Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le deal à ne pas rater :
Soldes d’été 2024 : trouvez les meilleures promos !
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

les Bijoux de la Castafiore

+5
bruno
jfty
Dantec
eleanore-clo
Raymond
9 participants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas  Message [Page 3 sur 4]

51les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Mer 6 Déc - 17:41

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Patrice a écrit:
Utiliser les multiples significations de envolé permet de semer des indices. Et cette succession d'indications masquées commence même plus tôt puisque la vieille bohémienne emploie le participe passé dès le début de la BD, en page 4, lorsqu'elle prophétise tout le scénario à venir !

Patrice a écrit:
Néanmoins, par pitié ou pour encore davantage se moquer d'eux, Hergé met dans le bouche des jumeaux les indices permettant aux lecteurs attentifs de penser à un oiseau qui aurait dérobé les bijoux.

"Les floms qui ont pondu"

"...au service des frères Loiseau"

La vieille bohémienne et les Dupond/t ne sont pas les seuls à nous donner des indices. Et même la cantatrice s'y met. Le Gounid fait discrètement référence au nid de la pie où va se retrouver l'émeraude.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Aa248

Eléanore

52les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Mer 6 Déc - 18:09

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

cheers ... Encore un indice qui m'avait échappé - et pourtant combien de fois ai-je lu Les bijoux? Hergé est vraiment le Merckx de la BD!

53les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Jeu 7 Déc - 18:40

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Dans Les Bijoux de la Castafiore, on retrouve le gag récurrent de la série sur les faux numéros téléphoniques. Gag qui ici renforce la cacophonie et la confusions générales !

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Sanzot10les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Sanzot11

L'explication se situe dans L'Affaire Tournesol où les numéros de téléphone du château et de la boucherie sont donnés en page 1. Et nous découvrons alors que la demeure du Capitaine a été numérotée 421. Cela ne vous rappelle rien ? Il s'agit bien évidemment d'une référence au célèbre jeu de dés, au fameux jeu de hasard, le 421. Tout s'explique. Et notre pauvre Haddock n'a donc aucune chance d'échapper à ces multiples faux appels !

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Sanzot12

Eléanore

54les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Ven 8 Déc - 11:09

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Le téléphone et ses différents sons (sonneries, conversations, etc.) contribuent à la cacophonie certes mais il apporte aussi de précieux renseignements. En fait, le téléphone est presque un protagoniste majeur de la BD.
Voici quelques exemples parmi d'autres de son utilisation :

1) Le téléphone matérialise la prise de pouvoir par la cantatrice :

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Tzol_210

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Tzol_211

2) Le téléphone cache l'appel au secours du pianiste Igor Wagner. En effet, les initiales des chevaux sur lesquels parie l'accompagnateur constituent un S.O.S.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Tzol_310

3) Le téléphone comme tract politique. Cette succession de vignettes traduit l'empathie d'Hergé envers les bohémiens. On retrouve un choix politique fort de tolérance et de soutien à ceux que le pouvoir marginalise. Et on pense bien évidemment aux chinois dans Le Lotus bleu ou aux indiens dans Le temple du soleil. Le j'écou-ou-te prononcé par le perroquet est savoureux et il faut en prendre exactement le contre-sens à savoir je ne veux pas écouter/entendre pas ce que vous voulez me dire.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Tzol_110

4) Le téléphone comme instrument de torture.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Tzol_212

Eléanore

55les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Ven 8 Déc - 11:21

Raymond

Raymond
Admin

Les téléphones continuels à la boucherie Sanzot sont un bon exemple de ces gags plutôt moyens, qui ne font rire qu'à la longue à force de se répéter. Le premier gag apparait dans l'Affaire Tournesol et il est au départ anecdotique. Il ne me fait pas vraiment rigoler. Dans les Bijoux de la Castafiore, par contre, la méprise se répète telle une mitraillette et elle se mélange à d'autres gags récidivants comme Monsieur Boulu. le perroquet ou le cri "Ciel mes Bijoux", et c'est leur accumulation qui rend l'histoire hilarante. Tout cela m'a en tout cas bien fait rire lorsque j'ai relu l'album récemment.  Very Happy

Mais continuons l'exploration de l'album avec ce curieux épisode du Supercolor Tryphonar ! Il ne m'a jamais vraiment fait rire et quand j'avais 10 ans, je m'étais réellement demandé ce qui s'était passé dans la tête d'Hergé pour dessiner tout cela. Bien sûr, j'ai vite compris que c'était une façon humoristique de raconter les suites de l'enquête des deux Dupondt sur le vol de l'émeraude et j'ai finalement pensé que cette séquence surréaliste était une élégante façon de continuer son récit. Aujourd'hui, j'y vois plutôt un hommage légèrement ironique à une certaine peinture contemporaine, qu'Hergé appréciait d'ailleurs beaucoup.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Superc10

Dans les "Bijoux ravis", Peeters constate que l'album fonctionne en fait en circuit fermé, parce que les médias extérieurs (les journaux ou la télévision) nous ramènent toujours à ce qui se passe à Moulinsart, tandis qu'avec cette télévision complètement folle, les habitant de Moulinsart sont "coupés de leur propre vécu". La sphère privée et la sphère publique sont vouées à se confondre.

Peters considère sinon que la séquence est totalement réussie car Hergé varie astucieusement les perturbations de l'image du poste TV, tandis que le cadre de la planche devient rigide, comparable à un simple gaufrier. La "bande dessinée abdique momentanément de ses propres codes pour se calquer sur ceux de la télévision", tandis que les lapsus des Dupondt se rajoutent aux dysfonctionnements de l'image.

Curieuse séquence, vraiment, qui se termine d'ailleurs avec une image assez singulière : le lecteur voit tout à coup ce que les personnages perçoivent eux-même. Et ce qui est génial, c'est que le lecteur comprend immédiatement ce changement de paradigme.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Bijoux41

Hergé n'a jamais fini d'inventer des images ! Very Happy




_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

56les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Ven 8 Déc - 11:22

Raymond

Raymond
Admin

Ton post est sorti au moment où j'écrivais mon message, et je n'ai évidemment pas répondu. Cela va venir. Wink


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

57les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Ven 8 Déc - 12:18

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Concernant l'épisode du Supercolor Tryphonar, j'y vois plutôt une critique cachée des media : déformation de la réalité dans la première bande puis déformation du regard de ceux qui ont visionné le journal télévisé dans la deuxième bande.
Cela correspond bien à l'esprit des Bijoux de la Castafiore où toutes les informations importantes se dissimulent derrière des gags.

Eléanore

58les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Sam 9 Déc - 11:05

Raymond

Raymond
Admin

Oui, c'est bien vu !  pouce

La séquence suivante est intitulée "le secret d'Igor Wagner". Il est vrai qu'Hergé a dirigé à plusieurs reprises l'attention du lecteur sur les agissements mystérieux du pianiste mais cette piste se révèle finalement bien décevante. Le pianiste joue simplement aux courses et il ne veut pas que cela se sache. C'était bien un mystère, mais la réponse est un peu misérable.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Wagner10  

Peeters signale pour l'occasion une magnifique pinaille, qu'il n'a pas recherchée (elle est due à Frédéric Soumois), au sujet des gammes du pianiste.  Les fins de récitatifs se terminent souvent avec les notes " mi ré", ou alors "ré mi". Il est donc logique d'y voir une allusion à Georges Rémi, l'auteur de la bande dessinée, et j'admets que les notes n'ont pas été placées au hasard.

Le pinaillage n'a pas de limite !  sunny


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

59les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Sam 9 Déc - 11:18

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Ah les fameuses gammes de Wagner. Leur omniprésence dans le château contribuent à la cacophonie générale et empêchent les habitants de s'entendre et de parler, gênés par le bruit ambiant.
Or dans cette séquence nous découvrons que les gammes sont artificielles, la restitution d'un enregistrement.
Quelle splendide métaphore.
Hergé nous explique ainsi que le babillage permanent, qui pollue les échanges et en diminue la qualité, ne vaut rien.
Dans Les bijoux de la Castafiore, toute page cache plusieurs significations.

Eléanore

60les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Sam 9 Déc - 12:41

hideux


débutant
débutant

Bonjour à tous,

C'est mon premier message sur ce forum, qui est une vraie mine d'informations et de commentaires passionnants.

Je n'ai plus lu de BD pendant plus de 30 ans et j'y suis revenu voici deux ans grâce à ce forum.

A propos de l'image suivante :

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Tzol_310

où Mr Wagner transmet par téléphone trois noms de chevaux pour le tiercé :

Le 3e nom est "Sémiramis", qui est également le titre d'un opéra de Rossini.  Or, Rossini a également composé la "Gazza Ladra" ou la "Pie voleuse" !  Peut-on considérer cela comme un indice supplémentaire semé par Hergé ? confused

Tous mes remerciements aux contributeurs de ce forum  cheers

61les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Sam 9 Déc - 14:52

Raymond

Raymond
Admin

hideux a écrit: (...)
Le 3e nom est "Sémiramis", qui est également le titre d'un opéra de Rossini.  Or, Rossini a également composé la "Gazza Ladra" ou la "Pie voleuse" !  Peut-on considérer cela comme un indice supplémentaire semé par Hergé ? confused
(...)  

En gros, ce serait un indice qui mène à un autre indice ? Pourquoi pas, mais je me demande si Hergé y a vraiment pensé.  Wink

Bienvenue dans les débats du forum !   Wink


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

62les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Dim 10 Déc - 10:32

Raymond

Raymond
Admin

La scène du grenier est pour moi pleine de poésie, peut-être parce qu'elle me rappelle ce jour fatidique où j'ai relu "les Bijoux" avec un œil d'adulte. J'y retrouve en effet cette ambiance paisible, complètement "hors du temps", pleine de lumière grisâtre et d'objets poussiéreux, qui m'a fait comprendre que le BD est un art !

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Sczone11

Bien sûr, c'est surtout une séquence qui permet à Hergé d'élucider un autre mystère. Les fausses pistes s'effacent les unes après les autres et Benoit Peeters remarque que tout comme dans un véritable roman policier, Hergé détricote finalement son histoire très compliquée. Et ainsi, "grâce à l'entrelacement des chaînes et des pistes, (...), c'est le livre tout entier qui devient susceptible d'être lu et relu, dans tous les sens.", écrit le commentateur. En reprenant le canevas d'un livre policier, Hergé a en fait dessiné une formidable BD intimiste !  Cool


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

63les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 11 Déc - 10:39

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Cette scène m'a toujours interpellée.

Le preux Tintin, sans peur et sans reproche, se cache dans une vielle malle poussiéreuse pour découvrir et peut être affronter l'ennemi. Est-ce qu'Hergé ne commence pas le travail de déconstruction de son héros qui culminera dans Tintin et les Picaros ?

La scène comporte une superbe invraisemblance. La vitre cassée de l'œil de bœuf devrait laisser passer la pluie et donc causer un dégât des eau dans la chambre en dessous, présentement occupée par la cantatrice !

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Tzol_111

Eléanore

64les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 11 Déc - 10:59

Raymond

Raymond
Admin

Une déconstruction ? Oui, probablement !  Wink  Avec "les Bijoux", Hergé s'amuse à raconter les aventures de Tintin au second degré. Il ne s'identifie dès lors plus complètement aux actions de son héros et se met à commenter ses aventures en même temps qu'il les raconte. Cette tendance se retrouve dans "Vol 714 pour Sidney", car la fin de l'histoire est montrée à la TV et commentée par Séraphin Lampion, mais elle est moins bien réussie (je trouve) dans "les Picaros" car l'aventure y devient par moments inconsistante. J'ai d'ailleurs toujours de la peine à apprécier aujourd'hui ce dernier album

Mais revenons au Bijoux !  

Le départ de la Castafiore est un autre moment savoureux de l'album car Hergé y propose un bel humour au second degré. Quand la cantatrice exprime ses émotions, le capitaine lui répond de manière parfaitement hypocrite, et le lecteur comprend tout cela d'emblée. C'est ainsi que lorsque Bianca lui demande "et soignez bien Coco", Haddock répond "soyez tranquille". On devine en fait d'emblée ce qui va se passer.  Very Happy

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Dzopar10

Les adieux du professeur Tournesol sont tout aussi drôles, mais également émouvants. Ce vieux garçon a décidément un faible pour Bianca, bien plus que Haddock ! Benoit Peeters y commente au passage la réapparition du rouge, couleur à la fois de l'amour et de la Castafiore. C'est une scène assez forte et pleine de tendresse. Tout le monde y est gentil et il existe une véritable réconciliation générale !

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Adieux10

Benoit Peeters y relève aussi la "science des arrières plans" qui apparait dans certaines images. il fait cette remarque à propos d'une case dont je n'avais jamais vraiment analysé le fond, car il est tout petit. Cette image me fait penser à la fin de certains films (par exemple de John Ford), car on voit le personnage qui rentre enfin "chez lui". La porte est encore ouverte mais elle ne va pas tarder à se refermer. Et au loin, on voit la voiture de la Castafiore qui s'éloigne, Tournesol qui agite son mouchoir, et Nestor qui revient tranquillement par la grande allée. Tout est magnifiquement mis en place, comme dans un tableau.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Adieux11

Dans cette lente conclusion qui referme une à une toutes les pistes (et toutes les perturbations) liées à la Castafiore, Benoit Peeters évoque une "poétique de la boucle". Il existe en effet dans cette dernière partie de l'album "un incessant retour sur ses éléments d'origine", qui flatte notre intelligence et qui satisfait notre besoin d'équilibre. "C'est comme si chaque détail des premières scènes devait trouver un répondant avant que l'histoire ne s'achève" écrit Peeters, et Hergé s'acquitte avec soin de cette ultime contrainte, comme un excellent dramaturge.

Cette "poétique de la Boucle" se retrouve aussi dans le "Dieu sauvage", qui est pour moi un chef d'oeuvre absolu, et la meilleure des aventures d'Alix !  Very Happy


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

65les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 11 Déc - 11:47

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

La fin me semble douce-amère pour le Capitaine car le perroquet reste à Moulinsart. Or le perroquet est une incarnation de la Castafiore. Et, contrairement à Raymond, je pense que notre marin préféré est bien trop gentil pour se "débarrasser" de l'encombrant volatile. Haddock n'aura donc donc pas la paix tant recherchée Laughing

Et n’oublions pas non plus le disque donné à Tintin :

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Aa250

La cantatrice part donc sans partir. L'envahisseuse a désormais conquis le petit château !

Quant à Nestor que l'on aperçoit en tout petit dans la vignette du message de Raymond, le personnage me fait penser au moine de Tintin au Tibet que l'on distingue à peine dans la dernière page de Tintin au Tibet. Ci-dessous, je l'ai entouré d'un cercle rouge pour mieux le percevoir.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Aa249

Il me semble aussi nécessaire de signaler un autre indice caché. Comme on le voit dans le message de Raymond, Tournesol aime la cantatrice. Et en faisant attention, c'est le seul personnage dont elle détourne intelligemment le nom puisqu'elle fait référence à l'aéronaute Auguste Piccard (https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Piccard), dont le physique a inspiré celui du professeur.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Aa251 les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Aa252

Eléanore

66les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 11 Déc - 17:24

Raymond

Raymond
Admin

Ouaaah .. tu as vraiment l'œil américain !   pouce

J'ai d'abord dû mettre mes lunettes, puis regarder à plusieurs reprises pour réaliser que ce petits point noir sur la lamaserie, auquel je n'avais pas prêté attention était effectivement surmonté d'une petite couronne (de points) indiquant que "Foudre Bénie" était à nouveau en lévitation.

On le voit mieux lorsque le coin de l'image est un peu agrandi ! Le moine est en pleine extase avec les bras écartés. Wink

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Foudre11

C'est ce que Tex Avery appelait un "corny gag".  Very Happy

On n'a jamais fini de découvrir de nouveaux détails dans Tintin. sunny


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

67les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Mar 12 Déc - 9:22

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

cheers cheers Embarassed Embarassed
J'avais bien repéré ce détail mais n'y avais vu que la tête du Yéti caché derrière un rocher!

Qu'il s'agisse en "réalité" de Foudre Bénie - merci Eléanore-Clo! - nous donne une clé pour Les Bijoux.
Qu'est-ce qui justifie en effet que Foudre Bénie batte le record du monde de lévitation au moment où Tintin s'éloigne de la lamasserie?
Ce n'est pas l'émotion, qu'en bouddhiste accompli il sait parfaitement tenir à distance : sa fonction, c'est de voir ce que le commun des mortels (le lecteur) ne voit pas. Que voit-il donc que nous ne voyons pas?
N'est-ce pas justement la fin de l'aventure?

... Que le lecteur découvre à son tour en lisant Les Bijoux (les albums qui suivront, très poussifs, n'apportent rien, à mon avis, à l'oeuvre d'Hergé).
L'aventure n'existe plus. Tintin, le héros (un demi-dieu), se contente de mener les Romanichels à la pâture le long du ruisseau et d'ouvrir des fausses pistes en se posant des questions : "tiens, tiens"... "bizarre, bizarre...", c'est-à-dire à imaginer l'aventure là où il n'y en a pas. Il devient mortel et se met à nous ressembler, comme on le voit dans les deux belles séquences nocturnes (est-ce un hasard?) du livre : il est ému par la musique tzigane et il se cache dans une malle de peur d'affronter le mystérieux visiteur des combles du château.

68les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Jeu 14 Déc - 16:44

Raymond

Raymond
Admin

Selon Benoit Peeters, plus on s'approche du dévouement et plus les allusions aux oiseaux se multiplient. Et c'est ainsi que lorsque le nom d'Emile Vanneau est prononcé par Haddock à la page 58 et ... Peeters y voit tout de suite une piste proposée à l'attention du lecteur. Un vanneau est en effet un échassier à huppe noire. Hum hum hum ... je dois être un cas sans espoir !

Pour ma part, je n'arrive pas à y trouver une allusion évidente à l'émeraude. La Gazza ladra, oui, mais Emile Vanneau, pas vraiment !  deso

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Bijoux42

Cela dit il est clair que Tintin a désormais compris. La pie voleuse sévit depuis le début de l'histoire et Tintin va lui demander des comptes. Et lorsque le héros arrive au sommet de l'arbre, qu'il fouille dans le nid de la pie et qu'il s'empare du dé à coudre puis de l'émeraude, Hergé braque sa caméra sur l'oiseau qui s'exclame : "voleur !" C'est un moment délicieux.   Very Happy

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Bijoux43

Et Peeters triture un peu le langage ! Je le cite : " tout se boucle parfaitement puisque c'est dans un nid (que l'on pourrait prononcer : "dans un i") que l'émeraude (le "o") sera finalement retrouvée. C'était donc cela, aussi, que voulaient nous dire les Dupondt lorsqu'ils parlaient de "mettre les points sur les i".

Qu'en pensez-vous ? Lacan n'aurait certainement pas dit mieux ... mais je n'ai pas une grande estime pour Lacan !  Wink


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

69les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Sam 16 Déc - 10:56

Raymond

Raymond
Admin

Venons en maintenant à une réflexion théorique de Peeters sur la nature de la Castafiore, qui lui permet à démontrer un fait évident. Le sémiologue se livre en effet (aux pages 228-229) à une petite analyse de son nom !

Peeters remarque d'abord que la solution de l'énigme provient simplement de la traduction en français d'un titre italien. Il ajoute ensuite que Tournesol s'est livré intuitivement au même raisonnement lorsqu'il a créé une nouvelle espèce de rose blanche nommée Bianca.

Tout ne serai donc qu'une affaire de traduction ! Et le sens du livre, que Peeters dénomme "levée de l'énigme symbolique", émerge de la même façon en prenant le nom de la Castafiore au pied de la lettre.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Bijoux44

Mais que tirer de cette "chaste fleur" ? Peeters y voit la "levée d'une sorte de censure structurale", un concept qu'il a hérité de son maître Roland Barthes. L'analyse linguistique retrouve en effet l'intuition du professeur Tournesol, qui donne à la femme une place bien différente que ne l'ont fait Tintin ou Haddock. Rappelons que pour les héros de l'histoire, la Castafiore est avant tout la "Castapipe", à savoir une casse-pied !

Mais poursuivons encore un peu cette réflexion de Benoit Peeters : " Insistons ! Les deux mystères n'en forment en réalité qu'un seul. C'est la même opération qui permet la levée du secret anecdotique /l'émeraude dans le nid de la pie) et de l'énigme symbolique (la Castafiore est une Chaste Fleur). Les deux traductions ont d'ailleurs des conséquences similaires; dans l'un et l'autre cas, c'est la brusque remontée d'une des chaînes enfouies dans le corps de l'œuvre qui permet la résolution du mystère". Mais quel mystère, en fait ?

Au fond, il n'y a pas vraiment de mystère. Peeters en déduit finalement que "l'histoire des Bijoux de la Castafiore est aussi celle d'une confrontation avec l'autre sexe, dont la différence des langues est, dans l'album, la métaphore privilégiée".

Tout ça pour ça !   Very Happy

Je ne contesterai pas, bien sûr, cette conclusion qui me parait évidente. Les "Bijoux de la Castafiore" démasquent en effet une certaine misogynie des deux héros, d'une façon comique d'ailleurs, puisque Tintin et surtout Haddock sont en plus victimes de la toute puissance de la cantatrice. La Castafiore est elle aussi comique, parce qu'elle est ridicule, et seul le professeur Tournesol voit chez elle une autre personne, une "chaste fleur", une cantatrice qui n'accorde pas beaucoup de place aux hommes dans sa vie, et qui ne se consacre qu'à la musique et à ses bijoux.

J'ose écrire cela sans m'abriter derrière la grande ombre de Roland Barthes. J'imagine qu'eleanore-clo sera elle aussi d'accord. Wink


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

70les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Dim 17 Déc - 15:36

Raymond

Raymond
Admin

Je me rends compte que je me suis un peu moqué de Benoit Peeters ! Ce n'est pas bien.  Embarassed  +  Evil or Very Mad

Mais je vais me racheter en remarquant l'intelligence de ses commentaires à propos de l'avant dernière séquence des Bijoux de la Castafiore, celle où Tintin confie aux Dupondt le soin de ramener l'émeraude à sa propriétaire. C'est encore un moment qui propose de très bons gags !   Very Happy

Peeters associe cette séquence à la théorie du "Mac Guffin", qui a au départ été inventée par Alfred Hitchcok ! Le Mac Guffin est le nom que l'on donne à un document, un secret ou un trésor que tous les personnages d'un récit recherchent avidement. Pour Hitchcock, la nature du Mac Guffin n'a aucune importance. La seule chose qui compte, c'est son existence qui fournit un moteur au récit. Le Mac Guffin est bien sûr important pour les personnages de l'histoire mais il ne doit pas l'être pour le narrateur ! Celui.ci doit garder sa lucidité et il aurait bien tort d'y chercher une quelconque vérité.

Les bijoux, et à la fin l'émeraude, sont bien sûr le Mac Guffin de cette 21ème histoire de Tintin. Ils sont omniprésents mais par une sorte malédiction, chaque fois que l'on remet la main dessus, ils perdent toute leur importance. Le cas de l'émeraude est exemplaire. On la recherche, on s'interroge, on regarde un peu partout, on condamne presque des innocents ... mais dès qu'elle est retrouvée, elle redevient un bibelot sans importance. Eh oui !   Wink

Lisons un peu Benoit Peeters : "Voilà qu'on remet la main dessus et plus personne ne sait qu'en faire. Les seuls à bien vouloir s'en charger (les Dupondt) la reperdent immédiatement. Retrouvé, l'émeraude n'est plus que "quincaillerie" ou "bimbelotterie", ce n'est qu'un "caillou" qui laisse les personnages indifférents, sauf peut-être de la pie qui traite Tintin de "voleur".

Il est vrai qu'aussitôt retrouvée, l'émeraude devient un gag ! Et les Dupondt, qui ont lourdement insisté pour s'en occuper, la laissent aussitôt tomber sur la pelouse.

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Dupond10

En bon narrateur, Hergé n'accorde aucune valeur à cette émeraude qu'il fait passer d'une main à l'autre avec la plus parfaite indifférence. Mieux encore, il en fait un gag répétitif. Et c'est ainsi qu'après l'avoir perdue une première fois dans l'herbe, les Dupondt l'égarent à nouveau dans la voiture, en se reprochant mutuellement de ne pas savoir où se trouve le bijou. C'est un moment délicieux.   Smile

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Dupond11

L'album ne dit même pas si le bijou est finalement arrivé à bonne destination !    Laughing

Conclusion de Benoit Peeters ! "Jamais les lois du récit n'ont été montrées avec autant d'évidence. Jamais il n'a été dit aussi clairement qu'en lui-même, l'objet poursuivi n'est rien, seule la quête a de l'importance".

Des sages orientaux n'auraient pas pu mieux conclure.   sunny


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

71les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 18 Déc - 8:57

stephane

stephane
vieux sage
vieux sage

Voilà un livre que j'ai eu ado ...et que j'ai vite revendu😀 ( les bijoux ravis)

http://alixmag.canalblog.com/

72les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 18 Déc - 9:24

Raymond

Raymond
Admin

Il est vrai que c'est du pinaillage, mais cette première lecture des Bijoux ravis (de ma part) découvre tout de même des commentaires intéressants.  Cool


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

73les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 18 Déc - 10:40

Raymond

Raymond
Admin

Et on en arrive à la toute dernière séquence, baptisée la chute finale. Elle commence d'une façon presque attendrissante avec le capitaine Haddock, qui retrouve son petit paradis de Moulinsart. Benoit Peeters y relève une évidente symétrie avec la promenade qui ouvre le récit. J'ai toujours adoré cette case, qui prépare en fait un gag mais qui illustre aussi de façon magnifique le mythe d'un "home sweet home".

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Fin-ha10

Bien sûr, Haddock se trompe lourdement puisqu'il reste encore un casse pied, qui est Monsieur Boullu. On croit au départ que tout s'arrange, puisque Boullu a réparé la marche, mais il ne faut pas oublier la "loi de l'emmerdement maximum". Si les choses peuvent encore aller mal, alors elles iront mal et de la pire façon qui soit !  Smile

les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Fin-de12

L'image est abondamment commentée par Benoit Peeters, qui y trouve une confirmation de sa théorie des oiseaux. Si le dernier strip montre en effet le gag final, on y voit surtout que le malheureux Haddock à terre est entouré par la chouette, le perroquet et la pie.

Redonnons la parole à Peeters :" Réunissant au dernier moment les trois oiseaux qui n'ont cessé de jouer dans ses marges, l'album désigne explicitement sa chaîme la plus importante. Le livre revient sur ses propres traces, comme pour inciter le lecteur, en ce dernier instant, à prolonger lui même le décryptage amorcé. Car finir ne saurait être autre chose, pour une fiction comme les Bijoux de la Castafiore, qu'appeler à la relecture".

Et sur ce point, Benoit Peeters a raison (à mon avis). Analyser un album de BD, c'est avant tout lui rendre hommage en révélant ses profondeurs, ses secrets, ses artifices et surtout le plaisir que l'on trouve à relire inlassablement les mêmes pages.   Very Happy


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

74les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 18 Déc - 13:21

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Raymond a écrit:

...

Lisons un peu Benoit Peeters : "Voilà qu'on remet la main dessus et plus personne ne sait qu'en faire. Les seuls à bien vouloir s'en charger (les Dupondt) la reperdent immédiatement. Retrouvé, l'émeraude n'est plus que "quincaillerie" ou "bimbelotterie", ce n'est qu'un "caillou" qui laisse les personnages indifférents, sauf peut-être de la pie qui traite Tintin de "voleur".
En bon narrateur, Hergé n'accorde aucune valeur à cette émeraude qu'il fait passer d'une main à l'autre avec la plus parfaite indifférence. Mieux encore, il en fait un gag répétitif. Et c'est ainsi qu'après l'avoir perdue une première fois dans l'herbe, les Dupondt l'égarent à nouveau dans la voiture, en se reprochant mutuellement de ne pas savoir où se trouve le bijou. C'est un moment délicieux.   Smile
L'album ne dit même pas si le bijou est finalement arrivé à bonne destination !    Laughing
Conclusion de Benoit Peeters ! "Jamais les lois du récit n'ont été montrées avec autant d'évidence. Jamais il n'a été dit aussi clairement qu'en lui-même, l'objet poursuivi n'est rien, seule la quête a de l'importance".


Je vois aussi dans le fait de rabaisser la splendide émeraude une autre façon de rabaisser La Castafiore.
Une telle gemme est digne d'une reine. Et Hergé dévalue la chanteuse en se moquant de ce joyau insaisissable et inutile d'ailleurs car jamais arboré dans une tenue d'apparat.

Et il ne s'arrête pas là !
L'histoire a été publiée dans Le journal de Tintin à partir de 1961 !
Or cette époque est celle des années de gloire de La Callas.
Et tout lecteur adulte, le deuxième public auquel s'adresse l'auteur, ne pouvait pas ne pas comparer les deux cantatrices.

Et que voit-on ?
D'un côté l'Italienne répète inlassablement, tel un disque rayé, l'air des bijoux de Faust. Même si Hergé, bon prince, nous signale son triomphe dans un opéra (secondaire) de Rossini : La gazza Ladra, et ce uniquement pour les besoins de l'intrigue.
De l'autre côté, la Grecque enchaine les rôles prestigieux : la plus grande Tosca de l'histoire, Violetta (La Traviata), Norma (opéra éponyme), Lucia de Lamermoor (opéra éponyme), Médée (opéra éponyme), etc.

Et il en est d'ailleurs de même sur la vie privée des deux divas.
La Castafiore reste une chaste fleur comme son nom l'indique et comme Tournesol l'a parfaitement compris en lui offrant une rose de couleur blanche. La liste des amants de la chanteuse est ridicule et détruit toute vraisemblance aux liaisons.
les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Aa253
Maria Callas enchaine les amants dont le plus célèbre d'entre eux sera Onassis.

Côté physique, là aussi, la comparaison est terrible. L'héroïne de la BD affiche un fort embonpoint alors que la tragédienne est svelte.

Donc, Hergé construit avec méthode l'antithèse de la grecque. Il ridiculise La Castafiore sur le seul "terrain de jeu" où elle pourrait exceller : celui d'une célébrité de l'opéra.

Eléanore

75les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Empty Re: les Bijoux de la Castafiore Lun 18 Déc - 18:47

Raymond

Raymond
Admin

Depuis les années 60, je lis des textes où l'on compare la Castafiore à la Callas et je n'ai jamais été convaincu par cette idée. Physiquement, elles ne se ressemblent vraiment pas. Par ailleurs, La Callas n'était pas une cantatrice qui chantait spécialement fort. Elle émouvait plutôt son public grâce à l'intelligence, la musicalité et la sensibilité de ses interprétations. Dans le genre Castafiore, il y a peut-être eu Renata Tebaldi, la grande rivale de La Callas qui chantait toujours fort, mais elle est aujourd'hui un peu oubliée. Enfin bref ! Pour moi ces deux cantatrices ne sont pas du tout similaires et il est abusif de les comparer. La Castafiore reste une caricature tandis que la Callas est une grande figure tragique et émouvante dans l'histoire de l'opéra.

Et puis n'oublions pas que le personnage de La Castafiore a été inventé à la fin des années 30 (dans le Sceptre d'Ottokar), puis reprise pendant les années de guerre (date de la création des 7 Boules de Crystal). Pendant toutes ces années, la Callas n'était qu'une enfant inconnue de tous et Hergé s'est bien sûr inspiré d'autres modèles. A la fin des années 50, la Callas est certes devenue une diva mais elle faisait sur scène le contraire de la Castafiore. J'en conclus qu'Hergé s'est moqué d'un certain genre de cantatrice, à savoir les grosses dondons qui jouent les demoiselles, qui ont bien sûr existé mais qui n'étaient généralement pas de grandes chanteuses. Et c'est à ces cantatrices-là que le grand public a pensé en riant du comportement de la Castafiore, un personnage qui prouve surtout (à mon avis) qu'Hergé n'aimait pas trop l'opéra.

Avec sa théorie de la "chaste fleur", Benoit Peeters essaie de réhabiliter un peu La Castafiore mais dans les aventures de Tintin, elle restera toujours un personnage au caractère "bouffon". Hergé a d'ailleurs réitéré son approche parodique dans Tintin et les Picaros, lorsque la cantatrice déclenche une vraie catastrophe en chantant au cours de son procès. La Castafiore est un personnage extrême, destinée à faire rire, peut être révélatrice de certaines tendances misogynes chez son auteur, mais elle n'a rien à voir avec La Callas.


_________________
Et toujours ... les Bijoux de la Castafiore - Page 3 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 3 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum