Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier

+21
Godot
fleng
Raymond
Loup79
bertrand labévue
Draculea
kermezeroic
Fildefer
romuald boissard
bruno
Ethan
Jean-Luc
jfty
Lion de Lisbonne
Longtarin
Pierre
Michel Jacquemart
Jacky-Charles
Damned
Totoche Tannenen
JYB
25 participants

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Aller en bas  Message [Page 15 sur 16]

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

eleanore-clo a écrit:Bonjour



Bon, le moteur tourne et est chaud. Je vais donc poursuivre ma route et lire Les Chevaliers de Königsfeld.

Eléanore

Dans cette période, cet album est l'un de mes favoris. je serai heureux de connaître vos impressions à son sujet ! Very Happy

http://www.marchenriarfeux.net

eleanore-clo

eleanore-clo
grand maître
grand maître

Bonsoir

Le commissaire de course vient d'agiter le drapeau à damier et mon carrosse a franchi la ligne d'arrivée Very Happy . J'ai donc lu Les chevaliers de Königsfeld. Et bien, ce domaine des rois cache une belle bande dessinée.

Commençons par les points négatifs. Ils sont mineurs et cela permettra de mieux se concentrer sur les atours de l'œuvre. Tout d'abord, les visages masculins se ressemblent bien étrangement. Mais pourquoi donc Graton est-il allé dans cette galère ? Bon. Bah. Nul n'est parfait. Un autre point me chiffonne, l'antiféminisme de cette BD quelque peu masculine. Gabrielle figure un joli pot de fleur. Emotive à souhait, elle se réfugie promptement dans les bras de Michel au moindre tracas. Hum Rolling Eyes .

Passons maintenant aux points positifs. A tout seigneur, tout honneur, l'enracinement dans la culture allemande de la BD avec en point d'orgue le recours à un lointain descendant des chevaliers teutoniques. Bien d'autres références germaniques jalonnent le scénario, à commencer par l'omniprésence du titre Doktor qui, outre-rhin, incarne le prestige du diplôme. Et bien évidemment l'emblématique circuit automobile du Nürburgring.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 02-1277

Un autre point fort du scénario est la disparition progressive des pilotes. On se croirait presque dans Les dix petits nègres d'Agatha Christie. Le suspens savamment distillé crée une ambiance angoissante, renforcée bien évidemment par des lieux sinistres à souhait. Et puis, Graton joue avec le lecteur en semant des fausses pistes notamment lors de la reconstitution finale. Je confie, peut être influencée par la reine du crime, avoir longtemps soupçonné Spangenberg.

La fin est très positive avec un méchant pas si méchant que cela. Et cerise sur le gâteau pour les amatrices(teurs) de courses, le grand prix d'Allemagne est sauvé  Smile

Les décors sont superbes, romantiques à souhait. A ce sujet, le château, ancien, fier et mystérieux, m'a rappelé celui maudit de Valhardi (https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/valhardi03couv.jpg). Les fréquentes brumes le coupent du monde extérieur. Et la scène de l'orage, avec la foudre tombant sur la forteresse, dramatise à souhait l'intrigue, avec une atmosphère de fin du monde. Roger Leloup a d'ailleurs suivi les pas de Graton dans son Orgue du diable. De plus, le dessinateur nous offre de superbes vignettes avec l'architecture gothique en toile de fond. La salle des gisants mérite clairement la visite !

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Michel-Vaillant

D'une façon générale, les dessins nocturnes sont d'excellente facture, avec des vignettes le plus souvent bicolores.

J'ai donc apprécié cette lecture et la classe sur le podium des meilleurs Michel Vaillant, à égalité avec Le pilote sans visage, et devant Le retour de Steve Warson et Route de nuit.

Je ne peux pas terminer cette chronique sans vous emmener dans une salle obscure. Mais si... Mais si... Elles ne sont pas toutes fermées. Et je vous invite à regarder un extrait d'Alexandre Nevski, le superbe film d'Eisenstein, avec en bande sonore la cantate éponyme de Prokofiev. On y trouve les chevaliers teutoniques évoqués plus haut. Bonne projection Very Happy  



Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Dim 21 Fév - 10:56, édité 1 fois

Raymond

Raymond
Admin

Oui, c'est une magnifique séquence tournée par Eisenstein, qui était un véritable artiste ! Et la musique de Prokofiev est splendide.   pouce

Je dois avouer que je n'aurais pas fait le lien avec Michel Vaillant.   geek


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

peronnette


martinophile distingué
martinophile distingué

Dans ce style il y a aussi"la main noire",aventure de Marc Dacier,scénarisé par Charlier,comme"le château maudit"

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Je trouve aussi très intéressante cette mise en perspective avec les chevaliers teutoniques mis en scène dans Alexander Nevski.

Vous avez raison, le rôle des femmes, surtout dans les premiers albums, est très stéréotypé. Il est le reflet d'une époque et quand on lit la série tout entière, on s'aperçoit que graduellement il évolue, jusqu'à l'actuelle "Nouvelle Saison'" dirigée par Philippe Graton.

http://www.marchenriarfeux.net

Raymond

Raymond
Admin

Est-ce qu'eleanore-clo va continuer à découvrir les albums de la bonne époque de Michel Vaillant, par exemple Les Casse-cou (presque garantis sans course automobile et qui se passent dans le milieu du cinéma) ou Le 13 est au départ (cette fois-ci consacré uniquement au 24 Heures du Mans et qui contient un suspense magnifique) ?

Il serait dommage d'en rester là, eleanore !    Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Sans parler du de Mach 1 pour Steve Warson qui voit apparaître une des grandes figures de la série (chut, je ne dis pas laquelle) et le fabuleux Le fantôme des vingt-quatre heures aux étranges et fascinantes scènes nocturnes ! Wink

http://www.marchenriarfeux.net

eleanore-clo

eleanore-clo
grand maître
grand maître

Bon, avant de ranger mon carrosse dans son paddock, j'ai lu Le 13 est au départ et Le fantôme des 24 heures.

Deux titres voisins, sur les mêmes lieux et pourtant très différents.

Concernant le premier titre, la famille Vaillant est au premier plan. Sa force, puissante et indestructible, sous-tend le recit. Et la vedette du récit ne serait elle pas la maman de Michel Vaillant ? Son rêve prémonitoire structure toute la suite de l'aventure et elle révèle une belle résilience en trompant son entourage et en se rendant au Mans. Future épouse du pilote, Françoise fait ici une apparition mouvementée que je n'hésite pas à qualifier de caricaturale et sexiste  grr2 ).

Le suspens est complexe. Si la mort du héros était impensable (Graton ne pouvait pas tuer sa poule aux œufs d'or), par quel biais le scénariste allait-il se sortir du nœud gordien si finement tramé ? En bien, la sortie est honorable grâce à une bifurcation très opportune, un deus ex machina fort pratique. Quoiqu'il en soi, l'accident de 1955 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_des_24_Heures_du_Mans_1955) était encore dans les esprits et on peut comprendre qu'il ait indirectement inspiré l'auteur.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 1024px-D%C3%A9collage_de_la_Mercedes-Benz_300_SLR_au_Mans_1955

J'ai découvert le monde de la course de l'intérieur avec les multiples vérifications faites par les commissaires de piste et l'adaptation de la boite de vitesse au profil du circuit. Bon, moi, je passe en 5ème vitesse à 80 km/h pour économiser le carburant et ne risque donc pas de faire concurrence à Michel Vaillant qui la passe si tardivement dans la ligne droite des Hunaudières Laughing . Que ne fait-on pas pour gagner quelques fractions de seconde  pouce

Au final, une BD gentille. Et je confie avoir préféré Le fantôme des 24 heures dont je parlerai dans mon prochain billet Smile

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Tiens ? Pour ma part je préfère Le 13 est au départ mais je me réjouis de lire ton argumentation.   Very Happy


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

peronnette


martinophile distingué
martinophile distingué

Au contraire je trouve que la présence de Françoise dans"le 13 est au départ"est un grand plus,il ne faut pas voir du sexisme partout,c'est bien dans la mouvance actuelle ce genre de remarque.

eleanore-clo

eleanore-clo
grand maître
grand maître

Bonjour

J'ai donc apprécié Le fantôme des 24 heures.

Le thème d'un fantôme malfaisant dans un lieu prestigieux fait bien évidemment penser au roman de Gaston Leroux, Le fantôme de l'Opéra. Et le dessin kitch de la projection mentale du Leader fait irrésistiblement penser à la série britannique The invisible man (1958-1959).

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Secret Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Michelvaillantcouv17eo

Le thème et le graphisme génère une ambiance angoissante, renforcée par l'usage de nombreuses scènes de nuit. Ainsi, les tribunes des spectateurs deviennent un lieu maléfique, inquiétant, dangereux. En globalisant, le circuit des 24 heures devient un immense huis-clos, une sorte de château hanté géant.

Le suspens relatif à la course est plutôt faible car il est évident dès la première minute que Michel Vaillant gagnera les 24 heures, devant Jacky Ickx l'invité vedette de cet opus Very Happy . J'eus préféré que le fantôme soit plus actif et ne se contente pas des menaces profanées sur le bord de la piste. On aurait pu l'imaginer au milieu de la piste, déstabilisant le héros et provoquant un accident !

Le recours à des asiatiques fleure le vieux thème du péril jaune. Les pilotes mongols succèdent ainsi à Gengis Khan ! Et le côté inquiétant du Leader, ses attaques intérieures au monde "blanc" font penser au héros maléfique de Sax Rohmer : Fu Manchu.

Côté graphisme, les décors sont toujours aussi soignés. Côté personnages, j'ai bien évidemment été gênée par le profil Graton, cet étrange tic de dessin qui fait que tous les hommes se ressemblent.

J'ai regretté les couleurs de l'album. J'eus aimé une ambiance plus sombre, plus nocturne, ne serait-ce que pour créer un contraste entre la nuit et le fantôme.

Au final, une belle histoire.

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

A partir de ce album, "le Leader" est bien sûr devenu le grand méchant de la série Michel Vaillant et il est réapparu à de multiples reprises dans la saga. Malheureusement, plus il réapparaissait et plus le personnage devenait fade. Cet orgueilleux personnage est finalement devenu une sorte d'ermite dans l'Himalaya, où il a fini par mourir (au alentours de l'album N° 60) presque réconcilié avec ses ennemis. C'est au fond une belle conclusion.

C'est certainement dans le Fantôme des 24 Heures que le terrible Leader s'est montré le plus impressionnant et, contrairement à toi, je trouve assez logique qu'il n'ait pas utilisé de moyens déloyaux (ou illégaux). Ce n'est en effet pas comme cela que Graton concevait son personnage. Le Leader est bouffi d'orgueil, certes, mais il veut vaincre loyalement ses adversaires ... et uniquement sur les pistes de courses automobiles. Eh oui, Graton était comme cela ! Et ses personnages lui ressemblaient.   Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Les premières histoires courtes de Michel Vaillant ont été rééditées en album ! Il devrait sortir incessamment en librairie.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Histoi26


Voici la liste et les dates de parution des histoires courtes : "Bon Sang ne peut mentir" (1957), "Bagarre sur la nationale 7" (1957), "La 24e Heure" (1957), "La Vaillante marathon" (1957), "Sa Plus Belle Victoire" (1957), "La Clé de 12" (1958), "Un Prêté pour un rendu" (non daté), "Attention, pilote dangereux" (1968), "La Première Course de Michel Vaillant" (1966), "Le Salon de l'auto 1946" (1966).

Il y a une histoire que je ne connais pas dans cette liste, c'est "Un prêté pour un rendu". Vais acheter l'album pour une seule histoire ?   Embarassed



Dernière édition par Raymond le Ven 28 Mai - 15:52, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Ah ah !!!!!! Voilà qui est fort intéressant. Very Happy Mais je me demande si on ne les trouve pas toutes dans l'intégrale, il est vrai réparties de volume en volume au lieu d'être réunies comme ici.

Sais-tu quand est prévue cette parution ? Question

http://www.marchenriarfeux.net

Raymond

Raymond
Admin

En principe, cet album devrait être déjà sorti, ou alors cela sera très vite le cas.

Sinon, la plupart de ces récits sont en effet parus dans l'Intégrale, à l'exception de "Un prêté pour un rendu" qui m'est complètement inconnu !

Et cela me titille ! Une BD inconnue de Jean Graton ... tu penses !    Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

J'avais oublié de fouiner dans mon disque dur, où se trouvent quelques raretés !    Embarassed

J'y ai trouvé Un prêté pour un rendu, une histoire publicitaire qui doit dater du début des années 60 (au vu du style du dessin). Elle fait 4 pages et je vous montre ici la première !

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 0114


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Je saute afin de ne pas trop en voir mais cela a l'air très beau en effet !
Moi non plus je ne connais pas ce récit. Je vais donc guetter la sortie de cet album ! Merci de nous en avoir donné annonce ! Very Happy

http://www.marchenriarfeux.net

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

eleanore-clo a écrit:

J'ai donc lu Route de nuit.

Le temps fort de cette BD est bien évidemment la traque de la Jaguar blanche. Vraie chasse qui n'est pas sans rappelée la nouvelle Le prix du danger, parue quatre années plus tôt (https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Prix_du_danger_(nouvelle)). Les multiples rebondissements de cette course-poursuite recréent l'équivalent d'un grand prix de F1, ce que Graton a pourtant soigneusement choisi de ne pas faire  Smile. Les habitudes ont la peau dure !

Le vrai héros de la BD n'est ni Michel Vaillant, ni Yves, mais plutôt le routier. Comme l'a souligné Raymond, l'auteur s'est soigneusement renseigné sur ce métier. La vie nomade, les lieux propres (les relais le long des routes nationales) et la culture propre (l'émission Inter Service Route / Route de nuit animée par Roland Dhordain) sont ici glorifiés dans une optique fleurant bien les Trente Glorieuses. C'est une armée au service du pays et qui compte ses victimes (le père d'Yves). Duel n'a pas encore été tourné (https://fr.wikipedia.org/wiki/Duel_(t%C3%A9l%C3%A9film)) et la stigmatisation de camions pollueurs et encombrant les routes reste à inventer.

C'est d'ailleurs un des grands plaisirs de la BD : le regard positif et constructif de Graton. Les méchants ne sont pas vraiment méchants (Régis) et l'erreur est toujours réparable (Jules et Yves). Et puis, avec sa future école, l'entreprise Vaillant incarne la RSE (https://fr.wikipedia.org/wiki/Responsabilit%C3%A9_soci%C3%A9tale_des_entreprises). Enfin, le scénario encense les motards de la police, surnommés ici les anges de la route. Tout le futur Beauvau de la sécurité tient dans cette BD !

Les dessins ne m'ont pas marquée à l'exception des vignettes de nuit.


Je viens de relire Route de nuit après une très longue éclipse, car j’étais resté sur l’image d’un insupportable Michel Vaillant donneur de leçons – et c’est une belle surprise, même si je n’accroche toujours pas à ce fils-à-papa qui roule les mécaniques (décapotables) sur la Côte d’Azur  Evil or Very Mad !

Il y a d’abord le parfum des Trente Glorieuses, comme le souligne très justement Eléanore-Clo, avec la voix de Gilbert Bécaud sur « France I », le portrait de de Gaulle au mur de la gendarmerie de Pelissanne et Yves Douléac qui devient digne d’intégrer l’école de pilotage Vaillant dès lors qu’il coupe sa « tignasse » et renonce à son blouson noir et aux « da di dou dou » (annonciateurs des da dou ron ron de Johnny !) des juke-boxes : les choses alors étaient simples…

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Rdn_pi10

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Rdn_de10

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Rdn_da10

Il y a ensuite, comme toujours chez Graton, la capacité à rendre des ambiances, notamment de nuit (comme l’a aussi souligné Eléanore-Clo) – 25 planches, soit 40% de l’album, se passent la nuit - Une vignette comme celle du passage sur le pont routier de Moerdijk sous la pluie, qui fait penser aux réussites du Retour de Steve Warson, on est immédiatement « dedans » :

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Rdn_po10

Il y a enfin les douze planches  de la chasse à la Jaguar blanche, qui se referment sur la carcasse retournée, devenue vraiment fantomatique, dont le découpage est une leçon de B.D.
Oui, vraiment de la belle ouvrage !

Raymond

Raymond
Admin

Je viens de recevoir cette publicité par e-mail. Il s'agit d'un album collector de 120 pages consacré à Michel Vaillant, annoncé comme un "Herobook" !

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Hero-b10

Il doit avoir été publié par un petit éditeur car il s'achète sur internet, à l'adresse suivante.

Livres - HeroBook Michel Vaillant par Prisma Editions (collectorbd.com)

Ce site décrit le contenu du livre.


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Voilà qui peut être intéressant en effet !  bounce Je vais aller voir cela. Comptes-tu te le procurer ? Very Happy

http://www.marchenriarfeux.net

Raymond

Raymond
Admin

J'hésite beaucoup. En fait, j'attends d'abord de voir s'il y aura des échos critiques de cette parution.   Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

La série "Michel Vaillant Histoires courtes" sort son tome 2, qui s'intitule Seventies ! J'ai feuilleté cet album hier pendant ma tournée hebdomadaire des librairies.

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Histoi30

Au programme, certaines histoires courtes parues dans les hors séries "Michel Vaillant" et "Steve Warson", mais aussi des histoires petit format publiées initialement dans le Tintin Sélection. Il est vrai qu'il y a dans ces "pockets" une immense réserve de BD peu connues, dont l'intérêt est variable.

J'ai hésité et ... pas acheté, du moins pas encore.  Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

petercriss

petercriss
license ès BD
license ès BD

Raymond a écrit:Je viens de recevoir cette publicité par e-mail. Il s'agit d'un album collector de 120 pages consacré à Michel Vaillant, annoncé comme un "Herobook" !

Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Hero-b10

Il doit avoir été publié par un petit éditeur car il s'achète sur internet, à l'adresse suivante.

Livres - HeroBook Michel Vaillant par Prisma Editions (collectorbd.com)

Ce site décrit le contenu du livre.

Merci Raymond pour cette info , je viens justement de le commander , grâce à toi !! cool.

Pour ce qui est des albums histoires courtes , celui comme moi , qui a l 'intégrale de Michel Vaillant , peut facilement ce passer de cette publication car tout est dans les 20 tomes . Un Must !!!

Raymond

Raymond
Admin

Est-ce que tu pourras me faire un compte rendu sur le contenu de ce "collector" ? Pour ma part, je ne l'ai pas commandé.  Wink


_________________
Et toujours ... Jean Graton ou la noblesse de l'ouvrier - Page 15 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

petercriss

petercriss
license ès BD
license ès BD

Raymond a écrit:Est-ce que tu pourras me faire un compte rendu sur le contenu de ce "collector" ? Pour ma part, je ne l'ai pas commandé.  Wink

Avec plaisir , je prépare un compte rendu avec photo dès reception. 😉

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 15 sur 16]

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum