Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -55%
Prix cassé sur la voiture radiocommandée ...
Voir le deal
16.35 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le dernier spartiate

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas  Message [Page 6 sur 6]

126Le dernier spartiate - Page 6 Empty Re: Le dernier spartiate le Mar 7 Juil - 22:07

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonsoir

Claire, ma fille, m'a fait le plaisir de lire Le dernier spartiate, mon album d'Alix préféré Very Happy
Et surprise, sa vision est profondément différente de celle des autres lectrices (lecteurs).

Claire oppose Alix et Adréa. Alix est un idéaliste, refusant tous les compromis. Adréa est une âme mercantile, donnant en échange d'un retour. Elle est habitée par l'hubris (https://fr.wikipedia.org/wiki/Hybris), se compare à Athéna et manque de réalisme politique. Elle veut posséder Alix comme elle possède la cité. Autocentrée, Adréa ne voit le destin des autres qu'à l'aulne du sien.

Une vision très intéressante et donnant un éclairage fort original. Adréa, un monarque absolu ?

Qu'en pense les autres membres du forum Question  ?

Eléanore

127Le dernier spartiate - Page 6 Empty Re: Le dernier spartiate le Mar 7 Juil - 22:58

Raymond

Raymond
Admin
Je ne connaissais pas cette notion d'hybris (ou hubris), une faute qui consiste à se laisser dominer par ses passions. Il faut dire que dans notre éducation judéo-chrétienne, le péché que l'on ne pardonne jamais, ce n'est pas la passion, mais plutôt l'absence de sentiment, considéré comme une forme d'inhumanité. Les autres "fautes", on les pardonne plus facilement, et l'excès de passion en est un. D'ailleurs, lorsqu'un meurtre est commis pour des motifs passionnels, on lui accorde généralement des circonstances atténuantes.

Donc … ta fille a peut-être raison, mais je ne ressens pas les choses comme ça. Je n'arrive pas à considérer les passions d'Adréa comme une faute grave. Certes, cette reine n'est plus capable de raisonner lucidement sur les réalités politiques de son époque, et c'est certainement une faute importante par rapport à sa fonction (un chef doit être lucide). Mais elle paie très cher cette faute et sa dignité lorsqu'elle doit faire face à ses erreurs a tendance à l'absoudre, à mes yeux du moins. Par contre, le fait qu'elle soit un monarque absolu n'est pas une faute, pour son époque. Même dans la Grèce antique, il y a eu des tyrans ou des monarques (Alexandre le grand) qui étaient dignes d'admiration.

Sinon, Adréa n'est pas un personnage que j'admire, car elle est quand même du mauvais côté. Elle enlève par exemple des hommes libres pour en faire des esclaves et c'est condamnable, mais elle est en même temps passionnée et gouvernée par un idéal : celui de restaurer la civilisation grecque. Elle sacrifie tout à son idéal et c'est au fond une attitude qui a une certaine noblesse. Je ne peux ainsi pas complètement la détester, et elle n'est en tout cas pas méprisable.   Cool


_________________
Et toujours ... Le dernier spartiate - Page 6 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

128Le dernier spartiate - Page 6 Empty Re: Le dernier spartiate le Mar 14 Juil - 11:57

Dantec

Dantec
martinophile distingué
martinophile distingué
La relance de cette discussion par Eléanore-Clo m’a amené à relire Le Dernier spartiate et les échanges érudits et passionnés (et passionnants) que cet album – incontestablement un des meilleurs Alix - a suscités. Personnellement, c’est le dernier Alix dont j’ai suivi la pré-publication dans Tintin. J’avais 16-17 ans et me souviens avoir été très heureusement surpris par le personnage d’Adréa, qui transgressait toutes les conventions tacites des BD « pour jeunes » de l’époque (on était deux ans avant 68) : tandis qu’Hergé s’enferrait dans l’insipide Vol 714 pour Sydney, Jacques Martin offrait à Alix une de ses œuvres les plus ambitieuses et les plus abouties.

A la différence d’Ajax, je n’ai pas vu en Adréa « une veuve de caractère… au visage assez hommasse – une quinqua éprise d’un éphèbe, une cougar… », mais bien plutôt, comme l’a noté Eléanore-Clo, une héroïne de tragédie, plus proche de Phèdre que de Cléopâtre, et j’ai toujours pensé qu’Alix n’était pas seulement un ingrat pour n’avoir pas eu à son égard « la reconnaissance du corps », mais aussi un imbécile !
Même si je suis d’accord avec Comte Lanza lorsqu’il dit que « Jacques Martin m'a toujours paru avoir des difficultés avec les visages (ou les corps) féminins, qui me paraissent assez masculinisés (ou au mieux asexués, de sorte que notamment ses jeunes filles pourraient aussi bien être des jeunes garçons).» Je me suis amusé à dresser la galerie des portraits de la dizaine d’ « amoureuses » d’Alix qui ont suivi Adréa jusqu’à la Cléopâtre d’Ô Alexandrie (qui n’est pas dessinée par Jacques Martin, hélas), où l’on peut mesurer qu’Adréa est peut-être encore la plus « femme » (avec la Daphné du Cheval de Troie) des héroïnes de la série – malgré le dévoilement progressif des corps, « ce grand érotomane de Cuvelier » (dixit Ajax) est loin…

Le dernier spartiate - Page 6 Alix_a10


Pour en revenir à l’hubris, Adréa est certes une femme amoureuse (en plus d’être mère et reine), mais elle ne semble pas pour autant habitée par l’hubris, qui est la démesure. Sauf erreur, à aucun moment elle ne défie les dieux, elle a même ces paroles à la fin : « …Je me retrouve comme une île déserte au milieu de la tempête !... Les dieux ne sont plus grecs !... » (toutes les paroles que met Jacques Martin dans sa bouche sont ciselées ; à chacune de ses apparitions, on est comme transporté sur une scène de théâtre). Imagine-t-on Achille, qui, lui, est complètement dans l’hubris, reconnaître ainsi sa faiblesse ?
Ce qui ne veut pas dire non plus qu’elle use de mètis, « la ruse de l’intelligence » qui caractérise Ulysse et est la qualité cardinale pour les Grecs (en ce sens, Arbacès est beaucoup plus grec qu’elle).

Cette Adréa, qui est une des plus originales et des plus riches créations de Jacques Martin, est peut-être finalement tout simplement très moderne.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 6 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum