Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-37%
Le deal à ne pas rater :
Disque Dur Externe – WD Elements™ – 1To – USB 3.0
49.99 € 79.63 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Références et monographies d'auteurs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas  Message [Page 4 sur 9]

Raymond

Raymond
Admin
Compagnon de route de Franquin et de Jijé pendant les années 40, Morris (Maurice de Bévère) était un sphinx à la démarche très individualiste, qui a souvent étonné ses collègues. Faussement flegmatique, ce dessinateur était en fait aussi passionné par la BD que Franquin, avec qui il eut à ses débuts d'intenses discussions sur les règles et les recettes de la séquence d'images (Franquin a déclaré plus tard que c'était toujours Morris qui trouvait les bonnes solutions). Pendant les années 60, le père de Lucky Luke n'hésita pas à créer dans le journal Spirou une rubrique assez révolutionnaire consacrée à l'histoire du "9ème Art" et derrière le discours presque ennuyeux qu'il a laissé dans ses interviews se cachait en fait une  intelligence pétillante et un formidable artisan, pour ne pas dire un artiste de la bande dessinée. Dédaignant paradoxalement les intellectuels (car il était lui-même un excellent analyste et intellectuel de la BD), Morris se distinguait surtout par son aisance technique et son incroyable liberté graphique et rien qu'à ce titre, il restera l'un des grands maîtres de la BD franco-belge.

Pendant longtemps, les monographies et les livres consacrées à Morris sont restés peu nombreux mais quelques ouvrages intéressants sont apparus ces dernières années. C'est probablement le signe que son importance est de plus en plus reconnue.

Le meilleur livre qui lui soit consacré est assez récent, puisqu'il date de 2015. Ecrit entre autres par Stéphane Beaujean et Jean-Pierre Mercier, cet ouvrage s'intitule L'art de Morris et c'est une magnifique approche de la carrière et de la dimension artistique du dessinateur. Très richement illustré (le plus souvent avec des reproductions d'originaux), et combinant une analyse historique de sa carrière avec des articles plus thématiques sur la recherche de la lisibilité, l'influence du western, l'emploi du gaufrier ou la quête du temps fort, ce livre magistral est un régal aussi bien pour l'intelligence que pour les yeux. Morris y est considéré comme un créateur et un artiste et cet ouvrage met habilement en exergue les qualités du dessinateur ainsi que son style très particulier.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Morris10

A côté de cette somme, les autres ouvrages ont une apparence bien plus modeste mais ils ne manquent toutefois pas d'intérêt. C'est le cas du très synthétique livre de Philippe Mellot qui s'intitule L'univers de Morris. Laissant plus de place aux images et aux BD rares qu'au texte, cet album recueille un bel ensemble d'informations qui plaira à tous les amateurs de Lucky Luke. Une bibliographie complète (pour son époque) termine judicieusement l'ouvrage et ce livre modeste et sans reproche est à mon avis un immanquable pour tous les amateurs de Morris. Seul inconvénient, il n'a jamais été réédité et il est hélas devenu assez difficile à trouver.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Morris11

Les interviews de Morris ne sont généralement pas très passionnants et celui du N° 43 des Cahiers de la BD ne fait pas exception à la règle. Certains textes gardent toutefois un intérêt certain et ce "cahier" a de plus le mérite d'être la toute première monographie consacrée au dessinateur. L'habituelle bibliographie est malheureusement devenue très ancienne et malgré ses mérites, ce vieux numéro porte parfois difficilement son âge. Cet exemplaire reste aujourd'hui une intéressante curiosité pour les collectionneurs.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Morris12

Le magazine Lire publie de temps en temps des numéros spéciaux consacrés à la BD et le hors série N° 22, publié il y a 2 ans, était justement consacré à Lucky Luke. Ce journal se présente comme un mélange harmonieux d'extraits de bandes dessinées, d'images diverses et d'articles thématiques simples à lire, et cet ensemble est tout à fait plaisant. Le travail de Morris et Goscinny y est parfois analysé d'une manière un peu sommaire et, même si elle est intelligente, cette approche pourrait apparaître un peu trop basique. Le journal reprend sinon beaucoup d'informations et d'images déjà montrées ailleurs et il n'est donc pas vraiment un indispensable. Il a toutefois l'avantage d'être récent et facilement disponible, et cela représente une intéressante alternative pour les amateurs qui ne trouveraient pas le livre de Philippe Mellot.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Morris13

L'approche historique du monde de Lucky Luke (la vraie histoire du Far West) est un thème tout à fait passionnant et il a déjà été présenté à deux reprises par des numéros hors série du magazine Historia. Je garde une petite préférence pour l'album cartonné intitulé Les personnages de Lucky Luke et la véritable histoire de la Conquête de l'Ouest mais l'autre publication plus récente qui fait partie de la collection "Historia BD" est très bien faite également. On s'y rend compte que Morris et Goscinny aimaient beaucoup s'inspirer des curiosités et des personnages historiques du Far West et c'est un beau livre à mettre dans sa bibliothèque.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Morris14

Les catalogues des expositions du festival d'Angoulême sont généralement très bien faits et l'album "déraisonné" mitonné par Yvan Delporte pendant l'expo de 1992 est fidèle à cette tradition. Intitulé La face cachée de Morris, cet ouvrage édité par Lucky Productions privilégie avant tout l'image et les anecdotes. Assez complémentaire du livre de Philippe Mellot, ce catalogue ne me semble pas être un indispensable mais il est très ludique et le choix des illustrations a été très mûrement réfléchi car il évite intelligemment les répétitions fastidieuses d'images déjà présentées ailleurs. C'est donc un bel "album de plus", qui intéressera beaucoup les fans de la série.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Morris15


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Dessinateur à tout faire du journal Spirou, Eddy Paape ne fût pas autant apprécié que Franquin et Morris par son éditeur, et sa carrière resta bien plus discrète. Pour cette raison, le dessinateur quitta le journal au milieu des années 60 pour créer dans Tintin le personnage de Luc Orient qui lui valut un peu plus de considération.

Il existe peu d'articles et d'interviews qui le concernent et, pendant des années, le seul dossier digne de ce nom se trouvait dans le N° 17-18 des Cahiers de la BD. Heureusement, Alain de Kuysche a publié en 2008 une superbe monographie, intitulée Eddy Paape la passion de la page d'après, qui est venue combler un grand vide. Richement illustré et contenant pas mal de documents rares, ce livre raconte en détail l'histoire et la carrière du dessinateur. Bien qu'il n'apparaisse pas de véritable interview dans cet album, de Kuysche s'est entretenu avec Eddy Paape et ses opinions sont fidèlement rapportées sur de multiples sujets. Une bibliographie très complète termine cet ouvrage qui se révèle donc être une monographie quasi parfaite.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Paape_12

Il existe sinon le traditionnel petit livre des postes belges qui date des années 2000, mais je crois qu'il n'apporte rien de plus à la connaissance du dessinateur.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Paape-12


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
la plupart de ces monographies doivent être introuvables, non ? Shocked

il y en à certaines qui me plairaient bien.

Raymond

Raymond
Admin
Pas forcément. Elles sont généralement introuvables en librairie, certes, mais un certain nombre peuvent être commandées chez le libraire. Par ailleurs, il y a les sites de vente du Web où il y a de nombreuses choses intéressantes.

Prenons l'exemple de la monographie d'Eddy Paape dont je viens de parler ci-dessus. On ne la trouve certainement plus en librairie, mais elle ne coûte pas très cher sur Amazon.

https://www.amazon.fr/Auteurs-Lombard-Passion-dAprès-Paape/dp/2803624249/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=eddy+paape&qid=1595614460&sr=8-1

Même chose pour "Franquin Chronologie d'une œuvre". Elle coûte plus cher (elle a d'ailleurs toujours coûté plus cher) sur eBay ou Amazon, mais on la trouve facilement.

Je dirais que la moitié (au moins) des titres que j'ai mentionnés peuvent encore se trouver si on les cherche vraiment.   Rolling Eyes


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
En 1945, Jean-Michel Charlier avait également fait son apparition dans le journal, d'abord comme dessinateur d'avions ou de bateaux pour des articles écrits par Georges Troisfontaine, puis comme scénariste d'œuvres multiples. Buck Danny (qu'il n'avait pas créé lui-même) fût bien sûr sa première grande BD en duo avec Victor Hubinon, avant qu'il ne devienne un des scénaristes majeurs de la BD franco-belge.

Quelques monographies lui ont été consacrées et la plus retentissante d'entre elles est certainement le gros livre de Gilles Ratier intitulé Jean-Michel Charlier vous raconte .... Structuré plutôt comme une bio-bibliographie, cet ouvrage copieusement illustré raconte en effet la carrière du scénariste, en s'appuyant très souvent sur les multiples déclarations faites par Charlier dans différents médias. Le livre se lit vraiment facilement et la grande abondance de photographies, d'extraits de BD et de divers dessins rappellera un peu aux connaisseurs la formule du fameux "Coin du Patrimoine" que l'on trouve sur BDZoom. Très consensuel et évitant toute polémique, ce livre-hommage est une base indispensable pour tous les amateurs de Charlier, même si on peut regretter l'absence d'une véritable bibliographie à la fin du volume. Autre inconvénient : il est paru chez un petit éditeur il y a 7 ou 8 ans et je ne suis pas sûr qu'il soit encore facile à trouver.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli14

Avant de pondre ce gros bébé, Gilles Ratier avait écrit à la fin des années 80 un excellent "dossier Charlier" dans le N° 44 de Hop, avec d'ailleurs l'aide de JYB. Ce numéro spécial (le dossier Charlier occupait toutes les pages du journal) suivait un peu le même schéma que le livre précédent, avec beaucoup d'extraits d'interviews et de très nombreuses images. Ce numéro 44 est devenu quasiment  introuvable depuis longtemps et je me contenterai donc de le signaler au passage, parce qu'il est longtemps resté une référence importante.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli15

Ancien rédacteur de Pilote, Guy Vidal avait beaucoup côtoyé Jean-Michel Charlier pendant les années 60 et il en était resté une véritable amitié. Et lorsqu'une grande exposition fût organisée en 1995 à Angoulême pour rendre hommage à Jean-Michel Charlier, c'est à Guy Vidal que l'on fit appel pour rédiger le beau catalogue de cet événement. Très riche en photographies et en images diverses, ce livre séduisant s'intitule Jean-Michel Charlier un réacteur sous la plume. Ce petit album se lit plus vite que le livre de Gilles Ratier (un peu trop, peut-être) mais il a également l'avantage d'être beaucoup plus facile à trouver. Je peux donc le recommander sans arrière pensée, n'est-ce pas sylvain ?  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli16

Et puis ... comme tous ces livres sont des "récits" plutôt que des vraies monographies, j'introduirai quand même dans cette liste le N° 37 des Cahiers de la BD qui est structuré d'une façon tout à fait orthodoxe. On y trouve une interview assez standard, quelques articles analytiques et une bibliographie bien faite (pour l'époque), et l'ensemble est tout à fait correct. Ce n'est pas un numéro vraiment indispensable, toutefois … et je dis cela pour vous consoler d'avance car il n'est pas facile à trouver.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli17


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Victor Hubinon est à mon avis un dessinateur dont l'importance est trop minimisée. On se souvient surtout de lui en tant que "dessinateur de Charlier" sur Buck Danny et Barbe Rouge mais il valait bien mieux que cela. En fait, si ces BD ont connu un grand succès, c'est grâce à leurs qualités graphiques et surtout grâce au travail régulier et exigeant du dessinateur. Mais Hubinon était un travailleur discret, qui a peu intéressé les critiques et dont il reste malheureusement très peu d'interviews.

Les journaux ont donc peu publié de choses sur Hubinon, et il y a encore moins de livres. Le seul ouvrage que je connaisse est une petite biographie écrite par un passionné nommé Vincent Rixhon, qui s'intitule Victor Hubinon, Chronologie d'une vie. Ce petit bouquin est certes très méritant, mais il contient hélas peu d'informations inédites et intéressantes sur la vie et sur l'homme qu'était Hubinon. Quelques témoins, comme François Walthéry, ont été rencontrés mais il y a sinon peu de nouveautés sur sa vie familiale ou personnelle. La biographie se résume souvent à une énumération des livres dessinés par Hubinon et j'ai le sentiment que l'auteur de ce livre aurait dû être plus ambitieux et exigeant, même si le travail n'était probablement pas facile.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Hubino13

Et c'est ainsi que si l'on s'intéresse à Hubinon, la publication la plus importante à son sujet reste encore et toujours le N° 35 des Cahiers de la BD. Organisé d'une façon traditionnelle, avec une interview relativement détaillée, quelques articles critiques et une petite bibliographie, ce numéro n'est pas absolument génial mais il "fait le job", si j'ose dire. Ce journal restera à long terme la seule source d'infos de première main sur Victor Hubinon et c'est un peu dommage. Cependant, cette constatation souligne en même temps le mérite des auteurs de ces "cahiers", qui ont réalisé un important travail de "défrichage".

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Hubino14

Je rêve maintenant que l'on édite une fois un bel art-book à son sujet, en y incluant sa production artistique personnelle (en particulier ses peintures abstraites). S'il est devenu impossible de retracer avec beaucoup de détails la vie de Victor Hubinon, il reste heureusement une formidable œuvre graphique à laquelle il faudrait un peu plus s'intéresser.



Dernière édition par Raymond le Ven 6 Nov - 10:36, édité 2 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour Raymond

Votre chronique est passionnante. Je pense qu'elle vous prend beaucoup de temps et d'énergie et souhaite vous remercier pour ce cadeau aux membres du forum cheers

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin
Merci de cette intervention !    Very Happy

Dès mon adolescence, j'ai été passionné par la critique de bandes dessinées et je me suis mis très vite à acheter toute la littérature qui se rapportait aux auteurs que j'aimais. Cela me laisse aujourd'hui une masse de documents dont je peux facilement parler.

Cet intérêt s'est par ailleurs déjà manifesté il y a quelques années dans le forum, avec certains sujets comme ceux des "dessinateurs méconnus" de divers journaux, ou celui des "fanzines et revues d'étude".  Ce sujet sur les "monographies" est en quelques sorte une mise à jour.   Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Raymond a écrit:
[...]
Dès mon adolescence, j'ai été passionné par la critique de bandes dessinées et je me suis mis très vite à acheter toute la littérature qui se rapportait aux auteurs que j'aimais. Cela me laisse aujourd'hui une masse de documents dont je peux facilement parler.
[...]

Comme je suis également passionné, depuis mon adolescence, par les biographies, analyses, critiques de la BD, j'aime beaucoup ce sujet.

Raymond a écrit:
[...]
Cet intérêt s'est par ailleurs déjà manifesté il y a quelques années dans le forum, avec certains sujets comme ceux des "dessinateurs méconnus" de divers journaux, ou celui des "fanzines et revues d'étude".  Ce sujet sur les "monographies" est en quelques sorte une mise à jour.  
[...]

Toutefois, je dois avoir bien moins de "littérature" relative à la BD que toi et c'est justement ce qui m'intéresse dans ce sujet. Tu ne te contentes pas uniquement de les énumérer, mais tu donne de précieuses informations.  En tous cas : Respect pouce

Raymond

Raymond
Admin
Élève de Jijé, et faisant lui aussi partie de la grande vague de dessinateurs arrivés dans le journal Spirou en 1946 et 1947, Will (Willy Maltaite) est souvent plus apprécié comme illustrateur que comme auteur de BD. Ce jugement est peut-être un peu excessif (et probablement lié à la réputation mineure de sa série Tif et Tondu) mais il recèle quand même une certaine part de vérité. C'est par ailleurs une idée que je lis et que j'entends de plus en plus souvent chez les nostalgiques de l'âge d'or franco-belge, et elle n'est au fond pas scandaleuse.

Heureusement, Will n'a jamais été oublié par la presse et les fanzines de bandes dessinées. Ses interviews sont assez nombreux et il existe également quelques beaux livres que je vais vous présenter par ordre d'intérêt.

L'ouvrage "indispensable" sur Will est malheureusement assez ancien (il date de 1995) et il est devenu plutôt cher sur eBay, mais il vaut la peine de s'y intéresser car il a été réalisé avec amour. Il s'intitule Will Collection privée et il a été conçu par une équipe de belges passionnés comportant (entre autres) André Taymans, Rudi Miel et Etienne Jacquemart. Respectant assez bien la structure d'une monographie, ce livre cartonné contient une longue interview, des commentaires des collègues de Will dans le journal Spirou, un beau cahier d'images artistiques de toutes sortes et enfin une bibliographie bien détaillée. Plutôt conçu comme une hagiographie (il y manque en effet quelques articles analytiques), ce bel album assume bien sa subjectivité et séduira sans hésitation tous les admirateurs de Will. Et puis il effectue une bonne synthèse de la carrière du dessinateur, même s'il y manque quelques références aux œuvres des années 2000.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Will-c10

Pour rendre hommage à un illustrateur, la solution la plus logique est bien sûr de publier un beau livre d'images. Et lorsque ces dessins et  illustrations s'accompagnent de commentaires faits par l'artiste lui-même, l'ouvrage devient un magnifique art-book de référence. Ce livre a récemment été réalisé par l'éditeur Daniel Maghen (en 2017) et il s'intitule Mirages. Ce gros recueil est évidemment un autre "must" pour tous les admirateurs de Will, et je l'ai contemplé de multiples fois avec ravissement, même si je ne suis paradoxalement pas un très grand fan du dessinateur. Mais ce plaisir provient d'une autre vérité un peu méconnue : il est en effet agréable de pouvoir admirer intelligemment, quelque soit l'artiste que l'on regarde.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Will-m11

Mais hélas, tout ceci manque un peu de critiques, me direz-vous ! Eh bien dans ce cas, il suffit de se tourner vers la traditionnelle monographie des Cahiers de la BD, où les éloges (envers Isabelle par exemple) s'accompagnent aussi de quelques vacheries bien senties (envers Tif et Tondu évidemment). Plutôt honorablement et objectivement conçu (il n'y a pas trop de vacheries quand même), ce numéro 45 des "Cahiers"  fait tout à fait honneur à la réputation de la revue car il apporte un regard différent des autres journaux. J'ai en tout cas apprécié d'y découvrir des opinions variées sur le dessinateur.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Will-c11

Et puis il existe enfin un fascicule publié par la Chambre Belge des Experts de Bande Dessinée (CBEBD) il y a une vingtaine d'années, qui s'intitule Hommage à Will. Il est probablement bien fait (comme toutes les publications de la CBEBD) et le l'ai feuilleté une fois à la librairie Lutèce au début des années 2000. Il est probablement introuvable aujourd'hui, mais je tenais tout de même à signaler cet ouvrage qui va certainement plus loin que les analyses habituelles de la presse de BD.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Will-c12

Voilà quels sont les ouvrages essentiels sur Will à l'heure actuelle, et presque tous sont encore disponibles (moyennant finance bien sûr Wink ) dans les sites de vente du Web. Je n'ai sinon pas mentionné l'art-book intitulé "le Jardin des Couleurs", qui est uniquement un livre d'image (quasiment sans texte) et que j'ai d'ailleurs dédaigné lors de sa sortie. On ne peut pas tout avoir.


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Cette arrivée massive de dessinateurs belges à la fin des années 40 modifia durablement l'aspect du journal Spirou. A la sortie de la guerre, l'hebdomadaire publiait encore un ensemble composite de BD américaines et locales et il se démarquait donc peu de ces concurrents. Au début des années 50, c'était tout autre chose. La production étrangère avait quasiment disparu (à l'exception de Red Ryder) et la quasi-totalité des pages du journal étaient occupée par les séries de Jijé, Franquin, Morris, Eddy Paape, Charlier et Hubinon, Sirius et Will. C'était déjà presque une "dream team" et même si quelques grands noms manquaient encore à l'appel, c'était bien un âge d'or qui commençait.

Les années 50 allaient judicieusement compléter cet effectif, avec d'abord l'arrivée de Peyo (Pierre Culliford) en 1952.

Le succès colossal des séries de Peyo, en particulier de Johan et Pirlouit et des Schtroumpfs, a généré de multiples interviews et articles dans les journaux de BD et les fanzines. L'auteur et sa carrière sont ainsi bien connus, mais d'une façon relativement superficielle à mon avis. Il y a eu par contre peu de livres sur le dessinateur, qu'ils soient biographiques ou analytiques, et la sélection a été rapidement faite. En fait, je vais simplement mentionner tout ce qui existe.  Wink

Le livre de référence est sans aucun doute la belle biographie écrite par Hugues Dayez, qui s'intitule Peyo l'enchanteur. Se fondant sur les témoignages directs des proches de Peyo et de ses collègues, l'auteur du livre ne s'est pas contenté d'écrire "l'histoire officielle" qui avait été répétée un peu partout. Il nous offre au contraire un portrait intime du dessinateur, qui se révèle à la fois perspicace et inédit. La biographie raconte de plus avec soin toutes les étapes de la difficile carrière du père des Schtroumpfs et le lecteur a vraiment l'impression, en refermant de livre, d'avoir appris tout ce qu'il fallait savoir. Et puis, ce qui ne gâche rien, le livre expose de multiples images et BD rares, ce qui donne le sentiment d'avoir découvert certaines faces cachées du dessinateur. Peyo l'enchanteur est donc une biographie parfaite et hautement recommandable. En fait, c'est la référence absolue.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Peyo-e11

Le deuxième ouvrage de référence est certainement l'art-book édité par Daniel Maghen qui s'intitule Peyo, une vie à schtroumpfer. Réalisé principalement par Vincent Odier, ce gros livre d'images expose comme d'habitude des reproductions de dessins et de planches originales, de temps en temps accompagnés de déclarations bien choisies de Peyo. C'est presque une biographie en images, qui est certes moins riche en informations que le livre de Dayez mais qui se montre au fond plus objective, puisqu'elle se fonde uniquement sur les traces que nous a laissé le dessinateur. C'est en tout cas un "livre musée" que l'on peut lire et relire sans se lasser, car il nous fait découvrir l'homme à travers son travail.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Peyo-v11

Il existe un troisième ouvrage qui me semble important, même s'il n'est pas uniquement consacré à Peyo (les auteurs y analysent aussi les BD de Franquin et Morris). Intitulée Morris, Franquin, Peyo et le dessin animé, et réalisée par Philippe Capart et Erwin Dejasse, cette analyse illustrée complète avantageusement les deux "sommes" déjà mentionnées ci-dessus. Les auteurs y racontent les débuts des trois dessinateurs pendant la Deuxième Guerre Mondiale dans les studios de la BCA (une entreprise belge de dessins animés), puis ils analysent la méthode de création de leurs séquences d'images. Défendant l'idée que l'originalité et la qualité des bandes dessinées de ces "trois grands" s'expliquait avant tout par leur apprentissage préalable du dessin animé, Capart et Dejasse exposent ensuite par l'image un certain nombre d'arguments à l'appui leur thèse. Leur livre est à la fois original, brillant et convainquant, et il analyse avec finesse le système narratif utilisé (entre autre) par Peyo. Il intéressera de plus les fans de Morris et de Franquin, et il est dommage que cet ouvrage n'ait pas rencontré le succès qu'il méritait.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Peyo-f10

Après ces trois livres très "haut de gamme", j'ose à peine rappeler l'existence de la petite monographie des Cahiers de la BD (N° 54), qui est parue au début des années 80. Elle n'est pas géniale car elle reprend beaucoup de données déjà connues, mais elle fait convenablement le travail. L'interview de Peyo est énergiquement mené par Thierry Groensteen et, même si le dessinateur reste souvent prudent dans ce genre d'exercice, il est toujours intéressant de lire un entretien de cette qualité. Le reste est correct et si ce "cahier" n'est pas un indispensable, il ravira quand même tous les amateurs de Peyo qui souhaitent être exhaustifs.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Peyo-c12

Il n'y a sinon plus beaucoup d'ouvrages à mentionner, en dehors peut-être d'un catalogue d'une exposition Artcurial datant de 2011, qui est intitulé Peyo, La vie et l’œuvre d'un conteur merveilleux. Ce livre qui reproduit un très grand nombre de pièces originales est soigneusement présenté et édité, mais il me parait tout à fait "dispensable" pour ceux qui possèdent déjà "Une vie à schtroumpfer". Il est de plus devenu quasiment introuvable et cette pièce rare me parait maintenant réservée aux collectionneurs fanatiques.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Peyo-c11



Dernière édition par Raymond le Mer 26 Aoû - 18:40, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
C'est également au début des années 50 qu'un personnages un peu marginal commença à prendre une place croissante au sein du journal Spirou. Tour à tour photograveur, homme à tout faire, scénariste, rédacteur en chef, homme à idées, amateur de contrepèteries et trublion contestataire, Yvan Delporte était un personnage insaisissable qui a laissé derrière lui des témoignages assez contrastés. On lui doit au minimum Gaston Lagaffe, les mini-récits, quelques scénarios mémorables (entre autres des Schtroumpfs) et le Trombone Illustré, et on se souvient volontiers de lui comme un créateur original. Mais l'homme était également imprévisible, tantôt artiste et tantôt représentant de l'autorité (on ne faisait pas ce que l'on voulait au sein des éditions Dupuis) et il est longtemps resté un peu mystérieux. La seule certitude, c'est qu'il fait aujourd'hui partie des représentants majeurs de l'âge d'or du journal Spirou.

Tout à la fois timide, revêche et malin, Delporte a souvent été interviewé par diverses revues et fanzines. Il avait l'habitude de ne pas trop se livrer et il fallut toute la finesse (et le charme) de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault pour que l'homme accepte de se dévoiler un peu plus au début des années 2000. Associés à une soigneuse enquête auprès de ses amis et de sa famille, ces longs entretiens permirent de révéler tout un monde méconnu. Il en résulta un magnifique livre, intitulé simplement Yvan Delporte Réacteur en chef (*), qui faisait enfin toute la lumière (ou presque) sur le personnage.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Delpor11

Débordante d'illustrations rares et de témoignages inattendus, cette longue et patiente enquête est une vraie biographie, à la fois riche en informations précieuses et passionnante à lire. Ce gros livre permet non seulement de mieux connaître Yvan Delporte, mais il nous amène de plus à découvrir l'équipe du journal Spirou, aussi bien à ses débuts qu'au temps de son âge d'or. S'achevant avec une bibliographie assez exhaustive, cette œuvre de type symphonique annonçait au fond l'impressionnante  "véritable histoire de Spirou" que Christelle et Bertrand ont entreprise quelques années plus tard, et dont tous les "spirouphiles" attendent impatiemment la suite.   bounce  

Je ne l'aurais pas cru au moment de son achat (motivé par une simple passion pour les monographies), mais ce livre sur Yvan Delporte est au fond un autre "indispensable" pour tous les amateurs du journal Spirou. Eh oui !   jap


(*) Non je n'ai pas fait de faute de frappe !  Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
A la même époque, un autre personnage singulier fît aussi son apparition dans Spirou. Il se nommait Maurice Rosy et Charles Dupuis lui avait confié en 1953 le rôle de "donneur d'idées". Son esprit imaginatif entraîna très vite ce passionné de jazz vers la rédaction de scénarios et c'est ainsi que naquit le personnage de Monsieur Choc, qui a bien sûr fortement marqué la série Tif et Tondu.

Pendant longtemps, Rosy a très peu intéressé la presse de bande dessinée et ses interviews ne sont donc pas nombreux. José Louis Bocquet et Martin Zeller eurent cependant la bonne idée de l'interviewer longuement et il en a résulté un étonnant bouquin qui s'intitule Rosy c'est la vie. Ce livre est paru au printemps 2014, peu après la mort de Rosy.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Rosy-c10

Annoncé à la fois comme un roman graphique et un livre d'entretiens, ce livre très riche en images alterne les séquences d'interviews avec des passages de bandes dessinées: Ces séquences d'images, réalisées par Rosy lui-même, complètent judicieusement l'ensemble du travail des journalistes et l'ouvrage devient ainsi une très belle auto-biographie. Ces petites BD permettent en tout cas d'admirer un dessinateur au style sobre et efficace, qui narre avec humour des moments de vie qu'il n'était pas possible de capturer avec une interview.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Rosy-c11

En fait, cet étonnant graphic novel est aussi peu conventionnel que Rosy lui-même, qui a mené une véritable vie d'artiste, faite de ruptures et de changements de cap assez radicaux (il a fini sa vie comme dessinateur). Et c'est aussi un livre souriant et parfois poétique, qui nous révèle un personnage finalement plus sympathique que ce que pouvaient laisser penser certains témoignages.


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Jacky-Charles


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Je me demande si le titre de l'ouvrage consacré à Maurice Rosy n'est pas une allusion au personnage créé en 1920 par Marcel Duchamp : "Rrose Sélavy" ???

Raymond

Raymond
Admin
Pourquoi pas ? J'avoue ne pas y avoir pensé, mais ce genre de chose est tout à fait possible avec Maurice Rosy. Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Ceci dit, je pars demain pour Paris afin de visiter (entre autre) l'exposition consacrée à Jacques Martin.  sunny

Je serai donc absent jusqu'à dimanche soir (2 août) et ceci entraînera une petite pause dans ce sujet.  deso


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Voilà, il m'a fallu plusieurs jours pour rattraper quelques retards dans mon travail et ma vie privée. Maintenant, je peux à nouveau me consacrer à cette chronique.  I love you

Apparu au milieu des années 50, Maurice Tillieux est un autre grand auteur du journal Spirou, qui a dû cependant attendre de nombreuses années avant d'atteindre ce statut. Son art subtil, qui privilégiait les joies ordinaires de la vie urbaine et les ambiances grisâtres des villages de province, lui a rapidement valu d'être considéré comme le "Simenon de la bande dessinée". Longtemps indifférent à son cocktail d'humour explosif et de poésie désenchantée, le grand public a tout de même fini par reconnaître le charme des histoires et des dessins de Tillieux. Les aventures de Gil Jourdan sont donc considérées aujourd'hui comme une série culte, à juste titre, et au même titre que les chefs d’œuvre de Franquin ou que la saga de Johan et Pirlouit.

Curieusement, la vie de Tillieux est relativement peu connue, même si l'auteur a raconté de nombreuses anecdotes qui ont été pieusement recueillies par les fanzines. De plus, les véritables monographies restent peu nombreuses et aucune d'entre elles ne fait vraiment le tour du sujet. En combinant plusieurs publications, on peut toutefois réunir pas mal d'informations et d'idées intéressantes, et je vais donc vous présenter presque tout ce qui existe sur cet auteur. Chacun pourra ensuite y faire son choix !

S'il fallait désigner le livre le plus indispensable pour tous les amateurs de Tilleux, nul doute que la formidable monographie de Thierry Winants, intitulée "M. Tillieux Repères", serait la première priorité. Cet ouvrage cartonné est en effet une bio-bibliographie très complète, richement illustrée et commentée, et ce catalogue minutieux (surtout destiné aux collectionneurs) constitue un excellent recueil de toutes les connaissances indispensables. Agréable à lire et rééditant judicieusement quelques BD avortées ou introuvables, "Repères" est en fait tout simplement un livre écrit et publié par des passionnés. Il est par ailleurs somptueusement édité et il me parait indispensable pour les fans, même s'il ne contient aucun entretien, texte analytique ou commentaire critique. La seule réserve que l'on puisse faire, c'est qu'il a été publié chez un petit éditeur (l'Âge d'Or) et qu'il est depuis longtemps épuisé. Le livre se trouve encore sur certains sites de vente comme eBay ou Amazon mais ... ces vendeurs ne font bien sûr pas de cadeau. Que les passionnés se rassurent toutefois ! Le livre vaut cette dépense, à mon avis.  Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Tillie11

"Repères" ne contient pas d'interview du dessinateur, et le complément idéal de ce livre est à mon avis le Dossier Tillieux du DBD, qui lui est entièrement consacré. Publié plus de 20 ans après la mort de l'auteur, ce numéro du DBD compile astucieusement toutes les interviews autrefois réalisées par les fanzines, et il en résulte un long et intéressant entretien. Très richement illustrée, cette superbe monographie se termine par une discussion avec Walthéry (qui apporte un témoignage amical et intéressant sur Tillieux) et bien sûr par une bibliographie exhaustive. Certes, l'ouvrage est depuis longtemps épuisé, mais on le trouve toujours à des prix assez honnêtes sur eBay. Pour les amateurs qui voudraient combler certains manques douloureux, il est encore temps d'en profiter.  pirat

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Tillie12

En troisième, je signalerai le n° 34 des Cahiers de la BD qui a effectué en 1977 son petit travail habituel (interview, articles critiques et bibliographie). Réalisé juste avant la mort de Tillieux, ce numéro peut paradoxalement apparaître aujourd'hui comme "un doublon" du DBD, puisqu'il contient lui aussi une interview et une bibliographie plus anciennes, donc incomplètes. Cela reste cependant un véritable travail de première main, qui mérite un certain respect. Et puis il se vend pour l'instant à des prix très abordables sur eBay. Alors ...  Cool  

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Tillie13

Comme quatrième ouvrage intéressant, je retiendrai la "biographie en image" intitulée Heroic, qui a été publiée chez Daniel Maghen. Ce livre de Vincent Odin fait bien sûr partie de la fameuse collection d'art-books de cet éditeur que vous connaissez maintenant. Il associe des dessins et des reproductions de planches originales avec des citations de l'auteur, provenant généralement d'anciennes interviews, et on peut voir et revoir ce livre somptueux sans se lasser. Ce n'est bien sûr pas une véritable monographie mais, dans le fond, son intelligente succession d'images nous en apprend presque autant que certains textes. Cet ouvrage est donc un "immanquable" pour tous les amateurs de Tillieux, et il reste par ailleurs disponible sur les sites commerciaux du Web. Bien sûr, il n'est pas bon marché, mais rassurez-vous ! Il ne l'a jamais été !   Smile

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Tillie14

A mon avis, l'ensemble de ces quatre recueils devrait suffire à tous les amateurs, mais je m'en voudrais de passer sous silence la vieille "monographie" de Jean Jour qui date de 1984. Bien que ce livre soit à mon avis très "dispensable" et que ses textes aient un intérêt très limité, il a été réalisé par un passionné et ceci mérite tout de même une certaine considération. Ce recueil sans prétention contient par ailleurs des dessins et des photographies très rares qui intéresseront sûrement quelques passionnés de Tillieux, et j'avouerai sans honte qu'il figure lui aussi dans ma bibliothèque. Je le relis même de temps en temps.  pirat

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Tillie15

C'était donc les livres qui me paraissent essentiels au sujet de Tillieux, mais je n'ai bien sûr pas tout dit. Il existe en particulier un catalogue très récent, qui s'intitule Maurice Tillieux revient et qui provient d'une exposition ayant eu lieu à Huy de décembre 2918 à janvier 2019. Il a été réalisé (entre autre) par Daniel Depessemier, le responsable des fameuses éditions de l'Elan, qui sont d'ailleurs toujours en train de publier une magnifique intégrale de Félix et ... peut être bien que ce livre en vaut la peine. Pour ma part, je n'ai jamais eu ce catalogue entre mes mains et je ne peux que signaler son existence. Le connaissez-vous ?

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Tillie16

Et puis ... cela fait déjà beaucoup de livres. J'en resterai donc là !  Very Happy


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
merci Raymond pour toutes ces infos sur les monographies.

un sujet à part entière qui pourrait même nécessiter un ouvrage ad hoc !

il y a tellement à dire et tellement d'amateurs, de chineurs, de fouineurs etc.. Very Happy Very Happy

Raymond

Raymond
Admin
Merci !  Very Happy

Dernier arrivé au sein de la "dream team" de Spirou, Jean Roba fit d'abord un court passage dans l'atelier de Franquin avant de publier ses premières planches dans le journal en 1958. Possédant un solide savoir faire dans tous les domaines du graphisme, il obtint rapidement un grand succès avec sa fameuse série Boule et Bill, une BD très correcte qui m'a longtemps laissé un peu indifférent (je l'avoue). L'homme avait pourtant bien du talent et il l'a d'ailleurs prouvé à maintes reprises, avec par exemple ses ingénieuses contributions aux couvertures du journal au début des années 60. Aujourd'hui encore, je continue à préférer dans son œuvre les aventures de la Ribambelle et je regrette même que Roba ait un peu gaspillé son talent, en se contentant d'inventer des gags de Boule et Bill ... même si cela n'a bien sûr rien de honteux.

Le succès attirant volontiers les journalistes, les interviews de Roba sont assez nombreuses. Les livres sont moins abondants mais il existe quand même deux ou trois art-books de très belle facture. Les fans ont donc de quoi être comblés.

Par rapport aux monographies, il y a essentiellement deux livres qu'il faut mentionner. Le premier est un ouvrage qui contient une très longue interview richement illustrée, et qui s'intitule simplement Roba. Écrit par Philippe Cauvin et publié en 2005 par les éditions Toth, au moment ou le dessinateur remettait sa série à Laurent Verron, cet album réalise pour l'occasion un véritable bilan de carrière. Roba y parle avec sérénité et franchise de ses œuvres connues et moins connues, et c'est probablement le meilleur entretien qu'il aie jamais accordé. Par ailleurs, Laurent Veyron y raconte ses premières expériences en tant que dessinateur de Boule et Bill, tandis que Walthéry, Delporte et Tibet y ajoutent leurs propres témoignages et que la bibliographie qui termine l'ouvrage peut être considérée comme quasiment définitive. Ce livre est donc une très belle monographie, même si le lecteur tatillon pourrait éventuellement considérer qu'il y manque un ou deux textes analytiques. Il serait cependant bien dommage de faire le difficile devant cet album enrichi de nombreuses images et planches rares.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Roba-c10

L'autre livre hautement recommandable est bien sûr L'art de Roba, un magnifique ouvrage analytique publié l'année dernière par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault. Racontant avec finesse les différentes étapes de la carrière du dessinateur, ce livre médite avec sensibilité sur l'évolution de son dessin, sur les sources de son inspiration, sur les constantes de son art ou sur les vicissitudes de sa vie privée. Et bien sûr, cette analyse empathique s'accompagne d'une iconographie très riche, associant des images peu connues, des crayonnés, des reproductions de planches originales, des gouaches et surtout d'ingénieux agrandissements de dessins qui démontrent toutes les qualités de l'artiste. Le résultat est ainsi d'une richesse éblouissante. Avant de lire ce livre, j'étais un peu "roba-sceptique" (si j'ose inventer ce terme) mais la composition ingénieuse de l'ouvrage, qui met justement en valeur "l'art de Roba", m'a finalement conduit à réviser ma position. Roba fait bien partie des tout grands dessinateurs du journal Spirou ... même si je ne serai jamais un très grand lecteur de Boule et Bill, désolé de vous le confirmer !

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Roba-a11

Il existe sinon d'autres ouvrages sur Roba mais ce sont plutôt des art-books qui sortent du cadre de ce sujet. Il existe également un vieux numéro des Cahiers de la BD à son sujet mais je l'ai trouvé un peu trop léger, et surtout très loin du niveau d'excellence des deux livres exposés ci-dessus.

Deux livres ... cela n'est bien sûr pas beaucoup, mais quand ils sont de cette qualité, on ne peut rien demander de mieux. Cool


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Il y eut bien d'autres dessinateurs qui travaillèrent dans Spirou pendant les années 50, mais sans atteindre le même degré d'excellence que Franquin ou Peyo. Ils sont généralement connus du grand public et on les considère souvent comme des "petits maîtres". Je vais évoquer ici les plus fameux d'entres eux, même si leur carrière n'a pas forcément été consacrée par une monographie.

Gérald Forton a beaucoup dessiné d'histoires réalistes dans Spirou à partir de 1952, que ce soient "les Histoires de l'Oncle Paul" ou ses belles séries "Kim Devil" et "Alain Cardan". Ces vieilles BD sont un peu oubliées aujourd'hui, et on se souvient mieux de son travail dans le journal Vaillant-Pif (et surtout de Teddy Ted). Ses 10 ans de collaboration fructueuse avec les éditions Dupuis me poussent cependant à le présenter avec les dessinateurs de Spirou, car il a fait de belles bandes dessinées en ce temps-là.

Les interviews de Forton ne sont pas nombreuses, mais il a eu droit à deux intéressantes publications. il y a d'abord l'album cartonné de Jean-Paul Tibéri et Louis Cance pour les éditions du Topinambour, qui s'intitule simplement Gérald Forton. Ce livre vendu par le Coffre à BD se présente comme d'habitude sous la forme d'une bio-bibliographie,  qui résume la vie de l'auteur et propose en plus des BD assez courtes et peu connues. L'ouvrage donne un bon reflet de la longue carrière de Forton, qui n'est d'ailleurs pas encore totalement terminée, mais il ne contient pas d'interview. Pour trouver cela, il faut se tourner vers le fanzine Hop qui a publié un joli dossier dans son numéro 86. Proposant une assez longue interview et une bibliographie assez complète, ce numéro complète le catalogue de Tibéri. Et si on les regroupe, ces deux ouvrages fournissent en fait l'essentiel des données à connaître sur Forton.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Forton10      Références et monographies d'auteurs - Page 4 Forton11.                            

Mitacq (Michel Tacq) est lui aussi apparu dans le journal Spirou au début des années 50. Après quatre ans d'apprentissage (en dessinant des Histoires de l'Oncle Paul), Mitacq publie en 1955 la "Patrouille des Castors" sur des scénarios de Charlier. Cette série assez fameuse (et rapidement publiée en albums) va rapidement faire connaître son nom, mais sans faire de lui une vedette. Plutôt discret et amateur de scoutisme, cet excellent artisan préférait en effet rester éloigné des médias et ses interviews sont restées peu nombreuses. Pendant un certain temps, il fallut se référer aux préfaces de Thierry Martens dans la première intégrale des Castors pour avoir quelques informations sur l'auteur, jusqu'à ce que le fanzine Hop vienne réparer cet oubli en 1989, en publiant une longue interview. Ce n° 46 de Hop reste aujourd'hui une des meilleures références sur Mitacq.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Mitacq10

Marcel Remacle a encore moins été interviewé que Mitacq, même si son "Vieux Nik et Barbe-Noire" est tout aussi connu que les Castors. Il est vrai que cet humoriste acide était réputé pour avoir un caractère difficile. Peu intégré dans la bande des auteurs de Spirou, il a probablement été une sorte de misanthrope (Thierry Martens ne l'a vu qu'une ou deux fois pendant toute sa carrière de rédacteur en chef) et le seul entretien qui existe (édité dans le livre "l'Âge d'Or du journal Spirou" de François-Xavier Burdeyron) s'est déroulé par correspondance en 1985. C'est dire que l'on sait bien peu de choses sur lui. Heureusement, une équipe de passionnés réunie autour de Christian Jasmes a réalisé un véritable travail de bénédictin, finalement publié en 2013 dans les Archives de BDTrésor. Rassemblant toutes les informations existantes sur le dessinateur, provenant de vieilles photos, d'anciens articles de journaux, de divers témoignages et d'archives du journal Spirou, ce "Spécial Remacle" arrive presque à combler l'immense vide qui existe autour de l'auteur. Ce fascicule a été publié sous une forme brochée (que que vous voyez ci-dessous) mais aussi sous une forme cartonnée (que je ne connais pas) et les contenus sont semble t-il identiques. Toutes les informations apportées par ces "Archives" sont bien sûr très précieuses, mais la personnalité du dessinateur nous interrogera probablement encore longtemps. En fait, je crois que le "Mystère Remacle" persistera à long terme.   Cool

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Remacl10

René Hausman est apparu en 1958 dans Spirou avec une ravissante petite BD intitulée Saki et Zunie. Cette œuvre très poétique lui a immédiatement valu l'admiration de ses pairs, mais curieusement, le dessinateur s'est par la suite davantage consacré à l'illustration animalière qu'à la bande dessinée. Hausman est pour cette raison resté à l'arrière plan dans le journal et ce n'est qu'à l'époque du Trombone Illustré que les belles BD d'Hausman (intitulées "Zunie") firent leur réapparition. Sa production de BD fût ensuite assez sporadique et cette curieuse carrière a fait du dessinateur une sorte de "célèbre méconnu". Sa personnalité haute en couleur (adorablement "croquée" par Frank Pé dans la deuxième aventure de Broussaille) a cependant volontiers attiré les intervieweurs et il existe beaucoup d'entretiens dans diverses revues. Il n'existe par contre pas de livres, en dehors du petit album des postes belges intitule le Manège enchanteur de René Hausman. La seule "monographie" digne de ce nom sur cet auteur se trouve probablement dans le N° 45 de Sapristi, car on y trouve un très long entretien suivi d'une bibliographie très complète. Cela reste un beau travail, qui est toujours digne d'être salué.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Hausma10       Références et monographies d'auteurs - Page 4 Hausma11


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Et nous en arrivons aux années 60 !   Very Happy

Pendant ces années-là, les auteurs vedettes publiaient encore régulièrement leurs histoires dans le journal et la situation n'était pas simple pour les jeunes dessinateurs. Ceux-ci avaient bien sûr la possibilité de dessiner des mini-récits, ou de publier de courtes histoires dans les fameux numéros spéciaux de 100 pages (célébrant Noël, Pâques ou les vacances) mais il était bien difficile pour eux de percer dans ce brillant environnement. Beaucoup de jeunes dessinateurs passèrent en fait des années à travailler dans "l'antichambre" du journal, sans arriver à se faire connaître. Certains d'entre eux devinrent finalement des vedettes, mais la majorité de ces dessinateurs des années 60 restèrent toute leur vie des "seconds couteaux", si j'ose employer ce terme.  

Il existe pour cette raison beaucoup moins d'interviews et de livres consacrés aux dessinateurs des années 60. Ceux-ci sont par ailleurs assez nombreux, et je n'essaierai pas de les recenser ici dans leur totalité puisqu'il y a déjà un sujet qui leur est consacré (*). Je présenterai au contraire un choix limité de ces scénaristes et dessinateurs apparus dans Spirou pendant cette décennie, en fonction de leur importance. Bien sûr, ma sélection a été conduite avec une relative partialité que je revendique !  Wink

Apparu dans le journal au cours de l'année 1959, Willy Lambil a longtemps fait partie de ces auteurs un peu ignorés, pour ne pas dire méprisés par les lecteurs. Il me faut d'ailleurs avouer que je ne lisais quasiment pas sa série "Sandy et Hoppy" pendant les années 60, et que c'est seulement après sa reprise des "Tuniques Bleues" que je me suis intéressé à ce qu'il dessinait. Cette reconnaissance tardive a tout de même valu à Lambil d'être assez souvent interviewé, et même d'avoir droit à deux excellents livres quoique .... pour le deuxième bouquin, je me suis permis de prendre un tout petit peu d'avance.  Wink

Une belle monographie a été publiée en 2003 par Philippe Cauvin chez les éditions Toth, et elle ressemble tout à fait à son livre sur Roba. L'ouvrage se présente simplement comme une longue interview du dessinateur, richement illustrée par des crayonnés et des images rares. Lambil y raconte en détail toute sa carrière, avant que Raoul Cauvin prenne la parole pour y apporter son propre regard. Manu Larcenet y ajoute ensuite son propre témoignage (en tant que représentant de la génération des années 2000) puis le livre se termine sur une bibliographie qui apparait très complète (pour l'époque bien sûr). Cet album est bien sûr une hagiographie (il n'y a aucun texte critique) mais il est très riche en renseignements et en images de l'auteur. Les informations sont de plus de "première main" et cela reste donc un livre précieux. Pendant longtemps, c'était la seule référence importante qui existait sur Lambil, et cet album se trouve encore facilement aujourd'hui sur Amazon, à un prix très honnête.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Lambil11

Le second livre important contient lui aussi une interview illustrée, conduite cette fois par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault. Ces deux célèbres "spiroulogues" ont déjà maintes fois prouvé qu'ils excellaient dans ce genre d'exercice et j'attends donc beaucoup de cet ouvrage. Comme le bouquin doit paraître cet automne chez les éditions Dupuis, il m'est difficile de faire plus de commentaire ... si ce n'est qu'il ne faudra pas le rater.   Wink

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Lambil12

Et puis, je mentionnerai encore avant de terminer L'atelier de Willy Lambil qui est un livre destiné aux collectionneurs. Je ne l'ai jamais vu mais je crois que c'est surtout un livre d'images, qui intéressera donc les fans du dessinateur.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Lambil14


* C'est bien sûr ce sujet là :
http://lectraymond.forumactif.com/t460-les-dessinateurs-meconnus-de-spirou-infos-et-interviews-rares?highlight=spirou+desisnateurs


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
René Follet est un dessinateur ayant travaillé dans divers journaux, qui longtemps mené une carrière un peu intermittente. Il dessinait déjà des histoires de l'Oncle Paul dans Spirou pendant les années 50 (sous le nom de Ref) et a souvent été employé comme "nègre" par des dessinateurs comme Mitacq ou William Vance. Surtout reconnu comme un grand graphiste, ce n'est qu'à la fin des années 60 qu'il commence à se faire connaître des lecteurs de Spirou, grâce à une excellente BD maritime intitulée S.O.S. Bagarreur (qui était scénarisée par Tillieux). Très admiré par ses pairs, Follet continua par la suite une carrière en dents de scie, et il publia entre autres une reprise de Jean Valhardi puis quelques épisodes des Zingari dans Spirou. Cet humble disciple de Pierre Joubert n'a en fait jamais connu la célébrité mais depuis les années 2000, il émerge lentement comme un tout grand dessinateur.

Artiste à la fois modeste et timide, René Follet a peu à peu intéressé les critiques de BD et ses interviews sont finalement assez nombreuses. Ses mérites et son prestige grandissant lui ont même valu la publication en 2007 d'une très belle monographie écrite par Jozef Peeters, qui s'intitule Follet un rêveur sédentaire. Publié à petit tirage par les éditions de l'Âge d'Or, cet album est aujourd'hui rarissime, pour ne pas dire introuvable. Il propose surtout une bio-bibliographie richement illustrée du dessinateur, avec en appoint quelques hommages de la part de ses confrères (Frank Pé, Lepage, Tibet ou Derib). Imprimé sur papier glacé et cartonné avec un dos toilé, ce livre luxueux est avant tout une hagiographie faite pour séduire les amateurs de Follet et ... il y en a de plus en plus !  

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Follet12

Notons qu'il existe encore d'autres livres consacrés à René Follet mais je les connais mal. Ils sont mentionnés dans la Bédéthèque et, à ma connaissance, ce sont surtout des art-books. Les jeunes fans de Follet sont donc condamnés à chercher le livre de Peeters pour compléter leur collection. Bonne chance ! Wink


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin
Elève de Peyo, François Walthéry a longtemps été le "chouchou" des lecteurs de Spirou, en particulier pendant les années 70 et 80. Non content de régaler les lecteurs avec sa belle "Natacha" pleine de punch et de malice (et qui a faibli depuis quelques années il est vrai), il aimait faire la fête, rencontrer le public et publier de temps en temps dans le journal de délicieuses petites BD originales et inattendues. A la fois héritier de l'école de Marcinelle et trublion épicurien, il a mené sa carrière d'une façon indépendante, en restant en marge de tous les nouveaux courants qui ont secoué la bande dessinée depuis 40 ans. Aujourd'hui, il est simplement devenu un auteur belge très classique et il m'apparait être le meilleur représentant de la "deuxième vague" du journal Spirou, celle qui est apparue à partir des années 60.

Volontiers disponible vis-à-vis de la presse et de ses fans, Walthéry a été de multiples fois interviewé par les fanzines et par la presse traditionnelle. Plusieurs livres lui ont été consacrés mais ce sont davantage des hommages amicaux que des véritables monographies. Les Cahiers de la BD ne se sont ainsi jamais intéressés à Walthéry et même si ce dernier a rarement été la cible de critiques négatives, il semble évident les intellectuels ont boudé ce dessinateur très (voir trop) respectueux de la tradition. Je suppose qu'un ouvrage analytique sur lui finira bien par apparaître un jour, et je m'intéresserai pour l'instant aux livres qui se rapprochent le plus d'une monographie.

Pendant longtemps, le seul livre qui existait sur Walthéry était l'album hors-série intitulé Walthéry, Natacha & Co. Ecrit par Jean-Paul Tibéri et publié chez Dupuis en 1987, cet album reposait au départ sur une excellente idée qui était de recueillir toutes les BD isolées (voir oubliées) parues pendant 20 ans dans le journal. On trouvait là-dedans de nombreuses planches et courtes histoires de Natacha (d'où le titre), mais Tibéri était allé plus loin en racontant parallèlement les étapes essentielles de la carrière de l'auteur, et en accompagnant son texte de diverses photographies, de couvertures du journal et de dessins devenus rares. Dépourvu de toute velléité critique, cet album était donc à la fois un "Natacha de plus", un florilège des œuvres du dessinateur et une petite monographie qui ne voulait pas dire son nom. Aujourd'hui, ce beau livre n'a en fait pas pris la moindre ride. Il garde même un caractère enchanteur car on y trouve plusieurs bijoux graphiques et quelques BD hors norme qui démontrent que Walthéry était souvent un grand auteur. L'ouvrage reste donc aujourd'hui incontournable, même s'il ne contient pas d'interview et que sa bibliographie est depuis longtemps dépassée.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Walthz13

Parmi les albums qui se rapprochent d'une monographie, j'ai une prédilection particulière pour le livre de Pascal Roman intitulé François Walthéry Sur les hauteurs du hasard. Publié en 2002 chez un petit éditeur (Horizon BD), cet album très riche en images de toutes sortes (photographies, crayonnés, dessins publicitaires etc.) propose simplement une longue interview qui fait bien le tour de la vie et de la carrière du dessinateur. Malheureusement dépourvu d'une bibliographie, ce bel objet est épuisé depuis longtemps mais on le trouve encore facilement (moyennant finance bien sûr) sur les sites de vente du WEB. Aussi réussi dans sa forme que dans son contenu, cet album est un autre "must", à mon avis.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Walthz14

Comme troisième album important, je choisirai le volumineux art-book intitulé François Walthéry une vie en dessins. Publié en 2019 chez Dupuis/Champaka, ce gros bouquin (proche des 400 pages) reprend le principe des "Biographies en Images" éditées par Daniel Maghen, avec toutefois un peu moins de charme (une différence qui tient à quelques menus détails tels que la qualité du papier ou la subtilité des mises en page). Commençant avec une petite biographie de 20 pages écrite par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, cet énorme recueil conçu par Eric Verhoest et Jean-Michel Meyers propose ensuite une longue suite de reproductions de planches originales et de dessins plus ou moins connus. Présentées d'une manière chronologique et souvent commentées par Walthéry lui-même, toutes ces œuvres graphiques deviennent finalement une belle histoire personnelle et artistique. Se terminant avec une bibliographie abrégée (limitée aux livres), cet ouvrage copieux peut être lu et relu maintes fois sans ennui et il est bien sûr tout à fait réussi. C'est également un "indispensable" pour les amateurs de Walthéry.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Walthz15

Avec ces trois livres, le bédéphile éclairé peut avoir une bonne base d'informations, même s'il y manque malheureusement une bonne bibliographie récente et détaillée. Je mentionnerai sinon assez rapidement deux ou trois autres ouvrages qui me paraissent secondaires,

La petite monographie de Jean Jour intitulée F. Walthéry me parait être d'un niveau très faible et je n'ai jamais eu envie de l'acheter. Elle est d'une part assez ancienne (1981) et son contenu m'a par ailleurs toujours paru bien trop anecdotique pour présenter un intérêt réel. Cet album est par ailleurs devenu difficile à trouver et il me semble aujourd'hui réservé aux collectionneurs fanatiques.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Walthz16

La petite collection "A Propos" est généralement bien faite et le fascicule consacré à Walthéry (qui s'intitule A propos de Natacha) contient une interview qui est bien menée. Cet entretien peut être un agréable complément du livre de Pascal Roman, mais il n'est pas indispensable pour autant.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Walthz17

Sinon, il existe beaucoup de "collectors" (par exemple un "atelier de Walthéry") sur lesquels je ne m'attarderai pas trop. Signalons tout de même un ouvrage rare qui m'intrigue, qui est paru chez un petit éditeur et qui s'intitule La mémoire de Natacha. Il semble avoir un intérêt analytique plutôt qu'esthétique, mais je ne l'ai jamais eu entre les mains. Je suis donc incapable d'exprimer une réelle opinion à son sujet.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Walthz18

Et voilà ! J'espère en conclusion que Walthéry intéressera un jour les critiques et qu'une véritable monographie lui sera consacrée. Il le mérite bien !


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

sylvain-

sylvain-
grand maître
grand maître
les fans de François Walthéry on été gâtés ses derniers temps: "François Walthéry une vie en dessins" (entre autre) est un véritable bijou et un quasi indispensable pour les fans. superbe réalisation.

Raymond

Raymond
Admin
Scénariste incontournable de Spirou depuis la fin des années 60, Raoul Cauvin a connu de nombreux succès mais aussi de terribles échecs. On lui doit au moins trois BD de très haut niveau (Sammy, les Tuniques bleues et le Vieux Bleu), mais aussi et surtout de multiples séries à succès (trop nombreuses pour donner ici la liste) qui lui ont valu d'acquérir une place dominante dans le monde franco-belge. Travailleur infatigable (il a fait les scénarios d'environ 400 albums), habile conteur d'histoires et humoriste parfois inspiré, il a poursuivi avec une belle constance sa longue carrière aux éditions Dupuis avant de prendre officiellement sa retraite à 82 ans. Les lecteurs de Spirou peuvent lui en être reconnaissants.

Entretenant facilement des relations avec les journalistes et avec ses fans, Cauvin a été interviewé de toutes parts et il en reste de nombreux témoignages écrits. Plusieurs livres lui ont également été consacrés et il sont généralement de bonne qualité. Le lecteur aurait presque l'embarras du choix ... si certains livres n'étaient pas aujourd'hui épuisés.  Wink

Le meilleur livre consacré à Cauvin est assez récent (il date de 2013) et c'est le gros bouquin de Patrick Gaumer qui est intitulé simplement Raoul Cauvin la Monographie. C'est en fait une biographie copieusement illustrée et riche en anecdotes, qui raconte en détail la carrière du scénariste chez les éditions Dupuis. A la fois empathique (vis-à-vis de l'auteur) et parfois caustique (vis-à-vis de l'éditeur), ce long récit exprime surtout le point de vue de Cauvin et de ses dessinateurs, qui sont d'ailleurs abondamment cités. Patrick Gaumer évite habilement tout propos pouvant être vu comme polémique et son livre précise d'une façon bienvenue un grand nombre de faits qui étaient jusque-là restés dans l'ombre. Cette biographie est donc un témoignage de première main, et elle est certainement la référence de choix sur Cauvin à l'heure actuelle.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Cauvin11

J'aime bien également l'album de Kris de Saeger, qui s'intitule Le Livre d'Or de Raoul Cauvin. Edité par Arboris en 1995, ce recueil est en fait un hommage chaleureux au scénariste, tout en présentant ses multiples collaborations. Dépourvue de la moindre intention critique, cette hagiographie est plutôt sympathique car elle réédite avec beaucoup d'à propos de nombreuses BD inédites. C'est en fait le genre de livre qui ne nous apprend pas grand chose mais que l'on a quand même du bonheur à lire ou à relire, car il nous fait redécouvrir de vieilles images oubliées. Cet ouvrage est bien sûr épuisé depuis longtemps, mais on le trouve facilement sur le WEB, à des prix généralement assez modestes.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Cauvin12

On peut dire exactement les mêmes remarques sur l'album suivant qui s'intitule Raoul Cauvin Monsieur Scénario et qui date de 1998. Je l'ai emprunté une fois à la bibliothèque de Lausanne et j'ai constaté qu'il n'apportait pas grand chose de plus par rapport à l'album de Kris de Saeger. En fait, ils sont organisés de la même façon et je ne l'ai donc pas acheté mais ... il est très bien quand même. Si vous le trouvez à un bon prix, n'hésitez pas !

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Cauvin13

Et puisque l'on parle ici de monographies, je citerai quand même le N° 61 des Cahiers de la BD qui date de 1985 et qui est consacré au grand Raoul. Construit d'une manière classique (interviews, articles critiques et bibliographie), ce fascicule adopte une position volontairement neutre, en évitant aussi bien les critiques inutiles que les éloges immérités. Cauvin y apparait simplement comme un auteur que l'on peut étudier, comme tout autre scénariste de BD, et cet adoubement est déjà en soit un acte fort, particulièrement vis-à-vis d'un auteur qui est souvent (et injustement) un peu méprisé.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Cauvin14

Tout cela me semble être une bonne base mais il reste encore d'autres ouvrages que je connais mal. Il existe en particulier un album d'Alain de Kuyssche datant de 2008, qui s'intitule Cauvin l'homme aux 100'000 gags. C'est encore un recueil d'hommages, bien sûr illustré par de nombreux dessinateurs et il m'est difficile d'en dire plus. Signalons aussi le traditionnel petit livre des postes belges qui est probablement très évitable et qui s'intitule les Duos de Cauvin. N'hésitez pas à intervenir si vous savez quelque chose de précis sur ces deux livres.

Références et monographies d'auteurs - Page 4 Cauvin15         Références et monographies d'auteurs - Page 4 Cauvin16


_________________
Et toujours ... Références et monographies d'auteurs - Page 4 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 4 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum