Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon Japon : le display Pokémon Go de retour en stock sur ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Kazuo Kamimura

2 participants

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1Kazuo Kamimura Empty Kazuo Kamimura Dim 23 Sep - 17:26

Raymond

Raymond
Admin

Il y a des dessinateurs qui deviennent tout de suite des "auteurs fétiches", que l'on aime à vie. Kamimura, qui est un des maîtres du "gekiga" (le manga pour adultes Wink ) fait partie de ces créateurs !  

Kazuo Kamimura Image-12

Il est l'auteur de plusieurs chefs d'œuvre, et ce sont sont d'immenses "romans fleuves" qui se distinguent par leur mélange de romantisme et de réalisme. Ce sont de véritables délicatesses pour les connaisseurs.


Kazuo Kamimura Lady-s10

Kazuo Kamimura Club-d10

Kazuo Kamimura Plaine10

Il est un peu mieux connu depuis qu'Angoulême lui a consacré une expo, mais il reste méconnu.

Il méritait donc d'avoir un sujet à son nom.  Very Happy


_________________
Et toujours ... Kazuo Kamimura Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

2Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Dim 23 Sep - 17:29

Raymond

Raymond
Admin

On réédite actuellement le Fleuve Shinano, une autre immense épopée de Kamimura !

Kazuo Kamimura Fleuve10

C'est peut être pour vous l'occasion d ele découvrir.   Wink

BDZoom en parle sur cette page :

http://bdzoom.com/133579/mangas/«%c2%a0le-fleuve-shinano%c2%a0»-par-kazuo-kamimura-et-hideo-okazaki/


_________________
Et toujours ... Kazuo Kamimura Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

3Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Dim 23 Sep - 18:04

khephren


martinophile distingué
martinophile distingué

Par quel ouvrage conseillerais-tu de commencer : l'intégrale de Lady Snowblood ou un one-shot comme
Une femme de Shôwa ?

4Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Dim 23 Sep - 18:08

Raymond

Raymond
Admin

Je n'ai pas lu "Une femme de Showa", mais Lady Snowblood serait un très bon choix, tout comme le Club des Divorcés, ou le Fleuve Shinano (que je n'ai pas lu non plus mais je sens que je vais rattraper le retard  Wink ).


_________________
Et toujours ... Kazuo Kamimura Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

5Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Dim 23 Sep - 18:12

khephren


martinophile distingué
martinophile distingué

Merci beaucoup Raymond farao .

6Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Dim 23 Sep - 18:25

khephren


martinophile distingué
martinophile distingué

Je viens de commander l'intégrale de Lady Snowblood à ma librairie : je lirais cela à tête reposée !

7Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Mer 2 Jan - 17:31

Raymond

Raymond
Admin

Je viens de vivre ma première grande émotion de l'année 2019 en matière de BD, en lisant un splendide "graphic novel" de Kamimura qui fait 700 pages (elles se lisent assez vite, il faut le préciser). Il s'intitule le Fleuve Shinano et c'est un véritable chef-d'œuvre, qui m'a coupé le souffle !   sunny

Kazuo Kamimura Fleuve12

Le fleuve Shinano (ou Shinano-gawa) est le plus long des cours d'eau japonais. Il prend sa source dans les montagnes et grossit ensuite considérablement grâce à de nombreux affluents. Avant d'être canalisé au XXème siècle, il débordait souvent de ses rives d'une façon capricieuse, dévastant tout sur son passage, et les paysans qui vivaient dans ces régions restaient très pauvres. En fait, loin de n'être que l'emplacement de cette histoire, ce fleuve dangereux et imprévisible est aussi une métaphore du roman lui-même, de même qu'un des principaux "protagonistes" du livre.

Kazuo Kamimura Fleuve13

Le fleuve Shinano (le manga) raconte la vie de Yukié Takano, une jeune japonaise à la beauté glaçante, née d'amours adultères et qui est persuadée d'être porteuse d'une hérédité maudite. Ce livre nous raconte avec poésie et ferveur sa vie entière, à savoir ses amours, ses errances, ses malheurs et ses fautes. Un tel scénario pourrait à priori être vu comme une sorte de mélodrame, mais la subtilité du scénariste (qui se nomme Hideo Okazaki) et le talent de Kamimura en tant que "bédéaste" (il met cette histoire en images comme un véritable orfèvre) transforment cette histoire sentimentale en un véritable "roman fleuve", dont l'ampleur est égale à celle de certains chefs d'œuvres littéraires comme "Anna Karénine" ou "Madame Bovary".

Kazuo Kamimura Fleuve14

Comme le titre le suggère avec finesse, la vie de Yukié est tumultueuse et le récit ne faiblit pas un instant. Je n'essaierai pas de résumer cette intrigue car bien plus que la cascade d'événements, de rencontres, de voyages, de rapports amoureux, de rêveries, de méchancetés ou de passions qui se succèdent dans cette œuvre, c'est avant tout l'élégance du style qui domine le roman. On devine d'ailleurs très vite qu'Hideo Okazaki est un véritable écrivain, et celui-ci le démontre aussi bien par l'efficacité de ses dialogues, que par la subtilité de ses récitatifs (qui élargissent toujours la vision du récit) ou la beauté de ses poèmes qui apparaissent de temps en temps en peine page. Cette poésie vibrante, dont le style est très japonais, offre d'ailleurs de véritables moments de respiration et de paix à l'intérieur de ce roman torturé, avant de retrouver un torrent continu de passions, de tristesses et de sentiments déraisonnables.

Kazuo Kamimura Fleuve15

Toutefois, la véritable vedette de ce manga hors-norme, c'est quand même Kamimura lui-même, un dessinateur qui nous éblouit non seulement par le dynamisme et la sensibilité de son dessin, mais aussi par l'intelligence de ses effets graphiques et la variété de son style. Il peut et il sait tout dessiner : les mystères de l'amour, la brutalité de l'action, la dureté de l'âme humaine, la subtilité des paysages, les détails d'une fleur ou la férocité des éléments naturels qui se déchaînent. Passant souvent sans crainte d'une image très figurative à un gros plan totalement abstrait, et gardant toujours (presque miraculeusement) une véritable unité de style, Kazuo Kamimura apporte un véritable "commentaire graphique" à chaque page du récit, qui nous ravit par son intelligence et qui nous emporte par son lyrisme.

Kazuo Kamimura Fleuve16

Certains critiques ont déjà commenté son utilisation habile du blanc, qu'il obtient en dénudant et en simplifiant son image, afin de centrer le regard sur l'essentiel, mais cet effet (parfois très habile) n'est que l'une des nombreuses nuances de sa très riche palette. Kamimura peut aussi assombrir impitoyablement ses images, et jouer ainsi sur d'inquiétants contrastes. Il devient alors un maître du clair-obscur.

Kazuo Kamimura Fleuve17

Les jeux sur les possibilités du gros plan (qui touchent à l'abstraction) sont fréquents et permettent d'éviter certaines vulgarités, par exemple dans les scènes d'amour ou de sexualité qui sont assez nombreuses. Les corps deviennent alors de simples épures dont il faut deviner le sens.

Kazuo Kamimura Fleuve18

Kamimura aime dénuder son trait et jouer sur les ellipses, c'est un fait, mais il est parfois capable (probablement par souci de contraste) de détailler à l'extrême un dessin qui aurait pu rester banal. Ces choix ne sont jamais gratuits, toutefois, et correspondent plutôt à une volonté de ralentir la lecture, par exemple pour accompagner un récitatif ou pour souligner la beauté d'un moment.

Kazuo Kamimura Fleuve19

Et puis bien sûr, la qualité principale de ce dessin, c'est d'épouser avec talent une histoire humaine, de lui donner de la chair, de l'âme et de la véracité. C'est assurément le souci principal de Kamimura qui excelle tout particulièrement lors des scènes silencieuses, qui sont souvent illustrées avec une sobriété très mesurée, comme s'il y avait un souci de politesse.

Kazuo Kamimura Fleuve20

Car ce que voulait Kamimura, sans aucun doute, c'était avant tout nous faire découvrir (et nous faire croire à) cette vie tourmentée et dramatique de Yukié Takano, qui commence comme un ruisseau juvénile avant de se poursuivre comme un torrent inarrêtable, et qui s'épanouit dans un flot de passions et de débordements inexorables, comme le fait d'ailleurs le fleuve Shinano dans les campagnes japonaises inondées, pour finalement se perdre dans l'océan ultime où tous les sentiments se dissipent, et où l'on se jette parfois avec effroi, parfois avec rage et souvent malgré soi.

Oui … Le Fleuve Shinano est vraiment un chef d'œuvre, au même titre que les plus belles lectures que m'avaient jusqu'ici offert la BD, que ce soient les albums d'Hergé, les pages oniriques de Winsor McCay, les idées noires de Franquin, les parodies délirantes d'Harvey Kurtzman, les rêves historiques d'Alix ... et j'en passe.  Wink

C'est peut-être (déjà ?) la meilleure lecture de l'année.

Et c'est une BD à ne pas rater.  Very Happy


_________________
Et toujours ... Kazuo Kamimura Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

8Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Jeu 3 Jan - 17:34

Raymond

Raymond
Admin

J'a fait une petite recherche sur le Web et plusieurs site ont réagi très positivement lors de la sortie de cette intégrale du Fleuve Shinano. Ce chef d'œuvre n'est donc pas resté inaperçu.  Wink

C'est ainsi que le site 9ème Art (entre autres) a mis en ligne une très belle critique de cette œuvre  :

http://www.9emeart.fr/post/evenement/manga/le-fleuve-shinano-une-oeuvre-a-couper-le-souffle-au-pinceau-d-exception-9327


_________________
Et toujours ... Kazuo Kamimura Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

9Kazuo Kamimura Empty Re: Kazuo Kamimura Lun 16 Sep - 11:41

Raymond

Raymond
Admin

Suite à la petite discussion que j'ai eue avec Draculea, je me suis attaqué au tome 1 des Fleurs du Mal, l'inquiétante œuvre qui sentait un peu le souffre, et qui a été dessinée par Kazuo Kamimura.

Kazuo Kamimura Fleurs12

En fait, je ne m'attendais pas à ce que j'ai découvert.  Rolling Eyes

J'espérais au départ lire une œuvre un peu "baudelairienne" et poétique, mais c'est tout simplement des histoires de sexe que raconte cette BD. Et j'ai donc découvert une histoire impitoyablement sado-masochiste, parfois obscène, qui est à certains égards plus proche des BD pornos commerciales que du manga d'auteur. Heureusement, le style graphique assez dépouillé et élégant de Kamimura arrive à faire passer certaines scènes qui auraient pu être vulgaires. Le dessinateur préfère en effet suggérer plutôt que montrer des détails morbides, et cette sobriété aide un peu le lecteur à supporter la crudité de certaines séquences.  

Kazuo Kamimura Fleurs13

Il n'y a ainsi pas beaucoup de poésie dans les Fleurs du Mal "version Kamimura", et s'il fallait chercher des références littéraires, ce serait plutôt du côté du marquis de Sade qu'il faudrait se tourner. Le nœud principal du livre, c'est en effet la corruption des âmes, bien plus que celle des corps, et la description des moyens que va utiliser Rannosuke Hanayagi, l'abominable personnage masculin principal de ce récit, pour séduire l'innocente Sayuri Kawabata. Cette dernière ne peut s'empêcher de rester bienveillante, alors qu'elle a été torturée pendant des semaines, et c'est un véritable duel qui a commencé.

Kazuo Kamimura Fleurs14

Les voies qui conduisent vers "le mal" sont multiples (volonté de puissance, xénophobie, appât du gain et j'en passe) et l'utilisation de la sexualité comme un chemin vers le crime n'est pas inadéquate, mais j'espérais autre chose qu'une "BD de genre", si j'ose dire. Cependant, même je ne me sens pas à l'aise, il me faut admettre que cette œuvre a une certaine classe, aussi bien du point de vue littéraire que graphique. Peut-être suis-je trop pudibond pour apprécier pleinement un manga de cette sorte, qui me rappelle sous bien des aspects le fameux film japonais l'Empire des Sens (*), une œuvre qui avait soulevé de nombreux débats il y a une cinquantaine d'années. Mes conclusions en ce temps là étaient que la perfection du style et l'intelligence du scénario ne permettaient pas d'effacer complètement la vulgarité du sujet. A cet égard, je n'ai pas vraiment évolué dans mes goûts.

Je ne sais pas aujourd'hui si je lirai la suite de ce manga sadique, même si j'ai un peu envie de savoir comment la gentille Sayuri va faire pour résister aux tentations de la perversité (et oui, je suis incurablement optimiste Wink ). Il est en tout cas assez clair que je ne vais pas chercher ardemment ce deuxième tome. Mais sait-on jamais … si je découvre une fois ce livre par hasard ?

Sinon, en guise de dernière remarque, signalons encore que j'ai quand même admiré le dessin à la fois économe et expressif de Kamimura, dans ce livre un peu maléfique. Il ne fait pas de doute que ce mangaka est un grand auteur, et un artiste raffiné.   Cool


(") A l'époque, nous avions surnommé ce film "L'encens des pires".  Wink


_________________
Et toujours ... Kazuo Kamimura Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum