Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD

2 participants

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

La saga de Grimr fait partie de la sélection officielle du festival d’Angoulême 2018 et je suis très heureuse d'évoquer cette épopée.

Quel est le vrai héros de cette BD ? Un jeune homme maltraité par la vie ou une ile volcanique perdue dans le Nord-Atlantique ? Sans hésiter, je penche vers la 2ème hypothèse. En fait, la vie de Grimr est un prétexte utilisé par Jérémie Moreau pour nous emmener en l’Islande, ce pays rude et minéral. L'intrigue se déroule au XVIIIème siècle. Un enfant, à la force colossale, Grimr, perd ses parents lors d’une éruption volcanique. Il est alors recueilli et élevé par un vagabond, Vigmar. Le jeune homme est ambitieux et volontaire. A 14 ans, Victor Hugo aurait écrit : Je veux être Chateaubriand ou rien. Et on retrouve ici cette volonté de s’élever, et de triompher des obstacles. Mais les hommes vont contrarier le destin de Grimr. A l’époque, l’Islande est sous domination danoise, et ce désir de liberté et de grandeur, cette recherche de la justice et de l’indépendance ne plaisent pas à l'occupant. Devenu adulte, Grimr restera un vagabond, au destin pathétique puis tragique. L'enfant, puis le jeune homme, évoluent dans toutes sortes de paysages différents, maritimes, montagneux, désertiques, et les grandes crises de sa vie se confondent avec de grands bouleversements naturels, météorologiques ou volcaniques. La BD, quoique réaliste, s'autorise une once de fantastique, car le héros semble en communion avec la terre et pressent séismes et éruptions.
Spoiler:
.
La BD traite aussi de la solitude. Grimr perd ses parents, puis son père adoptif. Et la relation avec la femme qu'il aime sera marquée par l’épreuve de la distance. Dans une ile désertique où l'homme est seul face à la nature, il ne peut pas compter sur les siens. Les communautés sont minuscules et perdues dans l'immensité.

L'injustice est aussi un des thèmes majeurs de l’œuvre : l'injustice politique des danois confisquant le pouvoir, l'injustice sociales des nantis fasse aux démunis. Grimr va toutes les subir, dans une spirale négative sans fin. Là encore, le pays et les cœurs sont aussi durs les uns que les autres.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  A45

Le dessin est grandiose, et il émane une force primaire de ces paysages volcaniques. La juxtaposition de touches longues fait parfois penser à Van Gogh ou à Derain, même si nous sommes ici beaucoup plus au Nord, et si les tonalités sont infiniment plus sombres. Manifestement, Moreau apprécie l’Islande. Nous retrouvons donc les couleurs si particulières de ce pays, le gris des nuages, le rouge des rhyolithes, le noir des obsidiennes, le bleu des lacs, le vert des tapis de mousse. De grandes vignettes reproduisent des sites célèbres. Ceux qui ont eu la chance de randonner en Islande reconnaitront le Landmannalaugar. Face à tant de majesté, le scénariste se tait et les grandes vignettes sont muettes. La BD n'en souffre pas et prend même des allures de carte postale !
Le dessin des personnages reflète très intelligemment leur personnalité et la présence physique de Grimr traduit non seulement sa force mais aussi son héroïsme. La roublardise de Vigmar se lit dans ses yeux. Et l'évanescence de la fiancé de Grimr transparait dans sa maigreur et dans la couleur pâle de ses cheveux.

La BD
Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  A46

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  A50

La réalité
Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  A52

L’Islande et ses décors semblant remonter aux origines de la terre ont inspiré de nombreux artistes. Ainsi, Le voyage au centre de la terre de Jules Verne commençait au pied du volcan Snæfellsjökull. Plus près de nous, l’acteur-réalisateur Ben Stiller y a tourné plusieurs scènes de La vie rêvée de Walter Mitty. Sans parler de la chanteuse islandaise Björk dont la chanson Black Lake nous emmène au milieu des volcans et de la toundra. Jérémie Moreau emboite ici le pas de ses glorieux prédécesseurs. Il nous livre une BD sans concession à la fois âpre et douce, émouvante et glaciale, tendre et violente. N'hésitez pas à vous y arrêter quelques minutes.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  A47  Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  A48

Raymond

Raymond
Admin

C'est un livre que j'ai souvent feuilleté, avec perplexité d'ailleurs, car les critiques étaient mitigés. Le dessin ne m'a pas trop séduit.

Mais l'auteur, Jérémie Moreau, a déjà de beaux albums à son actif, comme Max Winson ou le Singe de Hartlepool, et  son nom est une référence assez solide.

On verra ... il y a tellement d'albums à lire ... 

Mais je finirai certainement par le faire ! Wink


_________________
Et toujours ... Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Relevons qu'ActuaBD a sorti tout dernièrement une critique tout-à-fait positive de cet album.

http://www.actuabd.com/La-Saga-de-Grimr-Par-Jeremie-Moreau-Ed-Delcourt


_________________
Et toujours ... Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

La saga de Grimr est une BD âpre, comme l'Islande. Pas d'arbre mais des mousses et des pierres volcaniques. Peu de soleil, de la pluie mais des sources chaudes. Je crois que cela explique les critiques mitigées. J'ai été heureuse de la lire et d'en parler sur le forum. Je ne la mettrai cependant pas dans ma bibliothèque car trop triste. Crying or Very sad

Elle a en tout cas séduit le jury du festival d'Angoulème car faisant partie des 10 finalistes en lice pour un prix, liste que voilà :
- Alors que j’essayais d’être quelqu’un de bien d'Ulli Lust
- Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher
- Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne
- Emma G Wildford de Zidrou & Edith
- Hip Hop Family Tree  d’Ed Piskor
- Istrati ! Le Vagabond (tome 1) de Golo
- L’inconnu d’Anna Sommer
- Megs, Mogg & Owl, Happy Fucking Birthday de Simon Hanselmann
- La saga de Grimr de Jérémie Moreau
- La terre des fils  de Gipi

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Fauve d'or Very Happy

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

France Culture a interviewé l'auteur le 10 novembre 2017 :
https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/jeremie-moreau-grimr-me-fait-penser-au-facteur-cheval-cet-homme-qui-de-rien-est-traverse-par-une.

Raymond

Raymond
Admin

Caramba ! Encore  ...

Vous connaissez la suite !  Wink


_________________
Et toujours ... Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Le dernier Moreau s'intitule Le discours de la panthère.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Couv_405044

L'ouvrage est découpé en plusieurs contes philosophiques. L'originalité de la BD vient qu'elle aborde les problématiques via le monde animal. Ainsi la première histoire met en scène un buffle et un varan de Komodo. Le buffle, pressentant qu'une comète va heurter son île, pousse celle-ci pour l'éloigne du point d'impact. Mais il est mordu par un varan, inconscient de la menace, et prisonnier de sa nature de carnivore. Rapidement le varan comprend son erreur et aide le buffle. Sauf que ce dernier meurt de la morsure. Et le dernier geste du varan va être d'enterrer le buffle, devenu son ami, au sommet de l'ilot et d'y attendre la mort. Une superbe variation sur la folie, sur le courage, sur l'incompréhension, sur le déterminisme, sur le sens de la vie, sur l'amitié, etc. Le résumé de la première histoire peut sembler triste mais l'auteur se veut positif et toutes les situations exposées trouvent une solution digne et humaine.

Le graphisme est simple et très reposant, presque naïf. On y retrouve un très bel usage des couleurs et les grands aplats ne sont jamais criards.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  3068_P3

Jérémy Moreau poursuit avec beaucoup de talent le chemin créé par La Fontaine. Il nous livre ici un livre tendre sur l'âpreté de la vie, un livre poétique rempli d'une douce chaleur. Voilà donc une (toute) petite pépite à découvrir, car je doute qu'elle soit mise en évidence sur les tables des libraires.

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Oui ... il est vrai que La Saga de Grimr était finalement une bonne BD (je l'ai empruntée à la bibliothèque l'année passée), mais je reste toujours un peu méfiant avec ces jeunes auteurs. deso

Et puis, il y a tellement de sorties. Il faut faire des choix.

Mais peut-être que je le trouverai bientôt à la bibliothèque. Wink


_________________
Et toujours ... Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

Je viens de relire la BD. Je me rends compte que je n'ai pas abordé deux points remarquables de cette oeuvre  Embarassed .

Le premier point est relatif à la continuité narrative. On pourrait s'interroger sur ce chapelet de contes et leur articulation. Et bien, Jérémie Moreau a traité de façon brillante la question en faisant ré-intervenir le ou les personnages principaux (devrais-je dire les animaux vedettes Smile ?) d'une histoire dans la ou les suivantes. Et la fable finale les met tous en scène Very Happy  .

Quant au deuxième point, il est relatif aux couleurs. Elles sont magnifiques, un peu à l'instar d'un dessin animé de Michel Ocelot, même si elles sont plus douces. Du coup, les vignettes (surtout les grandes) brillent d'un relief somptueux.

Bon, je persiste et signe : un bien bel ouvrage que je verrais bien étudier au lycée !

Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Eleanore-clo m'a fait la gentillesse de m'offrir le Discours de la Panthère et j'ai donc lu ce livre hier après-midi. C'est une œuvre tout à fait étonnante !

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Discou10

Cet album est une suite de fables animalières qui peuvent toutes se lire d'une façon autonome, même s'il existe des liens malicieux entre certaines d'entre elles. Les fables sont bien sûr des contes que l'on lit pour le plaisir, mais aussi bien souvent des histoires dont il se dégage une certaine morale. Et ce qui est troublant dans ce livre, c'est que la morale finale de ces petites histoires est tout simplement animale (comme le montre l'image ci-dessous).   Wink

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Discou11

Bon, un tel discours de la part d'une panthère pourrait paraître "intéressé" (et prévisible de la part d'un carnivore), mais il est proclamé magistralement devant une assemblée d'animaux de toutes sortes, en réponse à une querelle entre deux espèces. Et au fond, le lecteur ne peut pas s'empêcher d'admettre que cette déclaration solennelle ne manque pas de sagesse. C'est une conclusion majestueuse à laquelle je ne m'attendais vraiment pas.  Wink

Autre élément frappant dans cette suite de petites nouvelles, c'est l'absence de l'homme. Cela explique peut-être la singularité de certains récits, comme par exemple celui du buffle qui essaie de pousser une montagne pour retarder la fin du monde. Cette naïveté bien calculée trouve son sens au sein d'une logique purement animale, qui n'utilise pas la déduction logique fondée sur des données scientifiques, mais plutôt les émotions qui naissent d'une communion permanente avec la nature. Il en découle dans ce livre une délicieuse sensation d'étrangeté.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Discou12

Notons que les héros de ces fables ne sont pas toujours des grands mammifères ou de sournois reptiles. Il y a des récits qui mettent en scène des existences négligeables, comme par exemple celle d'un petit crabe qui ne semble être là que pour servir de proie aux oiseaux migrateurs. Ce petit crustacé va pourtant vivre sa propre aventure. Il se met à explorer le monde sous-marin et cette surprenante fable m'est apparue totalement surréelle, et également pleine de poésie.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Discou13

Les pages muettes sont nombreuses dans cette BD et l'auteur en profite presque pour s'essayer à l'art décoratif. Les suites d'images restent bien sûr narratives mais elles acquièrent une sorte de double sens. Ce genre de planche marque en tout cas de légers temps d'arrêt dans le récit, et de délicieux moments de pure contemplation, dans un monde purement animal qui obéit à sa propre logique.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Discou14

Je me suis demandé si l'on pouvait considérer le Discours de la Panthère comme une fable antispéciste, pour reprendre une idée très à la mode. L'auteur ne semble cependant pas lutter contre les malfaisances humaines et il raconte plutôt une sorte d'histoire impertinente et improbable, où l'homme n'a pas sa place, qui est propre à faire rêver sans être dépourvue d'une certaine logique. Tous les amis des animaux devraient en être ravis.  Cool

Pour ma part, je ne suis pas antispéciste mais je me suis bien amusé à explorer cet OVNI qui ne ressemble à aucune autre BD connue. Jérémie Moreau est certainement un auteur dont il faudra suivre la carrière avec attention.  

Un grand merci, eleanore-clo !  Very Happy


_________________
Et toujours ... Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour Raymond

Je suis ravie que l’œuvre vous plaise Very Happy et vous remercie car vous m'avez fait découvrir un mot que je ne connaissais pas Embarassed .

Eléanore

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Bonjour

Une belle critique sur Le discours de la panthère : https://www.rts.ch/info/culture/livres/11816006-le-discours-de-la-panthere-une-bd-philosophique-a-hauteur-danimaux.html

Bien cordialement
Eléanore

Raymond

Raymond
Admin

Le nouvel album de Jérémie Moreau s'intitule les Pizzlys et c'est à nouveau une œuvre très personnelle.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Pizzly10

Le dessin est assez simple et au service du récit. Il y a beaucoup de séquences silencieuses, qui créent parfois une belle ambiance.

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Pizzly11

C'est une histoire de burn-out et de retour à la nature, qui ne va pas plaire aux enfants citadins du personnage principal.

Gilles Ratier a beaucoup aimé :

Jérémie Moreau : un auteur habité ! | BDZoom.com


_________________
Et toujours ... Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

Raymond

Raymond
Admin

Planète BD dit également beaucoup de bien des Pizzlys, auquel le critique attribue le Bédien d'Or !

Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Pizzly12

La critique est sur cette page.

Les Pizzlys, bd chez Delcourt de Moreau (planetebd.com)


_________________
Et toujours ... Jérémie MOREAU La saga de Grimr et autres BD  Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

J'ai lu Les pizzlys Very Happy  

Nathan travaille comme chauffeur de taxi pour Uber. Il enchaîne les courses pour gagner un maigre salaire qu'il dépense rapidement afin de financer les études de Zoé, sa sœur, et Etienne, son frère. Les trois jeunes gens n'ont en effet plus de parents et Nathan s'est bien involontairement retrouvé chef de famille. Mais un accident de voiture vient casser cette destinée bien morne et la passagère du taxi propose à notre héros de se ressourcer avec sa famille en Alaska. La petite tribu va découvrir une vie plus rude, et moins artificielle, mais aussi une contrée en souffrance. Les amérindiens souffrent d'alcoolisme et le réchauffement climatique provoque incendies et inondations.

Décidément, les BD écologistes fleurissent cet automne. Après La dernière reine, voici une fable qui aborde le sujet de la dérive des milieux naturels. Mais Jérémie Moreau n'est pas Rochette. Il n'oppose pas l'homme et la nature et inscrit Nathan, Zoé et Etienne dans un écosystème complexe au même titre que l'animal mystérieux ayant donné son titre à l'ouvrage, le pizzly. La BD brocarde gentiment l'addiction de notre société au numérique, que ce soit les consoles de jeux ou encore les téléphones mobiles, mais elle n'est pas manichéenne. Le "retour à la terre" y est dépeint comme difficile et pas si joyeux que cela, même si un nouvel équilibre et un renouveau du bonheur seront au final trouvés. Fraternité et entraide règnent en maître dans ce roman graphique où l'on perçoit rapidement l'immense tendresse de l'auteur pour des personnages qu'il choie.
Au final, on pense davantage à Ferri et Larcenet qu'à Rochette. Le conte fait preuve d'une grande maturité et nous invite à réfléchir. Il ne nous impose aucune vision et reste factuel.

Le dessin peut choquer. Le style respire le numérique et l'animation avec des graphismes simples et des couleurs homogènes. Néanmoins et comme l'a souligné Raymond, de nombreuses pages muettes nous appellent à la contemplation d'une certaine beauté. Et l'habile succession des vignettes crée une ambiance onirique douce-amère, à mille lieues de la froideur du premier regard.

En conclusion, Moreau poursuit ici son parcours philosopho-bédesque et je confie avoir plutôt apprécié.

EEE

Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Ven 28 Oct - 11:57, édité 1 fois

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Le magazine dBD a beaucoup apprécié Les pizzlys et lui a décerné le titre de meilleure BD du mois d'octobre Very Happy

Eléanore

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Le magazine dBD apprécie décidément beaucoup Les pizzlys et lui a de nouveau décerné le titre de meilleure BD, cette fois-ci pour le mois de novembre  Very Happy

Eléanore

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum