Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le deal à ne pas rater :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à -50% (large sélection)
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Hermann le dessinateur sans limite

+23
Godot
Raymond
Loup79
fleng
marbou
Jacky-Charles
stephane
bédéchris70
Fildefer
bruno
Monocle
Delan
Elouarn
ericas3
FANTOMIALD
sylvain-
Ethan
Snoopy
Pierre
Totoche Tannenen
Pix
Lion de Lisbonne
Jean-Luc
27 participants

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Aller en bas  Message [Page 17 sur 18]

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Raymond a écrit:Je n'ai pas souvenir de cette adaptation. Est-ce que tu l'as vue?

La série est passée inaperçue, car elle n'est passée que sur une chaîne française. (TPS Cinéculte, selon notre ami wiki)

En 2003, en surfant sur le net, j'ai vu en partie les 3-4 premiers épisodes. Pour l'amateur de la série Jeremiah que je suis, j'ai vite zappé. Cela n'a rien à voir avec la série Jeremiah de Hermann.

Raymond

Raymond
Admin

Le prochain album d'Hermann sera le tome 15 des Tours de Bois-Maury ! Cet opus s'intitulera l'Homme à la Hache


Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Bois-m10

Philippe Tomblaine en parle sur BDZoom, parmi d'autres albums annoncés pour cet automne !

À la découverte de la rentrée 2021… | BDZoom.com


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

J'ai lu le nouvel album des Tours du Bois-Maury (l'édition en couleur bien sûr) et je me sens perplexe.   Crying or Very sad

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Homme-19

Je suis un admirateur de longue date des œuvres d'Hermann mais il me semble qu'il décline, surtout sur le plan graphique.

Au point de vue de l'histoire, c'est plutôt intéressant ! Cet 16ème opus de "Bois-Maury" nous permet en effet de retrouver Aymar de Bois-Maury et son écuyer Olivier, et c'est un vrai plaisir. La mort du personnage principal à la fin du tome 10 avait été bien triste, même si ce choix scénaristique était un coup de maître de la part de l'auteur. Le nouvel album prolonge donc un peu le plaisir de lire la série initiale et j'ai apprécié cet aspect !

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Homme-20

Par rapport au dessin, c'est tout autre chose ! Il m'est de plus en plus difficile de supporter le système de couleurs directes qui est utilisé par le dessinateur. Il utilise en effet de plus en plus des teintes sombres qui ont tendance à effacer le trait et certaines planche deviennent inintelligibles. Parfois, ce sont des scènes nocturnes et la mauvaise visibilité des formes peut se défendre, mais le procédé se répète tellement que c'est finalement tout le récit qui devient désagréable à lire !

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Homme-21

Cette tendance à masquer le trait pose par ailleurs une autre question : Hermann a t-il encore la main très sûre en dessinant ses personnages ? Je me suis posé la question en découvrant les étonnantes variations du visage de la jeune châtelaine qui est supposée être une belle femme. Certes, Hermann s'est toujours amusé à sortir des conventions graphiques et à croquer avec une certaine férocité ses jeunes personnages féminins , mais il outrepasse maintenant toutes les limites. Le visage de cette jeune femme devient par moment grotesque et le dessinateur semble s'amuser à le déformer, un peu à la manière du peintre Goya. Est-ce de la maîtrise ou de la maladresse ? Je m'interroge !

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Homme-22

Je n'ai donc finalement pas eu de grand plaisir à lire cet album, à cause de ses déplaisantes images. Hermann est un grand auteur qui ne vieillit pas très bien, je trouve, même si mon admiration pour tout ce qu'il a réalisé reste intacte.

Mais j'aimerai aussi avoir votre avis sur ce tome 16 de Bois-Maury. Partagez-vous la même impression ? Est-ce que l'album en noir et blanc (et au lavis) a un meilleur aspect ? Suis-je un peu trop négatif sur cet album ?


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Raymond

Je n'ai pas lu cet opus. Je suis époustouflée par la qualité de votre analyse sur l'évolution du style d'Hermann. Je la partage complètement. Me concernant, je n'ai déjà pas apprécié le virage stylistique pris en 1980 avec l'adoption du rotring Crying or Very sad . Et depuis, c'est :
Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine !
Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons.
D’un côté c’est l’Europe et de l’autre la France.
Choc sanglant ! des héros Dieu trompait l'espérance ;
Tu désertais, victoire, et le sort était las.
Ô Waterloo ! je pleure et je m'arrête, hélas !


Eléanore

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Ton analyse est pertinente et elle mérite d'avoir une discussion. Mais une discussion qui ne s'arrêterait pas à ce 16ème tome.

Concernant L'homme à la hache, je ne l'ai pas lu et sans l'avoir lu, je me suis déjà dit que je n'allais pas l'acheter. Dans ton analyse tu parles de Les Tours de Bois-Maury et j'avais ouvert un sujet.

Dans ta critique tu traites d'un auteur au crépuscule de sa vie. Tu soulève de nombreux points qui sont justes. Je trouve que cela pourrait-être discuté dans ce sujet. A mes yeux depuis une quinzaine d'année, la qualité de ses dessins baisse, tout comme celle de certains de ses scénarios.

eleanore-clo a écrit:Raymond

Je n'ai pas lu cet opus. Je suis époustouflée par la qualité de votre analyse sur l'évolution du style d'Hermann. Je la partage complètement. Me concernant, je n'ai déjà pas apprécié le virage stylistique pris en 1980 avec l'adoption du rotring Crying or Very sad . Et depuis, c'est :
Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! morne plaine !

Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
[...]


Eléanore

J'aimerais en apprendre un peu plus sur la "rupture" de votre appréciation suite à l'adoption du rotring?

Raymond

Raymond
Admin

Est-ce que le dessin d'Hermann a commencé à décliner il y a une quinzaine d'années ? Je n'en suis pas sûr ! Il me semble que le dessinateur a constamment évolué au cours de sa carrière et que je me suis toujours retrouvé "à la traîne" de sa manière de faire, en regrettant que son style ait changé et en préférant les albums de la décennie précédente. Peut-être est-ce encore le cas maintenant ? Le dessin d'Hermann est clairement de plus en plus proche du croquis, c'est vrai, mais peut-être que ces dessins "hâtifs" résultent d'un choix conscient ? Ce n'est pas parce que que son dessin nous plait moins qu'il y a forcément un déclin.  Wink

Mais tu as raison ! Il serait bien que l'on en débatte d'une façon plus méthodique, dans un sujet spécifique, qui passe en revue toutes les "périodes stylistiques" d'Hermann, et il y en a pas mal ! Je suis très pris en ce moment par une autre sujet que je viens de créer (les femmes et Jacques Martin  Wink ) et il nous faudra un certain temps pour le terminer. Mais quand ce "sujet martinien" sera achevé, que penses tu de la création d'un autre topic au long cours, intitulé "les styles d'Hermann", qui nous donnerait le temps de discuter de la très longue carrière de cet artiste, et des conséquences de ses choix techniques ?  

Comme  tu es un grand spécialiste d'Hermann, je suis sûr que tu as des choses à nous faire découvrir. Very Happy


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Raymond a écrit:Est-ce que le dessin d'Hermann a commencé à décliner il y a une quinzaine d'années ? Je n'en suis pas sûr ! Il me semble que le dessinateur a constamment évolué au cours de sa carrière et que je me suis toujours retrouvé "à la traîne" de sa manière de faire, en regrettant que son style ait changé et en préférant les albums de la décennie précédente. Peut-être est-ce encore le cas maintenant ? Le dessin d'Hermann est clairement de plus en plus proche du croquis, c'est vrai, mais peut-être que ces dessins "hâtifs" résultent d'un choix conscient ? Ce n'est pas parce que que son dessin nous plait moins qu'il y a forcément un déclin.  Wink

[...]

Je reconnais que mes propos ont été dit sans que j'aie vraiment réfléchi.  J'ai utilisé les souvenirs que je garde de deux œuvres que j'avais moins aimé. Pour l'une des deux, je m'étais perdu dans les dessins de certains des protagonistes. (Je développerai cela quand il y aura le sujet que tu proposes, ci-dessous)

Raymond a écrit:

[...]
Mais tu as raison ! Il serait bien que l'on en débatte d'une façon plus méthodique, dans un sujet spécifique, qui passe en revue toutes les "périodes stylistiques" d'Hermann, et il y en a pas mal ! Je suis très pris en ce moment par une autre sujet que je viens de créer (les femmes et Jacques Martin  Wink ) et il nous faudra un certain temps pour le terminer. Mais quand ce "sujet martinien" sera achevé, que penses tu de la création d'un autre topic au long cours, intitulé "les styles d'Hermann", qui nous donnerait le temps de discuter de la très longue carrière de cet artiste, et des conséquences de ses choix techniques ?  

[...]

C'est une très bonne idée, que celle de créer un sujet qui décortiquera sa carrière et ses styles. Je pourrais ainsi relire, au fur et à mesure, certaines de ses œuvres, afin d'argumenter au mieux mes ressentis.

Si jamais, sur le site officiel, il y a une Timeline exhaustive sur sa production et ses styles. Ce sera une excellents base.

Comme, en ce moment, tu animes le sujet intéressant Les femmes dans l'œuvre de Jacques Martin, je saurais me montrer patient  pouce

Raymond a écrit:

[...]

Comme  tu es un grand spécialiste d'Hermann, je suis sûr que tu as des choses à nous faire découvrir. Very Happy

De mon vécu de lecteur et de passionné de BD, si je dois citer l'auteur qui m'a le plus marqué, que j'admire le plus (et sans limite), c'est bien Hermann.


Raymond a écrit:

[...]  Le dessin d'Hermann est clairement de plus en plus proche du croquis, c'est vrai, mais peut-être que ces dessins "hâtifs" résultent d'un choix conscient ?

[...]


Son dessin actuel est sujet à de nombreuses critiques. C'est en lisant une interview datant de 2018, présente dans l'édition limitée du 36ème album de la série Jeremiah Et puis merde, que je comprends mieux ce qu'il éprouve du haut de ses 80 ans. Des pistes et des éléments importants sont donnés pour interpréter au mieux ses œuvres les plus récentes... et de les apprécier  Wink

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Herman21

Par la suite, je pourrais publier d'autres extraits de cette interview, où il se confie au lecteur.

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Couv_342

Raymond

Raymond
Admin

Cet extrait d'interview que tu nous montres ci-dessus est vraiment intéressant. Il y a chez Hermann un double phénomène qui explique son style actuel. D'une part, il a toujours la volonté d'aller de l'avant et d'introduire de nouvelles choses dans ses BD, afin de se renouveler; et d'autre part il ressent une fatigue qu'il avoue d'une façon très honnête, et qui le pousse à reprendre certains "tics de dessin". Et au total, il n'a plus l'énergie d'aller aussi loin qu'il le voudrait.

Tout cela pourrait engendrer un "relatif déclin" ... mais nous ne débattrons l'année prochaine, car le sujet des "femmes dans l'œuvre de Jacques Martin" avance assez lentement. Et j'ai envie de relire certaines interviews d'Hermann avant de débattre de son style graphique.  Cool


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Charles-Louis Detournay commente le tome 39 de Jeremiah, qui s'intitule Rancune, et il se demande si ce n'est pas la fin du personnage ?

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Jeremi13

Il semble que le héros disparaisse à la fin du récit mais à part cela, c'est à nouveau une aventure dure et pessimiste, On en a l'habitude !   Wink

C'est en tout cas une belle critique d'ActuaBD, et un album redonne un peu d'intérêt à une série qui s'éternise.

Est-ce la fin de Jeremiah ? - ActuaBD


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Le nouvel album d'Hermann sera un péplum. Cela fait plusieurs décennies qu'il n'a plus dessiné ça !

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Nouvea16

On ne sait pas grand chose de cet ouvrage mais un petit film sur ActuaBD vous montre le dessinateur au travail.   Very Happy

Hermann revient au péplum - ActuaBD


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Le tome 7 de Duke sort cette semaine et il va conclure la série !

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Duke-t10

Hermann n'est certes plus au sommet de sa forme mais j'ai pour ma part apprécié les premiers tomes de cette mini-série. Pour bien l'apprécier, il faut toutefois relire la série dans l'ordre chronologique pour ne pas s'y perdre, avec la foule de personnages inventés par l'auteur.

Planète BD fait une critique assez tiède de cet album :    Rolling Eyes

Duke T7 : Ce mon n'est pas le mien (0), bd chez Le Lombard de H., Hermann (planetebd.com)


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Henri Filippini a en revanche bien aimé le final de Duke Il est vrai que certaines pages sont splendides, grâce à l'utilisation de couleurs directes !

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Duke-710

Pour ma part, je trouve que cet album N° 7 est est une belle conclusion de la saga et je partage assez l'avis de Filippini.    Wink

« Duke » : septième et ultime chevauchée… | BDZoom.com


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Je suis tombé par hasard sur cette belle image de Red Dust, dans laquelle Hermann dessine un touriste japonais en plein milieu d'un western supposé se passer au XIXe siècle. C'est un gag que Greg a je crois moyennement apprécié.  Wink

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Japona10

Je remets donc cette image à sa juste place, dans le sujet consacré à Hermann. Cette case est tirée de l'album le Corps d'Algernon Brown.

il y aurait beaucoup à dire sur l'humour d'Hermann, qui est parfois féroce.


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

J'ai feuilleté de dernier album tout grisâtre de Jeremiah samedi passé (c'est le N° 40) et je n'ai pas eu envie de l'acheter !  Crying or Very sad

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Jeremi16

Hermann ne fait pas de concession aux lecteurs, que ce soit en matière de scénario, de dessin ou de colorisation.  Rolling Eyes

Planète BD commente de façon assez sévère ce nouvel opus et je crains fort que le critique n'aie bien raison.

https://www.planetebd.com/bd/dupuis/jeremiah/celui-qui-me-manque/52356.html#image


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Filippini commente à son tour le dernier Jeremiah et ... les images sont toujours vraiment grises. Crying or Very sad

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Jeremi17

Henri Filippini fait son boulot en professionnel et reconnait que la trame scénaristique est parfois difficile à suivre. Mouais ... il faut vraiement que l'on aime bien Hermann (ce qui est d'ailleurs mon cas).

https://www.bdzoom.com/189274/actualites/tome-40-de-%c2%ab%e2%80%89jeremiah%e2%80%89%c2%bb-la-fin%e2%80%89/


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Le prochain album d'Hermann sera donc un péplum et il s'intitule Brigantus. C'est aussi une nouvelle série qui s'annonce. Wink

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Brigan10

Le tome 1 sortira en janvier 2024. Cool


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Patrice

Patrice
lecteur émérite
lecteur émérite

Je ne connais Hermann qu'à travers Bernard Prince, Comanche et Jugurtha.
Je me pose donc la question de lire certaines de ses autres BD.
Si je devais lire un ou deux Jeremiah, lequels sont les plus célèbres ? Quel est l'équivalent de La voiture immergée ? Lequel conseillerez vous ?

Raymond

Raymond
Admin

C'est difficile de te répondre car je trouve que les 15 premiers albums sont d'une qualité constante. C'est d'ailleurs la période pendant laquelle la créativité d'Hermann atteint son sommet. De plus, son dessin est vraiment bonifié par les couleurs de Fraymond.

Si tu veux être minimaliste, je te propose de commencer avec l'album N°5 (un Cobaye pour l'Eternité) et d'aller jusqu'au N° 10 ( Boomerang), en y ajoutant peut-être aussi le N°11 (Delta) qui est très beau, en guise de bonus.

Sinon, tu peux aussi commencer avec le N°1, afin de voir si tu y prends goût ? Et après tu continues dans l'ordre chronologique, au moins jusqu'au tome 20. Après, cela décline lentement mais Hermann reste excellent jusqu'au N° 30, au moins.  Wink


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Patrice

Patrice
lecteur émérite
lecteur émérite

Merci !

Raymond

Raymond
Admin

Pour ce qui concerne Brigantus, quelques planches ont été montrées sur le forum BD Gest.

En voici une et on y retrouve cette coloration actuelle d'Hermann qui tire vers le grisâtre (quoiqu'ici elle soit plutôt verdâtre).

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Brigan11

Comme c'est un péplum, cela va de toute façon m'intéresser. Wink


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Syngonic

Syngonic
martinophile distingué
martinophile distingué

Je viens de lire le nouvel album d'Hermann, Brigantus, 1er tome d'un dyptique qui met en scène une centurie romaine en territoire picte.


Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 97828010

Je suis un peu partagé sur cette nouvelle série d'Hermann, mais je crois que ça penche quand même plus du côté du positif que du négatif.
C'est du Hermann récent typique, et indéniablement, il y a encore une vraie force dans son dessin.

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 15233410


Dès qu'il nous propose une case d'ensemble ou qu'il laisse la place au décor (même - voire surtout - embrumé), c'est très beau. Que le choix de l'Ecosse et des bancs de brume soit ou non une facilité pour ne pas avoir à faire de dessins trop complexes, Hermann réussit parfaitement à créer une atmosphère impressionniste qui justifie largement ce choix. Personnellement, il y a beaucoup de cases de ce type (celle-ci étant très abstraite par rapport à d'autres) où j'ai aimé me perdre. La fin du récit offre quelques cases panorama plus claires, sans brume, mais je ne les trouve pas sur internet (et un peu la flemme de photographier mon album ^^).

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 15234310


L'aspect oppressant du récit en est renforcé, puisqu'on sait que dans chaque banc de brume se cache un groupe de Pictes et on attend avec les héros le moment qu'ils vont choisir pour attaquer.

En revanche, soyons honnêtes, dès qu'on se rapproche des personnages, c'est moins beau. Les visages sont souvent assez laids, les corps sont disproportionnés : ce n'est pas systématique, mais ça se voit suffisamment régulièrement pour qu'on s'en fasse la réflexion. Le principal problème est surtout que tous les visages se ressemblent, au point que dès qu'ils ont leur casque, on ne peut plus identifier un seul soldat autrement que par ses paroles. Même la grosse brute ou le soldat noir ne se distinguent plus physiquement, ce qui rend la compréhension de certains dialogues problématique.
Dans les cases ci-dessous, le mélange des visages n'apparaît pas vraiment, mais on peut voir ce côté légèrement déformé, un peu approximatif, même si, là encore, le problème est plus évident dans d'autres cases que je ne trouve pas sur internet. Cela reste d'un assez bon niveau dans l'ensemble.

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 15234010


Au niveau du scénario, Yves H. nous propose une histoire très classique. Une centurie romaine perdue en terrain picte, qui ne connaît pas les subtilités du territoire autant que son ennemi, et au milieu, un personnage tiraillé entre la fidélité à l'empire qu'il a jurée, et le retournement contre les soldats qui le harcèlent. Le motif de son rejet par les autres me paraît un peu léger - ou en tous cas, trop légèrement exposé -, mais sur le principe, pourquoi pas ? L'histoire globale fonctionne, c'est plutôt déjà vu, mais ça marche assez bien. On est pris et pour ma part, j'ai tourné très volontiers les pages.
Ce qui pèche un peu plus, c'est la narration. On passe parfois d'une case à l'autre en se demandant ce qui s'est passé entre les deux. Certains dialogues sont vraiment trop rapides, et les enjeux ne sont pas toujours bien exposés.
Exemple typique d'un passage d'une case à l'autre que je ne comprends pas : dans les strips ci-dessous, on voit les Romains calmes, les Pictes menaçant, mais dans le strip du bas, quand on passe de la case allongée du dessus à celle du dessous, il n'y a aucune transition dans l'action, je trouve. On aurait presque l'impression que le visage du Picte explose tout seul !

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 15233810


Voilà, néanmoins, le plaisir de lecture reste présent en ce qui me concerne. L'atmosphère est très réussie, j'ai aimé me plonger dans ces brumes qui floutent tous les contours, justifiant très bien un dessin pas toujours très sûr. Cela m'a aidé à passer par-dessus les défauts susmentionnés, qui sont quand même bien présents mais pas complètement irrémédiables non plus.
Il reste maintenant deux attitudes possibles : se contenter de cet album très correct venant d'un grand auteur en fin de carrière, ou être déçu de voir s'abîmer dans des albums "juste" convenables un auteur qui a été si grand par le passé. Pour ma part, la première option me convient.

Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 33911510

Raymond

Raymond
Admin

Merci beaucoup de cette chronique !  pouce  

J'ai moi-même lu cet album le week-end passé et je me demandais vraiment comment j'allais en parler. Wink

Il n'y a pas de doute que le récit est plutôt bon. On ne s'ennuie pas du tout et j'attends avec intérêt la deuxième partie de ce diptyque. Par rapport au dessin, en revanche, cela devient beaucoup plus discutable, surtout si on pense à la qualité des BD que dessinait Hermann il y a 15 ou 20 ans. Le déclin est évident.

Il est en tout cas évident que le dessinateur est moins exigeant avec lui-même. Il faut rappeler qu'Hermann travaille toujours assez vite, puisqu'il produit deux albums par an. Je crois donc qu'il ne corrige pas souvent son dessin, même quand il n'est pas réussi. Ce manque de rigueur n'est pas trop flagrant dans cet album (c'est pire dans certaines histoires de Jeremiah) mais il y a une inconstance du dessin des visages qui me gêne par moment. On ne reconnait pas toujours les personnages et il faut parfois jouer aux devinettes. Pendant sa grande époque, tous les personnages d'Hermann étaient immédiatement reconnaissables.

Pour de qui concerne les nombreuses ellipses dans le récit, ce n'est pas nouveau. Elles sont apparues dès qu'Hermann avait quitté Greg et il est clair qu'il en abuse, parfois un peu trop, mais cela varie selon les albums. Dans Brigantus, je trouve que cette tendance n'est pas trop gênante

L'album lui même est assez moyen et pour répondre à ta question, je place plutôt Brigantus dans la catégorie des "albums très corrects venant d'un grand auteur en fin de carrière". Mais il faut quand même l'avouer, si cette BD avait été créée par un jeune auteur, on n'en parlerait même pas. Le monde de la bande dessinée est impitoyable.  Cool


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

423Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Empty brigantus Mer 17 Jan - 17:28

Syngonic

Syngonic
martinophile distingué
martinophile distingué

Bon bah je suis content de voir nos avis très proches ! Je ne sais pas, est-ce que si c'était un jeune auteur, on n'en parlerait pas, ou est-ce qu'on ne se dirait pas que c'est imparfait mais prometteur ? Je ne sais pas. Mais oui, il y a forcément le facteur nostalgie qui joue un peu, c'est normal aussi.

Patrice

Patrice
lecteur émérite
lecteur émérite

Raymond a écrit:
Si tu veux être minimaliste, je te propose de commencer avec l'album N°5 (un Cobaye pour l'Eternité) et d'aller jusqu'au N° 10 ( Boomerang), en y ajoutant peut-être aussi le N°11 (Delta) qui est très beau, en guise de bonus.

Je me suis donc lancé dans la lecture des albums recommandés.

Un cobaye pour l'éternité est une BD âpre. Le scénario très moral amène une fin douce-amère très subtile.
Les scènes autour du monorail et dans le véhicule dégagent une impression d'intimité familiale. A contrario, celles dans la clinique apparaissent irréelles et relèvent plus du rêve ou du cauchemar... Les propos de Kurdy et le dessin très sensuel des clientes du savant-fou relèvent d'un très léger sexisme mais cela passe très bien.
Le dessin d'Hermann diffère profondément de celui déployé dans Bernard Prince ou Comanche. Mais le lecteur ne ressent aucune rupture car cet univers post-apocalyptique constitue un nouveau paradigme.
Au final, Hermann fait preuve d'un beau talent de scénariste et sa formidable capacité à dessiner enchante les vignettes. Je note entre EEE et EEEE.

La secte, le sixième opus des aventures de Jeremiah, est tout aussi âpre qu'Un cobaye pour l'éternité. Cette histoire d'une inquiétante dérive religieuse apparaît très moderne. Ainsi, le soutien aveugle et extrême des évangélistes à Donald Trump ne relève-t-il pas de la même problématique ? En tout cas, le tout dernier Undertaker (le 7), se situe dans la même mouvance.
Le scénario, fort et bien construit, se marie avec un dessin superlatif. Les décors automnaux et les brouillards des premiers frimas, magnifiés par les couleurs de Fraymond, créent une atmosphère forte invitant le lecteur à s'immerger dans ce monde violent et mortel. Les tenues et les armes des fanatiques, avec l'omniprésence du croissant de lune, contribuent à la très forte unité de l'opus.
Ce sera donc EEEE

Que de belles découvertes Very Happy .
Merci Raymond !

Raymond

Raymond
Admin

Oui, Jeremiah est une BD qui se trouve à mi-chemin entre l'anticipation et le thriller. Elle n'est par ailleurs pas très éloigné du western, avec ses deux héros qui se baladent sur un immense continent ressemblant un peu à l'Amérique ! Wink

Si cela te plait, n'hésite pas à lire les 15 premiers albums, en particulier ceux qui sont coloriés par Fraymond. Ils sont assez durs au point de vue du scénario, mais c'est graphiquement splendide.  pouce


_________________
Et toujours ... Hermann le dessinateur sans limite - Page 17 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 17 sur 18]

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum