Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Je viens de lire

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 10]

76 Re: Je viens de lire le Sam 28 Jan - 20:30

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Pour ma part je viens de lire ces jours-ci la série Mission Kimono et je recommande particulièrement "La nuit du Caracal" qui est vraiment un excellent album Very Happy

77 Re: Je viens de lire le Sam 28 Jan - 20:49

Raymond

avatar
Admin
C'est une histoire en 1 album, ou faut-il lire d'autres épisodes avant ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

78 Re: Je viens de lire le Sam 28 Jan - 20:56

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:C'est une histoire en 1 album, ou faut-il lire d'autres épisodes avant ?

c'est le 6ème album du cycle 3 de Mission Kimono mais en fait on peut lire l'album précédent "Pour Sadia" et le Caracal est la conclusion de l'histoire

http://www.jybaventures.com/bd_kim3.htm#titre10

Il y a même un clin d'oeil à Buck Danny dans l'album

79 Re: Je viens de lire le Lun 19 Mar - 18:28

Raymond

avatar
Admin
Ce week-end, je me suis laissé tenter par le "mainstream". J'ai donc acheté Asgard tome 1, la nouvelle oeuvre du tandem Ralph Meyer et Xavier Dorrison, pour laquelle les libraires (et les journaux) font une "monstre pub".



La lecture de cette histoire est plaisante. Le récit a un bon rythme, à défaut d'avoir des idées originales, et le dessin de Ralph Meyer est excellent, à la fois dynamique et lisible. Comme ce n'est que le premier album d'un dyptique, on ne peut pas émettre une opinion définitive, mais c'est tout même une lecture que je peux recommander ... à tout ceux qui aiment les vikings et la BD médiévale, bien entendu. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

80 Re: Je viens de lire le Mar 20 Mar - 11:50

Raymond

avatar
Admin
ActuaBD consacre un article détaillé à Asgard et à ses auteurs :

http://www.actuabd.com/Ralph-Meyer-Xavier-Dorison-Dans


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

81 Re: Je viens de lire le Lun 9 Avr - 15:52

Raymond

avatar
Admin
La lecture de la semaine est un livre que personne n'attendais. Il s'intitule "Deuxième génération" et est dessiné par Michel Kichka. L'auteur est un juif né en Belgique, qui connait donc fort bien la BD, et qui est parti vivre à Jérusalem où il travaille comme caricaturiste.



La "deuxième génération", ce sont les enfants des rescapés de la Shoah. Ils vivent avec le poids des souvenirs de leurs parents, et ne peuvent pas vivre normalement leurs révoltes d'enfants ou d'adolescents. Le père de Michel Kichka est en fait une sorte de tyran psychologique. Malgré son apparence effacée et sa silhouette souffreteuse, ce dernier écrase impitoyablement ses enfants (et la plupart de leurs moments de vie) par le poids et la gravité de ses souvenirs.



Face à un tel père, tout dialogue et toute révolte deviennent impossibles. Les enfants sont écrasés par les souvenirs paternels et lorsque l'un d'entre eux se suicide, c'est encore l'histoire de la shoah qui envahit la soirée de la "shiva" (la shiva étant une sorte de veillée que les juifs consacrent normalement à parler de celui qui est mort).



Le sous-titre de "Deuxième génération" est "Ce que je n'ai pas dit à mon père", et cette formule représente un excellent résumé du livre. On peut d'ailleurs voir cet album comme une forme de psychothérapie, ou plutôt comme une manière de se libérer d'une oppression paternelle devenue insupportable. Pour le lecteur occidental moyen, par contre, ce livre permet de découvrir le piège que peut devenir la Shoah, lorsque tous les événements de vie sont comparés ou mesurés par rapport à ce drame.

Il n'y a pas beaucoup d'humour dans Deuxième génération, car le sujet est trop sérieux, mais c'est tout de même un livre qui pétille d'intelligence. L'auteur expose en effet avec simplicité et avec force quelques vérités qui sont bien délicates à exprimer. Je ne sais pas s'il arrivera à faire lire un jour ce livre à son père, mais il a réussi un tour de force admirable. Ce conflit larvé me parait en effet exemplaire, et dessiné sous la forme d'une BD, le résultat n'est pas loin du petit chef d'oeuvre.

Pour conclure, je dirai que Michel Kichka peut à juste titre proposer cette histoire bien singulière au grand public. Son livre ressemble certes à un règlement de compte familial, mais ce qu'il raconte possède la force de la vérité. Et puis, chaque expérience est unique, et recèle quelque chose à nous apprendre. Et enfin, quand on y pense, ce que Michel Kichka a vécu est tout aussi triste, et a tout autant d'importance que la Shoah elle-même.



Dernière édition par Raymond le Dim 27 Déc - 15:25, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

82 Re: Je viens de lire le Lun 9 Avr - 16:17

Raymond

avatar
Admin
En passant, signalons que Kichka a été interviewé par ActuaBD.

http://www.actuabd.com/Michel-Kichka-Deuxieme-Generation

Il a également été filmé en 2008, à l'occasion d'une exposition parisienne.

http://www.lexpress.fr/culture/kichka-dessiner-peut-etre-une-therapie_725923.html


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

83 Re: Je viens de lire le Dim 29 Avr - 16:34

Raymond

avatar
Admin
Il y a des livres que l'on découvre avec retard, en raison du hasard des traductions. En effet, cela fait de nombreuses années que Robert Sikoryak se livre à la parodie graphique et au détournement d'oeuvres célèbres dans des revues telles que Raw, le New Yorker ou Drawn & Quarterly, mais ce n'est qu'au début de l'année 2012 que le public francophone peut enfin découvrir son oeuvre caustique et jubilatoire. On la trouve dans un album intitulé Masterpiece Comics.



Lorsque l'on parle de parodie et de détournement, on pense tout de suite à celles de MAD, ou à l'oeuvre de Gotlib, mais le travail de Sikoryak va encore plus loin que ses illustres prédécesseurs. Plutôt que de simplement parodier un thème ou un personnage, il reprend l'histoire d'une oeuvre classique de la littérature pour la raconter à la manière d'un vieux comic strip ou d'un vieux comic book bien connu. C'est ainsi que le récit d'Adam et Eve dans la Genèse (premier livre de la Bible) est dessiné et raconté à la manière des gags de Blondie. Plutôt que de se livrer à une longue explication, un petit extrait vous permettra mieux de comprendre comment l'histoire se présente.



En fait, les BD de Sikoryak ne sont pas de simples parodies, même si l'imitation (d'ailleurs parfaite) du style graphique de séries célèbres procède bien d'une telle logique. L'auteur se livre en plus à une véritable réécriture d'oeuvres littéraires classiques, telles que Crime et Châtiment de Dostoïesvki, les Hauts de Hurlevent d'Emily Bronte ou l'Etranger d'Albert Camus, dont les récits sont repris d'une manière assez fidèle. La parodie se déroule ainsi dans un double sens, car le fait de transformer un roman de Dostoïevski en une histoire de Batman permet de détourner (et pasticher) les deux récits à la fois.



La réussite de cet album provient du fait que les parodies ne sont pas vraiment réalisées au hasard. Sikoryak sait à merveille découvrir d'étonnantes connivences entre certains classiques de la littérature et les BD américaines modernes. C'est ainsi, par exemple, que les récits d'horreur des EC Comics pouvaient présenter pour le public du XXème siècle la même fascination morbide que les Hauts de Hurlevent avaient pour les lecteurs du XIXème siècle. Le croisement entre les deux oeuvres découle ainsi de ces étonnantes ressemblances, et même s'il y a un véritable téléscopage entre deux ouvrages aux styles bien différents, le résultat se révèle plein de sens et de bon goût.



Il existe bien peu de BD qui soient allées si loin dans le travestissement. On peut bien sûr évoquer les Exercices de style de Matt Maden, mais bien qu'elle soit réussie, l'inspiration de ce livre est assez classique (elle reprend simplement en BD les fameux "Exercices de Style" de Raymond Queneau). Avec Masterpiece Comics, Robert Sikoryak se livre à un exercice plus complexe. Ses BD sont à la fois un hommage (on sent qu'il apprécie et qu'il a bien compris les modèles) et un pastiche d'oeuvres graphiques et littéraires célèbres. Le résultat est non seulement jubilatoire, mais il démontre une fois de plus les possibilités infinies de création que peut offrir la bande dessinée.



Dernière édition par Raymond le Mar 19 Mai - 13:36, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

84 Re: Je viens de lire le Dim 29 Avr - 16:43

Raymond

avatar
Admin
En recherchant sur le Web, je remarque que quelques sites généralistes ont déjà "chroniqué" cet album. Il y a par exemple Du9 :

http://www.du9.org/chronique/masterpiece-comics/

Mais aussi BDZoom :

http://bdzoom.com/45769/comic-books/%C2%AB-masterpiece-comics-%C2%BB-par-robert-sikoryak/

De plus, Robert Sikoryak a été interviewé par ActuaBD. Vous pourrez donc tout savoir sur lui. Wink

http://www.actuabd.com/Robert-Sikoryak-auteur-de


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

85 Re: Je viens de lire le Dim 17 Juin - 16:26

Raymond

avatar
Admin
Ces derniers temps, j'ai de la peine à trouver quelque chose de nouveau. Certes, les rayons des librairies sont recouverts de beaux albums, mais ce sont souvent des imitations de divers genres, qui me laissent plutôt indifférent. Que ce soit les BD à vocation comique, les sombres polars ennuyeux, la SF spatiale et convenue, l'heroic fantasy traditionnelle ou les albums qui imitent les indépendants, il me semble que la bande dessinée tourne en rond. Les grands auteurs sont presque tous partis, et la BD manque de créateurs.

Mais de temps en temps, il y a des livres hors norme, difficiles à classer, et ils me tentent immédiatement. Cela a été le cas pour L'invention du vide, le nouvel album de Nicolas Debon



Cette couverture verticale, à elle seule, crée déjà une impression vertigineuse, et elle m'a séduit. Il faut dire que je suis un vieux lecteur des livres de Lionel Terray et Gaston Rebuffat, et que j'aime bien les récits de montagne. Je n'ai pas fait de grandes ascensions au cours de ma vie, et je me suis contenté de faire de la "montagne à vaches", comme le disent dédaigneusement quelques parisiens. Je n'ai fait que marcher, mais j'admire d'autant plus ces hommes qui mettent leur vie en jeu, et qui affrontent avec la seule force de leurs doigts les lisses parois alpines. C'est à cette race qu'appartiennent Frederick Mummery et Alexander Burgener, les deux héros de l'Invention du vide.



L'auteur raconte une histoire vraie. En 1881, Mummery, Burgener et Venetz réussissent la première ascension de l'aiguille du Grépon, un sommet particuièrement difficile dans la région de Chamonix. Nicolas Debon nous raconte toute cette expédition avec minutie et précision, en s'inspirant du propre récit de Mummery pubblié en 1895. Page après page, il nous présente leurs préparatifs, leur marche d'approche, les premières difficultés et leurs hésitations. L'auteur a certainement fait beaucoup de montagne, car il semble porté par son sujet. Certaines cases sont proches de la poésie.



La manière graphique est tout aussi séduisante que le choix du sujet. A grands coups de pinceau et en couleurs directes, le dessinateur nous restitue avec justesse cet univers rugueux (et dangereux) que peut être de la haute montagne. La mise en page est agréable et se caractérise par sa grande économie d'effets. L'image est mise au service du récit et le lecteur a vraiment l'impression d'accompagner les alpinistes au cours de leur périlleuse ascension.



Avec la simplicité de son récit et de son dessin austère, cette BD contraste avec la production courante qui privilégie les effets graphiques. Elle m'a permis de retrouver une certaine ambiance que j'ai connue pendant mon enfance (mes deux oncles étaient des alpinistes passionnés) et elle séduit grâce à son authenticité. Nicolas Debon n'est pas encore connu, mais il est devenu un auteur à suivre.



Dernière édition par Raymond le Mar 19 Mai - 13:32, édité 2 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

86 Re: Je viens de lire le Dim 17 Juin - 16:37

Raymond

avatar
Admin
En me promenant sur le Web, je me rends compte que les critiques de cet album sont partout positives sur le Web.

En voici quelques exemples, avec d'abord Actua BD :

http://www.actuabd.com/L-Invention-du-vide-Par-Nicolas

Et puis Sceneario.com :

http://www.sceneario.com/bd_17835_invention_du_vide_(l_).html#Séquence_1

Et enfin Planètebd !

http://www.planetebd.com/bd/dargaud/l-invention-du-vide/-/16298.html


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

87 Re: Je viens de lire le Dim 22 Juil - 15:44

Raymond

avatar
Admin
Pendant les vacances, j'ai essayé de "rattraper le retard", en me consacrant surtout aux suites des séries classiques (que j'ai rarement le temps de lire). C'est ainsi que je me suis intéressé au tome 7 de la Complainte des Landes perdues, intitulé la Fée Sanctus.



Comme ça faisait un bon moment que je ne suivais plus la "Complainte", j'ai dû bien sûr me "farcir" les tomes 5 et 6 pour mieux comprendre l'album actuel.  Wink

C'est avant tout une histoire d'Heroic Fantasy assez classique. Le scénario de Dufaux est bien construit, même si on a de temps en temps l'impression de trop bien voir là où il veut en venir. Détail intéressant, j'ai lu récemment une interview du scénariste où il affirme qu'il veut plutôt raconter une sorte de drame shakespearien. Pour le moment, cet aspect n'est pas évident.

Cette saga propose sinon une suite d'aventures remplies de fées, de preux chevaliers et de monstres venus des profondeurs du temps. On pourrait d'ailleurs résumer la saga en la présentant comme une chronique de la lutte entre le bien et le mal, qui se passe dans un pays celtique où les personnages fantastiques sont nombreux.

Le dessin de Philippe Delaby est par ailleurs somptueux, et il est probablement la principale raison du succès de cette série.

Comme l'histoire n'est pas terminée, il est difficile d'émettre une opinion définitive. Je dirais qu'il s'agit pour l'instant d'un bon feuilleton qui, malheureusement, impose un très long temps d'attente à ses lecteurs entre chaque épisode.   Cool



Dernière édition par Raymond le Dim 27 Déc - 15:09, édité 1 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

88 Re: Je viens de lire le Dim 22 Juil - 22:02

Lion de Lisbonne

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Pendant les vacances, j'ai essayé de "rattraper le retard", en me consacrant surtout aux suites des séries classiques (que j'ai rarement le temps de lire). C'est ainsi que je me suis intéressé au tome 7 de la Complainte des Landes perdues, intitulé la Fée Sanctus.



Comme ça faisait un bon moment que je ne suivais plus la "Complainte", j'ai dû bien sûr me "farcir" les tomes 5 et 6 pour mieux comprendre l'album actuel. Wink

C'est avant tout une histoire d'Heroic Fantasy assez classique. Le scénario de Dufaux est bien construit, même si on a de temps en temps l'impression de trop bien voir là où il veut en venir. Détail intéressant, j'ai lu récemment une interview du scénariste où il affirme qu'il veut plutôt raconter une sorte de drame shakespearien. Pour le moment, cet aspect n'est pas évident.

Cette saga propose sinon une suite d'aventures remplies de fées, de preux chevaliers et de monstres venus des profondeurs du temps. On pourrait d'ailleurs résumer la saga en la présentant comme une chronique de la lutte entre le bien et le mal, qui se passe dans un pays celtique où les personnages fantastiques sont nombreux.

Le dessin de Philippe Delaby est par ailleurs somptueux, et il est probablement la principale raison du succès de cette série.

Comme l'histoire n'est pas terminée, il est difficile d'émettre une opinion définitive. Je dirais qu'il s'agit pour l'instant d'un bon feuilleton qui, malheureusement, impose un très long temps d'attente à ses lecteurs entre chaque épisode. Cool
Je suis un fan de cette série, et je suis d'accord avec toi !

89 Re: Je viens de lire le Dim 12 Aoû - 16:40

Raymond

avatar
Admin
En 2003, les éditions Vent d'Ouest éditaient un album singulier et intéressant, qui racontait la survenue de la grippe espagnole dans l'île de la Réunion en 1918. Il s'intitulait la Grippe coloniale.



Ce premier tome avait rencontré un certain succès, et il annonçait la sortie prochaine d'un second. L'attente de cette suite a cependant été interminable et, au fil des années, plus personne n'y croyait. Et puis voilà que, 9 ans après, le tome 2 de la Grippe coloniale arrive tout beau et neuf dans les bacs. C'est en soi un petit événement.



Dans le tome 1, on découvrait quatre soldats qui ont survécu à la Grande Guerre et qui rentrent dans leur pays, à savoir l'île de la Réunion. Il sont heureux d'être en vie, mais également meurtris par leurs expériences militaires et désabusés vis-à-vis de la société.



Ces soldats reviennent de l'Europe où la grippe espagnole fait des centaines de milliers de mort. Ils ramènent malheureusement avec eux le virus et l'épidémie va se propager de façon foudroyante dans l'île de la Réunion. Face à ce germe mortel, aucune protection sociale n'est efficace et la bravoure n'est plus de mise. Tout ceux qui le peuvent essaient d'abord de prendre la fuite, mais ce sera en vain.



L'histoire de ce livre raconte ainsi la lutte désespérée des hommes contre une épidémie foudroyante. Cette grippe est en fait un véritable cataclysme qui détruit toute l'organisation sociale, et elle révèle la vraie nature des hommes. Ce scénario m'a bien sûr rappelé l'intrigue de la Peste, le fameux roman d'Albert Camus qui montrait d'une manière semblable les efforts de quelques hommes de bonne volonté face à une maladie mortelle. Leurs efforts seront vain car les barrières sociales s'effondrent, et le le monde laisse apparaître une autre réalité.



Cet album doit beaucoup au scénario assez dense d'Apollo, mais le style graphique très grinçant de Huo-Chao-Si se révèle lui aussi à la hauteur de l'événement. On ne le dira jamais assez, le dessin doit être une écriture, et une histoire pareille serait restée assez plate avec des images réalistes. Le trait férocement caricatural du dessinateur souligne l'ironie permanente qui imprègne le scénario, et cet humour stimule presque une lecture à plusieurs niveaux.



Cette suite de la Grippe Coloniale est donc totalement réussie. A la fois drôle et intelligente, cette histoire est réalisée dans un style qui n'imite personne. L'arrivée du deuxième tome donne enfin à l'oeuvre tout son sens, et le dyptique devient d'emblée une des BD majeures de l'année. Moi qui me plaignait de l'absence de nouveauté stimulante ! L'univers de la BD n'avait pas dit son dernier mot. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

90 Re: Je viens de lire le Dim 19 Aoû - 15:56

Raymond

avatar
Admin
J'aime bien lire les albums collectifs, même si le thème de départ n'est pas forcément passionnant. Il est en effet intéressant de découvrir comment les dessinateurs (le plus souvent célèbres) se tirent d'affaire en face d'une "figure imposée", à savoir le sujet que l'éditeur leur commande. C'est ainsi que dans le recueil intitulé "Le jour où", les bédéastes doivent se dépêtrer d'une pensée très convenue. Les dessinateurs doivent en effet présenter un des événements majeurs de l'actualité de ces 25 dernières années, sélectionné par France Info.



Dans ce livre, il faut l'admettre, la sélection opérée par France Info n'est pas d'une originalité folle. Que ce soit avec la chute du mur de Berlin en 1989, la mort de Lady Di en 1997, ou l'attentat du World Trade Center du 11 septembre 2001, le choix des événements me fait d'avantage penser au "sensationalisme" de Paris Match qu'à une réflexion éclairée sur l'actualité. Heureusement, la plupart des auteurs n'hésitent pas à prendre de la distance par rapport à ces sujets "bruyants". C'est ainsi que Guy Delisle choisit de se mettre en scène et de raconter quelques anecdotes, alors que le thème qui lui est assigné est le massacre de la place Tien An men en 1989.



Même attitude chez Dupuy et Berberian, qui se sont vus assignés la tâche de raconter la mort de Mitterrand. Plutôt que de raconter les événements avec la docilité d'un journaliste, ils choisissent de mettre en scène leur héros favori, Monsieur Jean, dont le poste de TV vient de tomber en panne. Monsieur Jean ne se préocuppe que de cela, et fait par ailleurs tout son possible pour ignorer la mort de l'ex-président.



Bien sûr, tous les dessinateurs n'adoptent pas la même attitude détachée. C'est ainsi que Joe Sacco traite son sujet (les tortures de prisonniers irakiens par les américains en 2004) avec sa précision et sa quérulence habituelles. Baru, pour sa part, présente l'annulation du Service militaire obligatoire (en juin 2001) avec une simplicité réellement percutante. En fait, les regards (et l'intérêt pour ce genre d'actualité) sont très divers, parfois sérieux, parfois ironiques, et parfois poétiques, et l'ensemble de ces regards compose une belle ambiance. En fait, la somme de tout cela représente assez bien la manière de penser des français au cours des années 2000.



Voilà donc un livre destiné aux adultes, qui ne propose pas d'aventure sensationelle ni de gags retentissants, mais qui vous intéressera par sa diversité et son intelligence. La sélection des auteurs est par ailleurs redoutablement efficace. En choisissant David B, Guy Delisle, Jacques Ferrandez, Blutch, Jean-Claude Denis, Emmanuel Guibert, Etienne Davodeau ou Pascal Rabaté, l'éditeur a volontairement choisi les meilleurs auteurs contemporains. La plupart d'entre eux se tirent d'affaire avec élégance, et ce recueil n'est pas un achat que je regretterai. Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

91 Re: Je viens de lire le Mar 21 Aoû - 8:45

Damned

avatar
grand maître
grand maître
J'avais entendu parler de ce livre puisque j'écoute "France info", mais je ne m'y étais pas interessé, partant du principe qu'une BD doit raconter 1 histoire et pas se substituer à un journal (ça c'est un avis tout ce qu'il y a de plus personnel)
J'ai trouvé interessant les exemples que tu nous montres, de l'esprit, de l'humour, mais je n'achèterai pas pour autant :
Quans j'achète une BD c'est pour pouvoir la lire , la relire, et la relire encore, avec toujours le même plaisir !
Or cet album peut être plaisant à lire, mais une fois lu, c'est comme un journal: après, on n'y revient plus ......

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

92 Re: Je viens de lire le Mar 21 Aoû - 9:39

Raymond

avatar
Admin
C'est une bonne question : est-ce que je vais relire ce livre ?

A priori, je ne sais pas. Au fond, il y a plusieurs histoires dans cet album que je relirais assez volontiers. Le problème, c'est surtout que ma pile de livres à lire est tellement haute qu'il me reste peu de temps pour relire. Embarassed

Sinon, cette BD documentaire est comparable à un reportage filmé. On peut avoir tout autant de plaisir à la relire qu'une fiction. Rolling Eyes

Il suffit d'aimer ce genre de BD. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

93 Re: Je viens de lire le Sam 25 Aoû - 18:20

FANTOMIALD

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Tirésias, la Gloire d'Héra diptyque de Rossi et le Tendre où il n'est pas bon d'être le jouet des dieux !

Tirésias était un guerrier thébain beau et ténébreux auquel aucune femme ne résistait
Un jour, il fut amené à deviser avec ses compagnons sur une question qui troublait l'Olympe "de l'homme ou de la femme, lequel éprouvait le plus de plaisir dans la volupté".
Bravache, Tirésias s'engagea à le vérifier sur la première venue, sauf que la première fut une officiante du temple d'Athéna.

Athéna décida de punir le sacrilège (mais le sacrilège fut il consommé...) et transforma Tirésias en femme en prononcant la sentence suivante "il recouvrerait sa forme originelle le jour ou il saurait se sacrifier pour l'être qui lui serait le plus cher au monde".

Au bout du long chemin qui l'attend, Tirésias deviendra un devin célébré et aveugle.

"La gloire d'Héra" ou comment Alcée devint Héraclès.
dans ce voume, nous est relaté les épisodes qui scellèrent le destin d'Alcée jusqu'à la folie et l'infanticide.

Alcée part réclamer le trône de Mycènes.

Pour la petite histoire ou la grande (c'est comme vous le souhaitez), Zeus avait abusé d'Alcmène et avait décrété, alors qu'elle était sur le point d'enfanter, que l'enfant qui naitrait ce jour (il est fort Zeus tout de même !) deviendrait le souverain de l'Argolide (avec Mycènes pour capitale) mais bien évidemment Zeus s'en vanta et Héra jalouse (une femme avertie en vaut trois, c'est bien connu !) ira jusqu'à retarder la naissance du futur demi-dieu au profit d'un autre (Eurysthée).

Sur la route le menant à Mycènes, Alcée rencontrera de nombreux obstacles (Héra est une femme ayant de la suite dans les idées, c'est une femme obstinée !)

Deux histoires tragiques au cours desquelles, les auteurs trouvent le ton juste en ménageant des pauses humoristiques (le centaure est un des ressorts comiques de la gloire d'Héra)

Pour les fans de Jacques Martin, il convient de signaler que le dessin est moins fouillé et précis que celui du grand maître (l'architecture entre autre)mais je trouve que le choix s'explique car nous sommes plus dans le mythe et la légende, les contours doivent rester flous...

Toute honte bue, je dois vous avouer que je ne connaissais pas Rossi et je découvre sur le net qu'un numéro de Hop (n°50) lui était consacré.

Voici également un lien sur BD ZOOM

http://bdzoom.com/7961/interviews/le-coin-du-patrimoine-bd-les-westerns-de-christian-rossi-1/



94 Re: Je viens de lire le Sam 25 Aoû - 23:14

Raymond

avatar
Admin
A une certaine époque, Christian Rossi était un auteur qui promettait beaucoup. C'était en particulier le cas lorsqu'il dessinait La Gloire d'Héra dans A Suivre. C'est une BD excellente.

Après cela, il a fait différentes choses, notamment Jim Cutlass sur des scénarios de Giraud, qui étaient moyennement réussies, et on a moins parlé de Christian Rossi. Je n'ai en fait pas trop aimé "West", sa dernière série importante, mais c'est davantage à cause du scénario (un peu trop alambiqué) que du dessin.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

95 Re: Je viens de lire le Mar 4 Sep - 16:44

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Difficile de s'y retrouver dans toutes ces nouveautés. J'ai feuilleté WW2.2, mais je n'ai pas été emballé, à revoir peut être. Je n'ai pas encore vu le dernier volume de jour J, j'ai un à priori positif, mais tous les albums de cette série ne sont pas du même niveau, alors là aussi... voir un peu avant d'acheter. Bon dans la facilité, en attendant la suite, j'ai acheté le dernier Titeuf... je suis désolé, mais ça me fait toujours marrer, même si j'ai passé l'âge.
Je pense aussi qu'il faudra être très attentif pour trouver des BD intéressantes en dehors des grosses productions poussées par les éditeurs. Messieurs, laissez nous un peu le temps de fouiller avant d'envoyer au pilon ces milliers d'albums qui n'ont pas le bonheur d’être positionnés en tête de gondole ou de réaliser des chiffres de vente colossaux dans les quinze jours qui suivent leur sortie....
Et je compte sur vous pour nous rappeler quand l'ombre de Sarapis et Alix Senator seront disponibles. Difficiles sorties, on sera toujours tenté de comparer l'un avec l'autre.

96 Re: Je viens de lire le Jeu 6 Sep - 14:05

Raymond

avatar
Admin
Monocle a écrit:Difficile de s'y retrouver dans toutes ces nouveautés. J'ai feuilleté WW2.2, mais je n'ai pas été emballé, à revoir peut être. Je n'ai pas encore vu le dernier volume de jour J, j'ai un à priori positif, mais tous les albums de cette série ne sont pas du même niveau, alors là aussi... voir un peu avant d'acheter. Bon dans la facilité, en attendant la suite, j'ai acheté le dernier Titeuf... je suis désolé, mais ça me fait toujours marrer, même si j'ai passé l'âge.
Je pense aussi qu'il faudra être très attentif pour trouver des BD intéressantes en dehors des grosses productions poussées par les éditeurs. Messieurs, laissez nous un peu le temps de fouiller avant d'envoyer au pilon ces milliers d'albums qui n'ont pas le bonheur d’être positionnés en tête de gondole ou de réaliser des chiffres de vente colossaux dans les quinze jours qui suivent leur sortie....
Et je compte sur vous pour nous rappeler quand l'ombre de Sarapis et Alix Senator seront disponibles. Difficiles sorties, on sera toujours tenté de comparer l'un avec l'autre.

Et bien ... pour ma part, je suis tombé dans le panneau avec WW2.2, tome 1 (la bataille de Paris). Et oui, j'ai eu envie d'essayer. Cool



C'est en fait une "uchronie" de plus, concernant cette fois la 2ème guerre mondiale. le point de départ est l'assassinat d'Hitler en 1939, et le scénariste se demande ce qui aurait pu se passer ensuite. Résultat : il y a quand même une 2ème guerre mondiale car les allemands sont dirigés par Goering qui se montre tout aussi belliqueux. De plus, ils procèdent à peu près de la même manière en 1940, puisqu'ils attaquent par les Ardennes et contournent le gros de l'armée anglo-française qui se retrouve isolée en Belgique.

Malheureusement, le scénario tourne plutôt à l'anecdote après cette introduction. Cela devient un récit de guerre assez classique, qui s'intéresse avant tout au vécu d'un goupe de soldats pendant une grande bataille. C'est bien fait, mais on peut se demander pourquoi le scénariste développe une introduction aussi compliquée pour raconter ensuite des faits guerriers relativement ordinaires. Rolling Eyes

Au total, c'est une BD bien faite, bien dessinée et bien racontée mais ...son intérêt est assez moyen.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

97 Re: Je viens de lire le Jeu 6 Sep - 19:09

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
J'aime bien les uchronies, celles ayant pour thème la 2ème guerre mondiale sont très à la mode... Ce qui me laisse parfois un peu dubitatif. Je pense a des choses comme le grand jeu ou Wunderwaffen, mais pas seulement. J'ai peut être tort, mais il y a parfois dans certains ouvrages une nostalgie qui m'agace un peu. Du genre: "Qu'est ce que ça aurait été bien si les nazis avaient pu développer jusqu'au bout leurs programmes industriels, qu'est ce qu'on aurait vu comme belles machines! Dommage que tout cela n'ait pas continué un peu".
Les personnes qui ont vécu cette époque ne seraient peut être pas du même avis, ceux qui s'en sont sortis et tous ceux qui y sont restés.
Bon, je ne m'érige pas en censeur, tout cela est très bien dessiné et WW2.2 n'est pas dans cette lignée. J'exprime simplement une opinion.

98 Re: Je viens de lire le Jeu 6 Sep - 21:21

Ethan

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:
C'est en fait une "uchronie" de plus, concernant cette fois la 2ème guerre mondiale. le point de départ est l'assassinat d'Hitler en 1939, et le scénariste se demande ce qui aurait pu se passer ensuite. Résultat : il y a quand même une 2ème guerre mondiale car les allemands sont dirigés par Goering qui se montre tout aussi belliqueux. De plus, ils procèdent à peu près de la même manière en 1940, puisqu'ils attaquent par les Ardennes et contournent le gros de l'armée anglo-française qui se retrouve isolée en Belgique.


Déjà en prenant le gros Hermann, c'est loin d'être très crédible, il était tout sauf un grand stratège et il s'est servi de la guerre surtout pour s'enrichir en volant les oeuvres d'art à travers l'europe pour sa collection personnelle, c'était sa principale préoccupation...En somme, un bouquin à éviter.

99 Re: Je viens de lire le Dim 9 Sep - 20:42

Raymond

avatar
Admin
Ce livre était depuis longtemps entassé dans ma pile d'albums à lire. Il fallait que ça change et j'ai essayé cet après-midi de rattraper un peu le retard. C'est ainsi que j'ai enfin lu "Les derniers jours de Stefan Zweig", un bel album de Laurent Seksik et Guillaume Sorel publié il y a quelques mois.



Ecrivain viennois du début du XXème siècle, Stefan Zweig fait partie de ces personnes qui laissent derrière elle l'énigme d'une mort par suicide. Laurent Seksik avait déjà tenté d'expliquer son geste dans un roman publié en 2010. Conjuguant faits réels et éléments de fiction, l'auteur y racontait les six derniers mois de la vie d'un écrivain qui paraissait paradoxalement heureux, en compagnie de sa jeune épouse.



Seksik reprend maintenant cette même histoire sous la forme d'une BD, et le dessin de Guillaume Sorel donne à son récit un éclairage curieusement romantique et décadent. Je ne suis généralement pas très indulgent avec les BD qui se limitent à faire une adaptation d'oeuvre littéraire, mais j'ai été épaté par le style morbide de Guillaume Sorel qui crée un climat d'une étonnante justesse. Même lorsqu'il se déclare heureux, le visage de Zweig nous apparait plutôt fragile et neurasthénique, et l'écrivain semble imprégné par l'accablement.



Bien sûr, Stefan Zweig cachait probablement une profonde dépression, entretenue par sa situation de juif pourchassé et exilé. S'installant successivement en Angleterre puis aux USA, puis au Brésil, il se retrouvait à chaque fois mal accepté et incompris. La présence de sa jeune épouse n'était pas suffisante pour lui redonner foi à la vie.



L'histoire se déroule pendant la deuxième guerre mondiale, et un événement militaire apparemment mineur va précipiter Stefan Zweig dans le désespoir. La chute de Singapour, envahie en 1942 par les japonais, lui fait penser que plus rien ne pourra arrêter la conquête du monde par les nazis. Sa propre fin lui apparait dès lors inéluctable, et il n'envisage pas d'autre solution que de se réfugier dans la mort.



Cette sombre histoire est dessinée dans un style langoureux et romantique, et certaines images atteignent une étrange poésie. Mieux encore, le dessin de Guillaume Sorel me semble expliquer à merveille le comportement de l'écrivain suicidaire. Je n'ai pas lu le roman de Seksik, mais il est indubitable que les auteurs de cette BD ne se sont pas contentés d'illustrer platement une histoire vraie. La séquence d'images crée parfois son univers propre, et l'intelligente fusion d'un récit singulier avec des images au style torturé nous donne une oeuvre forte et somptueuse.



Ce livre n'avait pas fait grand bruit lors de sa sortie, mais c'est peut être un des albums de l'année. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

100 Re: Je viens de lire le Dim 9 Sep - 20:55

Raymond

avatar
Admin
En parcourant un peu le Web, je me rends compte que cet album a tout de même été remarqué par les chroniqueurs. Il y a par exemple Actua BD :

http://www.actuabd.com/Les-Derniers-Jours-de-Stephan

Relevons sinon ce blog qui interroge le scénariste, ou plutôt l'écrivain, à propos de Stefan Zweig.

http://livres.blogs.paris-normandie.fr/2010/01/06/%C2%AB-les-derniers-jours-de-stefan-zweig-%C2%BB-incontournable/

Et puis, il y a aussi ce site qui ne parle pas de BD, mais qui est consacré aux simples faits des derniers jours de Stefan Zweig. Il est rempli de photo et de notices intéressantes.

http://lesderniersjoursdestefanzweig.blogspot.ch/


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 10]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum