Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où et quand vont sortir ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Raymond Reding et le réalisme

+11
Monocle
hillen661
Fildefer
hearmytrain
peronnette
Pierre
hanife29
Totoche Tannenen
bruno
JYB
Raymond
15 participants

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 9]

1Raymond Reding et le réalisme Empty Raymond Reding et le réalisme Jeu 6 Mai - 23:23

Raymond

Raymond
Admin

Quand j'y pense, le titre de ce sujet pourrait être interprété de diverses manières. Si je commençais un tel sujet sur mon blog, il est d'ailleurs probable que je m'attacherai à démontrer "l'irréalisme" des histoires de Reding (il y a parfois plus de vérité dans une caricature de Franquin que dans la plupart des personnages de Jari ou de Vincent Larcher). Toutefois, j'éviterai ici tout discours alambiqué et j'admettrai sans ambage que la première idée qui vient à l'esprit pour qualifier le dessin de Reding, c'est son réalisme.

Comme la plupart des grands professionnels de la BD, Reding dessine "simple", afin de rester efficace. La répétition du même personnage de case en case ne permet d'ailleurs pas de sophistiquer un portrait ou de répéter les détails. Toutefois, il aime introduire de temps en temps quelques images au décor très détaillé, presque photographique, comme par exemple dans cette case qui se place au début de Jari et le Plan Z. Une foule se presse sur la place pour accueiller Jari et Jimmy Torrent et la scène se passe devant l'immeuble des éditions Lombard. Reding nous dessine la place bruxelloise avec une impressionante minutie.

Raymond Reding et le réalisme Reding14

Si on regarde attentivement l'album de Jari, les images de ce genre ne sont pas  nombreuses. Reding utilise le plus souvent une successions de gros plans ou de plans moyens sur les personnages, en simplifiant le plus possible la représentation de l'environnement. Quelques images plus détaillées lui suffisent en fait pour créer un réel qui imprègne tout le récit. Comme le faisait par exemple Charlier, Reding utilise tous les trucs d'un bon narrateur pour nous faire croire à son histoire.

L'insertion de personnages réels dans le récit est un autre moyen assez simple d'amplifier le "réalisme" du milieu. Toutefois, je pense que c'est plutôt avec une volonté d'ironie que Reding dessine dans l'image suivante l'équipe de dessinateurs du journal Tintin des années 50.

Raymond Reding et le réalisme Reding15

Cet humour indirect se prolonge lorsque Reding apparait lui-même dans l'image qui suit. C'est d'ailleurs un exemple unique, dans ce type de BD, de voir un auteur se mettre en scène (pour introduire son récit) plutôt que d'utiliser un récitatif.

Raymond Reding et le réalisme Reding16

L'histoire de Jari et le Plan Z n'est au fond qu'un mélodrame improbable, mais la mise en scène de Reding lui donne la force du réel. Reding n'est pas le dessinateur que j'admire le plus, mais il y a parfois de belles surprises dans ses BD. C'est surtout un grand professionnel.



Dernière édition par Raymond le Dim 3 Avr - 19:45, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Petite question en passant ! Reconnaissez-vous tous les dessinateurs dans cette image.  Smile

Raymond Reding et le réalisme Reding11

Pour ma part, je suis emprunté par rapport à certains visages. Après le journaliste, en allant de gauche à droite, on peut voir Attanasio (peut être), ensuite Tibet (ça c'est sûr), puis Funcken (je crois), Hergé (évident), Craenhals (probable). Jacques Martin (évident), un inconnu, puis Jean Graton,

Qu'en pensez-vous ?



Dernière édition par Raymond le Dim 3 Avr - 19:41, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité

Ton inconnu ne pourrait-il pas s'appeler Henri Ghion dit Geri (auteur de MAGELLAN) ?

Raymond

Raymond
Admin

A cette époque (1959), Ghion ne faisait pas encore beaucoup de choses dans le journal. Rolling Eyes

IL faudrait plutôt chercher dans "l'équipe de base" de la fin des années 50. On pourrait penser à Bob de Moor ? Ou à Duchateau ?


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

J'oublie ! Entre le journaliste et Attanasio (à moins qu'il ne s'agisse de Goscinny), je pense que l'on voit Weinberg (en tout petit). Very Happy


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité

Raymond a écrit:J'oublie ! Entre le journaliste et Attanasio (à moins qu'il ne s'agisse de Goscinny), je pense que l'on voit Weinberg (en tout petit). Very Happy

J'aurais tendance à trouver plus proche la ressemblance avec Goscinny qu'avec Attanasio. Raymond Reding et le réalisme Icon_wink

Et pour Weinberg, aucun doute, c'est bien lui. Raymond Reding et le réalisme 419400

Raymond

Raymond
Admin

Et la dame blonde qui se tient en arrière pourrait être Liliane Funcken (à côté de son mari en fait).


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité

Oui, bonne déduction. Raymond Reding et le réalisme Icon_wink

D'ailleurs, ils mériteraient bien eux aussi d'avoir un topic perso.

Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi aucune monographie ne leur a jamais été consacrée.

Heureusement qu'Yves Duval leur a rendu hommage dans son livre de souvenirs avec un chapitre intitulé "Fred et Liliane Funcken : les Sherlock Holmès de l'infinie détail" (pages 143 à 150) Raymond Reding et le réalisme 419400

Raymond

Raymond
Admin

Treblig a écrit:Oui, bonne déduction. Raymond Reding et le réalisme Icon_wink

D'ailleurs, ils mériteraient bien eux aussi d'avoir un topic perso.

Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi aucune monographie ne leur a jamais été consacrée.

Heureusement qu'Yves Duval leur a rendu hommage dans son livre de souvenirs avec un chapitre intitulé "Fred et Liliane Funcken : les Sherlock Holmès de l'infinie détail" (pages 143 à 150) Raymond Reding et le réalisme 419400
Liliane et Fred Funcken ont déjà un sujet qui leur est dédié dans notre forum. Wink

Il se trouve ICI.

Sinon, il n'y a effectivement aucune monographie qui leur est consacrée, mais certains fanzines comme l'Age d'Or ou Hop leur ont tout de même consacré un numéro. study


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité

Raymond a écrit:
Liliane et Fred Funcken ont déjà un sujet qui leur est dédié dans notre forum. Wink

Il se trouve ICI. study

Houlà !! je n'ai plus qu'à faire mon "mea culpa". Raymond Reding et le réalisme 611958

Invité


Invité

Raymond Reding a réalisé lui aussi un nombre conséquent de couvertures du Journal Tintin.

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1950&numero=86&table=tintinfr&menu=10&menu_id=43

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1950&numero=108&table=tintinfr&menu=10&menu_id=43

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1951&numero=117&table=tintinfr&menu=10&menu_id=44

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1951&numero=130&table=tintinfr&menu=10&menu_id=44

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1951&numero=135&table=tintinfr&menu=10&menu_id=44

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1951&numero=143&table=tintinfr&menu=10&menu_id=44

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1951&numero=154&table=tintinfr&menu=10&menu_id=44

http://lejournaldetintin.free.fr/affiche.php?action=detail&asso=2&annee=1952&numero=210&table=tintinfr&menu=10&menu_id=45

Etc...

Raymond

Raymond
Admin

Reding maîtrise en effet très bien l'art de la couverture.

Un des récits les plus "réalistes" de Reding, c'est la première histoire de Vincent Larcher ("avant-centre"). On y voit l'ascension sportive d'un jeune homme de condition modeste, avec la vie des entraînements, ses matchs ratés, ses espoirs et ses victoires. C'est un peu mélodramatique, comme presque tous les récits de Reding, mais l'ambiance du milieu du football des années 60 est bien sentie. Le dessinateur n'hésite pas à y importer des personnages réels, comme par exemple Raymond Kopa, pour renforcer le "vérisme" de son histoire.

Raymond Reding et le réalisme Reding17

Par la suite, les aventures de Vincent Larcher deviendront beaucoip plus fantaisistes, mais j'en reparlerai un peu plus tard.  Smile



Dernière édition par Raymond le Dim 3 Avr - 19:46, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

La deuxième aventure de Vincent Larcher, Opération Penalty, se déroule encore dans un monde ordinaire, mais tout change à partir d'Olympic 2004 et l'arrivée du personnage Olympio.


Raymond Reding et le réalisme Reding12

Olympio est le fils d'un savant génial et dangereux, et ce dernier lui a fait subir des expérimentations particulières. Olympio est alors devenu une sorte de superhéros car il possède à la foi un savoir scientifique étendu et une force considérable. La série verse dans le registre du fantastique (je n'ose pas dire de la science-fiction car tout cela me semble bien improbable) et si l'intrigue d'Olympic 2004 est encore relativement simple, cela se complique singulièrement avec le Zoo du Dr Ketzal. Je ne sais pas si vous avez lu cette histoire et si vous l'avez comprise ? Les critiques se sont souvent montrés élogieux avec l'album mais le scénario me semble partir dans tous les sens et, au fond, il s'agit tout simplement d'une aventure peu compréhensible.

Un petit extrait du Zoo du Dr Ketzal, juste pour en illustrer l'ambiance.  Smile
Raymond Reding et le réalisme Reding13

Je ne sais pas ce qui a passé par la tête des critiques qui ont fait l'éloge de cette BD. Pour ma part, je la vois plutôt comme une sorte d'auberge espagnole (on y trouve ce qu'on y apporte), voir même un test de Rorscharch (on peut inventer une interprétation).  Smile

Après cette "extrémité", Reding est ensuite revenu à des histoires plus raisonnables (je crois qu'il s'est d'ailleurs fait sermonner par le Lombard). L'aventure suivante s'intitule le Condotiere, et j'en parlerai un peu plus tard.  Wink



Dernière édition par Raymond le Dim 3 Avr - 19:43, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité

Je me souviens effectivement d'avoir lu cette histoire "atypique" (c''est le moins que l'on puisse penser !!) dans le journal Tintin.

Sans doute Ray Reding affectionnait-il le genre "fantastique" et il a cru, à tort semble-t-il, que Le Lombard allait cautionner sans rechigner la nouvelle orientation scénaristique de cette série.

Invité


Invité

Raymond, tu voudras bien ne pas m'en vouloir si je bouscule (un tout petit peu Raymond Reding et le réalisme Icon_redface ) ton récit chronologique du parcours de Raymond Reding mais il m'apparaissait intéressant de montrer une page de sa bd "Le pacte de Pashutan" publiée dans le journal Tintin (celle-ci date du 24 juillet 1952 c'est à dire bien avant "l'ère Jari").


https://i.servimg.com/u/f64/13/64/65/00/red10.jpg

JYB


vieux sage
vieux sage

Treblig a écrit:
Raymond a écrit:J'oublie ! Entre le journaliste et Attanasio (à moins qu'il ne s'agisse de Goscinny), je pense que l'on voit Weinberg (en tout petit). Very Happy
J'aurais tendance à trouver plus proche la ressemblance avec Goscinny qu'avec Attanasio. Raymond Reding et le réalisme Icon_wink
Et pour Weinberg, aucun doute, c'est bien lui. Raymond Reding et le réalisme 419400
Oui, c'est sûrement Weinberg, mais je ne pense pas que ce soit Goscinny (en particulier : chevelure plus en arrière sur le haut du crâne dans le dessin, par rapport aux portraits de Goscinny, à l'époque comme plus tard).

Invité


Invité

Une très belle couverture de Raymond Reding. pouce


https://i.servimg.com/u/f24/13/64/65/00/reding10.jpg

bruno

bruno
grand maître
grand maître

Pour le plaisir des yeux, une ancienne dédicace de Reding d'un personnage que j'ai peu suivi (Eric Castel). Je lui préférai Vincent Larcher et particulièrement ses aventures fantastiques (à ce Mexique et le zoo de Ketzal qui m'ont tant fait rêver gamin...).
Raymond Reding et le réalisme Reding11

http://www.canalbd.net

Invité


Invité

Merci à toi Bruno de nous faire profiter de cette belle dédicace. Cool

Raymond

Raymond
Admin

bruno a écrit:Pour le plaisir des yeux, une ancienne dédicace de Reding d'un personnage que j'ai peu suivi (Eric Castel). Je lui préférai Vincent Larcher et particulièrement ses aventures fantastiques (à ce Mexique et le zoo de Ketzal qui m'ont tant fait rêver gamin...).
Merci pour l'image ! pouce

Sinon, est-ce que tu as pu parler un peu avec lui ? Quelle impression t'avait-il laissé ?


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

bruno

bruno
grand maître
grand maître

Cela remonte à 28 ans... et je n'ai pas gardé en détail, dans ma mémoire, cette rencontre. Je me rappelle qu'elle avait eu lieu à l'occasion d'un petit festival se déroulant alors à Longwy (en Lorraine). Je me souviens être allé voir R. Reding alors qu'il se trouvait bien seul à sa table. J'ai abordé la série "Vincent Larcher" (malheureusement je n'avais pas à cet époque d'album en ma possession), mais, fort naturellement, Reding revenait sur sa série alors en court "Castel". La rencontre fut amicale, mais ne m'a pas laissé non plus de souvenir immémorable (alors que je me souviens parfaitement d'un échange, le même jour, avec Franz qui m'a offert sur papier libre une magnifique dédicace de Lester Cockney et de son cheval Piccadilly).
Pour en revenir à Reding, hormis Larcher, jappréciais également une petite série intitulée "Section R" et qui paraissait dans l'hebdo Tintin.
Cet auteur était certainement un vrai pro, besogneux et vraiment marqué par le sport.
De mémoire, il y a même eu un "crossover" entre Jari (ou plutôt Jimmy Torrent) et la série Michel Vaillant. Par contre je ne me souviens plus dans quelles histoires (car cette rencontre entre les champions s'est faite dans les 2 histoires alors qu'elles paraissaient ensemble dans les pages de Tintin). Very Happy

http://www.canalbd.net

Raymond

Raymond
Admin

C'était dans la deuxième aventure de Jari, intitulée "Jari dans la tourmente". Le "cross over" se faisait avec un passage du Pilote sans visage, deuxième album de Michel Vaillant.

Durant mon enfance, j'ai passé pas mal de temps à comparer ces deux séquences qui me fascinaient. cyclops


_________________
Et toujours ... Raymond Reding et le réalisme Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

bruno

bruno
grand maître
grand maître

YESSS !
Grand merci pour cela.

http://www.canalbd.net

Invité


Invité

Illustration d'un conte pour le Journal Tintin.


http://www.bellier.org/Tintin%20belges/tintin1950/071950/page17.htm

Totoche Tannenen

Totoche Tannenen
vieux sage
vieux sage

Tiens ? En "révisant", je m'aperçois que Reding est né en France. J'étais persuadé qu'il était belge.

http://planbd.blogspot.com

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 9]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum