Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Code promo AliExpress : 6€ de remise dès ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -65%
Geox – Bottes Chukka Garçon
Voir le deal
31 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:Je retourne à mes souvenirs des années 60 ...  Cool

[...]

La dernière image devient presque fantasmatique !  Smile

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Vincen13

Il nous fallait bien peu de choses pour rêver, en ce temps-là !  Cool

J'adore!

Je me demande ce à quoi pensait Reding lorsqu'il dessinait ces cases beber

Raymond

Raymond
Admin
Je continue à voyager dans mes souvenirs et je passe au début des années 70. C'était encore une époque où je lisais attentivement le journal Tintin. Il y avait alors un artiste qui dessinait merveilleusement les femmes, qui se nommait Paul Cuvelier.

Dans le Royaume des Eaux noires, ultime aventure de Corentin, Cuvelier semble réellement stimulé par un scénario très coquin de Van Hamme.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Corent10

C'est l'histoire d'un voyage aventureux dans un monde peuplé de monstres, mais c'est aussi une BD qui raconte en filigrane un marivaudage malicieux entre Corentin et la jolie Zaïla. Au début, Cuvelier reste encore relativement sage (au niveau du dessin), puis au milieu de l'aventure, les deux amoureux tombent dans l'eau avant d'en ressortir tout mouillés. Cette situation permet bien sûr au dessinateur de bien souligner les formes voluptueuses de la jeune héroïne.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Corent11

Aujourd'hui, je me demande encore comment le journal Tintin a pu accepter de telles images, dont l'érotisme est vraiment manifeste. Mais il est vrai que c'était le début des années 70 …

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Corent12

A la fin de l'histoire, le jeune couple doit se déshabiller, afin que leurs vêtements puissent servir à la fabrication d'un parachute. Le dessinateur jongle alors avec les angles de vue et les bords de la case pour dissimuler les organes sexuels mais ... paradoxalement, c'est presque moins érotique que les images avec les personnages encore habillés.   Wink

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Corent13

Quelques années plus tard, j'ai acheté la monographie de Philippe Godin (Corentin et les Chemins du merveilleux) qui montrait les crayonnés de Cuvelier pour cet album et j'ai alors compris. Cuvelier était au départ un grand peintre de nus. Et dans son Corentin, il dessinait au départ ses personnages dénudés. Il ne les habillait qu'à la fin, au moment de l'encrage, et il en restait bien sûr un érotisme pas toujours furtif, si j'ose dire. king


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:
[...]
Quelques années plus tard, j'ai acheté la monographie de Philippe Godin (Corentin et les Chemins du merveilleux) qui montrait les crayonnés de Cuvelier pour cet album et j'ai alors compris. Cuvelier était au départ un grand peintre de nus. Et dans son Corentin, il dessinait au départ ses personnages dénudés. Il ne les habillait qu'à la fin, au moment de l'encrage, et il en restait bien sûr un érotisme pas toujours furtif, si j'ose dire.  king

Une monographie qui met en valeur un auteur un peu oublié.

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Sylvain- parlait d'Alix Yin Fu dans le journal Spirou en 1982.

Comme cette BD est parue également dans le journal de Spirou dans les années 80, 1986 pour être précis, elle prouve l'émancipation du journal (et de M. Dupuis?) et peut être que le sillon était creusé grâce à Les innommables?

C'est peu après sa sortie en BD que j'ai lu :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Couv_115

Ce qui a attiré l'attention du jeune que j'étais sont les images suivantes (la 1ère et la 3ème  siffle ) :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Soda-010

Ces posters sont sujet d'un gag :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Soda-011

Par contre, ce ne sera que bien plus tard que je remarquerais cette facétie :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Soda-012

Il fallait oser! Et l'humour revenait peu après :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Soda-013

Tome, merci pour ces gags et bravo à Warnant pour tes dessins!

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Actuellement, je relis Leo Loden et j'en parle ici

Alors quand j'ai vu cette image, je me suis dit qu'il fallait la signaler

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Loden-12

Raymond

Raymond
Admin
C'est presque plus un gag que de l'érotisme. Very Happy


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:C'est presque plus un gag que de l'érotisme.  Very Happy


Pour continuer dans la même direction...  ane avec un autre gag  siffle

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Leo-0410

tiré de

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Couv_217

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Je me permets d'emprunter au message 319 du sujet "50 ans avec Jacques Martin", cette image initialement présentée par Raymond qui, je l'espère ne m'en voudra pas, mais elle correspond bien à notre sujet, d'autant que la suggestion ne se limite pas à la présence de la jeune fille remarquablement mise en valeur par les transparences de son vêtement.  Wink  Embarassed  La présence d'Enak endormi ajoute une vibration éventuelle.  Cool



Image hébergée par servimg.com

http://www.marchenriarfeux.net

Raymond

Raymond
Admin
C'est vrai ! Le crayonné a bien plus de sensualité que le dessin finalement imprimé. Wink


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Dans la 2ème moitié des années 80, j'ai lu :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Couv_218

Elle laisse personne indifférent :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Bluebe10

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Bluebe11

Ce sera avant que ne sorte Arizona Love  Rolling Eyes

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Pearl a souvent été l'objet d'un fort investissement érotique dans la série. Mais il y a un autre cas de bombe irrésistible dans Angel Face : il s'agit de la jeune Janet dont Blueberry déguisé en pompier sauve la mère de l'incendie qui ravage Durango. Contrairement à Pearl, Janet est une ingénue et elle n'a pas non plus besoin d'être déshabillée ou seulement partiellement dévêtue pour produire son effet d'érotisme furtif mais non moins puissant et doux, comme on en jugera ici. Adolescent, je me souviens que ces images exerçaient sur moi un attrait assez émerveillé : Very Happy



Image hébergée par servimg.com

















http://www.marchenriarfeux.net

Raymond

Raymond
Admin
C'est exactement ça, cet érotisme subtil qui niche parfois dans les situations (et les images) les plus anodines.  pouce

Ceci dit, connaissant Giraud, il est probable qu'il s'est un peu amusé à taquiner le lecteur.  Smile


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Draculea a écrit:
Pearl a souvent été l'objet d'un fort investissement érotique dans la série. Mais il y a un autre cas de bombe irrésistible dans Angel Face : il s'agit de la jeune Janet dont Blueberry déguisé en pompier sauve la mère de l'incendie qui ravage Durango. Contrairement à Pearl, Janet est une ingénue et elle n'a pas non plus besoin d'être déshabillée ou seulement partiellement dévêtue pour produire son effet d'érotisme furtif mais non moins puissant et doux, comme on en jugera ici. Adolescent, je me souviens que ces images exerçaient sur moi un attrait assez émerveillé :  Very Happy
Image hébergée par servimg.com
Cette scène m'interpelle aussi, depuis que je l'ai lue il y a... longtemps, mais pas pour la raison que vous croyez. Je me suis toujours demandé si la fille si bien roulée est la fille ou la petite-fille de la femme que Blueberry (déguisé en pompier) a sauvée de l'incendie. La femme en question a un aspect physique qui me fait dire qu'elle est plutôt âgée (plus de 70 ans ?) et qu'elle ne peut pas, physiologiquement, avoir une fille elle-même apparemment si jeune. Même si, dans les dialogues, les deux femmes parlent d'elles-mêmes comme la fille et la mère de l'une et de l'autre. Mais la femme âgée a tellement l'air d'une grand-mère que Blueberry l'appelle "grand-mère"...
A noter aussi que la scène serait écrite par Jean Giraud lui-même, en l'absence de son scénariste JM Charlier parti loin trop longtemps sans donner de nouvelles...

Raymond

Raymond
Admin
Il faudrait que je relise … mais il est vrai que dans Blueberry, Giraud s'est permis parfois de solides invraisemblances. Very Happy


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Je me demande aussi si Giraud ne s'est pas beaucoup amusé du contraste entre ces deux femmes, car quand on voit la mère ou grand-mère, sauvée par Blueberry puis transportée chez Janet, on ne s'attend pas du tout à  découvrir la beauté printanière de Janet, telle une pulpeuse Vénus de Durango. Le contraste entre le visage de la veille dame et le corps de Janet fait d'ailleurs l'objet d'un longue case horizontale précédant immédiatement celles ou le minois, les seins opulents et les hanches arrondies de la jeune femme nous sont offerts avec un évident désir de nous taquiner comme le dit justement Raymond. Voici cet ensemble en son entier, dont j'avais justement coupé le case initiale. Le visage de la dame est d'ailleurs au-delà du réalisme dans une sorte de caricature détaillée avec un grand soin parodique qui en fait presque un monstre qui m'évoque même certaines physionomies effrayantes de Délirius de Druillet, tant ce visage est incroyablement déformé ! Ce qui est sûr est que le contraste est absolu et ne peut que frapper le lecteur en effet !



Image hébergée par servimg.com

http://www.marchenriarfeux.net

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Je viens de lire :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Couv_619

et même si l'histoire et les dessins sont... Rolling Eyes, je trouve intéressant de relever "l'émancipation" de Tibet. En 2006, il osait publier Aldo Rémy, une histoire "teintée" d'érotisme, il a pris confiance en lui et lors de la parution en 2007, de 72ème Ric Hochet il offrait au jeune public  Embarassed  (ou aux plus âgés nostalgiques bedo ) , la scène qui suit :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Ric-ho21

Est-ce que Ric Hochet comprendra le sens "caché" de ce que lui dit Nadine ?  siffle

Sacré Tibet! Sacré Duchâteau !

Raymond

Raymond
Admin
Oui, connaissant l'humour de Tibet, la phrase a certainement un double sens ! Very Happy


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  - Page 3 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Dans les nouvelles enquêtes de notre héros, abondent dès le premier tome les situations coquines mettant en scène Nadine, mais notre époque est sur plan débarrassée de toutes les contraintes. Quant à Tibet, s'il aura attendu 2006 pour nous dévoiler les seins de l'éternelle fiancée de Ric, il l'aura fait avec grâce sans une once de trivialité.

http://www.marchenriarfeux.net

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum