Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mickey par Iwerks, Gottfredson et les autres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Aller en bas  Message [Page 10 sur 10]

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Une parution qui n'a pas manqué d'attirer l'attention d'Henri Filippini.





http://bdzoom.com/126388/actualites/%c2%ab-darkenblot-%c2%bb-mickey-et-les-robots%e2%80%a6/



Dernière édition par Treblig le Sam 17 Fév - 10:03, édité 1 fois

Raymond

avatar
Admin
Ton lien est erroné ! Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
C'est corrigé.

Raymond

avatar
Admin
Parfait.

A part cela, je n'avais jamais entendu parler de Darkenblot.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Raymond

avatar
Admin
La lecture du week-end, c'est sans aucun doute l'Océan perdu, un nouveau Mickey hors série édité par Glénat, dessiné par Silvio Camboni et scénarisé par Denis Filippi. Ce dessinateur et ce scénariste sont aussi les auteurs méconnus d'une très belle minisérie intitulée le Voyage extraordinaire, un pastiche dessiné des histoires de Jules Verne, que je peux vous recommander.



On n'en finit pas de s'étonner devant ces "Mickey vu par", tant les adaptations transgressent allègrement les codes narratifs et graphiques habituels de la série. Avec cette nouvelle histoire, toutefois, on retrouve une intrigue relativement traditionnelle, dominée par l'aventure et l'humour, même si le thème est plutôt futuriste et invraisemblable. Mickey, Dingo et Minnie y sont des chercheurs de coralite, un minerai rare et coûteux que l'on trouve au fond des océans. Ils sont en perpétuelle bagarre avec Pat Hibulaire, qui fait le même travail et qui s'ingénie à piller leurs bonnes idées et à leur voler leurs trouvailles. Et puis un jour, après avoir lu une annonce, ils ramènent un cube étrange du fond des eaux, et rencontrent un savant qui va utiliser cette trouvaille en bouleversant complètement l'équilibre et l'écologie terrestre.



Bien qu'elle soit un peu inhabituelle, cette aventure de science-fiction reste pleine d'humour et de mouvement, et l'invraisemblance des phénomènes scientifiques n'est en soit pas choquante (l'univers de Mickey n'a jamais été réaliste). Le récit surprend plutôt par sa densité et son rythme, et les rebondissements, les sauts dans le temps ou les scènes oniriques se multiplient tout au long de l'album.



L'étonnement provient toutefois surtout du dessin. Bien que les silhouettes des personnages soient tracées d'une façon très classique, et que le trait soit rond et sympathique, l'œil n'arrive pas à reconnaître le "style Disney" dans ces cases surchargées de décors et de détails. Les couleurs sont par ailleurs très étudiées et la simple contemplation des images tend parfois à remplacer la lecture de l'histoire. C'est ainsi que l'on s'attarde avec délice devant le spectacle de villes aux constructions baroques, et la représentation du fond des océans, où prolifère une végétation resplendissante.



Cet album est donc très beau, et c'est un premier motif évident pour s'y intéresser. L'aventure qu'il raconte est par ailleurs pleine de rythme et de fantaisie, et on ne s'ennuie pas une minute en le découvrant.



C'est peut être le meilleur album de cette série, même si j'ai par ailleurs beaucoup apprécié la version de Cosey.

Ce livre inattendu est donc une belle surprise, et aussi une gourmandise pour les esthètes. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Draculea

avatar
grand maître
grand maître
Cette belle analyse détaillée confirme l'impression que me donne cet album que je trouve très beau, d'une grande singularité et dont je ne comprends vraiment pas que certaines critiques lui aient été défavorables. Pour moi aussi il s'agit d'une oeuvre de grande poésie visuelle et narrative.

Loup79


license ès BD
license ès BD
Bonjour,

Je suis tombé dessus l'autre jour : le graphisme m'avait attiré au tout premier coup d’œil. J'étais à deux doigts de l'acheter mais je manque cruellement de place, donc le livre est resté à sa place.
Je trouve que, justement, mes ami(e)s, Mickey avait besoin d'un bon coup de jeunesse, laisser de côté "la charte" de Disney (je suis fan des Disney, soit dit en passant). Je trouve que cette bédé fait ce travail remarquablement. Je dirais que le travail (encrage et couleur en particulier) est 100 % numérique.  cheers Un joli travail !

J’envisagerai bien une série animée de cette trempe. D'ailleurs, je vous recommande la nouvelle version de "La bande à Picsou", qui est complètement géniale à tout point de vue !!!

Merci pour cette belle critique, Raymond.

Loup79

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Bonsoir

Comme l'a indiqué Raymond, Mickey et l’océan perdu se situe clairement dans la lignée du Voyage extraordinaire des deux mêmes auteurs. Certes, on peut ergoter en disant que le premier relève du roman post-apocalyptique alors que le second lorgne plutôt vers l'uchronie. Néanmoins, les deux BD présentent des liens très forts : une atmosphère rétrofuturiste et un graphisme Art déco, surchargé de détails au point qu'il évoque le Rococo. Clairement, l'arbre cabane des héros du Voyage extraordinaire a inspiré le refuge choisi par Minnie, Dingo et Pat. On y retrouve ce mariage entre la nature (l'arbre) et les matériaux (verre, fer).



De même le design des dirigeables des deux œuvres regardent du côté des cocons de chenilles.



L'intrigue de L'océan perdu est néanmoins plus percutante que celle du Voyage extraordinaire, peut être tout simplement parce que l'histoire du premier tient en un opus alors que celle du second en est à son deuxième cycle et à son cinquième tome...
De même, presque paradoxalement pourrait-on dire, la BD Disney est plus adulte. L'introduction dans le grand nord russe est très bien faite et rappelle les récits d'exploration polaire, ou alors celle d'un Indiana Jones ! La vie de chasseurs de trésors de Mickey, Minnie et Dingo est plus âpre que celle de Noémie et Émilien, pourtant confrontés à un première guerre mondiale parallèle (1927...). De plus, les personnalités Disney sont riches. Ainsi, Dingo quitte le rôle d'un doux rêveur, incapable de produire quoi que ce soit de sérieux. La rédemption de Pat est aussi surprenante qu'efficace du point de vue narratif. Et Minnie se révèle une scientifique de premier ordre, dont la tablette dépasse les capacités des iPad !

Je confie aussi avoir apprécié l'idée de la perte de gravité. Et les objets flottant dans l'air évoquent de vieux souvenirs, ceux de la série télévisée chasseurs de dragons.

Au final, Mickey et l'océan perdu est une très belle BD, tant par son scénario que par ses dessins. On dit de Picasso que c'est un artiste protéiforme, changeant et génial en tout. Je crois que l'on peut aussi qualifier ainsi les personnages Disney. Ces héros de papier font preuve d'une incroyable capacité d’adaptation. Ils peuvent vivre des aventures différentes, dans des décors disparates, à des époques différentes et sous la main (bienveillante) d'auteurs dissemblables. Le Mickey de Floyd Gottfredson est bien éloigné de celui de Romano Scarpa, mais les deux fleurent bon le talent.

Je me joins donc à Raymond, Draculea et Loup79 pour vous recommander la lecture de cet ouvrage.

Bonne fin de week-end
Eléanore

Loup79


license ès BD
license ès BD
Jolie critique eleanore-clo. Merci de t'être donnée la peine.

eleanore-clo

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
Merci Very Happy

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 10 sur 10]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum