Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Fanzines et revues d'étude sur la BD

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 27]

Raymond

avatar
Admin
Comme proposé par Treblig, j'ouvre un sujet consacré aux nombreux fanzines et journaux qui ont, pour la plupart, malheureusement disparu.

Aujourd'hui, l'activité "fanzineuse" se manifeste presque exclusivement dans le Web, et c'est bien normal. J'ai toutefois la nostalgie de ces journaux qui n'étaient pas toujours faciles à trouver. C'est ainsi que je préférais Auracan sous la forme d'un journal que d'un site Web.  Neutral

Pour commencer, rendons hommage à l'une des premières revues dans le genre, à savoir Phénix. Cette publication semi-professionnelle est parue du milieu des années 60 jusqu'à la fin des années 70.



On peut trouver la liste et le contenu des numéros sur BDGest.

Signalons le N° 27 qui contient une intéressante interview de Jacques Martin.  Wink



Dernière édition par Raymond le Sam 15 Nov - 11:38, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Merci Raymond d'avoir bien voulu ouvrir ce nouveau sujet.

Personnellement, je ne possède aucun exemplaire de ce fanzine qui a été un des tous premiers à déchiffrer l'histoire des images séquentielles.

Il n'est pas rare de trouver encore des numéros disponibles dans des salons de bd à des prix qui ne sont pas nécéssairement prohibitifs.

Je rajoute la chronique du journal Spirou "ET LES FANZINES ?" spécifique à PHENIX.



Dernière édition par Treblig le Mar 2 Déc - 10:41, édité 2 fois

Raymond

avatar
Admin
Je possède environ la moitié des N° de Phénix, et leur intérêt est très inégal. Les N° 3 (avec un gros dossier sur Alex Raymond) et N° 5 (Spécial Aviation) sont par exemple excellents, tandis que d'autres exemplaires, en particulier ceux qui sont compris entre les N° 30 et 40 (et que l'on trouve plus facilement) ont un contenu moins ambitieux.

Par ailleurs, Phénix a toujours accordé une grande place aux "chroniques de salon" (Lucca chaque année, etc ...) ou à certaines rubriques personnelles qui ont beaucoup vieilli (elles n'étaient déjà pas intéressantes à leur époque, d'ailleurs Rolling Eyes ). Il y a dans chaque numéro un ou deux articles qui sont bien faits (interview d'auteur ou analyse) mais parfois ... cela parait bien "léger".

Phénix était en fait un journal pionnier et un peu "touche à tout". Il reflète les goûts de ses auteurs, et il y a en conséquence beaucoup d'articles consacrés aux séries de "l'âge d'or" (les années 30) et aux classiques franco-belges. Il était cependant facile de faire mieux et c'est pour cette raison que Schtroumpf (Cahiers de la BD) s'est imposé pendant la décennie suivante.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Au fait, Jacques Grand a t-il mis en ligne l'interview de Jacques Martin qui est publié dans Phénix N° 27 ? Si jamais, j'en possède un exemplaire. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

stavrog

avatar
alixophile
alixophile
Que sont les fanzines devenus ? Avant le développement d'Internet, le site Alix, par exemple, aurait jadis donné lieu à un tirage confidentiel autour de membres d'un club... ce qu'essaie de faire le Club des Amis de Freddy, association qui regroupe les amis d'Yves Chaland. Mais avec Internet, les énergies que requéraient naguère les fanzines sur papier sont devenus des webzines, impossibles à conserver sur le long terme. Qui sait ce que deviendront toutes ces discussions quand l'un ou l'autre serveur qui les abrite sera mis hors fonction, dans quelques décades ?
Ceci pour dire que je suis bien nostalgique de ces publications de jadis.

http://plassans2009.hautetfort.com

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
En 1997-1998, j'avais proposé à Jacques Martin de créer un journal, dont le nom était Oribal, et de créer une association autour de son oeuvre.Il était enchanté du projet (je lui avais envoyé une maquette de ce qu'aurait pu être Oribal). Frédérique Martin a d'ailleurs retrouvé le courrier et me l'a envoyé il y a peu. Mais publier tout ça coutait cher, et internet est arrivé, avec le site d'Alix!
Mais quand je reprends aujourd'hui ce que j'avais prévu pour Oribal, on retrouve ce que je fais sur Alix Mag'. N'empêche qu'une version papier aurait été un rêve!

http://alixmag.canalblog.com/

Raymond

avatar
Admin
Il est vrai que l'on ne peut pas "feuilleter" un blog comme un journal. Il est d'ailleurs souvent plus facile de retrouver un article dans un livre ou un journal que dans un blog qui a déjà 2 ou 3 ans d'âge.

Sinon ... vous avez tout de même fait l'Aventurier pendant quelques numéros. C'est quelque chose qui reste ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Oui, c'est vrai qu'avec Christophe, Jean-Marc et Stavrog Wink nous avons réalisé l'aventurier, que Jean-Marc et Christophe ont fait 60 ans de couvertures et que Jérome a dessiné le premier voyage de Loïs sur Versailles!Sans compter Marc qui dessine Orion!
Mais le nombre d'articles , d'interviews que nous avons réalisé pour les sites, c'est très bien, passionnant, mais comme tu l'écris, ça ne vaut pas un bon bouquin!
Mais je suis tout de même très heureux d'avoir pu réaliser tout ça! Very Happy

http://alixmag.canalblog.com/

Raymond

avatar
Admin
Reprenons sur le thème des vieux fanzines.  Very Happy

Après Phénix, les publications se sont rapidement multipliées. Il n'y avait pas encore de dictionnaire ni de base de donnée sur la BD mais les amateurs avaient une grosse envie d'en savoir plus sur leurs séries favorites. L'enthousiasme était spontané et il a favorisé pendant une dizaine d'années un véritable d'âge d'or pour les fanzines. Dame, tout était encore à découvrir !

Parlons d'abord de Rantanplan, un fanzine belge de qualité apparu à la fin des années 60. Son rédacteur en chef était André Leborgne.



Cette revue est assez typique de ces premiers fanzines qui exploraient un "territoire vierge" (car il n'y avait aucun commentaire sur la BD) et qui cherchaient surtout à présenter des informations de base. Dans le N° 19 (dont la couverture est ci-dessus), on trouve ainsi un gros dossier Spirou avec une liste commentée de toutes les aventures, un survol en image des personnages secondaires, une présentation des dessinateurs successifs et une réédition d'une histoire de Robvel. Il y a aussi une liste des albums de la collection Jeune Europe (le type même d'informations qu'il était très dificile d'obtenir à l'époque), une interview de Jean-Claude Mézière, un référendum, une réédition de Brick Bradford et diverses rubriques rédactionnelles plus courtes. Quoique tout cela soit assez "basique", ce numéro reste encore intéressant aujourd'hui.

Je n'ai que deux numéros de ce fanzine qui était peu distribué en Suisse, mais peut être que nos amis belges en savent un peu plus à son sujet.



Dernière édition par Raymond le Sam 15 Nov - 11:40, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Même un ami français peut en parler.

Personnellement, j'en possède 6 exemplaires.

La première caractéristique de ce fanzine à ses débuts, c'était avant tout sa très grande taille (environ 22x33) et le côté un peu "touche à tout" de ses chroniques.

Il n'en demeure pas moins que l'amateur d'historique du "Neuvième Art" y trouvait largement son compte, car les sujets abordés ne se limitaient pas uniquement au monde des "bulles" belgo-français.

Ainsi par exemple, dans le numéro 16, sous couverture de Jacques Devos , pouvait-on lire successivement des articles consacrés à l'école hollandaise, une rétrospective du journal de Mickey, une interview de Berck, mais aussi une étude de l'oeuvre de Guido Crepax, des comics made in England et "in fine" des planches de Brick Bradford.

Par la suite, ran tan plan eut un format beaucoup plus réduit (22x28), comme ce numéro 28 où François Craenhals fit la "une" .

Ici, au contraire, le contenu était essentiellement axé sur "notre" monde puisqu'on y évoquait Dupa et Tillieux à propos d'une rubrique intitulée "des dessinateurs et des autos", on y continuait l'étude de "pour une histoire du journal Tintin" et on consacrait pas moins de 25 pages à Marijac.

Si vous désirez en savoir plus sur cette revue, vous pouvez lire ci-après la notice parue jadis dans le journal Spirou qui consacrait chaque semaine une rubrique intitulée justement "ET LES FANZINES ?".

Un excellent jeu de mots en rapport avec le dessin de Franquin illustrant cette savante chronique.



Dernière édition par Treblig le Mar 2 Déc - 10:48, édité 2 fois

Raymond

avatar
Admin
Bonne idée de ressortir cette rubrique de Spirou.  pouce

L'équipe d'André Leborgne a ensuite fondé les éditions RTP, qui est à l'origine de quelques albums devenus très rares. Je possède ainsi leur édition du Thyl l'Espiègle de Vandersteen (en noir et blanc) et un album broché du Félix de Tillieux avec quelques récits qui n'ont pas encore été réédités. Signalons aussi à leur actif la monographie Alix, Lefranc & Jacques Martin dont nous avons déjà discuté dans le topic "monographies de Jacques Martin".  Wink



Dernière édition par Raymond le Sam 15 Nov - 11:42, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Lors de sa création en 1970 par Jacques Glénat, Schtroumpf n'était qu'un fanzine parmi d'autres. Pendant les 6 à 7 premiers numéros, c'est d'ailleurs une revue ronéotypée à faible diffusion dont le contenu n'a rien d'exceptionnel. Peu à peu toutefois, un projet plus ambitieux se construit, celui d'une revue qui ne se limite pas à une accumulation d'informations, et qui propose un ouvrage critique complet, comportant à la fois une interview, des articles d'analyse et une bibliographie exhaustive. Schtroumpf devient alors les Cahiers de la BD et le journal s'impose dès son premier numéro (c'est en fait le N°8 et il est consacré à Paul Cuvelier). La simplicité de la maquette, la qualité de l'impression, le talent de certains rédacteurs (François Rivière, Yves Di Manno ou Numa Sadoul) et la constance dans l'effort (une cinquantaine de numéros reprennent ce modèle pendant 10 ans) placent rapidement ce journal au premier plan des publications critiques. Le succès du fanzine, devenu semi-professionnel, va être d'ailleurs à l'origine de l'empire éditorial de Jacques Glénat.




Encore aujourd'hui, beaucoup de ces numéros gardent une qualité remarquable (il suffit de relire celui qui est consacré à Jacques Martin pour s'en convaincre). Bien sûr, d'autres monographies plus complètes ont par la suite été consacrées à Hergé, Franquin, Peyo, Tillieux ou E. P. Jacobs, mais rien de mieux n'a été réalisé en revanche pour de nombreux dessinateurs classiques tels que Tabary, Mandryka, Hubinon, Godart, Druillet ou Claire Bretécher. Signalons en passant le numéro consacré à René Goscinny, avec une interview qui reste la meilleure référence pour comprendre cet auteur. Il y a eu bien sûr quelques temps faibles dans "les cahiers", comme par exemple un numéro consacré à Gir/Moebius dont l'indigence est surprenante, mais l'ensemble de la "première série" (qui va du N° 7 jusqu'au N° 55, les 6 premiers N° étant passés aux oubliettes) reste aujourd'hui une référence critique de premier choix (et je les garde précieusement dans ma bibliothèque Cool  ).

En 1984 (au N° 56), Thierry Groensteen reprend en main la revue et il en change complètement la maquette et les principes. C'est un autre journal qui débute et j'en reparlerai un peu plus tard.  Wink



Dernière édition par Raymond le Jeu 20 Nov - 18:21, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Pour rester sur la première "mouture" de ce fanzine (dont je parlerai à mon tour sous peu ), la petite fiche de présentation habituelle du journal de Spirou.

http://i64.servimg.com/u/f64/13/64/65/00/scht10.jpg

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Effectivement, Raymond a eu raison de souligner la qualité rédactionnelle de la revue de Jacques Glénat, dont j'ai conservé moi aussi bon nombre de ceux que j'ai acquis au fur et à mesure de leur parution.

Parmi les numéros remarquables (mais il faudrait les citer tous) comment ne pas évoquer ceux consacrés à Macherot, Jacobs, Tillieux, Jijé, Tibet, Morris, Hermann, Will, Franquin, etc...



Pour ceux qui comme moi ne possédaient pas encore à l'époque beaucoup de références bio et bibliographques sur ces auteurs incontournables, c'était le "paradis".



Dernière édition par Treblig le Ven 7 Mai - 10:33, édité 1 fois

Raymond

avatar
Admin
Même le numéro consacré à Hergé est lui aussi d'une qualité exceptionnelle (surtout si on pense à ce qui était disponible sur l'auteur à l'époque). Cependant, il y a eu tellement de monographies ou d'études par la suite que le N°15 des "Cahiers" est maintenant "noyé dans la masse".

Le numéro consacré à Hugo Pratt est également excellent, mais on peut faire la même remarque que pour la revue qui concerne Hergé.

Quand à E. P. Jacobs, l'interview réalisé par François Rivière reste la référence de choix, et les articles critiques sont tous remarquables (je trouve qu'il n'y a pas de redondance par rapport à la monographie de Claude le Gallo).


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Les "Cahiers" ont occupé une place importante au sein de la critique des années 70, mais certains fanzines ont tout de même su continuer leur petit bonhomme de chemin, en toute indépendance.

Parmi ces revues qui ont suivi une carrière discrète, il faut mentionner Haga, un intéressant fanzine dont les 57 numéros sont parus entre 1972 et 1986. Il était publié par l'ABD (Association des Amis de la BD) et il a toujours gardé une présentation simple et un contenu classique, en associant interviews d'auteurs, extraits de leurs BD et articles divers. Le rédacteur en chef était Jean-Paul Tiberi.



La particularité d'Haga, c'est tout simplement la qualité de son contenu. C'est un journal rédigé par des amoureux de la BD qui ne se contentent pas de faire du "remplissage". Les interviews sont bien faites, les sujets sont bien choisis (en évitant de répéter ce que les "Cahiers" ou d'autres fanzines avaient déjé fait), et les BD publiées sont généralement des "introuvables" réalisés par des grands auteurs. Il n'y a rien à jeter et tout cela est présenté avec modestie. Je ne possède que 3 numéros de Haga mais je rêve de trouver une fois leur "Spécial Coq Hardi"  (pour pas trop cher) ainsi que d'autres numéros qui rendent hommage à des dessinateurs peu étudiés (Gloesner par exemple).

Après le dernier numéro de Haga, Jean-Paul Tiberi a continué son activité en publiant les "Amis de Pellos" ainsi que quelques albums à petit tirage. Certains de ces ouvrages sont devenus depuis des "incunables".



Dernière édition par Raymond le Jeu 20 Nov - 18:22, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Et encore un "ET LES FANZINES ?" (très court cette fois !!) de l'époque consacré à Haga.




En ce qui me concerne, je ne possède que deux numéros de ce précieux fanzine, mais j'ai la chance d'avoir celui consacré à Coq Hardi + celui sur Le Rallic.





Effectivement, le contenu du numéro (100 pages !!) consacré au fabuleux magazine de Marijac vaut le détour !!

Tous les principaux auteurs ayant collaboré à ce journal y sont recensés (avec des reproductions de leurs dessins ou planches) : Marijac himself (of course !!), Le Rallic, Erik, Cazanave, Marin, Laborne, Mat, Poïvet, Dut, Calvo, Mathelot, Kline, Trubert, Gloesner, Hamman et Giffey (avec la reproduction de son histoire intitulée "Cap'taine Risque-Tout").

L'autre numéro centré sur Le Rallic (40 pages seulement) contient un très court entretien avec son épouse et un extrait d'un récit "Le Masque Jaune".

Tout comme l'ami Raymond, j'espère un jour m'en procurer d'autres.   Wink



Dernière édition par Treblig le Dim 30 Nov - 19:50, édité 1 fois

Jean-Luc

avatar
grand maître
grand maître
Et Jean-Paul Tibéri s'intéresse toujours à Le Rallic puisque l'association Regards vient d'éditer "Jack Carter Chevalier du Texas".

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Oui, Jean-Luc, grâce à son Association Regards (les amis de Pellos), Jean-Paul Tibéri accomplit un travail remarquable avec toutes ses splendides rééditions qui ne peuvent que nous combler d'aise.

Raymond

avatar
Admin
Il me semble que cette rubrique "Et les fanzines" ne rend pas vraiment hommage aux qualités d'Haga Neutral C'est probablement parce que la critique se limite aux 2 ou 3 premiers numéros.

Aujourd'hui, je considère Haga comme un des fanzines importants des années 70. Cool

On peut trouver la liste des numéros et de leurs sujets dans la Bedetheque.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:Il me semble que cette rubrique "Et les fanzines" ne rend pas vraiment hommage aux qualités d'Haga Neutral C'est probablement parce que la critique se limite aux 2 ou 3 premiers numéros.


Effectivement Raymond, dans d'autres livraisons de cette chronique, les jugements seront parfois (mais pas toujours) plus laudateurs à propos d'Haga.

Si cela t'intéresse, et afin de ne pas alourdir ce topic, je pourrai éventuellemnt te les adresser par mp.

Raymond

avatar
Admin
Merci mais ce n'est pas la peine ! Very Happy Par contre ... des Scans du Haga consacré à Coq Hardi ... mais non je blague ! Smile


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
Autre fanzine important de cette époque, Falatoff a publié 38 numéros tout au long des années 70. De nature plutôt indépendante et contestaire, cette revue s'est néanmoins retrouvé sous "la chappe" des Cahiers de la BD, quoique ses rédacteurs aient pu écrire. Cette influence s'est toutefois manifestée de façon paradoxale, par une sorte de refus. Comme les "Cahiers" représentaient le bon goût et la "culture", Falatoff s'est volontairement retranché dans le camp inverse, et est devenu le défenseur de la "contre-culture".



Cette stratégie éditoriale s'est manifestée aussi bien dans le choix de la maquette que le contenu de la publication. Les "Cahiers" étaient une journal bien imprimé et en offset, et Falatoff est longtemps resté une revue ronéotypée, ce qui lui donnait d'aileurs un aspect très "amateur". Schtroumpf aérait ses analyses de nombreuses images généralement bien choisies, et Falatoff remplissait ses pages d'un texte resserré, parfois difficilement lisible. La revue de Glénat ayant choisi de privilégier l'analyse critique, Falatoff s'est tourné vers la publication de dessinateurs débutants (Volny, Mako, Zorin etc...). Les "Cahiers" établissaient au fil de leurs numéros une sorte de liste de grands classiques, et Falatoff a dès lors interviewé des dessinateurs peu connus, débutants ou underground.

Relevons cependant qu'au cours des 10 premiers numéros, Falatoff ne se démarquait pas de manière aussi nette et s'intéressait aux grands dessinateurs contemporains. C'est ainsi qu'ils ont interviewé Franquin, Claire Bretécher ou Jacques Martin d'une manière souvent très intelligente. L'agressivité vis à vis des "Cahiers" n'est apparue que plus tard, et les rédacteurs n'ont alors pas hésiter à brocarder Phénix ou Schtroumpf dans leurs colonnes de "news".

Après une vingtaine de numéros ronéotypés, Falatoff a tout de même adopté l'offset, mais sans renier ses choix éditoriaux. Je possède ainsi le N° 24 qui est consacré à Cabu et dont la présentation est presque agréable. Il contient une interview assez longue et une courte présentation de l'Assiette au beurre avec des commentaires de Cabu lui même. Le reste du journal est rempli de BD de dessinateurs qui n'ont pas fait une grande carrière.

Relevons en passant que Patrick Dumas ("Pix") a publié ses premières planches dans Falatoff, mais dans des numéros que je n'ai jamais vu.  Rolling Eyes

La publication du fanzine s'est achevée en 1977 mais l'équipe de Jean-Pierre Mercier a ensuite fondé les éditions Artefact. Ceci leur a permis de poursuivre le même travail, mais c'est déjà une autre histoire ...   Very Happy



Dernière édition par Raymond le Jeu 20 Nov - 18:24, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Qu'en pensait alors le fameux "Terence" (pseudo sous lequel se cachait Thierry Martens qui fut précisément rédacteur en chef du journal Spirou) dans sa rubrique sur les fanzines ?

http://i64.servimg.com/u/f64/13/64/65/00/fala10.jpg

Raymond

avatar
Admin
Treblig a écrit:Qu'en pensait alors le fameux "Terence" (pseudo sous lequel se cachait Thierry Martens qui fut précisément rédacteur en chef du journal Spirou) dans sa rubrique sur les fanzines ?

http://i64.servimg.com/u/f64/13/64/65/00/fala10.jpg
Superbe littérature ! On devine que Maertens déteste plus ou moins Falatoff ... mais qu'il n'ose pas le dire. Smile

Sinon, c'est une fiche très complète, beaucoup plus précise que ma présentation. Embarassed


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 27]

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 14 ... 27  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum