Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Chronologie des aventures de Lefranc

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 6 sur 6]

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
[Images Innées] a écrit:
JYB a écrit:
[Images Innées] a écrit:et puis une reprise d'une série qui a une 20aine d'albums à son actif laisse beaucoup plus de pistes à envisager qu'une série qui a plus de 40 albums à son actif, autre paramètre à prendre en compte...
Ce n'est pas un argument. D'une part, il me semble que Bergèse, justement, a réussi à trouver des sujets assez variés. D'autre part, le choix du sujet n'est pas le souci principal dans une BD (reprise ou non) ; c'est certes un souci, mais la variété des séries d'aviation concurrentes, et l'actualité internationale, prouvent qu'il y a toujours moyen de trouver des thèmes et des histoires ; en fait, c'est le talent narrateur du scénariste qui prime davantage pour "accrocher" le lecteur (dans la mise en scène BD, les dialogues, le découpage, j'y ajoute la plausibilité et/ou le réalisme des situations dans le cas d'une série d'aventures réalistes...).

Pas un argument !!! ben mince alors, je pense que le scénariste qui reprend une série qui n'a qu'une dizaine d'albums passés aura devant lui beaucoup plus de possibilités que celui qui reprend une série qui a 50 albums passés... là il ne faut pas prendre cet argument en focalisant sur l'aéronautique mais dans la généralité de reprises... à titre d'exemple, si un type doit reprendre derrière Cauvin les "Tuniques Bleues", il aura du mal à trouver de nouvelles bases historiques sur la guerre de Sécession que n'aura pas déjà utilisé Cauvin (la plupart des albums font référence à un fait historique de cette guerre)... plus simple de reprendre les Tuniques Bleues après 10/15 albums qu'après 55 sur un tel thème...

Je trouve l'argument intéressant... Et le problème ne se pose pas seulement pour les reprises... J'ai parfois l'impression, pour certaines séries, que les auteurs ont "fait le tour de la question"... et que l'on commence à "tourner un peu en rond"... Une série a un certain potentiel (contenu dans ce que l'on appelé ici son "ADN"), et ce potentiel n'est pas toujours illimité... Il y a un moment où on sent des signes d'essoufflement... Un moment où la série n'est plus en phase avec son époque, où elle est "dépassée"... Elle est alors supplantée par de nouveaux héros, par de nouveaux concepts...

Un moyen d'échapper à ce processus de sénescence, c'est de procéder une "rédéfinition" du personnage et de la série. C'est une opération délicate, puisqu'il faut modifier l'"ADN" suffisamment que pour moderniser la série, mais "pas trop", sans quoi on ne reconnait plus le personnage ! Ce genre d'opération a été effectuées plusieurs fois avec succès sur Batman (et sur d'autres personnages de comics), ce qui il explique comment il est "resté dans le coup" pendant plus de 70 ans... Le "Year One" de Miller et Mazzucchelli est un exemple de "rédifinition" particulièrement brillante de Batman et de son univers.

A remarquer que Jacques Martin a fait cela sur Lefranc au moment de la reprise avec Chaillet (Rappelons que Jacques Martin effectuait des crayonnées très poussés pour Chaillet et que les couvertures et les cul-de-lampe des albums étaient toujours de Jacques Martin jusqu'à La Cible".) A partir des "Portes de l'Enfer", Lefranc paraît plus de 10 ans plus jeunes que dans les albums précédents, il porte des cheveux longs et (transitoirement) des pantalons "pattes d'éléphants", il affiche un air plus détendu, plus "cool"...

Dans le cas d'une série contemporaine, comme Bob Morane, ou des séries d'aviations, l'auteur peut faire évoluer insensiblement la série d'épisode en épisode... Si Jacques Martin l'a fait d'un coup, c'est probablement parce que c'était suite à une longue interruption. Quand je parle d'évolution, il ne s'agit pas seulement de l'apparence physique ou vestimentaire des personnages, ou de suivre l'actualité technologique, mais également de tout le contexte sociologique...

Pour en revenir à la question du nombre d'albums déjà parus dans une série que l'on reprend, je peux dire que, alors que j'ai toujours eu une préférence pour Alix en tant que lecteur, j'ai préféré reprendre la série Lefranc, car j'estime qu'il y avait beaucoup plus de choses qui restaient à faire sur cette série. J'ai facilement trouvé de quoi écrire dix synopsis pour Lefranc dans les années '50 et j'ai dû chercher plus pour écrire trois histoires d'Alix...


JYB


vieux sage
vieux sage
Michel Jacquemart a écrit:Est-ce que faire le boulot consciencieusement c'est se compliquer la vie ?
Comme je l'ai précisé, c'est le sentiment que j'ai à te lire (pas seulement ton post du 30 mai à 17 h 57, mais aussi les autres où tu décortiques le pourquoi du comment pour aboutir à un album conforme à ton idée). J'ai la vague impression qu'il y avait moyen d'arriver au but (on te demandait juste d'écrire des scénarios) de façon plus simple, plus directe, moins tortueuse...

Michel Jacquemart a écrit:Si tu penses que je fais est trop compliqué, tu trouveras ton bonheur dans la lecture d'albums comme "Le Châtiment"...
Je ne me situe pas au niveau de la lecture de tel ou tel album imprimé et mis en vente, mais je parle de tout ce qui précède l'écriture même du scénario : ces réflexions, discussions, allers et retours avec l'éditeur et le dessinateur pendant des années, tous ces plans ambitieux tirés sur la comète (prévision de tout ce que tu vas faire dans le cadre de la série pendant les 5 ans à venir, ton assurance de renouer avec les anciens lecteurs, etc), tous ces questionnements (= Est-ce que tu ne risques pas de faire un remake de L'Ouragan de feu, est-ce que tu termines ou non un album commencé en 1955, etc). D'autant que si j'ai bien compris, presque tout est tombé à l'eau et j'ai lu, il y a quelques jours sur le topic Les enfants du bunker, qu'un autre scénariste a été engagé pour écrire du Lefranc. Aussi, je me dis : tout ça pour ça ?!
Moi aussi je passe beaucoup de temps à écrire mes histoires, mais pas à naviguer entre tous ces écueils que tu nous as racontés... et qui sont peut-être propres à toute reprise d'une série célèbre. C'est pourquoi (entre autres raisons) je ne cesse de dire : on ne reprend pas une série, comme ça pas de souci ni de déception.

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
JYB a écrit:[ Comme si un scénariste digne de ce nom n'a pas assez d'imagination pour trouver de nouvelles histoires, de nouveaux sujets sans se farcir avant une tonne de livres d'Histoire (avec un grand H). Or c'est à peu près le sujet de la présente discussion au sujet de la réalité historique de nouveaux épisodes de Lefranc "années 50", balisés, comme le voudrait Michel, par des références obligées à des faits réels, ce qui, je l'ai déjà dit, bride l'imagination et la liberté créatrice du ou des scénaristes.
Et dans le cas d'une série contemporaine, quid du problème "historique" ?

Une bande dessinée historique qui ne respecte pas l'Histoire n'est plus une BD historique.

Dans le cas d'une série contemporaine, on se réfère bien sûr aux événements contemporains, par exemple en suivant l'actualité. c'est ainsi que procédait Hergé, qui découpait dans les journaux les articles susceptibles de fournir des points de départ pour ses scénarios.

Damned

avatar
grand maître
grand maître
JYB a écrit: D'autant que si j'ai bien compris, presque tout est tombé à l'eau et j'ai lu, il y a quelques jours sur le topic Les enfants du bunker, qu'un autre scénariste a été engagé pour écrire du Lefranc. Aussi, je me dis : tout ça pour ça ?!

Michel ne fut pas le seul scénariste jusqu'ici à reprendre Lefranc, or, à mes yeux de simple lecteur et amateur de la série, il semble être le seul à en avoir gardé ce que vous appelez "l'ADN" !
Pour moi, il n'y a pas photo !

Et pourtant l'éditeur et les héritiers cherchent encore la "perle rare" alors qu'ils semblent être passé à coté, sans s'en rendre compte, preuve d'incompétence dans leur capacités !
Est ce parce que Michel était trop compliqué ?
A sa lecture, qu'importe s'il fut compliqué, ou trop consciencieux, ou trop ceci, ou trop cela, pour moi, il faisait du vrai "Jacques Martin" ce que n'ont pas vu ceux qui tirent les ficelles, et c'est bien dommage de tergiverser ainsi et de saboter, par bêtise un tel héritage .....

Maintenant Michel n'est peut être pas parfait, mais il avait mis la barre suffisamment haut pour être considéré, jusqu'à présent, parmi tous ses concurrents, comme le vrai héritier de Jacques Martin !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
JYB a écrit:
Ecrire une saga à la façon de Charlier dans Blueberry, c'est une question de don de narration et de souffle ; c'est dans l'ADN de Charlier de pouvoir réaliser ce cycle du trésor des Confédérés - et d'autres cycles du même tonneau - (on parlait récemment d'ADN, sur ce topic) ; et ce n'est pas en faisant comme Charlier qu'on fera du Charlier avec la qualité Charlier. Kolossale nuance... Damned vient d'intervenir (ci-dessous) pour parler de contrefaçon...

Si tu lis attentivement le message de Damned, tu verras que ce n'est pas moi qu'il accuse de contrefaçon. C'est bien là une accusation que je ne crains pas, je pense avoir fait une reprise aussi honnête que possible.

Sur la question de ma capacité à écrire une saga sur plusieurs albums, je te trouve plutôt vexant... Je ne vois pas pourquoi d'autres ne pourraient pas le faire sous prétexte que Charlier l'a fait avant ! Si Jean Van Hamme avait raisonné comme toi, il n'aurait jamais écrit XIII ! A ce compte là, on arrêtait après Homère ! Je ne me vante pas d'une chose que je ne serais pas capable d'accomplir, cette série qui s'étend sur 10 à 12 albums (suivant que l'on scinde ou non certains épisodes), elle est d'ores et déjà écrite dans les grandes lignes, sous forme de synopsis très détaillés, avec un découpage en séquence et toute la documentation iconographique est réunie et classée par épisode ; l'épisode sur les soucoupes volantes, qui aurait dû être le suivant est même dialogué et "storyboardé"... Le Maître de l'atome est issus d'un synopsis que j'ai "tronçonné" par la suite... Si j'ai écrit cela, ce n'est pas pour m'approprier la série, mais bien parce qu'il m'a été demandé, au moment de la reprise, de ne pas penser en terme d'un seul album, mais bien de série parallèle dans les années '50. Le Maître de l'Atome a donc été conçu comme s'intégrant dans un ensemble et cet album donne une idée de ce qu'aurait dû être l'ensemble...

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Damned a écrit:
Parce qu'ils croient (les éditeurs) qu'il suffit d'avoir la "marque" pour que ça marche !
Si ce n'est le fait qu'ils bénéficient, officiellement, des droits de publication, on pourrait assimiler leurs productions actuelles à de la contrefaçon !
Je dis "on pourrait", mais pour moi, à titre personnel, je considère que c'en est une ....

Raymond Damned

Je reprends ici mon post parlant de contrefaçons que Jean Yves semble avoir mal interprété :
J'y parlaient des éditeurs qui acceptaient n'importe quoi comme scénario et/ou dessin, se contentant d'y plaquer le label "Lefranc" (ou alix ou jhen) pour considérer qu'ils font effectivement du "Lefranc" (ou alix ou jhen) !
C'est à ce niveau là, et seulement là, que je parle de ressemblance avec la contrefaçon.

Si par contre un scénariste (Michel ou un autre) et un dessinateur de talent, nous sortent un album typé à 100% "Jacques Martin" et que l'éditeur leur confie les rènes pour la suite, alors je ne parle plus du tout de contrefaçon mais bien de respect de l'héritage de Jacques Martin !

Or, au vu de ce qui sort, on en est pas là (à quelques trop rares exceptions).....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Il faudrait trouver une interview de Bourgne pour savoir ce qui a motivé son abandon de Barbe Rouge.

Je dois avoir ça quelque part, j'ouvrirai lundi un sujet là-dessus...

JYB


vieux sage
vieux sage
Damned a écrit:
Damned a écrit:Parce qu'ils croient (les éditeurs) qu'il suffit d'avoir la "marque" pour que ça marche !
Si ce n'est le fait qu'ils bénéficient, officiellement, des droits de publication, on pourrait assimiler leurs productions actuelles à de la contrefaçon !
Je dis "on pourrait", mais pour moi, à titre personnel, je considère que c'en est une ....
Raymond Damned
Je reprends ici mon post parlant de contrefaçons que Jean Yves semble avoir mal interprété :
J'y parlaient des éditeurs qui acceptaient n'importe quoi comme scénario et/ou dessin, se contentant d'y plaquer le label "Lefranc" (ou alix ou jhen) pour considérer qu'ils font effectivement du "Lefranc" (ou alix ou jhen) !
C'est à ce niveau là, et seulement là, que je parle de ressemblance avec la contrefaçon.
C'est dans le sens là aussi que j'avais compris le mot "contrefaçon". Mais je n'ai pas accusé Michel d'avoir fait une contrefaçon (pour répondre au post de Michel). Je parlais globalement. Sur la question des reprises, je ne fais que des considérations générales applicables à pas mal d'auteurs et d'éditeurs, mais il y a toujours des exceptions. Et de toute façon, comme je l'ai déjà dit précédemment, à chaque lecteur, selon ses goûts et préférences, de dresser sa propre liste des reprises qui lui paraissent convenir et celles qui ne lui paraissent pas convenir.

Invité


Invité
JYB a écrit:
Damned a écrit:Quand on fait passer l'intérêt, et les interêts immédiats, avant la qualité, on en arrive toujours là !
Non, je ne pense pas qu'il soit question de faire passer un intérêt ou des intérêts immédiats ; c'est simplement qu'après le décès d'un auteur, la parole et les décisions reviennent automatiquement et légalement aux veuves et ayants-droit, lesquels se sentent investis d'une mission, se sentent obligés de suivre les affaires en cours et de donner leur avis. Ils ou elles considèrent qu'étant proches de l'auteur décédé, ayant vécu avec lui pendant des décennies, ils ou elles ont forcément raison, ils ou elles parlent pour lui, en son nom. Le plus gros problème, c'est que les ayants-droit n'ont pas conscience qu'en général, ils n'y connaissent en fait rien et prennent des décisions et donnent des avis sans aucune valeur ou à côté de la plaque (surtout concernant le choix des scénaristes et la lecture des scénarios proposés).

... et c'est ainsi que Gir s'est pris une fin de non recevoir par la famille Charlier et qu'il ne réalisera pas son "Blueberry 1900"...

JYB


vieux sage
vieux sage
[Images Innées] a écrit:... et c'est ainsi que Gir s'est pris une fin de non recevoir par la famille Charlier et qu'il ne réalisera pas son "Blueberry 1900"...
Euh... Alors là, nuance... Les ayants-droit Charlier ont paraît-il laissé faire Giraud dans la série Jim Cutlass (créée avec JMC), sachant que Giraud, dans ses scénarios, partait souvent dans de grands délires, mais ont tenu à le surveiller de près pour ce qui est de Blueberry. Cette fois, peut-être ont-ils eu raison de refuser son "Blueberry 1900" ? On constate que Jim Cutlass s'est arrêté, les ventes ayant chuté au fil des épisodes dus à Giraud seul au scénario.
Comme je ne cesse de le dire : si un repreneur de n'importe quelle série a l'intention de sortir de la ligne générale de cette série, il vaut mieux qu'il fasse son projet tout seul dans son coin, en créant un nouveau personnage, plutôt que faire diverger la série vers tout autre chose que ce qu'elle était au départ, et surtout que ce qui a assuré son succès pendant des décennies.

Raymond

avatar
Admin
En l'occurrence, quand on voit "après coup" ce que Giraud a fait avec Jim Cutlass, on ne peut pas donner tort aux ayant-droits de Charlier. Smile


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Invité


Invité
JYB a écrit:
[Images Innées] a écrit:... et c'est ainsi que Gir s'est pris une fin de non recevoir par la famille Charlier et qu'il ne réalisera pas son "Blueberry 1900"...
Euh... Alors là, nuance... Les ayants-droit Charlier ont paraît-il laissé faire Giraud dans la série Jim Cutlass (créée avec JMC), sachant que Giraud, dans ses scénarios, partait souvent dans de grands délires, mais ont tenu à le surveiller de près pour ce qui est de Blueberry. Cette fois, peut-être ont-ils eu raison de refuser son "Blueberry 1900" ? On constate que Jim Cutlass s'est arrêté, les ventes ayant chuté au fil des épisodes dus à Giraud seul au scénario.

Certes, mais ce n'est pas le cas des ventes de Mister Blueberry qui sont à la hauteur de celles du Bluberry de Charlier... et pour moi Gir n'est pas un repreneur puisqu'il est un des co-créateurs de la série... on rejoint là ce que vit Uderzo avec les impôts, Uderzo est il oui ou non co-créateur d'Astérix ou seul Goscinny en est l'unique créateur comme l'estime les impôts... pour moi (mais je ne représente ni la loi ni la vérité) Goscinny et Uderzo sont tous les deux les créateurs d'Astérix...

Invité


Invité
Raymond a écrit:En l'occurrence, quand on voit "après coup" ce que Giraud a fait avec Jim Cutlass, on ne peut pas donner tort aux ayant-droits de Charlier. Smile

mouaif mais quand dans le même temps tu vois le film qu'ils ont laissé sortir... zidane

Invité


Invité
JYB a écrit:
[Images Innées] a écrit:... et c'est ainsi que Gir s'est pris une fin de non recevoir par la famille Charlier et qu'il ne réalisera pas son "Blueberry 1900"...
Euh... Alors là, nuance... Les ayants-droit Charlier ont paraît-il laissé faire Giraud dans la série Jim Cutlass (créée avec JMC), sachant que Giraud, dans ses scénarios, partait souvent dans de grands délires, mais ont tenu à le surveiller de près pour ce qui est de Blueberry. Cette fois, peut-être ont-ils eu raison de refuser son "Blueberry 1900"


Dans le quatrième tome d’Inside Moebius, on voit Blueberry qui hurle 1900 ! Avec d’autres clins d’yeux, ce sont des allusions directes à la série Blueberry 1900 qui n’a pas encore vu le jour ?

Moebius / Gir / Giraud :
Philippe Charlier, le fils de Jean-Michel, s’y était opposé car il défend la cohérence de la série. Le scénario de Blueberry 1900 était effectivement très libre et fort transgressif par rapport à la première image de Mike, encore plus prononcé que l’évolution de Jim Cutlass dans son rapport à la magie. De toute façon, je ne pouvais pas commencer cette série tant que la trilogie de Marshall Blueberry n’était pas arrivée à son terme. Cela aurait provoqué trop de confusions dans l’esprit du lecteur. François Boucq devait donc commencer à dessiner après que Vance ait fini le troisième tome de Marshall ... qui n’est pour finir jamais arrivé ! Entre-temps, Alexandro (Jodorowsky) lui a proposé Bouncer, ce qu’il a bien entendu accepté. Bien sûr, Blueberry 1900 aurait été vachement bien, mais Bouncer est tellement génial qu’il m’aurait été insupportable d’avoir empêché une telle série de voir le jour. Même si ma frustration est totale sur mon propre scénario, cela m’oblige à le retravailler pour l’actualiser, donc sans doute à le bonifier, et surtout il faudra que je décide ce que nous allons en faire.

Laughing Laughing Laughing



Dernière édition par [Images Innées] le Lun 6 Juin - 13:33, édité 1 fois

JYB


vieux sage
vieux sage
[Images Innées] a écrit:
Raymond a écrit:En l'occurrence, quand on voit "après coup" ce que Giraud a fait avec Jim Cutlass, on ne peut pas donner tort aux ayant-droits de Charlier. Smile
mouaif mais quand dans le même temps tu vois le film qu'ils ont laissé sortir... zidane
Certes, mais je crois savoir que le fils de JMC n'était pas d'accord non plus sur le film tel qu'il a été réalisé, mais il y a un tel contexte et une telle pression autour d'un film de cinéma que même un ayant-droit peut difficilement faire contre-poids. Et justement, Jean Giraud, co-créateur de Blueberry, était dans la préparation du film. Tu dis "quand tu vois le film qu'ils ont laissé sortir zidane", ça sous-entend que tu le trouves mauvais. Ben, oui, l'un des fautifs est encore Giraud, aussi fallait-il le laisser faire ? Et comment l'ayant-droit peut-il s'opposer à une sommité comme Jean Giraud...?
Ce fut pareil avec le film les Chevaliers du ciel, inspiré de la série Tanguy & Laverdure (mais dans lequel les héros ne s'appellent plus Tanguy et Laverdure...), où le fils de JMC a demandé que l'accord de la famille Charlier, et, je crois, carrément le nom "Charlier", soient supprimés du générique.

JYB


vieux sage
vieux sage
[Images Innées] a écrit:Philippe Charlier, le fils de Jean-Michel, s’y était opposé car il défend la cohérence de la série. Le scénario de Blueberry 1900 était effectivement très libre et fort transgressif par rapport à la première image de Mike, encore plus prononcé que l’évolution de Jim Cutlass dans son rapport à la magie. De toute façon, je ne pouvais pas commencer cette série tant que la trilogie de Marshall Blueberry n’était pas arrivée à son terme. Cela aurait provoqué trop de confusions dans l’esprit du lecteur. François Boucq devait donc commencer à dessiner après que Vance ait fini le troisième tome de Marshall ... qui n’est pour finir jamais arrivé ! Entre-temps, Alexandro (Jodorowsky) lui a proposé Bouncer, ce qu’il a bien entendu accepté. Bien sûr, Blueberry 1900 aurait été vachement bien, mais Bouncer est tellement génial qu’il m’aurait été insupportable d’avoir empêché une telle série de voir le jour. Même si ma frustration est totale sur mon propre scénario, cela m’oblige à le retravailler pour l’actualiser, donc sans doute à le bonifier, et surtout il faudra que je décide ce que nous allons en faire.
Je comprends que cette longue tirade est due à Jean Giraud lui-même, ce que tu n'as pas annoncé.

Invité


Invité
J'ai corrigé... (extrait d'interview)

Raymond

avatar
Admin
Bon ! je remets le sujet dans le droit chemin !   jap 

Nous parlions donc de la chronologie des aventures de Lefranc. Je vais essayer d'intégrer les derniers albums dans la liste.

Années '50
- La Grande Menace - vacances d'été 1952
- L'enfant Staline - novembre 1952
- L'Eternel Shogun - janvier 1953
- Londres en péril (entre 1952 et 1955)
- Le Maître de l'Atome - Juillet-Août 1955
- Noël Noir - Décembre 1955
- Les Enfants du Bunker - Fin Juin/début Juillet 1956
... (inédits)
- Le Châtiment - Mars 1958
... (inédits)

Années '60
- L'Ouragan de Feu - fin vacances d'été 1960
- Le Mystère Borg - Avril 1964 (congé scolaire)

Années '70
- Le Repaire du Loup - automne 1970
- Les Portes de l'Enfer - été 1977
- Opération Thor - automne 1978

Années '80
- L'Oasis - fin été ou début automne 1980
- L'Arme absolue - automne 1982
- La Crypte - été 1984
- L'Apocalypse - fin hiver/printemps 1986
- La Cible - printemps 1989

Années '90
- La Camarilla - printemps/été 1996
- Le Vol du Spirit - printemps 1998

Années 2000
- La Colonne - printemps 2001
- El Paradisio - 2002
- L'Ultimatum - automne/hiver 2003
- La Momie Bleue - été 2007
... (inédits)

Les difficultés de dater précisément l'Eternel Shogun ont déjà été discutées dans le sujet consacré à cet album. Comme le Japon est occupé par les américains, la première intention était de placer l'histoire en 1951, mais comme Lefranc y retrouve Axel Borg, il faut que cette aventure se passe après la Grande Menace. Je la place donc en janvier 1953, puisqu'il est précisé dans l'album que l'intrigue commence le 2 janvier.

Pour Cuba libre, j'attends la sortie de l'album.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 6 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum