Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jaunes, BD policière de Tito et Bucquoy

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour à tous,

Daniel Jaunes de Jan Bucquoy et Tito reprend ses enquêtes !

Après presque trente ans, l’inspecteur Jaunes imaginé par le remuant Jan Bucquoy et le sage dessinateur Tito, dont trois albums marquants avaient été publiés chez Glénat, reprendrait du service ? Il semble.

Sous un titre proprement rimbaldien, Une Année en enfer, il vivra de nouvelles aventures dans la région de Mons en Belgique à l’initiative de Hervé Algrain, un éditeur qui publiera ce retour sous le label des éditions du Désastre immobile sous la forme d’un livre « entre le roman graphique et la BD » de 110 pages, dont 40 illustrées. La réédition des albums de Jaunes devrait être faite à cette occasion. Une exposition accompagnera cette publication.

L’histoire nous décrit un Jaunes en fin de carrière, quasiment retraité, qui se mettrait sur le piste du « Dépeceur de Mons ». Ultra-documentée, cette enquête devrait sortir en septembre 2018.



Loup79

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Oui , c'est déjà tentant .
Le dessin de la vieille série était un peu raide mais les scenarii de J. Bucquoy , éternel provocateur ,
étaient plutôt bien ficelés . Ils ne devaient pas plaire à de nombreux belges (flamands) .
Comment a-t-il traité cette sulfureuse affaire de Mons ? à suivre ...

Jan Bucquoy lors de son exposition dans la galerie Manaart, décembre 2008.

N.B. : il y a eu 7 albums chez Glénat entre 1980 ET 89 :
https://www.bedetheque.com/serie-2370-BD-Jaunes.html

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Raide ? On dit souvent ce genre de chose sur du dessin réaliste. J'ai toujours aimé le travail de Tito, même si je n'ai lu que la série "Jaunes". Le dessin est très beau, détaillé. La série "Jaunes" m'a toujours fait penser au travail fourni sur "Lefranc". Je ne parle pas du style du dessin, bien évidemment, mais de la qualité du dessin.

Je ne trouve rien sur mes sites marchants préférés à propos de cette parution. Pourtant septembre arrive à grand pas.

2J

avatar
vieux sage
vieux sage

Raymond

avatar
Admin
J'ai envie de dédier un sujet spécialement à Jaunes, une série qui appartient maintenant à l'Histoire de la BD.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

6 Jaunes par Tito et Bucquoy le Mar 14 Aoû - 1:45

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Pourquoi pas ? En attendant la sortie assez proche d' Une Année en Enfer nous explorerons les 7 précédents et la censure en Belgique .

TITO :
"Le transfert Slave", quatrième titre de la série "Jaunes", ouvre un deuxième cycle qui comprendra deux albums.
On y découvre l'existence du frère de Daniel Jaunes. Sous une intrigue policière, c'est le fantastique qui domine encore cet épisode.
La sortie de l'album en Belgique coïncida avec le décès de Léopold, le père du roi Baudouin, et nous valut quelques ennuis avec la censure. La première édition belge due sortir avec quelques pages aux bulles noircies pour empêcher la lecture du texte."


D'autant que cette série n'est pas "strictement" policiére mais aussi politicofantastique .
le premier n'est-il pas titré : Aux limites du réel



Dernière édition par 2J le Lun 20 Aoû - 21:27, édité 1 fois

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Il a commencé à être prépublié dans la trés éphémére revue belge AÏE! (3N° seulement )

puis , heureusement repéré par Glénat , dans CIRCUS ... Jusqu'au bout : 1989
4 couvertures lui seront accordées :






C'est Glénat qui publiera entre 1980 et 89 les 7 albums de la série que nous verrons bientôt .

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Pour mieux connaître Tito, je vous propose cette interview parue dans "Circus" n° 39 de juin 1981.

Bonne lecture. Wink






2J

avatar
vieux sage
vieux sage
JAUNES sur le chouette site de TITO lui-même :

http://bdjaunes.blogspot.com

MINI SITE DE LA SÉRIE BD JAUNES

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Merci 2J. Je ne connaissais pas ce blog. Pourtant j'ai souvent chercher sur le net des renseignements sur la série et l'auteur.
Avez-vous vu qu'il y a la date précise de la parution du roman graphique : 16 septembre 2018. Je me languis de lire ce dernier ouvrage. Et j'espère qu'il y en aura d'autres.

2J

avatar
vieux sage
vieux sage

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
J'ai vu ce lot de bédés de la série Jaunes à 80 euros, avec dédicace de l'auteur. Sad Abominablement cher !
J'attends la réédition désormais.

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Il y en a énormement en vente sur les sites marchands , trés bon marché :
ex :
https://www.amazon.fr/gp/offer-listing/2723401898/ref=tmm_other_meta_binding_used_olp_sr?ie=UTF8&condition=used&qid=&sr=

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Oui, bien sûr, mais rare sont ceux qui détiennent les 7 tomes (vente en lot) en état comme neuf.

15 La censure belge vs Jaunes le Mer 15 Aoû - 23:27

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Le toujours provocateur Bucquoy titille les autorités belges avec ses quatriéme et cinquiéme scénarii .
"Le transfert slave" commence à être prépublié dans le N°67 de Circus qui parait le jour de la Toussaint 1983 alors même que le Roi Léopold III vient de décéder le 25 Septembre .
Quelques bulles seront caviardées :
Pourquoi ? Parce que Bucquoy revisite l'histoire de la dynastie belge...
Les commentaires des planches 2 et 3 sont noircis.
En planche 14, on annonce la mort du Roi et rebelote on noircit !

4 . Le transfert slave
Scénario : Bucquoy, Jan
Dessin : Tito
Couleurs :
Dépot légal : 05/1984
Achev. impr. : 05/1984
Editeur : Glénat
Format : Format normal
ISBN : 2-7234-0435-8
Planches :46
Info édition : Il y a eu quelques phylactères censurés en Belgique (mais pas en France) pour manque de respect à la famille royale.




regardez bien le coté droit de l'image
TITO :
"Le transfert Slave", quatrième titre de la série "Jaunes", ouvre un deuxième cycle qui comprendra deux albums.
On y découvre l'existence du frère de Daniel Jaunes. Sous une intrigue policière, c'est le fantastique qui domine encore cet épisode.
La sortie de l'album en Belgique coïncida avec le décès de Léopold, le père du roi Baudouin, et nous valut quelques ennuis avec la censure. La première édition belge due sortir avec quelques pages aux bulles noircies pour empêcher la lecture du texte."

Quant au suivant :

prépublication dans CIRCUS en Mai 1985
avec portrait du Roi en couverture , son titre renvoie directement à "La question"
https://fr.wikipedia.org/wiki/Question_royale
C'est compliqué , terriblement belge ,grave ,et ferment de division entre flamands et wallons .

TITO :
"Album publié en janvier 1986 aux éditions Glénat.
La censure frappe une fois encore lors de la parution dans le journal « Circus » du 5ème tome de la série « Affaires Royales ». Le journal sera distribué avec quelques difficultés, les pages contenant le premier chapitre de l'épisode, arrachées.
Tout débute par un attentat en plein cœur du palais royal. Un dissident tchèque du nom de Chaumski est rapidement soupçonné. Il s’agit en fait de Daniel qui a dû conserver l’identité de son double pour avoir une existence « légale ». Durant son arrestation, celle avec qui il vit à présent, la véritable petite amie de Chaumski, Maria, est défenestrée. Tandis que Daniel est poussé au suicide lors de sa garde-à-vue, Karol apprend simultanément la mort de son père et de Maria. Parallèlement un scandale financier ronge la famille royale et son passé peu glorieux avec le pouvoir nazi fait la une des journaux.

en Belgique, un roi en résidence surveillée au château de Laeken, à Bruxelles. Léopold III se remaria secrètement en septembre 1941 et l’annonce en fut faite dans toutes les paroisses le 7 décembre. Il épousait une jeune roturière, Lilian Baels, lui refusant le titre de reine et l’élevant au rang de princesse de Réthy.

Petit clin d’œil en page 12 où l’on voit un journaliste bien français interviewer un passant plutôt remonté contre la royauté qui n’est autre que… Jan Bucquoy ! "









Raymond

avatar
Admin
2J a écrit:Le toujours provocateur Bucquoy titille les autorités belges avec ses quatriéme et cinquiéme scénarii .
"Le transfert slave" commence à être prépublié dans le N°67 de Circus qui parait le jour de la Toussaint 1983 alors même que le Roi Léopold III vient de décéder le 25 Septembre .
Quelques bulles seront caviardées :
Pourquoi ? Parce que Bucquoy revisite l'histoire de la dynastie belge...
Les commentaires des planches 2 et 3 sont noircis.
En planche 14, on annonce la mort du Roi et rebelote on noircit  
(…)
La censure frappe une fois encore lors de la parution dans le journal « Circus » du 5ème tome de la série « Affaires Royales ». Le journal sera distribué avec quelques difficultés, les pages contenant le premier chapitre de l'épisode, arrachées
(…)

Tout cela, c'était uniquement en Belgique ?

Vu de Suisse, je ne me souviens pas d'une quelconque censure dans le journal.  Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Uniquement au royaume de Belgique .
Bucquoy belge a écrit des scénarii mettant en scéne un inspecteur belge (et juif ) agissant en Belgique avec des souvenirs de l'Occupation de la Belgique par les nazis .
Seuls les belges pouvaient se sentir concernés .

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Passons au 3 , presqu'aussi polémique :


Ordre Nouveau était le mot d'ordre principal du mouvement Rexiste (collaborationiste belge)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rexisme

TITO :
"Perdre sa mère est une expérience des plus douloureuses. Pour Jaunes, ça devient vite un véritable cauchemar lorsque le rabbin appelé pour l’occasion est molesté par un groupe néo-nazi. Le traumatisme s’accentue d’avantage quand Jaunes reçoit de ce même rabbin, un étrange paquet contenant un surprenant et lourd secret de famille ! Jaunes a eu un frère, appelé également Daniel ! Il se serait engagé dans le mouvement rexiste durant la deuxième guerre mondiale

où il aurait reçu une formation militaire à Dinant, dans le fameux château ! Il serait même responsable de l’arrestation de leur père et sa petite amie était une violoniste… On l’imagine cet héritage insoupçonné a de quoi perturber le jeune inspecteur d’autant plus que les manifestations antisémites resurgissent et gangrènent le royaume belge. À tel point, qu’une étoile juive est taguée sur la porte de chez Jaunes et que les employés des pompes funèbres préfèrent enlever le corps de sa défunte mère à 5 heures du matin, en toute discrétion ! Mais alors que Daniel est au plus bas, son amie, la fille du commissaire lequel par ailleurs n’apprécie pas sa liaison avec un juif, lui avoue son désir de faire l’amour. En perdant alors sa virginité, Jaunes voit ses démons disparaître. Une nouvelle vie semble s’offrir à lui ainsi qu’à tout le pays…"
Carte du parti :

Prépublié dans Circus N°45 au 51 (couverture au 47 :


Critique publiée par socrate le 20 février 2018 (sur Sens critique ):

"Le récit est précédé d’un texte de Bucquoy évoquant leur « insistance à parler d’Ordre Nouveau et du renouveau fasciste en général » : pour Bucquoy, l’analogie de son époque avec les années 30 est évidente. D’ailleurs, le récit commence par une scène d’antisémitisme, un antisémitisme de la rue, mais que l’on retrouvera de manière plus feutrée à l’intérieur même de la police.
Cet album, des trois premiers, est de loin le plus intéressant, car il livre les clefs des deux précédents, et car il est le plus ancré dans l’actualité des années 80, avec ces partisans d’extrême droite qui défilent dans la rue. Le point d’interrogation du titre nous interroge sur une éventuelle répétition de l’histoire. Daniel découvre le passé de sa famille et il peut désormais passer à autre chose, il a vaincu son œdipe… Malgré tout, « l’ordre noir plane comme une peste au dessus de nos têtes », Bucquoy et Tito nous demandent de rester vigilants. Nous sommes en 1982. Aujourd’hui, dans de nombreux pays, notamment en Belgique, l’extrême droite et certaines de ses idées ont le vent en poupe…"



Ce mouvement et son chef , Leon Degrelle , restent un cuisant poil à gratter en Belgique et interroge sur le passé du héros national :





Il n'y a besoin que de peu d'imagination pour voir Bucquoy se pourlécher les babines à l'idée de provoquer à plusieurs niveaux de lecture .
CF Gérard CRAAN :



Personnellement je tends à penser que TITO , français d'origine espagnole , pratiquant la bd intimiste ,
(Soledad ) ne s'est pas forcément parfaitement rendu compte de l'impact de ce que lui faisait dessiner Jan en Belgique .

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Merci 2J pour ces critiques. Je lis avec passion tout ça. Smile

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Loup79 a écrit:Merci 2J pour ces critiques. Je lis avec passion tout ça. Smile
Ravi que mes compilations explicatives te plaisent .
Merci de l'écrire .

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Continuons , avec l'aide de Tito lui même la remontée du fil de ces troubles récits .

Album publié en octobre 1981 aux éditions Glénat.

Toute aussi inattendue est la mésaventure qu’il va vivre à Gand. Alors qu’il est invité à une soirée d’anciens élèves, il est appelé sur la scène d’un meurtre plutôt surprenant. Au milieu de sa collection d’objets de la seconde guerre mondiale, un homme est retrouvé sans vie, poignardé. Fait troublant, l’arme du crime est entre les mains d’un des mannequins de cire de sa collection ! Lors de sa soirée, Jaunes fait la connaissance d’une charmante demoiselle. Rapidement, ils décident d’aller prendre l’air. Chemin faisant, la jeune femme lui parle de ses mémoires d’après guerre, ce qui ne manque pas d’étonner Jaunes ! Comment étant si jeune, peut-elle bien avoir de tels souvenirs ? Soudain en passant devant le donjon dit de Gérard le Diable,



 ils entendent une détonation. Jaunes reprend alors sa casquette d’inspecteur et se rue dans le bâtiment. Ce qu’il y voit, le laisse sans voix. Un homme habillé en nazi gît parmi une collection de mannequins pareillement vêtus



qui fixent Daniel et son amie de leurs regards de cire ! Alors qu’ils sortent appeler les secours, ils assistent dans la rue à une rafle de juifs !

Médusé Jaunes y aperçoit son père !
Retrouvé le lendemain devant le donjon, les collègues de Jaunes penseront pour une mauvaise « cuite ». Cependant Daniel décide d’enquêter. Il découvre alors que, quarante ans auparavant, en plein occupation allemande, au cours d’un voyage scolaire, un car de jeunes filles visite Gand. Leur visite les mène au Donjon de Gérard le Diable, dont la légende dit qu’il arrachait le cœur de jeunes vierges qu’il séduisait. De retour en classe, la robe de la prof qui les accompagnait prend feu sans explication et trois jeunes filles disparaissent. L’une d’elles est la jeune étudiante rencontrée lors de la soirée.
Dans Circus du N°35 au N°40 en 1981 (couv. au N°39 ):




2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Arrivons au premier :

partiellement prépublié dans les 3 seuls N° de AÏE!


L'adresse : 33 rue du Pépin existe :
Rue étroite qui, aujourd'hui, relie le boulevard de Waterloo à la rue des Petits Carmes, elle fut autrefois une rue "chaude", sans doute partiellement à cause du voisinage de la grande caserne de la garnison de Bruxelles (casernes Prince Albert).


TITO :
"Pour Daniel, tout débute par une mutation à la police judiciaire de Dinant où il se rend sans grande conviction, la ville lui paraissant une cité sans grande animation. Cependant dans le train qui le mène à Dinant, il a une curieuse conversation avec une femme qui lui relate l’assassinat de son fils par la Gestapo. Simple coïncidence ou véritable manipulation ? Jaunes s’interroge, car il y a peu, à Bruxelles, il avait reçu une étrange lettre datée de… 1938, contenant une carte du parti rexiste à son nom !

j'ai déjà montré comment étaient les cartes de membre de REX :


Et le mystère s’épaissit d’avantage lorsque arrivé dans sa nouvelle affectation, il doit enquêter sur l’incendie du château du Comte de Mall, lequel fut exécuté par les nazis en représailles d’une attaque de ses chiens contre un officier. Dans les ruines fumantes, il découvre un livre « Le manifeste du Rexisme »

Je n'ai pas trouvé trace de cet ouvrage ... scratch

De retour à son hôtel, il trouve une nouvelle carte du Rex, nvitant à se rendre à une réception dans ce même château ! Intrigué, il s’y rend. Sa surprise est de taille lorsqu’il constate que la bâtisse est en parfait état ! Pas la moindre trace d’incendie ! Plus étrange encore, la réception est une fête nazie dont l’une des principales attractions est une jeune violoniste qui n’est autre que sa voisine de palier ! Bien vite, les convives remarquent la présence indésirable de Jaunes. Il doit prendre la fuite. Dans sa course, il se saisit d’un chandelier qu’il jette à ses traqueurs, provoquant l’embrassement du château ! Il parvient néanmoins à s’enfuir par un passage secret que lui indique… le Comte en personne ! Ce dernier rattrapé par les allemands est aussitôt fusillé dans la cour du château.
Quant à Jaunes, il se réveille sur un lit d’hôpital. Un bien curieux cadeau l’attend à son chevet…"

Le téléscopage présent/passé commence tout de suite et sera la constante de la série .

23 le prochain ... le Lun 20 Aoû - 22:24

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
Avant d'étudier les 2 derniers que je connais mal...je vais préparer , un peu , le prochain qui va bientôt arriver .
-"J'avoue M. le Commissaire.
Je ne les ai même pas , M. le Commissaire . Et quand vers minuit je sors du bar de l'hotel des trois faisans ,

chez la grosse Adrienne de Montalant et que je vois ces jeunes peigne-culs qui montrent leurs dérriéres , M. le Commissaire ; le coeur bien au chaud et les yeux dans la biére . "...

l’ancien « Café Adrienne », à l’angle de la rue du Chalet et de la Grand-Rue dans le quartier du Mont-à-Leux à Mouscron, Belgique.
(Ce café était tenu dans les années 1950-60 par une certaine Adrienne Verschuere. C’est à cette dame que Jacques Brel fait allusion dans sa chanson « Les Bourgeois » quand il parle de la grosse Adrienne de Montalant.)

Adrienne du Mont-à-Leux. Le nom exact fut modifié pour faciliter la rime . La ville de Mouscron en a fait une géante sortie pour la première fois lors de la fête des hurlus en octobre 2010.

En décembre 2005, Brel est élu au rang de plus grand Belge de tous les temps par le public de la RTBF.




Daniel JAUNES est donc devenu le commissaire de Mons

Et Bucquoy raconte :
"


Mais quoi-t-est-ce cette affaire de Mons ?
L'Affaire du Dépeceur de Mons est le surnom utilisé par la presse belge pour désigner un dossier judiciaire concernant l’assassinat de plusieurs femmes dans la région de Mons en Belgique, entre 1993 et 2001.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dépeceur_de_Mons#Les_suspects_et_autres_hypothèses





Je m'interroge surtout sur le point de savoir comment Bucquoy a réussi à impliquer la monarchie belge dans cette affaire ! Smile

2J

avatar
vieux sage
vieux sage
J'ésperais , attendais que qulqu'un qui ait lu les deux derniers albums veuille bien les chroniquer .
J'ai avoué que ce n'était pas mon cas .
Je vais donc effectuer un service minimum à base du blog de Tito et de bédéthéque :
-N°6 :





Album publié en février 1988 aux éditions Glénat.
Daniel est au plus mal. Ce qu’il a vécu ces dernières années l’ont fortement perturbé. Il décide donc de prendre une année de congé sans solde pour tenter de se reconstruire en faisant le vide autour de lui. Alors qu’il se rend chez sa grand-tante, la propriétaire de l’Hôtel des Thermes, juste après sa visite de chez son psy à qui il raconte ses rêves récurrents, il est responsable d’un terrible accident dans lequel une jeune femme trouve la mort. Arrivé à l’hôtel, il est stupéfait par la ressemblance de l’endroit avec le lieu qui hante ses cauchemars. La veille tante acariâtre qui le reçoit, lui révèle qu’il est né et a grandi dans cet hôtel ! Un souvenir que son inconscience avait oublié. Tout lui revient en mémoire et son passé douloureux ressurgi. Cependant, sa grand-tante lui rappelle qu’elle l’a fait venir pour enquêter sur une sombre historie d’empoisonnement des eaux thermales. Et même si l’intérêt de Daniel pour cette histoire est plus que limité, il accepte de se rendre au bal des Sources où il est convié afin de rencontrer tous les acteurs de cette énigme. À sa grande surprise, il fait la connaissance d’Eve, une jeune fille ressemblant trait pour trait à la femme qu’il a tuée sur la route.

-N°7 :



Album publié en novembre 1989 aux éditions Glénat.

Plongés dans un profond coma Daniel et Eve font l’objet d’une attention toute particulière. À leur chevet se succèdent médecins, chercheurs et même un médium psychologue. Tant de spécialistes n’est pas sans raison et pour cause… Daniel et Eve communiquent entre eux par rêve interposé. Pour les sortir de ce coma, ces imminents scientifiques vont tenter de pénétrer dans leur rêve. Un rêve pour le moins agité d’ailleurs, dans lequel Daniel est confronté à un labyrinthe qu’il doit traverser pour rejoindre Eve. Un labyrinthe empli des démons qui ont jonché son destin. Parmi ceux-ci, le décès d’une jeune fille mordue à mort par un chien… Daniel se sentait coupable de n’avoir pas su faire face à l’animal enragé. Grace au médium qui fini par entrer dans son rêve, Daniel trouve la solution. Il parvient par dominer enfin ses frayeurs et tue le chien ! Dès lors, prêt à affronter la réalité, à être enfin un homme, il libère son corps et celui d’Eve. Tous deux sortent du coma.

Attendons avec patience et impatience "Une année en enfer" .

Raymond

avatar
Admin
Merci de ton dévouement ! Ces images me remettent en mémoire des histoires que j'ai lues il y a bien longtemps. pouce

Tu m'as donné envie de les relire ! sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum