Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -29%
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 ...
Voir le deal
499.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Je viens de lire

+26
Clovis Sangrail
Godot
eleanore-clo
Syngonic
Murakami
stephane
2J
bruno
Draculea
Jacky-Charles
bird13
Loup79
Raymond
Fildefer
Ethan
Monocle
sylvain-
FANTOMIALD
catallaxie
Damned
Patrick Essa
Totoche Tannenen
Lion de Lisbonne
JYB
Jean-Luc
Pierre
30 participants

Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36

Aller en bas  Message [Page 36 sur 36]

876Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Lun 26 Fév - 16:41

Syngonic

Syngonic
martinophile distingué
martinophile distingué

De mon côté, c'est à un tout autre style de bande dessinée que je me suis intéressé, mais qui n'en mérite pas moins une petite recension.
Comme souvent, donc, je commence mes vacances par un petit tour chez le libraire... Et décidément, qu'est-ce qu'il me connaît bien ! Ce nouvel achat à l'aveugle s'est révélé une excellente surprise pour moi ! Il s'agit de Mr. Crook !, de Jérôme Tillard et Romain Blais :

Je viens de lire - Page 36 4044_c12


Je ne me serais probablement pas tourné spontanément vers cette bande dessinée dans la mesure où je ne trouve pas la couverture particulièrement remarquable (malgré une idée de mise en scène amusante) et surtout dans la mesure où je ne connais aucun de ces deux auteurs. Et pourtant, voilà une sortie qui mérite qu'on en parle. Il n'y a rien, en soi, d'absolument exceptionnel dans Mr. Crook !. On a déjà vu ce genre de récit ailleurs, avec plus ou moins de réussite, mais force est de reconnaître qu'on est ici dans le haut du panier.

Tillard et Blais mettent donc en scène ce Mr. Crook, sorte de gentleman cambrioleur qui ne serait ni vraiment gentleman, ni vraiment cambrioleur. Et pourtant, il est évident qu'on ne peut que penser à Arsène Lupin devant cet escroc qui ne recule devant aucun danger pour aller au bout de son crime. C'est délicieux d'amoralité assumée, encore qu'on a du mal à avoir beaucoup de regret pour les victimes de cet escroc, vu leur profil, et les auteurs manient admirablement les codes du genre. Les changements d'identité sont hilarants, les dialogues qui en découlent ne le sont pas moins, les différentes rencontres ne manquent jamais de sel, et quant aux larcins insolents de cet artiste de l'escroquerie, on les goûte avec une gourmandise qu'il nous est impossible de feindre.
Il y a du Maurice Leblanc, mais aussi du Chaplin, du Hawks et du Audiard. Une sorte de mélange des genres détonnant qui allie au meilleur de la screwball comedy (sans l'aspect "comédie de mœurs") la verve de la comédie française à son âge d'or.
Dès son apparition, on sent que ce personnage à l'esprit lent et au regard atone cache sûrement quelque chose :


Je viens de lire - Page 36 4044_p11


Du côté du dessin, il y aurait peut-être un aspect un peu Disney. Les décors sont sublimes, magnifiquement colorisés (par Blais lui-même) et d'une rigueur graphique plus que satisfaisante. Les personnages, eux, sont tout en rondeur, d'un trait caricatural extrêmement maîtrisé. Cela rend le trait souple et incroyablement dynamique, à l'image de son (anti-?)héros insaisissable. C'est exactement la tonalité graphique qu'il fallait pour cet univers.
J'aime les changements d'atmosphères, par exemple, ici, on passe directement d'un Botswana crépusculaire à l'effervescence du New York de la fin des roaring twenties (le récit se passe en 1928, ce qui rend encore plus drôle le comportement de ces millionnaires qui jettent l'argent par la fenêtre) :


Je viens de lire - Page 36 4044_p15



Bref, pour ma part, une très belle expérience, qui rentre parfaitement dans la catégorie de ce que j'aime. Le récit est bondissant, joyeux, entraînant, et nous réserve quelques surprises qui, sans nous faire tomber de notre siège, nous offrent un final à la hauteur du récit.
Et sans tomber dans le piège du cliffhanger racoleur, la fin nous laisse quand même entendre qu'on devrait potentiellement retrouver Mr. Crook dans de nouvelles aventures. Disons-le tout net : il faudrait être fou pour ne pas aller se laisser escroquer une seconde fois !

Je ne connais pas trop votre barème de notation, je ne sais plus si la note maximale est à 4 ou 5 E, mais je mettrais EEE si c'est sur 4 et EEEE si c'est sur 5.  Je viens de lire - Page 36 1f605


Je viens de lire - Page 36 4044_p16

877Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Mar 5 Mar - 8:56

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Ha ha, oui, ça paraît drôle et attachant, ce Mr Crook, Syngonic !



Dernière édition par Kimono le Ven 15 Mar - 15:30, édité 1 fois

878Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Jeu 7 Mar - 15:11

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Syngonic a écrit:De mon côté, c'est à un tout autre style de bande dessinée que je me suis intéressé, mais qui n'en mérite pas moins une petite recension.
Comme souvent, donc, je commence mes vacances par un petit tour chez le libraire... Et décidément, qu'est-ce qu'il me connaît bien ! Ce nouvel achat à l'aveugle s'est révélé une excellente surprise pour moi ! Il s'agit de Mr. Crook !, de Jérôme Tillard et Romain Blais :

Je viens de lire - Page 36 4044_c12

...

Bref, pour ma part, une très belle expérience, qui rentre parfaitement dans la catégorie de ce que j'aime. Le récit est bondissant, joyeux, entraînant, et nous réserve quelques surprises qui, sans nous faire tomber de notre siège, nous offrent un final à la hauteur du récit.

...

Je ne connais pas trop votre barème de notation, je ne sais plus si la note maximale est à 4 ou 5 E, mais je mettrais EEE si c'est sur 4 et EEEE si c'est sur 5.  Je viens de lire - Page 36 1f605


J'ai lu moi aussi M.Crook.

Cette histoire folle et totalement invraisemblable mérite effectivement le détour. Les escroqueries de l'anti-héros se suivent, toutes différentes, et toutes plus désopilantes les unes que les autres. Et le lecteur ne peut que se faire le complice de M.Crook car ses victimes n'inspirent guère la compassion, tant elles sont peu sympathiques ou stupides.
Oui, le scénariste regarde du côté d'Arsène Lupin  Very Happy . On pense aussi à Fregoli tant le héros se grime et change d'habits rapidement.

J'ai aussi beaucoup apprécié le trait, tout en rondeur, qui confère une certaine douceur au personnage. Et le talent du dessinateur lui permet d'apparier cette amabilité à un fort dynamisme qui permet au héros de sauter tambour battant d'une aventure à une autre, ou plutôt d'un vol à un autre Laughing . Les décors, que ce soient la savane africaine et ses animaux, ou encore la Grosse Pomme et son zoo humain, respirent le réalisme. Là encore, le mariage heureux des contraires, entre des visages semi caricaturaux et une exactitude paysagère ou architecturale, mérite d'être signalé.

Les couleurs avec une splendide dominante rouge orangée dans les premières pages sont à l'avenant du dessin.

Pour répondre à Syngonic, la note minimale est E et la maximale est 4E. Pour ma part, cette BD loufoque, sautillante et gaie mérite une belle note. Ce sera entre EEE et EEEE

Eléanore.

879Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Jeu 7 Mar - 18:37

Raymond

Raymond
Admin

Tiens, voilà qui est attirant ! J'aime aussi les bonnes bandes dessinées de divertissement ! Very Happy


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 36 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

880Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Ven 15 Mar - 9:03

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Le combat d'Henry Fleming est l'adaptation en roman graphique, par le dessinateur rennois Steve Cuzor, du roman de Stephen Crane, The Red badge of Courage.

Je viens de lire - Page 36 Couv_489745

En 1863, aux Etats-Unis, Henry, jeune paysan vivant seul avec sa mère, rêve de s'engager dans l'armée de l'Union. Une fois incorporé, il découvre la vie d'une troupe au combat : la peur d'être tué, la solidarité des soldats, la stratégie incompréhensible des officiers généraux, la mort aveugle et cruelle, la folie meurtrière, la bravoure téméraire, etc.

Le titre du livre fait référence au combat contre les sudistes mais aussi au combat contre soi-même. Le héros, après avoir déserté durant sa première épreuve du feu, va réintégrer les rangs où son comportement dans la bataille sera exemplaire.
L'ouvrage ne s'intéresse pas à la Guerre de Sécession. Il se veut universel et traite de la vie de l'homme de troupe, dans un conflit meurtrier. Le réalisme des scènes et l'intimisme de la narration font irrésistiblement penser au Feu d'Henri Barbusse. Nous sommes dans la tête d'Henry Fleming, vivons sa peur, son engagement, sa folie, sa volonté, sa témérité, ses interrogations, ses mépris.  Le livre est-il un manifeste pacifique ? J'hésite car la position de l'auteur apparait ambigüe. Le sujet n'est pas de dire si tuer est bien ou mal, mais plutôt de mettre en valeur la camaraderie, le courage et la volonté de se dépasser. Le découpage en chapitres colle à l'évolution du personnage principal. Nous le voyons dans sa campagne, puis lors de son incorporation, puis au feu, puis fuyant, etc.

Je viens de lire - Page 36 4000_P3 Je viens de lire - Page 36 4000_P7 Je viens de lire - Page 36 4000_P13

Le dessin superlatif nous plonge au cœur des batailles. La fumée, le tir des armes, la mort qui "fauche" aveuglément, le sang et les explosions submergent les images, les parant d'une horreur et d'une violence sauvage. Un fort souci des détails et un trait éminemment réaliste donnent une forte crédibilité à un récit quasi cinématographique. Quelques moments de calme avant et après les combats instaurent une souveraine et bienvenue respiration. Chaque acte, en bichromie, adopte une couleur différente. La BD se pare ainsi de vert sombre durant quelques pages, puis de bleu, etc.

En conclusion, voilà une BD bouleversante, effrayante et d'une grande qualité, tant scénaristique que graphique. Et les libraires du réseau Canal BD l'ont choisie pour concourir au prix 2025 du prix de la meilleure BD.

EEEE

Je viens de lire - Page 36 Canal12

Eléanore

881Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Ven 15 Mar - 13:33

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Après Le combat d'Henry Fleming commenté dans mon message ci-dessus, j'ai souhaité lire une œuvre radicalement différente, Au-dedans de Will McPhail. Les libraires du réseau Canal BD l'oint aussi élu pour concourir au titre de la meilleure BD de 2024 Very Happy

Je viens de lire - Page 36 Couv_491149

Ce pavé de 272 pages raconte un moment difficile de la vie de Nick, un jeune citadin, triste et seul par essence. L'intrigue commence par sa rencontre improbable avec Wren, une oncologue, dans un bar. Nick rencontre des difficultés à communiquer avec les autres. Sa relation distendue avec sa sœur, la rénovation de l'appartement de sa mère et les échanges avec sa voisine lui permettent de garder un minimum de vie sociale. Mais tout au fond de lui, le jeune homme cultive sa solitude. La relation avec Wren se développe. Mais voilà que la maman du héros développe un cancer et que sa soignante n'est autre que Wren….

Cet ouvrage traite du rapport à l'autre. Le dessin est en noir et blanc à l'image de la vie de Nick. Néanmoins, lorsque le jeune homme redécouvre la vie en lui, lorsqu'il se met à avoir envie de faire bouger le cours des choses, l'auteur passe à la couleur. Nous vivons les montagnes russes émotionnelles du héros de l'intérieur et rien ne nous sera caché : ses introspections, sa timidité ou ses fantasmes. Le roman graphique oscille entre la joie et la tristesse. Il nous bouleverse surtout. Les relations, apparemment simples et superficielles entre les personnages, cachent beaucoup d'attentes mutuelles et de désir de construire autre chose. On rit aussi avec le nom des bars que fréquente Nick car ceux-ci reflètent exactement les émotions du héros ! Nous commençons ainsi par "Tous tes potes sont tes parents" et je vous laisse découvrir les suivants  Smile  

Je viens de lire - Page 36 4011_P13 Je viens de lire - Page 36 4011_P18

J'ai beaucoup apprécié cette BD d'art et d'essai traitant du sujet des interactions sociales. Le dessin eut pu être un chouïa plus travaillé mais nudité ne veut pas dire manque de talent. Talent reconnu de plus car l'auteur réalise des illustrations pour le célèbre magazine The New-Yoker. Very Happy
Entre EEEet EEEE.

Eléanore

882Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Ven 15 Mar - 14:56

Raymond

Raymond
Admin

Comme je l'ai déjà expliqué plus haut, pour Henri Fleming, j'ai lu dans ma jeunesse le roman de Stephen Crane, puis vu le film de John Huston qui adaptait ce roman. Je n'ai pas une forte envie de lire maintenant la BD, Wink

Pour Au-dedans, en revanche, pourquoi pas ?


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 36 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

883Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Mar 2 Avr - 18:54

Raymond

Raymond
Admin

Le dessinateur espagnol Pau fait partie des auteurs que j'ai repéré depuis quelques années et que je suis toujours avec curiosité. Dans son cas, j'ai d'emblée apprécié ses récits animaliers assez personnels, qui mélangent des préoccupations adultes avec un graphisme rond et moelleux, plutôt proche de l'enfance. Ce choix contrasté s'était montré efficace dans sa mini-série Atlas et Axis, qui reste hélas méconnue, ainsi que son one-shot intitulé Curtiss Hill qui célébrait le monde de la course automobile (et qui était assez proche dans Michel Vaillant). Pau publie maintenant le premier tome d'une nouvelle mini-série intitulé Les 5 Drapeaux, dont le ton assez sévère n'a pas manqué de me surprendre.

Je viens de lire - Page 36 5-drap10

L'auteur raconte la vie de son grand-père qui a combattu très jeune (du côté républicain) pendant la Guerre d'Espagne. Il a ensuite vécu un dur exil en France, avant de connaître la Deuxième Guerre Mondiale, puis l'Espagne de Franco et un tel parcours n'est pas banal. Ce grand-père ayant longuement raconté ses expériences à ses petits enfants, Pau ressent maintenant le besoin de raconter et de dessiner sa vie d'une façon sérieuse, documentée et didactique. Il n'a cependant pas abandonné son style animalier et cette BD est donc assez singulière.  Wink

L'œuvre devrait comporter 5 tomes et le N°1 s'intitule Liberté, Egalité, Fraternité. Ces trois mots sont utilisés d'une façon ironique car la République Française s'est montrée dure et peu accueillante avec les Républicains espagnols, lorsqu'ils sont venus se réfugier en France après la défaite en 1939. Ils ont été parqués dans des "camps de concentration" (terme officiellement utilisé par les autorités françaises) et ces camps n'étaient ni libres ni fraternels.

Pau ne s'est pas contenté d'utiliser les souvenirs de son aïeul et il a entrepris une petite enquête historique afin d'étayer et de préciser ses déclarations. Tout ce travail fait  l'objet d'un gros dossier richement illustré  d'une trentaine de pages, qui est placé à la fin de l'album. Et il faut bien avouer que ces renseignements sont accusateurs, et qu'ils confirment le récit du grand père décrivant un monde concentrationnaire. Les réfugiés ont en fait subi une longue détention arbitraire dans des camps improvisés et insalubres, caractérisés par un manque d'abris et de nourriture, auxquels s'est ajoutée une triste incertitude sur leur sort. Après la Guerre de 39-45, la République française a essayé de les nommer autrement mais il s'agissait bien de camps de concentration, avec tout ce que cela comporte de pénible et d'inhumain.

Je viens de lire - Page 36 5-drap11

Le déroulement du récit n'est pas complètement chronologique mais l'auteur reste précis dans sa narration et le lecteur n'est jamais perdu. Pau a de plus choisi de faire contraster deux types de colorations, qui ne sont pas distribuées au hasard. Il y a d'une part un monde concentrationnaire, qui est présenté avec des couleurs sépia et peu expressives, et d'autre part tout le reste du récit, que ceci concerne la guerre d'Espagne ou l'après-guerre, qui est orné de belles teintes très fraîches. Et vu de cette façon, même l'enfer de la guerre devient plus attrayant que l'emprisonnement.

Je viens de lire - Page 36 5-drap12

Le tome 1 s'arrête au début de l'année 1940. Le héros du récit est alors toujours retenu dans un camp de concentration, situé à Barcarès, mais il ne fait pas de doute que ce personnage débrouillard ne va pas y rester éternellement. La vie commence par ailleurs à s'organiser pour les réfugiés et comme l'affirme le grand-père lui-même, "tout vient à point à celui qui sait attendre" ! Il ne fait sinon pas de doute que ce livre n'est que le début d'une grande saga, que l'on peut déjà comparer à d'importantes BD animalières comme (par exemple)  La Bête est morte ou Maus. Eh oui, c'est du lourd !  Wink

Je viens de lire - Page 36 5-drap13

J'hésite encore entre EEE et EEEE. Cela dépendra en grande partie de la suite.  Wink


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 36 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

884Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Ven 5 Avr - 18:58

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Sang neuf est un roman graphique autobiographique de Jean-Christophe Chauzy.

Je viens de lire - Page 36 61fccDWTeEL._SL1500_

Début 2020, alors que la crise de la covid débute, Jean-Christophe Chauzy tombe gravement malade. Son sang ne contient plus assez de plaquettes ni de globules.  Gaëlle, son hématologue, lui propose un traitement de la dernière chance, une greffe de moelle osseuse. Le profil génétique de Corinne, la sœur du bédéaste, est heureusement compatible avec celui de son frère. Elle peut donc faire le don de vie. Mais avant l'injection des cellules souches de sa sœur, les cellules existantes du héros vont devoir être détruites, et c'est seulement après cet épisode que la greffe sera pratiquée. Jean Christophe Chauzy va ainsi vivre dans une chambre stérile pendant plusieurs mois, son moral variant au gré des analyses sanguines. Et lorsque notre héros involontaire va enfin sortir de l'hôpital, il sera confronté à un retour de la maladie dû à un rejet de la greffe….

Cette BD bouleversante constitue le journal, jour après jour ou plutôt semaine après semaine, du parcours d'un malade. Au-delà de l'aspect très technique et médical de ce parcours, l'auteur s'attarde longuement sur les conséquences de la maladie.
En premier lieu, nous assistons à la naissance d'une relation étrange entre Corinne et son frère, puisque telle une mère, elle va lui (re)donner la vie. Sur un autre plan, l'épouse du bédéaste va se retrouver cheffe de famille : elle va devoir élever seule les enfants, payer les mensualités de la maison et être la garde-malade d'un convalescent bien fatigué. Enfin les parents de Jean-Christophe Chauzy sont confrontés au risque contre nature de voir périr leur enfant.  
Les autres héros de cet ouvrage sont bien évidemment les soignants, des jeunes pleins d'espoir et des expérimentés un peu fatigués, dont la technicité et le dévouement sans faille vont sauver le bédéaste.
La BD s'attarde longuement sur les pensées du malade. Frôler la mort et vivre au jour le jour sans certitude sur les lendemains font beaucoup réfléchir : qu'est-ce que la vie ? Qu'ai-je fait jusqu'alors ? Quelles sont mes relations avec les autres ? Bref, des interrogations quasi philosophiques. Et l'auteur se dévoile sans jamais être impudique ; il en devient profondément attachant.

Je viens de lire - Page 36 71OsBfRe3CL._SL1500_ Je viens de lire - Page 36 Chauzy10

Le graphisme est à l'unisson du scénario. Un style sobre sauf sur les planches très déformées et cauchemardesques où nous voyons le corps du héros percé de multiples tuyaux, sources de vie et de souffrance. Br.… Les planches sont en noir et blanc sauf celles rouges relatives aux perfusions ou encore celles de toutes les couleurs lorsque la guérison semble enfin atteinte.

Cette BD crue et forte relate un combat pour la vie. Elle se veut porteuse d'espoir et constitue un cri d'amour à la vie de la part de quelqu'un ayant failli la perdre. On peut noter aussi le parallèle entre la maladie de l'auteur et le monde confiné. La vie s'arrête des deux côtés pour finir par repartir. Et de même qu'il y a une résurgence de la maladie sanguine, la covid va provoquer un deuxième confinement.

Entre EEE et EEEE.

Eléanore

885Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Sam 6 Avr - 9:22

Raymond

Raymond
Admin

Merci de cette excellente lecture ! C'est certainement un des albums "forts" de ce début d'année 2024. Very Happy


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 36 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

886Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Mar 9 Avr - 17:08

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Le Dieu-Fauve est une BD scénarisée par Fabien Vehlmann et dessinée par Roger.

Je viens de lire - Page 36 Couv_494530

Dans un univers parallèle ou il y a bien longtemps, une tribu de singes essaie de survivre alors que la sécheresse a chassé toute vie de leur zone d'habitation. Le petit groupe suit la trace d'un alligator mourant afin de manger sa chair. La trace les emmène jusque dans le pays des hommes où ils sont capturés par une des factions convoitant le pouvoir au sein d'un empire en proie aux conflits. Sans-voix, le plus valeureux des singes, va y être dressé pour combattre dans l'arène. Mais au final rien se passera comme prévu. L'animal s'échappe, rêvant de se venger. Et un tsunami décime la coterie dont les soldats vont devoir combattre tant Sans-Voix que les esclaves en révolte ou encore d'autres factions.

Le Dieu Fauve est un récit choral dont le récitant change à chaque chapitre. Sans-voix puis un aède, une veneuse et bien d'autres racontent l'histoire vue à travers leur regard. Des points de vue différents certes mais tous décrivent la même situation : un monde âpre régi par la loi du plus fort. Les massacres et les meurtres, gratuits ou non, se succèdent durant 112 pages. La survie passe, tant chez les animaux que les hommes, par la mort de l'autre. Les restes de civilisation semblent condamnés tant le parcours de tout un chacun se résume à une lutte sans merci et le plus souvent perdue d'avance. Et la conclusion de ce récit pessimiste "enfonce le clou" s'il en était besoin. La bonté et l'amitié sont des faiblesses dangereuses et mortelles. Un récit glaçant où tuer devient un art.

Je viens de lire - Page 36 4071_P10
Je viens de lire - Page 36 Bihel13

Le superbe dessin de Roger magnifie les personnages même si le lecteur s'y perd parfois tant Vehlmann joue enter les époques et les acteurs. Un grand dynamisme rend superbement ce nouveau roman des âges farouches.

N'aimant pas la noirceur à laquelle la vie nous confronte bien trop régulièrement, je ne classerai pas cette BD dans les meilleurs titres de 2024. Néanmoins, il faut lui reconnaître une grande force et un projet cohérent de bout en bout. Et puis, quelle couverture ! Les yeux de Sans-voix resteront inoubliables. EEE

Eléanore

887Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Jeu 11 Avr - 11:07

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

eleanore-clo a écrit:Sang neuf est un roman graphique autobiographique de Jean-Christophe Chauzy.

Je viens de lire - Page 36 61fccDWTeEL._SL1500_



Très frappant, ce Sang Neuf, Eléanore, et commenté avec finesse et empathie. Qui peut se sentir à l'abri d'une maladie grave ? certaines échappent même aux catégories classiques (cela semble être le cas ici), et l'on parle de "maladies orphelines", un de mes amis en est atteint ; il saura dans 1 an s'il doit tout quitter de ce monde.
On devient alors un écorché vif, à coup sûr.
Certain(e)s auteur(e)s de BD ont narré cette terrible aventure, de mémoire je citerais Ma Krohne de maladie, par une bédéiste française. J'ai donné des cours particuliers, ainsi à une élève adolescente qui était frappée de la maladie de Krohne ; je crains qu'on n'en guérisse pas vraiment et donc je n'ose prendre de ses nouvelles, sans compter la bourrasque Covid...
Il existe entre autres un manga en 1 seul volume, Adieu mon Utérus, de Yuki Okada (éditions Akata). Cette jeune auteure de 30 ans, mariée, une petite fille de 4 ans, se voit un jour annoncer une tumeur cancéreuse à l'utérus. Rien de très alarmant d'abord. Et puis, au fil des analyses, une longue et lourde cure en hôpital doit être lancée ; elle nous en décrit tous les détails, dans un style de dessin étonnant de mignardise, avec ces yeux immenses et cette presque absence de nez qui répugnent tant aux Occidentaux (et qui sont réservés en manga aux enfants et jeunes filles / femmes). En fait ça dédramatise utilement, car l'autrice ne nous épargne rien, tout comme l'auteur de Sang Neuf. Son autodérision, son hommage à sa corpulente oncologue, le soutien affectueux qu'elle reçoit de son mari et et de sa fille, mais aussi des autres patientes en général bien plus âgées rendent le volume émouvant. Il faut tout enlever au final, mais elle s'en tire guérie..

888Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Ven 19 Avr - 10:06

Raymond

Raymond
Admin

Eleanore-clo a dit beaucoup de bien du Dieu Fauve, une BD de Roger et Fabien Vehlmann, mais je n'ai pas été attiré jusqu'ici par ce titre.

Je viens de lire - Page 36 Dieu-f10

Gilles Ratier en dit à son tour beaucoup de bien !

https://www.bdzoom.com/194489/actualites/fabien-vehlmann-frappe-encore-tres-fort-avec-%c2%ab%e2%80%89le-dieu-fauve%e2%80%89%c2%bb-un-ballet-incessant-entre-la-vie-et-la-mort-le-regne-animal-et-l%e2%80%99humanite%e2%80%89/


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 36 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

889Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Aujourd'hui à 9:23

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Je viens de lire - Page 36 Couv_484406

J'ai relu la BD ces derniers jours et vous partage les références shakespeariennes trouvées :
Page 25 : les trois sorcières de Greenwich font partie des personnages phares de Macbeth
Page 50 : les costumes théâtraux empruntent aussi à Macbeth (acte IV scène 1) et à la forêt de Birnham qui marche Very Happy
Page 70 : la tête d’âne fait référence au Songe d'une nuit d'été (acte III, scène 1)
Page 70 : Sancho se grime en Othello
Page 106 et 107 : les deux personnages dans le cimetière copient les deux paysans fossoyeurs d'Hamlet (acte I, scène V)
Page 120 : le phrase "on peut faire beaucoup avec la haine mais plus encore avec l’amour" traduit, presque mot à mot, la citation "Here's much to do with hate, but more with love", extraite de Roméo et Juliette (acte I, scène I)
Page 141 à 146 : quant à la farandole finale et le refus par Peg d'épouser Garrick, on reconnaît le contre-pied des règles de la comédie shakespearienne qui veut que l'intrigue se termine par des mariages  Smile. Et la danse reproduit celle de Beaucoup de bruit pour rien (acte V, scène 4)

Je suis certaine que d'autres références ont été dissimulées ça et là mais je ne les ai pas trouvées . Si des shakespeariens parcourent mon petit mot, je serais heureuse de lire leurs découvertes

Eléanore

890Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Aujourd'hui à 9:27

Raymond

Raymond
Admin

Merci ! pouce Est-ce que tu sais qu'il existe un sujet "Relectures" ? Wink


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 36 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

891Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Aujourd'hui à 10:05

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Brillante analyse, Eléanore ! Il me semble avoir repéré une autre référence, mais je vais vérifier. Je connais surtout les comédies de Shakespeare, mais suis assez nul sur les tragédies (sauf Mac Beth).
Concernant les récits d'auteurs de BD atteints de maladie, je viens de remarquer Mon infractus (la faute est volontaire) par un certain Bourhis. Il en a été frappé à 48 ans, ce qui est rare. Le "philosophe" Michel Onfray a fait bien mieux : à 28 ans pour le premier infarctus ! Je l'appréciais beaucoup et ai correspondu avec lui, jusqu'au deuxième infarctus, après quoi il est devenu très bête. Dame, ça laisse des séquelles.... Rolling Eyes

892Je viens de lire - Page 36 Empty Re: Je viens de lire Aujourd'hui à 11:05

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Raymond a écrit:Merci ! pouce  Est-ce que tu sais qu'il existe un sujet "Relectures" ?  Wink

Non mais je le sais maintenant Very Happy

Eléanore

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 36 sur 36]

Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum