Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les incunables d'Albert Uderzo

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 14]

76 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 20 Juin - 12:42

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Citons Charlier, par exemple (Source : Hop N° 44 p. 16) :
"Et je dis bien nos misères. Ne pouvant plus travailler d'aucune façon dans la bande dessinée, il nous a fallu exercer pratiquement tous les métiers."
Je suis d'accord avec toi, mais sur le fait que Charlier savait raconter de belles histoires... sur son sort supposé dramatique après l'affaire Troisfontaines. Charlier a raconté par exemple, en tirant les larmes de ses auditeurs, qu'à un moment, il avait tout juste de quoi s'acheter un ticket de métro le matin en partant au boulot, et qu'il se demandait comment il allait pouvoir manger un sandwich à midi, vu qu'il n'avait plus un sou...
Sauf que :
- sa bibliographie répond à ça (voir ce que je dis plus haut sur sa production rien qu'en 1957 : il a bien bossé à peu près normalement dans différents journaux, et là, on ne peut pas contester les faits ; si on compulse les journaux de l'époque, on voit bien qu'il a bossé ! Donc qu'il a été normalement payé !).
- en plus, il touchait évidemment des droits d'auteur sur tous ses albums, et en 1957, ça représente un petit paquet de sous, vu que Buck Danny marchait très fort déjà à l'époque (+ Les Castors, Kim Devil, etc.).
- j'ai interrogé à ce sujet, il y a bien longtemps, un de ses amis proches, quelqu'un de bien connu dans le milieu BD (ce n'est pas Uderzo), qui m'a dit que c'était de la blague. Je crois que c'est cet ami de Charlier qui m'a raconté que, si effectivement Charlier a eu des problèmes avec Troisfontaines et a dû supprimer son nom des pages du journal Spirou et des couvertures des albums (à l'époque, bien sûr), il n'empêche qu'il continuait normalement à écrire ses scénarios, et ce sont ses dessinateurs qui le payaient en douce, en lui reversant la part qui lui revenait normalement. Un autre personnage connu dans le milieu de la BD franco-belge, qui a longtemps fréquenté Charlier et Troisfontaines, m'a assuré que ces deux-là, qui avaient chacun une forte personnalité, ont passé leur temps, dans les années 40 et 50, à se chamailler puis à se rabibocher aussi vite en se donnant de grandes tapes dans le dos lors de leurs retrouvailles (ce qui n'empêche qu'à la première occasion, la bagarre pouvait reprendre de plus belle).
- dans l'année 1957, puisque tu parles de celle-là, je vais te raconter une belle anecdote qui démolit le mythe du malheureux scénariste qui peut à peine se payer un ticket de métro. L'anecdote est peut-être connue, mais je la ressers ici. Charlier, au cours de cette fameuse année 1957 où c'était paraît-il le "creux de la vague", a écrit un scénario que je n'ai pas cité plus haut (non pas par oubli, mais je n'allais pas citer tous les travaux de Charlier un par un ; et donc, ce scénario s'ajoute à ma petite liste de ses travaux à l'époque). C'est un épisode de la série Valhardy, Le Gang des diamants. Et tu peux vérifier, ça a paru en 1957 dans Spirou, entre mars et septembre. Comme à son habitude, Charlier envoyait son scénario par petits bouts : quelques pages par-ci, quelques pages par-là. Au cours de l'été, le dessinateur, Joseph Gillain, s'inquiète : il lui manque les trois dernières planches de scénario pour terminer les dessins ; or, l'histoire était prépubliée dans Spirou, et donc ça, une publication dans un hebdomadaire, ça n'attend pas. Jijé finit par téléphoner à Charlier pour lui réclamer d'urgence ces trois pages manquantes. Il tombe sur l'épouse de Charlier, qui lui apprend que son mari est... en vacances en Italie, et injoignable. Fureur de Jijé qui, du coup, décide de prendre les choses en main et d'écrire lui-même les trois dernières pages. C'est à son retour d'Italie que Charlier découvre la fin imaginée par son dessinateur. Et là, fureur de Charlier qui reproche à Jijé de ne pas avoir bouclé l'histoire comme il aurait fallu ! (mais c'est trop tard pour rectifier). Donc, période de vache enragée, peut-être, mais pendant laquelle on va en vacances en Italie...
- en revanche, on peut admettre que, juste après avoir quitté la World Press de Troisfontaines, dans les semaines qui ont suivi son départ (début 1956 je crois), ça a dû être l'incertitude pour Charlier qui - il le raconte dans des interviewes ici et là - venait de se marier et d'avoir un enfant (son fils Philippe, né en juin 1954) ; mais si on regarde sa bibliographie, c'est loin d'être le creux de la vague là encore...! Avec toujours deux épisodes de Buck Danny chaque année, Les Castors toujours, Kim Devil, l'aventure du journal Pistolin commencée fin 1955, qui durera près de quatre ans et où il avait un poste de responsabilité, l'aventure Risque-Tout (supplément à Spirou, qui ne durera qu'un an, justement cette année 1956, au cours de laquelle Charlier a produit un certain nombre de récits courts, et un récit long : André Lefort), des articles "sans intérêt", dit-il (donc sous-entendu : alimentaires), pour Benjamin, etc., plus tout ce qu'il a raconté - qui est vrai - de l'accompagnement lors des visites des rois africains à Paris, de divers travaux publicitaires et de communication, etc. Dans les années 50, il n'y avait pas du chômage comme aujourd'hui, on retombait vite sur ses pieds, et Charlier, avec ses diplômes et son esprit vif, n'était pas le dernier à retomber très vite sur ses pieds.
Donc, faut relativiser...
Cela dit, je ne fais que constater les faits (= bibliographie) et répéter ce que des gens de l'entourage de Charlier ont corrigé devant moi, mais je préfère ne rien affirmer à 100%, car je n'y étais pas... Les deux seules personnes qui peuvent dire ce qu'il en fut réellement, c'est Uderzo et Mme Charlier.

77 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 20 Juin - 18:53

Raymond


Admin
Ce qui est clair, c'est que ces années (1956 ou 1957) voient naître différents projets éditoriaux sous l'égide d'Edifrance. Il y a d'abord le fameux Supplément illustré, un projet qui semblait fort cher à Jean-Michel Charlier. Je vous renvoie à la page du site de JYB qui se trouve ICI et qui vous explique tout. Vous y découvrirez la magnifique page unique de Banjo 3 ne répond plus, un essai qui préfigure ce que sera Michel Tanguy.

Un autre projet est moins connu, c'est celui de Radio-Télé, pour lequel Goscinny et Uderzo réalisent un strip intitulé Routine. C'est également un projet qui a avorté, mais voici la bande qui a été publiée dans le numéro 0.



Dernière édition par Raymond le Dim 20 Juin - 23:52, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

78 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 20 Juin - 20:06

JYB


vieux sage
vieux sage
Au sujet de Radio-Télé, je serais curieux - car je l'ignore - de savoir si Charlier avait, de son côté, prévu une BD (je pense que oui, mais quoi ?). Si quelqu'un a ça dans ses p'tits papiers...
Quant au projet Banjo 3 ne répond plus, pour l'anecdote, Charlier avait prévu deux titres possibles : celui qu'on connaît et qui a été choisi, et un autre. Cet autre titre, je l'ai aussi dans mes p'tits papiers, et là, à chaud, je ne m'en souviens pas exactement, mais c'était un truc du genre Alerte aux soucoupes volantes. Ce qui donne une idée du thème de cette histoire à peine ébauchée.

79 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 20 Juin - 20:19

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
A mon tour de signaler amicalement à JYB que, dans son message de 12 h 42, il a écrit la terminaison du nom de Jean Valhardi avec un Y.

80 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 20 Juin - 22:29

JYB


vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:A mon tour de signaler amicalement à JYB que, dans son message de 12 h 42, il a écrit la terminaison du nom de Jean Valhardi avec un Y.
Ca alors ! Je l'avais écrit correctement lors de la rédaction préparatoire de mon message, et je ne sais pas pourquoi, à la dernière seconde j'ai eu un doute fugace et mis un Y en me disant que je devrais vérifier ! J'avais en tête un autre Belge, célèbre, André Valardy... Et puis voilà....

81 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Lun 21 Juin - 20:34

Raymond


Admin
Goscinny et Uderzo avaient prévu une autre BD pour le Supplément Illustré, ce fameux projet inabouti de Jean-Michel Charlier. Elle s'intitule Antoine l'invincible.



Il m'est difficile d'avoir une idée précise sur cette BD dont il n'existe qu'une planche. Elle ne ressemble à rien de ce qu'on fait Goscinny et Uderzo auparavant. On peut la voir dans le "Cahier de la BD" consacré à Uderzo, mais elle est mal imprimée, et j'ai préféré vous montrer cet unique strip (qui provient d'une autre monographie).


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

82 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mer 23 Juin - 0:21

Raymond


Admin
En 1958, Goscinny et Uderzo publient la Famille Moutonnet dans l'édition française de Tintin. Seules deux histoires de deux planches y paraissent, avec semble t-il un succès mitigé, mais le duo fonctionne de mieux en mieux et il va rapidement passer à d'autres projets.



A signaler que les personnages de cette série sont plus ou moins repris par la suite dans une série publicitaire intitulée la famille Cockalane (patronnée par Pétrole Hahn). Toutes ces planches peu connues ont été rééditées dans les "Archives Goscinny ".


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

83 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 27 Juin - 16:15

Raymond


Admin
En 1958, Goscinny et Uderzo sortent enfin de l'ombre, grâce à leur première oeuvre d'envergure. C'est en effet cette année là que parait Oumpah Pah dans Tintin.



Au départ, Oumpah Pah est un projet réalisé en 1955, en vue d'une éventuelle publication aux USA (toujours le rêve américain Wink ). Uderzo dessine alors 6 pages en anglais et elles sont restées inédites (elles ont cependant été reprises dans le N° 23 des "Cahiers" qui est consacré à Uderzo). En 1958, lorsqu'ils doivent proposer une série au Lombard, Goscinny et Uderzo reprennent ce personnage en l'adaptant un peu au style du journal Tintin.



Précisons d'emblée que J'ADORE Oumpah Pah ! Cette BD est un petit chef d'oeuvre qui égale l'ingéniosité et la vivacité d'Astérix. Goscinny y déploie toutes les facettes de son humour (situations, jeux de mots, absurde) et les scénarios fourmillent de rebondissements inattendus. Uderzo n'est pas en reste et c'est l'époque où il va assurer son style. Si la première histoire (Oumpah Pah le Peau-Rouge) garde encore quelques marques de l'époque de Belloy (avec une prédominance de l'aventure par rapport à l'humour), la seconde aventure (Oumpah Pah et les pirates) est entièrement caricaturale et son style graphique rejoint celui d'Astérix.



Oumpah Pah a malheureusement été rejeté dans l'ombre par la série vedette qui lui a succédé. Elle est devenue un peu méconnue, et il faut absolument la redécouvrir.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

84 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 27 Juin - 18:53

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Oumpah Pah en version espagnole.


http://1.bp.blogspot.com/_vo_rfRWOgkk/S_ghOb0ZX7I/AAAAAAAABL4/ZqDufOfzky4/s1600/umpah-pah1.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_vo_rfRWOgkk/S_gg_kCZGKI/AAAAAAAABLw/1Ay7IsPmVHs/s1600/umpah-pah2.jpg

http://4.bp.blogspot.com/_vo_rfRWOgkk/S_ggyRgw0AI/AAAAAAAABLo/PSV3g7OFaoE/s1600/umpah-pah3.jpg

85 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Dim 27 Juin - 20:30

JYB


vieux sage
vieux sage
Etant loin de chez moi le week-end des 12-13 juin, je découvre ce post avec retard...

Raymond a écrit:1955 (...) Goscinny et Uderzo travaillent encore pour Chéron et Troisfontaines. Ils lancent avec l'aide de Charlier ce journal publicitaire, financé par les chocolats Pupier (...).
Quand Goscinny a été viré par Troisfontaines à la suite d'une fameuse réunion "syndicale" tenue à Bruxelles à l'insu du patron, le 10 janvier 1956, Charlier et Uderzo l'ont suivi par solidarité ; peu après, suite à un "deal" avec Troisfontaines, ils ont racheté le journal Pistolin à ce dernier. Ils ont créé une nouvelle société (Edipresse) qui est devenue propriétaire de Pistolin, et ont pu continuer à le gérer et à y publier leurs BD et travaux rédactionnels.

Raymond a écrit:Signalons que la bibliographie de la revue a été bien étudié par Louis Cance dans Hop N° 37 et 37, fanzine que je vous recommande
N° 37 et 37...?

Raymond a écrit:Bien que n'aimant pas trop le style réaliste, Uderzo a réalisé tout de même 3 épisodes consacrés à Drouot, Ferdinand de Lesseps et Guillaumet. L'aspect de cette dernière BD fait déjà un peu penser à Tanguy et Laverdure. Very Happy



On peut trouver sur cette page du site de JYB d'autres extraits de cette série de Charlier.
Merci pour le lien. Je pense que la collection de dessins que je montre sur cette page doit être très, très difficile à trouver ailleurs... (je n'ai pas tout mis en ligne, faute de temps car c'est un sacré boulot..).

86 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Lun 28 Juin - 23:17

Raymond


Admin
Je me suis fait plaisir ce soir en relisant Oumpah Pah contre Foie Malade.



J'ai découvert cet album à l'âge de 12 ans, en même temps que les premiers Astérix, et je trouve que cette BD garde aujourd'hui toute sa verdeur. Goscinny y multiplie les gags, les accumulations comiques, les jeux avec les noms et les anachronismes. On retrouve à tout moment l'humour Astérix, et une certaine manière de jouer avec les mots. C'est ainsi que lorsque Oumpah Pah annonce son intention d'utiliser une "ruse indienne" pour s'évader, c'est tout simplement pour utiliser la méthode d'Obélix.



Parmi les personnages mémorables de cette histoire, il y a l'ineffable Franz von Katzenblummerswisundwagenplaftenbomm, un nom interminable que Goscinny répète sans arrêt avec malice tout au long du récit. C'est le genre de gag purement verbal qui a fait la célébrité d'Astérix.



Mais le meilleur gag de l'histoire, c'est bien la bataille finale. Il y a d'abord les deux généraux européens qui se disputent l'honneur de laisser tirer l'adversaire. Le naïf Franz est ensuite choisi pour donner le signal et il se met au milieu du champ de bataille en pensant avec émotion à ses aïeux. Ce gag m'a fait mourir de rire, et même aujourd'hui, encore ... PFFF ...



En effet, si sa mère le voyait. Laughing


Bref, vous avez compris ! Oumpah Pah est un chef d'oeuvre à découvrir en urgence, dans le cas où vous ne le connaîtriez pas encore. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

87 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Mar 29 Juin - 23:37

Raymond


Admin
Voilà, il ne reste sur le "dessin de famille" plus que des personnages connus : Astérix et Obélix, Tanguy et Laverdure ... Cela va t-il mettre fin à ma présentation des incunables d'Uderzo ?

Et bien non ! Il reste encore des BD peu connues sur ces personnages. Il y a en particulier des incunables qui concernent Astérix. bedo

Sur le site BD Oubliées, il existe une page qui recense les histoires courtes et les pages publicitaires publiées dans le Pilote des années 60. A l'époque, Pilote était d'ailleurs avant tout le "journal d'Astérix".

Certes, les histoires courtes ont été reprises en 1993 dans l'album "la Rentrée Gauloise", mais les planches publicitaires ... malheureusement pas.



On en trouve quelques unes dans les monographies consacrées à Uderzo. Certaines d'entre elles sont savoureuses, comme par exemple l'annonce d'Astérix chez les Helvètes. C'est une parodie de l'émission de TV "Lectures pour tous", et Astérix y fait face à Pierre Desgraupes.



Ah oui ... il n'y a ici que la moitié de la planche. Je vais y réfléchir. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

88 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 0:25

Raymond


Admin
Après les incunables d'Astérix, il y a aussi ceux de Michel Tanguy.

En consultant la bibliographie des Cahiers de la BD, je note tout d'abord que l'Escadrille des Cigognes faisait 51 pages dans Pilote. L'album n'en fait plus que 46 et je n'ai jamais vu ces planches qui ont été supprimées.

Il y a ensuite deux "planches gags" qui ont été publiées dans les N° 255 et 267 de Pilote. J'ignore si Jean-Michel Charlier en est le scénariste, et je ne serais pas étonné qu'elles soient plutôt de Goscinny. Qu'en pense JYB ?

Voici la première demi-planche de la Rentrée de Michel Tanguy. Elle fait partie d'un chapitre à thème, où l'on voit aussi Barbe Rouge ou Norbert (de Norbert et Kari) à l'âge des écoliers.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

89 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 0:26

Raymond


Admin
Voici la deuxième partie :


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

90 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 1:38

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:En consultant la bibliographie des Cahiers de la BD, je note tout d'abord que l'Escadrille des Cigognes faisait 51 pages dans Pilote. L'album n'en fait plus que 46 et je n'ai jamais vu ces planches qui ont été supprimées.
Planches restituées dans le recueil des Intégrales de T&L chez Dargaud. Ou alors il faut retrouver les numéros de Pilote qui les ont publiées.

Raymond a écrit:Il y a ensuite deux "planches gags" qui ont été publiées dans les N° 255 et 267 de Pilote. J'ignore si Jean-Michel Charlier en est le scénariste, et je ne serais pas étonné qu'elles soient plutôt de Goscinny. Qu'en pense JYB ?
Ah la la, Raymond, tu ne regardes pas mon site jmcharlier.com quand il faut... Vois à : http://www.jmcharlier.com/tanguy_laverdure_uderzo.php#3

91 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 17:38

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
L'édition italienne d'Oumpah Pah.


http://www.collezioneggio.com/index.php?option=com_content&view=article&id=455:umpa-pah&catid=41:fumettielibri&Itemid=57

92 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 18:03

Invité


Invité
Je me pose la question depuis un moment, qu'est-ce qu'un incunable au fait, vu que c'est le titre de cette rubrique?

93 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 18:41

Raymond


Admin
Un incunable est un très vieux livre, qui date des premiers temps de l'imprimerie. Les incunables sont d'une très grande rareté et ils sont très recherchés par certains collectionneurs.

En parlant des "incunables" d'Uderzo, j'utilise bien sûr une métaphore. Smile


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

94 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 18:53

Raymond


Admin
Treblig a écrit:L'édition italienne d'Oumpah Pah.


http://www.collezioneggio.com/index.php?option=com_content&view=article&id=455:umpa-pah&catid=41:fumettielibri&Itemid=57
Certaines couvertures ne sont pas dessinées par Uderzo. study

Sinon, je me demande toujours comment font les italiens ou les espagnols pour traduire les jeux de mots de Goscinny ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

95 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 19:00

Raymond


Admin
Bon, continuons plutôt avec les raretés d'Uderzo.

Les premiers numéros de Pilote contiennent de nombreuses illustrations ou dessins de couverture qui sont restés inédits. Uderzo a même dessiné des illustrations pour les Pilotorama. On sent que ce n'est pas ce qu'il apppréciait le plus. Wink

Il y a par exemple 4 pages de dessins sur les Chevaliers de Malte, dans le N° 242.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

96 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 19:39

Invité


Invité
Raymond a écrit:Un incunable est un très vieux livre, qui date des premiers temps de l'imprimerie. Les incunables sont d'une très grande rareté et ils sont très recherchés par certains collectionneurs.

En parlant des "incunables" d'Uderzo, j'utilise bien sûr une métaphore. Smile

J'aurai donc appris un nouveau mot, comme quoi il n'est jamais trop tard

97 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 20:24

Raymond


Admin
Parmi les "incunables de Pilote", il faut tout particulièrement mentionner le numéro 230.



Dans ce numéro "spécial Pâques", Uderzo essaie de se transformer en animateur et il dissémine ses dessins dans le journal. Cela commence avec une petite fiction : un vénérable fonctionnaire se voit confier la mission de cacher un oeuf de Pâques au sein des pages de Pilote.



Vous remarquez qu'à la dernière case, le personnage sort du cadre de la BD. Il se promène ensuite dans les pages du journal et se fait à chaque fois remballer. Les impairs se multiplient et ce n'est qu'à la dernière page qu'il parvient à placer son oeuf, maladroitement.



Bref, le Pilote N° 230 est un indispensable. jap


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

98 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 22:35

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Parmi les "incunables de Pilote", il faut tout particulièrement mentionner le numéro 230.
Je pense que tu l'avais vu, mais la couverture de ce 230 n'est pas d'Uderzo, mais de Louis Murtin, l'un des principaux illustrateurs des Pilotoramas.
Il faut aussi préciser que Uderzo lui-même signe, dans ce numéro de Pilote, un article d'une page, et ça doit être l'un des rares textes qu'il ait publiés dans sa longue carrière (toutefois, en le lisant, je retrouve - un peu - la patte de ses deux célèbres scénaristes de l'époque, Charlier et Goscinny ; bizarre...). Dans la même page, dans le coin en bas à droite, figure un de ces dessins amusants qu'il a semés au fil de la pagination du numéro, comme tu le disais plus haut, et ce dessin est un auto-portrait, à peine caricaturé, qui montre le dessinateur très, très en colère... Peut-être pourrais-tu montrer ici ce dessin ?

99 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Jeu 1 Juil - 23:11

Raymond


Admin
Oui, je l'avais remarqué car la signature de Louis Murtin est bien lisible. Cool

Par rapport à cette petite nouvelle intitulée "la poule", je l'ai moi aussi trouvée très bien écrite, et surtout très bien construite. Il y a une sorte de "géométrie du gag" dans ce texte, avec une idée idiote (Uderzo n'aime pas les oeufs) développée de manière méthodique et ironique, un début assez lent d'une banalité voulue, puis des gags et des jeux de mots qui apparaissent progressivement, puis une fantaisie presque délirante sur le sens de l'humour de la poule et enfin une conclusion en forme de jeux de mot. Ce splendide exercice de style est signé "Albert Uderzo" mais ... on y reconnait un autre style familier, celui de René Goscinny, et on peut penser que la signature en bas du texte est un ultime gag.

J'ai essayé de scanner cette page, qui est malheureusement un peu grande pour mon appareil. Mille excuses pour les bords un peu coupés.

http://img695.imageshack.us/img695/7624/lapoule.jpg

On retrouve par ailleurs en bas à droite de la page le fonctionnaire qui cherche à cacher son oeuf. Il échoue une fois de plus. Le gag sur les oeufs est cette fois entièrement revendiqué par Uderzo.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

100 Re: Les incunables d'Albert Uderzo le Ven 2 Juil - 0:52

JYB


vieux sage
vieux sage
Je pense aussi que c'est plutôt Goscinny qui a écrit le texte... Vu que Uderzo est essentiellement dessinateur, et qu'il a été sollicité pour bien remplir ce numéro spécial, c'est quasiment sûr qu'il n'a eu ni le temps ni l'envie d'écrire la petite nouvelle, qui est en outre très bien "tournée" (sous-entendu : car écrite par un habitué du récit concis et rigolo, suivez mon regard...).

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 14]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum