Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les labyrinthes de Marc-Antoine Mathieu

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

Raymond

avatar
Admin
Il est temps d'ouvrir un sujet qui soit consacré à Marc-Antoine Mathieu. il y a deux ans, déjà, il avait frappé un grand coup avec Dieu en personne, que je n'avais pas "chroniqué" par pure paresse. Et voilà que cette année, il récidive avec l'un des album les plus importants de l'automne, qui s'intitule "3 secondes". Alors je me lance !  Wink



C'est un livre hors norme, qui propose une suite d'images sans le moindre texte explicatif. L'ensemble d'informations qu'apportent toutes ces cases permet en principe de comprendre une intrigue, mais il faut pour cela se livrer à un certain nombre de déductions et de relectures. Voici d'abord comment se présente une planche.



"Trois secondes", cela correspond tout simplement à la durée de cette histoire. Comment cela se peut-il ? Imaginez un rayon de lumière, qui avance à la vitesse de 300'000 kilomètres par seconde. Il avance en ligne droite, mais il se réfléchit également sur toutes les surfaces brillantes qui agissent comme des miroirs. Le lecteur suit donc le trajet d'un rayon de lumière, qui traverse les rues ou les maisons, et il peut contempler ce qui se passe dans ces lieux. L'onde électromagnétique avance bien sûr à toute vitesse dans l'espace et les actions des personnages y paraissent (fort logiquement) ralenties. Et chaque fois que le rayon lumineux semble aboutir dans une impasse, il apparait une nouvelle surface brillante, comme par exemple un verre de montre ou la pupille d'un oeil, qui relance son "voyage".



L'histoire du livre est donc représentée par une suite de scènes qui se déroulent presque simultanément (en fait elles se déroulent dans un intervalle de temps de 3 secondes). Elles ont presque toutes un lien commun et le jeu, ou plutôt le but de la "lecture", est tout simplement de comprendre ce qui les relie.



Techniquement (et scientifiquement), il y a dans cet album un indiscutable tour de force. Graphiquement, on découvre un dessin assez réaliste, qui joue sur les reflets du noir et du blanc, et qui est essentiellement destiné à montrer un certain nombre de détails peu spectaculaires, mais essentiels à la compréhension de "l'histoire".

Est-ce encore de la bande dessinée ? Sans aucun doute car il s'agit bien d'une suite d'images qui raconte quelque chose, même s'il est tout aussi évident que les règles de narration ont bien changé. Les amateurs de BD classique seront bien sûr un peu surpris par ce livre qui repousse encore un peu plus loin les limites du genre.

Terminons par un petit aveu :  j'ai parcouru trois ou quatre fois cet album et j'avoue ne pas avoir tout compris...  Embarassed  ...  mais cela ne m'a pas découragé.  king  Au contraire ! Il semble que Marc-Antoine Mathieu pose comme postulat que le lecteur est intelligent. Alors, ne le décevons pas ! Wink



Dernière édition par Raymond le Sam 17 Déc - 23:04, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

fu manchu


compagnon
compagnon
un album à la limite de la bande dessinée effectivement, ce qui justement la met en questions. De plus, cet album a été conçu comme une animation flash (visible avec un code contenu dans l'album sur le site de delcourt). Les deux sont indissociables selon Mathieu, même si ce qui reste, c'est l'album.

Retour en force en tout cas après la baisse de régime de Dieu en Personne.

Raymond

avatar
Admin
Je ne suis pas allé voir ce petit "film" sur le site Delcourt. Est-ce que cela en vaut la peine ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

fu manchu


compagnon
compagnon
le procédé est intéressant, et pas très éloigné de certaines propositions de bd numériques qu'avait faites Scott McCloud.
vraiment en complément : Mathieu le présente comme primordial, je préfère m'en tenir à l'album, passionnant, et voir ça en plus.

Il ne s'agit pas vraiment d'un film, mais d'une animation interactive, dont on peut choisir la vitesse, et le sens.

Raymond

avatar
Admin
Un petit dessin plein de malice (et de pertinence) sur M-A. Mathieu, provenant d'Animal Lecteur !  Wink



Dernière édition par Raymond le Sam 17 Déc - 23:05, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Raymond

avatar
Admin
Oui, en effet, le véritable événement du mois est bien la sortie du Décalage, le nouvel album de Julius Corentin Acquefacques, héros mythique de la série dessinée par Marc-Antoine Mathieu.



Vous découvrez ci-dessus l'image du livre tel qu'il se présente en librairie. Cette représentation est toutefois bien inexacte, car lorsqu'on enlève le bandeau publicitaire, la couverture du livre se présente ainsi.



Eh oui, c'est tout simplement une planche de bande dessinée. Plus exactement, il s'agit de la planche 7 d'une aventure qui, comme on pouvait s'y attendre, dynamite encore une fois la structure et la logique d'une BD. Chaque histoire de J.C. Acquefacques est construite sur une contrainte ou sur un défi, et cet album n'échappe pas à la règle. Alors que le tome 1 (l'Origine) explorait les possibilités délirantes de la mise en abyme, que le tome 3 (le Processus) pulvérisait les limites de la planche, ou que le tome 4 (Le début de la fin) se délectait des contraintes du palindrome, voici maintenant le tome 6 qui désarticule la succession temporelle normale des constituants d'un album. Malicieusement, l'auteur semble commencer son récit comme d'habitude. Julius Corentin se réveille dans sa chambre en tombant de son lit. Il a dû "rêver trop fort", et se demande s'il s'est vraiment réveillé.



Par la suite, cependant, rien de se passe normalement. Le héros n'arrive pas à communiquer avec ses voisins, et ceux-ci ne semblent pas le voir. Julius Corentin n'est plus qu'une ombre qui se perd dans le "grand rien" tandis ses voisins partent à sa recherche. Ils empruntent une curieuse machine qui les plonge dans le noir, et Marc-Antoine Mathieu s'amuse de leurs réactions.



Ainsi, cette aventure qui commence à la "page 7" semble n'avoir pas de commencement. Elle semble de plus n'avoir aucune logique mais .... ce n'est bien sûr pas le cas. L'auteur raconte en fait assez logiquement ce qui peut se passer lorsqu'un récit ne commence pas à son début. Sans introduction, les lieux et le temps ne sont pas définis, et les personnages ne savent pas où ils sont. De plus, comme tout est indéfini, il ne peut pas non plus y avoir de décor, et sans repère, on ne comprend plus rien. Perdus dans cet espèce de néant, les personnages s'interrogent. En réalité, il n'y a "presque" plus rien car les personnages sont toujours là et, avec ce "presque", on peut tout de même discuter. Wink



Par un tour de passe-passe (assez délectable) que je vous laisserai le plaisir de découvrir vous-même dans l'album, les personnages secondaires arrivent tout de même à rejoindre Julius Corentin Acquefacques. Ils restent cependant perdus dans le grand rien et continuent à errer. Ils arrivent ainsi, tout tranquillement .... à la fin de l'album.


Et que trouve t-on après la fin de l'album ? Suspense ! Mais oui, vous avez deviné, on retrouve le véritable début du livre qui commence, tout naturellement, avec la véritable couverture de l'album. Smile



Le livre n'est pas fini pour autant, puisqu'il reste encore à lire le début de l'histoire. Ce début se place après la fin, puis l'aventure se termine très logiquement à la planche 6, qui est imprimée bien sûr au 4ème plat de l'album. Vous avez maintenant tout compris. Very Happy

Mais ... lorsque que l'on lit le début d'une histoire, on a très logiquement envie d'en découvrir la suite. Le lecteur est ainsi presque condamné à relire une deuxième fois l'album, avec l'espoir de mieux comprendre l'ensemble. En fait il n'y a pas grand chose à comprendre. Cool



Vous l'avez maintenant compris, "Le décalage" est un petit chef d'oeuvre d'humour absurde. L'aventure semble n'avoir aucun sens, mais ce qui arrive aux personnages s'explique assez précisément. En effet, leur désorientation résulte tout simplement d'un déplacement (ou plutôt d'un "décalage" Smile ) minutieusement étudié des structures habituelles de l'album. L'aventure proprement dite devient folle, et l'auteur se livre à un véritable festival de citations ironiques, de calembours bien placés et de réflexions intelligentes.

En fait, c'est un petit chef d'oeuvre. Twisted Evil

Et c'est probablement un des albums de l'année !

Bonne lecture les amis ! Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

bruno

avatar
grand maître
grand maître
Très belle analyse de Raymond à laquelle je souscris complètement... un véritable ovni que cet album... Very Happy

http://www.canalbd.net

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Raymond

avatar
Admin
Les planches de "MAM" ont une belle allure lorsqu'elles sont exposées sur les cimaises. Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:

Vous l'avez maintenant compris, "Le décalage" est un petit chef d'oeuvre d'humour absurde. L'aventure semble n'avoir aucun sens, mais ce qui arrive aux personnages s'explique assez précisément.

Je viens de découvrir, avec plaisir, cette présentation faite par Raymond, et les dialogues m'ont semblé familiers :
Entre autre le dialogue avec les "riens" qui rappelle le sketch de Raymond Devos, "parler pour ne rien dire" quasiment mot pour mot, si ce n'est qu'ici, il est étayé par un dessin montrant plusieurs interlocuteurs au lieu d'un seul personnage.....

Raymond Devos n'était il pas un poëte de l'absurde ?......
Au fait : C'est aussi un autre Raymond !!!!!! Laughing

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Raymond

avatar
Admin
C'est une excellente comparaison. En effet, Raymond Devos et Marc Antoine Mathieu pratiquent le même genre d'humour, et ils adorent le "non-sens". pouce

J'espère que cela t'incitera à découvrir ses albums. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:C'est une excellente comparaison. En effet, Raymond Devos et Marc Antoine Mathieu pratiquent le même genre d'humour, et ils adorent le "non-sens". pouce

J'espère que cela t'incitera à découvrir ses albums. Wink
Si je le trouve, je n'y manquerai pas !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

Raymond

avatar
Admin
Belle interview, pleine de remarques révélatrices !

Je retiendrai pour ma part cette phrase :
"Je me définis d’ailleurs plus comme un écrivain que comme un dessinateur."

A relever aussi : les allusions à Samuel Beckett. On y retrouve le même genre d'humour.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Un dossier lui est consacré sur neuvième art.


http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?rubrique47

Raymond

avatar
Admin
J'imagine que c'est une reprise du dossier déjà paru dans 9e Art, il y a une dizaine d'années ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Pas complètement, car il y a de nouveaux articles d'octobre et novembre 2013. Wink 

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonsoir

Je souhaiterais découvrir cette série.
1/ Est-ce que les tomes sont indépendants ?
2/ Est-ce qu'un tome s'impose (sur Wikipedia, l'auteur de l'article signale que les tomes 1 et 3 ont eu des récompenses) ? Un peu comme "Le dernier spartiate" est le "mieux classé" du fil "ALIX : vos 5 albums préférés" ?
3/ Sinon, tout simplement, par lequel commencer ?
Merci de votre aide
Cordialement

Eléanore-clo

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum