Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cuba libre

+19
Roger Seiter
AJAX
Erik A
polilit2
stephane
Tarmac
Ethan
Damned
Bernard
peronnette
Laurent
BSH
Draculea
Monocle
Jacky-Charles
bruno
Lion de Lisbonne
Professeur Mortimer
Pierre
23 participants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Aller en bas  Message [Page 4 sur 15]

76Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Jeu 11 Sep - 8:08

Tarmac

Tarmac
vieux sage
vieux sage

Oh même avant, je crois bounce

77Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Jeu 11 Sep - 13:25

Roger Seiter

Roger Seiter
martinophile distingué
martinophile distingué

Sortie officielle le 10 septembre, donc hier. Les dès sont jetés ...

78Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Jeu 11 Sep - 13:50

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Roger Seiter a écrit:Sortie officielle le 10 septembre, donc hier. Les dès sont jetés ...

Je suis sûr que vous ferez double six ! Je vais aller chez mon libraire voir le nouveau né tout à l'heure !
J'ai pensé à vous fin août en entendant sur France Culture une belle émission consacrée à Hemingway. Elle n'avait qu'un défaut : le producteur a oublié de mentionner la rencontre historique entre le grand écrivain et Lefranc !

http://www.marchenriarfeux.net

79Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Jeu 11 Sep - 14:02

Invité


Invité

Roger Seiter a écrit:Sortie officielle le 10 septembre, donc hier. Les dès sont jetés ...

On le trouvait déjà à la Fnac la veille du 10.

80Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 1:43

BSH

BSH
alixophile
alixophile

J'ai passé un excellent moment lors de la lecture.

Le dessin de Régric est très bon, et le scénario l'est également.

Dans cet épisode, Lefranc n'est pas vraiment acteur de l'action, il est plutôt spectateur d'un événement historique dans lequel il se trouve mêlé par hasard. Ça change, et c'est pas plus mal.

http://www.superherodbz.fr/

81Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 8:12

Roger Seiter

Roger Seiter
martinophile distingué
martinophile distingué

Merci BSH. La remarque est pertinente. Lefranc est effectivement plutôt le témoin d'un évènement historique majeur. Il aurait été ridicule de l'impliquer personnellement dans la révolution cubaine. Bon, en échange, il est plutôt actif pour tous les autres aspects de l'histoire. Il fait le coup de feu, plonge en eau profonde et est tout de même à l'origine du plan qui va sauver la vie à des milliers de personnes.

82Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 12:15

Tarmac

Tarmac
vieux sage
vieux sage

A lire les premiers feed-backs, je n'en peux plus. Ce soir, direct, je vais m'acheter ma cam après le TAF bedo

83Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 13:05

Roger Seiter

Roger Seiter
martinophile distingué
martinophile distingué

Ce soir, à 17h, je donne une conférence à la librairie Ehrengarth à Strasbourg, suivie d'une séance de dédicace. J'aurai ainsi les premiers retours des lecteurs.

84Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 15:32

Erik A

Erik A
martinophile distingué
martinophile distingué

Ce qui se dit au sujet de l'album, probablement le "prière d'insérer" ?

"Octobre 1958. Invité par l’écrivain américain Ernest Hemingway à venir l’interviewer à Cuba où il possède une villa, Guy Lefranc débarque à La Havane après avoir rencontré, à bord du ferry en provenance de Key West, une jeune femme séduisante en cheville avec la CIA, Ellen Cook.

Dans la capitale cubaine, la situation politique est très instable et le contexte insurrectionnel. Voilà des mois que les combats font rage entre les révolutionnaires emmenés par Fidel Castro et les troupes gouvernementales restées fidèles au dictateur Batista, et l’affrontement paraît nettement tourner au désavantage de ce dernier. L’inquiétude est vive chez tous ceux qui ont des intérêts à Cuba, en particulier les grands trusts internationaux et la mafia américaine, fortement implantée dans l’île.

Deux de ses chefs, Meyer Lansky et Santo Trafficante, ont même mis au point avec un financier de haut vol, Arnold Fisher, une mystérieuse « Opération Armageddon » impliquant l’arme atomique, afin de faire pièce à la révolution annoncée…Dès son arrivée, Hemingway révèle à Lefranc le véritable motif de son invitation. Au cours d’une partie de pêche au large, il a découvert dans les eaux cubaines les restes fabuleux d’une cité engloutie dominée par une étrange pyramide, d’autant plus énigmatique que son style architectural n’est pas précolombien, mais… égyptien. Enthousiasmé par cette découverte qu’il pense être un vestige de l’Atlantide, l’écrivain compte sur Lefranc, étranger à la corruption et aux jeux d’influence complexes à l’oeuvre dans l’île, pour la rendre publique avec tout le sérieux voulu…

Espionnage, politique, mystère et action sur fond d’Histoire contemporaine : un épisode de Lefranc au sommet de sa forme."

http://erikarnoux.blogspot.com

85Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 15:41

Erik A

Erik A
martinophile distingué
martinophile distingué

Les premières planches...
Cuba libre - Page 4 2014-017
Cuba libre - Page 4 2014-018

http://erikarnoux.blogspot.com

86Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 15:48

Tarmac

Tarmac
vieux sage
vieux sage

Superbes planches qui annoncent une histoire palpitante. Je trouve Guy Lefrance de mieux en mieux dessiné. Very Happy

87Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 17:42

Damned

Damned
grand maître
grand maître

Tarmac a écrit:Superbes planches qui annoncent une histoire palpitante. Je trouve Guy Lefrance de mieux en mieux dessiné. Very Happy
Moi pareil ! J'attends de voir le reste, mais, à ce niveau on dirait presque du "Jacques Martin" !
Je dis presque car il reste quelques nuances subtiles, mais infimes, qui font encore la différence au niveau visage de Lefranc ....
Me reste à voir l'ensemble .....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

88Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 17:51

BSH

BSH
alixophile
alixophile

Je tiens à rajouter que la dernière planche de l'album est l'une des plus belles planches finales que j'ai pu lire. L'ambiance est excellemment retranscrite et la conclusion de l'histoire est parfaite.

http://www.superherodbz.fr/

89Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 18:50

Monocle

Monocle
grand maître
grand maître

Je l'ai acheté et feuilleté en sortant du boulot. je le lis ce week-end à tête reposée. Néanmoins, le début, dessin et scénario me font déjà bonne impression.

90Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 18:59

stephane

stephane
vieux sage
vieux sage

Youpi, je l'ai reçu avec une jolie dédicace de Regric! Je le lis ce we , les premières planches superbes !

http://alixmag.canalblog.com/

91Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 23:05

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

stephane a écrit:Youpi, je l'ai reçu avec une jolie dédicace de Regric! Je le lis ce we  , les premières planches superbes !

Quelle chance Raymond de l'avoir reçu dédicacé de Régric ! Je te souhaite bonne lecture de ce nouvel album.
Quant à moi, je viens de le lire une première fois en deux temps cette fin d'après-midi et ce soir.
Avant de donner mon impression, je tiens à préciser que je ne suis pas attiré a priori par la géographie des îles tropicales. Curieusement, cela n'a jamais parlé à mon imaginaire. Cuba n'échappe pas à cette préférence et l'idée d'un album cubain en soi ne me séduisait pas pour cette raison, même si la présence d'Hemingway parmi les personnages me semblait un défi intéressant.
Si j'ai tenu à donner cette précision liminaire qui n'aurait autrement aucun intérêt puisque elle n'engage que moi, c'est pour mieux souligner tout le plaisir que j'ai pris à lire et admirer les planches de cet album qui à mes yeux est une réussite : Roger Seiter a selon moi accompli une vraie prouesse en faisant d'Hemingway un personnage à part entière de cette histoire, et non pas une guest star invitée à paraître à quelques rares moments pour crédibiliser de sa présence la saveur cubaine vintage comme cela aurait parfaitement pu arriver, mieux, la rencontre Lefranc Hemingway est tellement naturelle qu'on pourrait penser qu'elle a réellement eu lieu. Hemingway est un vrai caractère et non une marionnette vaguement articulée par quelques artifices. On le voit rire, vivre, participer à l'aventure avec un mélange de bonhommie et de plaisir de vieux loup de mer des batailles d'hommes qui lui donne par instant un côté capitaine Haddock débonnaire. La vision que donne de lui le scénario est chaleureuse et tout à fait convaincante.
J'aime que, comme l'a signalé BSH ci-dessus, Lefranc soit moins ici un héros au sens classique qu'un des protagonistes qui est à la fois témoin et acteur involontaire à l'intérieur d'un processus historique en devenir dont l'intérêt est justement de le faire vivre dans le moment où le mouvement du balancier n'a pas achevé sa course.
A ce point de vue, le tressage de l'intrigue première, la quête archéologique qui motive le voyage de Lefranc, avec le devenir historique et ses à côtés est remarquablement conduit. Même pendant la phase de mise en place, le lecteur ne s'ennuie jamais : il se passe quelque chose à chaque instant qui vient créer la surprise et nous en retirons un vif plaisir.
Le lecteur a par ailleurs beau savoir que l'hypothèse de la mystérieuse cité engloutie relève d'un genre fantastique qui frôle celui de Jacobs ( la plaisanterie d'Hemingway au sujet de ceux qui ne manqueraient pas de parler aussitôt de l'Atlantide de Platon semble à cet égard un clin d'oeil facétieux), la fiction parvient sans effort à nous persuader de sa vraisemblance et le pacte de lecture fonctionne parfaitement. Cela tient aussi à la manière dont le récit sait d'emblée propose plusieurs chemins parallèles qui dévient presque aussitôt pour décrire une longue spirale les uns autour des autres jusque au moment de leur jonction dans le dernier tiers de l'album. Tout a été préparé de telle manière que la réunion de tous ces axes narratifs ne pose à aucun moment problème. Même si les personnages de Che Guevara et de Castro n'ont peut-être pas toute l'épaisseur d'énigme qu'on aurait peut-être aimé trouver en eux, dans cet album dont on comprend bien qu'il ne prend aucun parti mais se contente de nous montrer les événements et les hommes de ces événements au moment où tout va basculer, mais cette petite nuance exprimée, il faut reconnaître que le scénario sait intégrer les deux révolutionnaires à l'histoire sans que nous éprouvions le sentiment d'un artifice gênant. Là encore, je crois que la savante préparation des vingt premières pages, puis la densification progressive du récit, permettent à ces entrées en scène d'intégrer les deux leaders dans une aventure de Lefranc, au lieu de leur faire jouer le simple rôle d'utilités destinées à faire couleur locale et historique. Je suis enfin très sensible à ce que suggère en profondeur le récit grâce à la position non engagée de Lefranc et à la strate archéologique de l'histoire, sur fond de drame politique. Je n'en dirai pas plus pour ne rien ôter au plaisir des lecteurs qui n'ont pas encore découvert cet album alors qu'il vient seulement de paraître.
Le travail de Regric m'a tout autant séduit : les planches d'ouverture - et notamment la conversation parisienne initiale - offrent un prélude visuel d'une grande beauté, que la suite de l'aventure ne dément pas. Le trait de Regric continue d'être élégant, juste, solide et fin. Chaque fois se confirme à mes yeux qu'il est vraiment LE digne successeur de Jacques Martin. Les paysages, ces fameux paysages qui a priori ne sont pas pour moi objet d'une attirance particulière, Regric leur donne une vie qui m'a convaincu et beaucoup plu, qu'il s'agisse des scènes maritimes, des jardins et sites naturels ou des séquences urbaine à La Havane. Quant à la mise en couleur, elle est somptueuse, soyeuse et chatoyante. On vit la lumière et sa particularité locale, l'un des grands talents de Regric dont j'avais déjà observé la sensibilité à cet égard en retrouvant la lumière du Léman dans Le Maître de l'Atome et dont j'avais adoré les éclairages caravagesques dans Noël Noir. Son interprétation graphique de Che Guevara dans le style de la série me semble plutôt bien réussie, ce qui n'allait pas du tout de soi. Peut-être le célèbre révolutionnaire est-il un peu trop souriant sans toujours exprimer dans ce sourire l'espèce de romantisme arrogant qui pourrait lui donner plus de présence, encore que le vrai Guevara, selon ce que m'en a dit le poète haïtien René Depestre qui l'a approché à l'époque, n'était pas particulièrement enclin au sourire et ne regardait pas ses interlocuteurs en face, ce qui contribuait à lui donner quelque chose d'inquiétant, en dépit de ce que la légende en a fait, mais peu importe. Ne pinaillons pas pour le plaisir : avec Che Guevara, Regric à mon avis s'en sort vraiment bien, ce qui n'allait pas de soi. Son Castro est peut-être moins précis, mais sa courte apparition sonne assez juste elle aussi par le dialogue avec Hemingway où l'on a bien l'impression que deux tempéraments se jaugent avec un humour non dépourvu chez l'un et l'autre d'une forme de défi et de lucidité bien dans le goût du virilisme que l'un et l'autre affectionnaient, chacun à sa façon - celui d'Hemingway m'étant plus sympathique car dépourvu du machiavélisme qui caractérisait Castro du temps de son épopée initiale puis de sa pétrification progressive au cours des décennies suivantes - je parle de lui à l'imparfait bien qu'il ne soit pas encore mort puisque ce Castro là n'existe plus politiquement depuis quelques années. Je préfère revenir à Regric qui sait apporter à ce récit tout la vie chromatique et l'élégance graphique qu'il lui fallait.
Autre façon de dire que pour moi Cuba Libre n'est pas un album de plus, mais un des très très bons Lefranc vintage publiés à ce jour et qu'il sait admirablement faire vivre l'aventure tout en la transformant en fête visuelle ! Merci donc à Roger Seiter et Regric qui nous offrent le plaisir de cet album en ce beau mois de septembre lumineux, beau double cadeau de rentrée ! Very Happy



Dernière édition par Draculea le Ven 12 Sep - 23:15, édité 1 fois

http://www.marchenriarfeux.net

92Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 23:10

stephane

stephane
vieux sage
vieux sage

Euh, moi je m'appelle Stephane .. Wink

http://alixmag.canalblog.com/

93Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Ven 12 Sep - 23:13

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Oh Pardon Stéphane ! My mistake ! Trop de daïquiris je suppose ! Embarassed

http://www.marchenriarfeux.net

94Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Sam 13 Sep - 6:50

Roger Seiter

Roger Seiter
martinophile distingué
martinophile distingué

Quelle critique. Merci infiniment. C'est rare de lire une critique d'une telle qualité. Intelligente, argumentée et pertinente. Elle est totalement positive et tant mieux, bien que les adjectifs que je viens d'employer auraient également été justifiés en cas de critique négative. Pour des auteurs qui s'impliquent dans leur travail, c'est un vrai bonheur d'avoir de tels lecteurs. Encore une fois, merci pour cela. Je travaille actuellement sur un second Lefranc et votre texte me donne encore plus de motivation.

95Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Sam 13 Sep - 10:38

Erik A

Erik A
martinophile distingué
martinophile distingué

Vous aimez ça, hein, vous en voulez encore...
c'est sur le site izneo.com qu'on trouve ces 5 premières planches... (les deux premières sur la page précédente du forum)

Cuba libre - Page 4 2014-019
Cuba libre - Page 4 2014-020
Cuba libre - Page 4 2014-021
Cuba libre - Page 4 2014-022

http://erikarnoux.blogspot.com

96Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Dim 14 Sep - 11:28

Raymond

Raymond
Admin

Malgré le festival BD-Fil, qui m'a beaucoup occupé hier, j'ai tout de même pris le temps de lire hier soir Cuba libre.   Wink

C'est un "Lefranc historique", situé pendant les années 50, qui pour la première fois met en vedette de nombreux personnages ayant existé. Cette option me plait beaucoup car elle donne une supplément de réalisme au récit. Le héros retrouve par ailleurs son vrai métier de journaliste, et sa rencontre avec Che Guevarra devient ainsi tout à fait naturelle.

Cuba libre - Page 4 Rencon10

Plusieurs intrigues se mélangent, et la grande histoire encadre le récit de cette aventure. La révolution cubaine est sur le point de réussir et la mafia (représentée par le sinistre Meyer Lanski) essaie de combattre Fidel Castro. Elle va le faire à sa manière, la plus sanglante possible, et leur projet porte le nom d'opération Armageddon.

Cuba libre - Page 4 Meyerl10

A ceci s'ajoute la découverte d'une mystérieuse cité sous-marine, que Lefranc projette d'explorer. Est-elle d'origine grecque, maya ou atlante ? Les amateurs d'archéologie et d'histoire que nous sommes salivent à l'avance d'en découvrir les secrets.

Cuba libre - Page 4 City_s10

Tout ces ingrédients composent une intrigue riche et captivante, et l'album est très agréable à lire. Je ne dévoilerai bien sûr pas la fin de l'histoire. On peut toutefois dire qu'elle se termine par le triomphe de Fidel Castro (c'était bien sûr prévisible), mais aussi par d'autres événements plus tristes que j'ai plus de peine à admettre. J'aime en tout cas la conclusion du récit, qui est tout doucement nostalgique.

Cuba libre - Page 4 Conclu10

Le dessin de Regric est à la hauteur de l'enjeu, même si le visage de Lefranc n'est pas toujours constant. J'apprécie tout particulièrement la mise en couleur, qui est claire et sans effet gratuit (je déteste les couleurs sombres, rutilantes et artificielles qui gâchent un certain nombre d'albums actuels). Je suppose par ailleurs qu'il est allé se documenter sur place, car certaines images de La Havanne semblent dessinées d'une façon très précise.

Cuba libre - Page 4 La_hav10

Au total, c'est un bon Lefranc, qui nous confirme que le niveau de la série est bien remonté. Le duo Regric + Roger Seiter a choisi d'excellentes options (style ligne claire, roman historique) et les amateurs vont certainement souhaiter que leur collaboration se prolonge.



Dernière édition par Raymond le Dim 14 Sep - 12:22, édité 1 fois


_________________
Et toujours ... Cuba libre - Page 4 Charli10
https://lectraymond.forumactif.com

97Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Dim 14 Sep - 12:07

Erik A

Erik A
martinophile distingué
martinophile distingué

En tant que "fan" du Martin de la première heure, je suis plutôt critique et mitigé d'ordinaire, mais tout ce que je vois ici laisse augurer d'un bon album, particulièrement sur le plan graphique, visiblement... Il y a chez l'auteur un dessin allant probablement, on le sait, plus naturellement vers Bob que vers Jacques, mais ce n'est pas du tout un handicap...

Comme Raymond, je trouve les couleurs parfaitement en osmose avec le dessin.

http://erikarnoux.blogspot.com

98Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Dim 14 Sep - 12:22

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage

Roger Seiter a écrit:Je travaille actuellement sur un second Lefranc et votre texte me donne encore plus de motivation.

Je suis heureux d'apprendre que vous travaillez sur un second Lefranc ! J'espère et suppose que ce sera avec Regric.
Je partage totalement les impressions de Raymond et me réjouis que, contrairement à moi qui n'en avait pas le temps, il ait émaillé son analyse de quelques images de ce très bel album, tout comme l'a aussi fait Erik A.

http://www.marchenriarfeux.net

99Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Dim 14 Sep - 16:10

Erik A

Erik A
martinophile distingué
martinophile distingué

J'aime bien l'auréole au-dessus de la tête de l'hôtesse ! En dessin on appelle ça une "coïncidence"... (dans la vie aussi...)

Cuba libre - Page 4 2014-023

http://erikarnoux.blogspot.com

100Cuba libre - Page 4 Empty Re: Cuba libre Dim 14 Sep - 18:04

stephane

stephane
vieux sage
vieux sage

Avez -vous remarqué, Regric a dessiné Jacques Martin...ce n'est pas la première fois d'ailleurs.

http://alixmag.canalblog.com/

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 4 sur 15]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 15  Suivant

Sujets similaires

-

» Journaux de bandes dessinées

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum