Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les incunables d'Albert Uderzo

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 14]

51 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mer 9 Juin - 23:05

Raymond

avatar
Admin
Pour la bonne bouche (et pour compenser votre frutration), voici ces trois planches de Bill Blanchart en entier ! Wink

http://img99.imageshack.us/img99/6919/billblanchart4.jpg

http://img375.imageshack.us/img375/3084/billblanchart3.jpg

http://img814.imageshack.us/img814/6154/billblanchart2.jpg


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

52 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mer 9 Juin - 23:51

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:C'est une série qui semble particulièrement intéresser JYB et ... je devine qu'il m'attend au tournant. gourdin Il va donc falloir assurer ! pale
C'est me prêter des mauvaises intentions que je n'ai pas... Je ne connais pas bien cette histoire (tant que ce n'est pas du Charlier, je n'ai pas creusé le sujet) et j'attendais de voir ce que tu allais en dire, surtout pour me permettre d'apprendre des choses. Ce que tu as pondu a l'air très bien...
Juste deux petits commentaires :
- Charlier a réalisé, tout le long des années 50, des séries avec des héros chasseurs (de fauves) : Tiger Joe, Kim Devil et Simba Lee. Marrant (ou bizarre) que Goscinny et Uderzo, dont ce n'était pas la grande passion, et qui travaillaient avec le même Charlier, se soient lancés dans cette histoire réaliste de Bill Blanchart qui pouvait faire concurrernce aux précédentes séries citées.
- tu as dû manquer une demi-planche (voire une planche complète) de Bill Blanchart, publiée dans une brochure accessible (de mémoire : Les Cahiers de la BD consacrés à Goscinny ou à Uderzo, il y a bien longtemps), où l'on voit une scène avec un canot automobile foncer sur un lac (ou la mer ?) ; ça te ferait une demi-planche (ou une planche) supplémentaire à présenter. Mais je suis trop débordé pour la chercher.

53 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 10 Juin - 12:02

Raymond

avatar
Admin
Je n'ai pas vu cette demi-planche, et pourtant j'ai feuilleté 7 ou 8 monographies (y compris bien sûr les deux Cahiers de la BD consacrés à Goscinny et Uderzo). Cela m'intéresserait bien sûr de la voir, mais je souhaite encore plus une réédition de toute l'histoire. Est-ce qu'Uderzo s'intéressera un jour à la réédition de ses oeuvres de jeunesse ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

54 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 10 Juin - 12:41

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:
Est-ce qu'Uderzo s'intéressera un jour à la réédition de ses oeuvres de jeunesse ?

Oui, cela nous changerait un peu d'Astérix !!

55 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 10 Juin - 22:28

Raymond

avatar
Admin
Tom et Nelly, Enfants du Siècle est un travail peu connu d'Albert Uderzo et il est difficile d'en trouver des extraits. Cette série est apparue dans le journal Risque Tout en 1955 et elle était scénarisée par Octave Joly. Uderzo en a dessiné l'équivalent d'un album (43 planches exactement) avant d'être remplacé par José Bielsa. Après l'arrêt de Risque Tout l'année suivante, la publication de Tom et Nelly s'est poursuivie dans le journal Spirou.

Aucun dessin de Tom et Nelly n'est publié dans les monographies consacrées à Uderzo, et cela témoigne probablement du peu d'intérêt que le dessinateur accorde à cette partie de son oeuvre. Une petite fouille sur le Web m'a tout de même permis de trouver cette image, qui doit se situer au tout début de l'histoire.




Mais que raconte donc cette BD ? Il existe deux planches dans le numéro 994 qui résument le premier épisode de Risque Tout. Tom et Nelly sont deux jeunes enfants qui cherchent en 1899 à échapper à l'enfer d'un orphelinat londonien. Ils s'embarquent sur un bateau et voyagent à travers le monde pendant les années 1900. Ils découvrent la guerre des Boers et le jeune Winston Churchill, puis les vols en ballon avec l'aéronaute Santos-Dumont, puis vont en Martinique à l'époque de l'explosion de la Montagne Pelée. Pendant le deuxième épisode, ils se retrouvent à Port-Arthur pendant la guerre russo-japonaise et assistent même à un combat naval. En fait, le projet d'Octave Joly était de raconter l'histoire du début du XXème siècle à travers les aventures de ses adolescents. Voici un extrait de la présentation de cette série, qui est dessinée par Bielsa.



Il y a eu trois épisodes de Tom et Nelly. Le premier qui est paru dans Risque Tout (dont il n'y a pas vraiment de titre), ensuite Soleil Levant contre Aigle Noir, paru dans Spirou N° 995 à 1019, et enfin Terreur à San Francisco, paru dans Spirou N° 1028 à 1066. J'avoue n'avoir jamais cherché à lire ces histoires que je n'ai d'ailleurs pas en entier (il me manque certaines reliures).

Remarquons pour terminer que Tom et Nelly n'apparaissent pas non plus dans le "tableau de famille". Uderzo ne leur accorde pas beaucoup d'importance, et je doute que cette oeuvre soit une fois réédité.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

56 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 10 Juin - 23:39

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Voilà, il est difficile d'aller plus loin !
"Il suffit de" trouver quelqu'un qui a la collection du magazine Jeannot...

57 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Ven 11 Juin - 9:22

Raymond

avatar
Admin
JYB a écrit:
Raymond a écrit:Voilà, il est difficile d'aller plus loin !
"Il suffit de" trouver quelqu'un qui a la collection du magazine Jeannot...
Jeannot était un journal publicitaire entièrement créé par Edifrance. Cette revue est plutôt rare et je ne connais personne qui en possède un exemplaire. Tout ce que je sais provient du N° 29 de Hop qui lui consacre un article.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

58 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Ven 11 Juin - 10:21

Raymond

avatar
Admin
De plus, comme je l'ai expliqué plus haut, il est probable qu'il manque les deux dernières planches de Bill Blanchart dans cette revue. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

59 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Sam 12 Juin - 9:39

Raymond

avatar
Admin
1955 est également l'année de création d'un journal qui va jouer un grand rôle dans la carrière de Goscinny et Uderzo. Je parle bien entendu de Pistolin.

Cette année-là, Goscinny et Uderzo travaillent encore pour Chéron et Troisfontaines. Ils lancent avec l'aide de Charlier ce journal publicitaire, financé par les chocolats Pupier, où ils reprennent quelques BD déjà publiées dans la Libre Junior, telles que Belloy ou Tiger Joe. Pistolin contient aussi de nouvelles créations comme en particulier le héros éponyme, une oeuvre conjointe de Goscinny et Hubinon. Signalons que la bibliographie de la revue a été bien étudié par Louis Cance dans Hop N° 36 et 37, fanzine que je vous recommande une fois de plus, bien sûr. Wink

Parmi les créations originales de Pistolin, on trouve une série scénarisée par Charlier qui s'intitule Les Grands Noms de l'Histoire de France. Ce sont de courts récits de 4 pages, assez proches des "Histoires de l'Oncle Paul" et qui ont été dessinés dans leur plus grande majorité par Gal (Georges Langlais, un dessnateur bien oublié aujourd'hui). Bien que n'aimant pas trop le style réaliste, Uderzo a réalisé tout de même 3 épisodes consacrés à Drouot, Ferdinand de Lesseps et Guillaumet. L'aspect de cette dernière BD fait déjà un peu penser à Tanguy et Laverdure. Very Happy




On peut trouver sur cette page du site de JYB d'autres extraits de cette série de Charlier.



Dernière édition par Raymond le Dim 27 Juin - 20:37, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

60 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 13 Juin - 11:37

Raymond

avatar
Admin
Un extrait d'une autre histoire des Grands Noms de l'Histoire de France : celle de Drouot. Uderzo se montre tout aussi à l'aise dans le genre historique.



_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

61 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Lun 14 Juin - 19:06

Raymond

avatar
Admin
Au début 1956, Goscinny, Charlier et Uderzo sont mis à la porte de la World Press après leur initiative syndicale. Ils se retrouvent sans emploi et dans une situation économique difficile. Charlier ou Uderzo ont raconté dans leurs interviews comment la plupart des éditeurs refusaient leur travail, mais l'examen de leur bibliographie démontre qu'ils ont tout de même continué à travailler. En effet:
- Charlier a continué sans interruption les scénarios de Buck Danny dans le journal Spirou
- Goscinny et Uderzo ont continué les histoire de Luc Junior dans la Libre Junior jusqu'à la fin 1957, et ont commencé d'autres séries comme Benjamin et Benjamine (dont je parlerai plus tard).
- les trois compères se sont par ailleurs associés avec Jean Hébrard (qui venait de faire un héritage) pour reprendre Edifrance et la publication de Pistolin. Ce journal va être un véritable laboratoire d'essai, qui leur donnera ensuite l'expérience suffisante pour créer Pilote.

Goscinny, Charlier et Uderzo n'étaient donc pas "à la rue", mais cette période a dû tout de même être dure pour eux. Pendant 2 ans, ils acceptent divers travaux alimentaires, comme cette publicité pour des corn-flakes sous la forme d'un fascicule illustré intitulé Jim Flokers. Ce petit livre de Charlier et Uderzo est recensé dans le BDM et j'ai longtemps cru qu'il s'agissait d'une BD. Il existe en effet une demi-planche qui met en scène ce personnage de western (on la trouve entre autres dans Hop N° 26-27, et aussi dans l'album Clairette).



J'ai appris récemment que l'album publicitaire n'est pas une BD, et qu'il s'agit simplement d'un texte de Charlier avec quelques illustrations d'Uderzo. Cette demi-planche de western est donc un spécimen unique et elle était destinée à un journal qui n'est jamais paru.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

62 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mar 15 Juin - 8:16

JYB


vieux sage
vieux sage
Hum hum, Raymond... Pour des explications plus précises, vois ici : http://www.jmcharlier.com/projets.php#flokers
Quant au livre, vois ici : http://www.jmcharlier.com/livres_romans.php#flokers
Encore et toujours le site jmcharlier.com...
A noter une étrangeté : la même planche présentée ci-dessus figure sur mon site jmcharlier.com ; or, sur mon site, c'est un montage que... j'ai réalisé moi-même. Je reconnais que c'est un trucage ! Car dans le projet de publication d'une adaptation BD de Jim Flokers, dans le numéro 0 du Supplément illustré (projet réel dont j'ai de bonnes photocopies des pages de la maquette - un document rarissime), les images étaient placées différemment, dans le désordre ; j'ai trouvé ça dommage et à la fois curieux, et pour mon site jmcharlier, j'ai recomposé la demi-planche qu'on pouvait en tirer, en plaçant les images dans le bon ordre de lecture.
Plus précisément encore (j'aime bien creuser le pourquoi du comment, désolé, et j'aime bien expliquer les détails), la planche figurant dans Le Supplément illustré contenait de quoi réaliser une planche de BD normale ; je n'ai pu réaliser qu'une demi-planche, car le maquettiste du Supplément - ce devait être en fait l'équipe Charlier/Goscinny/Uderzo - avait mis dans sa planche deux fois chaque image, ici et là ; quand j'ai remarqué ces doublons de remplissage, j'ai éliminé les doublons et il restait de quoi faire une demi-planche. Et c'est en lisant ce que disaient les textes et les bulles que j'ai fini par comprendre que les images restantes avaient un sens et un ordre, qu'il fallait rétablir...
C'est bien après avoir fait tout cela que j'ai appris que dans le numéro de Hop n°26/27 qui avait publié l'image reproduite ci-dessus, la même recomposition avait été faite par l'ami Louis Cance, responsable du fanzine, qui lui aussi avait dû finir par comprendre le fond du problème. Il faut savoir qu'à l'époque de la confection du site jmcharlier, je n'avais pas ce numéro de Hop... Mais Cance, lui, a placé différemment le titre Les Aventures de Jim Flokers, sur le côté, et c'est pourquoi ce titre est dans une position verticale (soit dit en passant, je préfère ma disposition de la "titraille" qui est dans une position horizontale et qui "couvre" bien la largeur de la planche...). Dans l'album Clairette des éditions Sangam, c'est la recomposition de Louis Cance qui a été reproduite, d'après le numéro de Hop...



Dernière édition par JYB le Jeu 17 Juin - 10:28, édité 1 fois

63 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mer 16 Juin - 0:10

Raymond

avatar
Admin
Et bien, merci pour cette anecdote sur Jim Flokers que j'ignorais complètement ! pouce

Je continue sinon mes petites découvertes Wink . J'en étais à 1956, année pendant laquelle Goscinny et Uderzo reprennent la série Benjamin et Benjamine. Ces deux enfants se placent juste à la droite de Bill Blanchart dans la fameuse "image de groupe".



Il me faut tout d'abord discuter un peu de Benjamin, un hebomadaire de BD fondé par Jean Nohain en 1929. Pendant l'avant-guerre, on y trouvait "Zig et Puce" ainsi que quelques BD françaises bien oubliées. Cette publication a disparu en 1944, puis elle est réapparue en 1952 chez un nouvel éditeur. Je suis longtemps testé dubitatif sur le nom de la nouvelle revue. Elle est simplement intitulée "Benjamin" dans le BDM mais divers articles de compîlation sur Uderzo (qui se recopient souvent les uns les autres) affirment qu'il s'agissait de "Benjamin et Benjamine". Une petite recherche aur le Web m'a permis de trouver cette page et j'en ai conclus que c'était bien Benjamin ... passons ! study

Or donc, l'éditeur de Benjamin souhaitait qu'un personnage de BD puisse symboliser son journal. C'est ainsi que Christian Godart crée la série Benjamin et Benjamine en 1955. Il en dessine deux épisodes ("La statuette d'Ivoire" et "Les Pilules tragiques") avant de partir en Algérie (et oui ... il faisait son devoir Smile ). La rédaction sollicite alors Goscinny et Uderzo pour reprendre la suite, et ces derniers créent au moins quatre épisodes. Il y a d'abord "Les Naufragés de l'air" et "Pigeon vole", deux histoires de 25 pages qui sont reprises dans l'album édité en 1991 par Lefrancq, puis "Le Grand Boudchou", une histoire de 46 pages toujours inédite en album (mais rééditée dans les N° 26 à 29 de Hop). En 1957, Benjamin change de nom et devient Top Réalités Jeunesse. Goscinny et Uderzo y commencent une nouvelle aventure intitule Benjamin et Benjamine chez les cow-boys et j'ignore combien de planches ont été dessinées. Peut être même y a-il une suite ? Rolling Eyes

Parlons tout de même de la BD qui est une série d'aventures hautement fantaisistes. On y reconnait sans peine la fantaisie et l'humour de Goscinny, et la première histoire ressemble à une longue poursuite. Elle est plutôt plaisante à lire et j'aime bien par exemple cette page qui présente des gags typiquement "goscinniens". Very Happy



Les histoires de Benjamin et Benjamine sont bien mal connues, même par les spécialistes de la BD. Une réédition serait donc bienvenue, surtout à une époque où l'on édite un peu n'importe quoi. Cool



Dernière édition par Raymond le Dim 24 Juin - 14:35, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

64 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mer 16 Juin - 0:56

JYB


vieux sage
vieux sage
JYB a écrit:C'est bien après avoir fait tout cela que j'ai appris que le numéro de Hop n°26/27 qui avait publié l'image reproduite ci-dessus, la même recomposition avait été faite par l'ami Louis Cance, responsable du fanzine, qui lui aussi avait dû finir par comprendre le fond du problème. Il faut savoir qu'à l'époque de la confection du site jmcharlier, je n'avais pas ce numéro de Hop...
Phrases absconses, je les ai écrites trop rapidement sans bien me relire. J'espère que vous aurez rectifié de vous-même...

Sinon, merci pour les infos et dessins sur Benjamin et Benjamine.

65 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mer 16 Juin - 23:55

Raymond

avatar
Admin
Toujours en 1956, signalons une autre petite histoire publicitaire, le Neveu de D'Artagnan. Cette brochure de 4 pages avait été éditée pour le compte des pâtes Milliat. Smile



Le scénario est fait par Jean-Michel Charlier et Uderzo s'y montre très à l'aise avec la BD historique. L'histoire est cependant tellement courte qu'il serait hasardeux d'en faire une critique. Signalons aussi que ces 4 pages ont été récemment réditées dans l'album Clairette, un livre que tous les admirateurs d'Uderzo (et de Charlier aussi bien sûr ) se doivent de posséder. Wink



Dernière édition par Raymond le Jeu 17 Juin - 10:34, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

66 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 17 Juin - 0:11

JYB


vieux sage
vieux sage
C'est dans l'album Clairette de Sangam que tu as reproduit cette demi-planche, ou l'as-tu trouvée ailleurs ? Les gens qui, dans le monde, possèdent la brochure originale, doivent se compter sur les doigts d'une seule main.

67 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 17 Juin - 10:07

Raymond

avatar
Admin
L'image provient effectivement de l'album édité par Sangam. Il me semble toutefois qu'il y a des images du Fils de D'Artagnan dans certaines monographies ? Je ne me suis pas donné la peine de rechercher.

J'ai par ailleurs changé l'image pour enlever l'excès de fond jaune que l'on trouve dans l'album Sangam. Merci pour le travail, JYB !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

68 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 17 Juin - 10:32

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:des images du Fils de D'Artagnan
Hum hum... Du Neveu, Raymond...

Raymond a écrit:Merci pour le travail, JYB !
Oui, pour que les forumistes comprennent, c'est moi qui ai "retravaillé" l'image pour supprimer une grosse couche de jaune qui dénaturait le fichier, puis l'ai envoyée à Raymond. A noter que dans la réalité, la BD avait été publiée sans la couche de Noir (erreur chez l'imprimeur sans doute ?), de sorte que tout ce qui est noir est... bleu... C'est peut-être pour ça que Sangam a publié la BD en ajoutant une couche de jaune : ceci peut à la fois donner l'impression d'un papier jauni par le temps, et renforcer les traits qui s'assombrissent et se rapprochent (très vaguement) du Noir (jaune + bleu = un vert sombre ici).

69 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Ven 18 Juin - 22:05

Raymond

avatar
Admin
Le personnage suivant du portrait de groupe, c'est Clairette. Cette histoire a été publiée en 1957 sur un scénario de Jean-Michel Charlier. Je pense que vous l'aviez déjà reconnue car nous avons déjà plusieurs fois parlé ici de l'album.




Uderzo aimait dessiner les belles femmes et on a pu s'en rendre compte dans certaines séries ultérieures (comme Tanguy et Laverdure). Je pense donc qu'il a dû avoir un certain plaisir à dessiner Clairette, même si cette histoire mélodramatique n'a pas laissé un souvenir retentissant. Le plus rigolo, c'est que cette histoire moralisante a été dessinée pour Paris-Flirt, un journal coquin dont les pages présenteaient de nombreuses jeunes femme déshabillées.



Relevons aussi que l'éditeur a publié les planches de Clairette sur un papier à fond beige, et c'est bien dommage car cela rend plus terne les contrastes du noir et blanc. Si quelqu'un arrive à m'expliquer pourquoi ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

70 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Ven 18 Juin - 22:49

JYB


vieux sage
vieux sage
Il est possible que l'éditeur ait colorisé les pages de l'album de Clairette pour ne pas publier les planches de la BD en Noir et blanc. Quant aux contrastes du Noir et blanc, il faut savoir que l'éditeur est parti des dessins publiés dans les numéros de Paris-Flirt retrouvés (par mon intermédiaire, soit dit en passant) chez un collectionneur privé ; or, les numéros de Paris Flirt ne sont pas au top ; il aurait mieux valu partir des planches originales, mais Uderzo les a perdues. Donc les contrastes, pas terribles, par la force des choses.
A noter que je possède un jeu complet de photocopies des planches originales (je dois être le seul au monde à avoir ça...). Je les ai achetées à un bouquiniste il y a plus de 30 ans ; on ne sait pas de quand datent les photocopies, qui paraissent anciennes (et qui paraissaient déjà anciennes quand je les ai achetées, c'est dire si c'est vieux), mais ce sont de mauvaises copies, qui ressemblent à des "bleus" comme on en faisait chez les imprimeurs autrefois. Je pense que la planche en Noir et blanc que tu as présentée ci-dessus a été repiquée de mon site jmcharlier.com ; je l'ai installée sur ce site à partir de ce jeu de photocopies. D'ailleurs, voir des détails et d'autres infos sur l'histoire de Clairette à ce lien : http://www.jmcharlier.com/clairette.php
Je termine en disant que l'Association Regards de l'ami Jean-Paul Tibéri a déjà publié l'histoire de Clairette, il y a une dizaine d'années, dans un petit album tiré seulement à 50 exemplaires (j'en ai un ex.).

71 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Sam 19 Juin - 0:09

Raymond

avatar
Admin
J'ai "piqué" l'image de Clairette ci-dessus à BDZoom, mais je suppose qu'ils l'avaient eux-même piquée sur ton site. Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

72 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Sam 19 Juin - 0:51

JYB


vieux sage
vieux sage
J'en ai peur, ce n'est pas la première fois que ça arrive... Surtout Clairette qui, avant la sortie de l'album de Sangam, était quasiment introuvable... à part sur mon site.

73 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Sam 19 Juin - 17:46

Raymond

avatar
Admin
L'année 1957 est vraiment celle du creux de la vague dans la carrière d'Uderzo, de Goscinny et de Charlier. Une première lueur apparait lorsqu'une BD est publiée dans le journal Tintin en Belgique (mais pas dans l'édition française) : il s'agit de Poussin et Poussif. Ces deux personnages apparaissent en bas à gauche dans le "tableau de famille".



Poussin, c'est le bébé désobéissant aux cheveux blonds, tandis que Poussif est le chien amusant aux longues oreilles, à qui il n'arrive que des malheurs. Trois histoires de 3 planches ont été publiées et elles sont pleines de malice. Signalons au passage qu'elles ne sont pas inédites car elles ont été reprises dans le tome 2 des Archives Goscinny.



Poussin et Poussif est au fond une oeuvre anecdotique, mais Uderzo s'y montre en pleine forme. Chaque image pétille d'énergie et d'humour, et c'est une BD que je vous recommande de découvrir.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

74 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 20 Juin - 2:10

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:L'année 1957 est vraiment celle du creux de la vague dans la carrière d'Uderzo, de Goscinny et de Charlier.
Pour Uderzo et Goscinny, je ne saurais dire, mais pour Charlier, ce fut une année à peu près normale ; seulement, il a publié un certain nombre d'oeuvres qu'il ne signait pas, vu qu'il avait été viré par son patron Georges Troisfontaines mais ça ne l'empêchait pas de continuer d'écrire en douce pour Spirou les séries Buck Danny - deux épisodes par an en moyenne -, Les Castors - un épisode et demi par an -, Chevalier Thierry, et pour d'autres revues : Clairette justement dans Paris Flirt, Les Grands noms de l'Histoire de France et Rosine dans Pistolin (c'est toujours de la BD et c'est l'équivalent de deux longues séries régulières pendant presque quatre ans), ainsi que divers travaux d'écriture et publicitaires comme les aventures de Jim Flokers dont tu as parlé plus haut (encore une fois, voir mon site jmcharlier.com, mais faut chercher un peu en picorant ici et là dans les différentes pages). Sans oublier qu'il attaque à l'automne 1957 un roman en feuilleton pour le journal de Tintin. Tout ça remplissait bien sa vie professionnelle.
Certes, Charlier a produit un peu plus à partir de fin 1959, avec le lancement de Pilote, mais globalement, il a rarement été pris au dépourvu au cours de sa vie, et il prenait soin de ne jamais mettre ses oeufs dans le même panier, en cas de malheur..

75 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 20 Juin - 11:25

Raymond

avatar
Admin
Je suis content que tu remarques, toi aussi, que les "trois auteurs chassés par la World Press" ont tout de même continué à travailler. C'était en particulier le cas de Charlier, mais Uderzo faisait pas mal de choses lui aussi. En 1957, il dessinait Luc Junior (1 planche par semaine), Clairette (idem) et Benjamin et Benjamine (toujours 1 planche) sans compter diverses illustrations un peu partout. Le trio animait en plus le journal Pistolin qui, il est vrai, ne devait pas leur rapporter beaucoup. Dans leurs interviews, aussi bien Charlier qu'Uderzo ont souligné à quel point leur situation était précaire à cette époque, mais je me demande si ils n'ont pas un peu exagéré. Rolling Eyes

Citons Charlier, par exemple (Source : Hop N° 44 p. 16) :
" (...) Nous nous retrouvions donc, tous les trois, sur le pavé. Nous avons alors décidé de rester ensemble et d'unir nos misères. Et je dis bien nos misères. Ne pouvant plus travailler d'aucune façon dans la bande dessinée, il nous a fallu exercer pratiquement tous les métiers. Moi, j'ai fait du démarchage, du porte à porte, j'ai tiré la raclette pour des gens qui faisaient de la sérigraphie ... A un moment donné, j'ai eu la chance de décrocher le poste de chargé des relations publiques de la chambre syndicale de la margarinerie française, j'organisais la visite la visite de rois africains à Paris ... " Bon, j'arrête là ! La suite est tout aussi amusante car Charlier avait un talent de conteur. Wink

Notons qu'Uderzo a raconté un peu la même chose. Bien sûr, il n'invente pas ces événements, mais l'examen de sa bibliographie montre qu'il a continué à travailler dans la BD. Celui qui a le plus souffert de cette situation, c'est probablement Goscinny.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 14]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum