Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-28%
Le deal à ne pas rater :
110€ de remise sur le Dyson Pure Hot+Cool (purificateur + ...
289 € 399 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Références et monographies d'auteurs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas  Message [Page 8 sur 9]

Raymond

Raymond
Admin
En feuilletant le journal Spirou des années 2000, on est d'abord frappé par la diversité des styles. Fini le monotone défilé de gags franco-belges au dessin prévisible ! Le nouveau journal revendique d'autres genres d'humour qui se fondent sur la caricature, l'intelligence, l'absurde ou la férocité. Et quand on parle de férocité, on pense bien sûr immédiatement aux fameux Nombrils, dessinés par Delaf (Marc Delafontaine) et scénarisés par Dubuc (Maryse Dubuc).

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Delaf-10

Conçus au départ pour un mensuel québecois (Safarir), "les Nombrils" étaient nés de l'envie de parodier le monde vachard des ados à une époque (le XXIème siècle) qui est de plus en plus prisonnière de la mode et du nombrilisme. Et c'est ainsi que Delaf et Dubuc imaginèrent un cercle (ou plutôt un triangle fatal) de trois adolescentes qui cherchent à plaire aux garçons, les deux plus jolies d'entre elles (Vicki et Jenny) empêchant férocement la troisième (Karine) de trouver l'âme sœur. A première vue, ce canevas pourrait apparaître sinistre mais les auteurs réussissent tout de même à en faire une impitoyable machine à gags, et aussi un tableau pittoresque d'une jeunesse de plus en plus déjantée.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Delaf-11

Après avoir publié une dizaine de planches au Québec, le jeune couple (dans la vie aussi bien qu'au travail) eut l'idée folle de proposer cette série au rédacteur en chef de Spirou. Ils eurent la surprise d'être immédiatement engagés dans le journal et les Nombrils y devinrent l’emblème d'un nouvel humour à la fois inventif, caustique et ne ressemblant à rien de ce qui s'était fait auparavant. Par ailleurs, la série s'est transformée au fil des années en une véritable comédie de caractères, les simples suites de gags du début devenant après deux ou trois ans de vraies histoires soigneusement et logiquement construites pour un album de 44 pages. La dimension du feuilleton s'est ainsi ajoutée à l'humour et  un large public de jeunes s'est dès lors passionné pour les mésaventures des trois héroïnes. Aujourd'hui, les Nombrils connaissent un immense succès et chaque nouvel album est attendu avec impatience.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Delaf-12

Malgré ce triomphe dans le public, les Nombrils n'ont rencontré que peu d'échos dans la presse de bande dessinée. J'ai trouvé deux références assez anciennes dans le BDM mais peut-être ai-je manqué des articles plus récents ? Ce sont deux petits interviews, d'abord dans Zoo N° 21 puis dans Casemate N°2 et c'est assez élémentaire. Il existe sinon des articles et des interviews dans Spirou, en particulier dans les numéros 3540, 3646, 3802, 3884, 3898, 3924, 3937, 4006, 4102, 4109, 4160 et 4190 (la liste n'est pas exhaustive), mais je n'ai pas pu lire tout ça, puisque je suis un lecteur intermittent du journal.   Cool

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Delaf-13                Références et monographies d'auteurs - Page 8 Delaf-14

Il existe en revanche beaucoup d'interview sur le Web, et cela confirme (si besoin était) le vrai succès de Nombrils. Et pour finir, je vous mets ci-dessous deux liens vers des entretiens intéressants, qui m'ont d'ailleurs été très utiles pour rédiger ce message :

https://age-bd.com/2015/09/09/interview-delaf-et-dubuc-vicky-est-un-peu-notre-chouchou/

https://branchesculture.com/2017/06/07/les-nombrils-vacheries-prequel-film-delaf-dubuc-interview-anti-disney-trash-humour/

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Delaf-15


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Cette passionnante chronique est décidément très dispendieuse : je viens d’acheter le tome 1 de Monsieur Guillaume et les opus 1 à 4 d'Animal Lecteur Laughing

Raymond, j'ai compris ! Vous avez un accord secret avec certains éditeurs Smile . Je confie être acculée. Aussi, je vais devoir attendre 23h59 que mon coffre-fort s'ouvre pour que je vende la jaquette de La Rançon afin de financer tout cela Laughing .

En tout cas, et plus sérieusement, un immense M.E.R.C.I. Je ne suis pas une lectrice du Journal Spirou et ne connaissais pas tous ces artistes.

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin
Il est vrai qu'en 20 ans, il y a eu beaucoup de choses dans Spirou et donc forcément quelques très bonnes BD ! Cool

Pour ma part, je compte présenter environ une vingtaine de série.

Je te conseille en tout cas d'attendre demain avant de casser ta tirelire parce que j'ai l'intention de présenter un petit chef d’œuvre. Mais peut-être que tu le connais déjà ? Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Aucun souci. Il me reste ma rivière de diamant que je peux mettre en gage Cool

Raymond

Raymond
Admin
eleanore-clo a écrit:Aucun souci. Il me reste ma rivière de diamant que je peux mettre en gage Cool

Smile + Laughing + pouce


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Passons à un autre couple qui a marqué le journal Spirou des années 2000, en créant une BD totalement différente de la tradition de cet hebdomadaire. Il s'agit de Marzena Sowa et Sylvain Savoia, qui ont publié entre 2004 et 2017 une petite merveille qui s'intitule Marzi. Cette BD fût sans aucun doute une des meilleures surprises de ces 20 dernières années.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Sowa-s10

Jeune étudiante polonaise venue en France au début des années 2000, Marzena Sowa devint après quelques temps la compagne du dessinateur français Sylvain Savoia. Ils entreprirent ensemble en 2004 de raconter la jeunesse de Marzena en Pologne et c'était au fond une belle idée. Mais voilà, il y eut une grosse surprise puisque cette autobiographie plutôt adulte fit ses débuts sous la forme de petits récits complets dans Spirou, une revue destinée aux enfants ! C'était presque une erreur de casting. Mais il faut le reconnaître, ces images d'une petite fille contemplant avec innocence les vicissitudes du monde communiste s'intégrait avec pertinence dans le menu éclectique du journal. Et en peu de temps, Marzi devint une série "indispensable" de Spirou. Les bonnes BD sont en fait universelles.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Sowa-m10

Adoptant le ton neutre de l'enfant qui découvre un monde plein de mystères, Marzena Sowa racontait sa jeunesse des années 80 comme une suite d'anecdotes pouvant paraître presque exotiques. Il est vrai que le monde communiste était alors bien éloigné du style de vie dans l'Europe occidentale, et que le passage au 21ème siècle avait encore accentué les différences qui existent entre la Pologne soviétique la vie quotidienne d'aujourd'hui. Le ton du récit n'était en fait pas très loin de celui d'Ivan Denissovitch, ce fameux bagnard du Goulag qui trouvait que tout ne se passait pas si mal, au fond, pendant sa fameuse journée. Et c'est ainsi que les excès (pour ne pas dire les bizarreries) de la société communiste étaient présentés sur un ton à moitié humoristique et à moitié nostalgique. Le dessin simplifié, voire même épuré, de Sylvain Savoia accentuait encore le ton ingénu de ce récit, et surtout l'innocence de la petite Marzi.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Sowa-m11

Parues tout d'abord sous la forme habituelle des albums Dupuis de 44 pages, les aventures de Marzi furent assez rapidement rééditées dans le format qui s'imposait : celui des romans graphiques. Cette nouvelle présentation permit à l'œuvre de se faire connaître dans le monde des adultes et c'est grâce à cela que je l'ai découverte. Marzi fût par ailleurs couronnée par le Prix Saint-Michel en 2009 et cette BD est devenue dès lors un grand classique. Ce n'était que justice !

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Sowa-s11                          Références et monographies d'auteurs - Page 8 Sowa-s12

Une série d'une telle qualité méritait bien sûr d'avoir son propre sujet dans le forum et il se trouve à l'adresse ci-dessous. Il ne contient pas beaucoup d'interventions mais le sujet existe, et c'est le principal !  Wink

http://lectraymond.forumactif.com/t644-marzi?highlight=marzi

Comme il y a eu des éditions ultérieures pour les adultes, la presse de bande dessinée s'est bien sûr intéressée à Marzi. Les auteurs ont été interviewés à diverses reprises dans des revues comme BoDoï (N° 95), Casemate (N° 2) ou le dBD (N° 27) et il y a du choix. En l'absence d'une belle monographie, je crois que le dBD n° 27 s'impose, car l'interview (publiée en 2008) propose un bilan temporaire de la série. Un bilan plus exhaustif devient maintenant souhaitable et il faut espérer que Marzi séduira une fois encore les analystes de la BD !

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Sowa-s13



Dernière édition par Raymond le Mar 10 Nov - 18:30, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Je me suis longtemps demandé si j'allais inclure Émile Bravo dans ma liste "d'auteurs Spirou" des années 2000. J'ai finalement décidé de le faire, non seulement parce que cet auteur a dessiné de très importants albums de "Spirou et Fantasio par", mais aussi parce qu'il a publié depuis 2008 une grande partie de son œuvre (en particulier les "épatantes aventures de Jules") dans l'hebdomadaire Spirou. On peut donc admettre qu'Émile Bravo fait plus ou moins partie des dessinateurs réguliers du journal.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Bravo-12

Travaillant à ses débuts aux côtés de Lewis Trondheim et David B (à l'atelier Nawak), Émile Bravo avait d'emblée marqué sa différence en dessinant des bandes dessinées au style très classique et manifestement inspirées par Hergé. Par la suite, il avait mené une carrière discrète pendant une dizaine d'années (même si "les épatantes aventures de Jules" avaient acquis une excellente réputation chez les connaisseurs) avant de devenir célèbre grâce au Journal d'un ingénu, qui fût une sensationnelle nouveauté de l'année 2008. En reprenant une série qui avait jusque-là privilégié l'humour et l'aventure, Émile Bravo avait réussi à créer un récit ambitieux et intelligent, au ton légèrement balzacien, qui exploitait avec malice les singularités historiques des années 30. Et de fait, "le Journal d'un ingénu" était un vrai chef d’œuvre, au même titre que le "Nid des Marsupilamis" ou que les autres grands albums de Franquin.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Bravo-13

Fort de ce succès mémorable, Emile Bravo continua à mener sagement sa carrière, en alternant des "aventures de Jules" avec d'autres œuvres un peu plus confidentielles. Puis l'auteur décida en 2018 de raconter la suite de "l'ingénu" avec une mini-série de 4 albums intitulée "l'Espoir malgré tout", qui introduisait les drames de la Deuxième Guerre Mondiale dans le monde enfantin de Spirou. Cette œuvre très remarquée est actuellement à la mi-chemin de sa création et il est un peu trop tôt pour l'évaluer définitivement.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Bravo-14

Moins célèbre que ses illustres confrères de l'atelier Nawak ou de l'atelier des Vosges, Emile Bravo n'a pas encore eu droit à la belle monographie qu'il mériterait sans doute, mais il a tout de même été interviewé à de multiples reprises dans La Lettre, BoDoï, Casemate, dBD ou divers fanzines. Et en regroupant plusieurs articles, on arrive à se faire une idée de sa carrière. C'est ainsi que l'on peut entendre le dessinateur parler d'Aleksis Strogonov et des "aventures de Jules" dans la Lettre N° 65, du "Journal d'un ingénu" dans Casemate N° 3, La Lettre n° 100 et BoDoï N° 117, et de "l'Espoir malgré tout" dans le dBD N° 127. Mais s'il fallait donner un premier choix, je choisirais d'abord l'entretien du fanzine On a marché sur la Bulle N° 18 qui a des ambitions un peu plus hautes. Il parle bien sûr du "Journal d'un ingénu", mais aussi de toute la carrière de l'auteur jusqu'en 2008.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Bravo-15

Pour compléter ce premier entretien qui fait 9 pages, j'ajouterai aussi comme références utiles le BoDoï N° 117 de 2008 qui propose une intéressante visite "Dans l'atelier d'Emile Bravo", ce dernier évoquant pour l'occasion un peu toute sa carrière, ainsi que le dBD N° 127 qui est plus récent et qui parle de "l'Espoir malgré tout". Ces articles me semblent à eux trois plutôt suffisants.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Bravo-16                           Références et monographies d'auteurs - Page 8 Bravo-17


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Olivier Schwartz a suivi en fait la même trajectoire qu'Emile Bravo. Il est arrivé vers 2008 aux éditions Dupuis pour dessiner le Groom Vert-de-Gris, et il a ensuite continué à publier ses œuvres dans le même journal.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Schwar10

Très influencé au départ par Yves Chaland, il avait dessiné pendant une vingtaine d'années les "Enquêtes de l'inspecteur Bayard" dans le mensuel Astrapi. Il y eut 18 albums de cette série très méconnue, puis Schwartz fit la connaissance de Yann qui lui proposa de dessiner un "Spirou et Fantasio vu par". Faisant astucieusement suite au Spirou d'Emile Bravo, le "Groom vert-de-gris" racontait une aventure du personnage pendant la Deuxième Guerre Mondiale et elle rencontra un vrai succès.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Schwar11

Après ce premier coup de maître, Schwartz resta en contact avec Yann et ils se lancèrent dans un diptyque qui racontait le fameux voyage de Jijé, Franquin et Morris en Amérique du Nord à la fin des années 40. Intitulé Gringos Locos, cet hommage à la fois tendre et sarcastique remporta un réel succès, mais l'album fût contesté par les héritiers de Jijé qui y dénonçaient des petites erreurs factuelles. Dupuis introduisit tout de suite un petit fascicule correctif dans l'album et il renonça par ailleurs à publier le deuxième tome. Ce petit chef d’œuvre est donc resté inachevé mais, à mon avis, Gringos Locos est tout de même aujourd'hui un "album culte".

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Schwar12

Yann et Schwartz travaillèrent ensuite un projet d'aventure de Gil Jourdan. L'entreprise était déjà assez avancée lorsqu'ils prirent contact avec la fille de Maurice Tillieux, mais celle-ci refusa totalement l'idée d'une reprise. Les deux compères lancèrent alors de nouvelles aventures de Spirou et Fantasio et c'est ainsi que parurent dans le journal "le Fétiche des Marolles" en 2013, puis "Le Maitre des Hosties Noires" en 2016. Mais Schwartz gardait quelques regrets au sujet de Gil Jourdan et avec l'aide de Yann, il réduisit le scénario de départ pour en faire un petit récit de 9 pages. Ce petit bijou, intitulé "Omelette et sables mouvants", est paru dans le Spirou N° 4093 et la BD reste bien sûr inédite en album.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Schwrt10

Pour compenser leur déception, Yann imagina une nouvelle bande dessinée policière qui se passait également pendant les années 50. Intitulée "Atom Agency", cette BD "rétro" de Yann et Schwartz apparut en 2018 dans le journal, et ce fût à nouveau un succès. Une bonne série était ainsi née et le deuxième album vient de paraître cette année. Il ne fait pas de doute qu'Atom Agency est destiné à durer longtemps.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Schwar13

Cette succession d’œuvres à succès a bien sûr fait d'Olivier Schwartz un dessinateur de premier plan, et les interviews sont nombreux. Il n'y a cependant pas eu de vraie monographie.

Comme d'habitude, il est impossible de choisir un entretien de référence dans ces articles qui sont tous dédiés à un album. C'est ainsi que "le Groom vert-de-gris occupe l'entretien du N° 15 de Casemate, que Gringos Locos est discuté dans le N° 44 de Casemate, que "le Maître des Hosties Noires" est analysé dans Casemate N° 100, et que "Atom Agency" est présenté dans Casemate N° 118.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Schwar14               Références et monographies d'auteurs - Page 8 Schwar15

On n'a pas fini d'entendre parler d'Olivier Schwartz.  Very Happy


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Devenu rédacteur en chef de Spirou en 2008, Frédéric Niffle eut très vite le souci de recruter une nouvelle équipe d'auteurs afin d'étoffer la qualité de son journal. Cela le conduisit à engager Emile Bravo ou Arthur De Pins en 2008-2009, de même qu'Olivier Schwartz. Ce fût aussi à cette époque que Niffle demanda au dessinateur Benoit Feroumont d'adapter en BD un petit dessin animé d'auteur qui se passait au Moyen-Âge. C'était une idée simple comme l’œuf de Colomb, et elle donna naissance à une délicieuse bande dessinée qui s'intitule le Royaume.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Feroum10

Dessinateur belge, qui avait d'ailleurs fait l'école de bande dessinée de Saint-Luc, Benoit Feroumont s'était tourné vers le monde du dessin animé au début des années 90. Il travailla ainsi sur quelques longs métrages plus ou moins connus puis il créa en 2000 dans Spirou une petite BD un peu intermittente, scénarisée par Fabien Vehlmann et qui se nommait "Wondertown". Cette série racontait les aventures trépidantes et humoristiques d'une bande de gamins qui vivaient dans une ville peuplée de fantômes et de monstres. Je n'ai pas d'opinion particulière sur cette première BD que je n'ai pas lue, mais on peut remarquer qu'elle a eu droit à deux albums.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Feroum11

Wondertown n'était semble t-il qu'une expérience un peu annexe pour Feroumont car ce dernier avait la passion du dessin animé. Il avait d'ailleurs eu le courage de quitter les grands studios pour créer des films d'animation en tant qu'indépendant. Mais arrivé vers l'âge de la quarantaine, Benoit Feroumont se retrouva un peu frustré des faibles résultats qu'il avait obtenus. C'est alors qu'il accepta en 2008 d'adapter un de ses propres dessins animés pour en faire une bande dessinée humoristique et médiévale. On y retrouvait un château-fort, un roi et une reine, une belle demoiselle, quelques chevaliers et surtout une bande d'oiseaux insolents qui semaient la zizanie. Et c'est ainsi qu'apparut Le royaume, une série qui s'imposa assez vite dans le journal grâce à son mélange d'humour juvénile et de fraîcheur impertinente. Avouons-le d'ailleurs d'emblée, c'est une des BD de Spirou que je préfère à partir des années 2010 !   Very Happy

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Feroum12

En lisant le Royaume, on pense volontiers à certaines BD de Peyo, en particulier à Johan et Pirlouit, et Benoit Feroumont reconnait cette influence. Le style graphique de la série est toutefois bien différent car les images y prennent un aspect très "cartoon". Par ailleurs, les récits du Royaume sont moins épiques que les aventures médiévales de Johan et le but de l'intrigue est surtout de faire naître des gags. C'est en fait une œuvre assez personnelle, qui s'inspire beaucoup de la vie quotidienne du dessinateur et qui possède un charme particulier. C'est parfois à ce genre de qualité que l'on reconnait les grandes BD.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Feroum13

Contrairement à d'autres dessinateurs de Spirou, Feroumont n'a pas été ignoré par les critiques. Il n'existe aucune monographie mais il a périodiquement été interviewé par les journalistes du dBD et on peut assez bien y suivre son parcours. Remarquons au passage que depuis le relatif succès du Royaume, le dessinateur s'est essayé à la BD érotique avec "Gisèle et Béatrice", un album paru en 2013 qui traite sur un mode humoristique des relations homme-femme, et qu'il a aussi dessiné en 2016 un "Spirou et Fantasio par" qui s'intitule "Fantasio se marie". Plus récemment, Feroumont a mis en suspens sa série fétiche pour se relancer dans le monde du dessin animé. Serait-ce la fin du Royaume ? Je l'ignore complètement et Benoit Feroumont lui-même ne semble pas le savoir. Pour mieux comprendre ses intentions, on peut lire cet entretien tout récent que j'ai trouvé sur le Web :

https://branchesculture.com/2019/10/22/le-royaume-feroumont-interview-fin-suite-royaume-de-blanche-fleur-conte-de-fees-disney-cinema-dessin/

Pour revenir aux interviews écrites, j'ai trouvé trois articles dans le dBD et ils ont tous un intérêt assez égal. Dans le dBD N° 35, l'auteur raconte ses débuts et la conception du Royaume, puis il parle de "Gisèle et Béatrice" dans le dBD N° 75, et enfin il reparle de son travail sur le Royaume dans le dBD N° 109. Curieusement, un seul journal s'est intéressé à Benoit Feroumont mais .... c'est mieux que rien !   Cool

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Feroum14                       Références et monographies d'auteurs - Page 8 Feroum15                           Références et monographies d'auteurs - Page 8 Feroum16


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Dessinateur belge ayant déjà publié une quinzaine d'albums, en particulier chez Delcourt, Alain Henriet se fit vraiment connaître du grand public à partir la publication de Dent d'ours dans le journal Spirou. Cette série fût en fait une des belles surprises de l'année 2013.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie13

C'est après avoir suivi l'académie des Beaux Arts à Liège, et publié quelques BD dans divers fanzines, qu'Alain Henriet fit ses vrais débuts avec la série "John Doe" en 1999 (3 albums édités chez Delcourt). Il dessina ensuite six albums de "Golden Cup", un modeste spin of de la série à succès "Golden City", puis un thriller intitulé "Damoclès avec 4 albums publiés chez les éditions Dupuis. Tous ces travaux n'obtinrent qu'une reconnaissance plutôt modeste, mais Henriet fût repéré dès 2010 par le fameux scénariste Yann qui envisageait une reprise de Buck Danny. Ce projet fût assez vite refusé par les ayant-droits et Yann eut alors l'idée d'une autre bande dessinée d'aviation, à la fois plus personnelle et historique. Ce nouveau projet était bien sûr "Dent d'ours", qui apparut dans Spirou au début de l'année 2013.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie14

Avec la création de cette série, Alain Henriet ressentit fortement le besoin d'augmenter la qualité de son travail. Cette nouvelle exigence le conduisit à produire plus lentement ses planches, mais aussi à redessiner les premières pages de Dent d'ours pour mieux cerner les personnages (les dessins furent d'ailleurs refaits en prenant pour modèle les enfants du dessinateur). Il y eut ainsi un gros travail pour Henriet mais la progression était évidente et l'effort fût vraiment payant. Dès son premier album, Dent d'ours réussissait en effet à conquérir le grand public tandis qu'Alain Henriet s'imposait dans la cour des dessinateurs dont on achète les albums.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie15

Six tomes de Dent d'ours sont parus jusqu'en 2018 et cette superbe mini-série est maintenant achevée, mais Yann et Henriet ont depuis lancé une nouvelle BD d'aviation intitulée "Black Squaw". Inspirée par un aviatrice noire ayant réellement existé, cette série vient de voir sortir son premier album et elle semble assez prometteuse.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie16

Il existe très peu d'interviews d'Alain Henriet dans la presse de bande dessinée et cela m'a tout de même surpris si on considère la réelle notoriété de Dent d'ours. Je n'ai en effet trouvé qu'une interview très circonstancielle dans Casemate N° 58, dans laquelle le dessinateur se contente de commenter quelques planches. Il est toutefois possible que j'ai j'aie manqué quelque chose.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie17

Pour en savoir plus, il faut donc se tourner vers les sites WEB, ou alors rechercher des interviews dans le journal Spirou lui-même. Il en existe plusieurs que je n'ai pas eu l'occasion de lire, dans les Spirou N° 3905, 4015 et 4219, mais ils n'y a pas de doute qu'ils proposeront plus d'information que l'article de Casemate.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie19                             Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie20                         Références et monographies d'auteurs - Page 8 Henrie21

Les dessinateurs actuels de Spirou restent hélas bien souvent ignorés par la presse de BD. Rolling Eyes


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Autre série créée en 2013, Dad fait partie de ces BD d'humour constituées de gags en une page que l'auteur organise peu à peu comme une histoire à suivre. Très vite couronnée de succès, cette série est dessinée (et écrite) par Nob (Bruno Chevrier).

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-ph10

Nob avait fait ses débuts dans Tchô au début des années 2000, et il se singularisait au départ par une grande productivité ainsi que par sa capacité à utiliser une multitude de styles. Sa première véritable série s'intitulait "Bogzzz", une BD dont les personnages étaient une multitude d'insectes, et il y eut très vite des albums chez Glénat. Il créa ensuite Mon ami Grompf", une BD bouffonne dont le héros était un écolier ayant un yéti pour animal de compagnie. Il dessina cette série (qui reste pour l'instant la plus durable mais Dad risque fort de la détrôner) pendant plus de 10 ans et il y eut 10 albums chez Glénat jusqu'en 2015.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-mo10

Puis en 2006, Nob créa sa première grande BD qui s'intitulait Mamette, chronique douce et humoristique d'une grand-mère sympathique et pleine de vie qui tente courageusement de rester connectée au monde moderne. La série fût un réel succès dans Tchô et c'est avec cette œuvre que le dessinateur commença à fixer son style graphique. Le succès de cette BD stimula la parution de quelques "spin of", en particulier des "Souvenirs de Mamette", une autre bande dessinée dans laquelle Nob racontait avec douceur et nostalgie la jeunesse de son personnage (inspirée bien sûr par des souvenirs familiaux). C'est d'ailleurs avec le premier album de cette mini-série (faut-il préciser que c'est un petit chef d’œuvre) que j'ai découvert Nob il y a une dizaine d'années. Depuis lors, il est resté pour moi un auteur qui compte.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-ma11                                              Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-ma10

Après 2010, tout en continuant à travailler pour Tchô, Nob s'introduisit peu à peu dans le journal Spirou, en participant d'abord au fameux Atelier Mastodonte , une magnifique BD humoristique et collective imaginée par Lewis Trondheim et animée pendant 6 ans par un collectif de dessinateurs. Et en 2013, lorsque Frédéric Niffle lui demanda de publier sa propre série dans Spirou, Nob imagina le personnage de Dad, un acteur au chômage qui est devenu père au foyer, et qui s'occupe de ses quatre filles d'âge et de mères différentes. Ce nouveau succès est devenu aujourd'hui l’œuvre principale de Nob !

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-da10

Comme il a essentiellement travaillé dans les journaux pour les jeunes, il n'y a pas beaucoup d'articles consacrés à Nob dans la presse spécialisée. il existe cependant dans le dBD N° 26 un grand article consacré à Tchô, dans lequel Nob répond à quelques questions, mais c'est très court.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-db10

Et puis, la sortie des "Souvenirs de Mamette" avait été très remarquée en 2009, et ceci a permis à Nob d'être plus longuement interviewé, en particulier dans le dBD N° 37. Malheureusement, on n'y parle que de cet album.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-db11

il faut une fois de plus se tourner vers le Web, ou vers le journal Spirou pour avoir des renseignements plus complets. Je ne possède par beaucoup de Spirou de ces dernières années mais il semble y avoir une "interview vérité" dans le Spirou N° 4216 et une "visite dans son atelier" dans le Spirou N° 4266. Il existe probablement d'autres articles que je n'ai pas trouvés.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-sp10                           Références et monographies d'auteurs - Page 8 Nob-sp11

Tout ça est bien maigre, hélas, et finalement, il ne me reste qu'à vous montrer une interview filmée assez récente réalisée par Kaboom. Nob y passe en revue toute sa carrière et c'est un entretien sympathique. Vous ne serez ainsi pas trop frustrés.  Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Raymond a écrit:Et si l'on parlait un peu de la BD d'humour ? Les humoristes sont en effet nombreux dans Spirou. Et même si ce ne sont pas les pages que je regarde le plus, il y a quelques séries qui ne manquent pas d'intérêt. C'est par exemple le cas des BD de Libon (Ivan Terlecki) qui dessine en particulier Animal Lecteur.


Bonjour
Je viens de terminer les 4 premiers opus et c'est vraiment désopilant. Et puis, l'utilisation de l'autodérision me semble une preuve de grande maturité du 9ème art.
Je confie préférer les bandes mettant en scène le libraire de BD Boutik. Ma préférence va à Un jour le pilon, avec notamment les gags décrivant la lutte de BD Boutik contre l'hypermarché de la BD s'étant implanté en face. Les histoires où le libraire se déguise pour espionner son concurrent sont vraiment hilarantes.  Laughing

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Couv_185227

Merci beaucoup Very Happy

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin
C'est toujours un plaisir que de pouvoir faire découvrir une bonne BD !  Very Happy

Sinon, j'en reviens à 2013 !  C'était une belle année pour Spirou puisque c'est aussi à ce moment-là qu'est apparue une BD ingénieuse et hors norme, qui s'intitulait Imbattable. Elle était écrite et dessinée par un auteur jusque là inconnu, qui se nommait Pascal Jousselin.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Jousse10

Avant cela, Pascal Jousselin avait publié au cours des années 2000 une dizaine d'albums de bandes dessinées comiques, en particulier chez l'éditeur Treize Etrange, qui étaient tous restés inaperçus. En 2008, son nom était également apparu dans le journal Fluide Glacial avec une série intitulée "Colt Bingers l’insoumis", peu remarquée mais qui fût quand même publiée en album. Grand amateur d'humour absurde et de contraintes générées par la BD, Jousselin eut un jour l'idée d'une BD au gag totalement irréaliste. Ce premier strip, que je vous montre ci-dessous, était au fond l'idée de départ de la série "Imbattable".

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Jousse12

Cette bonne baffe surgie de nulle part lui donna par la suite une autre inspiration, et c'est ainsi que Jousselin dessina en 2013 les deux premières planches d'un superhéros pas comme les autres, qui était capable de traverser les bords de la case. "Imbattable" était son nom et il pouvait pénétrer d'emblée toutes les images de la planche de BD, indépendamment de la logique temporelle, ce qui lui permettait de neutraliser ses adversaires à rebours du bon sens. Le dessinateur se demanda ensuite à qui envoyer ces deux pages un peu spéciales et il se décida finalement pour Spirou. Bien sûr, quand Frédéric Niffle reçut ces deux pages à l'humour décapant, il engagea sans attendre le dessinateur et "Imbattable" se retrouva assez vite sur le chemin du succès.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Jousse13

Lewis Trondheim repéra lui aussi cette nouvelle BD régulée par le "nonsense" (et par une anarchie presque géométrique) et il invita d'emblée Pascal Jousselin à participer au fameux Atelier Mastodonte. Devenu depuis lors une vedette de Spirou, le dessinateur n'a bien sûr plus quitté le journal. Deux albums d'Imbattable sont apparus depuis 2017 et cette série n'est bien sûr pas terminée.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Jousse14

Avec la sortie des albums, le succès d'Imbattable s'est rapidement étendu à un autre public que celui du journal Spirou et Pascal Jousselin a souvent été sollicité pour des interviews. La majorité de ces entretiens se trouvent sur le Web mais il existe toutefois un article dans le dBD N° 122 (publiée en 2018) dans lequel l'auteur est interrogé sur Imbattable. Ces quatre pages du dBD ne sont probablement qu'un début et je présume que Jousselin est vraiment promis à une belle carrière.  Cool

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Jousse15



Dernière édition par Raymond le Mar 3 Nov - 18:22, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Syngonic

Syngonic
lecteur émérite
lecteur émérite
Merci pour cet avis ! Je ne connaissais pas le gag (hilarant) initial qui a donné à Jousselin son idée. J'apprécie énormément Imbattable et son imparable sens de l'humour, qui manie l'absurde avec brio, mais je ne m'étais jamais vraiment intéressé à son auteur, il faut que je répare ça !

Raymond

Raymond
Admin
Je n'ai pas beaucoup présenté de dessinatrices, jusqu'à présent, mais cette absence reflétait tout simplement la réalité des faits. Pendant très longtemps, peu de femmes ont dessiné des BD dans le journal Spirou.

Cette situation s'est peu à peu mise à changer pendant les années 2010, car plusieurs "autrices" (je n'arrive pas à me faire à ce mot) ont émergé pendant cette dernière décennie. Une des plus intéressantes, par rapport à la qualité de son œuvre, est probablement Valérie Vernay. C'est une dessinatrice qui mérite d'être découverte.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Vernay10

Elle a fait ses débuts au début des années 2000, en travaillant comme illustratrice de livres pour enfants. Elle devient rapidement coloriste d'albums de BD (aux éditions Soleil) puis dessinatrice dans quelques albums collectifs. En 2005, elle dessine son premier album de BD qui est une adaptation de la "Guerre des boutons" puis elle entre dans le journal Spirou en 2007 avec une série intitulée "Agathe Saugrenu" qui est scénarisée par Gabus. Trois albums paraissent les années suivantes chez Dupuis.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Vernay11

Admettons-le, sa production reste relativement négligeable jusqu'à ce qu'elle publie en 2011 dans Spirou (avec son compagnon Mathieu Reynès comme scénariste) une BD aux couleurs douces, à la fois romantique et fantastique, qui est intitulée la Mémoire de l'Eau. C'est l'histoire d'une jeune femme et de sa petite fille qui retournent habiter dans leur demeure familiale au bord de la mer. La fillette est toutefois curieuse et divers événements vont surgir peu à peu, révélant quelques secrets oubliés. Dessinée dans un style semi-réaliste et légèrement ouaté, cette BD "tout public" est à la fois facile et séduisante à lire. Ce ne fût pas un triomphe, certes, mais on peut considérer ce diptyque comme un vrai succès d'estime.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Vernay12

Par sa suite, Valérie Vernay continua une carrière à géométrie variable, en partie comme coloriste (pour la série Harmony qui est écrite et dessinée par Mathieu Reynès), en partie comme illustratrice de livres, et de façon intermittente comme dessinatrice de BD. Et c'est ainsi qu'elle publia une autre minisérie (3 albums) intitulée "Rose", sur un scénario de Denis Lapière, entre 2017 et 2019. C'était à nouveau un récit fantastique, l'héroïne ayant le pouvoir de se dédoubler et de se promener comme un ectoplasme (sans être vue) dans le monde qui l'entoure. Rose a ainsi une sorte de "super pouvoir" qui lui permet sans risque de s'informer, voir d'espionner des gens, mais elle peut aussi rencontrer et voir des fantômes, ce qui est parfois plus désagréable. Et c'est sur ce thème que Lapière et Valérie Vernay racontèrent l'intrigante enquête fantastique de Rose, qui devient progressivement une récit policier et un drame familial. Le récit est plus complexe et un peu moins réussi que celui de la "Mémoire de l'eau", à mon avis, mais le dessin rond et naïf de Valérie Vernay crée une ambiance pleine de charme.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Vernay13

Comme la carrière de Valérie Vernay est relativement récente et qu'elle travaille dans Spirou, vous ne serez pas surpris d'apprendre qu'il n'existe presque rien à son sujet dans la presse spécialisée. Je n'ai guère trouvé qu'un entretien ultra-court (deux questions seulement) dans le BoDoï N° 87, qui concerne la "Guerre des Boutons". On y apprend bien sûr peu de chose.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Vernay16

J'ai en revanche trouvé deux interviews dans le monde du Web, un premier sur ActuaBD qui est consacré à la "Mémoire de l'Eau", et un deuxième sur Auracan qui concerne la sortie de "Rose", et je vous mets ces deux liens ici puisque la matière critique est raréfiée !

https://www.actuabd.com/Valerie-Vernay-Mathieu-Reynes-La

http://www.auracan.com/Interviews/373-interview-entretien-avec-valerie-vernay-et-denis-lapiere.html

Il existe sinon quelques articles et entretiens avec Valérie Vernay dans le journal Spirou, et c'est mieux que rien. C'est ainsi que l'on trouve entre autres une présentation de la dessinatrice et de son compagnon dans le N° 3847, et un entretien avec Hugues Dayez dans le N° 4109. Comme je ne possède presque pas d'exemplaires récents de Spirou, je n'ai pas pu lire ces deux numéros-là.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Vernay14                       Références et monographies d'auteurs - Page 8 Vernay15


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour

En fait la longévité du journal Spirou a créé une petite communauté, intime, presque familiale, entre auteurs, rédacteurs et lecteurs ?

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin
C'était certainement vrai au temps de Charles Dupuis mais depuis les années 90 ... cela devient assez incertain. J'ai plutôt l'impression qu'il y a aujourd'hui plusieurs communautés (les vieux lecteurs, les jeunes adultes, les enfants) et que Spirou est un hebdomadaire "généraliste" cherchant à plaire à un peu tout le monde.

Il aurait par exemple été intéressant de savoir comment serait une sélection des bonnes BD de Spirou de ces 20 dernières années si elle était faite un jeune adulte. Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Raymond a écrit:Passons à un autre couple qui a marqué le journal Spirou des années 2000, en créant une BD totalement différente de la tradition de cet hebdomadaire. Il s'agit de Marzena Sowa et Sylvain Savoia, qui ont publié entre 2004 et 2017 une petite merveille qui s'intitule Marzi. Cette BD fût sans aucun doute une des meilleures surprises de ces 20 dernières années.

Bonjour

J'ai lu Petite Carpe et Sur la terre comme au ciel.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Marzi01

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Marzi2_05042006

C'est une BD très originale. Elle permet de voir la société à travers le regard pseudo-naïf d'une enfant. Le ton me fait un peu penser au film Fanny et Alexandre d'Ingmar Bergman (https://fr.wikipedia.org/wiki/Fanny_et_Alexandre).
La série est très politique car la dictature communiste et la religion y sont clairement dénoncées.
On retrouve aussi un côté Vipère au poing (https://fr.wikipedia.org/wiki/Vip%C3%A8re_au_poing) car la relation de Marzi avec sa maman est vraiment détestable.

Une belle découverte. Merci  Very Happy

Eléanore

Eléanore

bruno

bruno
grand maître
grand maître
A paraître d'ici cette fin d'année (pas de date exacte encore connue), une monographie sur Jijé... Ce titre sera évidemment disponible dans les librairies Canal BD (à la commande et livraison à domicile ou récupération au "comptoir") Smile : https://www.canalbd.net/canal-bd

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Couv10
Références et monographies d'auteurs - Page 8 Jijzo_10

http://www.canalbd.net

Raymond

Raymond
Admin
Cela semble être en effet une solide référence, que l'on peut ajouter d'emblée au "dossier Jijé" !   Very Happy

Il remplacera l'art-book "Quand Gillain raconte Jijé".


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
J'en arrive tout doucement au bout de ma revue des "auteurs Spirou" des années 2000. J'ai déjà présenté en détail un certain nombre de dessinateurs que j'apprécie mais il en reste beaucoup d'autres ... qui ne me semblent pas avoir la même importance. Par scrupule, j'en mentionnerai encore deux ou trois ici.   Wink

Je commencerai avec Arthur De Pins qui est un dessinateur ayant fait une grande partie de sa carrière dans le cinéma d'animation. Cela se remarque tout de suite dans son style graphique.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 De_pin10

Sa carrière a débuté au début des années 2000 avec quelques courts métrages, puis il s'est tourné vers la bande dessinée en publiant finalement pas mal d'albums. Il est ainsi l'auteur de "Péchés mignons", une série parue dès 2006 dans Fluide Glacial (4 albums), et de "la Marche du Crabe" qui a été publiée chez Soleil (3 albums). Son œuvre la plus importante est parue dès 2009 dans Spirou et elle s'intitule Zombillénium (5 albums à ce jour). Ce titre semble très apprécié par les critiques de BD et comme son titre l'indique, c'est une histoire de Zombie racontée sur un mode humoristique. Il m'est difficile d'en dire plus car les histoires de zombies m'intéressent peu et j'ai complètement zappé cette série.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 De_pin14

Il y a énormément d'articles sur Arthur De Pins dans la presse spécialisée, que ce soit dans BoDoï, Zoo, Casemate ou dBD, et on a vraiment l'embarras du choix. Je n'ai pas trouvé d'article qui fasse une synthèse de sa carrière et je proposerai pour cette raison quelques entretiens récents, par exemple le Casemate N° 119 (en 2018) qui s’intéresse au tome 4 de Zombillénium (avec comme d'habitude d'intéressants commentaires sur le "making of" des planches) et d'autre part le dBD N° 119 qui discute le long métrage d'animation adaptant cette même BD. En fait, à force de lire des commentaires élogieux sur De Pins, je vais peut-être finir par lire ce qu'il publie. Wink    Question

Références et monographies d'auteurs - Page 8 De_pin12                   Références et monographies d'auteurs - Page 8 De_pin13

Brice Cossu
est un dessinateur au style et aux goûts bien plus classiques. Il avait commencé dès 2008 à publier divers albums aux éditions Soleil, sans obtenir de réel succès.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Cossu-10

Dès 2016, il crée dans Spirou une BD fantastique intitulée Frnck, scénarisée par Olivier Bocquet, dans laquelle un garçon de 13 ans se retrouve transporté dans un monde préhistorique. Il en découle bien sûr quelques aventures plus ou moins prévisibles (avec animaux monstrueux et tutti quanti) qui ont très vite permis aux auteurs de transformer cette série en un feuilleton de longue haleine. Pour ma part, j'ai lu distraitement le premier album et je n'ai pas ressenti le besoin de connaître la suite. J'admets que c'est une série bien faite mais elle est plutôt destinée à un jeune public. Signalons au passage que Brice Cossu a dessiné récemment une histoire de Zorglub, et qu'il est donc devenu un vrai "auteur Spirou".

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Cossu_10

La presse écrite ne s'est jamais intéressée à ce dessinateur, du moins à ma connaissance, mais il existe plusieurs interviews que l'on trouve facilement sur le Web. On trouve aussi beaucoup d'entretiens dans le journal Spirou, en particulier dans les N° 4102, 4103, 4132, 4133 et 4156 (liste non exhaustive). Comme la série se poursuit gentiment dans le journal, il y en aura certainement d'autres.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Cossu-11

Justine Cunha est une jeune dessinatrice née en 1992, dont la carrière ne fait que commencer. Au départ, elle surtout travaillé dans les domaines du dessin d'animation et de l'illustration, avant d'arriver en 2018 dans le journal Spirou. Elle s'y est immédiatement distinguée avec une intéressante mini-série intitulée Dans les Yeux de Lya, qui est scénarisée par Carbone.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Cunha-10

Dessinée dans un style très cartoon, "Dans les yeux de Lya" est à la base une intrigue policière qui mélange malicieusement l'intérêt d'un polar à suspense avec le charme d'un roman d'Enid Blyton. Remarquons que ses deux premiers albums ont été favorablement accueillis par la critique, même si la BD est manifestement calibrée pour un jeune public, et qu'il y a peut-être dans cet élan l'attrait de la nouveauté. En fait, il est encore difficile de se prononcer sur cette autrice qui est en devenir.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Cunha-11

Il n'existe évidemment aucune interview de cette dessinatrice dans la presse traditionnelle mais on trouve facilement des entretiens sur le Web, comme par exemple celui qui se trouve dans le lien ci-dessous. Il fait une intéressante rétrospective de la carrière de Justine Cunha et on remarquera que la BD n'y tient qu'une place assez réduite.

https://www.cheeky.fr/blog/2018/03/05/interview-exclusive-justine-cunha/


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et je termine ma revue avec un auteur confirmé (presque un vieux de la vieille) qui semble être devenu assez fidèle à Spirou depuis 5 ou 6 ans. Il s'agit de Laurent Verron !

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron11

Continuateur très scrupuleux de Boule et Bill pendant une dizaine d'années, Laurent Verron a une longue et solide carrière derrière lui. Il avait fait ses débuts à la fin des années 80 comme assistant de Roba, avant de créer dès 1990 quelques BD assez remarquées comme "Le Maltais" (3 albums aujourd'hui bien oubliés) et surtout "Odilon Verjus", une autre excellente série scénarisée par Yann dont une intégrale vient d'apparaître cet été. Et lorsque Roba ressentit quelques difficultés à dessiner Boule et Bill au début des années 2000, Laurent Verron l'aida à terminer l'album "les Quatre Saisons" avant de se voir confier la reprise de ce grand classique de la BD. Précisons que tout cela ne concernait pas encore les éditions Dupuis puisque Roba était parti chez l'éditeur Dargaud au cours des années 90.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron12

Dès lors, Laurent Verron s'appliqua à publier tous les deux ans un album de Boule et Bill, tout en produisant parallèlement une œuvre plus personnelle comme par exemple "Fugitifs sur Terra 2" (dont 4 albums parurent entre 2009 et 2012). Puis tout changea vers 2014 lorsque les planches de Boule et Bill furent à nouveau prépubliées dans Spirou. Ce grand retour était bien sûr un événement pour le journal, mais surtout Laurent Verron était désormais entré dans la place. Et il avait envie de développer d'autres projets.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron13

Sollicité pour dessiner un "Spirou et Fantasio vu par", Verron décida d'abord de remettre le dessin de Boule et Bill à Jean Bastide dès 2016. Puis il travailla sur un nouveau projet intitulé "Ptirou" avec Yves Sente et cette BD parut dans le journal en 2017. Mélangeant astucieusement la fiction avec quelques faits réels, l'album remporta un réel succès et la carrière de Verron était dès lors relancée.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron14

Continuant à collaborer avec le même scénariste, Verron créa dans la foulée les aventures de Mademoiselle J, un des personnages principaux de "Ptirou" (qui devint aussitôt le tome 1 de la série). Richement documenté et dessiné dans un style néo-classique, le tome 2 de "Mademoiselle J" est paru en cet automne 2020 et j'ai aussitôt eu l'impression qu'un nouveau classique était en train de naître. En tout cas, Laurent Verron n'a pas fini de progresser.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron15

Connu comme héritier de la tradition franco-belge, Laurent Verron a été relativement peu interviewé, et presque toujours sur des albums précis. Il n'existe pas de monographie à son sujet et il faut donc rassembler plusieurs entretiens pour essayer de faire le tour de sa carrière. Pour ce qui concerne ses débuts, l'interview de référence se trouve certainement dans le N° 10 de Rêve-en-Bulles, un fanzine belge paru vers la fin des années 90. L'auteur y parle de ses débuts et surtout de son travail sur Odilon Verjus qui était alors sa série vedette. Puis pour la "période Boule et Bill", le Sapristi N° 51 (qui est consacré à Roba) interroge judicieusement Laurent Verron qui explique son travail sur cette série. Il y a ensuite un grand vide critique pendant 14 ans jusqu'à la sortie de "Ptirou" en 2017. Cet album fût en effet très remarqué, d'abord par Casemate N° 109 qui donna la parole aux deux auteurs (Verron commentant plusieurs de ses planches), puis par dBD N° 119 qui consacra un bel article au dessinateur pour faire le point de sa carrière.

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron16     Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron17     Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron18     Références et monographies d'auteurs - Page 8 Verron19

Je crois qu'on n'a pas fini d'entendre parler de ce dessinateur, qui vient de démarrer une nouvelle carrière! Wink



Dernière édition par Raymond le Dim 8 Nov - 16:55, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Voilà, j'en ai fini avec ce gros "chapitre Spirou". Il faut dire que ce journal a plus de 80 ans d'existence.

N'hésitez pas à faire quelques commentaires sur ma sélection d'auteurs récents, qui est bien sûr facilement contestable. Wink

Je vais maintenant me donner quelques jours pour reprendre mes esprits et attaquer le "chapitre Pilote".  Very Happy


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
J'ai l'impression qu'il n'y aura pas beaucoup de commentaires ou de correctifs. Il est vrai que les dessinateurs actuels du journal Spirou sont peu connus, et qu'il y a donc peu de matière à discussion.

Je vais donc commencer sans trop attendre avec les auteurs du journal Pilote. Vous aurez probablement plus de remarques à faire !  Very Happy


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 8 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

petercriss

petercriss
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Avant que notre Ami Raymond ne passe sur les auteurs et séries phares du journal de Pilote, et avec son autorisation , je me permet de vous présenter deux séries que l 'on peut lire dans le journal de Spirou et qui me tiennent vraiment à coeur.

La première série  est HARMONY de Mathieu REYNES .

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Fibd2010

Paru dans le journal début d 'année 2016 , Mathieu nous gratifie d 'un album par an depuis.
Cette série de SF met en scène une jeune fille qui a des dons de télékinésie qui apprend quelle n 'est pas la seul .
Cette série qui rappel les codes des comics Américain, nous distilles album après album des pièces qu'il faut patiemment assemble pour découvrir les origines et le devenir des ces personnes uniques.
Une série à couper le souffle qui une fois entamé vous rend Addict .
Donc si vous avez aimé les premiers Marvel et la série Américaine "Frange" , n 'hésitez pas , c'est de la bombe. (bon la je suis plus du tout objectif, hihihi)

Références et monographies d'auteurs - Page 8 97828015
Références et monographies d'auteurs - Page 8 Spirou71


Malgré le faite que ce soit sa première série seul au commande , Mathieu Reynes n 'est pas un débutant car il a après quelle petit série , mis en image des scénario du romancier Stefan Wul à travers la série "la peur Géante".il s 'est aussi illustré sur "Alter-Ego" , série à quatre mains .

Références et monographies d'auteurs - Page 8 Fer11

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 8 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum