Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le prince du Nil

Aller à la page : Précédent  1, 2

Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: Le prince du Nil le Lun 9 Mai - 17:35

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Compliqué. Pour moi, lecteur de la première heure et de la même génération que Michel, c'est l’empereur de Chine qui sonne le glas. Je ne veux pas dire que les albums qui suivent ne sont pas intéressants, ni préjuger du travail qui a été réalisé par plusieurs personnes mais MON Alix, celui de mon enfance et adolescence, ma madeleine de Proust, c'est à peu près à ce moment-là. que je le situe. Je n'aime pas son Vercingetorix, par exemple, relu la semaine passée. Trop de redites et de similitudes avec d'autres titres forts antérieurs et sans doute mon esprit cartésien qui trouve que l'intervention des loups commence à peser et donner un côté surnaturel à une série que j'aime...

http://erikarnoux.blogspot.com

27 Re: Le prince du Nil le Ven 26 Jan - 20:13

2J

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Le prince du Nil est un album qui a fait le 26 Juin 1974 l'objet d'un "avertissement à l'éditeur" (Casterman) de la part de la commission de surveillance et de controle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence .
Sur le fondement de l'article 13 de la loi de 49 :
importation de publications étrangéres
(salauds de Belges qui tentent de pervertir notre belle et saine jeunesse)
destinées à la jeunesse.

Je ne dispose pas du texte exact ni du motif précis mais on peut penser que ...

C'est déjà un péché de penser à çà !

28 Re: Le prince du Nil le Sam 27 Jan - 9:07

Raymond

avatar
Admin
Je ne connaissais pas l'anecdote.

Mais de façon notoire, cette censure ciblait tout particulièrement les publications étrangères. Il y avait un protectionnisme qui était évident et non déguisé.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

29 Re: Le prince du Nil le Dim 28 Jan - 22:45

Livilla


compagnon
compagnon
Tout d’abord, ARCHI BRAVO et MERCI à Jacky-Charles pour sa présentation critique vraiment impressionnante de cet album… Je pense que c’est un de mes favoris.

Je me suis toujours aussi demandé si la crédulité d’Enak ne venait pas (outre sa vanité) d’un besoin de se rattacher à une famille (et tant mieux si elle est riche et puissante) : en effet, s’il est orphelin (pense-t-on), on ne sait rien de ses parents et on ignore s’il sait lui-même qui ils sont ou étaient… Il y a sans doute chez lui une quête des origines qui rejoint aussi certaines lignes de force des albums précédents : en effet, dans cet univers fictionnel, tout comme dans la réalité historique de l’époque, de nombreux personnages mettaient en avant une quête de retour aux origines, qu'ils soient retour vers les vieux cultes ou les vieilles puissances (Brutus Tarquinus, par exemple), qu’on peut peut-être également voir dans la construction de la pyramide… C'était d'ailleurs un argument politique très prisé à l'époque.

Ce côté terrien, matérialiste d’Enak est bien dans la logique du personnage, au contraire d’Alix plus « solaire » et donc qui semble toujours voyager sans argent ou sans bagages… (D’ailleurs, on peut prosaiquement s’interroger sur la manière et les délais nécessaires pour prouver son identité auprès des représentants romains pour se faire avancer des fonds afin de repartir pour Rome, à la fin de ses aventures !)

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum