Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -50%
-260€ sur la machine à café ...
Voir le deal
299.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Références et monographies d'auteurs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas  Message [Page 3 sur 9]

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour

Raymond a écrit:Autre transfuge du journal Pilote, Claude Auclair a gagné une certaine notoriété grâce à sa série Simon du Fleuve, parue dans le journal Tintin. Plus tard, il est bien sûr devenu une vedette du journal (A Suivre).

...
la rarissime première aventure de Simon du Fleuve, intitulée la Ballade de Cheveux-Rouges, qui avait longtemps été interdite par la censure.  Cool

Sauf erreur de ma part, l'intrigue de La Ballade de Cheveux-Rouges ressemble beaucoup, mais vraiment beaucoup, à celle du Chant du Monde de Giono, ce qui explique la criante de démêlés judiciaires sur les droits d'auteur.
Depuis, la situation s'est pacifiée, et cette histoire se retrouve dans la remarquable intégrale du Lombard, publiée sous l'égide de P.Gaumer.

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin
Je ne savais pas que la Ballade de Cheveux-Rouges avait été reprise dans l'intégrale de Simon du Fleuve. Cette BD n'est donc plus rarissime … dont acte ! jap

Sinon, l'interdiction de cette histoire venait en effet d'une plainte judiciaire des héritiers de Giono, qui considéraient cette histoire comme un plagiat du "Chant du Monde". Selon Auclair, c'était simplement un "hommage". Après négociation avec les ayants droits, il eut l'autorisation de terminer cette histoire dans le journal Tintin, mais également l'interdiction d'en faire un album.

Pour moi, cette interdiction judiciaire était bien une censure.


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Au début des années 70 apparu dans le journal Tintin une série animalière un peu atypique qui s'intitulait Rififi. Cette BD racontait les aventures d'un moineau pantouflard et malchanceux, et elle était dessinée par Guy Mouminoux, un autre transfuge du journal Pilote.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Moumin10

Ce singulier personnage se nommait au départ Guy Sajer, et il a eu dans sa jeunesse des fréquentations contestables. Il est ensuite devenu dessinateur de BD sous différents pseudonymes : Mouminoux, Dimitri Lahache, puis Dimitri tout court, et c'est sous ce dernier nom qu'il va probablement laisser une trace dans l'histoire. Son humour féroce a en effet rencontré un grand succès pendant les années 80, avec sa série Le Goulag, mais il était déjà bien présent dans Rififi, une BD qui m'avait enchanté à l'époque.

Il existe peu d'interviews ou d'études sur son œuvre, mais Mouminoux/Dimitri s'est chargé lui-même de nous raconter ses mémoires. C'est ainsi qu'il a publié chez un petit éditeur le récit de sa carrière (et de ses galères) dans le monde de la BD. Ce livre s'intitule Tambour et Trompette et il est vraiment passionnant à lire, car l'auteur y brosse un tableau impitoyable du monde de l'édition de bande dessinées pendant l'après-guerre. Ce livre riche en anecdotes savoureuses est encore disponible sur certains sites de vente (comme eBay) mais il n'est bien sûr pas donné. Les petits malins pourront toutefois lire ces "mémoires de Dimitri" dans les derniers numéros de Hop, puisque Louis Cance les publie actuellement dans son fanzine comme sous la forme d'un feuilleton.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Moumin11

Par ailleurs, Mouminoux a publié un autre livre de mémoires sous le nom de Guy Sajer, qui s'intitule le Soldat oublié. Cette œuvre raconte son expérience de soldat engagé dans l'armée allemande pendant la Deuxième Guerre Mondiale, et cette lecture est hallucinante. Signalons tout de même que l'auteur était alsacien et qu'il n'était pas (semble t-il) un fanatique du parti nazi. Son récit de guerre est sinon dur et impitoyable, et le lecteur se demande tout de même à la fin où se situent les opinions politiques de l'auteur. Je n'ai pour ma part pas trouvé la réponse, mais il faut bien admettre que c'est un grand livre.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Moumin12

Pour le reste, on peut trouver quelques interviews de Mouminoux dans divers fanzines ou dans Pilote, mais ils n'apportent pas grand chose de plus par rapport à ces deux sensationnelles autobiographies. Pour moi, cet humoriste féroce (qui a travaillé un temps avec l'équipe de Hara-Kiri) reste tout de même mystérieux.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Moumin13



Dernière édition par Raymond le Lun 6 Juil - 9:28, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:

Par ailleurs, Mouminoux a publié un autre livre de mémoires sous le nom de Guy Sajer, qui s'intitule le Soldat oublié. Cette œuvre raconte son expérience de soldat engagé dans une compagnie SS pendant la Deuxième Guerre Mondiale, et cette lecture est hallucinante. Signalons tout de même que l'auteur était alsacien et qu'il n'était pas (semble t-il) un fanatique du parti nazi. Son récit de guerre est sinon dur et impitoyable, et le lecteur se demande tout de même à la fin où se situent les opinions politiques de l'auteur. Je n'ai pour ma part pas trouvé la réponse, mais il faut bien admettre que c'est un grand livre.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Moumin12


Raymond je ne peux pas te laisser écrire que Guy SAJER était dans une compagnie SS, c'est entièrement faux; il était incorporé (quasi de force comme "Malgré-nous") au sein de la division Großdeutschland, qui était une unité d'élite qui appartenait à la WEHRMACHT et non associée  la SS... c'est important de le préciser ! Very Happy

Maintenant, oui, peut-être que Guy Sajer ne raconte pas tout dans son expérience du Front de l'Est durant la période 1943-45 et qu'il conserve toujours la nostalgie voir l'admiration de ses camarades de front (mais peut-on lui en vouloir ?), mais il n'a jamais adhéré à l'idéologie NAZIE comme tu le précises fort justement d'ailleurs Wink  

Guy Sajer est toujours vivant, je n'en reviens pas.. Shocked

j'aimerais bien avoir ces monographies, elles doivent être très rares.



Dernière édition par sylvain- le Lun 6 Juil - 9:04, édité 3 fois

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
Mouminoux avait fait à une époque une superbe BD sur la Bataille de Koursk à laquelle il avait participé ("Kursk - Tourmente d'acier", Glénat, coll. « Caractère », 2000); aucun message idéologique dans cette BD, juste des souvenirs sur les horreurs de la guerre, transposés  dans des planches .. toute l'univers Parisien "bien-pensant" lui est tombé dessus sans crier gare, le traitant et traitant cette BD (sans probablement l'avoir jamais lue!) de "propagande Nazie"...

j'ai trouvé cette situation et ses accusations ineptes, scandaleux. Maintenant, oui, le personnage est particulier avec un caractère bien trempé!

une autre BD qu'il à réalisée sur la Bataille de Stalingrad, "Raspoutitsa" (Albin Michel, 1989) est un véritable petit chef d'oeuvre.. DIMITRI à été et restera définitivement marqué par son expérience de Soldat sur le Front de l'Est et son expérience de la guerre et de ces horreurs.

mais c'est aussi, il est vrai, l'auteur de "Goutatou et Dorochaux", "Prémolaire" et "Rififi" Laughing
et l'auteur du superbe "Le Goulag" - je crois qu'à partir du début des années 80-90, il aura été mis sous le boisseau par les médias Français à cause de son passé et des interprétations mensongères, hypocrites, politiquement correctes qu'on en aura fait.

les droits du "Le Soldat oublié" ont été achetés par Paul Verhoeven qui souhaite en faire un film depuis des lustres, mais à priori ça ne se fait pas...

Raymond

Raymond
Admin
Merci pour ces précisions ! pouce

J'ai corrigé mon erreur. Pourquoi avait-je en tête qu'il avait fait la guerre dans une compagnie SS ? Je l'ignore mais j'ai lu "le Soldat oublié" il y a très longtemps, et peut-être me suis-je laissé influencer par toutes les rumeurs et les critiques l'on entend au sujet de Guy Sajer ? deso


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Parlons maintenant d'un autre dessinateur beaucoup plus consensuel  (ça nous changera Wink ), qui est lui aussi entré au début des années 70 dans l'équipe du journal Tintin et qui se nomme Derib. Cet auteur a fait une belle carrière dans le journal, grâce surtout à sa série Buddy Longway, puis il a continué à publier avec succès des œuvres humanistes et parfois un peu moralistes, toujours destinées au grand public. Cet auteur modeste et néanmoins exigeant a tout de suite été apprécié par la critique et il existe une littérature assez importante à son sujet.

La meilleure livre qui le concerne est certainement la monographie publiée chez Mosquito, qui s'intitule Derib sous l'œil de Jijé et Franquin. C'est un ouvrage superbe comportant une longue interview, quelques articles critiques bien écrits, de nombreuses illustrations souvent rares et enfin une bibliographie soigneusement mise à jour. Comme ce livre est encore assez récent, c'est sans aucun doute la meilleure référence sur Derib.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Derib-16

Il y a ensuite le livre de Georges Pernin intitulé Derib un créateur et son oeuvre, qui est plus ancien mais qui reste passionnant parce qu'il raconte en détail (et avec beaucoup d'images) les débuts du dessinateur. Il ne contient pas d'interviews mais c'est un bouquin manifestement écrit en étroite collaboration avec Derib, qui a pour l'occasion accepté de dévoiler de nombreuses archives personnelles. Ce récit de Georges Pernin est ainsi un document unique, qui est très complémentaire de la monographie Mosquito.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Derib-17

Il reste sinon le vieux numéro des Cahiers de la BD, que l'on trouve encore parfois sur le WEB. Il garde de l'intérêt car il est bien conçu mais il est tout de même devenu incomplet et un peu daté. Ce n'est pas donc pas une monographie indispensable.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Derib-18

Et puis il y a encore ce curieux bouquin qui s'intitule L'aventure d'une BD, qui met en scène des personnages comiques (les Ahlalàààs) et qui se veut en même temps didactique. Le  plus intéressant dans cet ouvrage, c'est que Derib y raconte en détail son processus de travail. Il nous montre pour cette raison beaucoup de documents intermédiaires, de crayonnés ou de recherches de mise en page et cet aspect me semble aujourd'hui plus attirant que l'humour qui est un peu convenu.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Derib-19

Et puis … si j'ai la chance de pouvoir terminer l'entretien, il y aura peut-être un autre ouvrage sur Derib l'année prochaine, dans un numéro hors-série et cartonné du fanzine Tonnerre de Bulle. Mais comme tout cela est encore en gestation, il m'est impossible d'en dire plus.   Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Au début des années 70, il y eut aussi dans Tintin les débuts discrets d'un jeune scénariste qui travaillait sur des séries de second plan comme Magellan ou Michael Logan. Il se nommais Jean Van Hamme et son premier coup d'éclat fût certainement le fameux one-shot intitulé "Histoire sans Héros", dessiné par Dany. Par la suite, il y eut Thorgal, puis beaucoup d'autres séries bien connues.

Van Hamme a beaucoup été interviewé, dans la presse généraliste ou par les fanzines, et il a tout naturellement suscité quelques livres. Le meilleur est certainement le livre de Frédéric Niffle intitulé Van Hamme itinéraire d'un enfant doué, qui contient une longue interview accompagné de très belles images. L'auteur s'y exprime sans détour et on y découvre un grand nombre d'informations précieuses sur le monde de la BD. C'est sans aucun doute l'ouvrage de référence.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Van_ha10

A côté de ce bouquin passionnant, le petit livre de mémoires de Van Hamme lui même, intitulé Mémoires d'écriture, fait assez pâle figure. L'auteur s'y révèle un peu plus timide dans ses confidences, et moins disert sur le monde de la BD. L'ouvrage est correctement illustré et cela reste un beau livre, mais il ne m'a pas appris grand chose et ce n'est pas vraiment un "indispensable", à mon avis.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Van_ha11

C'est tout pour les livres, mais il reste de multiples journaux qui ont donné la parole à Van Hamme. Le souvenir le plus saillant (pour moi) de toutes les lectures est certainement le N° 25 de Swof, qui lui consacre un copieux dossier contenant une interview et des articles critiques, mais on peut bien sûr citer beaucoup d'autres articles.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Van_ha12

Avez-vous d'autres suggestions ?


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
En 1975, un jeune auteur nommé Cosey faisait une entrée très remarquée dans le journal Tintin, avec une histoire intitulée Souviens-toi Jonathan !. Cette histoire romantique, essentiellement destinée aux adolescents et aux jeunes adultes, fût un véritable coup de tonnerre dans le vieux journal fondé par Hergé. La suite de sa carrière allait rapidement confirmer que cet auteur était un tout grand. Et de fait, Cosey ne m'a jamais déçu !

Un tel dessinateur ne pouvait qu'intéresser les critiques, et il existe en conséquence de multiples interviews de Cosey dans les fanzines et les revues de BD. Il y a également de bons livres, mais tout ceci n'a curieusement produit que peu de monographies. Il existe surtout des "art-books" ou des catalogues d'expositions, parfois luxueusement réalisés, mais on attend encore le beau livre d'étude avec interview, illustrations, analyses et bibliographie que cet auteur mériterait.

Mais faisons le bilan actuel ! En matière de monographie, il n'existe guère que le N° 82 des Cahiers de la BD qui est d'ailleurs très bien réalisé. Il est hélas assez vieux (il date de 1987) et n'analyse que les premières œuvres du dessinateur, mais il est intelligemment écrit et se relit d'une manière très agréable.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Cosey-13

Pour en savoir plus, il faut donc se tourner vers les "art-books". Heureusement, il existe de magnifiques ouvrages, comme par exemple Echo qui fait partie de la belle collection "Biographies en Images" éditée chez Daniel Maghen. Les dessins et les planches y sont classés de manière thématique, et parfois annotés par Cosey lui même qui nous livre ainsi de nombreuses remarques et confidences personnelles. C'est passionnant à lire, car les textes sont assez abondants, et bien sûr somptueux à regarder. Il y a beaucoup d'images et de planches rares et ce livre est vraiment un must pour tous les admirateurs de Cosey. Mais ce n'est pas une véritable monographie.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Cosey-14

Cosey une quête de l'épure est le titre du catalogue de la magnifique exposition d'Angoulême organisée en 2017, pour célébrer le "Grand Prix" remporté par le dessinateur. C'est un autre livre indispensable pour les amateurs exigeants. Il ne contient pas d'interview, hélas, mais les planches et les dessins sont analysés d'une manière approfondie. L'ensemble de ces textes constitue une étude assez exhaustive, qui fera découvrir beaucoup de choses aux lecteurs de l'ouvrage.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Cosey-15

Comme autre livre indispensable, il y a encore Jonathan, une autobiographie imaginaire en BD. C'est un recueil des préfaces écrites pour les 5 tomes de "l'intégrale Jonathan" publiée par le Lombard il y a une dizaine d'années, et il est captivant à lire. Le texte combine des propos de Cosey (recueillis par Antoine Maurel) avec des analyses additionnelles écrites par François Levenson, et c'est une interprétation lumineuse de la série principale de l'auteur. Ce n'est pas tout à fait une monographie non plus, mais c'est un livre qui donne à réfléchir, en plus d'être agréable à regarder.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Cosey-16

Tels sont les ouvrages qui s'imposent actuellement, à mon avis ! J'avoue avoir boudé à l'époque de sa sortie un ancien catalogue d'Angoulême, intitulé Cosey d'Est en Ouest, et peut-être mérite t-il davantage de considération. Il m'est cependant difficile d'en parler car je ne le possède pas, mais je suis sûr que certains d'entre vous ont un avis sur ce vieux catalogue.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Cosey-18


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
En 1976, un autre grand dessinateur faisait son apparition dans Tintin, à savoir Grzegorz Rosinski qui a d'emblée dessiné son héros Thorgal. Au départ, son dessin n'était pas très impressionnant mais je me souviens que cette BD était d'emblée attirante et efficace. Thorgal est ensuite devenu une série vedette du journal tandis que le dessin de Rosinski a véritablement éclaté (à mon avis) dès la 4ème aventure de la série. La suite est bien connue par tout le monde. Very Happy

Adulé par un certain public, Rosinski a souvent réussi à séduire les critiques et de nombreuses interviews lui ont été consacrées dans la presse. Au niveau des livres, il en existe assez peu mais, heureusement, il y a cette monographie absolument parfaite qui a été réalisée par Patrick Gaumer et qui me parait mémorable. Ce volumineux bouquin s'intitule simplement Rosinski et il fait environ 400 pages. Il contient surtout une très longue interview dans laquelle l'auteur raconte tout sur sa vie, sa vision du métier, sa carrière et sa famille, et ce texte est enrichi par des centaines d'illustrations (dessins, crayonnés, BD, peintures) peu connues et souvent inédites (on y découvre par exemple plusieurs BD publiées en Pologne avant la venue de Rosinski à Bruxelles). Une bibliographie presque complète (datant de 2011) termine cet ouvrage colossal et s'il fallait n'en posséder qu'un, ce serait bien sûr celui-là. (*) On ne peut pas faire mieux !

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Rosins11

A côté de ce monument, les autres monographies ont assez peu de saveur, mais les amateurs de textes érudits (ou hermétiques  Smile ) apprécieront peut-être le traditionnel numéro des Cahiers de la BD de l'époque Groensteen. Les rédacteurs s'intéressent plutôt au "binôme" Rosinski et Van Hamme (qui sont interviewés séparément) et leurs analyses témoignent ensuite d'une distance assez juste, légèrement empathique, sans critique excessive ni éloge démesuré. C'est évidemment un tout autre regard que celui de Patrick Gaumer mais ... pourquoi pas ?  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Rosins12

Et puis, je ne commenterai pas trop l'habituel petit livre des postes belges, qui contient surtout quelques BD rares. Il existe aussi un catalogue datant de 2004, commémorant une grande exposition rétrospective présentée à Angoulême, puis à Paris et à Bruxelles, et il est possible qu'il soit intéressant (Angoulême fait généralement du bon travail). Je ne l'ai cependant jamais vu et je ne sais pas si certains d'entre vous le connaissent ?

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Rosins13

Et c'est tout pour Rosinski !   Wink



* J'espère que le livre de Gaumer sur Jacques Martin sera d'une qualité comparable à sa monographie sur Rosinski !  Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Arrêtons-nous, le temps d'un post, sur quelques dessinateurs qui ont débuté pendant les années 70 dans Tintin et qui auraient mérité un hommage un peu plus appuyé des critiques.

Il y a par exemple Franz (Franz Drappier) qui a dessiné de très belles séries, comme Jugurtha et Lester Cockney, pendant les années 70 et 80. Son dessin fougueux et sa production pléthorique donnaient assez envie de le comparer à Hermann, autre grand producteur d'albums, mais sa carrière a été bien plus inégale en matière de qualité. Franz dessinait en effet ses œuvres au gré de ses envies et certaines d'entre elles n'avaient qu'un intérêt mineur. Il lui a peut-être manqué un peu de rigueur dans le choix de ses sujets. Le dessinateur a d'abord bénéficié d'un certain prestige pendant les années 80, ce qui lui a d'ailleurs valu d'être distingué par la sortie du N° 64 des Cahier de la BD, puis son étoile a progressivement pâli après la publication de BD un peu trop "secondaires". Il n'y a pas eu de beau livre sur sa carrière … mais peut-être ne méritait-il pas plus que ce simple hommage des "Cahiers" ? Signalons tout de même au passage le N° 124 de Hop qui propose un résumé de sa carrière et une bibliographie.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franz-10

Autre dessinateur plutôt méprisé par les critiques, Christian Denayer a été l'heureux dessinateur des Casseurs dans le journal Tintin, une BD qui a assez bien vieilli. Il a ensuite dessiné d'autre belles séries, comme par exemple Wayne Shelton, mais le grand public connait assez peu l'auteur lui-même. Il existe quelque entretiens qui ont été publiés dans les fanzines, mais il y a très peu de littérature critique. Il existe uniquement un ouvrage broché publié par la Chambre Belge des Experts de BD (CBEBD), qui s'intitule Labyrinthe Bédé Christian Denayer, mais il a été publié à très petit tirage et je ne l'ai jamais vu. Je n'ai même pas d'image à vous montrer et la meilleure référence sur Denayer reste actuellement le N° 140 de Hop, qui propose une longue interview suivie d'une bibliographie complète.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Hop14011


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Gilles Chaillet a commencé sa carrière en 1975 dans le journal Tintin et je voulais d'abord le mettre aux côtés de Franz et de Denayer, car il n'a pas eu de grandes faveurs de la part des critiques. Et puis ... je me suis rendu compte qu'il existe tout de même de beaux livres à son sujet, qui peuvent combler les amateurs.

Par rapport aux interviews, la meilleure référence est certainement le N° 52 de Sapristi, qui est très complet et qui contient en plus une bibliographie, comme une vraie monographie. Ce n'est bien sûr pas un livre, mais ce journal complète avantageusement les deux albums qui suivent !

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Chaill10

Par rapport aux livres, il y a eu surtout le magnifique "hors-série" de la série Vasco qui est paru en 2011, et qui s'intitulait les Mémoires Secrets de Vasco. Cet album regroupait en fait les préfaces écrites par Luc Révillon dans l'intégrale des années 2000, et c'était vraiment un geste délicat de la part des éditions du Lombard que d'éditer ces textes sous la forme d'un ouvrage indépendant. L'auteur y donnait surtout la parole à Gilles Chaillet, qui présentait lui-même ses œuvres successives, et ce texte était richement illustré par des images souvent inédites. Comme le titre l'annonçait, c'était bien les petits secrets de sa série que Gilles Chaillet dévoilait ainsi à ses lecteurs et l'ouvrage était à la fois intelligent et passionnant. Bien sûr, l'auteur n'y parle que de Vasco et c'est pourquoi il est souhaitable d'avoir d'autres interviews (l'œuvre de Chaillet est bien plus vaste), mais ce livre est vraiment un indispensable pour tous les amateurs.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Chaill11

Et puis dans la même ligne, il existe la toute récente édition en noir et blanc des Ombres sur Venise, qui ne se  contente pas de republier cette BD. Il contient en plus une soixantaine de pages sur le making-of de l'album, ce qui d'une part permet de faire un intéressant voyage à travers Venise, et d'autre part de bien dévoiler bien toutes les étapes du travail de Gilles Chaillet sur un album. C'est donc un autre livre à ne pas manquer.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Chaill12

Aves ces trois ouvrages, auquel on pourrait peut-être ajouter la grande interview du N° 10 des Enfants d'Alix, faite par Stéphane, on sait presque tout sur Gilles Chaillet. Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Andreas (Andreas Martens) fût certainement l'un des derniers grands de la BD ayant été révélé par Tintin. C'est en 1978 qu'apparut dans le journal sa belle série fantastique intitulée Rork, et elle tranchait déjà manifestement avec les autres BD qui l'entouraient. La carrière très variée de ce dessinateur n'a été comparable à nulle autre, puisqu'il a même travaillé un moment avec les auteurs de l'Association, mais il a toujours su garder son style propre. Son œuvre m'a vraiment fasciné pendant une trentaine d'années puis … je me suis curieusement un peu détaché de son univers pendant les années 2000, après m'être un peu perdu dans les labyrinthes inextricables et interminables de ses séries Capricorne et Arq. Je me dis parfois qu'il faudrait que je reprenne ces albums, mais je n'en trouve jamais le temps.

Andreas avait un énorme bataillon d'admirateurs à une certaine époque (les a t-il toujours ?) et ceci a bien sûr permis l'éclosion d'un grand nombre d'articles et d'ouvrages critiques. Le livre de référence, actuellement, est certainement la monographie Mosquito qui lui est dédiée. Elle est certes un peu ancienne (1997), car ses monumentales séries Capricorne et Arq ne faisaient alors que débuter, mais elle permet tout de même encore aujourd'hui une belle découverte de l'homme et de son œuvre.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Andrea10

Il existe également un livre d'étude intitulé L'ambition narrative - Parcours dans l'œuvre d'Andreas, qui a été écrit par Yves Lacroix et Philippe Sohet (ces derniers avaient déjà participé à la monographie Mosquito) et que je n'ai pas lu. Il est probablement le complément idéal du livre précédent qui proposait surtout une longue interview et une bibliographie.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Andrea11

C'est en fait tout ce que je connais comme "livres" sur Andreas mais, comme monographie, on peut encore mentionner le N° 73 des Cahiers de la BD qui a été publié pendant les années 80 et qui proposait un regard intéressant sur le dessinateur et son œuvre. Il y a sinon beaucoup d'interviews et d'articles dans la presse spécialisée et les fanzines, bien sûr !

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Andrea12


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour

Je ne connais pas cet auteur.
Auriez-vous un titre à me conseiller ?
Merci et surtout bon dimanche Very Happy

Eléanore

stephane

stephane
vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:

Aves ces trois ouvrages, auquel on pourrait peut-être ajouter la grande interview du N° 10 des Enfants d'Alix, faite par Stéphane, on sait presque tout sur Gilles Chaillet. Cool

Merci Raymond !

http://alixmag.canalblog.com/

Raymond

Raymond
Admin
eleanore-clo a écrit:Bonjour

Je ne connais pas cet auteur.
Auriez-vous un titre à me conseiller ?
Merci et surtout bon dimanche  Very Happy

Eléanore

Bonne question ! Mais bien sûr ... dès qu'il s'agit d'une bonne question, il n'est pas évident d'y donner une bonne réponse.  Wink

J'essaierai quand même de faire court ! Andreas s'est dès le départ signalé par sa prédilection pour les univers fantastiques, et surtout pour les mondes parallèles. Pour ce qui concerne Rork, par exemple, ce personnage audacieux passe son temps à résoudre des mystères dont l'explication est en général paranormale. Précisons qu'Andreas a toujours reconnu son évidente attirance pour les récits de Lovecraft et d'Edgar Poe, et qu'il a dès le départ dessiné ses œuvres dans un style gothique, assez proche de Bernie Wrightson (en fait très différent des modèles habituels du journal Tintin). Voilà quel est son univers habituel, même s'il a parfois dessiné des BD un peu différentes, bien sûr !

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Andrea13

Au départ (en 1978), son dessin était encore imprégné par l'exemple d'Eddy Paape (dont il a été l'élève) puis il a évolué et son trait est devenu de plus en plus sec et anguleux, en restant toutefois orné de splendides couleurs. L'exemple typique de cette première époque est représenté par le diptyque Cyrrus et Mil, publiés au départ dans Métal Hurlant, qui sont de très beaux albums malgré le fait que l'intrigue soit un peu difficile à saisir. Ce sont des chefs d'œuvre, mais je ne les recommanderai pas comme première lecture car il faut faire un petit effort.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Andrea14

C'est en fait tout un univers, et il est difficile de dire avec quoi commencer ? Je te recommanderai plutôt des "one shot" assez faciles à lire comme Raffington Event détective ou la Caverne du Souvenir, mais on peut aussi recommander les premiers albums de Rork, qui te permettront de pénétrer progressivement et de t'initier à cet univers.   Cool

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Andrea15


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Merci beaucoup Very Happy

Raymond

Raymond
Admin
C'est également à la fin des années 70 que Jean Pleyers commença à publier Xan (qui deviendra rapidement Jhen) dans Tintin. Il n'y fera cependant qu'une carrière assez courte puis que dès son troisième album, Jhen sera publié directement en album par Casterman.

Il n'existe pas beaucoup de littérature critique ni même d'interview de Pleyers. Il n'y a pas de livre non plus mais on peut quand même signaler le fascicule Giovani A Coeur Vaillant Rien d'Impossible, qui a été publié à petit tirage par les éditions Point-Image. C'est l'interview la plus complète de Pleyers que je connaisse, même si l'auteur y parle surtout de sa série Giovani (dérivée de Jhen).

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Pleyer13

Sinon, il existe quelques interviews dans diverses revues. La plus récente est sans aucun doute celle de Tonnerre de Bulles, assez richement illustrée et qui nous fait découvrir d'autres aspects de l'auteur.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Pleyer14


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et on en arrive aux années 80, qui n'est certainement pas la meilleure période du journal Tintin. il y eut en effet un net déclin du titre, d'abord sur le plan financier, mais cet aspect ne concernait pas que Tintin (l'essor des albums avait alors beaucoup diminué l'achat de tous les journaux de BD par le grand public). Ce qui était vraiment dommage, c'était le déclin qualitatif du journal qui présentait beaucoup de BD peu intéressantes. Ce fût finalement cette raison qui me conduisit à ne plus acheter l'hebdomadaire dès 1985. Il y avait certes encore d'excellents auteurs à ce moment-là (Cosey, Rosinski, Tibet, Derib, Chaillet, Andréas etc.), mais les nouveaux arrivants des années 80 n'étaient pas aussi attrayants que leurs aînés dont les œuvres devenaient de plus en plus rares. Peut-être était-ce la faute de la rédaction (qui choisissait des dessinateurs très conventionnels) mais quel qu'en soit le responsable, il y avait dans la revue beaucoup trop d'honorables artisans sans éclat.

C'est ainsi que je n'ai pas de critique particulière à formuler envers un auteur comme Ferry, dont le dessin était au fond assez  correct, mais dans les faits, je ne lisais quasiment jamais son Ian Kalédine que je trouvais bien fade. Et il y avait beaucoup de dessinateurs dans ce genre pendant les années 80. C'est ainsi que je finis un beau jour par me désintéresser du journal, qui était depuis longtemps dépassé par la plupart de ses concurrents.

Ces nouveaux auteurs des années 80 n'ont pour la plupart pas du tout été encensés par la critique, mais certains d'entre eux gardent aujourd'hui un certain intérêt. Je parlerai donc brièvement d'eux, en un seul post, dès que j'aurai le temps, même si la plupart d'entre eux n'ont pas eu droit à un "beau livre".   Cool



Dernière édition par Raymond le Ven 6 Nov - 11:00, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Avec Raymond aux commandes de ce sujet, tout est dit  pouce Voici mon humble participation pour certains auteurs :

Raymond a écrit:

[...] je mentionnerai au passage cet ouvrage que j'ai découvert par hasard dans la bédéthèque et qui suscite ma curiosité. Cela s'intitule Carnet d'Auteur et je suppose qu'il s'agit d'un art-book. Est-ce que vous le connaissez ?

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Dany-c11

J'ai le 2ème carnet et il s'agit bien d'un artbook qui contient des illustrations, des crayonnés et quelques rares commentaires de Dany. Sympa, sans toutefois être extraordinaire.

Raymond a écrit:

Sa carrière a été relativement courte (une vingtaine d'années) à cause de son décès prématuré. On a maintenant tendance à l'oublier et il n'existe aujourd'hui qu'un seul beau livre qui lui soit dédié. Il se présente d'une façon originale car la première moitié est une classique biographie de l'auteur, tandis que la seconde moitié comporte un véritable album de BD. Cet ouvrage s'intitule La Dame noire, et il a surtout l'intérêt de publier la rarissime première aventure de Simon du Fleuve, intitulée la Ballade de Cheveux-Rouges, qui avait longtemps été interdite par la censure. Le livre se présente sinon comme une petite monographie d'une cinquantaine de pages, avec un long texte biographique richement illustré, un cahiers de dessins et une bibliographie très complète. C'est un magnifique hommage qui a été réalisé en 1999 par Johan Vanbuylen, et c'est sans aucun doute le livre de référence sur Auclair.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Auclai10

[...]

C'est futile, mais le dos du livre disposé dans ma bibliothèque me fait toujours mal aux yeux.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Auclai10

Raymond a écrit:

[...] Il existe aussi un catalogue datant de 2004, commémorant une grande exposition rétrospective présentée à Angoulême, puis à Paris et à Bruxelles, et il est possible qu'il soit intéressant (Angoulême fait généralement du bon travail). Je ne l'ai cependant jamais vu et je ne sais pas si certains d'entre vous le connaissent ?

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Rosins13


Je vais en parler sous ce sujet : La puissance créatrice de Rosinski

Raymond

Raymond
Admin
Terminons donc avec les dessinateurs de Tintin des années 80 !   Very Happy

Parmi les dessinateurs intéressants, voir importants de ces années-là, il y a certainement eu Jean-Claude Servais mais ce dernier a surtout travaillé pour (A Suivre). Je parlerai donc de lui lorsque j'aborderai cet autre journal.

Michel Weyland est un auteur complet intéressant, car il a créé une série durable intitulée Aria qui parait encore aujourd'hui en album. C'est de l'heroic fantasy assez gentille qui n'atteint pas le niveau des séries vedettes du genre mais qui a tout de même ses fidèles amateurs. La critique s'est très peu intéressée à Michel Weyland et il n'y a aucun livre à son sujet. Mais parmi les journaux, il y a quand même eu des interviews bien faites dans Bédésup ou dans de Belles en Bulle, et c'est mieux que rien.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Weylan10

Christian Gine était pendant les années 80 l'heureux auteur de Capitaine Sabre, puis de Neige. avant la disparition de Tintin. Ce sont des BD qui se lisent facilement, mais que l'on n'a pas forcément envie de relire. Sa carrière est devenue plus discrète par la suite, même si j'ai beaucoup apprécié son Finkel, une série publiée chez Delcourt qui s'est interrompue abruptement pour des raisons inexpliquées ( grr2 ). Il existe quelques interviews par-ci par-là dans des journaux comme Casemate ou Bo-Doï, et surtout dans Rêve-en-Bulles qui était un excellent fanzine des années 90.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Gine-r10

Francis Carin a eu un peu plus de chance car sa série Victor Sackville a connu une assez longue publication en album. Les éditions du Lombard ont ensuite publié une intégrale et (de même que pour Vasco) les préfaces de tous ces volumes ont été réunies dans un beau livre richement illustré. L'ouvrage s'intitule les Archives Sackville et il est paru il y a une dizaine d'années. Je regrette parfois de ne pas l'avoir acheté.  

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Carin-10

Bédu était un véritable dessinateur à tout faire puisqu'il a dessiné dans Tintin aussi bien des séries comiques (le P'tit Prof) que de la BD moyenageuse (Hugo) ou une reprise fort honorable de Clifton. Il y a bien sûr de rares interviews de lui dans divers journaux ou fanzines, mais rien de très marquant, hélas.

D'autres bons auteurs ont fait leurs débuts dans Tintin pendant ces années-là, comme Jean Dufaux ou Philippe Delaby, mais l'essentiel de leur carrière s'est déroulé bien après et on ne peut pas les assimiler aux éditions du Lombard. J'oublie sinon très volontairement un certain nombre de dessinateurs que je considère comme "négligeables", mais je vous laisse un ou deux jours pour réparer cela, si certains manques vous paraissent insupportables.  Wink

J'en reste donc sur cette dernière liste. J'aborderai dès mon prochain message les grands auteurs du journal Spirou.   Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
De même que pour le journal Tintin, je présenterai les auteurs de Spirou d'une manière chronologique. C'est la méthode la plus rationnelle pour n'oublier personne.

Créé en 1938, Spirou publiait au départ beaucoup de bandes dessinées étrangères, surtout italiennes ou américaines. Le journal n'employait alors que deux dessinateurs francophones, qui étaient Fernand Dineur (pour Tif et Tondu) et Robert Velter (ou Rob-Vel), créateur du personnage Spirou. On a très peu d'infos sur Dineur, mais on connait en revanche bien mieux Rob-Vel qui a donné quelques interviews à la fin de sa carrière. C'est donc avec lui que je vais commencer. Very Happy

Des interviews de Rob-Vel ont été publiées dans Phénix N° 27 et dans Hop N° 48, et il y en a peut-être encore d'autres. Par rapport aux livres, il y a d'abord eu une brochure publiée en 2003 par Jean-Paul Tibéri chez la CBEBD, intitulée "Rob-Vel, Bozz", mais cette étude est aujourd'hui introuvable. Quelques années plus tard, le même Jean-Paul Tibéri a édité pour le Coffre à BD un album rétrospectif intitulé simplement "Rob-Vel", contenant une bibliographie commentée et richement illustrée de l'œuvre du dessinateur. Je crois que ce livre est épuisé mais peut-être est-il encore disponible sur certains sites de vente ?


Références et monographies d'auteurs - Page 3 Robvel10

Je ne possède pas cet album-là mais, en général, ces petites monographies réalisées par Tibéri (souvent aidé par Louis Cance) sont très bien faites. Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Jijé (Joseph Gillain) arriva très vite dans le journal Spirou, puisque c'est en avril 1939 qu'il commença à y publier le Mystère de la Clef Hindoue. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il fût vraiment le pilier du journal puis il devint le guide de toute une génération de jeunes auteurs (Franquin, Morris, Will) qui allaient être les acteurs de l'âge d'or franco-belge. En fait, Jijé est un géant de la BD et il me semble aujourd'hui injustement méconnu.

Depuis quelques années, un certain nombre de monographies lui ont été consacrés mais il reste tout de même moins célébré que Franquin. Aujourd'hui, il n'y a pas de livre qui s'impose réellement à son sujet et je vais donc passer en revue presque tous les ouvrages qui lui sont consacrés

À la fin du siècle dernier, la principale source d'infos était représentée par les préfaces écrites par Thierry Martens pour l'intégrale Tout Jijé. Ce n'était bien sûr pas très pratique et il n'y avait sinon que le joli catalogue d'exposition intitulé Vous avez dit BD ... Jijé, qui offrait un rapide résumé en images de la carrière de l'auteur, avec quelques BD rares. C'était un bel hommage, certes, mais hélas un peu succinct. il garde un certain intérêt et c'est un album qui n'est pas difficile à trouver, encore aujourd'hui.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Jijzo-16

A côté de ce beau livre d'images, la référence indispensable était surtout le N° 40 de Hop qui contenait une interview longue et détaillée du dessinateur, suivie d'une bibliographie complète. Aujourd'hui encore, cette revue très sérieuse de la carrière de Jijé reste fort utile. Les intéressés noteront que ce numéro a récemment été réédité par Louis Cance.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Jijzo-17

Les Cahiers de la BD avaient également rendu hommage à Jijé à la même époque mais, bien que le travail soit assez correct, ce numéro n'est pas indispensable. Je préfère nettement le vieux livre Comment devenir Créateur de Bandes dessinées écrit par Philippe Vandooren, qui est plus riche en trouvailles. Jijé et Franquin y avaient été interrogés sur leur métier de dessinateur et cet entretien est devenu une véritable référence sur ce sujet. Ce petit livre est bien sûr épuisé depuis longtemps mais il a été réédité il y a une dizaine d'années par Frédéric Niffle, sous le titre Profession Créateur de Bandes Dessinées. C'est à mon avis un immanquable.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Jijzo-19                        Références et monographies d'auteurs - Page 3 Jijzo-20

Pendant une vingtaine d'années, il a fallu se contenter de cela, puis d'autres titres très intéressants sont apparus à partir de 2010. Cela a commencé avec un livre à petit tirage et assez mal diffusé, qui était édité par le CBEBD.  Il s'intitule Jijé … un artiste wallon au service de la bande dessinée et c'est un magnifique recueil qui donne une belle idée de l'ampleur des créations de l'artiste en dehors du domaine de la BD. Que ce soient dans la peinture murale, la sculpture, la gravure, l'orfèvrerie, l'illustration de livres, la dinanderie ou la peinture sur chevalet, Joseph Gillain a fait preuve d'une étonnante créativité et cet ouvrage en montre de multiples reproductions et photographies. Le livre se termine avec la bibliographie la plus complète qui existe et il est bien dommage que ce titre soit devenu presque impossible à trouver.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Jijzo-21

En 2014, François Deneyer (qui avait déjà fondé un musée consacré à Jijé) publia un magnifique "artbook" intitulé "Quand Gillain raconte Jijé". Dans ce gros bouquin qui se découvre un peu comme un musée, l'auteur présentait des reproductions de pièces originales du dessinateur accompagnées de ses propres commentaires, ceux-ci étant bien sûr tirés de ses multiples interviews. Cet ouvrage assez unique offrait une passionnante découverte du travail de Jijé, et c'est à mon avis un autre "indispensable" pour tous les amateurs du maître. J'ajouterai pour finir que ce livre est édité par Dupuis et qu'il doit donc être encore facile à trouver.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Jijzo-22

Et puis, il y a ce petit livre publié en 2019 par l'éditeur PLG et intitulé Jijé l'autre père de la BD franco-belge. Il a été écrit par Philippe Delisle et Benoit Glaude et c'est la première véritable étude sérieuse (parfois un peu trop) sur le père de Jerry Spring et Jean Valhardi. Commentant essentiellement les illustrations de livres et les BD, les auteurs combinent l'analyse historique avec les commentaires esthétiques ou littéraires, et ils font preuve d'une connaissance très complète de l'œuvre de Jijé. Certes, leur travail intéressera plutôt les "intellos" dans mon genre mais certaines idées y sont intéressantes. L'ouvrage contient aussi de nombreuses illustrations mais cet aspect-là reste assez secondaire.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Jijzo-23

Et dans tout ça ... il m'est bien difficile de vous recommander un ouvrage plutôt que l'autre. Je vous recommande d'en avoir plusieurs, en fait, en fonction de ce que vous pourrez trouver.  Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Sirius fit également son apparition dans Spirou avec sa belle série l'Epervier Bleu. C'est un auteur pour lequel j'ai toujours eu un certain attachement, en particulier à case de sa fameuse BD historique des Timour, et je suis désolé que peu de gens s'y intéressent.

Sirius n'a jamais connu un grand succès et il existe très peu d'interviews de lui. Pendant longtemps, la seule source d'infos qui existait à son sujet était un petit "Dossier Spirou" de 8 pages écrit par Thierry Martens, inséré en supplément dans le Spirou N° 1856 et intitulé "A la recherche de Sirius". Par la suite, il n'y a pas eu grand chose dans les fanzines ou les magazines de bandes dessinées. Heureusement, Jean Paul Tibéri a publié il y a une dizaine d'années chez le Coffre à BD une belle bio-bibliographie très richement illustrée et intitulée simplement Sirius. C'est un livre qui résume bien sa carrière et qui offre de nombreuse images ou BD rares.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Sirius12

Il manque à ce livre une bonne interview mais … c'est mieux que rien.   Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
A la fin de la guerre de 39-45, plusieurs jeunes auteurs arrivent au journal Spirou. Il se nomment Franquin, Morris, Eddy Paape, Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon et ils vont marquer le grand essor de la BD en Belgique. Rien ne sera désormais plus pareil.

Parmi eux, André Franquin est certainement le dessinateur le plus aimé et admiré de tous, aussi bien par les critiques, le public ou ses confrères. Il a bien sûr été interviewé de multiples fois et de très nombreux livres ont été publiés à son sujet. Il m'a donc fallu faire une sélection très sévère et ... je vais vous présenter mes choix ci-dessous par ordre de préférence.    Wink

Le premier livre à posséder, c'est bien sûr Franquin Chronologie d'une œuvre, le beau livre de José-Louis Bocquet et Eric Verhoest. Cet ouvrage commente un par un les différents albums de Franquin, dans leur ordre chronologique, et chaque chapitre est très richement illustré. Les images sont souvent des fac-similés de dessins ou de planches originales et on n'est parfois pas très loin de l'art-book. Les commentaires sont sinon intelligents et chaque album est exposé de façon approfondie. Il n'y a bien sûr pas d'interview et la bibliographie se limite malheureusement à la liste bien connue des albums, mais ce livre présente tout de même l'essentiel de l'auteur. Ce beau livre d'images me parait être un indispensable.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu14

Ensuite, si on aime les interviews, l'ouvrage de référence est sans aucun doute Franquin et les fanzines, le recueil très ingénieux d'une trentaine d'entretiens que Franquin a pu avoir avec "la presse souterraine" entre 1970 et 1993. Agréablement illustré, ce livre permet de retrouver le dessinateur pendant sa grande époque, lorsqu'il aimait rencontrer les gens, rire et discuter. Chaque intervieweur ayant sa propre approche, il n'y a pas trop de répétitions parmi ces discussions joyeuses et souvent très informatives sur Franquin. C'est donc un autre must, à mon avis.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu15

Pour les lecteurs qui préfèrent les mises en perspective et les rééditions de documents rares, je recommande tout particulièrement le numéro spécial du journal Lire, intitulé Franquin le géant du rire, publié il y a quelques années. Copieusement illustré et riche en articles d'analyses généralement simples à comprendre, ce numéro hors série se lit avec beaucoup de plaisir. Et puis, j'y ai trouvé quelques BD dont je n'avais jamais entendu parler auparavant.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu16

Très réputé chez les "franquinophiles", le fameux Et Franquin créa la Gaffe est un livre un peu particulier dont l'intérêt reste cependant indiscutable. Il contient essentiellement une très longue interview menée par Numa Sadoul, patiemment réalisée en 1986, au moment où le dessinateur traversait une épouvantable dépression qui le privait de toute capacité à dessiner. Interrogé d'une manière méthodique sur sa vie et toute son œuvre, Franquin y livre un tableau plutôt pessimiste de son existence et la plupart de ses œuvres sont commentées d'une manière assez négative. Manifestement très influencé par cet épisode maladif, le livre n'est pas la référence ultime sur Franquin car ce dernier était un créateur bien plus intéressant que le pauvre diable interviewé en 1986, mais il reste un intéressant complément des autres interviews. Et puis, Numa Sadoul a eu la bonne idée d'interroger l'artiste en détail sur chaque album, et cet entretien est depuis lors une source étonnante de petites informations et de détails précis sur le travail de Franquin. Je rappellerai sinon que ce livre est depuis longtemps épuisé, qu'il se vend à des prix complètement fous sur le Web, et que sa réédition est annoncée depuis plusieurs années … sans passage à l'acte pour le moment.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu17

Et après avoir découvert la tristesse du livre précédent, il ne faudrait pas manquer le N° 1 des Dossiers du DBD qui date de la fin des années 90. Publié après la mort de Franquin, cet entretien de 1994 permet de découvrir avec plaisir la vision apaisée du dessinateur sur son œuvre, à un moment où il était guéri de sa maladie psychique. Par ailleurs très riche en BD rares et dessins inédits, cet album cartonné me parait être un autre immanquable, même s'il est peut-être devenu un peu difficile à acquérir de nos jours.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu18

Et puis, les nostalgiques qui recherchent des textes critiques se tourneront vers le vieux N° 47-48 des Cahiers de la BD, qui contient plusieurs articles intéressants, ainsi qu'une belle bibliographie. Ce journal n'est pas vraiment un indispensable mais on sent qu'il a été réalisé avec une certaine passion. Et puis, il y a toujours du plaisir à découvrir d'autres analyses de l'œuvre de Franquin.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu19

N'ayant pas envie de m'arrêter à ce stade (il y a tellement d'ouvrages), je mentionnerai encore deux livres que j'aime bien. Il y a d'abord Signé Franquin, un amusant recueil de crobars et de signatures de l'auteur. Vous savez probablement que Franquin fignolait une signature à chaque fois différente en bas de chaque planche de Gaston. L'éditeur Dupuis a eu l'originalité d'en recueillir quelques-unes dans un album séparé, et de les faire commenter par Franquin lui-même. Il en résulte un livre hors norme et un art-book pas comme les autres, où Franquin se dévoile autrement et où l'on peut une fois de plus admirer la créativité incroyable du dessinateur.

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu20

Et puis je terminerai avec un beau catalogue d'exposition qui est intitulé le Monde de Franquin. C'était le titre d'une exposition présentée à la Cité des Sciences en 2004, et l'événement est pour moi un agréable souvenir. Peut-être pas indispensable, ce livre associe intelligemment des images avec des commentaires critiques et des déclarations de Franquin lui-même. Le recueil permet donc au lecteur d'accomplir un parcours ludique à travers l'œuvre du dessinateur, et c'est vraiment le genre d'art-book que je préfère à tout autre.  Very Happy

Références et monographies d'auteurs - Page 3 Franqu21

Et enfin, évidemment, de nombreux livres ont été écartés. Ma sélection est tout-à-fait partiale et donc ... vous aurez peut-être un avis différent ?  Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 3 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum