Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier

+22
Dantec
Godot
fleng
Raymond
Loup79
bertrand labévue
Draculea
kermezeroic
Fildefer
romuald boissard
bruno
Ethan
Jean-Luc
jfty
Lion de Lisbonne
Longtarin
Pierre
Michel Jacquemart
Jacky-Charles
Damned
Totoche Tannenen
JYB
26 participants

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Aller en bas  Message [Page 14 sur 16]

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Je viens de le racheter ! C'est une des belles lectures de mes années de collégien. Un album hanté par la douloureuse question de l'impossible amitié, avec en filigrane le fantôme de l'amitié rompue, celle de Steve Warson devenu ombre insaisissable.

http://www.marchenriarfeux.net

fleng

fleng
grand maître
grand maître

Un article sur le lancement du club Michel Vaillant dans le supplément au journal de Tintin, Edition Belge N°03 de 1971 :

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 1971-022
Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 1971-023

Raymond

Raymond
Admin

Je ne connaissais pas les "Michel Vaillant Art Strips" ! Ceux-ci sont organisés pour la deuxième fois à Paris, à l'occasion du "Tour Auto" autour du Grand Palais.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Michel19

C'est semble t-il une occasion pour acheter des reproductions en très grand format (et à petit tirage) de dessins d'albums de Michel Vaillant.

Il y a des amateurs pour ça, et ActuaBD en parle ici :

https://www.actuabd.com/Les-Michel-Vaillant-Art-Strips-au-Grand-Palais-ces-30-et-31-aout-2020


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Je l'ai entendu à la radio et la nouvelle se propage un peu partout ! Jean Graton est décédé à l'âge de 97 ans !

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Jean-g10

Il était un des derniers témoins de la grande époque franco-belge !    Sad

C'est une partie de ma jeunesse qui s'en va !


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Didier Pasamonik rend hommage à Jean Graton, qui vient de disparaître !

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Graton17

Son article détaillé raconte le long parcours de Graton dans le monde de la BD :

https://www.actuabd.com/Mort-de-Jean-Graton-le-createur-de-Michel-Vaillant


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour
Je confie être très dubitative face au monde des courses automobiles mais peut-être devrais-je y jeter un coup d'oeil à un ou deux opus de la série Michel Vaillant ? Quels titres conseillent les membres du forum ?
Belle journée
Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Les 10 premiers albums de Michel Vaillant sont nettement les meilleurs, et ils se tiennent tous de très près. Il faut souligner que ce ne sont pas seulement des histoires de course automobile car il existe aussi une amusante chronique familiale, qui était je crois due à Francine Graton (son épouse). La série est très imprégnée par un état d'esprit (celui des années 60) qui a complètement disparu et que je retrouve avec une pointe de nostalgie à chaque lecture. Un album comme Route de Nuit, qui ne contient par ailleurs aucune compétition automobile, est un bon exemple de cette tendance "family strip" de la série Michel Vaillant, et c'est à mon avis un des meilleurs titres de la série. Sinon, les courses automobiles sont souvent bien racontées, d'une manière presque documentaire, et un album comme le Pilote sans visage propose en plus un joli petit suspense. Cette histoire de compétition doublée d'une belle énigme est un autre de mes albums préférés. Je te propose donc de découvrir Michel Vaillant avec ces deux aventures : une avec et une sans course automobile.  Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

eleanore-clo a écrit:Bonjour
Je confie être très dubitative face au monde des courses automobiles mais peut-être devrais-je y jeter un coup d'oeil à un ou deux opus de la série Michel Vaillant ? Quels titres conseillent les membres du forum ?
Belle journée
Eléanore

Je ne suis pas un grand amateur de la mécanique et pas vraiment de Michel Vaillant (J'ai dû demander à Raymond qui est Françoise Latour... celle qui deviendra l'épouse de Michel Embarassed) Pourtant, dans ma prime enfance, j'avais un copain qui en était un grand admirateur. Alors j'en ai lu quelques-uns et voici ceux que je pourrais te conseiller, car ils m'avaient impressionnés.

Tout simplement de débuter en lisant le premier Le grand défi pour se plonger dans l'univers des courses automobiles.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Vailla16

Comme Raymond, je t'invite à lire le Pilote sans visage, je me souviens que j'ai été happé par le suspense de cet album. Il faut aussi se dire qu'il y avait une parution hebdomadaire, alors le suspense de fin de page me fait maintenant sourire! Il y a également les couvertures qui sont bien conçues et celle-là en particulier.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Vailla17


J'ai beaucoup aimé le côté, suspense, enquête "policière" dans Le retour de Steve Warson. C'est presque un polar et je pense que c'est pour cela que je l'aime beaucoup.  Smile

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Vailla15

Le dernier que je te conseillerais, c'est Les Chevaliers de Konigsfeld. L'enlèvement de certains pilotes, des passages secrets, tous les ingrédients sont-là pour tenir le lecteur en haleine.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Vailla18

SI tu en liras, partage avec nous tes impressions.

Remarque : Après les conseils de Raymond dans le sujet :  Références et monographies d'auteurs , je me suis procuré le luxueux bouquin intitulé "Jean Graton et Michel-Vaillant, l'aventure automobile". Je me suis fait un plaisir à découvrir Jean Graton et Michel Vaillant.

Raymond

Raymond
Admin

A son tour, Henri Filippini célèbre la mémoire de Jean Graton !

Son article propose quelques images intéressantes, comme par exemple cette photo datant de 1943 ! Il ne faisait alors que des petits boulots.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Graton18

Sinon, le texte assez détaillé (et richement illustré) résume bien la longue carrière de Graton !

http://bdzoom.com/164067/patrimoine/jean-graton-le-bout-de-la-piste%e2%80%a6/


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

eleanore-clo a écrit:Bonjour
Je confie être très dubitative face au monde des courses automobiles mais peut-être devrais-je y jeter un coup d'oeil à un ou deux opus de la série Michel Vaillant ? Quels titres conseillent les membres du forum ?
Belle journée
Eléanore

Bonjour,
Comme Raymond et Godot, je pense qu'avec les 10 (ou 12, allons jusqu'aux Chevaliers de Konigsfeld!) premiers albums, on a le meilleur de la série.
Je te conseillerais Le 13 est au départ (les 24 heures du Mans de la grande époque) et Le retour de Steve Warson (une sorte de film noir dans un port d'Amsterdam glauque à souhait : Raymond Damned en parle TB dans le post 11), deux histoires complètement différentes mais chacune très bien charpentée, sans temps mort, avec deux héros "adultes" - ce qui n'est pas tout à fait le cas dans les tous premiers albums, où Michel n'est que le gentil fils à papa et Steve le Texan de service. Comme le dit Raymond dans son post 63 page 3, on est encore un peu trop dans le soap opera...

J'ai personnellement un rapport assez étrange à cette série : je ne m'intéresse guère aux automobiles, le personnage de Michel Vaillant me tape assez sur les nerfs et je n'ai jamais trouvé que Jean Graton était un grand dessinateur, mais je me souviens pourtant l'avoir suivie avec passion lorsque j'étais abonné à Tintin, et j'ai toujours beaucoup de plaisir à relire les premiers albums.
Je pense qu'il y a 3 raisons à cela, qui ont été soulignées à plusieurs reprises dans cette discussion, notamment par Raymond dans son post de présentation, et par Draculea dans son post 243 (page 10) :
- en règle générale, de très bons scénarios (on ne s'ennuie pas),
- un "bande-dessinateur" habile (la lecture est facile, "cinégénique", malgré des dialogues fournis),
- un grand soin apporté aux détails réalistes (on croit aux histoires), c'est le côté "noblesse de l'ouvrier" de Graton, qui aime le travail bien fait.

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Merci à tous  pour vos conseils. Je démarre ( Laughing ) Le pilote sans visage cette semaine. Et si je ne glisse pas sur une plaque de verglas, je pense poursuivre par Le retour de Steve Warson.
Et promis, je vous donnerai mes impressions de lecture bise

Eléanore

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

N'étant pas venu depuis plusieurs semaines lire régulièrement les sujets que je suis et quelques autres au hasards, j'apprends aujourd'hui seulement le décès de Jean Graton, prévisible étant donné son âge mais non moins triste pour tous ceux qui ont aimé Michel Vaillant depuis leur enfance.

Je rends hommage à ce grand créateur modeste qui a fait plus qu'enchanter ma première jeunesse. Lorsque j'ai redécouvert son oeuvre délaissée plusieurs décades entières, à la cinquantaine, j'ai été ébloui par le dessinateur, touché par le conteur qui, et ceci répond à la question posé plus haut par eléonore-clo, a su me passionner pour les péripéties des courses automobiles alors que de ma vie je n'ai jamais suivi un grand prix à la télévision, n'ayant aucun goût pour ce genre de spectacle dans sa réalité. Cet amour de Michel Vaillant et des aventures vécues par le champion modèle d'une jeunesse d'autrefois, bien au-delà du monde du sport, nous parle aussi d'une tout autre époque et constitue de ce point de vue un véritable document de sociologie française.

Je viens de voir que Le Monde l'a honoré d'un petit article, inattendu de la part de ce quotidien que ce genre de bande dessinée ne devait pourtant pas intéresser au premier chef :

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2021/01/21/mort-du-dessinateur-jean-graton-createur-de-michel-vaillant_6067094_3382.html

Voici également un lien vers l'article du Figaro :

https://www.lefigaro.fr/bd/disparition-de-jean-graton-createur-de-la-serie-bd-michel-vaillant-20210121


Puissiez-vous à présent dessiner les Vaillantes célestes cher Jean Graton ! J'imagine déjà la Rush Spéciale Nuées ou la Vaillante Paradisium décapotable !


Image hébergée par servimg.com

http://www.marchenriarfeux.net

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonsoir

Chose promise, chose due Very Happy.

J'ai lu Le pilote sans visage et suis agréablement surprise. L'ambiance fleure bon les années 60 avec une principauté de Monaco moins bétonnée, des voitures de course dont l'aérodynamisme n'a pas encore uniformisé la robe, des femmes qui discutent des points de tricot ( Smile ) ...
Les vignettes sont fort bien dessinées, avec des angles de vues qui nous plongent dans la course.
Le scénario est frais. La famille Vaillant est clairement au cœur de l'intrigue, au point même qu'elle semble presque "adopter" Steve Warson ! Les relations de la maman de Michel Vaillant avec son sportif de fils et son mari sont un peu stéréotypées (naïves?) mais elles font tellement sourire. Et les surprises s'enchainent dans un suspens bon enfant sur une solide charpente de nobles sentiments. Enfin, Agnès porte les couleurs d'un féminisme naissant. Bref, j'ai été séduite.

Et donc, chose promise chose due (bis repetita placent  Laughing ), je ne gare pas ma voiture et me lance à l'assaut du Retour de Steve Warson !

Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Mar 9 Fév - 10:32, édité 1 fois

Raymond

Raymond
Admin

Merci pour cette première impression du monde de Michel Vaillant !  pouce

Route de Nuit baigne dans une ambiance semblable à celle du Pilote sans visage, à ceci près qu'on n'y trouve pas de compétition automobile. Le Retour de Steve Warson est en revanche plus dramatique puisque le héros y affronte la tristesse, le brouillard et l'incertitude, et c'est un assez bon polar, en effet. L'album est assez atypique, car il n'y a pas la famille Vaillant et il prête moins à sourire que les précédentes aventures, mais tu découvriras très bien cela toute seule.  Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Madame Vaillant incarne toute une époque en effet et je trouve ce personnage très intéressant car elle révèle au fil des albums la lente montée d'une génération de femmes éduquées dans une tradition fixant des rôles obligées, à travers la sensibilité dans un premier temps, puis, graduellement, une certaine affirmation de soi en tant que femme devant le monde masculin qui l'entoure.

Madame Vaillant ne deviendra certes pas une femme pleinement émancipée comme Françoise - surtout dans la continuation intitulée "Deuxième saison", dirigée par Philippe Graton, mais elle parvient tout de même à faire assez régulièrement entendre sa voix, transgressant parfois nettement le rôle d'épouse et de mère conventionnelle dans lequel son mariage avec Henri Vaillant semblait l'avoir enfermée.

http://www.marchenriarfeux.net

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

Damned a écrit:Un autre album de "Michel Vaillant" qui sort aussi de l'ordinaire, et dont le scénario est haletant : "le retour de Steve Warson" !
On est loin du monde de la course automobile, et on se plonge dans l'univers glauque des ports de la mer du Nord, avec ses quais humides et visqueux !
A lire avec le "port d'Amsterdam" de Brel comme fond sonore ....

Pour mémoire, Steve Warson disparu de la circulation aprés avoir été impliqué dans une sombre histoire de trafic de drogue (La trahison de steve Warson), réapparait plusieurs tomes après dans cet album, pour appeler son pote Michel Vaillant au secours. Et nous voila plongés dans un remake de "French connection" grace à un scénario à rebondissements, alternant les périodes d'espoir et celles de découragement dans une course poursuite bien montée .

Je viens de relire une énième fois cet album et je suis encore "entré" dedans comme à l'époque des "à suivre" dans Tintin.

A part le flash-back maladroit des 5 avant-dernières pages (JYB ne me démentira pas : un bon scénario ne s'achève pas sur une aussi longue explication) et le couplet assez ridicule sur Adinda de la dernière, il n'y a rien à jeter dans cette histoire. Dommage que la couverture de l'album ne soit pas à la hauteur.
Il y a de vrais grands moments de BD, comme les 2 planches muettes de la traque de Steve Warson, la planche toute d'ombres chinoises où Michel Vaillant est "balancé à la flotte", ou encore la planche où l'oldsmobile du méchant finit sa course au pied de McGrath, et de nombreuses vignettes d'ambiance qui crédibilisent le récit sans jamais l'alourdir ("la noblesse de l'ouvrier"...) - je ne résiste pas au plaisir d'en télécharger 2 qui m'ont particulièrement accroché (12-II-2 et 32-III) :

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Img_2015

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Img_2016

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

Je poursuit mon rallye Michel Vaillant et ai donc lu Le retour de Steve Warson.

Déjà, je partage l'avis de Dantec. Les retours en arrière des 5 dernières pages sont surprenants. Après, nous voyons les scènes à travers deux regards différents ce qui peut justifier le choix. Et les bons sentiments, sans oublier la dispute de Madame Vaillant à la toute fin, sont quelques peu excessifs. Il en est de même pour la rage de dent du héros. Mis à part permettre d'atteindre les 62 pages, on se demande quelle en est l'utilité ? Peut être que Graton a eu l'idée du scénario chez son dentiste ?  Laughing

Mais ces défauts sont mineurs. Le scénario est puissant avec une ambiance oppressante à souhait. Le silence du FBI, la pluie hollandaise, le port d'Amsterdam, le suspens, le rôle ambigu des personnages et les multiples rebondissements contribuent à la réussite de ce polar. Merci donc à Goodot et Dantec pour avoir conseillé cet opus  Very Happy .

Les vignettes représentants les docks sont criantes de vérité et on imagine sans peine que l'auteur a séjourné quelques jours dans la capitale batave pour obtenir un tel rendu. Tout ceci fait penser à Hergé et Bob de Moor, lorsqu'ils ont embarqué sur un cargo pour dessiner Coke en Stock. Toujours côté dessin, les visages masculins commence à tous se ressembler, le péché mignon de Graton ! Heureusement que Steve Warson porte la barbe  Smile  !!

Je vais maintenant poursuivre mon périple par Route de nuit.

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Oui, Jean Graton se documentait toujours très soigneusement avant de dessiner une nouvelle histoire de Michel Vaillant. Ce travail de fond, qui visait à accumuler les détails véridiques, donnait aux premières aventures un singulier accent de vérité.

Avant de faire Route de Nuit, Graton a fait le trajet Marseille-Paris dans un camion de transport, afin de vivre avec les routiers la routine et les difficultés de leur travail. Cela se remarque beaucoup quand on lit l'album, qui est très riche en détails authentiques.

Bonne lecture ! Very Happy


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Et pour fêter la découverte de Route de Nuit par eleanore-clo, voici la page d'annonce de cette BD publiée dans le Tintin N° 602, en 1960 !  Very Happy

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Annonc11

Et dès la semaine suivante, la première page de Route de Nuit apparaissait dans le Tintin N° 603.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Tt-60310

Bonne lecture !


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

peronnette


martinophile distingué
martinophile distingué

Cet album a eu 2 couvertures,moi j'ai l'autre,l'original dans la collection du Lombard

Raymond

Raymond
Admin

La couverture ci-dessus n'est pas celle d'un album, mais celle du journal Tintin avec les deux premières planches de l'histoire

Pour les albums, il y a eu en effet 2 couvertures : celle de l'édition originale toilée du Lombard, que j'aime bien, puis celle de la réédition de la fin des années 60, qui n'est pas vraiment réussie.

      Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Route-12                      Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Route-11


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

J'ai donc lu Route de nuit.

Le temps fort de cette BD est bien évidemment la traque de la Jaguar blanche. Vraie chasse qui n'est pas sans rappelée la nouvelle Le prix du danger, parue quatre années plus tôt (https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Prix_du_danger_(nouvelle)). Les multiples rebondissements de cette course-poursuite recréent l'équivalent d'un grand prix de F1, ce que Graton a pourtant soigneusement choisi de ne pas faire  Smile. Les habitudes ont la peau dure !

Le vrai héros de la BD n'est ni Michel Vaillant, ni Yves, mais plutôt le routier. Comme l'a souligné Raymond, l'auteur s'est soigneusement renseigné sur ce métier. La vie nomade, les lieux propres (les relais le long des routes nationales) et la culture propre (l'émission Inter Service Route / Route de nuit animée par Roland Dhordain) sont ici glorifiés dans une optique fleurant bien les Trente Glorieuses. C'est une armée au service du pays et qui compte ses victimes (le père d'Yves). Duel n'a pas encore été tourné (https://fr.wikipedia.org/wiki/Duel_(t%C3%A9l%C3%A9film)) et la stigmatisation de camions pollueurs et encombrant les routes reste à inventer.

C'est d'ailleurs un des grands plaisirs de la BD : le regard positif et constructif de Graton. Les méchants ne sont pas vraiment méchants (Régis) et l'erreur est toujours réparable (Jules et Yves). Et puis, avec sa future école, l'entreprise Vaillant incarne la RSE (https://fr.wikipedia.org/wiki/Responsabilit%C3%A9_soci%C3%A9tale_des_entreprises). Enfin, le scénario encense les motards de la police, surnommés ici les anges de la route. Tout le futur Beauvau de la sécurité tient dans cette BD !

Les dessins ne m'ont pas marquée à l'exception des vignettes de nuit.

Bon, le moteur tourne et est chaud. Je vais donc poursuivre ma route et lire Les Chevaliers de Königsfeld.

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

C'est amusant car mes souvenirs sont très différents. Le principal souvenir que je garde de cet album, c'est le voyage en camion de Michel Vaillant et Steve Warson, avec tous ses petits détails qui décrivent la vie des routiers. C'est là que se trouve le temps fort de l'album, je trouve. La poursuite finale de la jaguar blanche ... eh bien ...  je l'ai presque oubliée (*).  Wink

* Précisons tout de même que cela fait un assez grand nombre d'années que je n'ai pas relu Route de Nuit.


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 14 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Côté voyage de Michel et Steve, j'ai ri au moment de la leçon de conduite, lorsque l'américain semble perdu devant les demi vitesses et le ralentisseur.
Côté culture, j'ai oublié que les routiers ont deux maisons, celle de leur épouse et leur camion où une couchette sert de chambre. Un monde à part.

Eléanore

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

En y repensant, un auteur de BD et un routier ont beaucoup de points communs. Ils travaillent seuls, voire à deux si on compte le scénariste ou le deuxième chauffeur. Et ils voyagent loin de chez eux, dans l'imagination ou dans la réalité, cela dépend Smile.

Eléanore

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 14 sur 16]

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum