Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'apocalypse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

51 Re: L'apocalypse le Lun 25 Aoû 2014 - 22:38

adrianstork

avatar
alixophile
alixophile
Raymond a écrit:
stephane a écrit:Testament car il nous offre Sa vision de l'avenir de l'humanité, qui n'est pas specialement réjouissante. Donc, "faites attention, si l'humanité continue comme ça, voilà à quoi tout ça peut ressembler."
Il  nous offre aussi sa vision du passé et nous fait rentrer dans son univers  , et surtout, il reprend les thémes qu'il a abordé pendant sa carrière (l'antiquité, le moyen age, Napoléon, Sissi (il voulait écrire Evan)  et le monde "moderne" ,avec la guerre et les camps . Il dénonce les gens qui meprisent l'art, se souvient , comme le dit Michel, d'un épisode traumatisant  de son enfance, ou l'enfant Axel Borg n'est autre que lui-même.Ces 2 épisodes, il les a vecu. Le metiers d'auteurs de bd n'était pas specialement respecté dans les années 50, en tout cas, cet art difficile qu'est la bd, et les relations avec sa mère n'ont pas toujours été facile. Par contre, il idolatrait beaucoup son père, Pierre Martin, et ce , jusqu'à la fin de sa vie.
Je pense aussi que graphiquement, c'est la ligne qu'il voulait suivre pour les ses histoires.
Soyons plus sérieux, donc !

Il n'y a pas de doute que Jacques Martin insère dans cette histoire quelques éléments de sa vie personnelle. Il y intègre aussi des hypothèses à propos de certaines énigmes historiques (la mort de Louis II de Bavière ou la noyade d'Antinous), et tout cela donne un aspect sérieux au récit.

Il s'y ajoute cependant un véritable récit de science-fiction, qui invente une hypothèse sur le développement futur de la race humaine. La science-fiction appartient à un registre beaucoup plus fantaisiste et il y a déjà là une synthèse difficile avec cet aspect sérieux et proche de la vie de l'auteur. Par ailleurs, le scénario de l'Apocalypse ne cherche pas à s'appuyer sur un modèle prévisible de futur. Il y a en effet deux ou trois grands types de scénarios imaginables pour notre avenir : celui d'une apocalypse avec destruction de la civilisation occidentale suivie d'une renaissance de la vie sous une autre forme (du type "Demain les chiens" de Clifford Simak), celui d'une apocalypse occidentale suivie de l'apparition d'une autre forme d'organisation humaine (de type champêtre comme dans "Simon du Fleuve" d'Auclair ou de type dictature mondiale comme ... le Piège Diabolique bien sûr), ou alors celui d'une expansion infinie de la race humaine dans l'univers grâce à la découverte du voyage vers les étoiles, permettant d'éviter la crise liée à la surpopulation de la terre.

Jacques Martin s'écarte de ces scénarios traditionnels. Il imagine la surpopulation du futur, mais envisage que la race humaine a trouvé un autre moyen de la rendre supportable : il suffit d'habiter dans les airs, grâce à l'utilisation d'un certain nombre de découvertes techniques. Ce procédé permet à la race humaine de continuer son expansion de manière presque infinie dans un "espace clos" (la terre).

J'ai vraiment de la peine à croire avec cette idée. Bien sûr, la science fiction permet d'imaginer toutes sortes de choses, et l'hypothèse de Jacques Martin est originale. Toutefois, elle fait table rase de certaines connaissances fondamentales dans l'histoire des civilisations. Arnold Toynbee, par exemple, a écrit une oeuvre monumentale sur l'évolution des civilisations qui aboutit à une constatation toute simple : aucune société n'est capable de s'étendre et de se développer de façon infinie. L'histoire humaine se présente au contraire comme une suite de civilisations différentes qui connaissent toutes 3 phases : d'abord une période d'expansion, puis une période d'état ("l'âge d'or") puis une période de déclin, menant généralement à la disparition.

Je ne peux donc pas croire à une société telle que la représente Jacques Martin. Tout âge d'or a son déclin et, par ailleurs, comment imaginer qu'une société aussi "invivable" (comment un habitant de la terre peut-il supporter de vivre éternellement l'air Rolling Eyes ) soit capable de maintenir son existence uniquement grâce à la technique. Normalement, un tel type de société finit rapidement par "imploser", un peu à la manière de l'ex-URSS, parce qu'aucun de ses habitants n'y croit plus.

Il y avait donc bien un "grand projet" dans l'Apocalypse, et Jacques Martin y apporte beaucoup d'idées qui lui tiennent à coeur. Il me semble cependant que le résultat est bien disparate. Le récit part dans tous les sens et les moments réalistes (voir vraisemblables) s'accordent mal avec d'autres trouvailles beaucoup plus fantaisistes (cette fameuse bulle dans laquelle Lefranc se fait emmener dans les airs). C'est un album intéressant à lire (et à relire) mais je n'arrive pas à en faire le tour, et ... finalement ... je n'y crois pas.  deso

Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis Raymond. J ajouterai meme que ce qui fait une constante de Lefranc est totalement absente de ce récit : le danger.
Seul point positif : le personnage d'Axel Borg beaucoup plus complexe qu'un simple bad guy (meme si effectivement je suis aussi surpris de le voir s'émouvoir pour des fusées qui éclateraient la terre, ce qu'un Olrik n'aura jamais fait meme au fin fond de l'Atlantide).
Il y a également une erreur presque impardonnable sur le terme d'apocalypse, qui signifie révélation en grec. La fin du monde orchestrée par l'ouverture des sceaux par l'agneau doit voir le retour du Messie et l'accueil de ceux dont l'ame a été jugée bonne dans la Jérusalem céleste (le rapport entre le texte de Saint Jean et celui de Martin est ici très proche, avec ces ''ectoplasmes reptiliens et hermaphrodites'' vivant dans l'espace). Mais quid de la révélation adéquate, quid du messie? quid des ames justes? (ceux qui jugent ont d'ailleurs des armes lorsqu'ils surprennent des survivants s'entretuant). Il y aurait eu matière à creuser, dommage que Jacques Martin ait privilégié le sens la connotation populaire du mot, on perd un double sens qui aurait pu etre intéressant (ou aurait fait l'une des plus belles adapatations de la Bible en BD). Lefranc une BD catholique?

52 Re: L'apocalypse le Mar 26 Aoû 2014 - 9:16

Damned

avatar
grand maître
grand maître
adrianstork a écrit:
Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis Raymond. J ajouterai meme que ce qui fait une constante de Lefranc est totalement absente de ce récit : le danger.
Seul point positif : le personnage d'Axel Borg beaucoup plus complexe qu'un simple bad guy (meme si effectivement je suis aussi surpris de le voir s'émouvoir pour des fusées qui éclateraient la terre, ce qu'un Olrik n'aura jamais fait meme au fin fond de l'Atlantide).
Il y a également une erreur presque impardonnable sur le terme d'apocalypse, qui signifie révélation en grec. La fin du monde orchestrée par l'ouverture des sceaux par l'agneau doit voir le retour du Messie et l'accueil de ceux dont l'ame a été jugée bonne dans la Jérusalem céleste (le rapport entre le texte de Saint Jean et celui de Martin est ici très proche, avec ces ''ectoplasmes reptiliens et hermaphrodites'' vivant dans l'espace). Mais quid de la révélation adéquate, quid du messie? quid des ames justes? (ceux qui jugent ont d'ailleurs des armes lorsqu'ils surprennent des survivants s'entretuant). Il y aurait eu matière à creuser, dommage que Jacques Martin ait privilégié le sens la connotation populaire du mot, on perd un double sens qui aurait pu etre intéressant (ou aurait fait l'une des plus belles adapatations de la Bible en BD). Lefranc une BD catholique?

C'est vrai qu'on a l'impression qu'il manque beaucoup de choses dans ce récit !
Mais c'est l'éternel problème des scénarios de Jacques Martin qui, est ce une volonté délibérée, se limite systématiquement à des "one-shot" alors que les thèmes qu'il aborde généralement nécessiteraient des développements sur 2, 3, voire plus d'albums.
On, dirait qu'il veut caser un maximum de choses dans un seul album ce qui l'oblige à des raccourcis faisant penser à un catalogue d'éléments sans faire véritablement un ensemble cohérent et fidèle à l'idée de base ....

Au résultat, si les synopsis de Jacques Martin sont à chaque fois attractifs et bien pensés, le résultat laisse toujours le lecteur un peu sur sa fin !
"L'apocalypse" pourrait en être l'exemple type, au même titre que "La crypte" ou encore "Opération Thor" (par exemple)....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

53 Re: L'apocalypse le Mar 26 Aoû 2014 - 9:37

adrianstork

avatar
alixophile
alixophile
En y repensant avant de dormir, cela se tient. D'alleurs, j'ai oublié de préciser que Saint Jean à Patmos a eu une vision de la fin du monde par un étrange personnage se définissant comme l'Alpha et l'Omega.
Le problème c'est que l'Apocalypse est devenue une fin en soi et non un moyen.

Ce qui me gêne, c'est le final un peu rocambolesque et d'un ton léger qui va à l'encontre de l'histoire (pourquoi demander au chauffeur de taxi s'il ne possède pas de lunettes etc...ce qui est un peu ridicule en comparaison des évènements vécus).
De plus, ayant lu ta réponse plus tot, j'ai été déçu par le ''retournement de situation'', cette histoire n'est absolument pas fantastique, car le final nous prouve que tout a eu lieu dans la réalité.
Pour résumer, la fin est ratée, mais le récit est une audacieuse adaptation de L'apocalypse de Jean.

Raymond et Damned ne sont qu'une seule personne? Rolling Eyes

54 Re: L'apocalypse le Mar 26 Aoû 2014 - 9:51

Damned

avatar
grand maître
grand maître
adrianstork a écrit:
Raymond et Damned ne sont qu'une seule personne? Rolling Eyes

Et non ! Laughing  
Nous sommes bien deux, mais comme Raymond utilisait son prénom comme "pseudo", et moi faisant de même sur les autres forums auxquels je participe, il a bien fallu que je me distingue de notre ami !

Comme je reste attaché à mon prénom, j'y ai ajouté le complément "Damned" qui n'est autre que le "call-sign" d'un de mes pilotes de chasse préféré (et réel) lui même passionné de BD et ami d'un certain..... Francis Bergèse ....
Si j'aime les BDs en général et celles de Jacques Martin en particulier, ces références te montrent que je suis, d'abord, un passionné d'aviation et des BDs traitant de ce thème ...

Un petit "coucou" amical, au passage, à mon ami Raymond (celui du forum) !

Raymond Damned
PS: pour des raisons semblables, sur un autre forum, je m'appelle "Raymond-Raglan", Raglan étant l'indicatif radio des pilotes (dont celui que j'évoque ci dessus) de mon escadron préféré mais aujourd'hui dissous....

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

55 Re: L'apocalypse le Sam 25 Oct 2014 - 10:00

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Fascinant ce Gilles de Rais il est vrai...et si mal utilisé (tout comme Axel Borg) par les nouveaux scénaristes...
Je crois qu'une des clefs pour comprendre l'œuvre de Martin et Martin lui-même, c'est de lire L'apocalypse, son livre le plus personnel.

http://alixmag.canalblog.com/

56 Re: L'apocalypse le Sam 25 Oct 2014 - 13:37

AJAX

avatar
license ès BD
license ès BD
Je suppose, Stéphane, que L'APOCALYPSE est bien l'aventure de Lefranc à laquelle je pense. Peux-tu être plus explicite quand tu dis que c'est l'opus le plus personnel de Jacques Martin (ou mettre en lien d'autres sites).
La séquence sur Hadrien ?

Quand à Gilles de Rais, des lecteurs ont fait observer - je ne sais plus où - que Martin lui-même avait servi de modèle au dessinateur (Pleyers).

57 Re: L'apocalypse le Sam 25 Oct 2014 - 16:25

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Oui, c'est bien de ce livre dont je parle.
Pour aimer et comprendre "L'Apocalypse", je pense , et ceci n'engage que moi, qu'il faut avoir lu une grande partie de l'œuvre de Jacques Martin, tant les références y sont présentes, sinon, on peut passer à côté , et voir en celui-ci, un récit de science-fiction, avec des allers-retours entre passé et avenir.

C'est , pour moi, son livre le plus personnel car l'auteur revient sur toutes les époques qu'il a fait revivre ...ou qu'il aurait aimé faire revivre, avec des épisodes précis sur lesquels il s'interrogeait at auxquels il donne ses réponses  : la mort d'Antinoüs, l'empoisonnement de Napoléon, la mort de  Louis 2 de Bavière etc...

Il revient aussi sur son enfance avec cette scène d'un épisode traumatisant , ou l'enfant Axel Borg  n'est autre que lui-même. Les épisodes de la mère et l'enfant si souvent mis en scène dans les aventures d'Alix, d'Arno, trouvent ici un écho...car on le sait, les rapports qu'il a eu avec sa mère sont très complexes depuis l'enfance.

Personnel encore où Martin montre la décadence du monde dans lequel il vit ou a vécu et qui le touche: la guerre, la pauvreté avec cette scène terrible ou un jeune garçon va se prostituer dans un hôtel asiatique jusqu'à sa vision de l'avenir qui est pour le coup apocalyptique! Une surpopulation de la terre qui envoie l'homme s'exiler dans l'espace et ou l'espérance de vie ne dépasse pas 50 ans!

Personnel encore lorsque Lefranc regarde "Le guépard" de Visconti. On le sait, Jacques Martin a été très impressionné par des films comme "Les damnés" et "Mort à Venise" de Visconti. Peut-être même que les films de Visconti l'ont influencés dans sa manière de travailler, de mettre en scène ou de raconter une histoire. Et rappelez-vous , la musique accompagnant la cassette du tirage de tête de "l'apocalypse" , est la musique de Malher, la 5ème symphonie , musique qui accompagne "Mort à Venise" . C'est dire si il a été marqué par le travail de Visconti. D'ailleurs, dans avec Alix, il écrit: "Je rêve à ce que Luchino Visconti aurait pu tirer d'Alix".

Et avec l'épisode Antinoüs, il rend hommage à Marguerite Yourcenar et aux "mémoires d'Hadrien", livre que J.Martin a beaucoup aimé .

D'autres choses pourraient évidemment être évoquées , mais c'est pour cela que pour moi, "L'Apocalypse" est un livre ou Jacques Martin se livre!

http://alixmag.canalblog.com/

58 Re: L'apocalypse le Sam 25 Oct 2014 - 17:23

AJAX

avatar
license ès BD
license ès BD
Merci pour ces précisions Stéphane. Je vais imprimer et mettre dans l'album pour quand je le relirai.

59 Re: L'apocalypse le Sam 25 Oct 2014 - 19:25

comte lanza


alixophile
alixophile
Pour compléter ce que dit Stéphane sur les références à Visconti, dans l'Apocalypse, à un moment  (je n'ai plus l'album sous la main) Borg et Lefranc rencontrent dans un paysage nocturne enneigé un étrange et luxueux  traineau où se trouve le roi de Bavière Ludwig/Louis II, monarque fantasque, homosexuel secret, protecteur de Wagner.

Or cette scène où on voit le roi se promener mélancoliquement  en traineau dans la neige est tirée du film de Visconti Ludwig ou le crépuscule des dieux.

Puis dans l'album,  une fois que Borg et Lefranc sont revenus dans le monde de tous les jours,  dans un hall d'hôtel, où on vend divers objets de maroquinerie ou de mode, Borg s'achète un chapeau semblable à celui que portait Louis/Ludwig lors de la rencontre du traineau (étonnant qu'un chapeau si particulier soit justement exposé dans la vitrine ! ) et s'en coiffe, et Lefranc admet qu'il y a une ressemblance avec le roi...

60 Re: L'apocalypse le Sam 25 Oct 2014 - 19:29

Raymond

avatar
Admin
Mmm... ce bout de discussion serait mieux à sa place dans le sujet dédié à l'Apocalypse. pirat


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

61 Apoca_jhen le Sam 25 Oct 2014 - 19:46

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Absolument, et pour le comte, et pour Raymond!

http://alixmag.canalblog.com/

62 Re: L'apocalypse le Lun 27 Oct 2014 - 8:44

AJAX

avatar
license ès BD
license ès BD
Sur la liste de JHEN/LES ECORCHEURS ( http://lectraymond.forumactif.com/t584p30-les-ecorcheurs ) il était question de transférer ici un glissement thématique concernant L'APOCALYPSE. Je poursuis donc ici.

Voici donc, pour Stéphane et le Comte Lanza...

Je viens de relire L'APOCALYSE. C'avait été, je pense, plus ou moins mon premier "Lefranc", vu que BOB MORANE et ZOULOULAND mis à part, je ne m'intéresse qu'aux BD traitant de l'Antiquité. Le passage sur Hadrien et Antinoüs m'avait été signalé par mon libraire... qui connaissait mes préoccupations...

J'ignorais que cette histoire contenait tant de références perso de JM (fallait savoir pour Borg et sa maman !). Quand on écrit, on met toujours un peu de soi. Même moi dans mes articles ainsi que sur les Forums, sous un fatras de références historiques, je me révèle un peu quand je traite d'un événement historique qui me touche spécialement.
Un de mes collègues s'était mis en tête d'écrire un roman. Quand j'ai lu le manuscrit, j'ai eu la désagréable surprise de n'y trouver - mis bout à bout - que des anecdotes perso qu'il m'avait cent fois racontées, comme la pute qui voulait de draguer dans le train, ou telle négociation dans une boutique de philatélie. Ma conclusion est qu'il vaut mieux ne pas connaître trop intimement l'auteur. Si l'on veut préserver les mystères de la création...

Bien sûr, comme toute bonne SF, cet album débouche sur des conclusions pessimistes. Jacques Martin n'avait pas pour habitude de scénariser les Bisounours ! Smile

Et assurément il y a mis un florilège de ses préoccupations. Louis II de Bavière était un projet d'album inabouti. Napoléon, Antinoüs, Visconti... on ne parle bien que de ce qu'on connaît. Quand à l'enfance maltraitée, elle éclabousse/envahit ses séries des Molochistes à Gilles de Rais... Enak supplicié (LA TIARE D'ORIBAL)... Spartaculus exploité par sa mère Maïa (LE FILS DE SPARTACUS).

Mais on ne fait de bonne histoires qu'avec du malheur et de la souffrance.
C'est le propre de la tragédie que le héros meure à la fin... bedo

63 Re: L'apocalypse le Lun 27 Oct 2014 - 14:20

Raymond

avatar
Admin
Le transfert a été fait ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

64 Re: L'apocalypse le Dim 2 Nov 2014 - 16:48

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Planche 10.




Et planche 43.

65 Re: L'apocalypse le Mer 26 Nov 2014 - 11:30

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

66 Re: L'apocalypse le Mer 20 Mai 2015 - 21:04

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Planche 24.


67 Re: L'apocalypse le Dim 13 Mar 2016 - 10:06

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum