Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Fanzines et revues d'étude sur la BD

+23
eleanore-clo
sylvain-
SCARCE XL
Murakami
Snoopy
Raymond
Totoche Tannenen
Fildefer
Barelli
marquejaune
jfty
bruno
toublan
Relax
Pix
bertrand labévue
Xavier Guilbert
Pierre
JYB
hectorvadair
Jean-Luc
stephane
stavrog
27 participants

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 24 ... 32  Suivant

Aller en bas  Message [Page 17 sur 32]

Relax


débutant
débutant

[suite]

Raymond a écrit:Ajoutons encore qu'après 20 ans d'une activité fanzinesque qui rencontrait un honorable succès, Sapristi s'est subitement effacé en 2003 sans explication précise. Dans l'éditorial du N° 52 (consacré à Gilles Chaillet), Guillaume Ledoux (fils et successeur du fondateur Alain Ledoux) annonçait pourtant sur un ton flamboyant un renouveau de la revue ainsi qu'une parution plus régulière. Deux numéros consacrés à Claire Wendling puis Olivier Vatine devaient sortir pendant cette année 2003, et puis ... plus rien. Evanoui l'interview de Claire Wendling ! Evaporé le Sapristi nouveau dont les numéros devaient "se succéder à une vitesse grand V". La vie a parfois de ces mystères ... Rolling Eyes

Je ne peux pas tout raconter ici, car certains détails sont personnels, mais en gros:
La parution devait effectivement s'accélérer. 3 numéros étaient dans les cartons. Le 53 devait être sur Barbucci / Canepa / Keramidas, qui avaient d'ailleurs déjà réalisé la couverture de la revue. Le n°53 était maquetté à 80%. Le 54 devait être consacré soit à Vatine, soit à Wendling (probablement Vatine en premier). Les interviews étaient faites, et d'ailleurs celle de Vatine me tenait particulièrement à coeur puisqu'il s'agit (encore aujourd'hui) de mon dessinateur fétiche. L'interview qu'il m'avait accordée était de plus très intéressante... Bref, c'est dommage. J'ai pu l'exploiter, en partie, pour rédiger une biographie de l'auteur publiée dans son art-of Pink Planet. Concernant Wendling, il nous est arrivé un truc qui ne s'est jamais produit en 20 ans d'édition de la revue. La cassette sur laquelle l'interview avait été enregistrée était tout simplement inexploitable. Seuls quelques bribes de conversation étaient audibles ça et là. Nous étions dégoûtés, surtout que l'entretien avait été spécialement réalisé par une femme pour une dessinatrice, histoire d'avoir un point de vue complètement différent de que nous avions déjà fait par le passé. J'ai tenté un tas de choses pour récupérer l'audio (traitements par ordinateur, avec le matériel de l'époque et les faibles moyens techniques dont nous disposions), en vain.

Alors pourquoi tout ceci n'a-t-il jamais vu le jour ?
1/ raison purement financière: nous avons dû cesser l'activité de la libraire Bulles d'Ecume, créée par la SARL Sapristi, et dans laquelle j'exerçais. La fermeture de l'enseigne a coûté beaucoup d'argent.
2/ nous nous sommes fait planter par notre distributeur, qui a refusé de payer ses exemplaires à distribuer en librairie du numéro 52 sur Chaillet. Il était déçu par les ventes (nous savions que nous vendrions moins qu'avec un Buchet ou un Marini, mais c'était aussi ça Sapristi, il y en avait pour tous les goûts), et donc n'a pas réglé ce qu'il nous devait. Il ne nous a même pas rendu les invendus...
3/ un gros annonceur du numéro 52 n'a jamais payé sa publicité, et à notre échelle, la somme manquante suffisait à déséquilibrer encore plus la revue
4/ les deux raisons ci-dessus ont suffi à ce que nous ne puissions pas payer l'imprimeur pour le numéro 52. Pas d'imprimeur, pas de revue... C'est aussi simple.
5/ Pour Wendling, il était délicat de lui demander de refaire l'entretien...
6/ Ajoutez à tout ça les facteurs psychologiques engendrés par ces problèmes (ainsi que les pressions bancaires, etc), et vous savez tout !

A noter aussi que je n'ai jamais été désigné "successeur" d'Alain Ledoux, je n'en ai même jamais eu ni la prétention ni l'intention (plutôt une collaboration). Ce dernier était toujours le rédacteur en chef de Sapristi, c'était SA revue (et ça l'est toujours, dans mon esprit). Tout au plus ai-je apporté un éclairage différent sur la nouvelle génération d'auteurs qui émergeait à l'époque, question de génération Wink.

[A Suivre] Wink

Raymond

Raymond
Admin

Très intéressant ! pouce

(petit apparté) Je retiens au passage que Gilles Chaillet ne fait pas beaucoup vendre. Sad


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Relax


débutant
débutant

[suite]

Treblig a écrit:En ce qui concerne Alain Ledoux et son fils, je crois savoir que le premier pensait tout naturellement laisser la place à son héritier mais que ce dernier ne fut pas du tout emballé par ce challenge, ce qui explique pour une bonne part le terme mis à cette aventure éditoriale.

Pour être honnête, j'avoue que cette intervention m'a fait un peu bondir en la lisant Embarassed . Et pour cause elle parle directement de mon cas. Je ne sais pas d'où sort cette explication sur la fin de la revue.

Même si je conçois que l'absence d'information à l'époque puisse donner libre cours à toutes les suppositions, je ne voulais pas qu'on me prête des intentions ou des sentiments que je n'ai jamais eus. Pardon si je réagis un peu plus vivement sur ce point, mais je ne pouvais pas laisser dire que je ne "fus pas du tout emballé par ce challenge" que cela ait expliqué "pour une bonne part le terme mis à cette aventure éditoriale". On peut éventuellement me reprocher de n'avoir pas eu les épaules suffisamment larges pour gérer au mieux la situation, mais j'étais de bonne volonté. Avec des choix différents (que je n'étais seuls à assumer d'ailleurs), la revue serait peut-être encore là. Avec une meilleure habitude du monde des affaires, également, cela aurait changé beaucoup de choses (récupérer notre dû). Mais nous travaillions trop en confiance, et nous étions certainement trop gentils (d'autres diront naïfs Very Happy ).

Ensuite, dans mon esprit, il ne s'agissait pas d'un "challenge". Et mon père n'avait pas l'intention de me laisser sa place (enfin pas que je sache Wink). Il n'y a pas eu de passation de pouvoir. Pour situer ma relation à Sapristi, et à la BD en général:
Je suis né en 1977, Sapristi en 1983, cela a donc représenté une grande partie de ma vie. J'ai vécu plongé dans la BD depuis mon plus jeune âge, et c'est comme ça que naturellement je me suis retrouvé plongé dans Sapristi. Avant tout, c'était une aventure familiale, puisque les principaux animateurs de la revue étaient mon père et mon (grand) oncle Jean-Pierre Surest. Sapristi était un concept complètement amateur (on nous le reprochait assez souvent), et il l'est resté jusqu'au bout, même si nous étions en SARL (avec la connotation commerciale que cela suggère pour certains).

Donc voilà, c'était juste une petite mise au point. Je n'en veux à personne, mais cela me semblait nécessaire Wink.

Pour terminer, je peux vous apprendre qu'Alain Ledoux a toujours un pied dans la BD, et même qu'à l'occasion des festivals de Darnétal et de Dieppe qui se tiendront fin septembre, il a participé au montage, avec Jean-Pierre Surest, d'une petite rétrospective sur l'aventure Sapristi (à l'initiative des organisateurs du Festival de Darnétal).

[FIN ?]

Relax


débutant
débutant

Raymond a écrit:
(petit apparté) Je retiens au passage que Gilles Chaillet ne fait pas beaucoup vendre. Sad

Tout est relatif. Si nous l'avions distribué nous même chez les libraires, cela n'aurait pas posé de problème. Certes nous n'en aurions pas vendu autant qu'un Bilal, logique, mais nous avions ajusté le tirage du 52 en prévision. Le principal pour nous, c'était de publier des entretiens qui ne soient pas forcément orientés selon le potentiel commercial (douce utopie lorsqu'on est en SARL...)

Là le problème du 52, c'est qu'il a été sabordé en distribution, certains libraires ne se le sont même pas vus proposé Rolling Eyes. Le temps que nous réalisions tout ça, nous étions déjà en difficulté, et en plus nous n'avions plus qu'une partie du stock.

Raymond

Raymond
Admin

Et bien, un grand merci pour cette mise au point qui est du plus grand intérêt. Very Happy


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Relax


débutant
débutant

Pas de soucis, si vous avez des questions n'hésitez pas Wink, je dois bien me rappeler de deux ou trois trucs Smile.

Raymond

Raymond
Admin

Avons-nous raison de considérer "On a marché sur la Bulle" comme le digne successeur de Sapristi ? Wink


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Relax


débutant
débutant

C'est certain que c'est un très grand fanzine BD Wink. Et puis ça serait prétentieux de notre part que de désigner un "digne successeur" de Sapristi Wink.

Invité


Invité

J'ai trouvé hier à Paris le numéro 14 de Ran tan plan (avril 1969) où figurent notamment une interview de Raymond Reding et un article sur le "Journal de Toto". Very Happy

Invité


Invité

http://www.paris-normandie.fr/article/culture-a-la-une/et-si-vous-bulliez

Raymond

Raymond
Admin

Tiens, voilà que l'on célèbre le fanzine Sapristi !

Cela va faire plaisir à "Relax". Cool


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

L'événement du week-end est certainement la réapparition du fanzine l'Indispensable.

Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Indisp10

Je l'ai trouvé dans une librairie de BD, et cela dévoile probablement une stratégie commerciale différente (l'éditeur n'essaie pas une distribution en kiosque).

Ce qui me frappe au premier abord, c'est de retrouver exactement la même maquette qu'il y a 10 ans, avec quand même un plus grand nombre de pages. Le journal n'a sinon pas changé de manière ni de contenu. On y trouve trois grandes interviews de dessinateurs, deux ou trois articles consacrés à des BD marquantes (plus ou moins anciennes), un article dédié à un ancien illustrateur et 12 pages de critiques d'albums.

Les auteurs mis en vedettes sont Guy Delisle, Cosey et De Crécy, soit trois auteurs célèbres. L'un d'entre eux est un grand classique et les deux autres sont plus modernes (voués à la BD adulte) et j'y vois une recherche d'éclectisme. La ligne critique n'a pas changé non plus : il y a avant tout la volonté de distinguer les vrais classiques de la BD, et les oeuvres qui sont destinées à devenir des "indispensables". Comme d'habitude, il n'y a rien à redire sur la plupart des choix qui me paraissent être des évidences.

Je ne sais pas à quelle fréquence se feront les parutions de ce journal mais j'espère qu'elle vont bien se poursuivre.



Dernière édition par Raymond le Ven 21 Nov - 0:13, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité

Ton "papier" m'intéresse !! cheers

Il va falloir que je prospecte dans tous les coins pour dénicher ce numéro.

Invité


Invité

Je viens de recevoir le numéro 26 d'On a marché sur la bulle. good

Au menu, Béatrice TILLIER, Jérémy PETIQUEUX, CAZA, Guillaume GRIFFON et Serge FINO. study

Raymond

Raymond
Admin

Il faudra que je me mette "en chasse". Wink


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité

Le numéro d'automne du célèbre fanzine italien FUMETTO, au sommaire toujours alléchant. pouce

http://testanellenuvolette.blogspot.com/2011/11/fumetto-79.html

Invité


Invité


Raymond a écrit:L'événement du week-end est certainement la réapparition du fanzine l'Indispensable.

Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Indisp10

Je l'ai trouvé dans une librairie de BD, et cela dévoile probablement une stratégie commerciale différente (l'éditeur n'essaie pas une distribution en kiosque).

Ce qui me frappe au premier abord, c'est de retrouver exactement la même maquette qu'il y a 10 ans, avec quand même un plus grand nombre de pages. Le journal n'a sinon pas changé de manière ni de contenu. On y trouve trois grandes interviews de dessinateurs, deux ou trois articles consacrés à des BD marquantes (plus ou moins anciennes), un article dédié à un ancien illustrateur et 12 pages de critiques d'albums.

Les auteurs mis en vedettes sont Guy Delisle, Cosey et De Crécy, soit trois auteurs célèbres. L'un d'entre eux est un grand classique et les deux autres sont plus modernes (voués à la BD adulte) et j'y vois une recherche d'éclectisme. La ligne critique n'a pas changé non plus : il y a avant tout la volonté de distinguer les vrais classiques de la BD, et les oeuvres qui sont destinées à devenir des "indispensables". Comme d'habitude, il n'y a rien à redire sur la plupart des choix qui me paraissent être des évidences.

Je ne sais pas à quelle fréquence se feront les parutions de ce journal mais j'espère qu'elle vont bien se poursuivre.

Raymond, son animateur s'exprime sur Actuabd. study

http://www.actuabd.com/Franck-Aveline-Je-reste-persuade

Raymond

Raymond
Admin

Très intéressant. Je ne suis au fond pas étonné que Frank Aveline soit lui aussi un nostalgique des Cahiers de la BD.

En prime, il nous annonce le contenu de son prochain numéro. Wink

Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Avelin10


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

toublan


débutant
débutant

Bonjour
je viens de m'inscrire après avoir vu, par hasard, une discussion sur le fanzine Swof menées dans ces pages (il y a pas mal de temps). Ce qui a fait remonter quelques souvenirs dans ma mémoire.
J'ai en effet participé pendant des années à ce zine (j'ai, en fait, si mes souvenirs sont bons, été le premier collaborateur régulier du magazine et c'est avec mon aide que son fondateur, Stéphane Germann, a pu passer à la vitesse supérieure: couvertures couleurs, un logo dessiné par Marini (le dessinateur de Rapaces), diffusion en France et en Belgique, et que, petit à petit, nous nous sommes fait une place dans le monde des fanzines français. A la fin, on vendait quand même plus de 2000 exemplaires de chaque numéro. Un joli petit succès (pour un fanzine)

A l'époque, dans votre discussion, il y avait deux questions: 1) pourquoi on s'est arrêté et 2) la polémique sur La jeunesse de Blueberry.
Pour faire bref:
1) après dix ans, le plaisir s'émousse, surtout pour une activité aussi chronophage qu'un fanzine. On commence à vouloir vivre d'autres choses, à penser un peu plus à sa vie de famille et on a moins de soirées à consacrer à la retranscription des interviews et à la mise en page. Le tout de manière entièrement bénévole. Bref, un fanzine tourne en général avec une petite équipe de passionnés (comme ce blog, d'ailleurs), en général les mêmes du début à la fin. Et quand cette équipe se délite, ce qui arrive toujours, un jour ou l'autre, même avec les meilleurs amis du monde, le fanzine meurt en général rapidement. C'est ce qui s'est passé avec Swof. Sans acrimonie, d'ailleurs. Au contraire, cette aventure laisse quand même d'incroyables souvenirs. par exemple, celui d'avoir fait la dernière interview de Hugo Pratt, chez lui, près de Lausanne, et d'apprendre sa mort quelques jours plus tard. Une histoire qui s'est d'ailleurs répétée avec Burne Hogarth, le fameux dessinateur de Tarzan.
2) Blueberry: contrairement à ce qui a été dit sur ce blog, l'article sur le Jeunesse de Blueberry n'a eu aucune incidence sur la vie du zine. On a publié des articles nettement plus critiques, avec des réactions nettement plus virulentes des auteurs (je me souviens de mon papier sur Bilal, que j'avais osé critiquer. My God, les oreilles m'en ont chauffé pendant des mois!)
Voilà, j'espère avoir pu apporter quelques éclairages sur des questions posées il y a plus de deux ans.
En tout cas, bravo pour votre blog, que je lis régulièrement depuis quelques mois.

Raymond

Raymond
Admin

Merci à Olivier Toublan pour ces précisions sur la fin de Swof. Cela correspond assez bien avec ce que je pensais. Au fond, il est assez normal que le fanzine se soit arrêté un jour mais ... je regrette tout de même que le numéro annoncé sur Hugo Pratt ne soit jamais paru. D'après ce que j'avais compris, il était presque terminé ?


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

toublan


débutant
débutant

reprenons le fil de l'histoire Swof: donc, la lassitude gagne l'équipe, et Stéphane Germann décide, de manière intelligente, que puisque nous n'arriverons plus à tenir un rythme trimestriel et que l'on ne veut pas que Swof meure, il faut trouver une autre solution. Qui sera de passer à un rythme plus ou moins annuel, avec une publication plus haute de gamme et concentrée sur un seul auteur. La première tentative, très réussie, s'est faite avec Frank le Gall. Couverture cartonnée, plein de dessins inédits, bel objet. Et joli succès de librairie. mais pas suffisant pour que l'éditeur Pierre Paquet, qui nous avait soutenu dans cette initiative (et nous ne pouvons que le remercier de son courage) rentre dans ses frais. Pour faire court, il n'était plus partant pour le deuxième numéro, consacré à Pratt. Un numéro qui était d'ailleurs entièrement terminé, et qui doit traîner dans les cartons de Stéphane Germann, quelque part dans sa cave. Dommage...

Invité


Invité

Je remercie également Olivier Toublan de nous avoir apporté ces éclaircissements sur l'arrêt de Swof et j'en profite pour lui souhaiter la bienvenue sur ce forum. Very Happy

Raymond

Raymond
Admin

Merci également.

Petite remarque sur cette décision de l'éditeur : était-ce un bon calcul que de ne pas éditer cette monographie consacrée à Hugo Pratt ? Lorsque qu'un livre (et même un livre d'étude) est consacré à un tel auteur, il se vend toujours assez bien. J'ai le pressentiment que Paquet aurait dû publier ce numéro de Swof et qu'il aurait alors eu une bonne surprise par rapport aux ventes.


_________________
Et toujours ... Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

toublan


débutant
débutant

Peut-être, mais le tirage d'un tel album, pour être rentable, se devait d'être assez élevé, ce qui nécessitait des ventes importantes pour rentrer dans ses frais. Et donc des acheteurs, qui existaient peut-être, mais surtout aussi une distribution efficace, que ni Swof ni Paquet n'avaient à l'époque.
Sans rentrer dans les détails, notre principal soucis a toujours été la distribution. Nous avons commencé par apporter nous-mêmes les exemplaires dans les librairies qui nous soutenaient, en Suisse et dans toute la France (quand je vous disais que c'était un sacerdoce: à coup de 10 à 20 exemplaires par librairie et avec un tirage de 3000 exemplaires, je vous laisse faire le compte...), puis nous avons trouvé des petits distributeurs qui nous ont bien soutenu mais qui ont tous fait faillite les uns après les autres, souvent sans payer la totalité de ce qu'ils nous devaient (je ne leur jette pas la pierre, leur métier est vraiment difficile).
Ca me rend tout nostalgique de reparler de tout ça! On s'est vraiment bien amusé et rencontrer tous ces auteurs, qui pour la plupart nous ont vraiment soutenu, était une expérience magnifique.

Invité


Invité

Nouveau numéro de BANANAS en février. bounce bounce bounce

J'espère que, comme l'année dernière, il sera déjà disponible à Angoulème. Smile


Fanzines et revues d'étude sur la BD - Page 17 B413

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 17 sur 32]

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 24 ... 32  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum