Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le talent de Munuera

+3
eleanore-clo
Draculea
Raymond
7 participants

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1Le talent de Munuera Empty Le talent de Munuera Dim 25 Juin - 12:26

Raymond

Raymond
Admin

Et un de plus !

Encore un spin-off !

Les éditeurs sont-ils capables d'avoir une idée originale ?

Telles étaient les premières idées qui me venaient en tête en découvrant en librairie le premier album de la nouvelle série Zorglub, dessinée par Munuera !

Le talent de Munuera Fille_10

Curieusement, les critiques de l'album étaient assez bonnes. Et puis, il n'est pas désagréable d'essayer de temps en temps des BD faciles. J'ai donc fini par succomber à l'attrait de la nouveauté.

Et ce fût une très bonne surprise.

De fait, dès la première page, Munuera semble se livrer à une sévère autocritique. Il reprend et amplifie mes propres arguments, de manière à mieux les désamorcer.

Le talent de Munuera Fille-10

De plus, en racontant l'histoire de "la Fille du Z", Munuera féminise un peu sa BD. il crée un personnage principal attachant, quoique un peu mystérieux, qui place Zorglub devant les dilemmes que connaissent tous les pères. L'humour touche donc par moments à la comédie de caractères.

Le talent de Munuera Fille-11

Il y a donc dans cet album un humour qui fait mouche !  Very Happy

Et puis bien sûr, en racontant une aventure d'un personnage tel que Zorglub, l'auteur introduit beaucoup d'action et d'inventions scientifiques. L'inventeur reste gaffeur, mais il est rarement à court d'idées. Il a pris pour complice un russe aussi violent que machiavélique, qui en veut à sa propre fille. Leur affrontement devient haut en couleur, et le récit tourne très vite à la castagne. Cette aventure devient un film d'action, riche en machines de destruction et en exploits improbables.

Le talent de Munuera Fille-12

Alternant l'humour et la bagarre, l'album se lit en fait très vite. Il n'y a pas de temps mort et ... en fin de lecture ... j'en viens presque à regretter mes préjugés initiaux !  Embarassed

Ce tome 1 d'une nouvelle série est donc parfaitement réussi. Munuera réussit à donner à Zorglub l'envergure d'un personnage principal, et son histoire ne manque pas d'idées. J'attends maintenant avec intérêt l'évolution future de cette série qui semble prometteuse.

Voilà ! Cette BD malicieuse et enlevée méritait en tout cas d'avoir son propre sujet.

Et puis ... il ne faut pas dédaigner les BD commerciales !  Wink



Dernière édition par Raymond le Sam 3 Juin - 14:51, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

2Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Lun 26 Juin - 8:41

Raymond

Raymond
Admin

Gilles Ratier parle (en bien) de cet album dans BDZoom :

http://bdzoom.com/115736/bd-de-la-semaine/%c2%ab-zorglub-t1-la-fille-du-z-%c2%bb-par-jose-luis-munuera/


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

3Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Mer 28 Juin - 12:11

Raymond

Raymond
Admin

Auracan en parle aussi !

http://www.auracan.com/albums/2721-zorglub-t1-la-fille-du-z-par.html


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

4Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Mer 28 Juin - 13:20

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

J'ai regardé l'article de BD Zoom. Cela semble de plus superbement dessiné et mis en couleur.




Le talent de Munuera Zorglu10



Le talent de Munuera Zorglu11



Le talent de Munuera Zorglu12

http://www.marchenriarfeux.net

5Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Mar 2 Aoû - 10:51

Raymond

Raymond
Admin

Mais où vais-je parler de cette lecture ? Dans le sujet des BD pour enfants ? J'ai peur que cela ne soit un peu trop réducteur. Dans le sujet je viens de lire ? C'est peut-être un peu trop d'honneur pour une BD qui est publiée dans Spirou. J'hésite, donc ... mais franchissons tout de même le pas !

Je vais donc vous parler ici des Coeurs de Ferraille, une BD dessinée par Munuera et scénarisée par Beka.

Le talent de Munuera Coeurs14

Cet album dont je n'attendais pas grand chose, et que j'ai acheté par simple curiosité, m'a totalement séduit. Imaginez une jeune fille (Iséa) qui regarde à longueur de journée le film d'une représentation théâtrale de Cyrano de Bergerac. Iséa est fascinée par le romantisme du langage et du récit et ... elle imagine qu'elle serait bien plus lucide si elle se retrouvait à la place de Roxane. Elle rêve de vivre une histoire semblable.

Le talent de Munuera Coeurs15

Mais voilà ! Iséa a tout près d'elle un gentil garçon qui l'aime et qu'elle méprise totalement. Ce garçon est arrivé à la séduire dans un monde virtuel du genre Facebook grâce à ses mots, mais la jeune fille ne discerne par contre pas sa bienveillance protectrice dans le monde quotidien de l'école. Iséa est bien sûr plus stupide que Roxane !   

Le talent de Munuera Coeurs16

Tout ceci n'est bien sûr qu'un début mais la séduction a été immédiate. Cette œuvre est en effet racontée avec un malicieux mélange de romantisme et d'esprit enfantin. En cette époque qui nous inonde de BD péniblement adultes, un tel album ne pouvait que séduire l'enfant qui sommeille chez moi.  Wink

Je n'en dévoilerai pas plus sur le reste de l'intrigue (qui multiplie les surprises) ou les particularités de ce monde fictif et surprenant (que l'on pourrait voir come un univers parallèle). Tout ce qu'il faut savoir, c'est que cet album plaira avant tout aux rêveurs et aux naïfs qui recherche la beauté toute simple. On pourrait en fait le classer dans la catégorie des "feel good comics".

Le talent de Munuera Coeurs17

Et la note finale de cet album faussement naïf sera un EEE !  Eh oui, ce n'est qu'une BD pour enfants, quand même !


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

6Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Mer 3 Aoû - 15:06

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Suite à la belle critique de Raymond, j'ai lu Les Cœurs de Ferraille.
Et disons le d'emblée, j'ai beaucoup apprécié.

Beka a beaucoup progressé depuis sa reprise des Tuniques bleues et son scénario va bien au-delà de ceux destinés aux adolescent(e)s. De multiples références enrichissent une intrigue rapide où le lecteur est happé par le suspens. La mise en abyme et l'usage de Cyrano de Bergerac font bien évidemment penser à De Cape et de Crocs. Mais cette quête d'un esclave en fuite (le robot) rappelle Mark Twain. Et pour rester dans le monde de la littérature, on peut faire un jeu de mot sur "cœur" vu dans la BD comme un organe vital mais aussi comme un manque de sensibilité ou encore comme un symbole de l'amour.
Quant au sort final promis à la mère d'Iséa, il est rien moins que dramatique. Ce qui confirme bien que le public visé est adulte.

Côté dessins, des grandes vignettes (certains ont la taille d'une planche) caressent l’œil et l'âme.

Au final, je n'hésite pas et, avec audace, note EEEE l'ouvrage.
Comme c'est le premier tome d'une série, j'attends avec impatience la suite  Very Happy

Merci Raymond  bise

Eléanore

7Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Mer 3 Aoû - 17:00

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

En effet, Les Coeurs de Ferraille semble un récit bien sympathique, non sans émotion ; de plus le dessin de Munuera est très agréable à l'oeil.
A noter que la thématique du robot protecteur d'un enfant abonde dans les manga depuis longtemps. Actuellement, je citerais Lonely World : une petite fille d'environ 8 ans surgit d'un tunnel métallique dans un monde citadin peuplé exclusivement d'une foule de robots (appelés "golems") aux formes et fonctions variées. Elle n'a de souvenirs qu'imagés et très fragmentaires. Un grand golem muet la fait venir auprès de son "maître" pour le soigner, mais ce n'est qu'un squelette. Par un golem de communication, bel androgyne d'allure, elle apprend qu'il n'existe plus d'humains depuis 400 ans. Obéissant à leur programme, les golems gèrent des magasins sans clients, produisent des aliments qui se perdent, nettoient, etc. Au tome 3 récemment paru, le golem de communication finit par supplier la gamine de lui donner des ordres, car ces êtres ne peuvent prendre aucune initiative, assez intelligents pourtant pour savoir que leur vie n'a pas de sens sinon. En dehors de poursuites et combats inexplicables, ce manga pose de bonnes questions sur les différences entre humains et intelligences artificielles. Les décors de cet univers étonnent par leur richesse et leur style, qui évoque un peu l'Asie Centrale. Je me permets de le recommander !

8Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Mer 3 Aoû - 17:40

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonsoir

Il existe une nouvelle célèbre d'Isaac Asimov sur ce thème. Son titre est Robbie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Robbie_(nouvelle).

Le talent de Munuera Aa62

Voici le résumé extrait de Wikipedia
La nouvelle met en scène une enfant d'environ huit ans, Gloria Weston, qui a pour compagnon un robot-nounou-cuisinière-femme de chambre. L'action est censée se dérouler en 1998.

Sa mère, Grace Weston, supporte mal qu'elle ne joue qu'avec son robot et ne souhaite pas le contact social avec d'autres enfants. Son mari, George Weston, sur sa pression insistante, fait « disparaître » Robbie. La petite fille perd d'abord tout attrait à la vie, n'a plus goût à rien. Contrairement aux espoirs de sa mère, elle refuse d'autant plus le contact avec d'autres enfants. Le petit chien offert par ses parents le soir où Robbie aurait mystérieusement disparu ne lui apporte aucun réconfort.

Sa mère a alors l'idée de l'emmener à New York pour lui faire découvrir les centaines d'attractions fournies au public enfantin. Le voyage est programmé et la fille commence à s'intéresser à cette excursion. Ce n'est que dans l'avion que sa mère comprend pourquoi : l'enfant imagine qu'ils se rendent à New York pour ouvrir une enquête dans l'optique de retrouver Robbie. En trois semaines de visites effrénées, la fillette ne se déride pas. Au cours d'une visite, elle se retrouve dans une salle face aux robots parlants, l'un des premiers à posséder une imitation de voix. Elle lui pose alors la question « où est Robbie » et ne se désarme pas quand le robot lui fait part de son ignorance. Elle insiste tant et si bien qu'elle finit par détraquer la machine, sous le regard attentif d'une étudiante promise à un grand avenir, Susan Calvin.

La veille du départ, son père, qui est un peu moins désemparé que son épouse, lui propose d'emmener leur fille visiter une des usines de l'US Robots, pour lui montrer qu'un robot est fabriqué et ne peut avoir les mêmes sentiments que les humains. La mère est enthousiasmée, et la petite fille observe tout ce que le directeur de l'usine a bien voulu leur montrer. Au détour d'un des sites de montage, la fillette aperçoit un modèle Robbie, travaillant dans l'usine. Elle crie de joie et se précipite vers son robot adoré, sans voir qu'un lourd chariot contenant des pièces détachées roule vers elle.

Le conducteur du chariot freine dès qu'il s'aperçoit que la fille lui coupe la route, mais c'est trop tard. Cependant, Robbie, dont les réflexes sont bien supérieurs à ceux des humains, a pris la fille dans ses bras et l'a écartée du chemin du chariot. La mère demande à son mari s'il avait programmé cette visite à Robbie. Il répond par l'affirmative, arguant toutefois que l'incident du chariot n'était pas prévu. Et maintenant, ajouta-t-il, il allait être difficile de séparer Robbie de son amie humaine. Maintenant qu'il a sauvé son enfant, même la mère ne peut trouver que Robbie est néfaste pour sa fille.


De nombreux amateurs de SF la connaissant, il est très probable qu'elle ait inspirée Beka.

Eléanore

9Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Mer 3 Aoû - 18:07

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Tout à fait, Eléanore ! J'ai lu jadis quelques unes des oeuvres d'Asimov autour des robots, des classiques de la S.-F. désormais, et il est tellement connu au Japon que le petit robot qu'on voit là-bas dans les rues répondre à d'éventuelles questions (j'ai en vain testé le français Crying or Very sad ) s'appelle Asimo.

10Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Ven 2 Déc - 8:16

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Un chant de Noël est l'adaptation en BD par José-Luis Munuera de la nouvelle éponyme de Charles Dickens.

Le talent de Munuera Couv_459295

Le talent de Munuera 1024px-Charles_Dickens-A_Christmas_Carol-Title_page-First_edition_1843

L'intrigue de Dickens étant très connue, je vais me permettre d'en dévoiler les grandes lignes afin de pouvoir mieux analyser l'œuvre. Néanmoins, ceux d'entre vous n'ayant pas lu A Christmas Carol pourront enjamber le paragraphe suivant s'ils le souhaitent.

Londres, 1843, la fête de Noël approche. Elisabeth Scrooge, une riche entrepreneuse, se plaint de l'air du temps et notamment des pauvres gens dont l'importance des fratries ne fait que générer de la misère et de la maladie, maladie contaminant les personnes aisées ! Seul le travail et l'argent passionnent l'héroïne. Elle donne néanmoins un jour de congé à son comptable, Cratchit, puis part chez elle où elle vit seule et apparemment heureuse ainsi. Mais des esprits vont troubler son sommeil. Le premier d'entre eux, Marley, fut l'associé de Scrooge. Copie conforme de son ancienne partenaire, il lui lui explique sa vie tourmentée dans l'au-delà. Aussi appelle-t-il la jeune femme à se repentir de son avarice et de sa misanthropie, à devenir plus généreuse et à se tourner vers les autres. Puis trois autres esprits rendent visitent à l'entrepreneuse. Le premier fantôme l'emmène dans son enfance et lui fait revivre sa jeunesse sous la tutelle d'un père sexiste, insensible et dur. Le deuxième spectre fait voyager Scrooge dans Londres et elle assiste aux Noël de sa nièce puis de son comptable. Ce dernier est heureux mais s'inquiète pour son cadet, Tiny Tim, bien malade. Un troisième ectoplasme emmène Elisabeth au cimetière où elle observe ses futures obsèques. Ses anciens serviteurs non seulement ne la regrettent pas mais de plus se partagent avec avidité ses rares affaires. Enfin, Elisabeth assiste aussi à l'enterrement de Tiny Tim. Ce dernier cauchemar convainc l'héroïne de changer de vie. Mais il est difficile de tourner le dos aux choix de toute une existence et notre héroïne voit dans son renouveau une façon de triompher des esprits qui l'ont importunée une nuit !

Pour répondre à la question implicite de Raymond n°378 dans le fil "Vous n'avez pas acheté mais vous vous posez la question", je suis pour une fois d'accord avec le critique de Planète BD. Incroyable, non ?  Laughing

Parlons d'abord de Dickens. Le grand auteur britannique nous livre un superbe conte de fées, sauf que les fées sont des fantômes et que la jeune et future princesse est un vieil avare misanthrope. Le ton est donné, celui du roman néo-gothique anglais. Comme pour tout conte de Noël, la fin se veut heureuse et bien évidemment morale. L'auteur en profite pour dénoncer la misère sociale et prône un message politique de redistribution des richesses. Le manichéisme est de rigueur avec des bons superbement bons et des méchants totalement antipathiques. Mais, au bout d'un voyage initiatique dans le surnaturel, Scrooge change. Quant aux trois esprits, ils incarnent le passé, le présent et le futur mais aussi et surtout la mémoire, l'empathie et la peur de la mort. Et, à ce titre, ces spectres se veulent représentatifs des moteurs de nos choix. Enfin, Tiny Tim porte un rôle messianique. Sa mort rédempte Scrooge. Et on peut d'ailleurs s'interroger sur l'ultime voyage du vieil avare. En voyant son enterrement, le personnage meurt et peut donc renaitre purifié. Une œuvre très religieuse donc. La famille sort aussi grande gagnante de cette histoire. L'auteur en fait l'apologie à travers les Cratchit et la présente comme unie et solidaire face à une vie pas toujours facile.

Concernant le scénario, le grand apport de Manuera consiste à féminiser les personnages de Dickens. Ebenezer Scrooge devient ainsi Elisabeth Scrooge et son neveu, Fred, devient une nièce, Frédérique. Qu'a bien voulu faire l'auteur ? En première approche, on peut y voir une volonté d'être original et de se démarquer des nombreuses adaptations déjà réalisés. Je pense que la démarche va au-delà. Elle inscrit l'oeuvre dans notre temps et la rend donc plus percutante. De plus, cette approche permet de véhiculer des messages féministes comme en témoigne cette citation extraite d'un dialogue entre Scrooge et l'épouse de son comptable : "Dans ce monde, une femme n'a que peu d'options, en réalité, elle n'en a que deux. Etre une sainte ou une sorcière. Vous, comme moi savons qu'aucune femme n'est ni tout à fait l'une, ni tout a fait l'autre". Enfin, Munuera rajeunit notablement Scrooge. J'y vois une volonté esthétique de dessiner le beau.

Côté graphisme, il faut saluer le talent fou de Munuera. L'utilisation de l'aquarelle confère une vie sans pareille à tous les paysages enneigés. Le lecteur plonge dans l'atmosphère de la Londres victorienne et partage la vie tantôt misérable, tantôt chaleureuse des différents protagonistes. Certes, ce n'est pas Brueghel, mais que c'est bien dessiné  Very Happy . Des visages particulièrement expressifs reflètent la tristesse, la joie, le renfrognement ou encore la dureté. Vraiment du bel ouvrage.

Le talent de Munuera Aaa12

Le talent de Munuera Aaa13

Le talent de Munuera Aaa14

On peut enfin saluer le travail de Dargaud sur l'objet livre. La couverture fleure bon le livre de conte que l'on lit à ses enfants et une superbe jaquette nous fait découvrir Scrooge sous la neige. L'héroïne nous y regarde et nous met manifestement au défi de contester la vie qu'elle s'est choisie. Enfin, publier cette BD au moment des fêtes est une belle trouvaille. L'éditeur sait vendre !

Je n'hésite pas. ce sera EEEE. Le graphisme magistral de Munuera se marie parfaitement avec la magie de Dickens, faisant du tout une somptueuse et très originale adaptation.

Eléanore

11Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Ven 2 Déc - 11:42

Raymond

Raymond
Admin

Merci de cette analyse de l'album. C'est donc une BD à ne pas rater !   Very Happy


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

12Le talent de Munuera Empty Munuera Mer 14 Déc - 18:38

Raymond

Raymond
Admin

Je n'ai toujours pas lu le Chant de Noël de Munuera, élogieusement commenté par eleanore, mais cela ne saurait tarder.   Wink

Je me suis en revanche attardé sur un article d'ActuaBD qui compare deux adaptations BD récentes du Chant de Noël : celle de Munuera bien sûr, et celle de L'Herminier et Labourot qui semble plus enfantin mais peut-être aussi plus fidèle au récit original.


Le talent de Munuera Chant-15                                          Le talent de Munuera Chant-16

On en reparlera quand j'aurai lu l'album de Munuera.   Very Happy

Deux Chants de Noël : L’Hermenier et Labourot (Jungle Pépites) et (...) - ActuaBD


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

13Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Sam 3 Juin - 13:14

Patrice

Patrice
lecteur émérite
lecteur émérite

En préliminaire, je propose de changer le nom de ce fil. Si Raymond en est d'accord, je propose comme titre : "Munuera, un dessinateur pas que". En effet l'artiste progresse album après album et démontre de multiples talents.

Présentons-le maintenant. Jose Luis Munuera est un dessinateur espagnol né en 1972 et vivant à Grenade. Découvert par le public avec la série Merlin, une facétieuse parodie des légendes médiévales, écrite par Joann Sfar puis Jean-David Morvan, Munuera a acquis progressivement une forte notoriété. Aussi, les éditions Dupuis lui ont confié la suite des Tuniques bleues, avec Béka au scénario, mais aussi Les cœurs de ferraille, une remarquable uchronie. Récemment, notre auteur s'est lancé dans l'écriture de scénarios, et il a ainsi produit Zorglub et surtout Un chant de Noël, une nouvelle et remarquable adaptation de l'œuvre éponyme de Dickens.

Le deuxième opus des Cœurs de Ferraille vient juste de sortir. Après un premier item remarqué, que penser de ce nouveau tome ? Mercantilisme des éditions Dupuis ou nouveau jalon dans un beau projet ?

Le talent de Munuera Couv_472844

Les parents d'Eva ont été tués par des limiers et la jeune fille, devenue vagabonde, mène une vie oisive, accompagnée par son fidèle Jesper. Pour survivre, notre héroïne cambriole de riches maisons vides. Mais un jour, elle découvre un livre dont la qualité bouleverse son âme. Or, le livre a été écrit par un robot et cette démarche inquiète un puissant planteur de coton qui y voit une menace pour la société du Vieux Sud. Il charge donc deux limiers de détruire tous les exemplaires de l'œuvre et de tuer l'auteur. Or Eva prend fait et cause pour l'écrivain….

Derrière ce résumé simple se cache une intrigue riche.
Tout d'abord, on retrouve ici les ingrédients ayant fait le succès du premier tome de la série, ce monde rétrofuturiste où cohabitent la société américaine du XIXème siècle et des technologies du futur. Mais l'ouvrage va plus loin. Son titre, l'inspiration, soulève des questions philosophiques : qu'est-ce que l'art et quelles sont les motivations des créateurs, et par globalisation, qu'est-ce que la vie et qu'est-ce qui nous y inspire ? La conclusion de la BD, très surprenante et néanmoins parfaitement amenée, nous questionne.
L'ouvrage se lit clairement à plusieurs niveaux. Les enfants pourront y voir les aventures d'une adolescente. Les adultes apprécieront les problématiques soulevées : le racisme, l'esclavage et la raison. Alors que ChatGPT déchaine un torrent médiatique, force est de constater que l'humanité intellectuelle semble progressivement différer de l'humanité biologique.
Béka et Munuera ont construit un scénario très intelligent où chaque détail compte. Eva fait ainsi référence à Eve, la première femme d'un nouveau monde, celui qui dans la Bible succède à l'Eden. Et le nom du robot écrivain, Weldon, est un jeu de mot puisque Well done peut se traduire par Bien réalisé. L'objet livre a d'ailleurs bénéficié de ce travail puisqu'après la couverture rouge de Debry, Cyrano et moi, l'éditeur a choisi une couverture bleue.
Côté narration, on retrouve une parentalité avec le premier tome de la série. Les thèmes de la solitude et, à la toute fin, celui du recommencement, sous-tendent l'histoire. Eva a perdu ses parents et n'a pour compagnon que son chien. Mais la conclusion de la BD lui fait découvrir une bien étrange mère adoptive. Les robots, encore et toujours ! A ce sujet, décernons une mention spéciale au travail réalisé sur le genre des robots. Ainsi, le couple formé par l'écrivain et sa compagne imprimeur est parfaitement campé, et il ne peut que nous émouvoir.

Le talent de Munuera Aa26 Le talent de Munuera 3782_P2 Le talent de Munuera 3782_P4

Les vignettes de Munuera forcent l'admiration. On retrouve ici son habituel dynamisme et des visages à peine caricaturaux où le caractère des personnages se lit dans les yeux et les expressions. Mais à côté de cela, le dessinateur nous offre de superbes planches dans lequel le regard se perd. La cueillette du coton en page 3 ou la scène nocturne en page 24 arrêtent le temps. La somme de multiples détails crée un tout plus grand que ses composants et le regard et l'âme ne peuvent qu'être touchés par la planche.

Saluons enfin les couleurs de Sedyas. Les atmosphères des différents moments du récit lui doivent beaucoup.

Nous avons donc là un superbe second opus, un peu moins émouvant que le premier mais plus mature. On peut néanmoins regretter quelques microscopiques erreurs : le gag à la Tex Avery sur la collision entre les deux hélicoptères de la page 36, ou encore la multiplication des scènes de meurtres, avec ce côté sadique du second limier qui ne cadre pas avec sa nature simpliste. Mais, globalement, L'inspiration est une grande BD : entre EEE et EEEE. La BD est un hymne d'amour aux livres dans la continuité d'un Fahrenheit 451 et je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous une citation : Un livre qui n'est pas publié ne peut pas être lu. Et un livre qui ne n'est pas lu, c'est un livre qui n'existe pas. Mais un livre qui est lu, c'est une voix qui ne s'éteint pas… Qui vit toujours.

Il ne reste plus qu'à souhaiter que les ventes soient à la hauteur des espérances de l'éditeur et qu'un troisième tome suive Very Happy .

14Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Sam 3 Juin - 14:48

Raymond

Raymond
Admin

Merci de cette présentation ! Je n'ai pas vu cet album aujourd'hui à Lausanne mais je n'ai pas fouiné non plus aux rayons "BD pour enfants". Ce sera donc pour la semaine prochaine. Very Happy

Je vais changer bien sûr le titre mais en faisant plus simple (il faut surtout éviter les virgules). Les titres compliqués sont souvent assez difficiles à retrouver quelques années plus tard.

Et puis je vais essayer de rapatrier les autres BD de Munuera (en particulier Cœurs de Feraille) dans ce sujet. Wink


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

15Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Dim 4 Juin - 11:17

Raymond

Raymond
Admin

Figure toi, eleanore, que Planète BD a beaucoup aimé le tome 2 de Coeurs de Ferraille ! Si, si !   Smile

Ce n'est pas le Bédien d'or mais ça n'en est pas loin.

https://www.planetebd.com/bd/dupuis/les-coeurs-de-ferraille/l-inspiration/51586.html

Vous pouvez donc être parfois d'accord !  Wink


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

16Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Dim 4 Juin - 17:35

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Nous sommes effectivement sur la même ligne Laughing . Très bonne BD mais un cran en dessous du tome 1. Je ne pense pas qu'elle rentrera dans ma bibliothèque !

Eléanore

17Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Jeu 22 Juin - 17:23

Raymond

Raymond
Admin

Voilà ! J'ai lu le tome 2 des Coeurs de Ferraille, et j'y ai même finalement trouvé du plaisir.

Le talent de Munuera Coeurs18

La première approche de l'album a été difficile car je m'attendais à retrouver les personnages du tome 1. Ce ne fut bien sûr pas le cas. Les Cœurs de Ferraille n'est pas une série come les autres et ce que l'on retrouve du tome 1, c'est uniquement ce monde américain parallèle dans lequel des robots pourvus d'intelligence jouent un rôle d'esclaves. Les héros de cette nouvelle aventure sont une jeune orpheline et son chien qui, pour survivre, s'installent comme des voleurs dans des maisons provisoirement abandonnées par leurs propriétaires. Le ton du récit est au départ léger et humoristique.

Le talent de Munuera Coeur-14

Les robots prennent une grande place dans la vie de ce monde parallèle et différents partis s'affrontent à leur sujet. Il y a ceux qui veulent les maintenir dans un état d'esclaves, et en opposition il y a les partisans de la tolérance qui souhaitent donner certains droits aux robots, en particulier le droit de lire et de se cultiver. Les "esclavagistes" ne reculent devant aucun délit et mandatent des "chasseurs" (qui sont de véritables criminels) afin d'éliminer tout ceux qui s'opposent à leurs desseins.

Le talent de Munuera Coeur-15

L'affrontement va se concentrer autour d'un livre que lisent les robots, et que veulent éliminer les esclavagistes. Le récit léger et impertinent devient alors un thriller. Ce n'est pas le genre de BD que je préfère mais il faut admettre que le récit est bien mené.

Le talent de Munuera Coeur-16

C'est donc un tout autre récit que celui que nous avait offert le tome 1. Sa lecture est facile mais aussi un peu plus conventionnelle. Il y a moins de références littéraires et poétiques que dans l'album précédent, mais on y trouve aussi un peu plus de réflexions morales sur la tolérance et le communautarisme. Les méchants de cette histoire sont ceux qui nient tous les droit des robots, de même que les américains qui niaient les droits civiques de la communauté noire avant la Guerre de Sécession. Je me demande maintenant comment va évoluer la série, si jamais elle se poursuit.   Wink

Au final, c'est une bonne BD mais elle n'est pas aussi exceptionnelle que le tome 1.

EEE


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

18Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Ven 30 Juin - 16:44

Raymond

Raymond
Admin

Munuera est aussi l'auteur de Sortilèges, une minisérie de 4 albums du genre heroic fantasy, qui a été scénarisée par Jean Dufaux et qui est parue pendant les années 2010. Une intégrale est ensuite sortie en 2021 et je viens de la lire (je l'ai empruntée à une bibliothèque).

Le talent de Munuera Sortil10

C'est une grande saga qui est pleine de seigneurs cruels, de guerriers médiévaux, de sorcières aux pouvoirs étranges et de morts vivants provenus de l'enfer. Les deux héros sont une reine déchue et un démon de haut rang, amoureux l'un de l'autre et obligés de combattre contre leurs multiples ennemis. Jean Dufaux sait raconter ce genre de récit et il ne manque pas d'idées, tandis que Munuera dessine avec une simplicité impressionnante cette épopée pleine de bruits et de fureur.

Pour les amateurs d'heroic fantasy, c'est certainement un EEE. Pour les simples lecteurs de BD traditionnelle, ce serait plutôt un simple EE.


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

19Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Jeu 10 Aoû - 16:10

Raymond

Raymond
Admin

Munuera vient d'être interviewé sur Planète BD !

Le talent de Munuera Munuer19

C'est une vidéo qui se trouve sur cette page ! Il y parle entre autres de Ferraille.

https://www.planetebd.com/interview/jose-luis-munuera/1475.html#image


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

20Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Ven 13 Oct - 17:52

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

La course du siècle est une BD écrite par Toussaint et dessinée par Munuera.

Le talent de Munuera Couv_484466

L'ouvrage nous raconte le marathon des Jeux Olympiques de Saint-Louis (1904). Il s'intéresse plus particulièrement à quelques athlètes : les américains Frederick Lorz et Thomas Hicks, le cubain Andarín Carvajal et les deux africains Jan Mashiani et Len Taunyane. La jeunesse de ses concurrents nous est présentée en début de la bande dessinée afin de mieux comprendre leurs motivations et leurs comportements durant l'épreuve.

Le scénario raconte de façon à peine romancée une course mal organisée et aux multiples rebondissements : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marathon_aux_Jeux_olympiques_de_1904.
Lorz, séducteur impénitent, pratique son activité favorite durant la compétition. Et il finit premier car ayant emprunté la voiture d'une habitante qu'il essaie de charmer. Son forfait découvert, la médaille d'or va revenir à Hicks, qui lui a bénéficié d'assistants l'ayant soutenu et drogué durant la course (strychnine et cognac !). De leur côté, les deux sud-africains passent leur temps à se disputer mais finissent quand même 9ème et 12ème. Et Carvajal, malgré de violentes coliques dues à l'ingestion de fruits verts par un coureur affamé, finit 3ème.
Toutes ces péripéties sont racontées avec humour et on sourit beaucoup durant la lecture, en se demandant près chaque coup du sort quelle seront les vicissitudes suivantes ?

La BD porte un regard sévère sur l'organisation des JO et ne cesse de mettre en avant l'absence total de professionnalisme des pouvoirs sportifs. La forte chaleur de ce jour-là aurait dû conduire à reporter le marathon, ou à en décaler l'horaire de départ. Le parcours sur des chemins poussiéreux est mal indiqué et se prête à des erreurs. Dès lors, les concurrents doivent chercher leur chemin et certains finissent par s'égarer ! De toute façon, à cette époque, le métier d'athlète n'est pas une sinécure. Ainsi, Carvajal rencontre les plus grandes difficultés à financer son voyage aux États-Unis et Hicks semble obsédé par le désir de finir premier !

Le talent de Munuera Aa237

Le style de Munuera est toujours aussi dynamique. Néanmoins, le dessinateur travaille très vite et je m'interroge sur la surabondance de sa production. Les couleurs et les dominantes employées ancrent le récit dans le passé, le transformant presque en une sorte de reportage photo.

Un petit dossier comprenant un texte et des photographies d'archive permet de comprendre la vérité historique se cachant derrière la BD

EEE

Eléanore

21Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Sam 14 Oct - 10:26

Raymond

Raymond
Admin

J'aime bien les histoires de marathon. C'est une course à pied qui m'a toujours fasciné-

Et comme Munuera est lui aussi un auteur à suivre ... Wink + affraid


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

22Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Sam 14 Oct - 15:20

Clovis Sangrail

Clovis Sangrail
bédéphile pointu
bédéphile pointu

eleanore-clo a écrit:Le style de Munuera est toujours aussi dynamique. Néanmoins, le dessinateur travaille très vite et je m'interroge sur la surabondance de sa production. Les couleurs et les dominantes employées ancrent le récit dans le passé, le transformant presque en une sorte de reportage photo.

Il y a définitivement un style Munuera, un mélange de fluidité et de vitesse, avec un brin de filiforme (un dessin très slim fit !), capable de toucher juste et d'être précis avec une grande économie de moyens notamment sur les personnages, mais aussi d'exceller dans des représentations et des décors plus complexes.

Sa production est très inégale, et c'est typiquement le genre de dessinateur terriblement doué que l'on aimerait voir éclore sur une vraie grande série. Ses tentatives personnelles Bartleby et Un Chant de Noël sont intéressantes, mais restent des one-shots un peu à part.

En tout cas La Course du siècle, que j'ai parcouru à la suite du message d'Éléanore qui donnait envie, est visuellement attirant et le sujet est plutôt original et amusant. Une BD rafraîchissante.

23Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Sam 21 Oct - 10:39

Raymond

Raymond
Admin

J'ai acheté ... mais pas encore lu Embarassed ... la Course du Siècle. Je suis en retard dans mes lectures. Rolling Eyes

Le talent de Munuera Course10

Planète BD chronique en attendant cette histoire sportive, d'une façon assez neutre !

https://www.planetebd.com/bd/le-lombard/la-course-du-siecle/saint-louis-1-4/52881.html


_________________
Et toujours ... Le talent de Munuera Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

24Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Sam 21 Oct - 11:24

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Les "notes" de Planète BD étant panurgesques et manquant d'intelligence Twisted Evil n'est-ce pas bon signe ? Laughing

Eléanore

25Le talent de Munuera Empty Re: Le talent de Munuera Sam 21 Oct - 12:28

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Après, La course du siècle n'est pas un chef d'œuvre. Je classe l'ouvrage dans les BD agréables, divertissantes, légères et où le lecteur n'a nul besoin de se faire des nœuds au cerveau.

Eléanore

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum