fixé avec assurance au XIXème siècle (grâce à Rodolphe Toepffer), il me semble que l'utilisation raisonnée de la séquence d'images est beaucoup plus ancienne. D'ailleurs, où et quand a été créée la première BD ? Cela reste un passionnant mystère.

Dans ce sujet, je ne vais pas chercher à répondre à toutes ces questions. J'ai plutôt envie de reprendre certaines réflexions sur l'essence même de la BD, tout en rendant hommage à un vieil âge d'or. Il se situe entre le XIème et le XVème siècle et il a vu l'apparition des plus beaux livres que l'on puisse imaginer : les manuscrits enluminés !

Si la bande dessinée est devenue un art bien défini grâce à l'oeuvre théorique et dessinée de Rodolphe Toepffer, les possibilités de la séquence d'images avaient déjà été utilisées auparavant. On découvre ainsi tout au long de l'histoire de l'art des fulgurances, ou plutôt des trouvailles qui annoncent les particularités de la BD. C'est particulièrement vrai au Moyen Age, dont les artistes ont parfois fait preuve d'une belle imagination et d'une surprenante liberté.

C'est ainsi je me propose d'explorer ici, une par une, un certain nombre d'oeuvres qui me paraissent être de bonnes candidates au titre de "BD du Moyen Age". Je vais présenter tout cela assez lentement, en attendant vos objections Wink , et je suppose que cela va avancer lentement. Comme nous sommes dans un forum, il y aura peut être des contradictions véhémentes, voir même des querelles d'école, et ... ce serait bien naturel. L'histoire n'est pas une science exacte et il ne faut pas avoir peur d'exprimer ses goûts et ses intuitions.

Précisons encore que le Moyen Age s'étend sur environ mille ans. Il commence en 476 avec la chute de l'Empire Romain et il se termine avec la prise de Constantinople par les Turcs en 1453 (c'est d'ailleurs à ce moment qu'apparait l'imprimerie). Nous discuterons donc ici les oeuvres graphiques qui ont été créées durant cette période. Les "BD de l'Antiquité" ( Wink ) ou celles de la Renaissance seront reléguées dans d'autres sujets. jap


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: Bandes dessinées médiévales le Lun 13 Sep - 23:39

Raymond

avatar
Admin
Prenons la peine de signaler quelques "sources" intéressantes qui dissertent sur ce sujet, car elles ont nourri mes réflexions.

Tout d'abord, il y a le fameux livre de Gérard Blanchart intitulé Histoire de la bande dessinée. Il est unique en son genre et ses choix ont toujours énervé les critiques traditionnels de BD. Dans ce vaste essai qui veut remonter jusqu'aux origines du neuvième art, Rodolphe Toepffer n'apparait qu'à la page 85, Christophe à la page 154, Pim Pam poum à la page 178 et Tintin à la page 212 (sur un total de 295). C'était une mise en perspective intéressante ... et impitoyable !  Smile



Il y a ensuite le magnifique livre publié par Ingo Walther et intitulé Codices Illustres. Il ne s'intéresse nullement à la BD et dresse plutôt une sorte de catalogue des plus belles enluminures du Moyen Age. J'y ai fait de véritables découvertes.



Il y a enfin le N° 79 du Collectionneur de BD (celui qui traite des origines de la bande dessinée), dont un chapitre entier traite de "la narration figurée et procédés d'animation dans les images du Moyen Age" (ouf !). Danièle Alexandre-Bidon s'y montre assez caustique avec le livre de Blanchart mais elle discute avec pertinence ce qui peut définir l'image narrative.

Bon ! J'ai fini cette longue introduction (désolé, c'est un domaine qui me passionne  jap ) et il est temps de parler des oeuvres !  Cool



Dernière édition par Raymond le Lun 16 Mai - 18:56, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

3 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 16 Sep - 20:43

Raymond

avatar
Admin
Commençons avec la plus évidente des BD du Moyen-Age, et la moins contestée (quoique ...  Smile ... sur le forum ... passons ). Il s'agit bien sûr de la Tapisserie de la reine Mathilde, appelée plus communément Tapisserie de Bayeux, nom de la cité où le public peut la contempler depuis plusieurs siècles.

Il s'agit d'un véritable récit en image, qui raconte la bataille de Hastings en 1066 et la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie. L'histoire est essentiellement racontée par les images, mais elle sont tout de même accompagnées d'un texte assez bref.



Vous voyez ci-dessus le début de la tapisserie. Tout à gauche, il y a Edouard le Confesseur, roi d'Angleterre, qui arrive au bout de son règne. L'image montre le roi dans son château et elle est surmontée de l'indication "Edward Rex". Cette indication est estimée comme suffisante pour situer l'histoire, les détails étant précisés par l'image. Le dessin suivant montre plusieurs cavaliers, et il s'agit du départ du duc Harold avec sa troupe vers la Normandie. Là aussi, le texte est laconique, mais il identifie les personnages et le but de leur voyage. Cette tapisserie est donc bien un récit dessiné, et elle comporte une longue bande d'images associées à un texte descriptif.

Bayeux est une jolie petite ville toute proche des plages de Normandie. Je l'avais visitée l'année de la commération du célèbre débarquement, mais son intérêt principal reste tout de même la célèbre tapisserie. Elle a d'ailleurs droit à son propre musée et je vous recommande de le voir au moins une fois. Pendant la visite, elle se présente ainsi au premier coup d'oeil.



Avouons-le, j'ai surtout contemplé cette oeuvre lors de ma visite, même si chaque image est accompagnée de commentaires qui permettent de suivre le récit. Je me suis laissé aller à des émotions toutes simples, réveillées par l'envergure de cette tapisserie (elle fait 70 mètres de long et on met du temps pour la parcourir) et par la richesse de ses détails. Lorsqu'on la regarde de près, on peut également y "lire une histoire", mais il vaut mieux le faire dans un second temps, avec un livre. Un autre aspect fascinant découle du caractère réel de ces événements, même si on admet aujourd'hui que l'auteur prend trop ouvertement le parti de Guillaume le Conquérant, et que l'oeuvre a un caractère de propagande.



Il existe plusieurs livres bien faits sur la tapisserie, mais il existe aussi des sites Web qui permettent facilement de la découvrir en entier. Je vous recommande par exemple celui-là, car il s'accompagne de commentaires historiques très détaillés. Vous pouvez aussi utiliser le site du bourlingueur que vous n'aurez pas trop de peine à utiliser.

Voilà, le débat est ouvert !  Bande dessinée ou pas bande dessinée, "that is the question" ? Very Happy



Dernière édition par Raymond le Lun 16 Mai - 18:50, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 16 Sep - 22:33

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:Commençons avec la plus évidente des BD du Moyen-Age, et la moins contestée (quoique ... Smile ... sur le forum ... passons ). Il s'agit bien sûr de la Tapisserie de la reine Mathilde, appelée plus communément Tapisserie de Bayeux, nom de la cité où le public peut la contempler depuis plusieurs siècles.

Il s'agit d'un véritable récit en image, qui raconte la bataille de Hastings en 1066 et la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie. L'histoire est essentiellement racontée par les images, mais elle sont tout de même accompagnées d'un texte assez bref.


Raymond, en ce qui me concerne, je ne vois dans cette tapisserie qu'un "véritable récit en image" (comme tu l'as très bien dit dès ton deuxième paragraphe) et non pas une bande dessinée : précisément à cause de sa taille démesurée qui exclut de pouvoir le lire par exemple chez soi (à moins de vivre dans une immense demeure !!).

Ici, nous sommes davantage dans le domaine de la contemplation que dans la lecture pure et simple : les images fascinent et, à vrai dire, le texte n'a qu'une fonction purement historique pour resituer les scènes qui défilent, au fur et à mesure de la progression pédestre du visiteur.

Dans la bande dessinée, la fonction contemplative peut aussi exister mais, avant tout, c'est le déroulement de l'action qui importe au lecteur : les images présentées sont là pour enrichir le texte et lui donner une projection visuelle (évidemment, dans la bande dessinée muette, l'image doit être "décortiquée" pour la bonne compréhension du processus narratif).

Je ne nie pas qu'à toutes les époques (y compris les plus reculées), les humains aient éprouvé le besoin de se raconter par le dessin, ne serait-ce que pour laisser à leurs descendants une marque de leur passage, mais vouloir à tout prix incorporer toutes ces représentations imagées dans la classification de bandes dessinées, alors qu'ils en ignoraient même le concept, ne me paraît pas tout à fait raisonnable. Smile

5 Re: Bandes dessinées médiévales le Ven 17 Sep - 0:11

Raymond

avatar
Admin
Effectivement, je l'ai surtout "regardée" lors de ma première découverte, mais ensuite je l'ai "lue" en détail. J'avoue avoir été aidé par l'excellente reconstitution qui se trouve dans ce numéro des "Actualités de l'Histoire" (je ne sais pas si on peut encore le trouver).



Il existe aussi des livres qui montrent l'ensemble en entier. A part ça, je pense tout de même que cette tapisserie avait une fonction de transmission d'une histoire, et qu'elle n'avait pas un but esthétique. Ce sont d'abord des images qui racontent et elles représentent pour cette raison l'essence même de la BD. Par rapport aux séquences narratives actuelles, elles gardent un côté plutôt naïf et "l'auteur" ne maîtrise pas toutes les possibilités du 9ème art, mais cette histoire en image n'est au fond rien d'autre qu'une immense bande dessinée.



Dernière édition par Raymond le Dim 22 Mai - 12:13, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

6 Re: Bandes dessinées médiévales le Ven 24 Sep - 0:01

Raymond

avatar
Admin
Continuons avec d'autres exemple, puisqu'il n'y a pas d'autre commentaire sur la Tapisserie de Bayeux.

Pour lancer la discussion, je commencerai par vous présenter directement une page qui provient du Psautier de Lisle (le psautier est bien sûr un recueil de psaumes biblliques). Cet ouvrage a été réalisé en Angeleterre entre 1308 et 1310 et on n'en connait que quelques folios. Le texte a été perdu et il nous reste 19 feuilles qui présentent pour la plupart des miniatures. En voici une page :



Cette miniature en 6 parties présente une suite de scènes qui sont tirées de l'enfance de Jesus Christ. En haut à gauche, on voit par exemple une image de nativité tandis que l'image du haut à droite montre l'annonciation aux bergers. J'abrège un peu (je ne vais pas tout détailler) mais avez vous remarqué la petite bande de texte qui est inclue dans la deuxième image ?

Vous pouvez voir tout cela en plus grand, à cette adresse :

http://img839.imageshack.us/img839/9200/psautierdelisleprotobd.jpg

Attaquons d'emblée la question qui m'intéresse :  pensez-vous que l'on peut assimiler cet ensemble d'images à de la BD ?   Smile



Dernière édition par Raymond le Dim 22 Mai - 12:14, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

7 Re: Bandes dessinées médiévales le Ven 24 Sep - 0:09

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:pensez-vous que l'on peut assimiler cet ensemble d'images à de la BD ? Smile
Oui et non (davantage non que oui dans ce cas précis, d'ailleurs). Mais tu as raison d'évoquer tout ça sur ton forum.
Dans le genre, n'oublie pas aussi (mais je pense que tu y viendras), les Très riches heures du duc de Berry.

8 Re: Bandes dessinées médiévales le Dim 26 Sep - 12:28

Raymond

avatar
Admin
Il est parfois difficile de décréter où commence la séquence d'images dans ces manuscrits médiévaux !

Une chose est claire. A partir de l'an 1000, les copistes et les miniaturistes qui réalisent les manuscrits se mettent à faire preuve d'audace. Ils donnent à l'image une importance de plus en plus grande et les miniatures prennent la place d'une page entière, voir même d'une double page. Certains livres contiennent de moins en moins de texte et l'essentiel des folios est couvert d'enluminures ou de miniatures. Cela donne des livres dans ce genre :



Bien sûr, un livre contenant beaucoup d'images n'est pas encore une BD, mais la question surgit tout de même lorsque les miniaturistes se mettent à compartimenter la feuille. Cela donne des pages qui sont semblables à celles de ce Psautier de Lisle qui, à mon avis, n'est pas encore de la BD. Il s'agit plutôt d'une sophistication de l'illustration qui multiplie les cases dans une seule page, sans toutefois chercher à les organiser sous la forme d'une séquence.

Rappelons que le Psautier est un livre de chants ou de poèmes bibliques (je vous laisse choisir quel terme est le plus approprié). Ces chants sont illustrés sur quelques pages par des images du Nouveau Testament, mais le texte garde la place principale. Cet ensemble d'images du Psautier de Lisle ne constitue pas une vraie suite narrative, même si la mise en page pourrait le suggérer.



Dernière édition par Raymond le Lun 16 Mai - 18:54, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

9 Re: Bandes dessinées médiévales le Dim 26 Sep - 16:27

Raymond

avatar
Admin
Selon plusieurs auteurs (entre autres Frémion et Blanchard), l'Apocalypse de Saint-Sever (certains auteurs la désigne aussi comme une des Apocalypse de Beatus) serait un des premiers manuscrits dans lequel l'image possède un rôle narratif essentiel.



Cette oeuvre a toute une histoire qui est bien expliquée sur ce site. Au départ, il s'agit d'un simple manuscrit contenant des commentaires de l'Apocalypse, écrit au VIIIème siècle dans les Asturies par un moine nommé Beatus. De nombreuses copies sont ensuite faites (on en compte 24) et la plus célèbre est réalisée en 1072 (environ) à Saint-Sever en Gascogne. C'est un livre richement illustré dans lequel les illustrations prédominent largement sur le texte. Les images sont souvent disposées "en bandes", comme vous pouvez le voir ci-dessous, et elles remplissent complètement les pages.




Ce qui est particulièrement remarquable dans l'Apocalypse de Saint-Sever, c'est que des textes sont incrustés dans les images. A certaines pages, les phrases semblent surgir de la bouche des personnages. Par ailleurs, la disposition en bandes permet de présenter chronologiquement les événements racontés dans l'Apocalypse.



L'Apocalypse de Saint-Sever est donc un véritable récit en images, tout comme l'était la tapisserie de Bayeux, et on peut l'admettre comme une des toutes premières bandes dessinées.  Cool



Dernière édition par Raymond le Jeu 28 Juil - 16:22, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

10 Re: Bandes dessinées médiévales le Dim 26 Sep - 16:36

JYB


vieux sage
vieux sage
Je te suis !
(sauf que le lien vers le site ne fonctionne pas).

11 Re: Bandes dessinées médiévales le Dim 26 Sep - 16:41

Raymond

avatar
Admin
Zut, zut et zut ! Satanée informatique ! Je vais corriger ! deso


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

12 Re: Bandes dessinées médiévales le Dim 26 Sep - 16:45

Raymond

avatar
Admin
C'est ICI

Cette fois ça marche ! Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

13 Re: Bandes dessinées médiévales le Dim 26 Sep - 17:15

Raymond

avatar
Admin
Encore quelques images de l'Apocalypse de Saint-Sever (j'enfonce le clou  Smile   ).

Voici par exemple la scène le la Huitième Révélation. Un ange sonne de la trompette tandis que des calamités s'abattent sur les hommes. Ici, la grêle et le feu détruisent le tiers de la planète.



Et maintenant la onzième révélation. Elie et Henoc ont été envoyés sur tesse par Dieu, mais ils ont été suppliciés par les impies. On les voit ici monter au ciel tandis qu'un tremblement de terre fait 7000 victimes, en guise de châtiment.



Voici encore une scène. Elle montre l'apôtre Jean recevant de Dieu un message qu'il doit apporter aux 7 églises. Le texte y joue un rôle mineur et l'essentiel est raconté par les images.



Je ne vais pas continuer ainsi jusqu'à la fin de l'oeuvre. Sachez seulement qu'on ne trouve qu'une petite partie des commentaires de Beatus dans ce manuscrit français du XIème siècle. Certains historiens pensent que ce rôle prépondérant de l'image proviendrait de la difficulté des copistes à traduire le texte original qui était écrit en wisigoth ancien. Une autre explication serait que l'abbaye de Saint-Sever ne disposait que de quelques fragments du texte original.

En tout, l'Apocalypse de Saint Sever contient 108 images. Précisons que 73 d'entre elles sont "historiées" et que 84 occupent la pleine page, le texte n'obtenant qu'une place minime dans ce manuscrit. Sachez encore que toutes les images du manuscrit ont été mises en ligne sur le Web. Vous pourrez donc les découvrir sur ce site .  jap



Dernière édition par Raymond le Lun 16 Mai - 19:04, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

14 Re: Bandes dessinées médiévales le Lun 27 Sep - 11:22

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Merci beaucoup de tous ces renseignements. C'est très intéressant pouce

15 Re: Bandes dessinées médiévales le Lun 27 Sep - 17:38

Raymond

avatar
Admin
Cela ne fait que commencer ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

16 Re: Bandes dessinées médiévales le Lun 27 Sep - 23:50

Raymond

avatar
Admin
Bon ! Il est évident que ces "BD médiévales" ont une ressemblance très lointaine avec ce que nous désignons aujourd'hui sous le nom de bandes dessinées. Cela provient du fait que les miniaturistes n'utilisent qu'épisodiquement la séquence d'images (ce sont surtout des illustrateurs) mais aussi du fait qu'ils n'utilisent pas la case. Des événements séparés dans le temps sont rassemblés en une bande continue, sans ligne de séparation claire. Certains pensent que cette disposition "en bandes " (les spécialistes disent "en registre") des images serait issue de la structure des manuscrits qui avaient précédés les livres. En effet, avant les livres qui prédominaient au Moyen Age, les copistes travaillaient sur des codex ou des rouleaux.



Vous voyez ci-dessus et ci-dessous des photos du Rouleau de Josué, un manuscrit byzantin qui date du Xème siècle. On l'appelle ainsi car les textes (en grec) correspondent à ceux du Livre de Josué (de l'Ancien Testament). Cette pièce unique est conservée à la bibliothèque du Vatican. Dans ces rouleaux, le texte est surmonté d'une série continue d'images qui ont manifestement une fonction narrative.  



Des rouleaux comparables à celui de Josué existaient probablement au temps de l'Antiquité, mais ce n'est pas certain. En effet, si de nombreux de rouleaux de l'Antiquité ou du Moyen Age ont pu être conservés, c'est le seul à être accompagné d'images. L'existence de "rouleaux illustrés" au temps des romains (ce qui serait une forme primitive de BD  Smile  ) est donc une conjecture qui n'est pas admise par tous. Certains pensent que ce rouleau orné d'images serait une "invention archaïsante " propre au Moyen Age. Le débat reste donc ouvert.

Pour ma part, il me plait de penser que les romains (et Alix) possédaient eux aussi leurs illustrés.  Very Happy

Voici encore une photo de ce rouleau, provenant cette fois-ci du Codices Illustres.



Plus d'un siècle avant la Tapisserie de Bayeux, voici une autre suite d'images accompagnée d'un texte, et qui raconte une histoire ! Ce Rouleau de Josué pourrait bien être une forme archaïque de BD, n'est-ce pas ?  Cool



Dernière édition par Raymond le Lun 16 Mai - 19:07, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

17 Re: Bandes dessinées médiévales le Mer 29 Sep - 22:38

Raymond

avatar
Admin
Personne n'ayant d'avis sur mes "BD romaines", je continue.  Cool

La segmentation de l'enluminure en bandes d'images se retrouve dans de nombreux manuscrits du Haut Moyen-Age. Parfois, cela ne ne correspond pas à de vraies séquences narratives, mais la question reste souvent incertaine. Certaines présentent des "esquisses de récit" en une page, qui sont accompagnées d'un texte et que les spécialistes ont d'ailleurs qualifié de "pages historiées". Je vais vous en montrer d'intéressants exemples qui se trouvent dans les Evangiles d'Esternach.



L'abbaye bénédictine d'Esternach, qui se trouve dans l'actuel Luxembourg, a hébergé des artistes de grande valeur au XIème siècle de notre ère. Des manuscrits richement décorés y étaient réalisés à l'intention de l'empereur d'Allemagne. Parmi ces oeuvres, il y a l' Evangile d'Esternach qui se compose de 136 folios et de 16 miniatures en pleine page, chacune d'entre elles étant divisée en 3 scènes. Vous voyez ci-dessus la page qui illustre la parabole du pauvre Lazare et du mauvais riche. Elle illustre et résume bien toute l'histoire.

Regardons de plus près cette page. La première bande montre le riche qui festoie dans sa maison (à gauche) tandis que Lazare frappe vainement à sa porte. La bande du milieu contient 2 images : la première montre la mort de Lazare, abandonné et couché sur le sol tandis que la seconde à droite montre son arivée au paradis. La troisième bande est encore plus intéressante et je l'ai un peu agrandie ci-dessous.



La bande se divise en deux cases, avec une petite image intermédiaire. A gauche, le riche meurt dans son lit , entouré des siens, mais des diables entraînent aussitôt son âme vers l'enfer. Au milieu des 2 cases, on voit le riche qui est emmené par le démon puis on le retrouve à droite en train de souffrir dans une mer de flammes. Il y a ainsi un véritable mouvement d'ensemble des images qui racontent toute la parabole, et cela s'accompagne d'un petit texte en lettres dorées.

Vous pouvez voir cette page en plus grand à cette adresse :

http://img692.imageshack.us/img692/8113/1030echternachprotobd.jpg

A vrai dire, entre une "miniature historiée" et une bande dessinée, je ne vois pas de grande différence.  Smile



Dernière édition par Raymond le Lun 16 Mai - 19:11, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

18 Re: Bandes dessinées médiévales le Mer 29 Sep - 23:28

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond, en regardant attentivement cette troisième "bande", on constate une relative incohérence dans la représentation du riche personnage, au milieu des deux cases, qui ne ressemble ni de près ni de loin au visage qui est le sien à gauche sur son lit de mort !! Shocked

Je ne pense pas qu'un dessinateur de bande dessinée aurait commis une telle erreur de physionomie d'un de ses personnages. Wink

Par ailleurs, il ne me semble pas qu'on puisse ici parler de cases (ce qui impliquerait la présence d'un cadre dessiné) alors que la séparation des scènes n'est suggérée que par la différenciation des couleurs employées. Suspect

19 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 30 Sep - 0:08

Raymond

avatar
Admin
Efectivement, le riche porte une belle barbe, tandis qu'on ne la revoit pas sur le malheureux personnage de droite qui brûle dans les flammes de l'enfer. Toutefois, même si ce n'est pas le même personnage (ou du moins s'il n'est pas dessiné de la même façon), la transition d'un lieu à l'autre est narrée de façon très visuelle.

La séparation entre les deux images de la dernière bande est par contre assez nette grâce à la colonne bleue (que l'on voit, il est vrai, de façon incomplète). Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

20 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 30 Sep - 8:54

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:
La séparation entre les deux images de la dernière bande est par contre assez nette grâce à la colonne bleue (que l'on voit, il est vrai, de façon incomplète). Rolling Eyes

Ouais ! C'est tout de même la colorisation différente des scènes représentées qui suggèrent le mieux le déroulement de l'action. Wink

21 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 30 Sep - 9:20

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Efectivement, le riche porte une belle barbe, tandis qu'on ne la revoit pas sur le malheureux personnage de droite qui brûle dans les flammes de l'enfer. Toutefois, même si ce n'est pas le même personnage (ou du moins s'il n'est pas dessiné de la même façon), la transition d'un lieu à l'autre est narrée de façon très visuelle.
Le personnage emporté vers l'enfer semble être l'âme du défunt ; dans l'image de gauche, les deux petits diables extirpent de la bouche du défunt un corps plus petit, nu, volatile et assez clair (= c'est l'âme, figurant aussi le dernier souffle qui sort de la bouche à l'expiration) ; on voit dans les autres cases le même personnage (représentant donc l'âme du seigneur défunt) toujours nu, càd débarrassé de ses vêtements humains, et imberbe peut-être dans le même ordre d'idée ?

22 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 30 Sep - 9:57

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
JYB a écrit:
Le personnage emporté vers l'enfer semble être l'âme du défunt ; dans l'image de gauche, les deux petits diables extirpent de la bouche du défunt un corps plus petit, nu, volatile et assez clair (= c'est l'âme, figurant aussi le dernier souffle qui sort de la bouche à l'expiration) ; on voit dans les autres cases le même personnage (représentant donc l'âme du seigneur défunt) toujours nu, càd débarrassé de ses vêtements humains, et imberbe peut-être dans le même ordre d'idée ?

Cela voudrait donc dire que l'âme d'un mort ne peut être assimilée qu'à la jeunesse !! Pourquoi pas ?

Cependant, cette "âme" a bien grandi entre l'image de gauche et les deux suivantes. Smile

23 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 30 Sep - 10:44

Raymond

avatar
Admin
Tu as entièrement raison, JYB. C'est bien l'âme du mauvais riche qui est entraînée en enfer.

A noter que les différences de grandeur et de proportion de ce personnage d'un dessin à l'autre doivent être considérées comme normales car on s'intéressait peu à la fidélité des proportions (et on ignorait les règles de perspective) au XIIème siècle. Le peintre dessinait simplement en plus grand ce qui avait de l'importance pour lui.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

24 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 30 Sep - 11:29

JYB


vieux sage
vieux sage
Euh, alors là, Raymond et Treblig, faute de temps, et faute de connaissances suffisantes, je ne vais pas me lancer dans de longues explications sur, d'une part, l'âme, la mort, la jeunesse et la vieillesse, et d'autre part la perspective... J'ai bien quelques idées, mais ça risque de se transformer en de vastes débats dans des domaines fort différents...

25 Re: Bandes dessinées médiévales le Jeu 30 Sep - 22:50

Raymond

avatar
Admin
En effet, ne nous embarquons pas dans cette discussion !  Wink

L'abbaye d'Esternach a laissé plusieurs manuscrits intéressants, dans le même style que le livre précédent. Pour les amateurs de BD (ou de pages historiées  Smile  ), il vaut la peine de mentionner les Evangiles d'Henri III, un livre qui date de 1046. Il se trouve actuelement dans le musée de l'Escorial à Madrid.

Ce livre immense (1/2 mètre de hauteur) était probablement destiné à un usage liturgique. Il se compose de 171 folios et contient bien sûr le texte des 4 évangiles. Il est illustré par de nombreuses miniatures, et 13 d'entre elles occupent toute la page. Elles sont toutes divisées en 3 bandes accompagnées d'un texte explicatif, qui illustrent un épisode de la vie du Christ.




Pour ceux qui (comme moi) ne comprennent pas le latin, je vais résumer la page que vous voyez ci-dessus. Ces trois images racontent l'histoire de la résurection de Lazare, un épisode bien connu des évangiles. Sur la première bande du haut, Jésus découvre la mort de Lazare. Au milieu, Marthe et Marie supplient Jésus de redonner la vie à leur frère. En bas, le tombeau est ouvert sur l'ordre du Christ et Lazare rescucite.



Peut-on assimiler cela à une BD ? Je m'interroge toujours, car l'ouvrage est d'abord un livre (ou plutôt une Bible) enrichi de nombreuses illustrations, mais les 13 "miniatures historiées" forment tout de même de petits récits que l'on peut voir isolément. Ce sont des pages qui content une histoire en quelques images et je les vois comme une esquisse de bande dessinée, insérée dans un livre normal.



Dernière édition par Raymond le Ven 29 Juil - 20:20, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 7]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum