Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'apocalypse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

26 Re: L'apocalypse le Ven 21 Mai - 18:59

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Testament car il nous offre Sa vision de l'avenir de l'humanité, qui n'est pas specialement réjouissante. Donc, "faites attention, si l'humanité continue comme ça, voilà à quoi tout ça peut ressembler."
Il nous offre aussi sa vision du passé et nous fait rentrer dans son univers , et surtout, il reprend les thémes qu'il a abordé pendant sa carrière (l'antiquité, le moyen age, Napoléon, Sissi (il voulait écrire Evan) et le monde "moderne" ,avec la guerre et les camps . Il dénonce les gens qui meprisent l'art, se souvient , comme le dit Michel, d'un épisode traumatisant de son enfance, ou l'enfant Axel Borg n'est autre que lui-même.Ces 2 épisodes, il les a vecu. Le metiers d'auteurs de bd n'était pas specialement respecté dans les années 50, en tout cas, cet art difficile qu'est la bd, et les relations avec sa mère n'ont pas toujours été facile. Par contre, il idolatrait beaucoup son père, Pierre Martin, et ce , jusqu'à la fin de sa vie.
Je pense aussi que graphiquement, c'est la ligne qu'il voulait suivre pour les ses histoires.

http://alixmag.canalblog.com/

27 Re: L'apocalypse le Ven 21 Mai - 23:56

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Donc, si je résume (d'une façon très grossière bien sûr), il y a surtout le plaisir de ne pas tout comprendre. Very Happy



Pardon je sors

28 Re: L'apocalypse le Sam 22 Mai - 9:10

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Euh, on est un peu lourd? scratch

http://alixmag.canalblog.com/

29 Re: L'apocalypse le Sam 22 Mai - 9:53

stavrog

avatar
alixophile
alixophile
Comme Lefranc sort dans sa bulle, dans "L'Apocalypse" !

http://plassans2009.hautetfort.com

30 Re: L'apocalypse le Sam 22 Mai - 11:03

Raymond

avatar
Admin
stephane a écrit:Testament car il nous offre Sa vision de l'avenir de l'humanité, qui n'est pas specialement réjouissante. Donc, "faites attention, si l'humanité continue comme ça, voilà à quoi tout ça peut ressembler."
Il nous offre aussi sa vision du passé et nous fait rentrer dans son univers , et surtout, il reprend les thémes qu'il a abordé pendant sa carrière (l'antiquité, le moyen age, Napoléon, Sissi (il voulait écrire Evan) et le monde "moderne" ,avec la guerre et les camps . Il dénonce les gens qui meprisent l'art, se souvient , comme le dit Michel, d'un épisode traumatisant de son enfance, ou l'enfant Axel Borg n'est autre que lui-même.Ces 2 épisodes, il les a vecu. Le metiers d'auteurs de bd n'était pas specialement respecté dans les années 50, en tout cas, cet art difficile qu'est la bd, et les relations avec sa mère n'ont pas toujours été facile. Par contre, il idolatrait beaucoup son père, Pierre Martin, et ce , jusqu'à la fin de sa vie.
Je pense aussi que graphiquement, c'est la ligne qu'il voulait suivre pour les ses histoires.
Soyons plus sérieux, donc !

Il n'y a pas de doute que Jacques Martin insère dans cette histoire quelques éléments de sa vie personnelle. Il y intègre aussi des hypothèses à propos de certaines énigmes historiques (la mort de Louis II de Bavière ou la noyade d'Antinous), et tout cela donne un aspect sérieux au récit.

Il s'y ajoute cependant un véritable récit de science-fiction, qui invente une hypothèse sur le développement futur de la race humaine. La science-fiction appartient à un registre beaucoup plus fantaisiste et il y a déjà là une synthèse difficile avec cet aspect sérieux et proche de la vie de l'auteur. Par ailleurs, le scénario de l'Apocalypse ne cherche pas à s'appuyer sur un modèle prévisible de futur. Il y a en effet deux ou trois grands types de scénarios imaginables pour notre avenir : celui d'une apocalypse avec destruction de la civilisation occidentale suivie d'une renaissance de la vie sous une autre forme (du type "Demain les chiens" de Clifford Simak), celui d'une apocalypse occidentale suivie de l'apparition d'une autre forme d'organisation humaine (de type champêtre comme dans "Simon du Fleuve" d'Auclair ou de type dictature mondiale comme ... le Piège Diabolique bien sûr), ou alors celui d'une expansion infinie de la race humaine dans l'univers grâce à la découverte du voyage vers les étoiles, permettant d'éviter la crise liée à la surpopulation de la terre.

Jacques Martin s'écarte de ces scénarios traditionnels. Il imagine la surpopulation du futur, mais envisage que la race humaine a trouvé un autre moyen de la rendre supportable : il suffit d'habiter dans les airs, grâce à l'utilisation d'un certain nombre de découvertes techniques. Ce procédé permet à la race humaine de continuer son expansion de manière presque infinie dans un "espace clos" (la terre).

J'ai vraiment de la peine à croire avec cette idée. Bien sûr, la science fiction permet d'imaginer toutes sortes de choses, et l'hypothèse de Jacques Martin est originale. Toutefois, elle fait table rase de certaines connaissances fondamentales dans l'histoire des civilisations. Arnold Toynbee, par exemple, a écrit une oeuvre monumentale sur l'évolution des civilisations qui aboutit à une constatation toute simple : aucune société n'est capable de s'étendre et de se développer de façon infinie. L'histoire humaine se présente au contraire comme une suite de civilisations différentes qui connaissent toutes 3 phases : d'abord une période d'expansion, puis une période d'état ("l'âge d'or") puis une période de déclin, menant généralement à la disparition.

Je ne peux donc pas croire à une société telle que la représente Jacques Martin. Tout âge d'or a son déclin et, par ailleurs, comment imaginer qu'une société aussi "invivable" (comment un habitant de la terre peut-il supporter de vivre éternellement l'air Rolling Eyes ) soit capable de maintenir son existence uniquement grâce à la technique. Normalement, un tel type de société finit rapidement par "imploser", un peu à la manière de l'ex-URSS, parce qu'aucun de ses habitants n'y croit plus.

Il y avait donc bien un "grand projet" dans l'Apocalypse, et Jacques Martin y apporte beaucoup d'idées qui lui tiennent à coeur. Il me semble cependant que le résultat est bien disparate. Le récit part dans tous les sens et les moments réalistes (voir vraisemblables) s'accordent mal avec d'autres trouvailles beaucoup plus fantaisistes (cette fameuse bulle dans laquelle Lefranc se fait emmener dans les airs). C'est un album intéressant à lire (et à relire) mais je n'arrive pas à en faire le tour, et ... finalement ... je n'y crois pas. deso


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

31 Re: L'apocalypse le Sam 22 Mai - 12:25

Invité


Invité
Je viens de le relire avec autant de plaisir que la première fois. Je crois que c'est un album qu'on ne peut pas analyser "rationnellement" par l'intellect, mais qu'on ressent ou qu'on ne ressent pas selon sa sensibilité. J'admets qu'on n'y soit pas sensible et les raisons que Raymond expose, je les comprends bien. Pour ma part, cet album me plaît beaucoup et je comprends ce que Stéphane veut dire par "testament". Je n'emploierais pas ce terme, mais on y retrouve un condensé de tous les thèmes et des périodes de l'Histoire chers à Martin.
Les thèmes :
- l'humanisme (les gens opprimés pendant les guerres, les artistes
persécutés, les gens exploités, et même une scène de l'enfance de Borg)
- la folie des hommes
- le fantastique (qui revient de façon récurrente dans Alix, Lefranc
et Jhen)
Les périodes :
- l'Antiquité
- Le Moyen Âge
- Louis XIV
- La période napoléonienne
- La Bavière au XIXème siècle (dont J Martin avait un projet de série)
C'est vrai que le récit peut paraître partir dans tous les sens par moments comme le souligne Raymond, mais ce n'est qu'une apparence, car le fil conducteur est bien là : toutes ces séquences soulignent que la cruauté humaine et le mal triomphent toujours. C'est un constat très amer mais je crois bien que c'est le sens de cet album et le message que veut faire passer Pro Mundia en essayant de nous faire changer les choses.
C'est une œuvre forte, la plus personnelle et aussi la plus noire de J Martin à mon sens et il serait intéressant de savoir quelle genre de suite aurait prévu J Martin, un script existe bien, mais il n'est pas développé.

32 Re: L'apocalypse le Sam 22 Mai - 18:30

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
J'adhère completement à l'analyse de Jean-Marc. Pour le mot" testament", je comprends que vous ne soyez pas d'accord avec moi, j'aime bien le terme de "condensé de ses thèmes des périodes de l'Histoire chers à Martin. "pour parler de cet épisode.
Voilà ce que dit Jacques Martin dans l'excellent "A propos de Lefranc", à Stephan Caluwaerts et Michel Jacquemart, pour parler de L'apocalypse 2:
"Lefranc est sur un tournage d'un film sur Louis II de Bavière, avec Borg dans le rôle titre. Arrivent 2 étranges individus qui les invitent à les suivre. Lefranc et Borg refusent et se font embarquer de force. On leur montre que , sur la Terre, la surpopulation est devenue telle que les êtres humains sont obligés de s'exiler pour les étoiles. Il y a 2 populations qui colonisent 2 systèmes stellaires, mais malheureusement, une étoile est très riche et l'autre très pauvre. Et pour finir , la guerre éclate entre ces 2 colonies. Ce seront des visions que va avoir Lefranc. Il n'assiste pas à tout cela. On lui montre des images, exactement comme dans l'apocalypse. On le ramène ensuite à son film qu'il n' a plus envie de réaliser: il a compris qu'il y a des sujets plus durs et plus évidents que celui de ce film. Si les hommes s'expatrient à ce point là, c'est parce qu'ils sont obligés et, si on continue à vivre ainsi, on ne pourra plus vivre sur terre."

Dans Aldébaran, Léo parle aussi de migration de la terre vers d'autres planètes, suite à une guerre ou une surpopulation, je ne sais plus.

http://alixmag.canalblog.com/

33 Re: L'apocalypse le Dim 23 Mai - 10:06

Raymond

avatar
Admin
En tout cas, merci à Jean-Marc et Stéphane pour ces remarques très intéressantes. Cela valait la peine de "titiller" le sujet. pouce

Il y a une chose que je comprends mieux, en tout cas, c'est le dessin de la page titre de l'album, déjà montré auparavant dans cette discussion. Il se confirme que c'est bien Axel Borg qui est dans le traineau ! Jacques Martin dévoile en partie dans cette image le contenu de "l'Apocalypse II".

Pour Aldébaran, on pourrait ouvrir un sujet séparé, car c'est une excellente série !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

34 Re: L'apocalypse le Dim 23 Mai - 10:54

Invité


Invité
Raymond a écrit:.

Pour Aldébaran, on pourrait ouvrir un sujet séparé, car c'est une excellente série !

Tout à fait d'accord, Raymond! C'est une série qui me fascine depuis le début et dont la qualité ne faiblit pas, au fil des albums

35 Re: L'apocalypse le Lun 24 Mai - 13:16

Rodolphe


compagnon
compagnon
stephane a écrit:Voilà ce que dit Jacques Martin dans l'excellent "A propos de Lefranc", à Stephan Caluwaerts et Michel Jacquemart, pour parler de L'apocalypse 2:
"Lefranc est sur un tournage d'un film sur Louis II de Bavière, avec Borg dans le rôle titre. Arrivent 2 étranges individus qui les invitent à les suivre. Lefranc et Borg refusent et se font embarquer de force. On leur montre que , sur la Terre, la surpopulation est devenue telle que les êtres humains sont obligés de s'exiler pour les étoiles. Il y a 2 populations qui colonisent 2 systèmes stellaires, mais malheureusement, une étoile est très riche et l'autre très pauvre. Et pour finir , la guerre éclate entre ces 2 colonies. Ce seront des visions que va avoir Lefranc. Il n'assiste pas à tout cela. On lui montre des images, exactement comme dans l'apocalypse. On le ramène ensuite à son film qu'il n' a plus envie de réaliser: il a compris qu'il y a des sujets plus durs et plus évidents que celui de ce film. Si les hommes s'expatrient à ce point là, c'est parce qu'ils sont obligés et, si on continue à vivre ainsi, on ne pourra plus vivre sur terre."
Un space-opera signé Jacques Martin !! franchement je regrette de ne pas pouvoir lire ça un jour... L'apocalypse était déjà un de ses scénario les plus originaux...

36 Re: L'apocalypse le Lun 24 Mai - 13:30

Rodolphe


compagnon
compagnon
D'ailleurs j'y pense, mais l'Apocalypse et son projet de suite montrent bien l'intérêt que devait avoir Jacques Martin pour le cinéma de Visconti : on voit Lefranc qui tombe sur une rediffusion du "Guépard" à la télé, et le projet de tournage sur Louis II de Bavière fait probablement référence à "Ludwig ou le Crépuscule des Dieux"......deux très beaux (et aussi très lents, comme quoi des fois c'est une qualité) films !
Et Visconti avait aussi le projet de filmer les derniers jours de Sissi (avec Romy Schneider), ce qui nous ramène à Evan

37 Re: L'apocalypse le Mer 9 Juin - 8:44

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Cet album, "L'apocalypse" m'a laissé sur ma faim :
C'est un scénario que Jacques Martin avait imaginé déjà depuis longtemps et qu'il semble s'etre décidé, brutalement, à concrétiser sans l'avoir réellement abouti, comme s'il voulait à tout prix le terminer, un peu comme un ......"testament" .
Comme l'histoire est fascinante (les réves de futur, meme noirs, le sont toujours), on a envie d'en savoir plus, mais, ici, il nous manque la clé.
Pour certains d'entre vous ce serait voulu, ou instinctif, la clé étant le mystère et l'envie de nous pousser vers des questions auxquelles Jacques Martin tente d'apporter sa propre réponse.
Personnellement je pense que ce scénario est tronqué quelque part, d'où peut etre cette ébauche de numéro 2, et les questions soulevées plus haut sur la société "Pro Mundia", et cette nécessité d'abréger d'urgence l'expèrience.
D'ailleurs Jacques Martin s'est laissé des portes ouvertes dans cet album, alors que généralement l'album apporte toutes les réponses au lecteur avant la dernière page. J'y vois une précipitation à sortir à tout prix cette histoire à laquelle il semblait tenir, se réservant ainsi la possibilité d'y revenir et développer s'il en avait les moyens (à l'epoque il avait déjà de sérieux soucis de santé).
Dommage que nous n'en sachions pas plus ........

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

38 Re: L'apocalypse le Mer 9 Juin - 9:58

Raymond

avatar
Admin
En fait, c'est un album longuement médité, dont les premiers crayonnés ont été faits bien avant que Jacques Martin commence à collaborer avec Gilles Chaillet.

Il y a "deux lignes" dans cette histoire ! La première est constituée d'une suite d'actions (évasion de Lefranc, entraînement de type militaire) probablement destinées à créer une tension, et il est par moment difficile d'en comprendre le sens (il faut deviner). La seconde est plus contemplative et représente une sorte de réflexion sur l'histoire et l'évolution de l'humanité. Jacques Martin y glisse des anecdotes personnelles et quelques réflexions sur des événements historiques. Mises ensembles, ces deux trames donnent un récit curieux, qui plait beaucoup aux fans et qui laisse perplexes les autres lecteurs.

Une chose est certaine : Jacques Martin voulait faire une histoire atypique, et il cherchait à provoquer cet étonnement que l'on ressent en fermant le livre. Est-ce que l'album est complètement réussi ? C'est une autre question à laquelle chacun pourra répondre à sa manière.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

39 Re: L'apocalypse le Mer 9 Juin - 10:16

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:En fait, c'est un album longuement médité, dont les premiers crayonnés ont été faits bien avant que Jacques Martin commence à collaborer avec Gilles Chaillet.

Il y a "deux lignes" dans cette histoire ! La première est constituée d'une suite d'actions (évasion de Lefranc, entraînement de type militaire) probablement destinées à créer une tension, et il est par moment difficile d'en comprendre le sens (il faut deviner). La seconde est plus contemplative et représente une sorte de réflexion sur l'histoire et l'évolution de l'humanité. Jacques Martin y glisse des anecdotes personnelles et quelques réflexions sur des événements historiques. Mises ensembles, ces deux trames donnent un récit curieux, qui plait beaucoup aux fans et qui laisse perplexes les autres lecteurs.

Une chose est certaine : Jacques Martin voulait faire une histoire atypique, et il cherchait à provoquer cet étonnement que l'on ressent en fermant le livre. Est-ce que l'album est complètement réussi ? C'est une autre question à laquelle chacun pourra répondre à sa manière.
Je reste d'accord avec ton propos, et ressents les memes impressions que toi :
C'est parceque je reste aussi perplexe que le commun des mortels, alors que je suis fan des scénarios de Jacques Martin, et avide de récits similaires, que son apparition, à ce moment, dans la série, et les questions que je me pose, me poussent à penser que cet opus est sorti précisément à ce moment là, et dans cette forme, uniquement parceque Jacques Martin voulait le sortir à tout prix avant d'en etre empéché, vu son état de santé qui commençait à devenir crtitique, et qui me laisse ce sentiment de "pas abouti" !

Il n'empeche, que, meme non abouti, cet album reste étonnant, fascinant et palpitant ......

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

40 Re: L'apocalypse le Mer 9 Juin - 10:26

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Il y a un autre album "atypique" de Jacques Martin, et qui suscite aussi des avis assez opposés : La Tour de Babel. Il y a certaines similitudes dans la construction de ces deux albums : ce sont des non-aventures, où le héros est surtout un témoin. Dans les deux cas, le héros ne comprend que partiellement les tenants et aboutissants de l'histoire... Dans les deux cas, l'aventure avorte en cours de route et assez précipitamment. On y retrouve les 2 lignes décrites par Raymond... Dans la Tour de Babel, en parallèle avec la progression d'Alix et ses compagnons vers Zür-Bakal qu'il n'atteindra jamais, on a les 2 autres récits parallèles: d'une part l'évocation historique de la trajectoire d'Alexandre, et d'autre part l'évolution tragique du règne d'Oribal qui a voulu suivre le rêve d'Alexandre... Un rêve inachevé, fracassé, dont il ne reste que des ruines, comme Babylone, qui retourne peu à peu au sable du désert et cette tour de Babel, qui bientôt s'écroulera comme les rêves de ces hommes qui ont voulu bâtir de grandes choses... C'est aussi une histoire triste et mystérieuse, pleine de rêves, de magie et de constat d'échec... Jacques Martin cite la Tour de Babel parmi les 4 albums d'Alix dont il est le plus satisfait...

41 Re: L'apocalypse le Mer 9 Juin - 10:37

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Damned a écrit:
Raymond a écrit:En fait, c'est un album longuement médité, dont les premiers crayonnés ont été faits bien avant que Jacques Martin commence à collaborer avec Gilles Chaillet.

Il y a "deux lignes" dans cette histoire ! La première est constituée d'une suite d'actions (évasion de Lefranc, entraînement de type militaire) probablement destinées à créer une tension, et il est par moment difficile d'en comprendre le sens (il faut deviner). La seconde est plus contemplative et représente une sorte de réflexion sur l'histoire et l'évolution de l'humanité. Jacques Martin y glisse des anecdotes personnelles et quelques réflexions sur des événements historiques. Mises ensembles, ces deux trames donnent un récit curieux, qui plait beaucoup aux fans et qui laisse perplexes les autres lecteurs.

Une chose est certaine : Jacques Martin voulait faire une histoire atypique, et il cherchait à provoquer cet étonnement que l'on ressent en fermant le livre. Est-ce que l'album est complètement réussi ? C'est une autre question à laquelle chacun pourra répondre à sa manière.
Je reste d'accord avec ton propos, et ressents les memes impressions que toi :
C'est parceque je reste aussi perplexe que le commun des mortels, alors que je suis fan des scénarios de Jacques Martin, et avide de récits similaires, que son apparition, à ce moment, dans la série, et les questions que je me pose, me poussent à penser que cet opus est sorti précisément à ce moment là, et dans cette forme, uniquement parceque Jacques Martin voulait le sortir à tout prix avant d'en etre empéché, vu son état de santé qui commençait à devenir crtitique, et qui me laisse ce sentiment de "pas abouti" !

Il n'empeche, que, meme non abouti, cet album reste étonnant, fascinant et palpitant ......

Raymond Damned
Jacques martin était en bonne santé à cette époque et il dessinait encore Alix... Pour Lefranc, il faisait des mise en place très poussées, à tel point qu'il est arrivé à Chaillet d'encrer directement sur les crayonnés de Jacques Martin...

Par contre, dans "Avec Alix", Jacques Martin déclare qu'il regrette de n'avoir pas pu disposer des 62 pages du format classique pour pouvoir développer l'histoire et que cela explique la fin un peu précipitée...

Mais je remarque quand même que Jacques Martin a choisi de conserver un certain nombre de pages précieusement comptées pour raconter cet épilogue de la rencontre entre Lefranc et Borg et louis II de Bavière... Cet épilogue s'explique difficilement par l'action de Pro Mundia : contrairement au reste de l'album, il n'y a pas de machine, de technologie, qui explique ce télescopage temporel; de plus, cela n'ajoute rien au problème du Futur, de la surpopulation et de la menace nucléaire... Cet épilogue ne sert en fait pas l'intrigue elle-même...

Le fait que Jacques Martin ait conservé et développé cet épilogue alors qu'il manquait déjà de place, me donne à penser que dans cette histoire Jacques Martin a voulu privilégié le côté mystérieux, le côté onirique, "rêve éveillé"...

42 Re: L'apocalypse le Mer 9 Juin - 10:51

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Michel Jacquemart a écrit:... Jacques Martin a voulu privilégié le côté mystérieux, le côté onirique, "rêve éveillé"...
Tu as peut etre raison avec cette explication : un reve présente toujours des téléscopages de situations qui ne s'expliquent pas !
Révons donc, car je reste un grand reveur qui se cache derrière un cartésien !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

43 Re: L'apocalypse le Mer 23 Juin - 21:41

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
stavrog a écrit:Il était prévu une suite à cet album - d'ailleurs "Le Maître de l'Atome" poursuit cette manipulation du temps lors de la séquence des prophéties qui sont faites à Lefranc, sur son "futur"... Passionnante mise en abyme !
Ca me fait bien plaisir que tu aies remarqué et apprécié cela... Ce n'était pas un simple clin d'oeil de ma part: quand il s'est agi de renvoyer Lefranc dans les années '50, j'ai pensé à Pro Mundia et j'ai fait intervenir, plus ou moins discrètement, cette organisation dans les autres épisodes que j'ai écrits et qui se déroulent dans les années '50. Malheureusement, comme tu l'as probablement lu, l'éditeur semble avoir développé une allergie au "Maître de l'Atome" et les épisodes dans la continuité de cet album ont tous été bloqués.



Dernière édition par Michel Jacquemart le Jeu 24 Juin - 0:57, édité 3 fois

44 Re: L'apocalypse le Mer 23 Juin - 22:39

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
stavrog a écrit:Au scénario, je ne sais pas (à part M. Jacquemart, je ne vois personne d'assez inventif dans le pool des scénaristes de l'Univers Martin actuel), mais je pense que Taymans serait tout à fait à l'aise (cf. Moon River) pour dessiner des scènes dans l'espace.
Merci pour le compliment ! Ah! ce serait vraiment le rêve que de finaliser un tel projet, tout en reformant l'équipe du Maître de l'Atome !

Très juste réflexion concernant André Taymans et Moon River, un album que j'aime particulièrement !!... D'autant plus qu'il évoque pour moi de très bons souvenirs, car j'ai assisté pas à pas à la naissance de cet album ! Dans "A Propos de Caroline Baldwin", André Taymans raconte que la série Caroline Baldwin est née après la discussion qu'il avait eue avec un ami à propos de la dépression de Buzz Aldrin qui a suivi son retour de l'expédition lunaire Apollo XI... Eh bien cet ami, c'était moi ! A l'époque, on travaillait dans la même pièce, face-à-face sur la même grande table de travail et on n'arrêtait pas de discuter de choses et d'autres... Je ne sais pas comment on en est venu à parler d'Aldrin... Je venais de lire un article sur la question et je trouvais le sujet fascinant... Le lendemain, André Taymans m'explique que suite à cette discussion il a réfléchi à un scénario bâti autour de la dépression d'un astronaute à son retour de la Lune... A ce moment, Caroline Baldwin ne devait être qu'un personnage secondaire, car il avait conçu son histoire comme un "one shot"... Je lui ai alors passé un bouquin que j'avais depuis l'enfance: l'Homme et l'Espace, par A.C. Clarke, dans la collection "Life - le monde des sciences". Il y avait de nombreuses photos et explications sur l'entraînement des astronautes - c'est un livre "pré-Apollo". Le lendemain, André Taymans me montre une planche d'essais mettant en scène l'entraînement des astronautes en "gravité-zéro", quand on annonce à l'astronaute qu'il est sélectionné pour une mission lunaire. Pour moi, c'était vraiment magique de voir cette première planche, de voir ainsi une BD se concrétiser peu à peu... Par la suite, j'ai vraiment vu l'album naître au jour le jour et je me souviens aussi qu'André Taymans avait assemblé une maquette du module lunaire, de la rover lunaire et de l'équipement scientifique lunaire, de manière à pouvoir dessiner tout cela sous tous les angles. Je me souviens aussi d'avoir essayé de sauver l'astronaute, mais André a tenu bon !

A remarquer aussi l'impressionnante séquence sur un porte-avions dans "Rouge Piscine". Je me suis d'ailleurs souvenu de tout cela en écrivant le deuxième épisode des aventures de Lefranc dans les années '50 (une histoire sur les "soucoupes volantes" ), dont j'ai situé une partie de l'action à la base aérienne de Whitehorse, au Canada. C'est là que se trouve en unité le Major Dan Cooper, un héros dont André Taymans est un grand fan en plus d'être ami avec son créateur, Albert Weinberg - ainsi qu'il le rapporte sur son blog : http://andre.taymans.over-blog.com/article-20-ans-d-amities-47650825.html

45 Re: L'apocalypse le Dim 20 Fév - 20:07

Lamar

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Je viens de finir L'Apocalypse, et j'en sors aussi dérouté et peu emballé qu'après la vision d'un film de David Lynch... Suspect Evil or Very Mad
Visiblement (à en juger par certains posts ci-dessus), il y a des amateurs pour ce genre de récit "fumeux", ce qui ne m'étonne pas...mais me chagrine quand je pense aux scénaristes qui s'efforcent de bien ficeler une histoire dans le respect du lecteur (ou spectateur)...

Le plus "risible" (car contradictoire) là-dedans c'est de voir un Borg s'émouvoir à la vue de missiles s'abattant sur une cité, comme si J. Martin avait oublié la Grande Menace et autres fléaux concoctés par "l'ami " Axel (le virus du Mystère Borg notamment) confused Exclamation
De plus, on n'échappe pas aux niaiseries habituelles de cette ère "new Lefranc" : pseudo idylle de cour de récréation, etc...
Ah, si ! J'allais oublier le SCOOP que renferme cet album assurément hors norme : Lefranc aurait le vertige affraid
Twisted Evil

http:// http://hangar7.canalblog.com/

46 Re: L'apocalypse le Lun 28 Mai - 16:17

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
J'ai mis en ligne sur Alix Mag' l'interview audio de Jacques Martin, parue dans le TT de mon album culte Wink
http://alixmag.canalblog.com/archives/2012/05/28/24361633.html#trackbacks

http://alixmag.canalblog.com/

47 Re: L'apocalypse le Dim 2 Mar - 10:15

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Les auteurs pour l'édition luxe en flamand.


48 Re: L'apocalypse le Lun 25 Aoû - 1:55

adrianstork

avatar
alixophile
alixophile
Je ne connaissais pas cet album, mais en ce moment en pleine lecture, je trouve qu'on dirait un mélange de Vol714 pour Sydney et Objectif Lune.

49 Re: L'apocalypse le Lun 25 Aoû - 8:31

Raymond

avatar
Admin
Mmmm ... je trouve que cela va bien plus loin dans le domaine du fantastique.   Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

50 Re: L'apocalypse le Lun 25 Aoû - 9:15

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Mmmm ... je trouve que cela va bien plus loin dans le domaine du fantastique.   Wink

Comme pour "Les portes de l'enfer", la fin de "L'apocalypse" se termine par un rebondissement qui remet tout en question :
Dans les deux cas on pourrait supposer, à la lecture, que nous suivons Lefranc dans un de ses rêves dont la fin se terminerait avant la page de fin, celle ci remettant à nouveau tout en questions !
C'est ce coté inter-dimentionnel qui donne au récit le coté fantastique que n'a pas "Objectif lune", ni même "Vol 714 pour Sydney" qui ne fait qu'évoquer la possibilité d'une civilisation extra-terrestre, probablement plausible mais pas si extraordinaire.....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum