Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La Camarilla

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 16:35

Raymond

avatar
Admin
Une chose est certaine : à partir de la Camarilla, le dessin de Gilles Chaillet est en net déclin. Ce phénomène s'explique peut être par le fait que Jacques Martin (devenu très malvoyant en 1997) n'avait plus les moyens visuels de contrôler le travail de son dessinateur. Auparavant, il n'hésitait pas à corriger (et à faire recommencer) ce qui ne lui plaisait pas. Par ailleurs, on constate dans les albums de Vasco (la série personnelle de Gilles Chaillet) le même affaiblissement graphique, et ce n'est donc pas un déclin qui est propre à Lefranc.

On peut avancer diverses explications sur cette évolution du dessin de Chaillet. Elle est peut être liée au fait que le dessinateur travaillait beaucoup. Chaillet a aussi déclaré dans certaines interviews (je ne sais plus où) qu'il souffrait d'une tendinite au poignet qui l'avait beaucoup handicapé dans son travail. Cette maladie a certainement joué un rôle important par rapport à la qualité insatisfaisante de certains albums.

Quoiqu'il en soit, ce déclin graphique a beaucoup déçu les fans de l'époque, et c'est une des raisons pour lesquelles Chaillet a fini par abandonner la série.

Par rapport au scénario, j'ai déjà exprimé mon avis et je en peux que me répéter. C'est une bonne histoire à laquelle il manque un "petit quelque chose" pour être pleinement convaincante. Peut être que si Jacques Martin avait encore été en pleine possession de tous ses moyens à cette époque, il aurait eu l'énergie de corriger ces petits détails qui gâchent un peu l'ensemble.  Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

27 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 17:01

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
De ce que je sais, Gilles avait de gros soucis avec sa main à partir de ces années-là et c'est certainement la raison principale qui donne de son travail un côté du coup moins soigné. Et ce perfectionniste pointilleux a dû en souffrir pas mal. Le lettrage n'est pas de lui et donne un côté moins "Martin" à ses planches, là aussi. Mais c'est mineur.

Il faut relativiser quand même, j'ai lu que Martin faisait des pages préparées que Gilles n'avait plus qu'à encrer, mais c'est très excessif. Il est vrai qu'il y avait pas mal d'aller et retours entre eux, c'est clair mais Gilles a quand même eu une autonomie relative et beaucoup créé sur Lefranc. J'ai aussi eu l’occasion de voir des pages au moment où Chaillet les faisait et il avait des corrections demandées (en rouge) qui étaient parfois assez inutiles: tel personnage en arrière-plan devant lever les bras ou tourner la tête, sans que ça amène quoi que ce soit. Et rarement sur le fond. (on excepte évidemment les premiers et surtout les portes de l'enfer, où Gilles avait vraiment pas mal à apprendre)

Je crois que la relation maître-élève entre eux a perduré, que Martin y mettait un malin plaisir même un peu plus que de raison, et au fond heureusement pour son ego et son sérieux professionnel que tous lui reconnaissent que Gilles a pu travailler sur sa propre série. Didier Convard ou encore l'ami Gine qui ont été très proches de Gilles sauraient sûrement mettre les choses au clair et donner un autre son de cloche.

Il est évidemment impossible et pour cause de parler à sa place, mais pour le connaitre un peu, je gage qu'il aurait eu à cœur de rectifier certains propos donnant ici la part belle à Martin, en minimisant son réel travail, qui n'était pas celui d'un encreur mais d'un vrai créateur.

http://erikarnoux.blogspot.com

28 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 17:20

adrianstork

avatar
alixophile
alixophile
Merci de ces éclaircissements cher Erick. Pour parler avec un vocabulaire cinématographique, j'ai remarqué que la caméra était posée un peu loin des personnages, ne nous offrant que quelque peu de gros plans. Est ce que cela veut dire qu'inconsciemment Martin avait voulu prendre de la distance avec son propre travail?

29 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 17:28

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Je ne sais pas bien répondre à la place d'un tel auteur, mais c'est clair que Martin met souvent à distance en plaçant sa caméra davantage en vues d'ensemble et abuse très peu des gros plans ou des regards de ses personnages. D'ailleurs me vient en mémoire un dessin de lui qui m'avait beaucoup surpris à l'époque, dans Iorix le Grand, un rapproché sur le regard en trois cases, avec l’œil de Iorix en très gros pal au final...

D'ordinaire dans ses pages, JM nous offre une majorité de vues d'ensemble avec une foule de détails par cases, une des raisons pour laquelle c'est long à dessiner... Et bien évidemment, Gilles qui a grandi dans cette école graphique a fait de même. on verra que ses premiers plan de personnages très serrés manquent beaucoup d'expression, de ressenti parce qu'il était infiniment plus à l'aise avec des décors ultra compliqué qu'avec ses personnages. (ce n'est que mon opinion)

Les générations d'auteurs suivantes ont pris plus d'audace avec la caméra à compter des années 80, quittant un certain académisme graphique en osant des angles de vues moins traditionnels.

http://erikarnoux.blogspot.com

30 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 17:30

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Je précise aussi que Gilles n'était pas du tout passionné par les sports mécaniques, que ce soit auto ou moto (au contraire de moi, ou d'un Debarre qui a créé le Joe Bar Team, et qui avons commencé nos carrières dans un journal de moto) et a dû pas mal souffrir de cette séquence F1. Laughing

Pas mal de dessinateurs de cette génération n'ont d'ailleurs pas leur permis... C'est dire à quel point pour eux, artistique et mécanique sont des trucs différents. Quand Juillard dessine une voiture par exemple, on sent bien que ça ne lui plait pas. Le rapport entre auto et personnage, les tailles, tout ça fait illusion parce qu'il est ultra doué, mais au final pour le dessinateur c'est une souffrance sans le moindre plaisir.



Dernière édition par Erik A le Dim 31 Aoû - 17:34, édité 1 fois

http://erikarnoux.blogspot.com

31 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 17:31

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Une des dernières grandes interview de Gilles:
http://www.alixintrepide.org/EnfantdAlix_10.qxd.pdf

Et le' s coulisses de la création
http://www.alixintrepide.org/Coulisses/Site/Photos.html

http://alixmag.canalblog.com/

32 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 17:46

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
C'est marrant parce que les crayonnés de la Crypte, par exemple semblent bien déjà de la main de Gilles et pas du tout de Martin. Ce serait intéressant de demander à Chantal; qui a suivi ça de près ce qu'il en est...

J'ai souvenir de dessins vite posés (on en voit dans les exemples que tu donnes, Stéphane), sur une page mais repris ensuite par Gilles à la table lumineuse sur une autre feuille et à sa main. C'est ensuite que viennent les annotations de JM, sur des crayonnés (poussés cette fois) respectueux de la mise en page au micron près avec quand même toute la finition. Et ensuite l'encrage à venir...

Les croquis de Martin, tout le monde les connait dans le métier, c'était sa façon de faire les scénarios. André Juillard nous en a montré pas mal, mais lui prenait des libertés avec Martin parce qu'il avait déjà un style défini et pas mal de bouteille. Gilles qui a commencé sous la houlette du Maître ses premières pages n'avait pas les mêmes latitudes... Et puis il était sacrément impressionné de bosser avec l'idole des BD de sa jeunesse, aussi, ça compte pas mal...

http://erikarnoux.blogspot.com

33 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 17:57

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Bien sûr, Martin réalisait le découpage et les crayonnés que nous voyons sont bien de Chaillet. Les croquis sont de Martin, qui réalisait une véritable mise en place. Gilles dessinait ensuite les cases et libre à lui si il voulait dessiner un meuble Louis XV ou un meuble moderne!

Une des plus importante et intéressante interview de J.M est celle parue avec le TT de l'Apocalypse.
Je vous la conseille, surtout que le père de Lefranc parle de sa manière de travailler.
http://alixmag.canalblog.com/archives/2012/05/28/24361633.html

http://alixmag.canalblog.com/

34 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 18:00

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Si on prend cet exemple.

Dans l'hypothèse où c'est Martin qui a crayonné ça, au vu du travail déjà effectué, Chaillet n'est plus "qu'un encreur", du coup... Et on en vient à se demander à ce stade, et si c'est bien Martin qui a fait un crayonné aussi poussé, aussi détaillé, pourquoi il ne l'encre pas ensuite...

Intéressante question. Je n'ai pas de certitudes, mais cette page précise, je l'ai vue à l'époque où il l'a dessinée, avec des ajouts en rouge, sur les crayonnés. (et d'ailleurs il râlait pas mal, l'ami Gilles ce jour là, sur la série de pages envoyées qui lui étaient revenues la veille de chez Martin)

Pour moi c'est clair que c'est une page crayonnée de la main de Gilles, d'après des indications précises, et annotées par le Maître, comme d'ordinaire dans leurs rapports de travail, puisque avant de l'encrer, Gilles devait rectifier des dessins qui ne plaisaient pas. Ton avis Stéphane ?

http://erikarnoux.blogspot.com

35 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 18:07

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Absolument d'accord avec toi. Comme je l'écrivais plus haut, et toi aussi, Martin poussait assez loin ses croquis, ses story-board et les attitudes  des personnages que ses collaborateurs dessinaient ensuite à l'identique.

Crayonné de Martin


Crayonné de Chaillet...annoté par le Maître!

Je vais refaire cet article sur Alix Mag', ce sera plus clair....



Dernière édition par stephane le Lun 1 Sep - 18:13, édité 1 fois

http://alixmag.canalblog.com/

36 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 18:40

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Là c'est plus clair !

C'est dans la formulation. Du coup ça me surprenait.

Tu as raison, il ne faut pas laisser que croire que Gilles n'était qu'un encreur, il me semble que certains amis l'ont un peu interprété comme tel et c'est vrai qu'en voyant le crayonné et l'encrage, on se demande à quoi il pouvait bien servir !

Et pour en revenir à Arno, JM faisait évidemment la même chose, la grande différence est qu'André a lui fait à sa main et à sa guise, avec son redoutable petit sourire énigmatique que connaissent bien ceux qui l'ont croisé, là où les autres et notamment Gilles souffraient d'un "complexe d'infériorité" graphique (vis à vis du Boss, évidemment...) et donc suivaient à l'aveugle les indications sans oser modifier quoi que ce soit... C'est clair que c'est dommage pardois.



Dernière édition par Erik A le Dim 31 Aoû - 19:17, édité 1 fois

http://erikarnoux.blogspot.com

37 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 18:44

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
@stephane: Et du coup dommage de ne pas avoir en parallèle la mise en page de cette planche 1 de la Crypte de la main de JM. là on serait complet.

http://erikarnoux.blogspot.com

38 Re: La Camarilla le Dim 31 Aoû - 18:48

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Ce doit être un story-board comme celui montré au-dessus, avec le varan.

http://alixmag.canalblog.com/

39 Re: La Camarilla le Lun 1 Sep - 18:10

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Après vérification, Jacques Martin réalisait beaucoup plus que le story-board! il réalisait  les mise en place  de Lefranc qu'il envoyait à Chaillet. Celui-ci les crayonnait et les renvoyait à J.Martin pour corrections. Les planches ainsi corrigées étaient renvoyées à Chaillet pour l'encrage que Martin validait.
Voici ce que disait Gilles Chaillet en janvier 1984, sur sa façon de travailler avec Jacques Martin. Cette interview est parue dans Le fond du sac, en 1984.

"Jacques Martin me parle un peu de l'histoire mais sans trop. Il aime bien ménager ses effets. Je suis au courant du synopsis et il me met un peu dans l'ambiance, m'indique ce que j'aurai besoin au point de vue documentation pour que je puisse commencer à défricher ce qui n'est pas toujours facile.
Ensuite, je reçois le découpage en général par série de 4 planches. La mise en page est faite, les cases tracées ainsi que l'emplacement des textes. Sur la page, il y a un crayonné de mise en place des différentes scènes. La planche est au format 30x40 environ, accompagnée d'une feuille tapée à la machine avec les textes.
J'exécute ensuite le crayonné et je renvoie celui-ci à Jacques Martin. Autrefois, il y avait beaucoup de corrections, aujourd'hui, il y en a moins. Les recherches de perspectives  hors du cadre de la vignette, c'est Jacques qui m' appris cela. Il a fait les Arts et métiers et cela lui a donné une solide base technique qu'il tente de m'inculquer...il n'y arrive pas toujours.
par contre, il est toujours très satisfait sur l'encrage que je réalise à la plume. Si Jacques Martin est aussi exigeant sur mon graphisme, c'est certainement parce qu'il s'implique dans Lefranc qu'il a créé seul..."

http://alixmag.canalblog.com/

40 Re: La Camarilla le Lun 1 Sep - 23:24

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
1984. Il y a trente ans. Heureusement au fil des années ça dû un peu bouger quand même. Une des vraies raisons de la distance entre eux, outre Vasco, c'est probablement que la tutelle martinienne était devenue un peu compliquée à gérer, avec l'âge... Il y a des trucs qu'on accepte à 30 ans qu'on n'admet moins simplement à 50... Mais Gilles sait ce qu'il devait à JM et à Lefranc, évidemment.

http://erikarnoux.blogspot.com

41 Re: La Camarilla le Lun 1 Sep - 23:31

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Pour ce que disait Gilles sur la perspective selon les canons Martin, c'est très vrai.

Il y avait cette fameuse distance de 5 fois la diagonale de la case à compter entre les points de fuite parfois distincts d'un mètre du coup, selon les angles de vue... Cette sacro sainte règle obligeait à scotcher des feuilles autour de la page pour y poser les points de fuite.

Dans le milieu des années 80, j'avais présenté Thierry Lebreton, un copain d'un copain de l'Esag, à Gilles. Thierry était architecte de formation et a très vite dessiné des décors sur Vasco et Lefranc selon le principe évoqué ci-dessus. J'étais très étonné sur les crayonnés de voir ces innombrables lignes au crayon tracées avec 1mm d'intervalle pour aider à la construction, du coup un peu mécanique, des décors. je crois vraiment qu'on peut s'en passer, mais Gilles n'en démordait pas,: c'est Martin qui lui avait appris !

http://erikarnoux.blogspot.com

42 Re: La Camarilla le Mar 2 Sep - 8:54

adrianstork

avatar
alixophile
alixophile
Je n imaginais pas que j'allais relancer le succès de ce topic. Laughing Laughing

43 Re: La Camarilla le Mer 20 Mai - 22:51

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Planche 26.


44 Re: La Camarilla le Sam 23 Mai - 13:56

Loup79


bédéphile pointu
bédéphile pointu
Erik A a écrit:Pour ce que disait Gilles sur la perspective selon les canons Martin, c'est très vrai.

Il y avait cette fameuse distance de 5 fois la diagonale de la case à compter entre les points de fuite parfois distincts d'un mètre du coup, selon les angles de vue... Cette sacro sainte règle obligeait à scotcher des feuilles autour de la page pour y poser les points de fuite.

Ça donnerait des lignes presque horizontales ou presque verticales dans la case concernée, non ? Quel en était l'intérêt ?

45 Re: La Camarilla le Mer 27 Mai - 8:30

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
ça je ne sais pas, c'étaient les critères et les règles d'or établies que suivaient les dessinateur. Et les décoristes, comme Thierry Lebreton, par exemple. Mais tous les décors étaient montés avec cette suite de lignes très dessin technique, avec précision... De plus, tout dépend où on place les points de fuite, évidemment.

http://erikarnoux.blogspot.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-

» La Camarilla

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum