Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -40%
Remise de 40% sur le sac à dos en cuir Lacoste ...
Voir le deal
156 €
Le Deal du moment : -40%
-40% sur Logitech Z207 Système de ...
Voir le deal
30 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
J’ai suggéré de créer un nouveau sujet axé sur un l'érotisme furtif et caché à différencier avec le sujet existant Erotisme et bande dessinée[b] parlant de BD qui traitent principalement de [b]l'érotisme et/ou la pornographie.

Comme Raymond s’est montré partant, je reprend mon poste pour introduire mon idée et débuter la discussion

Totoche Tannenen a écrit:

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  02-pal10

Oui, il faut le reconnaître, les hommes sont faibles...
Quand on sait qu'on sautera peut-être sur une mine demain, heureusement qu'il reste au moins les pin-ups pour tenir le coup... Merci Mr Milton Caniff.


Totoche Tannenen a écrit:Un trône pour Natacha, pl 20
Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Walthery-un-tr%C3%B4ne-pour-natacha,-planche-20

What else ?


Raymond a écrit:Oui, mais Natacha … c'est un érotisme encore assez subtil. Avec Milo Manara, cela devient un peu plus lourd.

Dans Male Call, Natacha et d'autres BD ou séries, il y a un érotisme que je qualifierais de "sous-jacent". C'est subtile, sporadique et parfois furtif, pour des BD tout public comme :

Fanfoué des Pnottas

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Fanfou10

Le retour de la bête :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Retour10

Un poster dans : La Caravelle de n'importe où (Olivier Rameau)

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Rameau10

Même dans Ric Hochet : L'heure du Kidnapping

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Hochet10

Dur à croire mais aussi Hermann a parfois des personnages sensuels : Bernard Prince d'hier et aujourd'hui :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Prince10

L'érotisme est aussi caché comme dans Le vent dans les Saules (Plessix) avec sa version de "L'Origine du monde" de Gustave Courbet

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Vent-010



Qu'en pensez-vous et surtout qu'en penses-tu Raymond?

Raymond

Raymond
Admin
Cette dernière image de Julien Plessix est assez subtile. Je ne sais pas su on peut la qualifier d'érotique, mais elle sous-entend en tout cas l'idée que l'univers (d'un personnage?) est imprégné par une présence féminine. Elle n'apporte aucune excitation des sens (comme le font la plupart des images érotiques) mais elle suggère intelligemment l'envahissement de la pensée par des sujets érotiques.

François Schuiten avait utilisé la même métaphore graphique à la fin de la Frontière invisible. Son héros avait le sentiment d'avoir échoué (en tant que cartographe) mais il repartait à travers le monde avec l'objectif de mieux le comprendre. Et tandis qu'il avançait, le paysage prenait gentiment l'image du vrai thème qui devait être pour lui obsédant. La dernière image était ornée du chiffre 12, comme si un nouveau chapitre s'ouvrait (le récit contient 11 chapitres) mais il appartenait bien sûr au lecteur d'imaginer quelle pouvait être la suite.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Schuit17

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Schuit18

Cela ne correspond peut-être pas exactement au sujet dont tu voulais parler, mais je trouvais amusant de remontrer la même construction d'image que celle de Plessix. Wink


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:Cette dernière image de Julien Plessix est assez subtile. Je ne sais pas su on peut la qualifier d'érotique, mais elle sous-entend en tout cas l'idée que l'univers (d'un personnage?) est imprégné par une présence féminine. Elle n'apporte aucune excitation des sens (comme le font la plupart des images érotiques) mais elle suggère intelligemment l'envahissement de la pensée par des sujets érotiques.

[...]

Cela ne correspond peut-être pas exactement au sujet dont tu voulais parler, mais je trouvais amusant de remontrer la même construction d'image que celle de Plessix. Wink

L’érotisme peut aussi offrir une certaine subtilité. Je n'ai aucune restriction dans ce sujet si la thématique de l'érotisme, de la nudité est abordé. (rem. La nudité masculine offre également de l'érotisme, donc nous ne devons pas nous contenter de présenter des femmes).

Pour moi, Les cités obscures sont d'une construction incroyable. Cela me fait donc plaisir que tu les choisisses.

Est-ce aussi subtile? Je te laisse le décider. Dans le TT de Delta (Jeremiah), Hermann utilise aussi cette idée pour "présenter" la mère de Kurdy  (N'oublions pas que Kurdy porte toujours une chainette avec la mention "Mother")  dans l'aventure en 2 pages :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Kurdy-10

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Kurdy-11

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Comme nous parlons de Le retour de la bête ICI, voici une case :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Bete-l10

Avec à côté du journal suisse romand 24 heures dans lequel paraissait 24 heures avec... Cosey (cette histoire de Paul Aroïd), nous voyons un exemplaire de Lui, le magazine masculin de charme.

Raymond

Raymond
Admin
Parmi les dessinateurs qui glissent volontiers de l'érotisme dans leurs planches, il y a bien sûr Walthéry.

On pourrait parler de Natacha, bien sûr, mais je me souviens d'un autre exemple qui est plus amusant dans Benoit Brisefer !  Very Happy

Le meilleur album de la série est à mon avis Lady Dolphine. C'est une histoire bourrée de rythme et de gags de toute sorte. Walthéry y est déjà à son meilleur niveau.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Benoit11

Au milieu de l'histoire, il y a une longue séquence de poursuite qui est très drôle. Benoit recherche activement Madame Adolphine dans un hôtel et il court dans tous les sens. Il y crée des perturbations qui lui valent d'être poursuivi par le personnel de l'hôtel, et ce groupe de poursuivants devient progressivement une foule hétéroclite dans laquelle on trouve même une jeune femme dénudée recouverte uniquement d'un linge. Rien n'est vraiment exhibé dans ces images et il s'agit avant tout d'un gag à répétition, mais la femme déshabillée est bien là. C'est un petit clin d'œil d'adultes dans un journal pour enfants.  Very Happy

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Benoit12


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Pendant les années 60, il en fallait bien peu pour qu'un dessin soit érotique. La simple présence d'une jeune femme dans une BD était déjà en soit provocante, alors que pouvait-on penser lorsqu'elle s'habillait ou se déshabillait ?  

Ce fût le cas lorsque je lus pour la première fois Piège pour Ric Hochet, à la fin des années 60. On y trouve une scène d'habillage de Nadine, qui parait aujourd'hui bien banale, mais à l'époque … gasp !  Shocked

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Tibet-10

Est-ce que je suis bien dans le sujet, cette fois ?  Very Happy


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:Parmi les dessinateurs qui glissent volontiers de l'érotisme dans leurs planches, il y a bien sûr Walthéry.

On pourrait parler de Natacha, bien sûr, mais je me souviens d'un autre exemple qui est plus amusant dans Benoit Brisefer !  Very Happy

Le meilleur album de la série est à mon avis Lady Dolphine. C'est une histoire bourrée de rythme et de gags de toute sorte. Walthéry y est déjà à son meilleur niveau.


Je ne m'en souvenais plus et je l'ai relue. C'est vrai que Walthéry s'est dépassé.

Raymond a écrit:Pendant les années 60, il en fallait bien peu pour qu'un dessin soit érotique. La simple présence d'une jeune femme dans une BD était déjà en soit provocante, alors que pouvait-on penser lorsqu'elle s'habillait ou se déshabillait ?  

Ce fût le cas lorsque je lus pour la première fois Piège pour Ric Hochet, à la fin des années 60. On y trouve une scène d'habillage de Nadine, qui parait aujourd'hui bien banale, mais à l'époque … gasp !  Shocked

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Tibet-10

Est-ce que je suis bien dans le sujet, cette fois ?  Very Happy

En effet, tu es en plein dedans Wink

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Roba offrait des histoires gentilles, mièvres...

Et pourtant certaines cases provoquaient un certain émois. Preuve à l'appui :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Boule-11

Raymond

Raymond
Admin
Sacré Roba ! Il était en effet capable d'être très adulte, même dans un journal pour enfants.  Very Happy

Pour ma part, je continue à puiser dans mes vieux souvenirs ! Et je pense à une séquence d'images qui m'avait réellement troublé pendant les années 60. Elle se trouvait dans une aventure de Michel Vaillant, plus précisément dans Concerto pour Pilotes, et sa signification était équivoque. C'est au fond curieux car personne n'est plus éloigné de la sensualité que Jean Graton, mais il a quand même dessiné dans cet album cette étrange scène, montrant Françoise Latour qui chuchote quelques mots secrets dans l'oreille de Michel Vaillant.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Graton11

Mais qu'a t-elle bien pu lui dire ? J'ai maintes fois lu et relu l'album quand j'étais enfant et je n'y ai pas trouvé de réponse. Peut-être que Jean Graton taquinait le lecteur en faisant ainsi ? Mais peut-être aussi qu'il se protégeait de la censure ?  

Aujourd'hui, il me semble logique de penser (connaissant la suite de la saga) qu'il s'agit d'une discrète déclaration d'amour. Je ne vois autrement pas ce que cela pourrait être ?

Mais peut-être aussi que ce sont des propos plus salaces ? On peut tout imaginer.  Smile

C'est aussi cela l'érotisme : l'existence d'un double sens dans certaines situations.


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:

[...] Pour ma part, je continue à puiser dans mes vieux souvenirs ! Et je pense à une séquence d'images qui m'avait réellement troublé pendant les années 60. [...]

Je trouve que ta démarche est très intéressante. J'attends impatiemment la suite ! bounce

Raymond a écrit:

[...] Elle se trouvait dans une aventure de Michel Vaillant, plus précisément dans Concerto pour Pilotes, et sa signification était équivoque. C'est au fond curieux car personne n'est plus éloigné de la sensualité que Jean Graton, mais il a quand même dessiné dans cet album cette étrange scène, montrant Françoise Latour qui chuchote quelques mots secrets dans l'oreille de Michel Vaillant. [...]

Aujourd'hui, il me semble logique de penser (connaissant la suite de la saga) qu'il s'agit d'une discrète déclaration d'amour. Je ne vois autrement pas ce que cela pourrait être ?

Je ne connais pas très bien la série Michel Vaillant. Tu comprendras facilement que je ne sais pas qui est Françoise Latour  Embarassed .  

Raymond a écrit:

[...]
Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Graton11

Mais qu'a t-elle bien pu lui dire ? J'ai maintes fois lu et relu l'album quand j'étais enfant et je n'y ai pas trouvé de réponse. Peut-être que Jean Graton taquinait le lecteur en faisant ainsi ? Mais peut-être aussi qu'il se protégeait de la censure ?  

Aujourd'hui, il me semble logique de penser (connaissant la suite de la saga) qu'il s'agit d'une discrète déclaration d'amour. Je ne vois autrement pas ce que cela pourrait être ?

Mais peut-être aussi que ce sont des propos plus salaces ? On peut tout imaginer.  Smile

C'est aussi cela l'érotisme : l'existence d'un double sens dans certaines situations.

De bonnes hypothèses, selon notre regard en tant qu'enfant ou maintenant en tant qu'adulte.

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
J'ai connus la série Cubitus enfant. Et cette image m'a troublé...

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Cubitu10

Elle me faisait aussi rêver... Même si je ne savais qui elle était.

Elle apparait dans Histoire pleine de Héros éditée dans L'ami ne fait pas le moine.

Rem. Comme je n'ai jamais lu le journal de Tintin, je ne connaissait pas : "Cuby Longnez", "Les Gaffeurs", Bernard, Pince-moi", alors je ne comprenais pas vraiment les gags.

Raymond

Raymond
Admin
Godot a écrit:
Raymond a écrit:

[...] Elle se trouvait dans une aventure de Michel Vaillant, plus précisément dans Concerto pour Pilotes, et sa signification était équivoque. C'est au fond curieux car personne n'est plus éloigné de la sensualité que Jean Graton, mais il a quand même dessiné dans cet album cette étrange scène, montrant Françoise Latour qui chuchote quelques mots secrets dans l'oreille de Michel Vaillant. [...]

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Graton11

Aujourd'hui, il me semble logique de penser (connaissant la suite de la saga) qu'il s'agit d'une discrète déclaration d'amour. Je ne vois autrement pas ce que cela pourrait être ?

Je ne connais pas très bien la série Michel Vaillant. Tu comprendras facilement que je ne sais pas qui est Françoise Latour  Embarassed .  

C'est tout simple ! Au départ, Françoise était une adolescente casse-pied qui embêtait Michel Vaillant, avant de devenir son amie. Une dizaine d'albums plus tard (après cette séquence), Françoise Latour est devenue l'épouse de Michel Vaillant.  Wink


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Godot a écrit:J'ai connus la série Cubitus enfant. Et cette image m'a troublé...

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Cubitu10

Elle me faisait aussi rêver... Même si je ne savais qui elle était.

Elle apparait dans Histoire pleine de Héros éditée dans L'ami ne fait pas le moine.

Rem. Comme je n'ai jamais lu le journal de Tintin, je ne connaissait pas : "Cuby Longnez", "Les Gaffeurs", Bernard, Pince-moi", alors je ne comprenais pas vraiment les gags.

C'est étonnant de la part de Dupa. On voit en tout cas que Cubitus pose sa tête à un emplacement stratégique.  Very Happy


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Natacha est certainement une héroïne pleine de sex-appeal, mais Walthéry a rarement cherché à exploiter cet attrait particulier de son personnage. Dans la plupart des albums classiques. Natacha reste généralement chaste et élégamment habillée et il y a peu d'équivoques. Elle est surtout d'apparence sympathique et le dessinateur évite tout érotisme explicite chez son personnage.

Ceci dit, le 10ème album qui s'intitule L'île d'Outre-Monde est inhabituel. Il raconte une sorte de retour à la vie sauvage dans une île perdue, après un naufrage et l'héroïne s'y retrouve bien souvent déshabillée. Le scénariste se permet même avec elle quelques "privautés" inhabituelles.  Wink

C'est le cas en particulier lorsqu'un petit crabe se met à escalader son popotin. C'est un gag, bien sûr, mais il est bien plus adulte que d'habitude.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Walthz12

Relevons qu'il existe une version franchement érotique de cet album, mais il faut la fabriquer soi-même en achetant un petit cahier de vignettes dessinées par Walthéry, à découper et à coller sur les cases plus sages de l'album de départ. La BD devient alors très "adulte".


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:
Relevons qu'il existe une version franchement érotique de cet album, mais il faut la fabriquer soi-même en achetant un petit cahier de vignettes dessinées par Walthéry, à découper et à coller sur les cases plus sages de l'album de départ. La BD devient alors très "adulte".

Il y a du vécu et surtout du bricolage là-derrière! siffle

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
je suis probablement d'une autre génération que vous, mais moi je me souviens parfaitement de l'émoi ressentis à l'apparition dans spirou de Alix Yin Fu

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  2302

il faut dire que certaines scènes étaient carrément explicites..

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Les-innommables-alix-noni-tengu-yann-conrad

Raymond

Raymond
Admin
C'est déjà plus "hard" ! Very Happy


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
sylvain- a écrit:je suis probablement d'une autre génération que vous, mais moi je me souviens parfaitement de l'émoi ressentis à l'apparition dans spirou de Alix Yin Fu [...]


Si ce n'est pas indiscret, de quelle génération es-tu, vu que tu n'as pas indiqué ton âge dans ton profil.





Lorsque j'étais enfant, au milieu des années 80, j'avais un copain dont ses parents étaient des collectionneurs de BDs. A cette époque-là, selon leurs dires, ils devaient avoir pas loin de 4'000 BD, rien que ça.

Souvent, les samedis après-midi, je pouvais aller chez lui afin de lire des BDs. J'ai été subjugué par cette quantité gigantesque contenue dans une seule pièce. J'étais impressionné et envieux. (C'est cela qui me motivera, par la suite, à faire ma propre collection, mais ça c'est une autre histoire.) J'ai débuté une véritable boulimie de lecture et ce durant de nombreuses années.

Ses parents avaient bien entendu procédé à une "censure" en enlevant une quantité de BD que de gentilles têtes blondes n'étaient pas en âge de les lire.

Fatalement, il y en aura toujours quelques unes, qui passeront dans les mailles du filet.

Raymond a écrit:C'est déjà plus "hard" !  Very Happy

C'est peu dire  Rolling Eyes

Lorsque ce copain en trouva une, il me montra, une case particulière de cette BD qui allait devenir un sujet de discussion. Là-voici :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Alexis10

Il s'agit d'Al Crane de Lauzier et Alexis.

La poitrine dénudée ne nous laissait pas indifférent. Mais ce qui nous turlupinait, c'était ce menuisier avec des planches! Que pouvait-il bien faire là? Very Happy
Ce ne sera pas vraiment cette situation de viol qui nous "interpellait".

Actuellement, je ne peux toujours pas répondre, car je n'ai jamais relu cette BD depuis.

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
Godot a écrit:
sylvain- a écrit:je suis probablement d'une autre génération que vous, mais moi je me souviens parfaitement de l'émoi ressentis à l'apparition dans spirou de Alix Yin Fu [...]


Si ce n'est pas indiscret, de quelle génération es-tu, vu que tu n'as pas indiqué ton âge dans ton profil.

je suis plus agé que toi.
quand paraissait "l'aventure en jaune" dans Spirou nous étions en 82 et j'avais environ 13 ans Smile
récit qui provoqua d'ailleurs les foudres de Dupuis.. il fallait s'y attendre pour l'époque - yann et conrad allaient très loin !

Bravo pour le Al Crane (Alexis I love you I love you )



comte lanza


alixophile
alixophile
Le menuisier avec les planches est clairement là pour masquer , de façon humoristique, l'image "censurée".
Je pense qu'on devrait trouver d'autres occurrences de cette façon, dans les années 70, de jouer avec la censure dans le style: je n'ai pas le droit de vous montrer toute la scène, mais je vous en montre un peu et je souligne que je dois me censurer en recourant à une astuce amusante!

Evidemment ce n'était possible que dans les journaux comme Pilote, pas dans Spirou ou Tintin !

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
comte lanza a écrit:Le menuisier avec les planches est clairement là pour masquer , de façon humoristique, l'image "censurée".
Je pense qu'on devrait trouver d'autres occurrences de cette façon, dans les années 70, de jouer avec la censure dans le style: je n'ai pas le droit de vous montrer toute la scène, mais je vous en montre un peu et je souligne que je dois me censurer en recourant à une astuce amusante!

Évidemment ce n'était possible que dans les journaux comme Pilote, pas dans Spirou ou Tintin !

En pensant justement à Alexis, j'ai une situation qui me vient tout de suite à l'esprit. Seulement, c'était publié dans Fluide Glacial, donc l'idée de l'érotisme est plutôt ostensible que sous-jacent!  Smile

Voyez plutôt :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Alexis12
Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Alexis11

Dans la joie jusqu'au cou de Gotlib et Alexis

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Sacré Roba ! Il était en effet capable d'être très adulte, même dans un journal pour enfants.  Very Happy

Pour ma part, je continue à puiser dans mes vieux souvenirs ! Et je pense à une séquence d'images qui m'avait réellement troublé pendant les années 60. Elle se trouvait dans une aventure de Michel Vaillant, plus précisément dans Concerto pour Pilotes, et sa signification était équivoque. C'est au fond curieux car personne n'est plus éloigné de la sensualité que Jean Graton, mais il a quand même dessiné dans cet album cette étrange scène, montrant Françoise Latour qui chuchote quelques mots secrets dans l'oreille de Michel Vaillant.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Graton11

Mais qu'a t-elle bien pu lui dire ? J'ai maintes fois lu et relu l'album quand j'étais enfant et je n'y ai pas trouvé de réponse. Peut-être que Jean Graton taquinait le lecteur en faisant ainsi ? Mais peut-être aussi qu'il se protégeait de la censure ?  

Aujourd'hui, il me semble logique de penser (connaissant la suite de la saga) qu'il s'agit d'une discrète déclaration d'amour. Je ne vois autrement pas ce que cela pourrait être ?

Mais peut-être aussi que ce sont des propos plus salaces ? On peut tout imaginer.  Smile

C'est aussi cela l'érotisme : l'existence d'un double sens dans certaines situations.


Je me souviens très bien de ces trois images. Je pensais volontiers comme toi Raymond, tant donné la pudeur de la série, surtout à cette époque, et sachant que le rôle de tombeur de jolies filles est réservé à Steve Warson qu'on verra souvent au bras de jolies blondes en robe fort courte dans les albums des années soixante-dix, notamment il me semble qu'il y a une telle image dans Série Noire où Françoise et michel s'avoueront enfin leur amour et s'enlaceront tendrement vers la fin de l'album.

La seule chose qui m'étonne dans les trois cases de Concerto pour pilotes que tu cites, est l'expression du visage de Françoise après avoir chuchoté des paroles mystérieuses à l'oreille de Michel. Alors que ce dernier semble ravi, elle au contraire a l'air plutôt mécontente. Est-ce moi qui me trompe ?

Il arrive toutefois que Michel soit visiblement troublé lui aussi par une blonde ravissante. Comme ici, dans cette case que j'ai trouvée par hasard en cherchant une vue de l'enlacement final de Série noire, faute d'avoir le temps ce matin de ressortir l'album et photographier la fameuse scène. Je ne sais plus dans quel album elle se trouve, l'un des premiers de la série à l'évidence, mais l'échange de regard est de plus suggestifs et constitue une audace remarquable pour l'époque, surtout concernant le héros, dans un cadre qui n'est pas celui des sentiments conduisant finalement à un mariage, mais d'une pure séduction instantanée. Non seulement Jean Graton montre une scène de regards muets entre notre héros et une jeune inconnue délicieuse, mais voyez l'intensité expressive des regards ! Entre parenthèse, voyez avec quelle économie de moyens l'auteur parvient à évoquer avec une admirable justesse toute la puissance de l'attraction sensuelle entre les deux personnages !


Image hébergée par servimg.com

http://www.marchenriarfeux.net

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
Godot a écrit:
comte lanza a écrit:Le menuisier avec les planches est clairement là pour masquer , de façon humoristique, l'image "censurée".
Je pense qu'on devrait trouver d'autres occurrences de cette façon, dans les années 70, de jouer avec la censure dans le style: je n'ai pas le droit de vous montrer toute la scène, mais je vous en montre un peu et je souligne que je dois me censurer en recourant à une astuce amusante!

Évidemment ce n'était possible que dans les journaux comme Pilote, pas dans Spirou ou Tintin !

En pensant justement à Alexis, j'ai une situation qui me vient tout de suite à l'esprit. Seulement, c'était publié dans Fluide Glacial, donc l'idée de l'érotisme est plutôt ostensible que sous-jacent!  Smile

Voyez plutôt :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Alexis12
Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Alexis11

Dans la joie jusqu'au cou de Gotlib et Alexis

fluide était à l'époque interdit à la vente aux mineurs et littéralement catalogué comme magazine "pornographique" !
autre temps autres moeurs.. Laughing

Raymond

Raymond
Admin
Draculea a écrit:[justify]
Raymond a écrit:Sacré Roba ! Il était en effet capable d'être très adulte, même dans un journal pour enfants.  Very Happy

Pour ma part, je continue à puiser dans mes vieux souvenirs ! Et je pense à une séquence d'images qui m'avait réellement troublé pendant les années 60. Elle se trouvait dans une aventure de Michel Vaillant, plus précisément dans Concerto pour Pilotes, et sa signification était équivoque. C'est au fond curieux car personne n'est plus éloigné de la sensualité que Jean Graton, mais il a quand même dessiné dans cet album cette étrange scène, montrant Françoise Latour qui chuchote quelques mots secrets dans l'oreille de Michel Vaillant.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Graton11

Mais qu'a t-elle bien pu lui dire ? J'ai maintes fois lu et relu l'album quand j'étais enfant et je n'y ai pas trouvé de réponse. Peut-être que Jean Graton taquinait le lecteur en faisant ainsi ? Mais peut-être aussi qu'il se protégeait de la censure ?  

Aujourd'hui, il me semble logique de penser (connaissant la suite de la saga) qu'il s'agit d'une discrète déclaration d'amour. Je ne vois autrement pas ce que cela pourrait être ?

Mais peut-être aussi que ce sont des propos plus salaces ? On peut tout imaginer.  Smile

C'est aussi cela l'érotisme : l'existence d'un double sens dans certaines situations.

Je me souviens très bien de ces trois images. Je pensais volontiers comme toi Raymond, tant donné la pudeur de la série, surtout à cette époque, et sachant que le rôle de tombeur de jolies filles est réservé à Steve Warson qu'on verra souvent au bras de jolies blondes en robe fort courte dans les albums des années soixante-dix, notamment il me semble qu'il y a une telle image dans Série Noire où Françoise et michel s'avoueront enfin leur amour et s'enlaceront tendrement vers la fin de l'album.

La seule chose qui m'étonne dans les trois cases de Concerto pour pilotes que tu cites, est l'expression du visage de Françoise après avoir chuchoté des paroles mystérieuses à l'oreille de Michel. Alors que ce dernier semble ravi, elle au contraire a l'air plutôt mécontente. Est-ce moi qui me trompe ?

(…)

Je ne crois pas que Françoise soit mécontente après avoir chuchoté à l'oreille de Michel. Je suppose plutôt qu'elle est légèrement gênée (ne sachant pas comment Michel va réagir) et qu'elle s'éclipse discrètement.

Pour ce qui concerne Série Noire, je devine de quelle image tu parles. Elle se trouve dans cette séquence-là :

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Graton12

Je n'y vois pour ma part aucun érotisme, mais l'image est bien sûr pleine de sentimentalité et d'émotion. Je suppose d'ailleurs que Jean Graton s'est beaucoup fait plaisir en dessinant cette scène.   Wink


_________________
Et toujours ... Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

arsen33


bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:
Draculea a écrit:[justify]
Raymond a écrit:Sacré Roba ! Il était en effet capable d'être très adulte, même dans un journal pour enfants.  Very Happy

Pour ma part, je continue à puiser dans mes vieux souvenirs ! Et je pense à une séquence d'images qui m'avait réellement troublé pendant les années 60. Elle se trouvait dans une aventure de Michel Vaillant, plus précisément dans Concerto pour Pilotes, et sa signification était équivoque. C'est au fond curieux car personne n'est plus éloigné de la sensualité que Jean Graton, mais il a quand même dessiné dans cet album cette étrange scène, montrant Françoise Latour qui chuchote quelques mots secrets dans l'oreille de Michel Vaillant.

Un érotisme furtif, sous-jacent, caché  Graton11

Mais qu'a t-elle bien pu lui dire ? J'ai maintes fois lu et relu l'album quand j'étais enfant et je n'y ai pas trouvé de réponse. Peut-être que Jean Graton taquinait le lecteur en faisant ainsi ? Mais peut-être aussi qu'il se protégeait de la censure ?  

Aujourd'hui, il me semble logique de penser (connaissant la suite de la saga) qu'il s'agit d'une discrète déclaration d'amour. Je ne vois autrement pas ce que cela pourrait être ?

Mais peut-être aussi que ce sont des propos plus salaces ? On peut tout imaginer.  Smile

C'est aussi cela l'érotisme : l'existence d'un double sens dans certaines situations.

Je me souviens très bien de ces trois images. Je pensais volontiers comme toi Raymond, tant donné la pudeur de la série, surtout à cette époque, et sachant que le rôle de tombeur de jolies filles est réservé à Steve Warson qu'on verra souvent au bras de jolies blondes en robe fort courte dans les albums des années soixante-dix, notamment il me semble qu'il y a une telle image dans Série Noire où Françoise et michel s'avoueront enfin leur amour et s'enlaceront tendrement vers la fin de l'album.

La seule chose qui m'étonne dans les trois cases de Concerto pour pilotes que tu cites, est l'expression du visage de Françoise après avoir chuchoté des paroles mystérieuses à l'oreille de Michel. Alors que ce dernier semble ravi, elle au contraire a l'air plutôt mécontente. Est-ce moi qui me trompe ?

(…)

Je ne crois pas que Françoise soit mécontente après avoir chuchoté à l'oreille de Michel. Je suppose plutôt qu'elle est légèrement gênée (ne sachant pas comment Michel va réagir) et qu'elle s'éclipse discrètement.

Après réflexion, je pense tout simplement qu'elle lui dit qu'elle est amoureuse de lui... Lui a un sourire amusé, voir gênè, par cette révélation et elle a une réaction exaspérée parce qu'elle pense(ait) qu'il ne pouvait l'ignorer à ce point. Mais cela fait plus de 30 ans que je n'ai pas lu un Michel Vaillant alors le lien entre Françoise et Michel, je n'en ai pas vraiment de souvenir...

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum