Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Calvo ou le talent protéiforme

+10
2J
Delan
Raymond
fleng
arsen33
Fildefer
sylvain-
Fripon
Damned
Snoopy
14 participants

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant

Aller en bas  Message [Page 9 sur 18]

Raymond

Raymond
Admin

La plupart des lecteurs de Calvo ont probablement découvert le personnage de la même manière que moi, à travers les témoignages écrits de Marijac et Uderzo. Si on les croit, Calvo était un géant débonnaire, et même une "armoire normande" selon Marijac, qui s'étonnait par ailleurs "de voir cette force de la nature en train de dessiner avec ses gros doigts boudinés des fleurs des champs avec mille précautions." Cette description légendaire, toute savoureuse qu'elle soit, ne nous a pas vraiment aidé à comprendre le dessinateur. Calvo était un véritable artiste, à mon avis, et pas une figure de foire. Il me donc semble nécessaire de reprendre sa carrière dès le commencement, pour mieux le saisir, et je vais bien sûr m'intéresser aux traces qui subsistent de sa jeunesse.

Calvo a probablement dessiné dès sa tendre enfance, et il existe un programme de la Saint-Charlemagne au lycée Pierre Corneille qui en témoigne de cette attirance. Ce dessin date de 1909 (il avait déjà 17 ans) et on n'essaiera pas trop d'y reconnaître un style précis. L'image est surtout le témoignage d'une passion qui existait certainement de longue date. Et Calvo gardera toute sa vie cette passion du dessin.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Dessin13

En 1973, Calvo est incorporé dans l'armée française où il devient soldat de deuxième classe. Une belle photo de cette époque est montrée à l'expo d'Angoulême, et ce visage aussi jeune que sympathique donne de lui une représentation qui me parait bien différente de sa future légende. Il laisse ici une impression qui évoque plutôt la finesse et le dynamisme.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Photo-25

En 1914 commence la Première Guerre Mondiale et Calvo est blessé en septembre à la main gauche, lors de la fameuse bataille de la Marne. C'était une "bonne blessure", comme on le disait à l'époque, car elle empêchait l'emploi d'un fusil sans avoir trop de conséquence néfaste à long terme pour la santé. C'est d'ailleurs peut-être grâce à cette blessure que Calvo a survécu au grand massacre de la guerre de 14-18. Il est donc déclaré inapte au combat après 4 mois d'hôpital et se retrouve aussitôt affecté à des travaux annexes, à l'arrière des champs de bataille. Il trouve aussi le temps de dessiner et certaines de ses caricatures (ou portraits) sont également exposées à Angoulême, comme par exemple l'image ci-dessous qui s'intitule "Kamarade pas Kapoute". Elle date de 1915 et montre trois soldats allemands qui se rendent devant un troufion français. Le premier style de Calvo commence déjà à émerger, qui sera celui du dessin satyrique.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Dessin14

D'autres dessins sont exposés à Angoulême, bien sûr, mais je ne vous montrerai pas tout ici. Si vous êtes passionnés par Calvo, je ne peux que vous encourager à vous procurer ce beau catalogue. Wink


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

arsen33


license ès BD
license ès BD

Merci Raymond pour ces dessins. Malheureusement le document du lycée Corneille ne semble pas avoir été conservé dans les bibliothèques sinon j'aurais essayé de voir si il y avait d'autres dessins à l'intérieur...
Concernant le dessin "Kamarade pas Kapoute", celui-ci a-t-il été publié? Et si oui, où?

Raymond

Raymond
Admin

A ma connaissance, "Kamarade pas Kapoute" n'a jamais été publié avant la sortie du catalogue Calvo, un maître de la fable dont j'ai parlé au début de mes commentaires. C'est donc dans ce catalogue que j'ai trouvé et scanné l'image. Selon la notice qui l'accompagne, ce dessin (de même que trois autres assez semblables et de la même époque) appartient à une collection privée.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-13


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

arsen33


license ès BD
license ès BD

Je n'avais pas fait attention mais ce que l'on voit en bas à droite sur la couverture du livret du lycée corneille, c'est la tour principale du lycée.
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Cornei10
Bon à ma décharge, je ne suis jamais mis les pieds dans ce lycée et je connais mieux la chapelle du lycée qui a longtemps servi de salle de spectacle à Rouen.

Raymond

Raymond
Admin

Belle remarque !  pouce

Pour ma part, je continue à suivre la trajectoire de Calvo qui est démobilisé au printemps 1919. Il s'installe alors à Paris, dans le XVIIème arrondissement, et il va y vivre pendant quelques temps comme un artiste. Et en juillet 2019, son premier dessin parait dans la presse, dans le N° 159 du Canard enchaîné pour être précis. Il va y publier pendant environ une année un certain nombres de dessins d'humour et d'illustrations diverses.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Canard10

Le style graphique de Calvo n'est pas encore très bien défini à cette époque, mais on y découvre un net talent pour la caricature. On reconnait par exemple très bien ci-dessous la silhouette du fameux Georges Clemenceau, que l'on surnommait à l'époque "le Père la Victoire".

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Canard11

Calvo ne se contente pas de faire du dessin d'humour dans "le Canard". Il va par ailleurs redessiner le titre du journal lorsque celui-ci devient pendant quelques mois "le Canard déchaîné". Il met volontiers en scène le canard lui-même, et l'animal symbolique devient sous sa plume un vrai personnage.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Dessin15

Une belle séquence d'images apparait déjà le 20 juillet 1919 dans le Canard. C'est une vraie petite bande dessinée muette (la première probablement) et elle est intitulée Histoire sans parole.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Canard12

Bien sûr, Calvo dessine beaucoup à cette époque-là et il publie assez rapidement des dessins ou des petites BD d'une page dans d'autres journaux. C'est ainsi qu'il travaille pour Le Rire, pour les Petits Bonshommes (comme Cazanave d'ailleurs), pour Floréal et pour l'Esprit de Paris. Arsen33 nous en a déjà montré quelques exemples et il est bien sûr tout-à-fait autorisé à en mettre d'autres ici.  Very Happy


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

arsen33


license ès BD
license ès BD

Pour Floréal et le Rire, les seuls dessins de Calvo que j'ai pour le moment trouvés sont ceux que j'ai montrés ici:
https://lectraymond.forumactif.com/t660p175-calvo-ou-le-talent-proteiforme#111718
Il manque cependant les numéros de septembre à décembre 1919 sur Gallica.
(En fait le numéro d'août 1919 est un numéro 0. Le vrai numéro 1 est celui du 3 janvier. Il semble donc que Calvo n'est présent dans Floréal que pour les numéros 0 et 1).
A noter que la petite bande dessinée publiée dans "Le Rire" est également présente dans l'Almanach buvard du Bon Marché de 1921 (imprimé en août 1920).

Pour les Petits Bonhommes je suis un peu surpris parce que j'avais cru comprendre que cette revue avait cessé de paraitre pendant la guerre et n'était reparue qu'en janvier 1922.

Calvo a également publié dans "La Lanterne" mais pour el moment entre juillet 1919 et mai 1920, je n'ai trouvé qu'un seul dessin publié le 17 novembre 1919:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-18
L'homme en question est évidemment Clémenceau.

En 1920, Calvo illustre un petit roman de Victor Snell, l'Idée de Berthe (48 dessins de Calvo):
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-16

Voici la critique dans l'Humanité du 21 janvier 1920:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 L_huma10

Ensuite les rares documents que j'ai trouvés concerne la période 1921-1937, est-ce que je les poste maintenant ou Raymond, tu as d'autres dessins à nous montrer avant?



Dernière édition par arsen33 le Ven 22 Mai - 19:29, édité 2 fois

Raymond

Raymond
Admin

J'ai d'autres dessins à montrer ! Ce sera pour demain. Wink


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

En même temps qu'au Canard Enchaîné, Calvo travaille pour L'Esprit de Paris, une revue dont je ne sais rien. Il y publie quelques bandes dessinées en une page, comme par exemple cette Histoire vraie de Barbe Bleue où son style n'est pas encore reconnaissable.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Esprit10
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Esprit11

Pour le même journal, il réalise aussi quelques dessins publicitaires, comme celui que vous voyez ci-dessous ! on  y reconnait déjà mieux sa manière

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Esprit12

Quoique prometteuse, cette première carrière de dessinateur est restée assez brève (environ 1 année). Calvo n'arrivait pas à bien gagner sa vie et lorsqu'il s'est marié une première fois pendant l'été 2020, avec Henriette Paquet, il annonce alors une profession "d'hôtelier". Il gérait en effet à cette époque l'Hôtel des Palmiers dans le 2ème arrondissement de Paris, et cela a duré un ou deux ans.

Sa carrière de dessinateur ne s'arrête cependant pas complètement à ce moment là car Calvo continue à publier des dessins, par exemple dans les Petits Bonshommes. Voici par exemple une couverture de ce journal publiée en 1922.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Petits12

Tu peux nous montrer ce que tu possèdes sur les années 20, arsen33 !   Wink


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

arsen33


license ès BD
license ès BD

Ah cela explique "les petits bonhommes", je pensais que Calvo avait cessé de fournir des dessins aux journaux en 1921...
Du coup, j'ai cherché dans ces numéros des petits bonhommes en 1922.
Je n'ai trouvé qu'une planche de bd, le 13 juillet 1922:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Les_pe10

Je pense avoir déjà vu ce gag dans la série les chasses de Marius de différents auteurs du début du 20ème.

Je n'ai pas trouvé d'autres dessins des années 20. J'ai ensuite quelques infos sur la période de quasi absence de Calvo... Est-ce que je les poste maintenant?

Raymond

Raymond
Admin

Les années 30 ? Non, pas tout de suite. Wink


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Je préfère prendre mon temps, car Calvo me semble avoir eu plusieurs vies. Il s'est quand même passé 25 années avant qu'il ne se lance (avec passion) dans le dessin à temps complet, et qu'il devienne cet étrange et fascinant personnage que décrivait Uderzo.

J'en étais donc à l'année 1922 ! Cet été là, il s'installe avec sa femme à Pont-Saint-Pierre dans l'Eure où il dirige pendant 2 ans une petite entreprise de galocherie, C'est à ce moment-là que s'arrête la publication de ses dessins dans les journaux. Calvo va bien sûr continuer à dessiner, mais de façon plus intermittente.

En octobre 1923, son épouse décède mais Calvo se remarie 5 mois après avec Germaine Nicolas, une jeune femme qui lui donnera deux filles (en 1925 puis en 1937). Son beau-père lui confie alors la direction d'une usine de bouclerie (= fabrication de boucles de ceinturons) en 1924, toujours à Pont-Saint-Pierre où le couple Calvo va vivre jusqu'en 1938.

À la fin des années 20, le fabriquant de selles Jean-François Tron (à Pont-Saint-Pierre) demande à Calvo de lui créer quelques images publicitaires. C'est le point de départ d'une belle série de dessins humoristiques, tous consacrés au thème de la selle IDEALE. Cette production va s'étaler sur plusieurs années et voici un dessin qui date de 1927 !

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Selle-10

En voici un autre qui parodie la fable du lièvre et de la tortue. J'ignore de quelle année il date.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Selle10

Calvo commence à affiner son style.

As-tu d'autres images appartenant à cette série consacrée à la selle Idéale, arsen33 ?  Wink


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

arsen33


license ès BD
license ès BD

Pour le second dessin, il est clair que celui-ci date de la fin des années 30. En effet, ce n'est qu'à la fin des années 30 que Calvo adopte cette signature.

Sinon, j'ai ce document récupéré sur le site de Paris-Normandie suite à l'expo de 2012 à Pont-Saint-Pierre, mais qui n'est pas daté
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Pn-46110

Et il y a quelques autres dessins pour la Selle Idéale sur ce blog:
http://histoireduvaldepitres.blogspot.com/2017/06/calvo-dessinateur-et-sculpteur.html

Il existe au moins une très grande fresque que Calvo avait réalisé pour la Selle Idéale et que l'on peut discerner sur cette photo du salon de l'auto 1937 provenant de l'Auto-Journal en novembre 1937:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 L_auto10

La raison pour laquelle, Calvo a réalisé ces dessins/peintures pour la société Tron/Berthet qui fabrique la Selle Idéale est que celle-ci est localisée à Pont-Saint-Pierre. Voici une carte postale de la société (1935?), sur laquelle on voit des dessins de Calvo:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Tronet10

Raymond

Raymond
Admin

En 1931, la "bouclerie" est rachetée par un concurrent et Edmond Calvo change à nouveau de métier. Il prend la direction de l'Hôtel-Restaurant de l'Union à Pont-Saint-Pierre et s'adonne un peu à la cuisine. Selon la légende, Calvo (qui était un bon mangeur) devient alors son meilleur client.   Very Happy

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Hztel-10

Le blog normand consacré au Val de Pîtres nous montre une petite photo de Calvo prise pendant ces années-là. Le grand jeune homme est devenu corpulent et son visage apparait plus rond. On le décrit alors comme un sympathique bon vivant.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-10

Selon les témoignages de sa famille, Calvo ne connaissait en fait pas grand chose à la restauration ou à l'hôtellerie. Il était davantage passionné par le dessin et faisait des tableaux qu'il donnait à ses amis. Il dessinait également quelques illustrations pour les cartes de menu de son restaurant, et celle que je vous montre ci-dessous date de 1931 !

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Menu-u10

C'est pendant ces années-là que Calvo s'adonne beaucoup à la sculpture et … je suis sûr qu'arsen33 a quelques images à nous montrer là-dessus. Wink


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

arsen33


license ès BD
license ès BD

Un léger retour en arrière avec ce document publié dans la Revue du Vrai et du Beau, le 25 juin 1929:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo_10
Ce document est intéressant parce qu'il parle pour la première fois, il me semble de l'activité de sculpteur de Calvo. Une autre info surprenante serait qu'en cette année 1929, Calvo serait inscrit aux Beaux-Arts (probablement à Rouen). Je n'avais pas du tout connaissance de cela...

Avant d'aller vers l'activité de sculpture, je vous présente le seul dessin de Calvo que j'ai trouvé dans la presse du début des années 30. Il s'agit d'un dessin représentant Marcel Berthet (le cycliste associé à Tron pour l'Idéale) sur son vélodyne occupé à battre un record de vitesse (dessin publié dans l'Auto-Vélo le 10 septembre 1933):
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-19

En faisant des recherches sur Gallica, on apprend qu'en 1931, Calvo devient sociétaire des humoristes. On trouve également le nom de Calvo dans un annuaire des dessinateurs de 1931 à 1934.
Dans le matin du 7 mars 1933, nous apprenons que Calvo a présenté des sculptures sur bois au salon des humoristes:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Le_mat10



Dernière édition par arsen33 le Sam 23 Mai - 16:26, édité 1 fois

arsen33


license ès BD
license ès BD

Voici probablement l'une des ces sculptures envoyée au salon des humoristes
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 216-f10

Calvo fait également des sculptures pour ses amis mais il ne semble que seule celle-ci a ressurgit pour le moment dans les sites d'enchère. La sculpture n'a pas formellement été authentifié mais je pense personnellement que c'est bien de Calvo.
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvoc10

Calvo a également produit des figurines pour les stands de tir durant cette période:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Fd7fbe10

Raymond

Raymond
Admin

A partir de 1929 et pendant presque 10 ans, la sculpture sur bois devient donc une activité très importante de Calvo. Il expose à plusieurs reprises ses œuvres au Salon des Humoristes et dès 1929, sa première expo est encensée par la Revue du vrai et du beau. En 1931, une nouvelle exposition de figurines est commentée élogieusement dans les pages du Matin du 24 avril. Calvo y présente une série de parlementaires célèbres, sculptés avec finesse et humour. La photo ci-dessous montre une vue globale de cet ensemble de statuettes qui a été été baptisé "Ces messieurs" !

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Ces-me10

On appréciera évidemment mieux ce travail en regardant les statuettes séparément. Voici donc l'image de la figurine du célèbre Edouard Herriot, qui avait été exposée par Calvo cette année-là.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Edouar10

Dans la salle du restaurant de Calvo, les clients pouvaient aussi admirer un vaste bestiaire de sculptures (dont une belle panthère et une guenon se tenant accroupie) qui ont ensuite été données et qui sont aujourd'hui disséminées. Il n'en reste de tout cela que quelques vieilles photos que j'essaie de vous montrer. Voilà ci-dessous une œuvre nommée Dans un chemin montant, qui a été très admirée au Salon des Humoristes de 1933.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Dans_u10

Mais Calvo n'a pas seulement travaillé le bois. Il a aussi réalisé une porte de tombeau en bronze que l'on peut toujours voir au cimetière de Pont-Saint-Pierre, et surtout un immense lion en ciment qui se trouve au square Gaston-Philbert de la même ville. Voici une photo de ce lion réalisé en 1937, devant lequel on peut voir (je pense) Calvo lui-même et son épouse.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Le-lio11


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître

dommages que toutes ces oeuvres se soient disséminées !

arsen33


license ès BD
license ès BD

Raymond a écrit:En 1931, une nouvelle exposition de figurines est commentée élogieusement dans les pages du Matin du 24 avril. Calvo y présente une série de parlementaires célèbres, sculptés avec finesse et humour. La photo ci-dessous montre une vue globale de cet ensemble de statuettes qui a été été baptisé "Ces messieurs" !

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Ces-me10

Voici la légende de cette photo trouvée dans le Comoedia du 25 avril 1931:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Comoed10

Raymond

Raymond
Admin

Merci !  pouce

L'année 1938 représente un grand tournant dans la vie de Calvo, car c'est à ce moment qu'il abandonne l'hôtel de l'Union pour se tourner définitivement vers le dessin. Plusieurs raisons semblent avoir guidé ce choix. !

Il y avait probablement des considérations financières. Son neveu déclare qu'il (Edmond Calvo) "ne connaissait rien à la restauration et à l'hôtellerie" et que "rien d'autre ne l'intéressait que d'avoir des amis et de dessiner". J'ai aussi lu quelque part que l'hôtel était quasiment en faillite et cette hypothèse n'est pas exclue. La générosité naturelle de Calvo l'empêchait d'être un comptable rigoureux et de bien faire tourner son entreprise.

Mais la considération la plus importante fût quand même son amour du dessin. Et lorsque la deuxième épouse de Calvo finit par accepter que se dernier consacre le reste de sa vie à faire des illustrations, la décision fût rapidement prise. Calvo allait enfin pouvoir être un dessinateur professionnel.

Et c'est ainsi que pendant l'été 1938, Calvo et sa famille déménagent à Paris. Ils trouvent un appartement au square du Périgord, dans le XXème arrondissement et le dessinateur se lance tout de suite à corps perdu dans son métier. En moins de 20 ans (il décèdera en 1957), il va produire une œuvre considérable.


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Peu de temps après s'être installé à Paris, Calvo trouve un travail à la S.P.E. (Société Parisienne d'Edition) qui était dirigée par les frères Offenstadt. Il publie donc dès l'été 1938 des illustrations de romans et des images de couvertures dans des revues comme Fillette, Junior ou l'Epatant.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Fillet10

Pendant sa première année chez la S.P.E, Calvo semble en fait chercher son style. Son dessin était jusque-là essentiellement tourné vers la caricature, mais l'illustration de contes ou de nouvelles l'oblige tout à coup à produire des images réalistes. Et c'est ainsi que ses premières illustrations pour Fillette présentent un style assez composite, qui mélange des figures dessinées au trait avec un décor parsemé de petites hachures, lui permettant d'ajouter à son dessin des ombres ou des volumes.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Fillet11

Mais son dessin évolue rapidement. S'inspirant probablement de certains collègues qui dessinaient dans Fillette (comme Félix Pol Jobbé-Duval), Calvo affine dès 1939 son trait. Il multiplie dès lors les détails dans ses dessins, qui deviennent totalement cernés, et ajoute également des plages d'ombres qui donnent à ses images une belle profondeur.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Fillet12

Notons que Calvo ne dessine pas encore de bandes dessinées à ce moment-là (en 1939). Le placement de ses images au milieu du texte est cependant finement élaboré et l'ensemble de ses dessins est parfois structuré comme une vraie planche. Voilà comment se présentaient par exemple ses illustrations pour le feuilleton Minidou, publiées dans le Fillette N° 1627.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Fillet13

Travaillant sans relâche et cherchant constamment à améliorer ses dessins, Calvo devient rapidement un maître de l'illustration.


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

En 1939, Calvo illustre également ses premiers livres. C'est ainsi qu'il dessine la couverture et les illustrations d'un Robin des Bois complètement inspiré par le récent film de Michael Curtiz (avec Errol Flynn), qui avait à l'époque remporté un immense succès.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Robin-11

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Robin-12


_________________
Et toujours ... Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

arsen33


license ès BD
license ès BD

Pour compléter sur le retour de Calvo, il faut aussi noter l'évolution de la signature. En effet sur les dessins des années 20 jusqu'au début des années 30, Calvo signe E. Calvo en déliée.
Vers 1935 il adopte une signature en lettre d'imprimerie E. CALVO que l'on retrouve dans son premier dessin publié dans Fillette le 10 juillet 1938 :
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-20

Puis le E tombe comme on le voit sur la première couverture du roman La Petite Bucheronne le 25 décembre 1938:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-21

Rapidement, dès janvier 1939, Calvo signe ·CALVO· et sa signature va se stabiliser vers la fin avril pour devenir la signature la plus connue de -CALVO- (ici le 7 mai 1939):
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-22

L'évolution de la signature permet ainsi de dater approximativement certains dessins.



Dernière édition par arsen33 le Lun 25 Mai - 14:09, édité 1 fois

David Amram


compagnon
compagnon

Raymond a écrit:A ma connaissance, "Kamarade pas Kapoute" n'a jamais été publié avant la sortie du catalogue Calvo, un maître de la fable dont j'ai parlé au début de mes commentaires. C'est donc dans ce catalogue que j'ai trouvé et scanné l'image. Selon la notice qui l'accompagne, ce dessin (de même que trois autres assez semblables et de la même époque) appartient à une collection privée.

Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Calvo-13

Bonjour,

J'ai coécrit le catalogue Calvo et je suis heureux de voir qu'il vous intéresse. Pour ce qui est de "Kamarade pas Kapoute !!!", ce dessin appartient à la collection Henri Leblanc constituée sur la première guerre mondiale. On peut en voir un catalogue ici : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63368523/f185.image
Cette collection est venue nourrir le musée de la Grande guerre (Bibliothèque-musée de la Guerre), qui a rejoint désormais le fond de La Contemporaine à Nanterre. Vous trouverez donc ces images ici : https://argonnaute.parisnanterre.fr/search?query=Calvo&search-query=&search-query=1


Et puisque cela peut vous intéresser, voici le registre matricule de Calvo, que l'on trouve dans les Archives de Seine-Maritime.

David Amram


compagnon
compagnon

arsen33 a écrit:Ah cela explique "les petits bonhommes", je pensais que Calvo avait cessé de fournir des dessins aux journaux en 1921...
Du coup, j'ai cherché dans ces numéros des petits bonhommes en 1922.
Je n'ai trouvé qu'une planche de bd, le 13 juillet 1922:
Calvo ou le talent protéiforme - Page 9 Les_pe10

Je pense avoir déjà vu ce gag dans la série les chasses de Marius de différents auteurs du début du 20ème.

Je n'ai pas trouvé d'autres dessins des années 20. J'ai ensuite quelques infos sur la période de quasi absence de Calvo... Est-ce que je les poste maintenant?

Dans Les Petits bonshommes, il y a également cette belle image du N°22 du 17 juin 1922 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5826015s/f8.item

Elle est reproduite en couleur dans le catalogue, mais malheureusement en noir et blanc sur Gallica.

arsen33


license ès BD
license ès BD

David Amram a écrit:
Dans Les Petits bonshommes, il y a également cette belle image du N°22 du 17 juin 1922 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5826015s/f8.item

Elle est reproduite en couleur dans le catalogue, mais malheureusement en noir et blanc sur Gallica.

Merci pour tous ses renseignements complémentaires.

Donc cette autre planche dans les Petits Bonhommes est bien de Calvo. Je n'arrivais pas à en être certain en absence de signature visible sur ce document. Mais le style et les postures des personnage et la façon dont l'un se retrouve coupé en deux m'orientait bien vers Calvo.

David Amram a écrit:Cette collection est venue nourrir le musée de la Grande guerre (Bibliothèque-musée de la Guerre), qui a rejoint désormais le fond de La Contemporaine à Nanterre. Vous trouverez donc ces images ici : https://argonnaute.parisnanterre.fr/search?query=Calvo&search-query=&search-query=1

C'est amusant parce que Calvo est prénommé Edouard sur ce site!

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 9 sur 18]

Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum