Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

premiers romans graphiques

2 participants

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1premiers romans graphiques Empty Re: premiers romans graphiques Mer 16 Oct - 20:59

Raymond

Raymond
Admin

C'est dans l'album Art Out of Time, une sorte de florilège des comic strips américain, que j'ai découvert le génie comique de Milt Gross. Ce type est un fou furieux dont l'œuvre est totalement imprévisible

Il a aussi publié un livre jadis que je rêve d'acheter une fois, et qui s'intitule He done her wrong.

premiers romans graphiques Milt-g11


_________________
Et toujours ... premiers romans graphiques Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

2premiers romans graphiques Empty Milt Gross Dim 20 Oct - 8:59

2J

2J
membre de l'académie
membre de l'académie

traduction google de wikipedia :
"He Done Her Wrong est un roman sans paroles écrit par le dessinateur américain Milt Gross et publié en 1930. Il n'a pas connu le même succès que certaines de ses œuvres antérieures, notamment son livre Nize Baby (1926), basé sur ses bandes dessinées de journaux. He Done Her Wrong a été réimprimé ces dernières années et est maintenant reconnu comme une parodie comique d'autres romans similaires sans paroles du début du XXe siècle, ainsi que comme un précurseur important du roman graphique moderne.
Le récit de He Done Her Wrong est centré sur un jeune paysan qui tombe amoureux d'une chanteuse de bar. Un méchant jaloux trompe le couple et emmène la chanteuse à New York. Après une chaîne d'occurrences humoristiques (présentées principalement comme une comédie burlesque ), le protagoniste est réuni avec son amour et découvre qu'il est le fils d'un riche industriel. Tandis que le protagoniste et son amour s'installent et élèvent une famille, le méchant est acculé par les pères en colère de cinq femmes avec qui il a engendré des enfants, qui sont finalement entraînés dans une vie de malheur.
premiers romans graphiques Donero10

du9 l’autre bande dessinée :
He Done Her Wrong
de Milt Gross
Comme pour souligner l’étrangeté du livre, des limites du médium qu’il utilise et du genre qu’il prétend être,[1] c’est dans les marges que tout commence, à la fameuse «frontier» états-unienne qui est moins celle nationale que celle entre l’homme et l’animal, que celle des lois de la nature d’avec celles de la civilisation.

Pas de mots, donc pas de noms propres, juste des corps et des visages pour identité, qui en disent plus q’un long discours puisqu’ils sont dessinés et ont pour syntaxe leurs mouvements.
Nous les suivons du regard, et au fil des pages s’égraine une histoire rebondissante et pleine d’humour entre une femme et deux hommes qui portent sur eux leurs qualités et leurs défauts de «character» que nous sommes seuls à voir. La belle, son bon et leur truand, par les rivalités, l’amour ou la cupidité qui les motivent, descendront de ces montagnes pour d’autres hauteurs aux dimensions civilisées d’une New York ville-monde, embouchure de bien des sources liquides ou passionnelles, montrant par son architecture limite (skyline) que les frontières ne sont pas que géographiques.

A proximité de la nature le langage est secondaire, l’intuition et le mouvement priment. A New York trop de langages n’en favorise plus qu’un, celui du corps, celui de la pantomime. L’intuition et le mouvement y priment donc aussi, avec une efficacité diabolique puisque la tour qui provoqua la colère de Dieu et la multiplication des langues, s’y érige, là, en 1930, en nombre et haute comme jamais depuis les débuts de l’Histoire.

De Milt Gross à Eric Drooker, on retrouve cette persistance d’un langage par l’image des corps et des choses, d’un sentiment de nature et d’une ville babelesque et babélique comme aboutissement. A soixante-cinq ans d’intervalle, les deux sont natifs de la grosse pomme et partagent une appréhension du langage comme image musicale des pidgins naissant de ce carrefour planétaire. Pour l’un c’est un retour aux sources de l’écriture, pour l’autre c’est une source intarissable d’humour[2] et l’idée de faire rire l’Amérique de la grande dépression dans sa diversité étendue, à la manière du cinéma s’abstenant encore de la parole pour peu de temps.
Les deux auteurs partagent aussi un livre muet comme déclencheur. Pour Drooker ce fut ceux de Frans Masereel et pour Gross celui de Lynd Ward, God’s Man publié en 1929. Les points communs s’arrêtent là. Drooker a un intérêt pour l’image illustrative que Gross accorde d’abord au cinéma, duquel il tire avec l’énergie du dessin toute la gestuelle comique et mélodramatique de son livre.[3]

Pour certains, He Done Her Wrong serait une réponse ou relecture comique du God’s Man de Ward. Ce qui semble ici plus démontrable, est que ce livre de 300 pages offrait pour un dessinateur l’exemple d’un format inédit et de possibilités narratives quasi nouvelles. En 250 pages, Gross explore ce possible avec un bonheur et une inventivité extraordinaire qui rend ce livre d’une contemporanéité incroyable. L’auteur y a une science pointue du rythme, et appréhende sa mise en page avec une inventivité vertigineuse et une efficacité redoutable qui communique et entretient l’ardeur joviale du récit à cette autre qualité kinésique qui est de tourner les pages.
De un à six dessins par pages, absence ou présence de cadres, jeu et composition sur deux pages, gestion du suspense, de la répétition, dessins pleine page, certains semblant grossis voire diminués,[4] bulle contenant des images, l’auteur témoigne d’une intuition fabuleuse qui semble devoir aussi bien à son savoir d’homme de presse qu’à celui du collaborateur de la jeune Hollywood. C’est peut être en partie cette expérience rare qui explique que ce livre fut «sans postérité immédiate».[5] D’autant qu’entre-temps la synchronisation du son s’est imposée au cinéma, donnant soudainement à tout ce que l’on qualifie de muet ou de «silent» un air d’une autre époque.
Avec He Done Her Wrong, Fantagraphics poursuit son remarquable travail de réédition du patrimoine du neuvième art. Ce n’est pas la première réédition du livre de Gross, mais c’est une des plus complète, sous la forme d’un fac-similé enrichi d’une préface de Graig Yoe et d’une postface de Paul Harasik, deux textes documentés, attentifs et informants.
on peut , ici , feuilleter le début :
https://www.amazon.co.uk/Done-Her-Wrong-Milt-Gross/dp/1560976942

premiers romans graphiques Gross_10
premiers romans graphiques Donero11

https://www.amazon.co.uk/Done-Her-Wrong-Milt-Gross/dp/1560976942

3premiers romans graphiques Empty premiers romans graphiques Ven 29 Jan - 10:36

Raymond

Raymond
Admin

Les livres illustrés sont aussi vieux que l'invention de l'imprimerie, mais les "romans graphiques", à savoir des livres sans texte et constitués uniquement d'images, sont plus récents. Ils sont apparus au début du XXème siècle et les suites d'images de ces livres proposaient un récit qu'il fallait essayer de comprendre.

L'auteur le plus célèbre de ces premiers romans graphiques est Frans Masereel, un peintre belge qui a réalisé beaucoup de gravures sur bois à ses débuts. Voici sa photo :

premiers romans graphiques Masere10

Voici le style d'images qu'il publiait. Précisons que ses romans graphiques ne contenaient qu'une image par page !

premiers romans graphiques Masere11

Certains de ses romans graphiques ont été récemment réédités.

premiers romans graphiques Masere12

Cette page de Wikipédia résume bien sa carrière :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Frans_Masereel


_________________
Et toujours ... premiers romans graphiques Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

4premiers romans graphiques Empty Re: premiers romans graphiques Ven 29 Jan - 10:42

Raymond

Raymond
Admin

On réédite maintenant l'œuvre complète de Lynd Ward, dont les premiers romans graphiques sont parus en 1929.

Cette réédition se présente sous la forme de trois beaux volumes cartonnés et richement décorés !

premiers romans graphiques Lynd-w10

Il était bien sûr un admirateur de Frans Masereel et cela se remarque dans le style de ses dessins :

premiers romans graphiques Lynd-w11

Didier Pasamonik commente cette réédition. il a également mis en ligne un petit film qui permet de mieux découvrir cette belle édition complète de Lynd Ward.

https://www.actuabd.com/L-oeuvre-au-noir-de-Lynd-Ward-precurseur-du-roman-graphique


_________________
Et toujours ... premiers romans graphiques Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

5premiers romans graphiques Empty Re: premiers romans graphiques Sam 18 Mai - 11:07

Raymond

Raymond
Admin

Je me suis enfin décidé à acheter cet étonnant album muet de Milt Gross intitulé He Done Her Wrong, qui est un petit chef d'œuvre méconnu. L'édition francophone s'intitule Deux Manches et la Belle et elle est parue dans la plus totale discrétion il y a 4 ou 5 ans.

premiers romans graphiques Grross10

Cette histoire muette se lit avec facilité car le dessin est très expressif. Il n'y a bien souvent qu'une seule image par page, et ce gros livre se lit assez vite, mais on y découvre aussi de véritables planches contenant des séquences d'images. C'est donc une vraie BD.

premiers romans graphiques Grross11

Je ne chercherai pas à résumer cette histoire pleine d'aventures et de rebondissements et j'ai davantage envie de parler du style graphique de Milt Gross, qui se distingue par ses mouvements et ses excès. La postface de l'édition française propose un intéressant résumé de la carrière du dessinateur qui explique ce style outrancier. il s'avère que Milt Gross a réalisé un certain nombre de comic strips et de comic books qui se distinguaient par leur humour verbal et "He done her Wrong" est ainsi une œuvre singulière et atypique. J'ai aussi pu lire qu'il avait  travaillé comme gagman à Hollywood pendant les années 20, en particulier pour Charlie Chaplin, et il apparait un évident cousinage entre ces films et le roman graphique de Gross (qui date en fait de 1930). De même que dans les courts métrages du cinéma muet, "He done her wrong" est avant tout un récit d'action, qui exagère les mouvement, les postures et les actions des personnages. Cette outrance continuelle des images a le mérite de nous faciliter la lecture (on comprend en effet facilement ce qui se passe malgré l'absence de texte) et elle crée par ailleurs un humour contagieux. Milt Gross utilise avec malice les mêmes gags et le même type d'humour que Charlot ou Buster Keaton.

premiers romans graphiques Grross12

He done her Wrong est ainsi une bande dessinée oubliée, dont le style est totalement en rupture avec les oeuvres que l'on lit habituellement. L'humour visuel et l'outrance des situations pourraient rappeler certains histoires de Don Martin, un autre caricaturiste américain qui est en voie d'être oublié, mais l'œuvre de Milt Gross propose en plus un récit avec des personnages ordinaires qui vivent une suite d'événements comiques ou dramatiques. Il en résulte un vrai suspense, suivi d'un classique happy end qui donne à l'œuvre la dimension d'un roman. Au plaisir de l'humour se rajoute le charme d'un récit qui est finalement assez moral, et bien sûr agréable à lire.

C'est donc un album que je recommande à tous les curieux qui ont envie de découvrir jusqu'où peut aller le 9ème Art.

Et c'est bien sûr un EEEE


_________________
Et toujours ... premiers romans graphiques Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum