Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET

4 participants

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

La croisade des innocents est une œuvre écrite, dessinée et coloriée par Chloé Cruchaudet.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa11

Le scénario fait bien évidemment référence à un fait réel, la croisade des enfants de 1212 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Croisade_des_enfants_(exp%C3%A9dition). Le héros de la BD s’appelle d’ailleurs Colas, et ce prénom évoque Nicolas de Cologne, un personnage historique ayant mené le cortège allemand de la croisade des enfants.

L’histoire début dans une ferme misérable. Le fils ainé du fermier, Colas, supporte mal l’autorité paternelle, accumule les bêtises et les châtiments.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa12

Sans le vouloir, il cause un accident dont est victime sa sœur, Margotte, et il doit prendre la fuite pour sauver sa vie.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa13

Avec d’autres orphelins ou fugueurs, Il se retrouve pris en charge par des fermiers. Sa spiritualité se développe alors. Et, un jour d’hiver, alors qu'il marche le long d'un étang gelé, il aperçoit un corps sous la surface. Le jeune homme y voit une représentation du corps du Christ et un message divin l'appelant à délivrer Jérusalem. La disparition quelques heures plus tard du cadavre le convaincra de l’aspect miraculeux de sa vision. Et la ferveur de l’époque est telle que de nombreux enfants vont le suivre dans une croisade spontanée.

Le récit est rythmé par les saisons et l’auteure introduit chaque partie par un poème médiéval. L’hiver est ainsi introduit par Le Dit des gueux de Rutebeuf :
Gueux, vous voilà bien lotis !
Les arbres dépouillent leurs branches,
Et vous n’avez pas de manteau ;
Aussi aurez-vous froid aux reins.
Que vous seriez bien dans un pourpoint
ou un surcot à manches fourré !
Vous êtes si allègres en été
Et en hiver si engourdis !
Vos souliers n’ont pas besoin de graisse,
Car vos talons vous tiennent lieu de semelles.
Les mouches noires vous ont piqués,
Les blanches elles aussi vous piqueront.

Et une grande vignette, de la taille d’une page, illustre la situation des croisés à l’entrée dans la saison.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa14

L’histoire est âpre. Les enfants ne bénéficient pas du soutien des seigneurs et leur démarche est en dehors de la structure militaire féodale. C’est donc la croisade des pauvres par opposition à celle des barons. Les croisés vivent de débrouillardise, de charité et de menus larcins. Ils organisent notamment des spectacles de marionnettes pour se nourrir.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa15

La scénariste nous décrit une société d’enfants, organisée par des enfants et pour les enfants, et fonctionnant étonnamment bien grâce au charisme de Colas et à toutes sortes de règles informelles. Et dans une ambiance de misère générale, cette démarche attire les plus désespérés, ceux recherchant l’amour que leur famille ne peut leur donner,  et il n’est pas innocent que Margotte rejoigne la croisade. La communauté vit dans une pauvreté absolue, dans l’esprit du Nouveau Testament, et nous sommes très éloignés du pays de Cocagne décrit par Jules Verne dans Deux de Vacances.

La vision de Chloé Cruchaudet est aussi sociale et l’auteure dénonce la condition infantile. N’oublions pas que la loi Villermé encadrant le travail des enfants en France date de 1841 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_relative_au_travail_des_enfants_employ%C3%A9s_dans_les_manufactures,_usines_et_ateliers.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa19

La scénariste stigmatise aussi le pater familias et son pouvoir de vie ou de mort sur sa famille. Face à des adultes cruels, les enfants incarnent l'innocence. Néanmoins, la vision n’est pas misérabiliste. Derrière le désespoir se cache toujours l’espoir, y compris dans la scène finale où Colas sauve la vie de Margotte, défaisant à la toute fin du livre ce qu’il avait fait à son tout début.

Les images sont très évocatrices. Chloé Cruchaudet nous livre un film, dont les vues sont prises à hauteur du visage d’un enfant.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa16

Les visages, les situations ne visent pas au réalisme mais à restituer une ambiance. Ainsi, les branchages enchevêtrés protégeant la fuite de Colas évoque un grillage. La place devant l’église est étriquée pour mieux mettre en valeur la sonnerie des cloches.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa17 Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa18

Les couleurs sombres, vertes, violettes ou noires, reflètent la dureté des situations. Elles rappellent aussi la couleur sépia des vieilles photographies et contribuent à nous plonger dans un passé lointain.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Croisa20

En conclusion, La croisade des innocents est une très belle BD. Elle utile un évènement historique pour nous délivrer un message universel sur la foi et le désespoir, la bonté et l’autorité, la misère et survie, etc. Une œuvre à découvrir au milieu du raz-de-marée des sorties, d'autant plus qu'elle ne bénéficiera pas d'une mise en place avantageuse sur les tables des libraires.  Rolling Eyes

Bonne journée
Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Merci de cette présentation ! Il est clair que j'ai gardé une bonne impression de Chloé Cruchaudet depuis la publication de "Mauvais Genre", mais ce n'est pas toujours suffisant pour acheter un livre. Et puis, il y a tellement de publications cet automne … Rolling Eyes

En le feuilletant, je trouvais (et regrettais) que cet album n'était pas vraiment une BD historique, alors que la "Croisade des Innocents" est un événement bien connu du Moyen Âge. Mais il est vrai que Chloé Cruchaudet n'a jamais fait de la "BD de genre".

En tout cas, c'est une bonne BD. C'est bon à savoir ! Very Happy


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Céleste "Bien sûr, Monsieur Proust" est le premier volet d'un diptyque écrit et dessiné par Cruchaudet.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Couv_449822

Céleste, jeune lozérienne, recherche un travail. Or son époux est le chauffeur de Marcel Proust et justement l'écrivain recherche un factotum... La BD raconte les premières années de la collaboration entre l'employée et l'illustre auteur.

La BD s'inspire de faits réels (https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9leste_Albaret) et raconte l'étrange relation entre Augustine Célestine Albaret épouse Gineste (Céleste) et Marcel Proust. Progressivement, la servante va apprivoiser son dandy de maître, au point qu'elle va devenir le pilier de l'existence du célèbre auteur. Le scénario est fort drôle et oppose le bon sens paysan de la domestique et les bizarreries de l'écrivain. Les interactions entre Proust et les différents éditeurs sont dépeintes de manière cocasse et nous voyons ainsi Gallimard faire le siège de celui qu'il méprisait quelques mois auparavant. La relation entre Céleste et Marcel évolue tout doucement vers une tendresse quasi-maternelle voire même un amour platonique. Ces deux là se sont trouvés au point qu'ils en deviennent complémentaires et inséparables.

Cruchaudet, avec finesse et sensibilité, reconstitue une relation hors norme. On peut d'ailleurs supposer que la BD est fidèle à la réalité historique. Et Wikipédia se fait l'écho d'une dédicace fort éclairante de l'écrivain :
À ma chère Céleste, à ma fidèle amie de huit années, mais en réalité si unie à ma pensée que je dirai plus vrai en l’appelant mon amie de toujours, ne pouvant plus imaginer que je ne l’ai pas toujours connue, connaissant son passé d’enfant gâtée dans ses caprices d’aujourd’hui, à Céleste croix de guerre car elle a supporté gothas et berthas, à Céleste qui a supporté la croix de mon humeur à Céleste croix d’honneur. Son ami Marcel. Tout est dit !
En fait, la BD reconstitue avec beaucoup d'habileté cette chaleur humaine historique. Les personnages en deviennent attachants.

Des citations de Proust jalonnent le scénario. Et je rassure tout de suite le lecteur, l'emphase naturelle et le style ampoulé de l'illustre écrivain nous sont épargnés  Smile. En tout cas, elles renforcent la solidité de la narration et lui donnent une belle crédibilité.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Proust14 Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Proust13

Le dessin est aérien. L’étrangeté de Proust est parfaitement restituée. Il en devient éthéré, comme s'il n'appartenait pas à notre monde. Les vignettes deviennent oniriques et notre solide gouvernante est parfois bon gré mal gré embarquée dans un univers étrange et mystérieux. Les couleurs sont très sobres, avec une dominante bleue qui n'est pas sans faire penser à La croisade des innocents, le précédents titre de l'autrice. Ce choix judicieux ancre la BD dans le passé et renforce l'atmosphère singulière distillée par les lubies et la misanthropie de Proust.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET 3509_P12 Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET 3509_P13

La BD est encensée par la critique comme en témoignent l'article de France Inter (https://www.radiofrance.fr/franceinter/celeste-par-chloe-cruchaudet-dans-l-ombre-de-marcel-proust-7471429) ou encore le Gros Plan de Canal BD Magazine (juin/juillet 2022). De plus, son édition coïncidence avec le 100ème anniversaire du décès de l'illustre auteur. Elle démontre de belles qualités mais reste perfectible notamment sur le plan graphique. L'originalité du thème détonne dans la production actuelle et la maîtrise du sujet reflète d'intenses recherches qui méritent des lauriers. Au final, ce sera donc un EEE.

Eléanore

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bon. Vous l'attendiez tous et j'ai vaillamment résisté à la tentation dans mon premier message. La tentation devenant trop forte, voici LA citation de Proust Smile !

Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin, à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d'autres plus récents ; peut-être parce que de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s'était désagrégé ; les formes – et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel, sous son plissage sévère et dévot – s'étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d'expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir.  Smile

Belle soirée
Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

C'est très tentant. Very Happy


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Gilles Ratier dit lui aussi beaucoup de bien de Céleste "Bien sûr monsieur Proust", le nouveau roman graphique de Chloé Cruchaudet.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Celest11

Le dessin de la dessinatrice est toujours aussi personnel ! On y retrouve le style de "Mauvais Genre*.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Celest12

Sa critique sur BDZoom est élogieuse.

Pour Chloé Cruchaudet, la Madeleine de Proust s’appelle Céleste… | BDZoom.com


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

eleanore-clo a écrit:Céleste "Bien sûr, Monsieur Proust" est le premier volet d'un diptyque écrit et dessiné par Cruchaudet.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Couv_449822

La BD est encensée par la critique comme en témoignent l'article de France Inter (https://www.radiofrance.fr/franceinter/celeste-par-chloe-cruchaudet-dans-l-ombre-de-marcel-proust-7471429) ou encore le Gros Plan de Canal BD Magazine (juin/juillet 2022). De plus, son édition coïncidence avec le 100ème anniversaire du décès de l'illustre auteur. Elle démontre de belles qualités mais reste perfectible notamment sur le plan graphique. L'originalité du thème détonne dans la production actuelle et la maîtrise du sujet reflète d'intenses recherches qui méritent des lauriers. Au final, ce sera donc un EEE.

Eléanore

Raymond a écrit:Gilles Ratier dit lui aussi beaucoup de bien de Céleste "Bien sûr monsieur Proust", le nouveau roman graphique de Chloé Cruchaudet.

Sa critique sur BDZoom est élogieuse.

Pour Chloé Cruchaudet, la Madeleine de Proust s’appelle Céleste… | BDZoom.com

L’œuvre a été élue bande dessinée RTL du mois de juin https://www.dailymotion.com/video/x8c22qm Very Happy

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

J'ai acheté l'album ce week-end mais je ne l'ai pas encore lu. Je suis trop pris par la préparation d'une interview.


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Raymond a écrit:J'ai acheté l'album ce week-end mais je ne l'ai pas encore lu. Je suis trop pris par la préparation d'une interview.

A propos de Céleste / Bien sûr Monsieur Proust :

Moi aussi je l'ai acheté, sans encore l'avoir lu.
Je croyais l'avoir déjà dit ici, mais non semble t-il : j'ai l'édition J'ai Lu de Monsieur Proust, recueil des souvenirs de Céleste, très intéressants et émouvants.

Raymond

Raymond
Admin

Eleanore-clo a dit beaucoup de bien de Celeste, la nouvelle BD de Chloé Cruchaudet, et je ne pouvais pas manquer de m'y intéresser !   Very Happy

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles11

Rappelons que Céleste Albaret fût la gouvernante du fameux écrivain Marcel Proust pendant ses dernières années de vie, et qu'elle a été interviewée à la fin du XXème siècle (il en a résulté un livre de souvenirs dont on avait bien parlé lors de sa parution). Chloé Cruchaudet a adapté ce livre en lui apportant une forme plus narrative, et l'album commence avec la première visite de deux journalistes à Celeste, qui est devenue une vieille dame !

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles12

Et dès que Celeste parle, le lecteur est transporté dans le passé. Marcel Proust nous est présenté comme un vieil homme frêle et délicat. La dessinatrice n'hésite pas à forcer le trait pour souligner la fragilité de l'écrivain et le dessin devient alors franchement caricatural. Elle le fait toutefois avec une réelle grâce et l'auteur de la "Recherche du Temps perdu" devient pour le lecteur une créature étrange et poétique.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles13

De la poésie ? Le mot est lancé et je le maintiens. Il peut en effet y avoir une poésie des images, résultant de l'habile association d'un texte artistique et d'images malicieusement mystérieuses. Et pour obtenir ce résultat, la dessinatrice n'hésite pas à insérer dans sa BD de nombreux extraits de la prose si singulière de Marcel Proust. Elle présente de plus ce texte sous la forme de belles volutes qui ondulent au milieu d'un décor raffiné et quotidien. L'écrivain se met dès lors à revivre d'une manière émouvante !

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Celest13

Cette BD raconte également la rencontre de deux univers différents, et de deux personnages fragiles. ! Il y a s'un côté la jeune paysanne qui débarque à Paris et qui se sent inadaptée, et d'autre part l'homme mondain devenu maladif et dépendant d'autrui, qui se cache chez lui pour ne  pas avoir honte, De leur rencontre, il va résulter une belle forme d'amitié.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Celest14

Ce livre n'est que la première partie d'un diptyque mais avec son style graphique malicieux et émerveillé, je n'imagine pas que la suite de cette BD puisse être décevante. Ce livre est à la fois une adaptation audacieuse et une création véritable qui réussit à nous restituer d'une façon intelligente l'univers d'un grand écrivain. Chloé Cruchaudet le fait par ailleurs en utilisant les moyens spécifiques de la bande dessinée et cet album n'est donc pas une œuvre vaine, dont on se demanderait pourquoi l'auteur n'a pas utilisé un media plus simple, du genre reportage filmé ou publication écrite. Cette BD réveille en fait une émotion subtile et intelligente qui va bien au-delà du banal reportage, et c'est bien sûr un des albums de l'année !

Et la note qui accompagne ce beau moment de lecture est de toute évidence un EEEE.    Very Happy



Dernière édition par Raymond le Lun 1 Aoû - 9:45, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

11Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Empty Céleste Dim 31 Juil - 15:31

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Raymond a écrit:Eleanore-clo a dit beaucoup de bien de Celeste

De la poésie ? Le mot est lancé et je le maintiens. Il peut en effet y avoir une poésie des images, résultant de l'habile association d'un texte artistique et d'images malicieusement mystérieuses. Et pour obtenir ce résultat, la dessinatrice n'hésite pas à insérer dans sa BD de nombreux extraits de la prose si singulière de Marcel Proust.

Ce livre n'est que la première partie d'un diptyque mais avec son style graphique malicieux et émerveillé, je n'imagine pas que la suite de cette BD puisse être décevante. Ce livre est à la fois une adaptation audacieuse et une création véritable qui réussit à nous restituer d'une façon intelligente l'univers d'un grand écrivain. Chloé Cruchaudet le fait par ailleurs en utilisant les moyens spécifiques de la bande dessinée et cet album n'est donc pas une œuvre vaine, dont on se demanderait pourquoi l'auteur n'a pas utilisé un media plus simple, du genre reportage filmé ou publication écrite. Cette BD réveille en fait une émotion subtile et intelligente qui va bien au-delà du banal reportage, et c'est bien sûr un des albums de l'année !

Et la note qui accompagne ce beau moment de lecture est de toute évidence un EEEE.    Very Happy



Entièrement d'accord, Raymond !! Je viens justement d'achever la lecture, c'est une pépite, que tu commentes à merveille ! Tout en respectant parfaitement les souvenirs de Céleste Albaret, que je possède dans la vieille édition "J'ai Lu", Chloé Cruchaudet se livre à une fine analyse créative, parfois onirique et génialement sensible ! Les citations de Proust brillent par leur choix et leur beauté, et je crois que les plus imperméables à son style somptueux ne peuvent qu'en subir la magie. Le mari de Céleste, Odilon, a sa présence ; comme Céleste, il appartient à ce petit peuple simple d'avant 1914, sans ressentiment envers les riches, plutôt ébloui par ces poissons multicolores magnifiques derrière une vitre d'aquarium et qui le fascine encore pour l'instant (comme le signale Proust). Notre auteure va jusqu'à l'hypothèse joliment étayée Albertine = Céleste ! Quant au dessin, il s'adapte parfaitement à l'univers proustien, y compris dans le volet sombre de cette personnalité. J'ai adoré, et j'attends avec grande impatience la seconde partie ! Je n'ai pas lu "Mauvais Genre", mais les 3 tomes de "Ilda" m'avaient déjà scotché par leur qualité. D'ailleurs, à la différence d'éléanore-clo, je ne trouve pas cette oeuvre si isolée que cela : toute une école de BD féminine très originale est apparue, sans rien devoir à Claire Bretécher ni à Chantal Montellier (qui m'invita chez elle pour un thé et que je n'ai pas appréciée, sauf le thé). Margaux Motin, Hélène Bruller, Pénélope Bagieu... Un ton très différent de la BD masculine, et devenu tout aussi percutant, des étrangères aussi, telle Jen Wang et son superbe "Le Prince et la Couturière" (désolé, je ne sais pas insérer des visuels sur les forums). Je les rattache graphiquement aux albums de Hubert et Zanzim. Very Happy

Raymond

Raymond
Admin

le tome 1 de Céleste avait été une magnifique surprise (on en avait parlé il y a 2 ans dans "Je viens de lire"9 et voilà que sort le tome 2. ce sera bien sûr un immanquable ! Very Happy

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles15

Planète BD en dit du bien mais sans trop se mouiller ! Ce n'est pas assez ! grr2

https://www.planetebd.com/bd/soleil/celeste/-/52730.html#image


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

J'ai aussi lu avec intérêt le tome 2 de Céleste ce week-end, et j'ai été agréablement surpris.  Cool

Or donc, à la fin du tome 1, la jeune Céleste a donné sa démission à Marcel Proust, dont elle a été la servante, car celui-ci s'est montré haïssable et méprisant. Elle est maintenant décidée à ne pas retomber dans le même piège et ne Veut plus se faire "proustifier".   Smile

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles16

Les liens entre Céleste et Proust sont réellement ambigus. La jeune paysanne éprouve toujours un certain attachement pour l'écrivain mais elle ne connait que trop bien ses défauts. Elle accepte donc de reprendre son emploi en exigeant d'être gouvernante et bien sûr mieux payée. Elle demande également l'aide de sa sœur pour mieux faire face aux exigences quotidiennes de son poste, ce qui lui permet aussi de mieux vivre dans son propre univers.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles17

Le tome 2 raconte ensuite la vie quotidienne de l'écrivain qui est bien sûr vouée à la création de sa grande œuvre, lorsqu'il n'est pas souffrant ou sur le point de mourir. Les haut et les bas se succèdent et Céleste considère ces variations avec prudence voir même avec une ironie féroce. Monsieur Marcel est un peu comédien et il est de plus capable de lancer des piques bien cruelles.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles18

Le ton caustique de la BD semble en fait bien correspondre à la réalité car Marcel Proust lui-même a parfois décrit sa vie quotidienne dans "La Recherche du Temps perdu". On découvre avec surprise à la fin du livre un texte semi-humoristique du grand écrivain qui décrit sa vie quotidienne, et le ton s'y révèle être totalement à l'unisson du récit de Chloé Cruchaudet. Céleste apparait ainsi comme une œuvre tendre et ironique, à la fois réaliste, féministe et pleine de lucidité.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles19

L'autrice n'oublie cependant pas que derrière ce jeu relationnel subtil, il y a un grand écrivain qui produit une œuvre monumentale. Elle rend donc parfois justice au grand travail de Proust, véritable orfèvre des phrases interminables et des sentiments aussi subtils que compliqués, en produisant de grandes images symboliques occupant une pleine page. Il y a parfois dans cette BD une réjouissante créativité graphique, qui varie intelligemment les couleurs, les formes et le rôle des images.

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Czoles20

Le tome 2 est finalement plus caustique que le premier, en décrivant avec intelligence une longue relation maître servante qui alterne les sentiments d'admiration et les réactions de déception, les affirmations sentencieuses et les répliques ironiques, les moments joyeux et les crises existentielles.

Cette BD propose en tout cas une belle approche de l'univers de Proust, même si l'écrivain est souvent considéré par le petit bout de la lorgnette. Et avec Chloé Cruchaudet, la vision lucide du quotidien n'empêche pas l'apparition d'une certaine admiration, voir même d'une sorte de sympathie.

EEEE


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Désolé, je ne sais pas mettre les images (on me l'a expliqué deux fois pourtant mais il doit me manquer un clic, et en troisième lieu cette fois inutilement par quelqu'un qui ignore tout des forums...). Je tiens à parler ici du magnifique travail de "BD littéraire" de Chloé Cruchaudet, qui n'est pas une petite pointure.
Il s'agit des 2 tomes : Céleste, "Bien sûr, Monsieur Proust" et Céleste, "Il est temps, Monsieur Proust", qui vient de paraître, oh comme je l'attendais après le premier !
Evidemment il vaut mieux admirer et aimer  Marcel Proust pour partager mon sentiment, sinon on reste à distance. Je crois qu'en tout cas on ne peut qu'admirer et aimer Céleste Albaret, femme du peuple dont on a recueilli les mémoires dans une vieille édition "J'ai Lu" de 1975. Avec un grand dévouement (sans aveuglement) elle a été près de dix ans la bonne et gouvernante de Proust, qui ne savait rien faire et ne vivait que pour écrire son grand oeuvre dans son lit, ne mangeant presque rien, ne buvant qu'une essence de café noir extrêmement concentrée. La jeune fille de la campagne qui vient d'épouser sans romantisme particulier un gentil chauffeur de taxi, Odilon, va découvrir avec stupéfaction cette étrange créature si différente, ce pur artiste, "un prince", un oiseau de nuit aux longues phrases musicales, bouleversantes comme une mélopée hypnotique. On n'en revient pas de l'osmose réussie par Chloé Cruchaudet avec lui, mais tout autant avec Céleste, ce que seule une femme pouvait atteindre. Avec de nombreuses citations choisies, de très remarquables dessins parfois oniriques, d'un "jeté" très habile, pleins de trouvailles, et des coloris superbes, l'autrice décortique Marcel jusqu'à l'os, sans masquer bien sûr ses tendances homosexuelles et masochistes. J'aime bien sa façon de camper Colette, fine mouche qui aime bien Céleste, et Odilon, le brave homme de mari qui a toute la rondeur d'une "sagesse populo" millénaire envers les "nantis", sans jalousie (d'autant plus qu'il sait bien que sa femme ne risque rien avec Proust !). Chloé Cruchaudet le suggère, tous ces personnages, y compris Marie la soeur de Céleste, encore plus simple qu'elle, ont en commun une chose : un certain sens de la beauté, et elle termine par un magnifique hommage aux Albaret très vieux et toujours ensemble.
La meilleure BD de 2023 ?? Pour moi elle est toute trouvée !

Raymond

Raymond
Admin

Je suis complètement d'accord avec toi. J'ai adoré ces deux albums qui sont est une des meilleures BD de ces deux dernières années. J'avais d'ailleurs sélectionné le tome 1 en 2022 dans mon top ten. Je n'ai pas resélectionné le tome 2 en 2023 (pour me renouveler) mais j'aurais tout à fait pu !

Signalons qu'il existe un sujet dédié à Chloé Cruchaudet où je parle plus en détail de cet album ! Je transfèrerai donc assez vite ces deux messages dans le sujet dédié.  Wink


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

16Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Empty Chloé C Lun 8 Jan - 18:48

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Merci pour le transfert, Raymond ! Et content que tu aies adoré autant que moi ces deux albums de très haut niveau !

marbou


lecteur émérite
lecteur émérite

Vos brillants commentaires me donnent très envie de lire ces deux albums sur Céleste Albaret ! La grande illustration ci-dessus nous inciterait presque à faire catléia (clin d'oeil bien-sûr)...
L'adaptation des premiers volumes de la Recherche par Stéphane Heuet n'avait pas été unanimement appréciée, mais je l'avais trouvée réussie ; ce n'était pas une mince affaire ! Le cinéma s'y prête peut-être mieux (Le Temps Retrouvé de Ruiz en particulier). Il est de bon ton de dire qu'on va relire Proust. Pour ma part, je suis tombé dans la Recherche dans les années 90, lue à petite dose pendant une année, parfois avec ennui, parfois en complète immersion, mais je ne l'ai pas relue depuis, hormis au travers des albums de Stéphane Heuet. Je ne sais plus qui disait qu'à chaque relecture on y trouve autre chose, du fait de son propre vécu, et ajoutait avec humour qu'on ne saute pas les mêmes passages d'une lecture à l'autre.
Pour revenir à Céleste, j'ai souvenir d'une interview filmée d'elle, sans doute retrouvable sur le net.
Merci pour votre présentation de ces deux albums !

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Oui, Marbou, j'avais moi aussi vu cette interview filmée de Céleste, et c'est ce qui m'avait poussé à rechercher le livre recueillant ses souvenirs, un des plus importants points d'appui de Chloé Cruchaudet. J'ai rencontré Stéphane Huet peu après la sortie de son 1er album proustien, au cours d'un dîner entre amis et collègues guides, mais nous étions huit personnes et je n'ai pu parler beaucoup avec lui ; en tout cas je me souviens l'avoir complimenté pour le dessin du gamin Proust. Je n'ai jamais lu les derniers volumes de La Recherche (sauf les ultimes pages) car l'ambiguïté sexuelle d'"Albertine" me gênait. Pas envie de me représenter un moustachu 1900 en maillot à rayures (?)... Je me demande si Stéphane Huet a pu parachever l'oeuvre, on voit peu ses albums.
Je viens de convaincre ma soeur de lire les 3 albums Ida de notre autrice, et elle les dévore. Une formidable aventure très originale et très bien dessinée !

Raymond

Raymond
Admin

Je n'ai pour ma part pas lu Ida, qui est parue il y a plusieurs années ! Il semblerait donc que ce soit très bien !  Question

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Ida-co10

Cette couverture correspond, je pense, à une intégrale ?


_________________
Et toujours ... Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Kimono


bédéphile pointu
bédéphile pointu

Raymond a écrit:Je n'ai pour ma part pas lu Ida, qui est parue il y a plusieurs années ! Il semblerait donc que ce soit très bien !  Question

Les bandes dessinées de Chloé CRUCHAUDET Ida-co10

Cette couverture correspond, je pense, à une intégrale ?

Ah merci Raymond, je vais pouvoir commander cette intégrale, en stock à la Fnac. Les albums uniques ne sont plus disponibles, et je ne les ai plus ! Ma soeur a pu trouver les 3 tomes en médiathèque.
J'avais lu Mauvais Genre, brillante idée s'il en est !
Ida, nom de l'héroïne, vit en Suisse et est une "vieille fille" de 1887 (les jeunes filles le devenaient dès 25 ans, jusqu'à encore récemment à la campagne). Devenue aigrie et maniaque, elle a été éblouie jadis par par la zone "Afrique" d'une Exposition Universelle (Paris 1878 sans doute). Son médecin lui recommande le Sud et, engoncée dans les corsets et crinolines, elle constate en effet que le soleil et le mouvement lui font le plus grand bien : elle part pour l'exotique Continent Noir. A Tanger, elle noue amitié pour un bout de chemin avec Fortunée, qui à l'inverse d'Ida est très expérimentée avec les messieurs, limite demi-mondaine comme on disait pudiquement. L'autrice pointe ainsi les deux types féminins les plus courants dans les classes moyennes à la "Belle Epoque", les "coincées" et les "initiées" (celles-ci très tôt souvent, hélas, par un parent quelconque, chose banale là encore jusqu'à récemment). A Saint-Louis du Sénégal, Ida scandalisée découvre assez vite le mépris total, voir pire, envers les Noirs des officiers et administrateurs blancs qui l'accueillent, très amusés par cette "exploratrice" en botttines et vastes jupes. Mais plus tard, perdue dans la jungle et protégée par une tribu indigène, elle va constater que les moeurs n'y ont rien à voir avec celles des "Bons Sauvages" de ses lectures rousseauistes.... Chloé Cruchaudet en effet ne cède jamais à la naïveté des manichéens avec les Bons et les Méchants qui leur sont nécessaires. Ida représente en fait un bildungsroman, un récit d'initiation pour une femme conformiste bloquée d'abord dans des catégories mentales fabriquées, "joli exotisme" compris.
Dessin et couleurs valent aussi le détour ! Very Happy

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum