Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Draculea

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

51 Re: Draculea le Mer 8 Oct - 14:56

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Sainte Catherine, par exemple ?
Les mystères de la théologie....

52 Re: Draculea le Mer 8 Oct - 17:42

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Dans LA LEGENDE DOREE de Voragine, on passe sainte Catherine d'Alexandrie au moulin à viande mais elle s'en tire sans même avoir dérangé sa mise en pli. C'est plus facile à affirmer (credo quia absurdum) qu'à imaginer ! Quelques siècles plus tard, de bons moines du Sinaï retrouvèrent son corps intact et l'enterrèrent dans le fameux couvent qui désormais porte son nom : Sainte Catherine du Sinaï. Je suppose que ces moines étaient/sont orthodoxes (à vérifier).

Sainte Catherine, patronne des vieilles filles célibataires, parlait à Jeanne d'Arc - ainsi que sa copine sainte Marguerite - ce qui n'a pas empêché, voici quelques années, l'Eglise catholique de la radier de la liste des saintes pour cause de légitime suspicion. Pour les orthodoxes, je crois qu'elle est toujours en odeur de sainteté.

Depuis mon déménagement, je n'ai pas encore ouvert le "carton des vampires". Ca viendra. Mais si ma mémoire ne me trompe pas, je pense avoir lu ça - l'incorruptibilité de la chair - dans l'intro de Tony Faivre à l'édition Marabout (idem Opta, je crois) du roman de Stoker. Ca m'avait frappé car à la même époque je lisais ALEXIS ZORBA de Kazantzakis avec, au sujet de la Bouboulina, des réflexions sur les différences entre catholiques et orthodoxes comme la manière de se signer, p. ex.

53 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 0:10

Raymond

avatar
Admin
AJAX a écrit:A propos de DRACULEA... quelqu'un a-t-il vu le nouveau DRACULA UNTOLD ? Fan du prince des vampires, je n'allais pas rater ça !  bedo

En voulant concilier l'Histoire (avec un grand H) et la littérature/le cinéma fantastique, le scénario part un peu dans toutes les directions, et l'on a l'impression que le film essaie de faire plaisir à tout le monde. A commencer par le sentiment national roumain, pour qui Vlad Tepes est un héros patriote, qui défendit la Valachie contre les Turcs. En dehors de la Roumanie, Vlad est surtout connu pour être un monstre de cruauté pour avoir notamment persécuté les Boyards et les Saxons avec qui il avait des comptes à régler. C'est aussi un apostat qui a renié l'orthodoxie pour embrasser le catholicisme de son protecteur Mathias Corvin, roi de Hongrie (sans oublier sa conversion - forcée - à l'Islam, quand il était otage des Turcs). C'est un détail qui m'a toujours interpellé, car le folklore vampirique se base en partie sur la découverte de corps de défunts non putréfiés : pour le catholicisme, c'est la preuve d'un saint bienheureux; pour l'orthodoxie, c'est la marque d'une possession démoniaque.  Evil or Very Mad

Ce personnage de prince sanguinaire, Bram Stoker va le relier  au folklore roumain pour en faire le Dracula plus tard glorifié par les films de l'Universal (avec Bela Lugosi) et de la Hammer (avec Christopher Lee) etc. S'inspirant de Faust, le scénario repart donc dans une nouvelle direction en imaginant un pacte avec un démon qui va trois jours durant transformer l'ex-cruel janissaire empaleur - entre-temps devenu un bon père de famille et un prince dévoué à ses sujets - en super-héros façon Batman (of course), Spiderman etc. d'une férocité incroyable. Il a la force de cent hommes, se métamorphose en chauve-souris-vampire, et même se démultiplie en une multitude de chauve-souris. A lui tout seul, il extermine un millier de soldats turcs rien que le premier soir. Ici les symboles se bousculent. A la façon du Christ, qui lui aussi est descendu trois jours aux Enfers, il se sacrifie pour son peuple - peuple qui finit par se détourner de lui. La suite à l'écran...

On a dit que Superman - créé par Siegel et Shuster, qui étaient juifs - était une démarque du Golem de la tradition hébraïque. Cet androïde d'argile protégeait le ghetto de Prague contre ses persécuteurs. Ce Dracula-ci emprunte également au Golem, car contrairement à Faust, il ne réussira pas à jouer au plus fin avec le démon.

J'avoue que je ne sais pas trop par quel bout prendre ce film, au demeurant intéressant, qui quelque part fait un pied de nez - "L'Europe sera turque!" - au nauséabond CONSTANTINOPLE (FETIH 1453) de Faruk Aksoy ( http://www.peplums.info/pep00fronta6.htm#a1 ).

J'ai aussi noté une belle bourde historique selon laquelle - nous sommes au XVe s., très précisément en 1462 - le sultan Mehmet aurait un temps supprimé la razzia annuelle d'enfants chrétiens, le devshirme, pour les incorporer à ses janissaires (ce qui n'arriva qu'au XVIIIe s.). Mais c'était utile au scénario...

Gasp !  affraid

Ce genre de scénario me fait craindre le pire !  Rolling Eyes

Il me fait penser aux films pour ados boutonneux qui sont produits à longueur d'année (d'une manière industrielle) par les studios hollywoodiens actuels. Ces "américonneries" n'ont plus rien à voir avec les films historiques (même les plus médiocres). Le film de super-héros est en train d'envahir le monde du cinéma et il ne faut pas compter sur les américains pour faire preuve du moindre sens de la retenue (et du bon goût).
Je devine que les bourdes (qui ne sont pas seulement historiques) sont innombrables dans ce genre de film ... qu'il vaut mieux fuir.  berk


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

54 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 8:48

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:
Ce genre de scénario me fait craindre le pire !  Rolling Eyes

Il me fait penser aux films pour ados boutonneux qui sont produits à longueur d'année (d'une manière industrielle) par les studios hollywoodiens actuels. Ces "américonneries" n'ont plus rien à voir avec les films historiques (même les plus médiocres). Le film de super-héros est en train d'envahir le monde du cinéma et il ne faut pas compter sur les américains pour faire preuve du moindre sens de la retenue (et du bon goût).
Je devine que les bourdes (qui ne sont pas seulement historiques) sont innombrables dans ce genre de film ... qu'il vaut mieux fuir.  berk
Entièrement d'accord avec toi : le genre de film que je n'ai même jamais regardé !
Rien ne vaut un bon polar de derrière les fagots, ou une bonne comédie classique, qui, les uns comme les autres, se font rares vu la domination du cinéma américain ....
Heureusement il leur arrive aussi de sortir des pépites, mais c'est rare ou alors réservé à des élites .

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

55 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 9:02

Draculea

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
C'est une tendance répandue dans un certain cinéma que de s'emparer des mythes pour les avilir et c'est évidemment très regrettable ! Cela donne envie de revoir Nosferatu !

56 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 10:06

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
AJAX a écrit:Sainte Catherine, par exemple ?
Les mystères de la théologie....

532 : Saint Sabas le Sanctifié
1295 : Saint Basile de Riazan
1331 : Saint Stefan de Decani
1359 : Saint Grégoire Palamas
1934 : Saint Alexis d'Ugine
1956 : Saint Nicolas d'Ochrid

Saint Jean de Shangaï etc..

57 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 11:04

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Merci Pierre. Faudra que je fouille dans mes archives, mais ça m'interpelle... study

58 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 12:13

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Comme toi, Raymond, les superhéros ont tendance à me gongler. Je suis toujours dans l’hésitation de regarder les deux THOR de la Marvel, qui dorment sur l’étagère de mes DVD « Vikings », l’emballage intact.

Cela dit, dans le roman de Bram Stoker, Dracula a toutes les capacités d’un superhéros : il a la force de dix hommes, il peut se métamorphoser en loup, en chauve-souris et même en vapeur pour passer sous les portes ou par le trou des serrures (cette dernière propriété a été mise bien en évidence dans LA MOMIE de Stephen Sommers (1999), film crypto-vampirique – les morts-vivants sont interchangeables, n’est-ce pas ?). Seulement, il ne peut pénétrer dans une maison que s’il y a au moins une fois été invité. Il craint aussi l’eau vive, les balles d’argent, l’ail. En revanche, et contrairement au poncif cinématographique, la lumière du jour ne le tue pas. Simplement, il perd ses… super-pouvoirs !

Le personnage historique n’était probablement pas plus cruel que n’importe quel autre potentat de son époque (le sultan turc n’était pas un enfant de chœur ; et quel prince du Moyen Age n’a pas mis à sac une cité et massacré sa population ?). C’est sa cruauté contre les colons saxons, dont il voulait contrer l’influence, qui lui ont valu sa mauvaise réputation en Occident.

En somme, tout le problème vient du raccordement de l’Histoire et de la Créature démoniaque, par le biais d’une référence faustienne. Un Pacte avec le démon pour obtenir la victoire des Valaques contre l’agresseur turc. Ca n’a rien d’incongru en soi. Gilles de Rais aussi a tenté d’augmenter sa puissance par des pratiques alchimiques plus ou moins douteuses. Bien sûr, pour autant il ne se métamorphosa point en chauve-souris etc.
Il y a le Dracula historique et le littéraire vampire. Deux aspects schizophréniques d’un personnage qui ne pouvait pas être les deux en même temps. Cela nous donne un film assez… surprenant.

Tous les dix-vingt ans, un réalisateur remet les compteurs à zéro en réalisant un DRACULA conforme au roman de Stoker. Ensuite, dans la foulée, une série d’autres réalisateurs tournent des variantes en essayant d’innover pour arriver à surprendre le spectateur (vampire nègre [BLACULA], amateur d’autres fluides que sanguin [SPERMULA] ou adepte du kung-fu [LES SEPT VAMPIRES D’OR] etc.).
Du personnage historique, je ne connais guère qu’un film roumain réhabilitant le héros national : VLAD TEPES (dans les ’80) et qu’à mon vif regret je n’ai pas vu (je ne le connais qu’à travers des magazines roumains). Quelque part, il était logique de créer le buzz en essayant de relier les deux. Mais c’est déconcertant, j’en conviens.

(Au moins aussi déconcertant que les hommes-crocodiles dans ALIX – LE FLEUVE DE JADE que Jacques Martin semble avoir empruntés à Tarzan au centre de la Terre d’ E.R. Burroughs ; un album à vocation écologiste, du moins dans les interviewes du Maître (mais seulement dans ses interviewes).)

59 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 12:50

Sébastien

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
AJAX a écrit:Comme toi, Raymond, les superhéros ont tendance à me gongler. Je suis toujours dans l’hésitation de regarder les deux THOR de la Marvel, qui dorment sur l’étagère de mes DVD « Vikings », l’emballage intact.

Thor : à fuir. J'ai commençé à somnoler après la 1ère demi-heure, et m'en veux encore d'avoir "visionné l'oeuvre" jusqu'à la fin. Pour ados boutonneux très peu exigeants. rabbit  pig  down
Pour en revenir aux vampires, pour mes nièces la référence c'est bien sûr Twilight... no comment



Dernière édition par Sébastien le Jeu 9 Oct - 13:20, édité 1 fois

60 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 13:15

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
AJAX a écrit:Merci Pierre. Faudra que je fouille dans mes archives, mais ça m'interpelle... study

Oui je comprends, d'autant plus que ce n'est pas toujours très clair sur cette question (entre autres) Wink

61 Re: Draculea le Jeu 9 Oct - 20:20

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Aaaaaah j'ai réussi à revenir sur cette 4e page qui m'a été interdite tout l'après-midi (il falait bidouiller "actualiser" sur l'onglet en haut à gauche).

TWILIGHT ? Jamais regardé, pas plus que BUFFY ET LES VAMPIRES. Avant hier j'ai regardé avec stupéfaction un épisode de THE GATES sur RTL-TVI (dans un parc résidentiel habité par tout un zoo monstrueux : vampires, lycanthropes etc.). DRACULA UNTOLD est un chef d'oeuvre à côté !

NOSFERATU ? J'ai eu un collègue qui était son frère jumeau. Quand il vous tendait la main, vous voyiez ses doigts lentement se déployer : il ne lui manquait que les ongles interminables...

Tiens, ça m'a donné envie de voir si le VLAD TEPES [historique] de Doru Nastase était disponible en DVD.
Il l'est : http://www.amazon.fr/Vlad-Pf%C3%A4hler-allemand-Stefan-Sileanu/dp/B002LSPZD6/ref=cm_cr_pr_product_top

Belle occasion de parfaire ma culture... même si les commentaires ne sont pas terribles. affraid
Il a été tourné encore du temps de Ceaucescu je crois : il faisait partie d'une série de quatre ou cinq  films historiques censés rappeler l'histoire nationale aux masses laborieuses...

62 Re: Draculea le Sam 11 Oct - 9:37

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Allez, je la fais courte. Après j’arrête l’exégèse de Dracula, promis juré. (« Et je n’ai qu’une parole. Elle est sacrée. C’est pourquoi je la reprends parfois, hein ! », comme disait Hannibal Smith dans L’AGENCE TOUT RISQUE.)

Il y a un superbe roman de Kim Newman, ANNO DRACULA (quatre volumes, mais je n’ai lu que le premier) qui innove intelligemment. L’auteur, fan de la Hammer mais aussi de l’Angleterre victorienne au cinéma – Aaah ! l’ex-sergent de l’Armée des Indes Daniel Dravot [Sean Connery dans L’HOMME QUI VOULUT ETRE ROI] devenu portier d’un huppé club de gentemen ! – imagine que Dracula débarquant en Angleterre pour la conquérir, plutôt que de saigner la terne fiancée d’un clerc de notaire, s’en prit directement à la reine.

Victoria règne donc sur un large aréopage d’aristocrates (et leurs laquais) vampires/vampirisés. En pleine révolution industrielle, la métaphore des vampires-exploiteurs du prolétariat est évidente et bien trouvée ; et du reste pas envahissante. Il y a aussi des personnages stokériens qui émargent à la police, voire aux services secrets (je l’ai lu il y a quinze ans, mes souvenirs se brouillent !), et notamment enquêtent sur Jack l’Eventreur, ce qui brouille un peu les pistes pour les derniers non-vampires de la City. Ce qui complique la donne, c’est qu’il existe différentes catégories de vampires : de haute lignée, de fin de race, ou de nouveaux-vampires parvenus… Génial ! Le tome II concerne la Guerre 14-18, avec le Baron Rouge ; je sais aussi que le quatrième devait viser la libérale Angleterre thatchérienne.

Je le(s) recommande.

Dans un ordre d’idée similaire, il existe une version américaine, bien trouvée elle aussi. Abraham Lincoln: Chasseur de vampires (Abraham Lincoln: Vampire Hunter, Timur Bekmambetov, 2012) [http://www.imdb.com/title/tt1611224/?ref_=fn_al_tt_1 ]. Le 16e président des Etats-Unis lutte contre le Sud esclavagiste à peu près dans la même perspective de la fable sociale qu’ANNO DRACULA.
A la fin, il y a dans l’armée confédérée un bataillon de fantassins-vampires qui attaquent tous crocs dehors les lignes Yankees. Idéal pour animer une soirée spaghetti ! Je lis souvent sur ce Forum qu’une BD (et donc aussi un film ?) est faite pour distraire, pour passer un bon moment de détente. Voici donc une occasion toute trouvée. Perso, il ne me viendrait pas à l’idée de pinailler une histoire aussi farfelue.  king

63 Re: Draculea le Lun 10 Nov - 11:32

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Cet album est un album de contraste.

Contraste entre le décor enneigé, blanc, et l'atmosphère du récit, noire.
Contraste entre le bien (Jhen), le mal (les Dracul) et le gris (le Seigneur Opposant dont le nom m'échappe)

64 Re: Draculea le Lun 10 Nov - 11:34

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
J'ai relu hier soir Brittania et Draculea, et je trouve que l'un distille une atmosphère d'optimisme (Alix) et l'autre est assez sombre et pessimiste (Draculea). Pour autant les deux histoires sont somptueuses, et les albums réussis.

65 Re: Draculea le Lun 10 Nov - 18:29

Raymond

avatar
Admin
C'est une bonne année pour le martinophiles ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

66 Re: Draculea le Mar 11 Nov - 23:59

AJAX

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Pierre a écrit:
AJAX a écrit:pour l'orthodoxie, c'est la marque d'une possession démoniaque.  Evil or Very Mad


Pas toujours, il existe bon nombre de saints orthodoxes dont les corps furent tels.

Je parlais de l'absence de putréfaction du vampire.
Mes bibliothèques se mettent tout doucement en place. Je viens d'ouvrir la crypte... euh... le carton des vampires, Pierre.

Je confirme que mes précédentes allégations étaient tirées de l'intro de Tony Faivre, dans l'édition Marabout Géant du roman de Stoker. Il écrit, p.10:
"L'âme  ne quitte le corps de ces monstres qu'une fois l'excommunication retirée, au cas où le défunt aurait été mis au ban de l'Eglise par un prêtre orthodoxe; en attendant le corps ne se décompose pas et va sucer nuitamment le sang des villageois."

Alors prudence, si une aïeule en nuisette vient te visiter la nuit en arborant un sourire Pepsodent... c'est probablement pas pour te sucer ce que tu crois....
lol!

67 Re: Draculea le Jeu 3 Aoû - 19:55

marbou


alixophile
alixophile
Je me suis acheté cet album, en lecture de vacances, un peu par hasard, et attiré par la superbe couverture. Il y a bien longtemps que je n'avais pas lu un Xan / Jhen.
J'ai été agréablement surpris par sa qualité, en particulier le dessin et les couleurs, mais aussi l'ambiance générale hivernale, qui permet à Pleyers d'exercer tout son talent.
J'avais le choix, chez le libraire où je suis allé, avec le dernier album de cette série (d'un autre dessinateur), mais au feuilletage, j'ai préféré rester sur une valeur sure, Pleyers.
En résumé, une agréable lecture.

68 Re: Draculea le Jeu 3 Aoû - 21:48

Raymond

avatar
Admin
Draculea sera sûrement heureux qu'il y ait un "converti" de plus ! Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

69 Re: Draculea le Ven 4 Aoû - 9:40

Draculea

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Very Happy

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum