Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -28%
Multicuiseur Intelligent Moulinex COOKEO+ Gourmet ...
Voir le deal
179.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Références et monographies d'auteurs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas  Message [Page 6 sur 9]

Raymond

Raymond
Admin
On a tendance à confondre la mini-révolution du journal pendant les années 80 avec la parution des "Hauts de pages" ou des "Innommables", mais d'autres BD ont plus durablement concrétisé ce changement. La plus attachante d'entre elles fût certainement Germain et nous et elle était dessinée par Frédéric Jannin !

Après avoir fait ses débuts dans le Trombone illustré, la série "Germain et nous" avait été malicieusement récupérée en 1978 par le rédacteur en chef Alain De Kuysche. Ce dernier souhaitait en effet introduire un état d'esprit plus moderne dans le journal et le choix de "Germain" se révéla très opportun. Bien qu'il ait été "biberonné" à ses débuts par Franquin et Delporte, Frédéric Jannin avait un penchant pour l'humour plus satirique de Reiser et Claire Bretécher et il dessina donc pour Spirou une BD résolument moderne ! L'humour de "Germain et nous" ressemblait en fait à celui des "Frustrés" (publiés par Bretécher dans le Nouvel Observateur) et ses personnages composaient une savoureuse caricature de la "génération des années 80", celle que l'on n'appelait pas encore "les bobos". J'ai adoré à l'époque cette série drôle et intelligente, qui était une des premières pages que je lisais dans Spirou.

Par la suite, l'auteur de "Germain" n'a pas cherché à faire carrière dans la BD. Frédéric Jannin avait au contraire des intérêts multiples et il se tourna dès les années 80 vers la musique, les applications de l'informatique, la télévision et les dessins animés. Il s'éclipsa ainsi progressivement du journal, après y avoir travaillé une quinzaine d'années, et ne publia presque plus d'album pendant les années 2000. Ce profil de carrière s'est bien sûr reflété dans les journaux spécialisés car s'il existe de nombreuses articles et interviews sur Jannin pendant les années 80 et 90, il n'y eut plus grand chose par la suite ! On pouvait s'y attendre.

En faisant quelques recherches dans la Bédéthèque, j'ai eu la surprise de découvrir quand même un ouvrage consacré à Frédéric Jannin. Il s'intitule Jannin et nous ... trop de tout et il est paru en 2015. C'est le catalogue d'une exposition organisée la même année au CBBD et il contient divers hommages d'auteurs, une interview de Jannin ainsi que de nombreuses illustrations. Il m'est difficile d'en dire plus car je n'ai jamais eu ce livre entre les mains mais il est doit être intéressant.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Jannin11

Sinon, il faut se tourner vers les fanzines où il existe de bonnes interviews du dessinateur. Une des plus réussies, à mon avis, est l'abécédaire publié par Tonnerre de Bulles N° 9 en 2015. L'auteur y fait le tour de sa carrière avec beaucoup d'humour et cet article reflète assez bien la multiplicité des intérêts de Frédéric Jannin.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Jannin12

BoDoï N° 56
a de son côté publié en 2002 une interview croisée de Zep et Frédéric Jannin et c'était une excellente idée. Zep était un fan de "Germain et nous" pendant sa jeunesse et cet entretien témoigne bien de l'envergure qu'avait prise cette série au moment de sa parution. BoDoï publiait de bonnes choses à cette époque.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Jannin13

Et puis, il y a sinon plusieurs entretiens des années 80 qui témoignent bien de leur époque mais que je laisserai de côté, car ils n'ont rien d'exceptionnel. Frédéric Jannin est désormais un auteur reconnu qui ne fait plus que ce qui lui fait plaisir ... et il a bien de la chance.



Dernière édition par Raymond le Dim 30 Aoû - 13:36, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Alain Dodier, pour sa part, n'était pas un génie tumultueux. Il est apparu tout tranquillement dans le journal Spirou en dessinant une excellente série policière qui se nommait "Jérôme K. Jérôme Bloche", puis il a continué sur un rythme régulier à créer de belles et malicieuses histoires qui divertissaient le grand public. Dessinant sans esbroufe des BD au style sobre et très classique, il s'est gentiment imposé avec le temps grâce à la subtilité de ses ambiances et à la sympathie innée que l'on ressent pour ses personnages. Et presque sans surprise, Alain Dodier est devenu avec le temps un vrai classique, ainsi qu'un dessinateur que l'on a du plaisir à lire et à relire. "Jérôme K. Jérôme Bloche" a logiquement obtenu le "prix de la meilleure série" en 2010 à Angoulême et cela démontre que le simple amour de son métier est parfois la meilleure des recettes pour réussir une carrière.

Ce dessinateur discret a été interviewé maintes fois par la presse spécialisée mais il n'a jamais inspiré de grande étude ni de monographie. Il faut donc fouiner parmi les fanzines et les revues d'étude pour trouver quelques interviews et articles sur Dodier ! Mais en cherchant bien, on finit par y trouver son bonheur.  Wink

Il existe au moins un dossier méthodique de 12 pages qui est consacré à Dodier et vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il se trouve dans le N° 68 de Hop. Composé d'une interview s'intéressant à toute la carrière du dessinateur et d'une bibliographie très soigneuse, ce dossier est malheureusement déjà ancien puisqu'il date de 1995. Il contient toutefois l'essentiel sur l'auteur et il permet de bien faire connaissance avec ses différentes séries.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Dodier10

Le fanzine Tonnerre de Bulles N° 17 a de son côté publié une interview bien plus récente puisqu'elle date de 2018. Ce très long entretien (28 pages) s'intéresse davantage aux caractéristiques des œuvres de Dodier qu'à sa carrière proprement dite, et on sent que l'intervieweur (Philippe Gorgeot) connait très bien son sujet. Parlant tour à tour de ses sources d'inspiration, de sa méthode de travail, de son style graphique, du cinéma, de son intérêt pour les décors, de ses relations avec Makyo et de l'univers de son personnage fétiche, Dodier n'est pas avare de confidences et c'est une interview qui plaira à coup sûr aux fans de Jérôme K. Jérôme Bloche.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Dodier11

Les Cahiers de la BD N° 79 se sont également intéressés à Dodier mais cette publication est bien sûr très ancienne (1988). Le dossier ne lui est pas spécialement dédié, puisqu'il s'agit d'un numéro consacré à Makyo, mais Dodier y a droit à un bout d'interview ainsi qu'à des articles assez élogieux de Thierry Groensteen (les discrètes nuances de Dodier) et Arnaud de la Croix (le cas Bloche). Le charme de ses bandes dessinées y est bien cerné et malgré leur ancienneté, ces textes décrivent encore très bien sa production actuelle.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Dodier12

Et puis, je mentionnerai aussi le N° 8 de À propos que je n'ai malheureusement pas lu. Les interviews de ce fanzine sont généralement longues et très bien faites, et il est donc probable que ce numéro soit assez riche en infos.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Dodier13

Et voilà ! Ce serait bien sûr plus simple d'avoir une belle monographie mais ce genre de livre est rarement consacré aux artisans discrets. Il faut faire avec !  Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Pendant les années 80, les dessinateurs qui travaillaient avec Raoul Cauvin occupaient toujours une place importante dans Spirou et de nouveaux noms vinrent s'ajouter à la liste des "chanceux" qui collaboraient avec lui. Ils étaient pour la plupart d'excellents dessinateurs mais ils n'eurent que peu de considération de la part des critiques. Sous cet aspect-là, rien n'avait changé !

Philippe Bercovici
commença dès 1979 à dessiner les "Grandes Amours contrariées" sur des scénarios de Cauvin, avant de créer avec lui en 1981 ses tordantes "Femmes en Blanc". Cette série connut un immense succès, qui s'accompagna d'une quarantaine d'albums avant que Dupuis ne décide arbitrairement en 2019 d'arrêter leur publication. Étonnamment, il y eut cependant très peu d'interviews de Bercovici. De plus, les rares entretiens intéressants (Circus N° 42 par exemple) datent des années 80. Je n'ai donc aucune véritable référence à proposer pour un dessinateur de cette trempe ... à moins que vous n'en connaissiez une ! C'est presque à désespérer.

Bien sûr, il existe quelques interviews sur le Net mais ils sont généralement très circonstanciels. Il existe par exemple cet entretien tout récent sur ActuaBD, en pleine période de confinement, témoignant que Bercovici reste toujours bien actif dans Spirou.
https://www.actuabd.com/Bercovici-habille-Le-Journal-de-Spirou-en-hommage-aux-personnels-soignants

Marc Hardy avait pour sa part fait ses débuts pendant les années 70, avec des œuvres mineures comme "Garonne et Guitare". C'est seulement en 1983 qu'il commença à connaître un véritable succès avec "Pierre Tombal", grâce au grand Raoul évidemment. Cette BD devint une voie royale pour sa carrière et il y eut 32 albums jusqu'en 2016, mais peu de critiques en parlèrent. Hardy a donné quelques interviews plus ou moins récentes dans la presse spécialisée, mais j'ai surtout découvert dans la Bédéthèque un ouvrage qui s'intitule L'irrévérence selon Marc Hardy. J'ignore malheureusement le contenu de cet album qui n'est probablement pas une vraie monographie (s'agit-il d'un catalogue ?) mais il y a bien des chances qu'il contienne une interview. En l'absence d'une autre référence évidente, je vous montre la couverture de ce livre et ... je vous remercie d'avance de m'apporter quelques informations si vous en avez.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Hardy-10

Laudec (Tony de Luca) est lui aussi un dessinateur à succès grâce à son sympathique "Cédric", scénarisé par Cauvin, qui est apparu dans le journal en 1986. Il y a eu 33 albums jusqu'à ce jour mais ce vrai succès n'a pas vraiment intéressé les fanzines ou les journaux critiques. Il n'existe bien sûr aucun livre et j'ai uniquement trouvé un petit dossier (3 pages) dans Hop N° 58. Il date de 1993 et apporte quelques informations minimales et... je ne connais rien de plus récent.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Laudec10

Était-ce l'aspect "trop facile" de ces séries, ou le manque d'originalité du dessin, il est toujours difficile de répondre mais il est probable que ce dédain des critiques ne va pas s'améliorer avec le temps Les intellevtuels préfèrent généralement les artistes aux bons artisans, et les auteurs "commerciaux sont souvent excessivement dédaignés. Ainsi va la vie !


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
D'autres dessinateurs sont restés encore plus dans l'ombre, malgré des bandes dessinées qui n'étaient pas sans mérite. J'évoquerai donc rapidement quelques uns d'entre eux qui ne méritent pas (à mon avis) d'être complètement oubliés.

Le breton Malo Louarn avait fait des débuts assez discrets dans Spirou pendant les années 70, avant d'éclater soudainement en 1980 avec une BD d'une splendide férocité intitulée "le Candidat". Totalement satrique, cette histoire contemporaine exposait avec crudité les dessous inavouables de la politique dans une petite ville de province. L'humour était bien sûr au premier plan et j'avais été un peu surpris à l'époque que Dupuis publie une œuvre aussi incisive, dont le sujet semblait surtout destiné aux adultes. Malo Louarn récidiva ensuite encore plus fort avec "la Vedette", puis le "Canonnier de Volvograd", deux excellentes histoires qui caricaturaient le monde du football, avant que le dessinateur devienne plus rare et puis qu'il parte finalement du journal en 1984. Est-ce que son humour plutôt cru avait déplu aux rédacteurs en chef ? Ou est-ce que ses BD avaient été sanctionnées par les impitoyables référendums ? Je ne l'ai jamais vraiment su et Malo Louarn partit donc chez un petit éditeur pour publier une BD policière ("Rona") qui rencontra peu de succès. Il s'éloigna ensuite du monde de la BD dès les années 90, et il a travaillé depuis lors en Bretagne pour la presse locale, les associations et le monde des entreprises. Les rares albums qu'il a publié pendant les années 2000 montrent qu'il est resté fidèle à son style caricatural et à ses impulsions libertaires.

Comme Malo Louarn n'a jamais été une vedette, les fanzines et la presse spécialisée ont rarement parlé de lui. Il existe toutefois une interview publiée pendant les années 80 dans Dommage N°2, le fanzine de Gilles Ratier, et je crois qu'il n'y a rien d'autre. Malheureusement, je n'ai jamais vu cet article !!

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Malo-l10

Marc Michetz (Marc Degroïde) obtint plus de succès avec une BD historique japonaise intitulée "Kogaratsu". Apparue dans Spirou en 1983, cette série qui plaisait au public fût logiquement publiée en album et il y eut 15 opus jusqu'en 2014. J'ignore pourquoi la série s'est arrêtée depuis lors.

Relativement célèbre grâce à sa caricature qui apparaissait régulièrement dans "le Gang Mazda", une BD humoristique mettant en scène plusieurs dessinateurs de Spirou à leurs débuts, Michetz n'a cependant guère été interviewé par la presse. Il existe tout de même un entretien qui est paru dans l'excellent fanzine belge Rêve en Bulles N° 4 et qui date de 1993. Je n'ai rien trouvé d'autre dans la presse et cet auteur me parait aujourd'hui un peu oublié.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Michet10

Luc Warnant
fût le talentueux dessinateur des deux premières aventures de "Soda", une excellente série policière et humoristique scénarisée par Tome. Il n'a cependant pas continué au delà de ces deux albums car il supportait mal de travailler d'une façon solitaire, eh oui ! Warnant a donc abandonné la BD pour se tourner vers le dessin publicitaire. Parfaitement remplacé par Bruno Gazzotti, il a rapidement été oublié par le grand public mais il existe quelques nostalgiques qui se rappellent de lui. C'est ainsi qu'il a été interviewé en 2004 dans BoDoï HS N° 11 et cet entretien qui ne fait qu'une page est aujourd'hui le seul qui existe dans la presse. On y découvre un dessinateur qui ne semble pas trop malheureux de ses choix mais ... qui rêve encore un peu de la BD.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Warnan10

Christian Darasse était le dessinateur du Gang Mazda, une série humoristique qui remporta un vrai succès à la fin des années 80. La série perdit progressivement son intérêt au cours des années 90 et le Gang Mazda s'arrêta finalement en 1996. Le dessinateur connut quelques années de passage à vide, avant la création de "Tamara" en 2001, une série humoristique centrée autour d'une jeune fille complexée par ses problèmes de poids. Cette BD a connu un réel succès, concrétisé par la sortie de 18 albums jusqu'en 2018. Je crois que la série s'est maintenant arrêtée.

Sur le plan critique, il n'y a qu'un seul article sur Darasse dans la presse spécialisée et on le doit à Gilles Ratier. Le N° 70 de Hop contient ainsi un article de quatre pages : trois pour une interview et une pour la bibliographie, comme il se doit. Ce n'est pas énorme mais cela permet de bien faire connaissance avec cet artisan méconnu de la bande dessinée.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Darass10



Dernière édition par Raymond le Ven 4 Sep - 0:31, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
Malo Louarn ! cheers

j'adorais ses BD, son style très vif, son humour caustique, ses personnages haut en couleur... effectivement, que s'est-il passé à la rédaction du Spirou de l'époque ?.. sa première série avait pourtant rencontré un beau succès.. et les suivantes d'ailleurs..

Raymond

Raymond
Admin
Eh bien, je suppose que le style et l'humour de Mao Louarn n'avaient tout simplement pas plu à Philippe Vandooren, le successeur d'Alain De Kuysche en 1982 à la rédaction du journal Spirou.   Cool  

Mais parlons un peu des nouveaux scénaristes pendant les années 80 dans le journal Spirou. Il y eut bien sûr Tome pour Spirou lui-même, mais aussi Stephen Desberg qui avait succédé à Tillieux à la fin des années 70 pour la série Tif et Tondu. Il n'avait pas encore à cette époque la réputation dont il bénéficie maintenant, et il apprit gentiment son métier avec des scénarios généralement très sérieux pour Seron (les Centaures), Benn (Mic Mc Adam), Eric Maltaite (421) ou Marc Hardy (Arkel). Il ne devint célèbre que bien plus tard, lorsqu'il quitta les éditions Dupuis au milieu des années 90 pour créer des séries à succès comme "le Scorpion" (avec Marini) ou "IRS" dont il tira de multiples albums.

Il existe beaucoup d'interviews de Desberg, en particulier dans des journaux comme BoDoï ou dBD, mais la plupart de ces entretiens sont uniquement liés à la sortie d'un album ou d'une série. Il n'y a pas (ou peu) d'interviews portant sur toute sa carrière et il est donc difficile de choisir une référence. Le BoDoï N° 54 essaie de faire parler Desberg sur son tout parcours, avant de se concentrer sur "IRS", et on peut éventuellement le recommander même s'il date déjà de 2002. Il existe sinon le dBD N° 4, qui s'intéresse surtout à IRS lui aussi, de même que le dBD N° 33, mais ces articles ne proposent pas une vision générale de l'auteur et c'est un peu frustrant. Si quelqu'un a une proposition intéressante, merci de me le faire savoir.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Desber10               Références et monographies d'auteurs - Page 6 Desber11

Et puisque l'on parle de Desberg, un petit mot sur Eric Maltaite (le fils de Will) qui était un de ses complices favoris. Maltaite et Desberg ont créé dans Spirou "421" en 1980, et il y a eu 11 albums avant que la série ne s'arrête. Par la suite, Maltaite a mené une carrière honorable, en dessinant souvent des "one shot" pour divers éditeurs. Son titre de gloire reste sans aucun doute sa récente biographie de "Monsieur Choc" en 3 tomes, sur un scénario de Stéphane Colman, qui est d'ores et déjà un vrai classique. Par rapport à la littérature critique sur Maltaite, je n'ai hélas pas trouvé grand chose. Faute de mieux, il faut se contenter d'une petite interview publiée dans le N° 83 du dBD, qui est très circonstancielle et qui s'intéresse à la genèse et au "making-of" de la biographie de Monsieur Choc.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Maltai10

Il y a sinon beaucoup d'interviews sur le Web, comme celui-ci :

https://age-bd.com/2019/06/07/interview-eric-maltaite-jai-hesite-20-ans-avant-de-reprendre-choc/



Dernière édition par Raymond le Sam 5 Sep - 10:04, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et avec cette présentation de Desberg, je suis arrivé au bout des années 80. Je vous laisse méditer là-dessus un ou deux jours, et intervenir si certains choix (ou certains manques) vous semblent insupportables. Very Happy

Cette petite pause va me donner un peu de temps avant d'attaquer les années 90 du journal Spirou ... qui me paraissent hélas plus compliquées.  Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
il ne doit pas y avoir grand chose sur Remacle et Sandron ?

Raymond

Raymond
Admin
Remacle : j'ai déjà parlé de lui avec les années 50 (au post 95) ...  et il n'y a rien de plus à dire.   Wink

Sandron : Je n'en ai pas parlé car c'est un auteur mineur. Il existe une petite interview dans Hop mais il faut que je vérifie.


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Petit complément d'information : un mini "dossier Sandron", avec interview et bibliographie, ce trouve dans le Hop N° 111. Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Petit complément d'information : un mini "dossier Sandron", avec interview et bibliographie, ce trouve dans le Hop N° 111.  Wink

merci Raymond ! Very Happy

dessinateur mineur mais qui aura marqué les lecteurs de Spirou de ma génération et un parcours vraiment atypique!

Raymond

Raymond
Admin
Parlons donc de ces années 90, qui virent de grands changements dans le journal ! D'importants événements étaient en effet survenus pendant la décennie précédente et les éditions Dupuis avaient complètement changé de cap.

La principale explication de ces bouleversements fût bien sûr l'achat en 1984 des éditions Dupuis par le groupe Hachette. Cet événement commercial fût d'ailleurs une véritable saga judiciaire car les héritiers Dupuis n'arrivaient pas à s'entendre. Les conflits internes, puis juridiques, relatifs à cette vente ont été admirablement racontés par Danny de Laët dans son petit livre intitulé L'affaire Dupuis - Dallas sur Marcinelle, et le vous le recommande. Et finalement, le principal résultat de ce triste "thriller commercial" fût le départ à la retraite de Charles Dupuis, qui dirigeait depuis 40 ans le journal de Spirou. Le grand patron paternaliste et conservateur fût dès lors remplacé par les actionnaires et les technocrates d'un grand groupe commercial et le journal y perdit rapidement son âme. L'application des lois du marché allait désormais remplacer l'idéal moraliste d'un entrepreneur.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Affair10

Mais après ce changement de propriétaire, il restait tout de même un rédacteur en chef et ce dernier allait désormais jouer un rôle déterminant sur l'orientation de Spirou. Il y eut d'abord le discret Patrick Pinchart de 1987 à 1992, qui fit honorablement son travail et ne changea pas grand chose, puis on découvrit le tonitruant Thierry Tinlot qui anima avec beaucoup d'énergie la rédaction de 1993 à 2004. Ce grand professionnel avait beaucoup de bonnes idées et Spirou retrouva la vigueur et la créativité qui lui manquaient mais ... ce n'était évidemment plus la même revue. L'invention avait supplanté la tradition et l'humour avait pris le dessus sur tout le reste. Le hors série N° 12 de Bo Doï expose d'ailleurs très bien cette nouvelle identité du journal à l'aube des années 2000.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 A-dess10

Pendant les années 70, Spirou semblait quasiment être un organe de prépublication pour les éditions Dupuis car toutes les BD qu'il contenait étaient rapidement reprises en albums. Beaucoup de lecteurs s'étaient alors détachés de cette "étape inutile" et attendaient simplement la sortie de l'album. Le lectorat diminuait inexorablement et cette constatation poussa Thierry Tinlot à valoriser davantage son journal en y ajoutant du rédactionnel, des gags et des pages qui n'appartenaient à aucune série connue. Privilégiant en quelque sorte le contenant par rapport au contenu, Tinlot fit de Spirou un nouveau magazine sans maquette définie à l'avance, afin de surprendre le lecteur et de se renouveler constamment. Cette nouvelle formule fût couronnée de succès puisque pour la première fois, un rédacteur en chef parvint à interrompre l'inexorable déclin des ventes du journal. C'était un premier résultat que l'on pouvait admirer.

Les choix de Thierry Tinlot eurent cependant d'autres conséquences et la première fût de redonner un rôle plus important aux scénaristes. Il restait certes dans Spirou des auteurs traditionnels comme Cauvin et Desberg, qui produisaient avec régularité des récits bien formatés, mais il apparut aussi une nouvelle génération d'écrivains qui n'hésitaient pas à faire de l'animation et des gags dans le journal (comme Zidrou) ou à créer des BD d'un nouveau genre (comme Lapière ou Vehlmann) afin d'être mieux en phase avec le jeune public. Spirou était désormais un journal qui bougeait et ceux qui amenaient de nouvelles idées étaient les bienvenus.

Une autre orientation majeure des années 90 fût l'ouverture du journal à des dessinateurs qui n'appartenaient pas à "l'école Spirou". Pendant 40 ans, Charles Dupuis avait construit sa propre équipe et il avait veillé à y préserver un style qui était propre à son journal. Cette constance du dessin et cette soumission des auteurs n'était pas le souci de Thierry Tinlot et l'on vit aussi bien des départs surprenants (Roba, Walthéry) que des arrivées inattendues (Mandryka avec son Concombre Masqué) dans un journal qui ne cherchait plus vraiment à se distinguer des autres. Cela signifiait que Spirou avait abandonné son style propre et qu'il devenait bien plus difficile d'identifier les dessinateurs qui appartenaient au journal. La ligne créatrice était devenu plus floue.

Et puis, corollaire inévitable de toutes ces permutations de dessinateurs, on vit lentement se raréfier le dessin de type "gros nez". Ce style belge hérité de Franquin et Peyo, qui avait dominé le journal pendant plus de 30 ans, restait certes présent grâce aux dessinateurs de la vieille génération (Deliège, Gos, Seron, Degieter, Lambil, Mazel et j'en passe) mais les nouvelles séries des années 90 (comme Kid Paddle, Ludo ou les Crannibales) visaient manifestement un autre modèle, qui était plus direct et moins académique, si j'ose employer ce terme. C'était une autre évolution importante du contenu de Spirou et elle était surtout pénible pour les anciens lecteurs qui reconnaissaient de moins en moins le journal de leur enfance.

Spirou restait très vivant mais il était devenu complètement différent.

Ces années 90 furent donc trépidantes et innovantes pour le journal, et de multiples auteurs y jouèrent un grand rôle. Mais quand on inspecte la liste des nouveaux arrivants, on y trouve curieusement peu de "grands noms" qui s'imposent. Le journal était devenu plus important que les auteurs et il y eut (peut-être pour cette raison) peu de nouvelles séries à grand succès. Thierry Tinlot lui-même reconnaissait (dans son interview publié dans le BoDoï hors-série N° 12 affiché ci-dessus) qu'il n'avait pas su ajouter de nouvelles BD vedettes au catalogue Dupuis, et que c'était un point négatif de son bilan.

Il y eut peu de nouvelles célébrités pendant cette décennie, et il m'était donc difficile de faire des choix. Je me suis quand même décidé à faire ma propre sélection des nouveaux auteurs les plus remarquables, simplement en fonction de mes propres goûts et de mes opinions. N'hésitez donc pas à intervenir dans la discussion si je commets des oublis impardonnables ... ou des choix trop discutables.  Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Stéphan Colman avait publié quelques BD dans Spirou dès 1980 (il avait d'ailleurs déjà dessiné une petite histoire de Billy the Cat en 1982), mais il s'était ensuite éloigné pendant plusieurs années du monde de la bande dessinée. Et c'est en 1989 qu'il fit ses grands débuts dans Spirou avec un long récit intitulé "Dans la peau d'un chat", sur un scénario de Stephen Desberg. Rapidement couronnée de succès, cette histoire de Billy the Cat parut dès l'année suivante en album et le dessinateur semblait ainsi lancé pour faire une belle carrière. Celle-ci ne fût toutefois pas sans accroc car Stéphan Colman arrêta 10 ans plus tard les aventure de Billy, pour se tourner finalement vers le monde du scénario. Il y connut aussi quelques satisfactions puisqu'il écrit depuis 2006 pour Batem les aventures du Marsupilami, et surtout qu'il a scénarisé ces dernières années une admirable trilogie consacrée à Monsieur Choc (dessinée par Eric Maltaite). C'est ainsi un auteur intéressant.

Stéphan Colman n'a toutefois jamais intéressé les critiques de BD et le forum constatait déjà il y a 10 ans (dans le sujet consacré aux dessinateurs méconnus de Spirou) qu'il n'existait quasiment pas d'entretien qui le fasse parler de sa carrière. La seule référence valable était une interview publiée en 1999 sous la forme d'un "feuilleton" dans les numéros 3180 à 3190 du journal Spirou et ... malheureusement, rien n'a changé depuis lors. L'interview de Spirou a déjà été mis en ligne dans ce forum (il faudra d'ailleurs que j'actualise les liens) et je n'ai malheureusement rien de plus consistant à proposer. Stéphan Colman reste donc aujourd'hui bien méconnu.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Colman11

Dans ce désert, relevons tout de même l'existence d'interviews sur le Web. C'est ainsi qu'ActuaBD a interrogé Colman en 2019 sur ses scénarios du Marsupilami, et ces paroles toutes récentes font également le bilan de sa carrière.

https://www.actuabd.com/Stephan-Colman-Scenariser-le

Malheureusement, vous verrez que ce n'est pas le seul dessinateur intéressant du journal Spirou des années 90 à se retrouver méconnu de nos jours.  Rolling Eyes


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Vous vous demandez certainement pourquoi le sujet s'est arrêté ?

En fait, j'ai été débordé sur le plan professionnel pendant toute la semaine et cela explique l'arrêt transitoire de ma chronique. Il faut dire que ces billets me demandent à chaque fois pas mal de de temps, surtout parce qu'il me faut rechercher la meilleure bibliographie de chaque auteur.  deso

Je me rends compte aussi que le sujet a bien évolué car au départ, pour le journal Tintin, je ne détaillais pas autant les références. Il faudra en conséquence que je complète certains messages consacrés aux dessinateurs de second plan de ce journal.

Tout cela va redémarrer dans une semaine, quand je serai de retour de vacances (je pars demain pour une semaine dans les Grisons).

Un peu de patience, donc !   jap


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
on va patienter ! Very Happy

merci pour tout ce travail de recherche en tt cas, Raymond !! cheers cheers

Raymond

Raymond
Admin
Une autre vedette du journal des années 90 fût certainement Bruno Gazzotti. Il avait repris le dessin de la série "Soda" à la fin des années 80, toujours sur des scénarios de Tome.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gazzot14

Pendant toutes la décennie, ce polar humoristique et dynamique (au ton presque adulte) fût publié avec une belle régularité, et tout semblait aller pour le mieux. L'ambiance changea toutefois en 2004, lorsque Gazzotti  poursuivi son scénariste en justice afin que ce dernier lui fournisse le scénario du tome 12 de Soda ... qui était attendu depuis un an. Tome finit par s'exécuter mais les conditions d'une bonne collaboration étaient dès lors rompues. Gazzotti lança alors avec Fabien Vehlmann une nouvelle série de SF intitulée "Seuls", racontant les mésaventures d'une bande d'enfants qui s'étaient réveillés dans un monde terrestre totalement dépeuplé. Cette BD fût un autre grand succès qui remporta rapidement plusieurs prix, entre autre celui d'Angoulême (le Prix Jeunesse). Bien sûr, "Seuls" continue aujourd'hui de paraître dans Spirou (on en est au 12ème album) et la série a même connu une adaptation cinématographique. Difficile d'espérer mieux.  

Hélas, il n'existe pas grand chose du côté des monographies. On peut signaler un petit art-book intitulé Dans l'atelier de Bruno Gazzotti mais je ne crois pas qu'il contienne d'interview. C'est un livre à petit tirage et assez rare, mais je le mentionne parce qu'il n'y a rien d'autre à montrer sur Gazzotti. deso

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gazzot10

Il faut donc se tourner vers les interviews des journaux d'actualité mais ... là aussi, c'est plutôt maigre. Il existe une interview dans le Bo Doï N° 86, qui date de 2005, et Gazzotti y fait le bilan de son travail sur Soda (et de son conflit avec Tome). Cet article ne contient que deux pages et il ne fait pas le tour de la carrière du dessinateur, mais c'est mieux que rien.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gazzot11

Plus récemment, le dBD N° 110, datant de février 2017, a interrogé lui aussi Bruno Gazzotti. Cet entretien parle essentiellement de "Seuls" et de son adaptation au cinéma, et il est en plus assez bref. Cette interview expose tout de même un bilan assez récent de la carrière du dessinateur et cette mise à jour est assez précieuse.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gazzot13

Il existe sinon d'autres interviews sur le Web, que je vous laisse rechercher, mais il est clair que Gazzotti n'inspire pas les journalistes et les critiques de BD.


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour Raymond
Voilà un dessinateur qui m'est totalement inconnu. Auriez-vous un titre ou deux à conseiller ?
Merci Very Happy
Eléanore

Raymond

Raymond
Admin
Personnellement je préfère de loin la série "Soda", qui est très caustique, à l'autre série ("Seuls") qui est plus pessimiste et qui manque un peu d'humour (à mon humble avis).

Après cela, il est difficile de recommander un titre spécial dans "Soda" car aussi bien le dessin que le scénario sont d'une qualité assez constante du tome 1 au tome 12 de cette série. J'aime particulièrement les tomes 4 à 6 de la série mais peut-être est-il préférable de commencer par le début, avec le tome 1 de l'intégrale par exemple, si on veut mieux comprendre tous les détails de la saga. Bien sûr, les 2 premiers tomes sont dessinés par Luc Warnant mais la différence de style n'est au fond pas très grande entre lui et Gazzotti, et cela te permettra de découvrir deux dessinateurs. Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gazzot15


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Ceci dit, je réalise que j'ai oublié pour Gazzotti une interview qui a été faite par Spirou en 1996. Il est paru dans le Spirou N° 3044 et le dessinateur y parle bien sûr de ses débuts, dont il parle peu dans ses entretiens ultérieurs.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gazzot16


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Parlons maintenant de Francis Bergèse, qui avait déjà une longue carrière derrière lui en arrivant dans le journal Spirou en 1993. Il avait dessiné quatre aventures de Buck Danny pendant les années 80, toutes publiées directement en albums chez Novedi, et il n'avait vraiment plus grand chose à apprendre. Ce retour de Buck Danny dans le journal de ses origines était en fait un petit événement et le dessin très soigneux de Bergèse séduisit d'emblée tous les lecteurs. Huit aventures très bien documentées se succédèrent jusqu'en 2007 dans le journal (Bergèse étant lui-même un excellent aviateur) et cette nouvelle présence d'un héros familier donna peut-être à certains bédéphiles l'espoir que le journal retrouvait un peu de son ADN. L'intérêt des scénarios était certes assez variable, mais il faut admettre que Bergèse succéda avec beaucoup de classe au grand Victor Hubinon, et qu'il devint lui-même très rapidement un nouveau "classique" de journal.

Il existe heureusement un beau livre sur Francis Bergèse, et c'est une autobiographie dans laquelle l'auteur raconte avec talent sa vie et sa carrière. Cet ouvrage s'intitule Une vie de dessin et d'aviation et il est richement illustré par de multiples photos et dessins de l'auteur. Il semble difficile de faire un livre plus beau, mais j'y relève toutefois un petit défaut : il raconte surtout la vie d'un pilote d'avion, puis d'un illustrateur essentiellement intéressé par les dessins d'aviation. Les années dédiées à la bande dessinée (avec les séries Buck Danny et Biggles) n'occupent qu'un misérable petit chapitre final (même pas un dixième du livre) et c'est bien la vie plutôt que l’œuvre de Bergèse qui est le véritable sujet de l'ouvrage. Il ne contient par ailleurs pas de bibliographie et, tout intéressant qu'il soit, ce livre a besoin d'être complété par d'autres sources.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Bergzo10

Il faut donc se tourner vers la presse spécialisée où les interviews sont heureusement assez nombreux. Certains entretiens sont bien sûr très circonstanciels, mais on retrouve un peu plus d'ambition dans le fanzine Hop qui a publié un beau dossier dans son numéro 39, en 1986. Contenant une petite biographie, une interview sur la carrière de dessinateur et une bibliographie détaillée (hélas un peu datée), ce dossier de 7 pages permet au lecteur de découvrir l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur Bergèse, même si cela concerne surtout le début de sa carrière de "bédéaste" (ose t-on encore employer ce terme?).

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Bergzo11

Une interview plus récente s'impose donc, et la meilleure se trouve probablement dans le N° 7 de On a marché sur la Bulle, qui date de 2005. Bergèse arrive alors doucement vers la fin de sa carrière et il est finement interrogé par Martine Delaunay. Le dessinateur fait ainsi avec sérénité le bilan de ses travaux, de ses collaborations et de son apport à Buck Danny, et c'est une excellente référence. Ce numéro est hélas épuisé chez l'éditeur mais le fanzine se trouve heureusement encore sans trop de difficultés sur les sites de vente en ligne. C'est probablement la référence la plus facile à trouver car les deux autres ouvrages sont depuis longtemps épuisés.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Bergzo12


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Autre "transfert" des années 90, Patrice Pellerin (qui travaillait auparavant chez Dargaud) a fait son entrée en 1994 dans Spirou pour y créer une nouvelle série intitulée L'Epervier. Cette magnifique BD historique et maritime obtint immédiatement un vrai succès et elle est devenue aujourd'hui un grand classique (nous n'arrêtons d'ailleurs pas d'en dire du bien dans notre forum  Wink ).

Devenu ainsi une vraie star de la bande dessinée, Patrice Pellerin eut droit dès les années 2000 à plusieurs art-books de belle qualité. Il a par ailleurs été souvent interviewé dans les revues spécialisés et les fanzines et les informations abondent à son sujet. Pourtant, il n'existe aucune véritable monographie consacrée à Pellerin et il faut donc (comme d'habitude) rassembler plusieurs documents pour avoir des infos à peu près complètes à son sujet.

Le premier livre à signaler (si on prend un ordre chronologique) est certainement l'album de l'album consacré au Trésor de Mahury. Edité par Canal BD en 2001 et inclus dans un coffret qui regroupait l'album normal avec celui du "making of", ce beau livre donne surtout la parole à Patrice Pellerin, qui explique patiemment la genèse de la série ainsi que les différentes étapes de son travail. L'iconographie comporte par ailleurs de nombreux crayonnés de l'album, parfois comparés aux planches finales, et le travail minutieux de Pellerin est ainsi très bien mis en valeur. C'est un beau livre qui garde tout son intérêt aujourd'hui, même s'il est spécifiquement consacré à un album, car il fournit surtout un bel exemple de la méthode de travail de Pellerin. Et puis, on peut encore facilement le trouver sur des sites de vente du Web et c'est un petit détail qui n'est pas négligeable. Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Peller11

L'année suivante (en 2002), les éditions Petit à Petit publièrent un joli fascicule broché intitulé Sur la Dunette avec Pellerin. Il s'agissait d'une biographie d'une quarantaine de pages, consacrée à la carrière de l'auteur, qui était très richement illustrée avec des extraits de planches, des bleus de coloriage, des crayonnés ou divers ex-libris. Détail capital, ce petit ouvrage contenait également une bibliographie bien détaillée des œuvres de l'auteur, un travail qui a rarement été fait pour Patrice Pellerin. Bien qu'il commence un peu à dater, ce deuxième ouvrage reste tout à fait digne d'intérêt pour les amateurs de la série.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Peller12

Et qu'en est-il des interviews ? Ils sont assez nombreux et les fans ont vraiment le choix. Pour ma part, j'aime beaucoup l'entretien publié en 2005 par la petite revue A Propos, qui s'intitule A Propos de l'Epervier.  Cette interview est assez complète pour son époque, et comme elle est assez facile à trouver, on peut aisément la recommander.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Peller13

Et puis, pour terminer la liste, je n'oublierai pas de mentionner le formidable hors série N° 6 de Tonnerre de Bulles, soigneusement cartonné et rédigé par Brieg Haslé et Sébastien Pauly. Datant de 2016 et intitulé Spécial Pellerin, ce beau hors série associe une longue interview très approfondie (sur toutes les séries de l'auteur), une courte bibliographie, deux portfolios d'illustrations diverses (ne concernant pas que l'Epervier), un recueil d'hommages et de déclarations provenant de divers auteurs et une petite BD inédite de Nicoby. Malgré sa petite taille, l'ouvrage est intéressant à lire et superbe à regarder. C'est donc un vrai régal pour les collectionneurs, qui est je crois toujours disponible chez l'éditeur.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Peller14

On pourrait encore mentionner le périodique intitulé Les Rendez-vous de l'Epervier, qui est apparu après que Pellerin ait changé d'éditeur (il travaille maintenant pour le groupe Soleil). Il est riche en informations mais je ne vais pas trop allonger la liste. Mais il est vrai que l'on ne se lasse pas de redécouvrir de toutes les manières possibles les albums et les images de cet auteur minutieux, qui n'hésite pas à être insatisfait de son travail et qui est irrésistiblement devenu un auteur qui compte.



Dernière édition par Raymond le Ven 25 Sep - 9:07, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Il y eut peu de nouvelles BD à grand succès dans Spirou pendant les années 90, écrivais-je il y a quelques jours, mais on peut citer quelques notables exceptions. L'une d'elles fût bien sûr la création de Kid Paddle, une BD originale et pleine d'humour qui était l’œuvre de Midam  (Michel Ledent).

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Midam-10

Je ne suis pas un fan de jeux vidéo, il faut bien le dire, mais il est clair que les teen-agers évoluent dans un monde virtuel qui a connu un développement spectaculaire et qu'il est difficile d'ignorer. Ils possèdent ainsi en matière de jeux une culture, pour ne pas dire une science, dont les limites semblent presque infinies. Le génie de Midam fût simplement de créer un personnage d'enfant maladroit qui vivait dans un monde de geeks et qui y subissait toute une série de mésaventures en assouvissant sa passion. Le thème semblait simple comme l’œuf de Colomb, mais Midam était le premier à l'avoir exploité et le succès fût immédiatement au rendez-vous. Par la suite, Kid Paddle devint une véritable franchise avec la création d'un "spin of" (intitulé "Game over"), puis d'un journal qui lui était propre (Kid Paddle magazine) et enfin d'une série de dessins animés qui furent largement diffusés sur les TV francophones. Les albums se succédèrent annuellement avec une grande régularité et Midam remporta même diverses récompenses dans les festivals de BD. Il y eut entre autres le Prix Saint-Michel Jeunesse en 2005 et la réussite semblait totale.

Cette "success story" n'impressionna toutefois pas beaucoup les critiques de bandes dessinées, qui ne s'intéressèrent que rarement à Midam. Il existe bien quelques interviews circonstancielles dans diverses revues comme Casemate, La Lettre ou dBD, mais les entretiens sont rarement approfondis. Il n'existe sinon pas d'art-book ni de monographie consacrée au père de Kid Paddle et ... cela confirme bien une relative indifférence de la part des bédéphiles.

Pour ma part, je ne snoberai pas cet auteur qui s'est dédié aux jeunes lecteurs, même si j'ai peu lu ses BD. Et c'est ainsi qu'après avoir parcouru plusieurs articles consacrés à Midam, je choisirai comme référence l'interview du dBD N° 18 qui date de 2007, et qui révèle un auteur plutôt serein et laconique. Il y a peut-être de meilleures références, car je suis loin de posséder beaucoup de littérature sur Midam, et j'espère que vous me signalerez un éventuel oubli qui serait impardonnable.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Midam-11


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Parlons un peu des scénaristes, par exemple de Denis Lapière qui publia plusieurs BD importantes dans le journal Spirou pendant les années 90.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Lapier10

Il avait fait ses débuts en créant avec Michel Constant une adorable BD consacrée à la course automobile qui s'intitulait "Mauro Caldi". Il vint à Spirou dès 1989 pour y scénariser plusieurs séries importantes comme "Charly", "Tif et Tondu" ou "Ludo", et il fût aussi le scénariste très remarqué en 1992 du Bar du Vieux Français, un des chefs d'œuvre de la collection Aire Libre (qui remporta plusieurs prix). Il travailla ensuite une vingtaine d'années dans Spirou pour y publier de la BD "tout public", avant de s'éloigner du journal et de scénariser des romans graphiques plutôt destinés aux adultes, qui ont connus moins de retentissement. Il a cependant repris avec succès en 2012 le scénario de la "deuxième saison" de Michel Vaillant, et il reste donc un "scénariste qui compte".

il n'y a pas des masses d'interviews de Denis Lapière, et il y a encore moins de monographies, mais il existe un très beau numéro du fanzine Rêve-en-Bulles (N° 7), intitulé Lapière & cie qui est entièrement consacré au scénariste et à ses dessinateurs. Ces entretiens font intelligemment le tour de la carrière de l'auteur et c'est certainement la référence de choix, même si cette publication est maintenant ancienne et peu facile à trouver. Notons toutefois qu'elle reste disponible sur eBay pour un prix raisonnable.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Lapizo10

Souvent interviewé pendant les années 90, Denis Lapière a été par la suite un peu oublié par les journalistes et je n'ai pas de référence très récente (il doit y avoir quelques articles au sujet de Michel Vaillant mais je ne les ai pas trouvés). On peut signaler par contre l'entretien publié par Gilles Ratier dans son fameux livre Avant la case, qui date de 1994 et qui expose très bien la méthode de travail de Lapière.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Lapizo10


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Epouse du dessinateur des "Petits Hommes", Magda (Magda Seron) a mené toute sa carrière en usant de son seul prénom, probablement afin de bien marquer son indépendance.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Magda-10

Elle avait d'abord travaillé dans le journal Tintin (en dessinant les histoires écologiques de "Gilles Roux et Marie Meuse") avant d'être engagée chez Spirou au début des années 90. C'est là qu'elle se fit véritablement connaître du grand public, grâce à la série Charly qui était scénarisée par Denis Lapière. C'était en fait le tout premier thriller publié dans le journal, qui montrait un jeune garçon aux pouvoirs étranges devant faire face à des phénomènes surnaturels. Cette série un peu malsaine a laissé une impression durable à de nombreux lecteurs et les premiers albums se relisent très bien encore aujourd'hui. L'univers assez dur imaginé par Denis Lapière s'équilibrait en fait très bien avec le dessin sage et équilibré de Magda, et le premier cycle de la série a ainsi rencontré du succès. Par la suite, le héros (Charly) devint plus âgé et la BD perdit un peu de sa force pendant les cycles ultérieurs, mais il y eut tout de même 13 albums publiés jusqu'en 2007. Magda quitta ensuite le journal Spirou pour dessiner des œuvres un peu plus adultes, sans retrouver le même succès, et son nom est aujourd'hui bien oublié.

Il existe hélas très peu de littérature et d'interviews de Magda. Il y a surtout un entretien de 6 pages assez bien fait dans le Rêve-en-Bulles N° 7, dont j'ai déjà montré une image dans le message précédent, et je n'ai sinon pas trouvé grand chose. Une autre interview a été publiée dans le journal Spirou N° 3253, mais je ne l'ai jamais lue et il m'est donc difficile de la commenter. On peut craindre que la méconnaissance de cette dessinatrice continue à s'aggraver pendant les années à venir, au vu de la pléthore actuelle.   Rolling Eyes

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Magda_10


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Murakami

Murakami
lecteur émérite
lecteur émérite
Lors de ses débuts dans Tintin, j'aimais assez ses premières histoires de "Gilles Roux et Marie Meuse" qui mettaient en avant l'écologie avant que ça devienne un sujet à la mode.
C'était scénarisé par Lamquet, quand il ne s'était pas encore fait connaître comme auteur complet d'Alvin Norge.

Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gilesrouxcouv01Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gilesrouxcouv02Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gilesrouxcouv03Références et monographies d'auteurs - Page 6 Gilesrouxcouv04

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 6 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum