Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz ...
Voir le deal
999.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Adrian Tomine

2 participants

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1Adrian Tomine Empty Adrian Tomine Sam 30 Jan - 9:37

Raymond

Raymond
Admin

Godot a fait récemment un petit compte-rendu de La solitude du marathonien de la bande dessinée, une BD autobiographique de Tomine parue à la fin 2020.

Godot a écrit:Je vais changer de registre avec

Adrian Tomine Couv_423

Dès la première parution de Tomine chez Delcourt en 1998 (Les yeux à vif), j'éprouve de l'intérêt pour lui, déjà de part son dessin (c'est pour cela que j'avais acheté Les Yeux vifs) et après lecture par ses histoires. Un intérêt grandissant avec ses parutions en français au fil des années 2000/2010.

Rien que le titre La solitude du marathonien de la bande dessinée a suffit pour que je m'impatiente à lire ce "journal intime". Il raconte son parcours de dessinateur, sa vie, sa "confrontation" avec le monde de la BD, ses doutes, son manque de confiance, le manque de reconnaissance, sa vie intime... Je me rappelais comment je réagissais et ce que j'éprouvais lors d'une nouvelle parution durant les 20 dernières années et je découvrais mieux cet auteur et ses ressentis.

A noter, que je pensais souvent à la vision, à mes yeux  Wink , bien plus humoristique des festivals selon Fabcaro et "On n'est pas là pour réussir". D'ailleurs, c'est pour cela que je trouve La solitude du marathonien de la bande dessinée moins axée sur l'humour

C''est l'occasion rêvée pour ouvrir un nouveau sujet, dédié à cet auteur !   Very Happy


_________________
Et toujours ... Adrian Tomine Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

2Adrian Tomine Empty Re: Adrian Tomine Sam 30 Jan - 10:20

Raymond

Raymond
Admin

Commençons par présenter le portrait de l'auteur (que l'on retrouve bien sûr dans la "Solitude  du marathonien") !

Adrian Tomine Tomine10

J'avais jusqu'ici lu deux livres d'Adrian Tomine, qui me semblait être avant tout un "suiveur" (pour ne pas dire un imitateur) du style de Daniel Clowes. Tomine est d'ailleurs le premier à reconnaître cette évidente filiation artistique.

Son livre le plus connu est certainement Blonde Platine, qui est paru au début des années 2000. C'est un recueil de 4 nouvelles qui sont toutes relatées d'une façon sobre et plutôt pessimiste. On y trouve le récit d'un flirt sans lendemain entre un écrivain et son amie de jeunesse, puis une vaine tentative de séduction entreprise par un garçon complexé, puis l'initiation sexuelle d'un étudiant faite par une fille facile, et enfin les vaines tentatives d'une jeune femme solitaire pour rencontrer quelqu'un. Tout cela nous ramène à la terrible solitude de nombreux êtres humains dans le monde citadin du XXème siècle, et bien sûr à la vie solitaire d'Adrian Tomine lui-même à cette époque-là.

Adrian Tomine Blonde10

Le dessin de Tomine est très classique et un peu raide (et bien sûr assez proche de celui de Daniel Clowes). Ces images pourraient paraitre un peu trop simplistes mais Tomine arrive tout de même à en faire un style personnel.

Adrian Tomine Blonde11

Le deuxième livre que je connais s'intitule Les intrus et c'est à nouveau un recueil de nouvelles, assez proche en fait de "Blonde Platine". Ces récits explorent à nouveau les pièges (voir même les impasses) qui peuvent se présenter au sein des relations humaines, et Tomine (qui est lui-même un être timide et complexé) y introduit probablement ses expériences personnelles. Le titre évoque en tout cas fortement le vécu de l'auteur, car lui-même décrit souvent (dans la "Solitude du Marathonien") cette sensation d'être un intrus.

Adrian Tomine Les-in10

Le dessin est à nouveau très "classique", parfois assez proche du style ligne claire. Passant tout à tour d'un élégant style noir et blanc à des images qui sont ornées de belles couleurs fraiches, Tomine démontre dans cette œuvre une véritable maîtrise (et parfois un certain raffinement) de son métier.

Adrian Tomine Les-in11

J'ai peu à peu révisé mon avis au sujet des BD de Tomine, en particulier après avoir fait l'interview de Ttom Tirabosco il y a 3-4 ans. Ce dernier avait pour Tomine une immense admiration qui m'avait laissé rêveur et ... j'ai alors commencé à relire ses BD. Elles n'étaient pas très gaies, bien sûr, mais elles ne manquaient pas de qualités. Et c'est parfois comme cela que l'on se met à apprécier un dessinateur dont les œuvres sont globalement assez tristes.    Wink


_________________
Et toujours ... Adrian Tomine Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

3Adrian Tomine Empty Re: Adrian Tomine Sam 30 Jan - 11:29

Raymond

Raymond
Admin

Mais parlons maintenant de ce petit livre intitulé La solitude du marathonien de la bande dessinée !   Very Happy

Adrian Tomine Solitu10

Cette fois, il s'agit d'une œuvre autobiographique qui raconte la lente ascension d'Adrian Tomine dans le monde du 9ème Art. Le récit commence en 1982, lorsque le jeune Adrian est encore à l'école et qu'il rêve de faire une carrière de dessinateur, et se termine en 2018 lorsque l'auteur (désormais reconnu mais toujours aussi angoissé et peu sûr de lui) commence à faire le bilan de son parcours. Entre ces deux dates, il y a une suite de moments, le plus souvent des rencontres lors d'un festival de comic books, pendant lesquelles le dessinateur exprime à chaque fois sa difficulté d'être.

Adrian Tomine Solitu11

Le style graphique est très sobre, comme d'habitude, et les pages quadrillées évoquent des notes personnelles tirées d'un carnet. Le dessin semble être un simple crayonné mais c'est bien sûr une coquetterie de l'auteur, car il nous propose au contraire une œuvre très aboutie, à la fois fignolée et réfléchie.

Adrian Tomine Solitu12

Cette suite de petits moments de vie permet de suivre la carrière de Tomine qui, malgré sa solitude et sa tristesse initiale, finit par être reconnu par ses pairs. Il se marie au cours des années 2000 et devient père de deux enfants mais...  il reste anxieux et doute toujours de lui-même. Dans le dernier chapitre du livre, l'auteur s'inquiète pour sa santé et entame un parcours plutôt humoristique dans le monde des hôpitaux. Cet épisode m'a rappelé une partie très drôle du film "Hannah et ses Sœurs" de Woody Allen, dans laquelle un personnage hypocondriaque se retrouve victime des incertitudes découlant d'une suite d'examens médicaux non justifiés. Tomine livre lui aussi un témoignage semblable, et cette anecdote ne manque pas d'un certain humour.

Adrian Tomine Solitu13

Ce livre est au fond une nouvelle "BD qui raconte la BD" mais on aurait tort de se limiter à ce jugement. Le récit est avant tout un témoignage sincère de l'auteur qui, pour une fois, se révèle un peu moins pessimiste que dans ses précédents livres. La séquence finale est d'ailleurs un joli clin d'oeil au lecteur, ainsi qu'une mise en abyme, puisque Tomine se représente lui-même, en train de commencer le dessin de "la Solitude du Marathonien de la Bande Dessinée".   Wink

Adrian Tomine Solitu14

Que dire de plus, sinon qu'Adrian Tomine est un véritable auteur, d'accès un peu difficile, mais qui mérite que l'on s'intéresse à lui  Very Happy


_________________
Et toujours ... Adrian Tomine Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

4Adrian Tomine Empty Re: Adrian Tomine Mar 2 Fév - 19:59

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Merci à toi, de parler de Tomine.

Il a débuté en publiant ses histoires dans son "fanzine" : Optic Nerve, dont le premier tirage se montait à 25 exemplaires  Very Happy . Les derniers numéros ont été repris sous le titre Blonde Platine. Je tire ces information de cette bonne présentation parue dans :

Adrian Tomine 61ayvj10

Je vais la partager avec vous.

Adrian Tomine 0116

Adrian Tomine 0211

5Adrian Tomine Empty Re: Adrian Tomine Mar 2 Fév - 20:00

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Adrian Tomine 0311

Adrian Tomine 0413

6Adrian Tomine Empty Re: Adrian Tomine Mar 2 Fév - 20:01

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Adrian Tomine 0511

Adrian Tomine 0611

Désolé pour mes gros doigts Smile

7Adrian Tomine Empty Re: Adrian Tomine Mar 2 Fév - 23:59

Raymond

Raymond
Admin

Je ne connaissais pas cet album (32 Histoires) et je me suis rendu compte (en regardant la Bédéthèque) qu'il n'est pas nouveau. Le livre date en fait de 2004 mais je ne l'ai pas vu passer. Il est vrai que l'on ne fait presque jamais de publicité autour des livres de Tomine.

Je ne sais pas si j'ai bien compris ce qui est écrit dans la préface de ton livre, mais "Bonde Platine" me semble plutôt être la suite de "32 Histoires", puisque Tomine recommande à ses lecteurs de lire aussi cet album.


_________________
Et toujours ... Adrian Tomine Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

8Adrian Tomine Empty Re: Adrian Tomine Mer 3 Fév - 20:41

Godot

Godot
docteur honoris causa
docteur honoris causa

Raymond a écrit:Je ne connaissais pas cet album (32 Histoires) et je me suis rendu compte (en regardant la Bédéthèque) qu'il n'est pas nouveau. Le livre date en fait de 2004 mais je ne l'ai pas vu passer. Il est vrai que l'on ne fait presque jamais de publicité autour des livres de Tomine.
[...]

Je viens également de voir que Delcourt a publié dans sa collection Outsider, en 2012, une version augmentée de 32 Histoires.

Adrian Tomine Couv_121

Je ne l'ai pas vu passer non plus. Je ne suis pas sûr de bien comprendre, car je reprends l'Info édition : 160 pages. Format 150x225 mm. Couverture à rabats. Edition définitive augmentée de 14 histoires inédites en français, soit plus de 60 pages. . Pourquoi l'album s'appelle toujours 32 Histoires, s'il y en a 14 en plus  Question  Rolling Eyes

Je croyais que Tomine avait publié l'intégralité des histoires parues dans Optic Nerve. (Le titre le dit : La série complète des mini-comics). Je me demande si l'édition augmentée des éditions Delcourt, reprend des histoires parues après celles parues dans Blonde Platine. Pour l'instant, je ne peux pas répondre.

Cela aiguise ma curiosité, car j'aimerais bien savoir la différence avec la version de 2004 aux éditions du Seuil.

Etant donné que les éditions du Seuil ne sont pas spécialisées dans la BDs, c'est peut être pour cela qu'il n'y a pas vraiment eu de pub pour la parution en 2004.

Raymond a écrit: [...]

Je ne sais pas si j'ai bien compris ce qui est écrit dans la préface de ton livre, mais "Bonde Platine" me semble plutôt être la suite de "32 Histoires", puisque Tomine recommande à ses lecteurs de lire aussi cet album.

Lorsque j'ai pris des photos pour publier l'introduction, j'ai également été frappé par la date de l'interview : novembre 1995, alors que Tomine parle, dans ce texte, de la parution des dernières histoires aux éditions du Seuil : 2003. Je n'ai pas tout saisi.  scratch.

Pour répondre à ta question : En effet, Blonde Platine, reprend des histoires parues après celles de 32 Histoires.

Blonde Platine a une maturité graphique confirmée en comparaison avec celles de 32 Histoires. Je suppose que suite à la parution de Blonde Platine , les éditions du Seuil ont voulu publié les "péchés de jeunesse" de Tomine.

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum