Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX

5 participants

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

Il faut flinguer Ramirez est une BD, écrite et dessinée par Nicolas Petrimaux.

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX A10

Jacques Ramirez, un quadragénaire, muet, travaille chez Robotop (!), un fabricant d’aspirateur. La vie de Ramirez est sans histoire jusqu’à ce qu’il croise, par hasard, deux truands. Et ces derniers croient alors reconnaitre un tueur à gage, avec lequel leur patron semble avoir eu maille à partir. Une deuxième intrigue met en scène Chelsea Tyler, une actrice, et Dakota Smith, son amie, poursuivies par la police après un « dérapage » sur un tournage. Les deux trames vont s’entrelacer lorsque Ramirez monte dans le véhicule des fugitives pour échapper à Ramon, un des assassins du caïd.

La BD même allègrement le suspense, la violence et l’humour. L’opposition entre le personnage placide de Ramirez et les coupe-jarrets de tout poil est cocasse et l’auteur en joue. Ainsi, la première attaque contre Ramirez intervient au moment où son entreprise lance à grand renfort de media un nouvel aspirateur et décerne au technicien le titre d’employé de l’année. Pour l'anecdote (!), le centre de recherche de Robotop ne s’en remettra pas car il explose dans une apocalypse de feu !

L’œuvre lorgne du côté du cinéma. Le titre est bien évidemment une parodie d’Il faut sauver le soldat Ryan. Et « flinguer» fait penser aux Tontons flingueurs, d’autant plus que les deux œuvres recourent au même cocktail de brutalité grand-guignolesque, d’absurdité, de personnages hauts en couleur et de vocabulaire vert. On peut, aussi et surtout, regarder du côté de Quentin Tarantino. L’usage de plusieurs lignes temporelles, la violence maladive des tueurs, l’humour et le rôle important des femmes font clairement référence à Pulp Fiction. Même si Ramirez ne ressemble pas à Bruce Willis, ni Ramon à John Travolta ! De plus, l’intrigue se déroule aux États-Unis. Quant à la deuxième intrigue, la cavale des deux héroïnes, leur amitié, rappellent Thema et Louise. Bon, la BD n’en est qu’à son premier tome… et nous allons souhaiter à Chelsea et à Dakota d’échapper au destin tragique des deux personnages du film de Ridley Scott. Enfin, après la course poursuite de rigueur, l’ouvrage se termine par un générique de fin, comme si notre séance de cinéma se terminait ! Et puis, une bande annonce présente le deuxième tome ! Hollywood, quand tu nous tiens !

Nicolas Petrimaux joue aussi sur l’objet BD, et des pages de publicité ainsi que des extraits de journaux sont insérés dans l’histoire.  La qualité des pastiches renforce l’authenticité du livre et l’ancre dans l’ouest américain et dans les années 80. La ville où se déroule l’action, Falcon City, ressemble d’ailleurs fortement à Phoenix (https://fr.wikipedia.org/wiki/Phoenix_(Arizona)) ! Et naturellement, les publicités sont burlesques. Ainsi celle vantant les mérites d’une voiture pérore : vous pouvez désormais rouler sur l’autoroute en utilisant toutes les vitesses de votre boite automatique simultanément pour une vitesse accrue de 507%. On retrouve bien évidemment la même emphase dans la réclame pour l’aspirateur : Doté d’un moteur V8 à impulsion thermoréactive son corps, en carbone poly-alliagé vous procurera un plaisir sans précédent ! Et pour votre confort, vous pourrez compter sur son gigatube en métal renforcé. Je confie d’ailleurs y percevoir une métaphore grivoise où l’aspirateur se transforme en un amant parfait pour le plus grand plaisir de la ménagère de moins de 50 ans si chère aux publicistes ! Les pages de journaux ne sont pas en reste comme l’illustre le titre de cet article : Manger 13 kg de viande par jour serait très mauvais pour la santé des Américains !

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX A12

Le graphisme est très dynamique et on pense aux comics ou aux mangas. Le découpage des planches est à mille lieues du gaufrier. La place et la taille des vignettes participent du rythme endiablé. De plus, toute la surface des pages est imprimée, ce qui renforce l’immersion dans l’univers. De toute façon, ne sommes-nous pas dans un cinéma, face à un écran géant ?!

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX A16

Les visages sont merveilleusement expressifs. Ramirez est parfaitement croqué et son expression triomphale lorsqu’il réussit à réparer un aspirateur est à hurler de rire. Dans un autre registre, l’inquiétude, l’amitié, l’amour se lisent aisément dans les traits de Chelsea et Dakota.
Les couleurs fleurent bon l’Arizona et une palette recourant fréquemment au rouge et à l’orange donne vie à cette ville assommée par le soleil, où le désert n’est pas loin. Et puis, le rouge, c’est aussi la couleur du sang ! Et là, nous sommes gâtés. L’hémoglobine coule à flot et les cadavres sanguinolents ne nous sont pas épargnés. La censure n’eut jamais laissé passer cela dans les années 50 !

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX A13

D’après mon libraire, le succès d’Il faut flinguer Ramirez dépasse les espérances de Glénat et l’ouvrage est en rupture d’impression. Si vous aimez le cinéma américain, l’action et l’humour noir, n’hésitez pas ! Et l’ABCD a classé la BD dans les 20 indispensables de l’été 2018 : http://www.actuabd.com/ACBD-Les-20-Indispensables-de-l-ete-2018.

Eléanore

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonsoir

Il faut flinguer Ramirez est la BD du mois de RTL.  Very Happy

https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/il-faut-flinguer-ramirez-de-nicolas-petrimaux-est-la-bande-dessinee-rtl-du-mois-7793906792

Bien cordialement
Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Chère eleanore-clo

Merci de me plonger ainsi de temps en temps dans des abîmes de perplexité !    Very Happy

Je me souviens d'avoir feuilleté "Il faut flinguer Ramirez" en librairie il y a deux ou trois semaines, et aussi de l'avoir reposé sur le rayonnage de la librairie après un temps relativement court (10 à 20 secondes). C'était une sorte de réflexe purement limbique, et un rejet instinctif.

Mais qu'avais-je donc compris de ce rapide feuilletage ? Eh bien, qu'il s'agissait d'une BD du genre polar, voir même d'un thriller (un de plus), présentant un dessin un peu syncopé, qui accumulait un peu gratuitement les effets de mise en page et les variations de style. Cela m'avait suffit pour rejeter cette œuvre apparemment superficielle et à la mode, qui privilégiait la forme sur le fond.

Et voilà que tu me fais découvrir que j'avais peut-être tort ?  icon_surprised

Gasp ! Que faire, que faire ?

J'imagine que la curiosité finira par être la plus forte, et ceci d'autant que je n'ai pas d'objection valable à émettre face à tout ce que tu viens d'écrire.    

Mais l'album est-il toujours disponible en librairie ? De nos jours, le turn-over des nouveautés est extrêment rapide …

Je reviendrai dans quelques temps émettre un avis un peu plus informé sur cet album contrasté, et peut-être contestable.   Wink


_________________
Et toujours ... Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

2J

2J
membre de l'académie
membre de l'académie

Le commentaire de A. Perroud :

"Jacques Ramirez est l’exemple parfait de l’intégration des personnes handicapées dans le milieu professionnel. Le fait d’être muet ne l’a pas empêché de devenir le meilleur technicien chez Robotop, le leader de l’aspiration des poussières. Ponctuel, efficace et aimable, son nom a même été avancé pour recevoir le titre d’employé de l’année (chut, ce n’est encore qu’une rumeur). Par contre, le cartel mexicain de la drogue l’a dans le collimateur et un contrat court sur sa tête.

Entre exploitation et parodie, Il faut flinguer Ramirez ne fait pas dans le détail et distribue sans discuter pruneaux et mandales à qui mieux-mieux. Nicolas Petrimaux rend hommage aux films d’action des années quatre-vingts à la manière de Quentin Tarantino : récit choral à la distribution délirante, violence grand-guignolesque et humour saignant sont au rendez-vous. Bourrée de clins d’œil à tous les étages, l’intrigue n’est qu’un long prétexte pour aligner scènes extrêmes et one liners cinglants. Heureusement, ce qui pourrait se résumer à un petit jeu réservé aux connaisseurs reste très accessible pour tout-un-chacun. Le rythme va à cent à l’heure et le roulement entre les différentes lignes narratives se fait tout naturellement. De plus, le casting se montre solide : des grandes gueules stéréotypées, mais avec juste ce qu’il faut de personnalités pour les rendre attachants. Le discret héros en premier lieu, mais aussi les rôles secondaires comme le duo composé de Dakota Smith et Chelsea Tyler, les deux stars en cavale, sans oublier la généreuse brochette d'hommes de main patibulaires. Toute ce petit monde s'agite et se flingue avec application et générosité pour le plus grand plaisir du lecteur.

L’emballage graphique se devait d’être à l’unisson de cette atmosphère. Sur ce point, pas de regret non plus, Petrimaux réalise un sans-faute avec une reconstitution impeccable des USA made in Hollywood. La documentation n’a pas été difficile à rassembler et sa digestion n'a visiblement pas non plus posé de problème. Les rues, les bagnoles et le design général sont en place, fausses publicités vintages comprises. Le savant découpage totalement ouvert fait le reste. Résultat, impossible de reposer l’album avant la dernière page (maudit soit le cliffhanger final !).

Lecture pop-corn assumée et revendiquée, Il faut flinguer Ramirez rassemble tous les éléments pour passer un excellent moment bien calé dans son fauteuil favori avec une bière fraîche à portée de main ."

Raymond

Raymond
Admin

Il n'y a plus vraiment de nouveauté importante en ce moment. Je me suis donc appliqué à "rattraper le retard", et j'ai acheté "Il faut flinguer Ramirez". Wink

Je l'ai assez vite lu et … j'ai maintenant les idées plus claires.  

En parcourant préalablement l'album, j'ai pris connaissance de l'ours en dernière page, annonçant qu'il faisait partie de la collection "Glénat Comics". J'ai aussi noté que le livre était subdivisé en 3 grands chapitres, précédés d'un prélude, comme si le livre rassemblait les épisodes d'un comic-book. Ce n'est en fait pas le cas (cette BD est parue directement en album) mais c'est un détail révélateur. "Il faut flinguer Ramirez" est un thriller qui emprunte beaucoup d'éléments de style qui sont propres aux productions américaines. On peut le considérer tout simplement comme un comic-book français.

Bien sûr, ce n'est pas une histoire de super-héros. C'est un polar qui met en avant une atmosphère pesante, ainsi que des scènes d'actions où l'on retrouve les combats et les effets typiques d'un thriller. Jusque-là, c'est assez banal. Ce qui semble en fait avoir séduit les membres du forum, ce sont certains effets de rythme (alternance de longues immobilités et de diverses discussions avec de brèves scènes violentes) ainsi que des particularités de mise en scène et de mise en page ... qui ont pu paraître originales. Elles ne sont pas vraiment nouvelles, à mon avis, et me semblent indiscutablement inspirées par d'illustres modèles.

Il y a par exemple cette coquetterie qui consiste à subdiviser le texte d'un discours en un très grand nombre de phylactères. Le dessinateur étale ces petits fragments de phrases sur toute la hauteur de la planche, et c'est une façon de rythmer (ou de ralentir) le temps qui passe. Frank Miller est le grand inventeur de cet effet de narration, et il a connu un grand succès (avec de nombreux imitateurs). On en retrouve de nombreux exemples exemples de ce genre dans "Ramirez".

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Flingu11

Il y a aussi ces amusantes pages publicitaires ou informatives (extraits de pseudo-journaux) qui semblent sortir du contexte du récit, en s'intéressant au modèle d'une voiture inconnue ou à la carrière d'une actrice fictive. Alan Moore est le grand inventeur de ces rubriques annexes qui enrichissaient le récit en développant des intrigues parallèles (il en a usé abondamment par exemple dans Watchmen). Cet effet renforçait avant tout la profondeur et la crédibilité de ses histoires, mais il divertissait aussi le lecteur grâce à une sorte de multiplications des points de vue sur l'univers qui entoure le récit. C'est surtout ce dernier effet que reprend Nicolas Petrimaux.

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Flingu12

Petite remarque au passage ! Frank Miller, Alan Moore  … Nicolas Petrimaux ne s'embête pas. Mais du moment que l'on pique des petits trucs, autant le faire auprès des plus grands auteurs. Ce n'est pas moi qui lui reprocherait ses choix.  Smile  

Mais revenons au sujet ? Qu'est-ce qui ressemble aussi au comic-book, dans cette BD ? Certainement les scènes d'action ! On a vu souvent de telle séquences au cinéma, bien sûr, mais il y a aussi une version BD qui est bien éprouvée, avec des mises en pages éclatées, de grosses lignes de mouvement, des onomatopées bien choisies et des bascules de caméra afin de donner à l'ensemble un effet dynamique. De ce côté-là, Petrimaux n'a plus rien à apprendre.

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Flingu13

Bref ! Vous allez trouver que je fais bien le difficile ... mais tous ces effets de style ou de narration, quoique bien utilisés, ne m'ont jusque-là pas vraiment épaté.   jap

Heureusement, il y a tout de même un véritable intérêt dans ce livre, et c'est le personnage principal. A ce sujet, le livre aurait très bien pu s'intituler "Mais qui est donc Ramirez ?" Présenté au départ comme un banal petit employé de l'entreprise Robotop, exerçant une fonction de réparateur de machines robotisées, Ramirez devient très vite un personnage aux qualités peu communes.  C'est en fait un génie de la réparation, et un véritable sauveur dans le cas de certaines entreprises difficiles. Mais d'où lui viennent ces dons inhabituels ?

Par ailleurs, Ramirez est espionné par des gangsters qui viennent de reconnaître en lui un autre personnage. Selon les bandits, ce petit employé d'apparence banale serait un super-tueur à l'habileté et l'efficacité presque légendaire, qui a disparu de la scène du crime depuis quelques années. Les gangsters vont progressivement l'identifier, puis le prendre en chasse, mais Ramirez s'en tire toujours à son avantage …

Il apparait diablement habile, ce héros pas comme les autres, non seulement pour réparer des machines mais aussi pour survivre.

Mais qui est donc ce Ramirez qui semble bénéficier d'aptitudes hors-norme ? Ne serait-ce pas au fond une nouvelle sorte de super-héros ?  Wink

Cette question est laissée en suspens à la fin de ce tome 1 d'une série qui est peut-être appelée à durer. Malgré mon cynisme apparent, il est probable que je chercherai à découvrir la clé de ce mystère dans le tome 2.  Very Happy

C'est donc une BD tout-à-fait recommandable.   Cool


_________________
Et toujours ... Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

J'ai lu le deuxième tome.

On y retrouve les mêmes ingrédients que dans le premier : humour noir, pages de publicité loufoques pour des gadgets insensés, références au cinéma, ultra-violence, etc.
Le héros, Jacques Ramirez, réparateur hors pair d'aspirateurs, se dévoile un peu plus. Cette personnalité apparemment simple cache une filiation redoutable, une passion pour la musique rock et surtout un passé sombre.
Cependant, je confie avoir moins apprécié ce tome. Peut être parce que l'humour est plus lourd et, au final, n'arrive pas à faire passer la brutalité crue et omniprésente des personnages.

Le dessin est aussi dans la droite ligne du premier opus avec un superbe recours à l'ordinateur qui donne des effets saisissants aux vignettes.
Est-ce que d'autres membres du forum ont eu aussi besoin de faire réparer leur aspirateur ? Laughing

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Il faudra que je lise ce tome 2 ... ne serait-ce que pour connaître la fin de l'histoire ! Wink


_________________
Et toujours ... Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour Raymond

La série est prévue en quatre tomes...
Et je lirai, comme d"habitude, avec attention et plaisir, votre billet Very Happy

Eléanore

Murakami

Murakami
bédéphile pointu
bédéphile pointu

Je viens moi aussi de lire ce deuxième tome et je l'ai trouvé aussi enthousiasmant que le premier. Au départ, comme Raymond, j'étais passé à côté du premier tome, noyé qu'il était dans la production pléthorique qui sort en librairie. Heureusement pour moi, j'ai corrigé cette lourde erreur en en faisant l'acquisition lors de sa réédition spéciale à l'occasion ds 50 ans de Glénat. Je suis vraiment conquis par cette BD qui combine des ingrédients que j'apprécie particulièrement : l'action hardcore et un humour débridé.

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour Murakami

Merci pour cet avis pouce . Il est vrai que l'intrigue avance à toute vitesse.

Spoiler:

Eléanore

Murakami

Murakami
bédéphile pointu
bédéphile pointu

eleanore-clo a écrit:Bonjour Murakami
Spoiler:
Eléanore

Spoiler:

J'espère que le tome suivant ne tardera pas trop; L'histoire est prévue en 4 actes, c'est ça ?

Raymond

Raymond
Admin

BDZoom commente le tome 2 d'Il faut flinguer Ramirez !

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Ramire10

Le style graphique et le genre du récit n'ont pas changé. Ramirez et les dames sont toujours en cavale.

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Ramire11

Philippe Tomblaine présente tout cela dans un article assez long.

http://bdzoom.com/161806/lart-de/%c2%ab-il-faut-flinguer-ramirez-t2-%c2%bb-50-reparateur-50-machine-1980-robotop/


_________________
Et toujours ... Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

J'ai un peu de retard mais j'ai fini par acheter ce tome 2 de Il faut flinguer Ramirez. J'aime en effet aller jusqu'au bout quand j'ai commencé une histoire.  Very Happy  

Sur la forme, il n'y a rien de bien nouveau par rapport au tome 1. On y retrouve le style "comic-book américain", qui a déjà été discuté auparavant, ainsi que les nombreuses insertions de pages pseudo-publicitaires. Ce n'est pas désagréable.

Par rapport au récit, cela avance à toute vitesse et cela reste un bon thriller. Les mitraillettes crépitent, les maisons explosent et le sang coule abondamment. Il n'est donc pas recommandé de rester aux côtés de Ramirez si l'on veut rester en vie. Wink  Notons que l'auteur prend parfois le temps de détailler la psychologie de ses personnages, mais il les trucide souvent ensuite et sans le moindre état d'âme.

Il y a aussi un peu d'humour noir dans cette BD, comme par exemple à la dernière page de ce deuxième volume. Nicolas Petrimaux n'épargne par ailleurs pas ses personnages féminins.

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Ramire12

Comme quatre tomes sont prévus, j'ai tout de même un peu peur que ces massacres ne tirent en longueur ? L'avenir nous dira si la série pourrait éventuellement évoluer dans un autre sens. En attendant, "Il faut tuer Ramirez" semble être une affaire qui marche.   Cool


_________________
Et toujours ... Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Je viens de me procurer les tomes 1 et 2.

Le site qui est proposé m'épate ! Lorsque j'ai commencé à lire de 2ème acte, j'ai vu un lien vers

Résumé du premier acte

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Ramire10

C'est puissant et cela présente bien l'état d'esprit de l'oeuvre.

Les clins d’œil sont excellents  Very Happy  

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Cobra10

Magnum

Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Magnum10

La première lecture m'a surpris en bien et je me suis bien amusé. Maintenant, si c'est prévu en 4 actes, j'espère que l'auteur arrivera à nous tenir en haleine et qu'il ne prennent pas le risque de trop rallonger la sauce.

A suivre...

Raymond

Raymond
Admin

On ne connais pas encore très bien Nicolas Petrimaux, l'heureux auteur de Il faut flinguer Ramirez.


Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Petrim10

On peut en savoir plus en lisant cette interview de Planète BD :

Interview bd de Nicolas Petrimaux sur planetebd.com !


_________________
Et toujours ... Il faut flinguer Ramirez de Nicolas PETRIMAUX Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum