Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Références et monographies d'auteurs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas  Message [Page 7 sur 8]

Raymond

Raymond
Admin
Murakami a écrit:Lors de ses débuts dans Tintin, j'aimais assez ses premières histoires de "Gilles Roux et Marie Meuse" qui mettaient en avant l'écologie avant que ça devienne un sujet à la mode.
C'était scénarisé par Lamquet, quand il ne s'était pas encore fait connaître comme auteur complet d'Alvin Norge.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv01Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv02Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv03Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv04

Oui, je me souviens d'avoir lu les deux premières histoires dans Tintin, C'était des histoires très différentes de celles de "Charly", un peu didactiques et écologiques, et l'ambiance était beaucoup plus sage et surtout bien plus calme. Je crois que la série s'est tout simplement interrompue à cause de l'arrêt du journal Tintin.


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Autre BD de grande qualité scénarisée par Denis Lapière, la série Ludo racontait avec humour l'univers complètement rêveur (et imprégné par la bande dessinée) d'un garçon d'une dizaine d'années. Le dessinateur principal se nommait Pierre Bailly et il reste aujourd'hui très méconnu.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bailly10                             Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bailly11

Un second dessinateur participait à cette belle série et il se nommait Vincent Mathy. Il dessinait pour sa part les "aventures de l'inspecteur Castar", le héros de la bande dessinée qui fascinait le jeune Ludo. Cette seconde BD, au style graphique très différent, était intercalée sporadiquement au milieu de l'histoire de Ludo, et l'œuvre finale mélangeait ainsi deux récits divergents. Le résultat était en fait plein d'humour et de poésie.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bailly12                               Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bailly15

Ludo se maintint pendant une dizaine d'années dans le journal, et la série eut droit à huit albums chez Dupuis, mais je crois que le succès ne fût jamais vraiment au rendez-vous. Ludo finit par disparaître du journal en 2009 et ses deux dessinateurs se reconvertirent, l'un dans la BD enfantine et l'autre dans l'illustration de livres pour la jeunesse.

Il existe peu de littérature sur Pierre Bailly. Le BDM mentionne le N° 7 de Rêve-en-Bulles, dans lequel le dessinateur ne parle pas encore de Ludo (il a été créé deux ou trois ans plus tard). Cette interview parle donc simplement de ses débuts. Il y a sinon le Spirou N° 3210 qui contient une interview de Bailly que je n'ai jamais lue et qui parle certainement beaucoup de Ludo, mais je n'ai rien trouvé de plus.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bailly17                          Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bailly16

Pour Vincent Mathy, il n'y a quasiment rien mais il est vrai qu'il n'a pas fait une longue carrière dans la bande dessinée. Le Spirou N° 3455 lui consacre un article ("vous êtes vraiment mon auteur préféré") et il serait intéressant de voir à quoi il ressemble car il n'y a rien d'autre. Mathy reste pour moi aujourd'hui un inconnu.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bailly18

Voilà ! Je ne crois pas qu'il existe de nombreux nostalgiques de Ludo, mais c'est une série qui me semble avoir été importante dans le journal. Elle est en tout cas emblématique des bandes dessinées de l'époque de Thierry Tinlot, qui étaient souvent à la fois pleines d'idées et de malice, et qui n'ont pas toujours été reconnues à leur juste valeur.  Cool



Dernière édition par Raymond le Ven 2 Oct - 23:37, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Parlons maintenant de Zidrou (Benoit Drousie), un scénariste qui a pris une grande importance dans le monde de la BD depuis une dizaine d'années. Il a fait modestement ses débuts dans Spirou pendant les années 90 en animant le journal, et il a été à l'origine de quelques idées joyeusement anarchistes telles que "la Grève des coloristes", "la Malédiction de la page 13" (qui était toujours manquante) ou "la vie trépidante de Raoul Cauvin". Il a cependant très vite scénarisé des gags en bande dessinée, en particulier "les Crannibables" dessinés par Jean-Claude Fournier puis "le Boss" dessiné par Thélonius.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Zidrou10

Pendant les années 2000, Zidrou prit son envol en publiant d'abord plusieurs BD à grand succès telles que "Tamara", dessinée dans Spirou par Darasse, ou "l'élève Ducobu dessiné par Godi (et publié en albums chez Le Lombard). A partir de 2010, Zidrou se tourna de plus en plus vers la BD destinée aux adolescents ou aux adultes, et il créa d'intelligents "one shot comme "Lydie", "Bouffon", "l'Obsolescence programmée des sentiments" ou l'Indivision", ainsi que des séries assez originales comme "Boule à Zéro" ou "les Beaux Etés". La consécration se réalisa à partir de 2014 avec la reprise tout-à-fait réussie de plusieurs BD classiques comme "Leonard", "Clifton" puis "Ric Hochet", et Zidrou est depuis lors un scénariste qui compte. Il semble que l'on pourrait presque tout lui demander.

Du côté de la littérature spécialisée, Zidrou a été interrogé de multiples fois, en particulier dans Casemate ou le dBD, mais ce sont le plus souvent des discussions limitées à un album. Il n'y a par ailleurs aucune monographie et il faut se contenter de ce que proposent les journaux. On trouve heureusement une interview qui s'intéresse à toute la carrière de Zidrou dans le dBD N° 66 (qui date de 2013) et ce texte est certainement la référence de choix. On peut aussi lire en plus l'entretien publié trois ans plus tard dans le dBD N° 96, qui complète judicieusement celui de 2013.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Zidrou11                                             Références et monographies d'auteurs - Page 7 Zidrou12

Pai ailleurs, Zidrou a lui aussi été interviewé par Gilles Ratier dans son fameux livre "Avant la Case". Cet entretien porte essentiellement sur la méthode de travail du scénariste et c'est donc un autre complément aux articles du dBD. Cet auteur mériterait toutefois que les critiques s'intéressent un peu plus à son œuvre qui se distingue actuellement par son ampleur (il sort parfois 10 albums par année) et par son originalité.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Zidrou13


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Je vais donc de ce pas me procurer Bouffon Very Happy !
Eléanore

Raymond

Raymond
Admin
Je te conseille aussi le tome 1 de "Boule à Zéro", ainsi que tous les volumes des "Beaux Etés" qui est une gentille comédie douce-amère sur la vie d'un dessinateur de BD. Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Je me suis demandé si j'allais aussi parler de Clarke (Frédéric Séron), car c'est un dessinateur dont je sais peu de choses. J'ai finalement choisi de le faire parce que sa carrière a évolué d'une façon intéressante, et aussi que je ne veux pas trop chipoter.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Clarke10

Neveu de Pierre Séron, Clarke est arrivé dans le journal Spirou au début des années 90 et il a d'emblée dessiné diverses séries à gags (les "Cambrioleurs", "Africa Jim" ou les "Baby Sitters") avant de créer en 1993 une série à grand succès qui s'intitule "Mélusine". Constituée également de gags en une page (scénarisés par François Gilson ... un autre auteur dont je ne sais absolument rien), cette BD montrait une jeune apprentie sorcière qui commettait des bêtises de toute sorte. Cette série est très vite parue en albums et il y en a eu 27 jusqu'à ce jour (le dernier date de 2019).

Je ne suis pas un fan de cette aimable BD, il faut le dire, mais il faut admettre que son humour est sympathique et souvent bienvenu. "Melusine" est ainsi une affaire qui marche mais Clarke ne s'est pas contenté d'en rester là. A partir des années 2000, il dessine diverses BD d'humour dans Fluide Glacial (comme "Cosa Nostra"), et il publie par ailleurs au Lombard "Mister President", une satire assez tordante de Georges W. Bush (si je ne me trompe). Mais le plus intéressant vient après 2010 avec des "one-shot" assez singuliers qui sont de véritables BD d'auteur, comme "Les Etiquettes" (un album d'inspiration autobiographique), "Réalités obliques" (petit recueil de récits fantastiques publiés dans un format inhabituel) et surtout "Dilemna", un roman graphique dont il existe deux versions distinctes racontant chacune une fin différente. En fait, Clarke est devenu aujourd'hui un intéressant auteur pour les adultes, et c'est une progression remarquable.

Il y a n'y a pas de monographie qui soit consacrée à Clarke mais on trouve quelques interviews de lui dans la Lettre de Dargaud (ou "la Lettre" tout court), dans Casemate ou dans le dBD. Et de nouveau, ce sont des entretiens très "circonstanciels" motivés par la sortie d'un album assez remarqué. Il était difficile de choisir une référence là-dedans (je n'ai d'ailleurs pas lu tous les articles) et je me suis finalement arrêté sur le DBD N° 60, qui contient un entretien motivé par la sortie de "Nocturnes" en 2012, et qui s'intéresse aussi un peu aux autres séries de l'auteur.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Clarke11


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et pour terminer la décennie "90", parlons encore de Denis Bodart. Ce dessinateur relativement peu connu a surtout été le co-auteur de Green Manor, une des meilleures BD publiée par le journal Spirou pendant le carrefour des années 2000.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bodart10

A l'origine, ce dessinateur belge n'appartenait à l'école Spirou. Il avait fait ses débuts dans l'Echo des Savanes à la fin des années 80, avec une BD caustique et très caricaturale scénarisée par Yann qui s'intitulait "Nicotine Goudron" (qui ne m'avait d'ailleurs pas trop plu). Il avait ensuite roulé sa bosse chez divers éditeurs, toujours avec Yann au scénario, avant d'arriver chez Spirou et de connaître enfin le succès avec "Green Manor", qui était scénarisé par Fabien Vehlmann. Cette BD policière (tournant autour du thème "qui est le coupable") était constituée d'une suite d'histoires courtes et mélangeait adroitement les ambiances, en associant des personnages de l'Angleterre victorienne avec des enquêtes fantastiques saupoudrées d'un peu d'humour. Cette série rencontra un succès d'estime plutôt qu'un vrai triomphe commercial, mais Bodart devint dès lors un auteur qui comptait. Il a curieusement peu dessiné d'albums de Green Manor (il n'y en a eu que trois) et il s'est un peu éclipsé du monde de la BD au cours des années 2000. Bodart reste cependant actif et la page qui lui est consacrée dans la Bédéthèque révèle qu'il publie maintenant des albums publicitaires et participe parfois à des recueils collectifs.

Bodart est donc un dessinateur qui ne fait pas beaucoup parler de lui et il n'est pas étonnant que la presse spécialisée l'ait complètement ignoré. Il a toutefois été mis en vedette dans le N° 18 de l'Inédit, qui contient de très nombreux dessins ainsi qu'une bibliographie très complète (pour l'époque). Il n'y a sinon pas d'interview mais il existe quand même un article dans le Spirou N° 3465, qui permet de découvrir un peu mieux le dessinateur. Ce sont hélas les deux seules références que je puisse proposer à l'heure actuelle.   deso

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bodart11                      Références et monographies d'auteurs - Page 7 Bodart13


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et nous arrivons aux années 2000 !

Cela ne va pas être simple car je n'ai acheté que très sporadiquement le journal pendant ces années-là. Il y a par ailleurs une masse de dessinateurs et scénaristes qui ont travaillé dans Spirou pendant le nouveau millénaire et ... il y a eu en plus beaucoup de va et vient ! Il me faut faire un gros tri pour sélectionner les auteurs qui sont vraiment représentatifs.

J'ai ainsi besoin quelques jours pour mettre en forme la suite (et fin) de ce très long chapitre consacré à Spirou. Merci d'avoir un peu de patience !  king


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Les années 2000 furent bien sûr marquées par le départ de Thierry Tinlot, en 2004. Sous sa direction, l'hebdomadaire Spirou avait beaucoup changé et l'identité du journal était devenue incertaine. Ses successeurs devaient faire quelque chose.

Historiquement, Spirou avait été le journal des éditions Dupuis pendant près de 50 ans. Charles Dupuis avait alors imposé un magazine à son image, en sélectionnant sa propre équipe de dessinateurs et en leur imposant un style. Mais au début des années 2000, la majorité d'entre eux étaient décédés ou partis à la retraite. Le vieux journal pour enfants était difficilement reconnaissable et le style gros nez y avait presque disparu. Le personnage de Spirou n'était présent que par intermittence et il existait un problème d'identité du journal.

La réponse de la nouvelle rédaction fût d'abord de réactiver le personnage de bande dessinée, afin de lui assurer une présence constante dans Spirou. La série éponyme fût donc confiée à un nouveau duo, qui étaient Morvan et Munuera, afin d'être ressuscitée après plusieurs années de silence. Par ailleurs, on créa un nouveau concept de BD qui s'intitulait "le Spirou de ...", dans lequel chaque aventure de Spirou était confiée à de nouveaux auteurs. Ceci permettait bien sûr de renouveler le personnage, mais aussi (et surtout) de multiplier le nombre de nouvelles histoires. Spirou redevint ainsi très vite la vedette de son journal, et le personnage retrouva une nouvelle jeunesse.

Le journal y gagna bien sûr une nouvelle identité mais, en dehors de cette renaissance du héros fondateur, il restait tout de même un va et vient de dessinateurs et de scénaristes qui ne permettait pas de distinguer une vraie ligne directrice. Il n'y avait plus vraiment "d'école Spirou" et des styles graphiques très hétérogènes cohabitaient dans l'hebdomadaire. Cela déplaisait beaucoup aux vieux lecteurs, mais il n'y avait pas grand chose à faire. Il fallait vivre avec son temps.

C'est ainsi qu'il y eut au cours des années 2000 l'arrivée de dessinateurs comme Weyland (Aria), Leturgie (Spoon et White), Aymond (Lady S) ou Lewis Trondheim, qui étaient déjà confirmés depuis longtemps grâce à leurs carrières et leurs succès. Et même si je ne minimise pas leurs qualités, je ne commenterai pas trop ces "transferts" dans ma chronique qui s'intéresse plutôt aux auteurs spécifiques du journal Spirou ... si cette notion a encore un sens. Wink

Le nombre de dessinateurs et de scénaristes ayant explosé au cours des années 2000, il m'a été d'autant difficile d'y faire une petite sélection des auteurs représentatifs (ou des vedettes) du nouveau journal. Même s'ils sont très subjectifs, j'ai tout de même essayé faire des choix et de repérer les dessinateurs importants du nouveau millénaire dans Spirou. Je vous remercie d'avance pour les commentaires (et les correctifs) que vous pourrez y apporter.  Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Commençons ces années 2000 avec les nouveaux auteurs de Spirou ! En 2004, le héros du journal est donc repris par Jean-David Morvan (au scénario) et José-Luis Munuera (au dessin). Ce binôme avait déjà réalisé une certaine carrière aux éditions Delcourt et cela pouvait être une garantie de qualité mais ... ils ne rencontrèrent pas un vrai succès. Il est décidément difficile de reprendre une BD célèbre.  Wink

Jean-David Morvan est un des scénaristes vedette des éditions Delcourt et je parlerai de lui lorsque j'en arriverai à cet éditeur (cela prendra certes du temps). José-Luis Munuera a pour sa part beaucoup travaillé chez Dupuis et il mérite que l'on en dise un peu plus dès maintenant.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Munuer10

Aux éditions Delcourt, Munuera avait commencé à travailler avec Joan Sfar (sur "les Potamoks" puis "Merlin") avant de rencontrer Morvan. Ce dernier lui scénarisa "Sir Pyle S. Culape" (il y eut 3 tomes) puis un spin-of de sa BD vedette "Sillage", intitulée "Nävis" (5 tomes), et le duo paraissait donc assez solide pour reprendre Spirou. Leur travail sur ce personnage fût en fait assez correct, et "Spirou à Tokyo" eut même un certain retentissement, mais ...  après 4 albums parus, ils n'avaient toujours pas réussi à séduire le grand public. Leur mission s'arrêta donc à ce stade.

Jean-David Morvan poursuivi sa carrière chez d'autres éditeurs tandis Munuera ne quitta pas Dupuis. Il devint auteur complet et créa en 2010 (dans le journal) "les Campbell", une histoire de pirates relativement ambitieuse qui connut 5 albums avant de s'interrompre. Munuera créa alors en solo les aventures de "Zorglub", un nouveau spin-of plutôt bien conçu de la série principale, dont trois aventures sont déjà parues dans le journal. Et finalement cette année, Munuera a repris officiellement le dessin de "Tuniques bleues" sur un scénario de Beka. Il est encore trop tôt pour se prononcer sur cette nouveauté mais le dessin semble très correct. Il ne fait en tout cas plus de doute que Munuera est devenu chez Dupuis un "auteur maison".

Comme la plupart des auteurs des années 2000, Munuera a été interviewé dans maintes circonstances mais cela n'a pas toujours été publié sur du papier. Par ailleurs, ces entretiens sont généralement ciblés sur l'actualité et il n'est donc pas facile de trouver de bonnes références. Il n'existe en tout cas aucune monographie !

Il n'y a malheureusement pas de bel article qui présente toute la carrière de Munuera, mais on trouve dans le dBD N° 67 un portfolio qui s'en rapproche un petit peu. Comme la publication date de l'année 2012, on n'y montre pas d’œuvre toute récente mais c'est quand même un bon petit résumé de carrière, dans lequel Munuera commente et replace dans leur contexte toutes les images qui sont montrées.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Munuer11

Munuera a été interviewé par Casemate N° 104 en 2017, lors de la publication du premier album de Zorglub. C'est bien sûr un entretien d'envergure très limitée mais il est assez récent et imprimé sur papier. C'est mieux que rien. Neutral

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Munuer18

Sinon, il y a des entretiens et des articles assez courts dans divers journaux comme La Lettre, Casemate ou BD Caf Mag dont l'intérêt est relativement réduit. Il existe également plusieurs interviews dans le journal Spirou lui-même, et c'est ainsi que le N° 3451 parle de la reprise de Spirou, que le N° 3560 parle de "Spirou à Tokyo", que le N° 4117 parle de Zorglub et que le N° 4302 parle du travail de Munera sur les Tuniques bleues. On peut ainsi savoir pas mal de choses sur Munuera et ma liste n'est d'ailleurs pas exhaustive.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Munuer14                      Références et monographies d'auteurs - Page 7 Munuer13                Références et monographies d'auteurs - Page 7 Munuer16            Références et monographies d'auteurs - Page 7 Munuer17

On peut en tout cas admettre que dans Spirou, José-Luis Munuera est devenu un auteur à suivre !



Dernière édition par Raymond le Dim 25 Oct - 18:48, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Murakami

Murakami
lecteur émérite
lecteur émérite
Raymond a écrit:
Murakami a écrit:Lors de ses débuts dans Tintin, j'aimais assez ses premières histoires de "Gilles Roux et Marie Meuse" qui mettaient en avant l'écologie avant que ça devienne un sujet à la mode.
C'était scénarisé par Lamquet, quand il ne s'était pas encore fait connaître comme auteur complet d'Alvin Norge.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv01Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv02Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv03Références et monographies d'auteurs - Page 7 Gilesrouxcouv04

Oui, je me souviens d'avoir lu les deux premières histoires dans Tintin, C'était des histoires très différentes de celles de "Charly", un peu didactiques et écologiques, et l'ambiance était beaucoup plus sage et surtout bien plus calme. Je crois que la série s'est tout simplement interrompue à cause de l'arrêt du journal Tintin.
On vient d'en parler et j'apprends aujourd'hui q'un financement participatif est lancé pour éditer une intégrale de Gilles Roux et Marie Meuse avec pas mal d'inédits, apparemment. Cela pourrait m'intéresser... Et vous ?

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Large_GRMM_fou_d_alguam-1573915631

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/gilles-roux-et-marie-meuse?fbclid=IwAR1U34ZthHbiq4fyE0rp5umyXdgo8WiTMwVFzoTAvnpeaULaSTjhdcz_nEE

Raymond

Raymond
Admin
Je possède les deux premiers albums, achetés il y a quelques années en occasion, et ils sont pas mal ... mais sans plus. Ce n'est pas assez en tout cas pour que je m'engage dans l'achat d'une intégrale ...  deso


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Mais revenons aux dessinateurs de Spirou !

En 2010, donc, la rédaction de Spirou choisit deux nouveaux auteurs pour raconter les aventures du héros du journal, qui étaient Yoann (Yoann Chivard) au dessin et Fabien Vehlmann au scénario. Ce choix se fondait sur la réussite honorable de leur premier album de "Une aventure de Spirou et Fantasio par ...", qui avait été publié en 2006 et qui s'intitulait les Géants pétrifiés. Je commencerai par discuter de Yoann, le dessinateur !

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Yoann-10

Yoann avait fait ses débuts au Centre National de la BD et de l'Image à Angoulême, au début des années 90, avant de créer chez Delcourt une série assez mignonne pour les enfants qui s'intitulait "Toto l'ornithorynque". Il se mit aussi à faire des BD de science fiction, un peu moins marquantes à mon goût, puis il reprit en 2004 dans Fluide Glacial le dessin de "Bob Marone", la fameuse parodie de Yann et Conrad. Ayant de plus créé la première "aventure de Spirou et Fantasio par", Yoann et Vehlmann possédaient vraiment une solide expérience lorsqu'ils commencèrent à animer le personnage titre du journal.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Yoann-11

Cinq albums furent donc publiés entre 2010 et 2016, avec des résultats honorables, puis la "malédiction de Spirou" se renouvela une fois de plus. A l'occasion de la sortie d'un numéro spécial du journal en 2016, Yoann et Vehlmann imaginèrent un autre Spirou, cette fois-ci masqué, qui se nommait "Supergroom". Pour l'occasion, Spirou se déguisait en super-héros (c'était un petit récit complet) et cette idée sembla excellente aux "penseurs" du journal. Et c'est ainsi qu'après quelques échos favorables, les auteurs se lancèrent dans ce nouveau concept. Aujourd'hui, le Spirou original semble de nouveau être abandonné par ses créateurs, comme il l'avait été jadis par Franquin, puis par Tome et Janry, et "l'ersatz Supergroom" semble triompher dans le journal. C'est tout de même un peu désolant. Crying or Very sad

Mais parlons un peu des références !

Véritable auteur des années 2000, Yoann est probablement encore "trop jeune" pour avoir droit à une monographie, mais il a bien sûr été interviewé à diverses reprises dans des revues comme La Lettre, BoDoï, Casemate ou dBD. Ces discussions sont presque chaque fois concentrées sur une nouveauté et il faut en accumuler plusieurs pour faire le tour de sa carrière. Par rapport à ce que j'ai lu, je pourrai d'abord recommander le N° 8 de Bachi Bouzouk, un mensuel de la fin des années 90 dans lequel Yoann parle essentiellement de Toto l'ornithorynque.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Yoann-12

La période Spirou est déjà plus riche en articles et je retiendrai surtout les entretiens parus dans le dBD N° 46 (en 2010) puis le dBD N° 70 (en 2013), qui me semblent être les plus complets. Yoann et Vehlmann y sont interrogés ensemble et ils décrivent honnêtement des coulisses de leur travail sur Spirou.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Yoann-13                           Références et monographies d'auteurs - Page 7 Yoann-14

Le journal Spirou a sinon interviewé Yoann assez souvent et on trouve des entretiens dans les numéros 3768, 3822, 3893, 4079 (je crois), 4216 et 4229. Je n'ai pas lu tout ça mais pour ce qui concerne les intentions actuelles de Yoann, on peut aussi se tourner vers le Web. Je vous mets donc ci-dessous un lien vers petit entretien filmé qui expose avec précision les idées présentes de Yoann et les incertitudes du futur de Spirou.   Rolling Eyes

https://www.youtube.com/watch?v=aBGM2JwXD3E


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Associé à Yoann pour reprendre le personnage de Spirou, Fabien Vehlmann était au départ un scénariste formé par les éditions Dupuis. Il avait commencé à travailler pendant le règne de Thierry Tinlot et sa première BD importante fût "Green Manor". Mais il n'en resta bien sûr pas là !

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Vehlma10

Dès les années 2000, Fabien Vehlmann travaille en parallèle pour Dargaud et Dupuis. Pour Dargaud, il scénarise directement en album quelques séries intéressantes comme le très beau "Marquis d'Anaon" (sur des dessins de Mathieu Bonhomme) ou "la Nuit de l'Inca" (dessinée par Duchazeau). Chez Dupuis, il lance surtout "Seuls" en 2004, avec Bruno Gazzotti au dessin, qui remporte un grand succès et qui parait toujours aujourd'hui. A partir de 2010, il élargit ses activités avec d'un côté la reprise du personnage de Spirou dessiné par Yoann, et de l'autre la création de quelques BD totalement adultes comme le très beau "Paco les Mains Rouges", un mémorable diptyque dessiné par Eric Sagot. Dernièrement, il vient de commencer le "Dernier Atlas" dessiné par Tanquerelle, et il n'a peut-être pas encore dévoilé toutes ses possibilités.

Par rapport aux références, la situation est assez comparable à celle de Yoann. Vehlmann a été abondamment interviewé par BoDoï, la Lettre, Zoo, Canal BD, le dBD ou Casemate, mais cela concerne toujours des fragments d'une œuvre. On peut cependant commencer d'abord avec le BoDoï N° 120 qui propose un portrait assez bien fait du scénariste, tel qu'il pouvait se présenter en 2008. Mélangeant des déclarations de Vehlmann avec d'autres témoignages extérieurs, et faisant le tour de la plupart de ses scénarios, ce texte est peut être la référence de choix actuellement.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Vehlma11

Le BoDoï hors série 12, datant de 20064 et entièrement consacré au Spirou de Thierry Tinlot, contient aussi une bonne interview de Vehlmann, lorsqu'il en était encore à ses débuts. Le scénariste y parle de "Green Manor" et de sa place dans le journal, et cet entretien remémore un peu le temps des espérances.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Vehlma12

Dans le BoDoï N° 92 qui date de 2006, Vehlmann nous parle un peu plus de "Seuls", une série qui commençait à prendre son envol, et des "Géants pétrifiés", la toute première "Aventure de Spirou et Fantasio par" ...  qui fût suivie par de nombreux albums.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Vehlma13

Pour le travail de Vehlmann sur la série principale de Spirou, il faut reprendre les références déjà données pour Yoann (dBD N° 46 et 70) puisque les deux auteurs ont été interrogés ensemble. Et puis je choisirai finalement un journal  récent avec le dBD N° 131 qui date de mars 2019. Cet entretien est essentiellement consacré au tome 1 du "Dernier Atlas" et on y découvre par la même occasion le regard actuel d'un scénariste qui fait maintenant partie de la "cour des grands".

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Vehlma14


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
En 2003 apparut dans Spirou une BD à la fois enfantine et fantastique qui s'intitulait les Démons d'Alexia. Cette série était à mon avis une des meilleures nouveautés des années 2000 dans le journal. Elle était scénarisée par Vincent Dugommier (Vincent Lodewick) et dessinée par Benoit Ers.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Ers-du10

Avant de créer "Alexia, les deux compères avaient publié pendant les années 90 au Lombard une série pour enfant nommée "Muriel et Boulon", que l'on peut aujourd'hui oublier. Avec "les Démons d'Alexia", ils passaient à une dimension nettement supérieure, grâce d'abord au prestige du journal Spirou, mais aussi à l'intelligence de leur BD qui mélangeait avec habileté le cadre d'une enquête sur des phénomènes paranormaux avec le suspense d'un véritable thriller. Cette BD obtint un prix Saint-Michel en 2008 et six albums parurent entre 2003 et 2011. La série s'arrêta par la suite, tout simplement parce que le récit était terminé, et une jolie petite intégrale en deux tomes est parue dernièrement chez Dupuis !

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Ers-al10

Après la fin d'Alexia, les deux compères se retrouvèrent en 2015 aux éditions du Lombard avec une nouvelle série pour les jeunes qui s'intitulait "les Enfants de la Résistance". Cette BD fût également assez remarquée en Belgique, grâce à un nouveau prix Saint-Michel en 2016, et elle continue à paraître aujourd'hui avec un relatif succès. Ers et Dugommier restent cependant méconnus du public français, probablement parce qu'ils ne créent pas de la BD pour adultes.  Rolling Eyes

Confinés ainsi dans les publications pour enfants, il n'est pas trop surprenant que Benoit Ers et Vincent Dugomier aient été ignorés par la presse de bande dessinée (comme beaucoup d'auteurs du journal Spirou, en fait). Je n'ai donc rien trouvé à leurs noms dans les listes du BDM ou dans ma base de données personnelle. Heureusement, il y a des articles sur eux dans le journal Spirou et c'est ainsi que l'on pourra lire des interviews de Benoit Ers dans les Spirou N° 3414 et 3803 !

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Ers-sp10                         Références et monographies d'auteurs - Page 7 Ers-sp11

Même situation pour Vincent Dugomier qui a été interviewé dans les Spirou N° 3475 et 3802. J'avoue ne pas avoir lu ces entretiens puisqu'il y a belle lurette (oh oui !) que je ne suis plus un acheteur régulier du journal.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Dugomi10                   Références et monographies d'auteurs - Page 7 Dugomi11


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Murakami

Murakami
lecteur émérite
lecteur émérite
Pour ma part, j'ai découvert "Les démons d'Alexia" à la sortie de l'intégrale en 2 tomes que tu signales. Comme toi, je ne connaissais pas cette série, n'étant plus lecteur de Spirou depuis bien longtemps. Par contre, j'en avais entendu dire beaucoup de bien et c'était mérité. Effectivement, j'ai beaucoup apprécié tant le dessin que le scénario par des auteurs qui m'étaient totalement inconnus. Cette série se hisse jusqu'à ce qui se fait de mieux en BD franco-belge classique. Et, de plus, les intégrales éditées par Dupuis sont très belles avec leur aspect vieux livre de sorcellerie et leurs bonus pertinents. Je ne peux que recommander sans réserve !

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour

Auriez-vous un titre à me conseiller dans Les démons d'Alexia pour que je découvre la série ?

Bien cordialement
Eléanore

Murakami

Murakami
lecteur émérite
lecteur émérite
Il vaut mieux commencer par le tome 1 car les tomes ne sont pas indépendants et forment une histoire globale...

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Merci pouce

Raymond

Raymond
Admin
En fait, il faut lire l'intégrale d'Alexia (en 2 tomes), ou ne rien lire du tout. Il n'y a pas d'autre choix.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Ers-al11


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Ail ail je viens d'acheter les deux premiers tomes...
Bon bah. Cela me donnera une idée de l'ambiance comme avec Soda où je me suis arrêtée au tome 2, préférant Sammy Rolling Eyes



Dernière édition par eleanore-clo le Sam 17 Oct - 19:20, édité 1 fois

Raymond

Raymond
Admin
Bon ... si tu as trouvé les albums normaux ... il y a une troisième solution !  Very Happy

Il est vrai que tu n'es pas obligée de tout lire jusqu'au bout.  king


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Pendant les années 2000, on a pu observer différentes sortes de collaboration entre les dessinateurs et le journal Spirou. Il y avait d'abord les fidèles qui avaient fait leurs débuts dans Spirou et qui y restaient définitivement attachés (ils étaient cependant de moins en moins nombreux), il y avait ensuite les météores qui faisaient une ou deux BD intéressantes avant de partir définitivement, il y avait aussi les arrivants tardifs qui possédaient une grande expérience dès leur entrée dans le journal et qui y restaient grâce à une bonne série durable, et il y avait enfin les "intermittents" qui étaient présent de temps en temps, car ils partaient et revenaient sans vraiment avoir choisi leur camp. Fabrice Tarrin appartient sans aucun doute à cette dernière catégorie. Cool

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Tarrin10

Fabrice Tarrin a fait une bien curieuse carrière (qui n'est bien sûr pas terminée). J'ai l'impression qu'il a surtout privilégié ses passions du moment par rapport à son destin professionnel et il serait beaucoup trop long de raconter ici sa trajectoire complexe. Je me réfère donc à la page de Wikipédia qui lui est dédiée, car elle détaille bien les multiples événements, les absences, les travaux et les collaborations diverses qui caractérisent son parcours :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabrice_Tarrin

Pour faire court, il semble y avoir eu deux pôles dans sa carrière : d'une part une passion réelle pour le Spirou d' André Franquin, et d'autre part une attirance vers le monde des dessinateurs indépendants (il était "camarade de route" de Lewis Trondheim, Christophe Blain, Joan Sfar et tous les autres) ainsi que vers le monde des blogs. Ces tendances un peu contradictoires l'ont entraîné dans diverses aventures, collaborations et ruptures et il en a résulté des œuvres parfois très remarquées, mais aussi divers échecs.

Dans Spirou, on peut signaler une première série intitulée "Violine", apparue en 2001 et qu'il dessinait sur des scénarios de Tronchet. Elle remporta un réel succès d'estime mais la collaboration s'interrompit brutalement après trois aventures en raison d'un différent avec le scénariste. Violine fût alors reprise par un autre dessinateur que l'on peut oublier. Il y eut bien sûr des albums et je dois avouer que je n'ai jamais lu cette BD.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Tarrin11

Il y eut ensuite le très beau "Tombeau des Champignac" en 2007, dessiné sur un scénario de Yann. Dans cet autre "Spirou et Fantasio par", Fabrice Tarrin reprend avec beaucoup de bonheur le style vif et nerveux de Franquin tandis que le récit de Yann mélange allègrement le goût de l'aventure avec une recherche de gags et du pastiche. A mon goût, cet album reste un des meilleurs titres de la série.

Tarrin créa ensuite un personnage de lémurien nommé "Maki", qui apparu entre 2008 et 2011 dans le journal. La série eut droit à deux albums et s'arrêta ensuite sans explication claire. Parallèlement, Fabrice Tarrin publia en 2008 chez Delcourt le "Journal intime d'un lémurien", BD initialement créée dans un blog où l'auteur y apparaissait avec le visage d'un animal. Toutes les anecdotes racontées étaient vraies mais le dessin animalier leur donnait un semblant fictif. Ce petit livre autobiographique eut paradoxalement plus de retentissement que toutes les œuvres antérieures du dessinateur et beaucoup de ses interviews furent réalisées au moment de cette publication.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Tarrin12

Après ... ça devient compliqué car la présence de Tarrin dans Spirou devint très intermittente. Il dessina en 2012 une éphémère "Jeunesse héroïque de Fantasio", comportant seulement deux courts récits qui n'eurent aucune suite. Il publia sinon peu de choses pendant 5 ou 6 ans et ce n'est qu'en 2019 qu'il réapparu au grand jour, avec "Spirou chez les Soviets". Je n'ai pour ma part que peu apprécié cet album, essentiellement à cause du scénario de Neidhardt qui force beaucoup trop les aspects parodiques de la BD, rendant ainsi toute l'aventure non crédible. Fabrice Tarrin y reste en revanche égal à lui-même, et son dessin aussi séduisant que "franquinien" aurait mérité d'illustrer un meilleur récit.

Et qu'en est-il des références que l'on pourrait choisir pour cet auteur ? Il n'existe bien sûr aucune monographie, mais on trouve un certain nombre d'interviews dans La Lettre, dans BoDoï N° 116, dans Zoo n° 13, dans Casemate N° 3 et N° 118, ou dans le dBD N° 22. Et c'est l'article de ce dernier journal, datant de 2008, qui me semble être le plus intéressant car il souligne bien l'aspect léger et papillonnant de la carrière de Tarrin.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Tarrin13

Les autres articles sont d'un intérêt variable. Plusieurs d'entre eux parlent du "journal intime", tandis que le Casemate 118 interroge Tarrin sur l'adaptation BD du "Secret de la Potion Magique", un tout récent film d'Astérix. Eh oui ... Tarrin continue manifestement à se disperser dans tous les sens.  Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Autre ancien membre de l'équipe de l'atelier des Vosges (comme Fabrice Tarrin), Mathieu Bonhomme avait au départ fait partie de ce que ce que le critique Etienne Dayez avait un moment nommé "la Nouvelle Bande Dessinée". Il avait en effet fréquenté pendant les années 90 des auteurs comme Lewis Trondheim, Christophe Blain ou David B mais il a ensuite assez vite choisi de faire une carrière traditionnelle chez les grands éditeurs.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Matthi10

Au début des années 2000, ses premières "lettres de noblesse" furent "le Marquis d'Anaon", une BD historique scénarisée par Fabien Vehlmann, puis "le Voyage d'Esteban, une belle série maritime scénarisée par Gwen de Bonneval (qui fût reprise plus tard dans le journal Spirou). Puis en 2005, toujours avec le même Gwen de Bonneval, il lança dans Spirou une étonnante histoire moyenâgeuse qui s'intitulait "Messire Guillaume", une œuvre à la fois classique et poétique qui confirma d'emblée sa réputation naissante. Mathieu Bonhomme était dès lors devenu un auteur à suivre !

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Mathie11

Les séries (ou les one-shots) de qualité se succédèrent dès lors avec régularité dans le journal. Il y eut d'abord la reprise d'Esteban, qui s'interrompit en 2013 pour des motifs peu clairs, puis "Texas Cowboys", un western dessiné sur des scénarios de Lewis Trondheim, et enfin le magnifique "Homme qui tua Lucky Luke" qui fût très remarqué et qui remporta d'abord le Prix Saint-Michel, puis le Prix du Public à Angoulême. Depuis ce grand succès, Mathieu Bonhomme a semblé avoir abandonné Spirou (c'est probablement provisoire) car il s'est lancé avec Fabien Nury dans la mini-série "Charlotte impératrice" (qui est publiée directement en album chez Dargaud). C'est en fait un magnifique triptyque qui n'est pas encore terminé, avec lequel le dessinateur me semble être devenu aujourd'hui une véritable vedette.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Mathie12

Et bien sûr, après un tel début de carrière, les interviews et articles dans la presse ne manquent pas ! Il faut choisir comme d'habitude parmi diverses revues comme La Lettre, BoDoï, BullDozer, Casemate ou le dBD et j'avoue ne pas les avoir tous lu. Une interview se détache toutefois très nettement et elle est parue 2018 dans Tonnerre de Bulles N° 18. Cet entretien fait intelligemment le tour de toute la carrière de Mathieu Bonhomme, alors que la plupart des autres articles restent très circonstanciels. C'est donc pour moi la meilleure référence actuelle.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Mathie13

D'autres interviews restent cepndant intéressants, en particulier celui du dBD N° 126 qui présente en détail le tome 1 de "Charlotte impératrice" (dont Tonnerre de Bulles parle très peu car l'album n'était pas encore sorti au moment de l'interview). On peut donc estimer que ces deux entretiens sont complémentaires !

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Mathie14

Voilà ? Il y a sinon beaucoup d'articles et interviews dans Spirou, comme d'habitude, mais il n'est cette fois pas nécessaire d'aller fouiner dans ce journal. Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et si l'on parlait un peu de la BD d'humour ? Les humoristes sont en effet nombreux dans Spirou. Et même si ce ne sont pas les pages que je regarde le plus, il y a quelques séries qui ne manquent pas d'intérêt. C'est par exemple le cas des BD de Libon (Ivan Terlecki) qui dessine en particulier Animal Lecteur.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Libon-10

Je ne connais en fait qu'une petite partie de son œuvre. Après avoir fait ses débuts dans Tchô, Libon crée en 2004 dans Spirou "Jacques le petit lézard géant", une suite de courts récits humoristiques tournant autour du thème d'Elephant Man (cette comparaison vient de l'auteur lui-même). Puis il travaille très vite pour d'autres revues, comme DLire où il crée "Tralaland", et Fluide Glacial où il publie "Hector Kanon". Et enfin en 2006, il crée avec Sergio Salma la fameuse série "Animal Lecteur" qui va cette fois attirer l'attention du grand public.

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Libob-10

Bien sûr, on peut lire cette BD d'humour comme s'il s'agissait des simples mésaventures d'un libraire mais comme l'indique son titre, l’œuvre caricature surtout les amateurs de BD. Et loin d'être rancuniers, ceux-ci ont accueilli avec enthousiasme cette série pas comme les autres où l'on reconnaissait toujours quelqu'un de proche (par exemple soi-même ou ... le collectionneur obsessionnel qui fréquente la même librairie Wink ). Puis la série se transforma peu à peu en phénomène éditorial car il devint de bon ton, dans un journal ou dans un site WEB, d'illustrer un article sérieux parlant de bande dessinée avec un ou deux strip d'Animal Lecteur. L'humour féroce de Salma et Libon ramenait en effet le propos intellectuel à une simple vision pragmatique et cette bascule du sens était infailliblement comique. Devenue ainsi peu à peu célèbre, cette BD de Spirou ne devint pas un succès de librairie, mais elle valut tout de même à ses auteurs le caducée de la bande dessinée que tout le monde connait, que tout le monde lit et que tout le monde aime. Cela ne leur remplissait pas les poches, mais c'était déjà pas mal ?  Cool

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Libon-11

Animal lecteur continua à paraître dans le journal jusqu'en 2018 et il y eut ainsi 7 albums. Puis la série s'arrêta, peut-être parce que tout avait été dit. Libon a continué depuis à créer de nouvelles séries, en particulier les "Cavaliers de l’Apocadispe", des petites histoires montrant trois enfants à qui il arrive des aventures absurdes, et nul doute qu'il a encore d'autres idées en réserve.

Par rapport à la presse de bande dessinée, je n'ai trouvé qu'un seul article sur Libon mais il s'agit heureusement d'une excellente interview. Elle est parue en décembre 2010 dans le dBD N° 49, et le journaliste interroge soigneusement l'auteur sur tout sa carrière. Constatation révélatrice, on y parle très peu d'Animal Lecteur (dont Libon n'est après tout que le dessinateur) et l'entretien se concentre essentiellement sur son travail d'auteur complet. C'est en fait tout un univers qui reste encore pour moi à découvrir.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 7 Libon-12


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 7 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 7 sur 8]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum