Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

-50%
Le deal à ne pas rater :
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + 2 gobelets double paroi en ...
19.99 € 39.90 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La case mémorable

+9
Totoche Tannenen
Draculea
Murakami
eleanore-clo
Godot
Raymond
Ethan
FANTOMIALD
Pierre
13 participants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas  Message [Page 4 sur 11]

76La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Dim 25 Avr - 15:23

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Non, voici ce qu'il y a à la page suivante :




Image hébergée par servimg.com

http://www.marchenriarfeux.net

77La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Dim 25 Avr - 16:17

Raymond

Raymond
Admin

Alors cela veut dire que tu as la réédition augmentée de 3 pages, dans laquelle on a supprimé le dessin final.   

Tu commences peut être à comprendre la frustration de certains de certains fans.  Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

78La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Dim 25 Avr - 17:09

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Oui, tu as certainement raison. C'est pourtant une édition antérieure à 1990.
Mais alors comment se présentait la fin de la version originale ? Comment s'st embranchée la dérivation des trois pages ajoutées ? Y-a-t'il dans le forum un sujet où je pourrais voir cela ?

http://www.marchenriarfeux.net

79La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Dim 25 Avr - 17:33

Raymond

Raymond
Admin

Non, je n'ai pas montré cela dans le forum. Ces planches tardivement ajoutées se placent environ deux pages avant la fin du rècit.  Elles montrent la rencontre entre Franz et Eugen Robik qui encore tout jeune, et il faut en fait directement comparer les deux albums pour bien les situer.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

80La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Dim 25 Avr - 18:44

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Effectivement, elles sont dans mon album. Donc je n'ai pas la version originale comme je l'avais longtemps cru. De la planche où apparaît Robik à la dernière que j'ai numérisée précédemment, on compte en tout 4 planches. La dernière doit être probablement un élément originel et les trois précédentes doivent être l'ajout dont tu parles. Mais j'aimerais beaucoup voir l'enchaînement originel. Là ce qu'on pourrait la case mémorable serait celle qui fait la césure.Pourrais-tu éventuellement si tu disposes de cette édition originale nous montrer l'enchaînement ?

http://www.marchenriarfeux.net

81La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Dim 25 Avr - 19:27

Raymond

Raymond
Admin

Je je ferai des scans et je les montrerai dans le sujet Schuiten !   Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

82La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Dim 25 Avr - 20:13

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Merci beaucoup !!!! Tiens-moi au courant de leur présentation si tu veux bien ! Very Happy

http://www.marchenriarfeux.net

83La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Lun 26 Avr - 11:34

Raymond

Raymond
Admin

Gir/Moebius a dessiné beaucoup d'images mémorables, dans Arzack par exemple, mais aussi dans Blueberry.

Une des cases qui m'a le plus impressionné dans Blueberry est certainement la dernière image d'Angel Face. C'est une aventure de Blueberry qui était manifestement très influencée par les westerns de Sergio Leone et Sam Peckinpah, qui rencontraient un énorme succès à l'époque (c'était au début des années 70). Gir s'est donc ingénié à y dessiner des pistoleros qui se retrouvaient déchiquetés par des rafales de balles, comme dans le fameux film la Horde sauvage, et cet épisode devenait en fait une véritable BD d'horreur.

A la fin de l'album, Blueberry et Angel Face se bagarrent dans une locomotive qui avance à toute vapeur, et "face d'ange" se fait projeter dans la chaudière du train. Son visage est alors complètement brûlé par les braises rougeoyantes ! Puis la locomotive lancée à toute vitesse déraille et on la voit de loin s'abîmer dans une sorte d'explosion. Ile ne reste à l'avant dernière image plus qu'un tas de débris calcinés et un pauvre diable défiguré et inconnu. Un soldat lui demande : quel est -ton nom ? Et la réponse est effrayante !


La case mémorable - Page 4 Gir-an10

Jean Giraud pouvait être extrêmement féroce !   Smile


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

84La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Lun 26 Avr - 12:03

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

C'est la seule fois où la lecture d'une bande dessinée m'a procuré une telle impression. Je me souviens parfaitement de ma découverte horrifiée de cette case en effet tristement mémorable. Elle m'a d'autant plus affecté que j'avais 13 ans au moment de la publication. Les images du visage du même Angel Face dans Le bout de la Piste, 21 ans plus tard, quoique tout aussi, voire plus explicites, ne m'ont pas donné le même sentiment d'épouvante.

http://www.marchenriarfeux.net

85La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Mar 27 Avr - 11:30

Raymond

Raymond
Admin

Les cases mémorables, ce sont aussi celles qui font rire, et il y en a deux ou trois dans Astérix qui sont à l'origine d'éclats de rire inoubliables.

Il y a en particulier celle-ci, à la page 16 d'Astérix légionnaire !

La case mémorable - Page 4 Astzor26

Rien qu'en la revoyant aujourd'hui, je me sens à nouveau hilare !   Smile

Mais pour quoi est-elle aussi drôle. Après tout, on y voit seulement Astérix en train de donner des baffes à un romain. C'est presque banal.    Wink

Il faut évidemment revoir toute la séquence (toute la planche en fait) pour bien comprendre, car c'est la page entière qui est construite comme un gag.

Je vous la montre :

La case mémorable - Page 4 Astzor27


C'est la situation presque banale d'un citoyen normal qui se retrouve confrontés à des fonctionnaires ! Astérix demande un renseignement à un fonctionnaire et celui-ci se débarrasse du problème en envoyant l'importun vers quelqu'un d'autre. Et ensuite, Astérix est catapulté d'un bureau à l'autre par des employés incompétents. Le processus peut être sans fin et tout le monde a vécu cela au moins une fois dans sa vie !

Mais personne n'ose résoudre le problème à la manière d'Astérix. Et c'est ainsi que le rire qui jaillit du spectacle de cette pluie de baffes est vraiment irrésistible. C'est un vrai cri de victoire.   Very Happy


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

86La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Jeu 29 Avr - 10:12

Raymond

Raymond
Admin

Norbert et Kari est aussi une série qui m'a fait beaucoup rire, mais Christian Godard y ajoute parfois de vrais moments d'émotion. C'est souvent le cas dans les dernières cases de ses histoires qui peuvent être très fortes. J'adore en particulier la dernière image du Royaume d'Astap, une BD qui (soit dit en passant) est un petit chef d'œuvre méconnu.

La case mémorable - Page 4 Norber10

Rappelons simplement que le Royaume d'Astap reprend la trame de "la Majesté des Mouches", le fameux roman de William Golding, qui racontait l'histoire d'une bande d'enfants se retrouvant seule sur une île déserte et créant une micro-société aux lois assez farouches. Godard se singularise toutefois de tout cela en imaginant un modèle social peu conventionnel et humoristique, dont la valeur suprême était la liberté. Le symbole de cette communauté singulière était justement la cage que l'on voit dans l'image ci-dessus, dont la porte devait symboliquement toujours rester ouverte.

A la fin de l'histoire, tout semble rentrer dans l'ordre puisque les parent débarquent sur l'île et retrouvent leurs enfants, mais la "normalisation" de cette société enfantine laisse dans l'esprit de Norbert et Kari une incurable tristesse que l'on découvre bien dans cette image. Et le sens de leurs propos ne fait que confirmer une précédente déclaration de Norbert : "le Grand Astap ne mourra jamais " !

Et contrairement à ce que vous pourriez imaginer, le Royaume d'Astap est avant tout un récit fort drôle, qui est plein de gags de toutes sortes (jeux de mots, comique de situation, humour absurde etc.) et qui pétille d'originalité.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

87La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Jeu 29 Avr - 17:46

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

Godot a écrit:
... Je constate que pour de nombreuses images qui m'ont fasciné et impressionné, j'ai des souvenirs mais je suis incapable de les situer. Si je reprends ce passage :

Raymond a écrit:Il y a eu pas mal d'images mémorables pendant mon enfance, et celle qui me vient en tête ce soir ne provient pas d'une grande série vedette. Elle se trouve dans le Maître du soleil, le 2ème album des aventures de Dan Cooper. En fait, c'est tout simplement en discutant cet après-midi de cette série avec Damned que l'idée m'est venue de lancer ce sujet.  Wink
Cette image se trouve à la fin de l'album. Dan Cooper est habillé d'une combinaison spatiale et il flotte dans l'espace.
[...]
Je me rappelle de la première fois où j'ai vu cette image. J'avais une dizaine d'années et elle m'avait terrifié.  Very Happy

j'ai un souvenir de quelques images qui m'ont marquées et qui doivent être tirées de la série Dan Cooper. Il s'agit justement d'une combinaison spatiale. Tout ce dont je me souviens c'est que l'on comprendra que cette combinaison qui flotte est vide...

Ce souvenir, pourtant flou, m'est revenu immédiatement quand j'ai lu ce texte. Mais il ne s'agit pas de cette image-là. Peut être dans une autre des aventures de Dan Cooper. A moins qu'il ne s'agisse pas de Dan Cooper...

Le forum est inépuisable! Je viens seulement de découvrir cette discussion, passionnante, dans laquelle je retrouve mes propres "cases mémorables" assorties de commentaires qui  me donnent des clés auxquelles je n'avais jamais pensées.

Le billet qui m'a le plus intrigué est celui ci-dessus de Godot, à propos des cases mémorables "perdues" - car en le lisant m'est revenu le souvenir d'une de ces cases que moi aussi j'ai longtemps crue appartenir à la série Dan Cooper, mais sur laquelle je n'ai jamais pu "remettre l'oeil" : il s'agit du début d'une histoire parue au début des années 60 (je ne suis pas sûr que ce soit dans le journal Tintin, ou alors une "histoire complète" de 3-4 pages), dans laquelle on voit une base aérienne militaire prise dans une tempête de neige. Je sais que ce n'est pas celle de Sawmill dans Coup d'audace), parce que j'ai cet album - laquelle alors?
Le plus étonnant est qu'à partir de cette seule image je m'étais inventé tout un scénario qui n'avait rien à voir avec la BD originale dont j'ai tout oublié!

88La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 9:51

Raymond

Raymond
Admin

Mmm ... il aurait plusieurs séries qui pourrait correspondre à cette description sir c'est bien un album (Buck Danny, Dan Cooper, Michel Tanguy). Et si ce n'est pas un album, la liste est encore plus longue.

Il faut en tout cas se méfier de notre mémoire ! Elle a tendance à enjoliver ou à modifier les choses.   Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

89La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 10:07

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Dantec a écrit:
Le billet qui m'a le plus intrigué est celui ci-dessus de Godot, à propos des cases mémorables "perdues" - car en le lisant m'est revenu le souvenir d'une de ces cases que moi aussi j'ai longtemps crue appartenir à la série Dan Cooper, mais sur laquelle je n'ai jamais pu "remettre l'oeil" : il s'agit du début d'une histoire parue au début des années 60 (je ne suis pas sûr que ce soit dans le journal Tintin, ou alors une "histoire complète" de 3-4 pages), dans laquelle on voit une base aérienne militaire prise dans une tempête de neige. Je sais que ce n'est pas celle de Sawmill dans Coup d'audace), parce que j'ai cet album - laquelle alors?
Le plus étonnant est qu'à partir de cette seule image je m'étais inventé tout un scénario qui n'avait rien à voir avec la BD originale dont j'ai tout oublié!
Buck Danny, Menace au Nord ou Contre Lady X ?

Éléanore

90La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 10:23

Raymond

Raymond
Admin

Mais continuons avec ce défilé d'images !   Very Happy

A la fin des années 70, dans le journal Circus, plusieurs dessinateurs intéressants avaient fait leur apparition et parmi eux, il y avait un certain François Bourgeon. Il y avait commencé une curieuse série maritime intitulée les Passagers du Vent, une œuvre qui soit dit en passant n'est toujours pas vraiment terminée.  Wink  Cette BD m'intriguait en tout cas, car elle ne ressemblait pas aux autres.

Le début de la première histoire était en tout cas très classique et solidement dessiné. On y découvrait un jeune marin nommé Joël qui affrontait la rude vie des gros voiliers et tout cela était bien décrit. Et puis un jour, alors que Joël nettoyait l'arrière du navire, il découvrait quelque chose d'incroyable !

La case mémorable - Page 4 Passag11

Eh oui, il y avait deux femmes à bord et cette présence allait tout changer ! L'une d'elles, nommée Isa, allait entraîner le pauvre marin (un peu simplet) dans une succession d'aventures surprenantes, à la fois adultes et merveilleusement dessinées, qui renouvelaient vraiment le genre de la BD maritime. Les Passagers du Vent étaient de plus une BD d'auteur, donc à nulle autre pareille, et ils allaient ainsi devenir un des chefs d'œuvre des années 80. Et en fait, je comprenais d'emblée avec cette case très frappante que plus rien ne serait jamais pareil !

Le monde de la bande dessinée était ainsi en train de changer. Je ne fus donc pas vraiment surpris lorsque, quelques années plus tard, Bourgeon quitta les éditions Glénat pour publier dans le mensuel (A Suivre) de nouvelles BD à la fois exigeantes et séduisantes. Il voulait dessiner pour un public de connaisseurs et devenir un auteur classique et ... il y est aujourd'hui tout à fait arrivé !   Cool



Dernière édition par Raymond le Ven 30 Avr - 14:35, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

91La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 10:36

eleanore-clo

eleanore-clo
vieux sage
vieux sage

Concernant  Les passagers du vent, ne trouvez -vous pas que l'étrange mariage entre des dessins sensuels et un vocabulaire de charretier crée une atmosphère vulgaire ? Je pense d'ailleurs que c'est voulu par l'auteur. En tout cas, cela me gêne profondément et m'empêche d'apprécier ce qui est effectivement devenu un classique.

Éléanore

92La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 10:52

Raymond

Raymond
Admin

Oui, le langage est souvent rugueux dans les Passagers du Vent. J'y vois surtout la volonté de Bourgeon de retrouver un parler qui soit populaire, puisque la plupart de ses personnages représentent le peuple. Ils ne peuvent donc pas s'exprimer d'une façon très châtiée.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

93La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 10:52

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Parmi les auteurs qui ont donné naissance à de nombreuses cases mémorables, je rangerai au tout premier plan de mon panthéon personnel le regretté Fred. Son oeuvre n'a cessé de m'éblouir depuis que je l'ai découverte au cours des années 1970. Parmi tous ses albums, je choisirai ce matin pour en extraire une case que j'ai d'emblée trouvée magique tant elle m'a impressionné et fait rêver, Le petit cirque. Paru en 1973, cet album nous raconte sur un mode poétique et humoristique d'une grâce surréaliste délicate, les pérégrinations de deux artistes du voyage, Carmen et son mari - lequel ressemble au père du célèbre Philémon, autre héros d'une longue série achevée peu avant la mort de l'auteur. Traités en lavis de noir-marron, gris et blanc, les dessins sont d'une fluidité et d'une souplesse tout oniriques. Les aventures de Carmen et de son époux qui vont et viennent dans des paysages aux horizons souvent infinis, avec pour seul bien une maigre roulotte, sont racontées en une suite de courts récits de quelques planches.


Image hébergée par servimg.com




Dans celui que j'ai choisi de vous présenter ou de vous rappeler si vous connaissez cet album, ce qui doit être le cas de beaucoup d'entre vous, des paysans en colère armés de fourches pénètrent dans un palais pour eux inattendus et parviennent dans un immense chambre à coucher, dérangeant de leur sommeil dans un lit à baldaquin, Carmen et son mari, finissant par s'excuser respectueusement et se retirer au lieu d'en découdre avec les bohémiens qui ont l'objet de leur détestation. La dernière case nous les montre ressortant de ce palais sans limites qui n'est autre que...... l'étroite roulotte en planches dont on n'aurait jamais imaginé qu'elle puisse dissimuler en elle une demeure si somptueuse et si vaste !


Image hébergée par servimg.com




Image hébergée par servimg.com




Image hébergée par servimg.com




La saveur de cette case (non délimitée mais flottante, selon la logique d'apesanteur poétique gouvernant tout l'album) qui sert de conclusion à ce petit récit tient tout entière à ce contraste propre à surprendre en inversant les espaces, les valeurs et les rôles, mais aussi pour ce que Fred éveille en nous  de façon particulièrement subtile et efficace une pente intime de l'imagination que le philosophe Gaston Bachelard a analysé en détail dans l'un des livres qu'il a consacrés à l'imagination poétique (en l'occurrence, La poétique de l'espace, publiée en 1957) : l'emboîtement insoupçonné de l'infini dans le minuscule. Je ne connaissais pas encore Bachelard quand j'ai lu Le petit cirque et découvert cette case merveilleuse, mais elle m'a profondément ému et arraché des exclamations d'enthousiasme dont l'écho se prolonge encore aujourd'hui, 48 ans après !

http://www.marchenriarfeux.net

94La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 11:37

Raymond

Raymond
Admin

Très subtil !    pouce

Le Petit Cirque est un chef d'œuvre absolu, que l'on peut vraiment lire et relire sans se lasser !   Very Happy

J'avais déjà scanné une autre image mémorable du Petit Cirque. Elle est dès le départ exceptionnelle par son mélange de techniques (dessin et photographie)! Elle soutient aussi une idée assez simple : Fred en tant que créateur et orfèvre de ses bandes dessinées. Et je vous montre tout de suite cette case qui est devenue célèbre à juste titre, car elle est non seulement très drôle (et justifiée par un gag) mais également emblématique de l'œuvre de Fred toute entière !

La case mémorable - Page 4 Fred-p10

Vous connaissez déjà le gag ! Fred fait irruption en personne dans la planche de BD et il sort un tournevis pour réparer une pièce de la roulotte qui s'est cassée. C'est une idée très malicieuse et elle montre que l'imagination et l'humour de Fred n'avaient aucune limite.

Cette case est toutefois magique à plusieurs titres : par son caractère fantastique, bien sûr, mais aussi par cet aveu que nous fait l'auteur en se montrant en personne en train de réparer (et de fignoler) chaque détail de ses planches. Il y a bien sûr de l'humour et de la poésie dans cette image, mais aussi me semble t-il une pointe de fierté. Fred sortait en effet de l'ombre, à une époque où la série était peu connue et où l'équipe d'Hara Kiri revendiquait une nouvelle esthétique. 

Le dessinateur apportait en fait un nouvel humour, mais il dût attendre pendant des années avant que le grand public ne l'accepte !   

Et aujourd'hui, le Petit Cirque est devenu un grand classique, voir même peut être la meilleure BD du grand artiste que Fred a été au XXème siècle.


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

95La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 14:50

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

eleanore-clo a écrit:
Dantec a écrit:
Le billet qui m'a le plus intrigué est celui ci-dessus de Godot, à propos des cases mémorables "perdues" - car en le lisant m'est revenu le souvenir d'une de ces cases que moi aussi j'ai longtemps crue appartenir à la série Dan Cooper, mais sur laquelle je n'ai jamais pu "remettre l'oeil" : il s'agit du début d'une histoire parue au début des années 60 (je ne suis pas sûr que ce soit dans le journal Tintin, ou alors une "histoire complète" de 3-4 pages), dans laquelle on voit une base aérienne militaire prise dans une tempête de neige. Je sais que ce n'est pas celle de Sawmill dans Coup d'audace), parce que j'ai cet album - laquelle alors?
Le plus étonnant est qu'à partir de cette seule image je m'étais inventé tout un scénario qui n'avait rien à voir avec la BD originale dont j'ai tout oublié!
Buck Danny, Menace au Nord ou Contre Lady X ?

Éléanore

Merci, je vais jeter un oeil sur ces 2 Buck Danny (c'est une série que je connais très mal) lors d'une prochaine visite en librairie...

96La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 15:30

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu

Merci à Draculea et Raymond pour cette très belle approche de Fred, qui est assurément un de ceux qui a le plus tiré la BD vers la poésie.
J'en profite pour glisser ma case "mémorable" par excellence, puisqu'il s'agit de la première dont je me souvienne. J'ai en effet trouvé L'affaire Tournesol au pied du sapin de Noël de mes sept ans (1956), et c'est dans cet album que j'ai appris à lire.

La case mémorable - Page 4 Tourne10

Cette vignette toute simple revêt pour moi deux significations : l'entrée dans l'univers inépuisable de Tintin et la recherche d'un refuge dans les BD de mon enfance dans les mauvais moments (ainsi, j'ai relu bcp de mes vieilles BD pendant les confinements...).

Lorsque j'ai appris la mort d'Hergé, en mars 1983, c'est immédiatement cette image qui m'est revenue, et j'ai écrit ces "alexandrins de Moulinsart" (j'écris et publie par ailleurs sous mon vrai nom), qui sont à la fois une ode au monde de Tintin et une élégie sur l'enfance perdue :


La case mémorable - Page 4 Les_al10
La case mémorable - Page 4 Les_al11

97La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 15:52

Dantec

Dantec
bédéphile pointu
bédéphile pointu


Dans un registre plus léger ( Very Happy ), voici la première case de Disparus à Tohacoco, la seconde aventure de Rouly-la-brise, dessinée par Mittéï et pré-publiée dans le journal de Tintin (France) début juillet 1960 :

La case mémorable - Page 4 Tohaco10

... Evidemment une image faite pour un Breton!
Du temps lointain de ma jeunesse, j'ai beaucoup voyagé dans les pays du nord (Îles britanniques, Belgique et Hollande, Scandinavie...), et à chaque fois que j'arrivais dans un port par temps pluvieux, j'avais l'impression de découvrir un avatar de Port-Ballot....


98La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Ven 30 Avr - 16:37

Raymond

Raymond
Admin

Tu aimes bien les scènes de pluie !   Very Happy

Tu ne m'en voudras pas, j'espère, si j'agrandis ton image de l'Affaire Tournesol, pour mieux la contempler.

La case mémorable - Page 4 Tintin41

Le mouvement de fuite (et le besoin de s'abriter) est très bien exprimé par la course des personnages. Le choix des couleurs est également séduisant, car elles peuvent merveilleusement s'assombrir à la lumière d'un orage. En fait, on a l'impression d'avoir tous vécu une scène du même genre.   Wink

Hergé reste inimitable.

Et puis, merci pour le poème dédié à Moulinsart !  pouce  

Chacun exprime à sa manière ses fascinations d'enfance, et cette belle suite d'alexandrins est une manière à la fois délicate et heureuse de retrouver ses rêves de jeunesse.    sunny


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

99La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Sam 1 Mai - 9:52

Raymond

Raymond
Admin

En 1966, j'étais entré en possession (je ne sais plus comment) d'un petit journal de Prince Valiant, édité par les éditions des Remparts. Le fascicule se présentait comme un récit complet et il contenait les premières aventures du personnage, dessinées par Hal Foster pendant les années 30. Ces histoires étaient à la fois épiques, romantiques, pleines de feu et d'action, bref vraiment passionnantes. J'ai donc été transporté par cette lecture qui fût pour moi une véritable révélation.

C'est dans ce RC que j'ai découvert cette image héroïque qui est devenue presque légendaire. A noter que l'image que je vous montre ci-dessous provient de l'édition Zenda de Prince Valiant qui est bien plus tardive, car il y a bien longtemps que je n'ai plus ce fascicule, probablement parti dans une poubelle.  

La case mémorable - Page 4 Prince17

Je ne commenterai pas trop cette image que l'on voit souvent dans les anthologies. Ce qu'elle montre est quasiment impossible mais ... lorsqu'on lit la BD, on arrive à y croire.  Wink  

Et c'est depuis ce jour-là que je suis devenu un admirateur inconditionnel de Prince Valiant ! Même si le monde dans lequel se passent ses aventures n'a au fond que très peu de crédibilité historique (l'auteur mélange des éléments propres à l'Empire romain avec des décors et des châteaux qui datent de 1'000 ans après), rien n'a jamais pu altérer mon attirance pour cette magnifique BD. J'ai ainsi acheté peu à peu tous les albums de l'édition Zenda et je possède maintenant l'intégrale de cette saga héroïque et romantique ... pour mon plus grand plaisir.   

Et tout cela a commencé avec cette image, qui est réellement mémorable !   Wink


_________________
Et toujours ... La case mémorable - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

100La case mémorable - Page 4 Empty Re: La case mémorable Sam 1 Mai - 16:34

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

La case pluvieuse de L'Affaire Tournesol m'enchante aussi ! Elle m'a beaucoup fait rêver dans ma propre enfance. J'ai lu avec émotion les alexandrins nostalgiques de Moulinsart qui évoquent tout un monde devenu inaccessible, celui de nos jeunes années de lecteurs émerveillés qui basculions sans peine du réel supposé de nos vies quotidiennes au vrai grand monde vivant de l'aventure !

Quant au Prince Valiant, quelle case d'un réalisme épique tout à fait somptueux !!!!!! D'un art qui m'évoque un peu celui d'Alex Raymond à l'apogée des aventures de Flash Gordon !

Je vous présenterai quant à moi un autre objet de fascination, extrait des aventures de Corentin Feldoé qui regorgent de cases mémorables. Je dispose deux versions différentes du premier volume des aventures de Corentin : celle de l'intégrale publiée par le Le Lombard en 1992, avec une mise en couleur de Marc-Renier (comprenant en fait 3 histoires complètes) et celle qui a été publiée par la Crypte Tonique en 2014, d'après les matrices des lavis originaux de Paul Cuvelier. Ces deux versions de taille différente proposent des mêmes images de déclinaisons évidemment différentes. Parmi toutes les cases mémorables qu'il faudrait y chercher, j'en proposerai deux, qui font partie d'une même séquence. La première ouvre une double page de poursuite à travers les rues de la capitale du sultanat dont Corentin et nos amis Kim sont devenus les hôtes privilégiés après qu'ils aient à deux reprises sauvé la princesse Sa-Skya, fille du Sultan. Ce dernier et toute sa famille ont été fait prisonniers à la suite d'une attaque de rebelles et emmenés de force  vers la Cité du désert, ainsi qu'un vieux serviteur mourant l'apprend à nos héros. Aussitôt, Corentin et Kim quittent le palais et sont suivis dans les reus de la ville par un homme inquiétant qui se révélera par la suite être en fait un protecteur, le seigneur Imaël, au terme d'une filature des plus angoissantes. Ma première case est celle qui nous montre le début de cette filature.


Image hébergée par servimg.com




Image hébergée par servimg.com



Elle est la dernière d'une planche ce qui permet au suspens d'être entier. Qui est cet homme qu'on voit de dos au premier plan et qui s'exclame : "Par Allah !... Le jeune blanc ! " ? Nous ne pouvons que redouter qu'il soit un des rebelles, bien que dès la première case de la planche suivante - voyez aussi combien est beau le portrait des deux enfants marchant dans la rue près d'un bassin de pierre), il adresse un signe aux fuyards, qui pourrait contredire l'hypothèse d'un méchant. mais Corentin jugera qu'il est préférable de se méfier. Il cherchera donc à échapper à ce personnage qui se révéler donc un sauveur, à l'image du fils de Monsieur Wang pour Tintin dans Le lotus bleu.



Image hébergée par servimg.com




Image hébergée par servimg.com




Notre case est toute simple : cet homme vu de dos à l'entrée d'une rue au fond de la quelle on aperçoit en perspective Corentin et l'ombre de Kim en train de fuir. Par elle nous pénétrons alors dans un dédale de ruelles où s'effectuent filature et fuite. La séquence elle-même est donc un dédale de craintes et d'hypothèses dont les péripéties ne vont cesser de rebondir. Dans les deux versions, cette case est admirable par sa pureté graphique parfaite et sa mise en couleur dans des tonalités sable pour la seconde version. Elle fait dans les deux cas à elle seule passer le frisson dans le dos du lecteur emporté par le suspens.



Image hébergée par servimg.com




Image hébergée par servimg.com




La seconde case est située deux planches plus loin, presque à la fin de la séquence de filature et de fuite à travers les rues désertes de la ville - seuls des groupes cavaliers rebelles y ont de temps en temps irruption et les traversent au grand galop. Corentin et Kim viennent d'apprendre que l'homme qui les suivait est en fait un allié, le seigneur Imaël qui les aidera à échapper aux rebelles et à voler au secours du Sultan et de sa famille. Après nous avoir présenté le beau visage du seigneur Imaël dans un portrait qui évoque l'at gréco-bouddhique, voici à nouveau ce personnage vu de dos dans les rues de la ville, mais cette fois accompagné de Corentin et de Kim qui retournant sur leurs pas afin d'aller chercher des chevaux et leurs fidèles Belzébuth et Moloch - respectivement un gorille et un tigre royal.



Image hébergée par servimg.com




Image hébergée par servimg.com




C'est encore une admirable vue de personnages du de dos dans ces rues fascinantes d'une ville d'orient à la fois indienne et arabe, avec dans un cas le jeu subtil des lignes et des à plats en noir et blanc et grisé, dans l'autre les mêmes couleurs sables, y compris le ciel, qui donnent à ce passage quelque chose d'une envoûtante étrangeté. Nous sommes dans un univers qui n'est d'ailleurs pas sans faire penser au Tigre du Bengale et au Tombeau Hindou de Fritz Lang.



Image hébergée par servimg.com




Image hébergée par servimg.com



http://www.marchenriarfeux.net

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 4 sur 11]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum