Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le Deal du moment : -33%
Ecran PC XIAOMI – 24″ – MI MONITOR 1C
Voir le deal
99.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Je viens de lire

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Aller en bas  Message [Page 14 sur 17]

326Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Jeu 19 Mar - 16:33

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Merci de cette recension très précise qui encourage à découvrir cet album dont de surcroît le style graphique tel qu’on le découvre ici me plaît beaucoup !

http://www.marchenriarfeux.net

327Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Sam 4 Avr - 15:33

Raymond

Raymond
Admin
Avec le confinement et la fermeture des librairies, on se met à lire des albums que l'on aurait autrement pas abordés. Et c'est exactement ce qui c'est passé avec ce magnifique petit livre qui s'intitule Les gens heureux lisent et boivent du café. Cette BD est dessinée par Véronique Grisseaux et c'est l'adaptation du premier roman d'Agnès Martin-Lugand.

Je viens de lire - Page 14 Gens-h10

Expliquons d'abord le titre ! "Les gens heureux lisent et boivent du café" est le nom de l'enseigne d'un café littéraire de Paris. Les bibliothèques de livres s'y mélangent harmonieusement avec les tables des clients du café et c'est un endroit où l'on peut agréablement parler de littérature. Il était autrefois animé par Diane, qui est l'héroïne principale du livre.

Je viens de lire - Page 14 Gens-h11

Depuis un an, Diane traverse une profonde dépression, survenue après un accident de voiture qui a tué à la fois son mari et son fils. Depuis cette catastrophe, elle n'est bien sûr pas heureuse. Elle ne lit donc plus, ne sort plus, ne travaille plus et ne boit presque plus de café.

Je viens de lire - Page 14 Gens-h12

Sommée de réagir par son associé qui travaille toujours dans le café littéraire, Sophie décide de s'exiler en Irlande après avoir refusé d'autres offres. Elle va trouver dans ce pays pluvieux et grisâtre une ambiance et des couleurs qui s'adaptent mieux à son humeur lugubre. Heureusement, elle va aussi y rencontrer un voisin déplaisant qui la mettra en colère, et qui la forcera à quitter son cocon et à oublier son état dépressif.

Je viens de lire - Page 14 Gens-h13

A partir de ce scénario assez peu original, Agnès Martin-Lugand élabore un roman intimiste et riche en détails qui donne souvent l'impression d'avoir été vécu. Ce n'est pourtant pas le cas et cette impression d'un récit plein de vérités résulte surtout de l'imagination et aussi de l'expérience de psychologue clinicienne de la romancière. Ses interviews semble en tout cas le démontrer :

https://www.maxi-mag.fr/loisirs-vacances/lecture/agnes-martin-lugand-ce-que-je-vis-ca-nexiste-pas-dans-la-vraie-vie-cest

Les bons romans font rarement de bonnes BD et il faut pour cela saluer le travail subtil de Véronique Grisseaux, qui a su trouver le rythme, le découpage et les couleurs qui mettent bien en valeur cette œuvre à la fois réaliste et imaginaire. Le style graphique assez simple de ce livre m'a fait par moment penser aux œuvres de Camille Jourdy, dont les images ont la même apparente naïveté, mais il faut reconnaître que les deux dessinatrices évoluent dans des registres bien différents (dramatique pour Véronique Grisseaux et ironique pour Camille Jourdy). Leurs dessins suggèrent plutôt que d'imposer et on pourrait dire qu'elles ont en commun une touche assez féminine.

C'est donc une belle lecture, et aussi une belle surprise. J'avais emprunté ce livre à la bibliothèque municipale, "pour voir", et je n'ai habituellement pas le temps de lire tout ce que j'emprunte. Les mesures de confinement en ont décidé autrement.   Wink

Certes, ce n'est pas l'album de l'année, mais c'est en tout cas une BD dont je vais me souvenir ! Et puis j'ai aussi découvert Véronique Grisseaux, qui est devenue une auteure à suivre.  


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

328Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Sam 4 Avr - 17:13

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour

Jean Doux et le mystère de la disquette molle est un BD, écrite et dessinée par Philippe Valette.

Je viens de lire - Page 14 Doux_110

Jean Doux est juriste dans la société Privatek. Cette entreprise fabrique des destructeurs de papier, et elle vient juste d'être rachetée par un groupe international, Shraper. Le pdg qui espérait mont et merveilles de cette opération comprend rapidement qu'il a été berné. Tous les employés sont licenciés par le nouveau propriétaire. C'est à ce moment là que Jean-Doux découvre, cachée dans un faux plafond, une disquette molle datant des tous débuts de l'informatique.

Je viens de lire - Page 14 Doux_111

Cette disquette est une précieuse relique, une sorte de trésor archéologique, qui met le héros sur la piste de la mythique broyeuse de niveau 12, une invention perdue permettant de déchiqueter les papiers avec une finesse incomparable. L'appareil a été dissimulé dans les fondations cachées de la tour Privatek. Et le parcours pour y accéder est semé d'embuches...

L'ouvrage a reçu plusieurs récompenses : Fauve Polar SNCF au Festival d'Angoulême 2018 et Prix Landerneau BD 2017  Very Happy .

Derrière une intrigue quelque feu loufoque se cache une BD désopilante où Valette se moque de l'entreprise, reprenant les idée d'une série d'émissions diffusée sur Canal + : Message à caractère informatif. Tout y est, de la fausse amitié entre collègues aux blagues potaches, en passant par les discours pompeux du pdg.

.

La promenade dans les entrailles du bâtiment est clairement inspirée des aventures d'Indiana Jones. Jean Doux campe un nouvel Harrison Ford, qui ne recule devant rien pour récupérer l'Arche Perdue ! Et comme dans le film de Spielberg, il devra affronter le "méchant" à l'ultime minute, juste devant le graal, le destructeur de papier ultime ! La toute dernière scène respire aussi Le Seigneur des Anneaux, et on pense au combat final de Frodon et Gollum, au sommet de la montagne du Destin, juste au-dessus du lac de lave.

Le dessin s'inspire des jeux vidéo des années 1980, simple, avec de grands aplats de couleur. Le gaufrier à quatre vignettes se répète page après page mais l'auteur joue sur les cadrages pour faire varier les perspectives. Quelques grandes images de la taille d'une page ponctuent les moments les plus dramatiques de la narration.

Je viens de lire - Page 14 Doux_112 Je viens de lire - Page 14 Doux_113 Je viens de lire - Page 14 Doux_114

Delcourt a travaillé l'objet livre en optant pour un format à l'italienne et l'absence de page de titre.

Au final, j'ai beaucoup, mais alors beaucoup, ri, ce qui par les temps qui courent, est très rafraichissant. L'inquiétude initiale devant les 300 pages et le graphisme enfantin s'est rapidement dissipée. Les récompenses obtenues sont amplement méritées. D'ailleurs BDzoom et ACBD ont inscrit l'ouvrage dans la liste des indispensables de l'été 2017 : http://bdzoom.com/116452/actualites/les-20-indispensables-de-l%E2%80%99ete-2017-%C2%AB-c%E2%80%99est-l%E2%80%99ete-lisez-des-bd-%C2%BB/, https://www.acbd.fr/2855/actualites/les-20-indispensables-de-lete-2017/.
N'hésitez pas. La FNAC continue à livrer en ce moment, ce qui permet de redécouvrir de beaux livres passés inaperçus. De plus, certaines librairies Canal BD proposent aussi une livraison sans contact, sur le pas de leur porte.

Bonne journée
Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Sam 4 Avr - 22:44, édité 2 fois

329Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Sam 4 Avr - 17:19

Raymond

Raymond
Admin
Voilà un livre qui m'était resté complètement inaperçu !

Et malgré le graphisme, cela ne semble pas être un livre pour enfants !

Il faudra que je voie si la bibliothèque municipale de Lausanne possède ça.

Qu'est-ce qui t'as donné l'idée d'acheter ce livre ?


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

330Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Sam 4 Avr - 17:34

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
J'ai beaucoup apprécié les deux derniers lauréats BD du Prix Landerneau : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Landerneau Very Happy

Eléanore

331Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 5 Avr - 11:42

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Raymond a écrit:...

Et malgré le graphisme, cela ne semble pas être un livre pour enfants !

...

Jeen Doux et le mystère de la disquette molle est effectivement un livre pour les adultes. L'humour déployé sur les prénoms des salariés, la très subtile mise en abyme de Philippe Valette au début de l'histoire (je ne l'ai découverte qu'à la deuxième lecture), la boucle temporelle digne de l'Ouroboros, etc. font plus que compenser les quelques jeux de mots scatologiques.
Et, on y retrouve ce que j'apprécie particulièrement, le thème de la deuxième chance !
Quand on dessin, la simplicité cache des variétés infinies autour d'une image mère. On croirait les variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach.



Une bien belle BD que je n'hésite pas à recommander Very Happy .

Bon dimanche
Eléanore

332Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 5 Avr - 15:54

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Ahhhh ! Cette version est si belle ! Merci Eléanore de la convoquer ici pour notre bonheur mélomane !

http://www.marchenriarfeux.net

333Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 12 Avr - 10:36

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Une aventure de Mystère et Boule de Gomme est une œuvre écrite par Arnaud Le Gouëfflec, dessinée et colorisée par Pierre Malma.

Je viens de lire - Page 14 Mystzo10

Boule de Gomme est un campagnard qui part chercher fortune en ville. Hélas ! Toutes les portes se révèlent closes jusqu’à ce qu’il trouve, par hasard, l’annonce du baron Mystère. Après avoir passé l’entretien d’embauche, et surtout réussi à cuisiner une matelote de lotte  Laughing , le jeune homme devient le majordome du bien secret nobliau. En effet, chaque nuit, celui-ci reçoit l’énigmatique miss Cornette. La dame se révèle douée d’un don, celui de susciter les confidences. Et tous ces secrets sont soigneusement retranscrits par le baron et gardés dans sa bibliothèque, ce jusqu’à ce qu’un cambrioleur en dérobe un. Mystère, son amie et Boule de Gomme se lancent alors dans une course poursuite dont le but est de récupérer la confession.

Cette BD est à l’image de son scénario, un patchwork de sérieux et de cocasserie, mêlant le romanesque adulte à la littérature enfantine, l’aventure à l’enquête policière, la réflexion la plus profonde à une légèreté insouciante. Côté sérieux, je ne résiste pas au plaisir de vous donner ces deux merveilleuses citations sur le secret : « Tel est le destin du secret : être divulgué, éventé au su de tous, ou mourir de sa belle mort, avec son seul détenteur. Moi, je lui offre une troisième possibilité : l’éternité de la bibliothèque des secrets » et « Mais c’est toujours une mauvaise idée de vouloir trop en connaitre… car si les secrets aiment l’obscurité c’est pour une bonne raison ». Côté cocasserie, on pense bien évidemment au titre de la BD. Quoique que... Car l’expression a quand même été inventée par Henry de Montherlant ! Les rebondissements abondent et le scénario est tortueux à souhait, traversant maints nids de poule pour arriver à une arrivée farfelue. La féérie, l’aventure et l’humour sont ici intimement liés  Very Happy .

Les dessins sont baroques, empreints de folie, multipliant les détails tous aussi loufoques les uns que les autres.  Le style des maisons rappelle le gothique tardif mais elles ont une fâcheuse tendance à se recourber ! Et les bouilles des personnages sont caricaturales à souhait. Mystère avec son loup de satin fait bien évidemment penser au Fantômas, de Pierre Souvestre et Marcel Allain. L’analogie s’arrêtera là car le baron n’a pas l’étoffe de son illustre modèle. Et, dans une amusante inversion des rôles, Boule de Gomme fera preuve de bien plus de débrouillardise et de courage que son fantaisiste de maître.

Je viens de lire - Page 14 Mystzo14 Je viens de lire - Page 14 Mystzo11

Malma construit un univers à la fois étrange et amusant. La demeure du baron ressemble par certains côtés au château de La Belle et la Bête, mais l’inquiétude suscitée par une arrivée nocturne et la présence de pièces interdites s’effacent rapidement devant le comique des visages. Les labyrinthes foisonnent, que ce soit le jardin de Mystère ou la ville de Moudulière-sur-plomb, et ils se veulent le reflet de l’intrigue et de l’esprit des personnages. Quoiqu’il en soit le dessinateur a pris beaucoup de plaisir à construire son univers graphique comme en témoigne la mise en scène jubilatoire d’une Venise campagnarde ou celle plus inquiétante d'une ville rétrofuturiste.

Je viens de lire - Page 14 Mystzo12 Je viens de lire - Page 14 Mystzo13

Delcourt a mis les petits plats dans les grands pour cette sortie. En chargeant une application sur son smartphone et en photographiant certaines pages, celles avec une serrure (!), des animations et des secrets apparaissant sur le mobile. La démarche prolonge et enrichit le livre tout en témoignant d’un souci de décloisonner les genres.

Sortie juste avant le début du confinement, cette œuvre a été nommée BD RTL du mois par Monique Younès. Elle est rafraichissante et donc parfaitement adaptée au moment. La FNAC poursuivant ses livraisons, et de nombreuses librairies Canal BD ayant imaginé un mécanisme de vente à distance avec récupération des livres sans contact, profitez-en !

Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Dim 12 Avr - 18:24, édité 2 fois

334Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 12 Avr - 15:54

Raymond

Raymond
Admin
J'avais lu hier cette courte critique d'ActuaBD, qui semble assez bien correspondre à ton point de vue :

https://www.actuabd.com/Une-Aventure-de-Mystere-et-Boule-de-gomme-Par-A-Le-Gouefflec-P-Malma-Delcourt

L'histoire semble donc plutôt sympathique ! Il faudra que j'essaie de m'en rappeler dans quelques semaines, quand je pourrai enfin aller dans une librairie de BD.  Cool


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

335Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Mer 22 Avr - 16:56

Raymond

Raymond
Admin
eleanore-clo a écrit:Bonjour

Le lion de Judah est le premier opus d'une trilogie est-afrricaine écrite par Stephen Desber et dessinée par Hugues Labiano.

Je viens de lire - Page 14 Lyon_110

L'action se déroule dans les années 1920. Wallace, jeune colon britannique, propriétaire d'une plantation au Kenya, assassine deux indigènes pour une raison connue de lui seul. La justice le rattrape et il est envoyé dans un bagne. Il fait la connaissance d'un autre criminel, Bishop (traduction anglaise du mot évêque), un fou mystique, avec lequel il s'échappe de la prison. Bishop décède durant la cavale mais donne à son compagnon d'évasion la clé d'une consigne dans la gare d’Addis-Abeba, premier jalon d'une piste conduisant à un trésor fabuleux. Wallace part en Éthiopie sachant qu'il est recherché par la police mais aussi par une mystérieuse sorcière, Naïsha, qui ne semble pas étrangère aux meurtres des indigènes....

Le scénario est celui d'une BD d'aventure, sur fond de décor africains. Le fantastique est présent, à travers Naïsha, mais aussi du fait de l'incroyable résistance physique de Wallace. Le bagne fait penser au célèbre roman Papillon d'Henri Charrière (https://fr.wikipedia.org/wiki/Papillon_(livre)).

Je viens de lire - Page 14 Lion10

Quant au titre, c'est clairement une référence religieuse (https://fr.wikipedia.org/wiki/Lion_de_Juda) dont le sens nous sera probablement révélé dans les items suivants.

Les dessins reconstituent l'Afrique coloniale britannique avec beaucoup de réalisme.

Je viens de lire - Page 14 Lyon_310.

J'ai particulièrement apprécié les couleurs de Jérôme Maffre. Son rouge respire les soirées du rift africain

Je viens de lire - Page 14 Lyon_210

Une BD honnête pour les longues soirées d'hiver, devant le feu de cheminée   Cool .    Eléanore

Je reviens sur cet album qui a été longuement commenté par eleanore-clo !    Very Happy

Le Lion de Judah est maintenant commenté (en bien) par d'autres critiques, en particulier par Actua BD.

Ce site a également interviewé les deux auteurs et ce sont plusieurs petites vidéo que vous pourrez voir directement sur la page suivante :

https://www.actuabd.com/Le-Lion-de-Judah-Livre-1-L-Afrique-coloniale-ses-ombres-ses-mysteres-ses


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

336Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Jeu 23 Avr - 11:06

Raymond

Raymond
Admin
BDZoom parle à son tour de Mystère et Boule de Gomme ! C'est une affaire qui semble marcher !  

Je viens de lire - Page 14 Mystzo14

Le critique a "été enchanté", tout simplement ?

Son billet se trouve sur cette page :

http://bdzoom.com/154383/actualites/quand-ils-enquetent-ensemble-le-baron-mystere-et-son-majordome-boule-de-gomme-resolvent-toutes-les-enigmes-…/


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

337Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Mer 20 Mai - 11:32

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Béatrice est une œuvre de Joris Mertens.

Je viens de lire - Page 14 Bzoa_c10

Béatrice est vendeuse dans un grand magasin. Sa vie est quelque peu morose, entre les trains de banlieue, le travail et les soirées (Au déboulé garçon pointe ton numéro / Pour gagner ainsi le salaire / D'un morne jour utilitaire / Métro, boulot, bistro, mégots, dodo, zéro Pierre Béarn 1951). La jeune femme souffre manifestement de la solitude et nous comprenons qu’elle recherche confusément une autre vie.
Or, le cours de son existence va basculer, précisément le jour où elle trouve un petit sac rouge. Celui-ci abrite un album photo où un couple heureux a rangé ses plus beaux clichés. Les tirages respirent le bonheur et notre héroïne va mettre ses pas dans ceux du couple. Aussi se rend-elle dans les lieux où ont été prises les images. Et bien évidemment, la vie de Béatrice et celles des deux amoureux fusionnent. Et la jeune femme se retrouve ainsi à vivre dans le rêve de ces existences idéales.  

Je viens de lire - Page 14 Bzoa_a10

Avant d’aller plus loin, il convient de signaler que la BD ne comporte aucun texte, aucun phylactère, aucune didascalie. C’est une BD « silencieuse ». Et cela ne pose aucun souci car le dessin est ici roi et puissamment signifiant. On pense bien évidemment au film The Artist glorifiant le cinéma muet (https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Artist).

Vivre la vie d’autres nous tire aussi vers le 7ème art et l’œuvre m’a rappelé le sublime La vie des autres (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Vie_des_autres). S’approprier la vie d’un(e) autre est-il synonyme de bonheur ou de frustration ? Et finalement, est-ce le bon moyen pour vivre sa vie ou au contraire un gâchis et une incapacité à tracer sa propre route ? La BD aborde le sujet avec  beaucoup de pudeur et de sensibilité. Notons d’ailleurs que le chapitre clé du roman graphique, celui où Béatrice « plonge » dans l’album photo, a pour titre Faust. Et qui dit Faust dit pacte avec le diable ! Qui est le gagnant ? Qui est la perdante ? Signalons que le thème a aussi été traité par JC Denis dans Quelques mois à l'Amélie...

C’est aussi une BD nostalgique avec cette idée que le passé, symbolisé ici par la couleur sépia des photographies de l’album, est plus « rose » que le présent.

La littérature est enfin à l’honneur puisque Béatrice est une grande lectrice. Nous la voyons ainsi dévorer Bonjour Tristesse de Françoise Sagan et Gatsby le Magnifique de Fizgerald. Et bien évidemment, la vie de notre héroïne présente bien des similarités avec celles, tragiques, des personnages des différents romans.

Les dessins sont très beaux, d’une grande richesse. Ils invitent à la contemplation, et nous plongent avec beaucoup de réalisme et de force dans un univers décalé. Notons la qualité des grandes vignettes qui reconstituent et évoquent magnifiquement un Paris (ou Bruxelles) imaginaire des années 70.

Je viens de lire - Page 14 Bzoa_d10

Bien évidemment, les couleurs constituent une des lignes directrices de l’album. J’ai beaucoup apprécié le choix de colorier Béatrice tout en laissant en marron ses collègues de travail et les autres passagers de son train de banlieue. Clairement, c’est une mise en image de l’expression « voir la vie en gris » !

Je viens de lire - Page 14 Bzoa_t11

J’ai été très heureuse de lire cette BD. Elle est autre, un OVNI bédesque, un pari artistique d’une grande finesse et d’une grande intelligence. La fin est très onirique et je confie qu’elle manque un peu de substance. Je crois que Mertens a voulu que chacun se fasse son opinion. Est-ce que d’autres membres du forum se sont lancés dans l’aventure et ont un avis sur sa conclusion ? Quoiqu’il en soit, les critiques sont très élogieuses comme l’a déjà signalé Raymond : https://www.actuabd.com/Beatrice-Par-Joris-Mertens-Edition-Rue-de-Sevres et http://bdzoom.com/155506/actualites/beatrice-ou-la-vie-d%e2%80%99une-autre/. Le Figaro (article payant  pleure  ) et France Inter (https://www.franceinter.fr/emissions/bulles-de-bd/bulles-de-bd-01-avril-2020) sont tout aussi dithyrambiques.

Bonne lecture donc  Very Happy !

Bien cordialement
Eléanore

338Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Mer 20 Mai - 14:22

Raymond

Raymond
Admin
Merci de cette analyse ! pouce

Tes commentaires m'incitent un peu à tempérer mon pessimisme initial. il faudra que je feuillette d'un peu plus près ce livre samedi prochain. Wink


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

339Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Mer 20 Mai - 20:15

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonsoir
La critique du journal Le Monde sur Béatrice est aussi positive : https://www.lemonde.fr/critique-litteraire/article/2020/04/29/mika-biermann-robert-gildea-nicolas-juncker-benoit-severac-les-breves-critiques-du-monde-des-livres_6038106_5473203.html.

Le journaliste y aborde le sujet des foules grouillantes de cette ville imaginaire, foules que le trait vif et crayonné de Mertens restitue d'ailleurs à merveille. La solitude de l'héroïne s'ancre donc dans le contraste entre une multitude de corps et un désert relationnel.

Bonne soirée
Eléanore

340Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 31 Mai - 18:21

Raymond

Raymond
Admin
Ma découverte de ce week-end a été tout simplement La Bombe, cet album publié il y a déjà deux mois qui semble rencontrer un réel succès (on en a d'ailleurs parlé dans d'autres sujets). Cet énorme pavé de 400 pages a été scénarisé par D. Alcante et L-F. Bollée et dessiné par D. Rodier. Et malgré son épais volume, cette BD intelligente et bien documentée se lit à toute vitesse.

Je viens de lire - Page 14 La-bom13

Cette histoire vraie de la Bombe atomique est étrangement passionnante. Les auteurs n'inventent rien mais le récit de la création de cette bombe ressemble à une sorte de thriller. Tout commence avec l'initiative d'un singulier personnage nommé Léo Szilard, juif et professeur de physique, qui a fuit l'Allemagne nazie pendant les années 30. Convaincu que les nazis disposent de tous les outils et toutes les connaissances nécessaires pour fabriquer une bombe nucléaire, il en déduit que les démocraties doivent en créer une avant l'Allemagne. Il écrit donc au gouvernement des Etats-Unis afin que les américains se lancent dans la fabrication de cette arme terrifiante, et il sollicite pour cela l'aide d'Albert Einstein.

Je viens de lire - Page 14 La-bom14

Véritable concepteur de la bombe, Szilard va échouer face à de multiples obstacles mais d'autres savants comme Enrico Fermi ou Robert Oppenheimer vont prendre le relai avec succès. Mais peut-on parler de succès lorsque qu'il s'agit de créer et de faire exploser un engin de mort épouvantable ? La plupart des savants (et Szilard en premier) réagirent en fait d'une façon très ambivalente face à l'existence de cette arme de destruction massive, en demandant à ce qu'elle ne soit jamais utilisée.

Je viens de lire - Page 14 La-bom15

Bien sûr, les auteurs n'ont pas cherché à réécrire l'Histoire, et tout le monde sait aujourd'hui comment le récit se termine (la bombe explose). Il n'y a pas de vrai suspense mais les scénaristes multiplient par contre avec bonheur les personnages et les aventures annexes (comme par exemple la "Bataille de l'eau lourde") autour d'une trame qui paraissait initialement toute simple. Et il en résulte une multiplicité de lieux (USA, Allemagne, Norvège, Japon) et de personnages, ainsi qu'une belle complexité de l'intrigue qui donnent à cette BD une magnifique ampleur.

Je viens de lire - Page 14 La-bom16

Véritable roman graphique, la Bombe nous fait de plus découvrir un moment bien particulier de l'histoire, après lequel plus rien n'a été pareil. Certes, nous n'avons aujourd'hui plus aussi peur qu'auparavant d'une apocalypse de type atomique mais … cette éventualité n'est toujours pas exclue. Et l'idée de Szilard que les nations civilisées devaient disposer en premier de l'arme atomique n'était peut-être pas si bonne.  Wink

C'est donc un bon livre à lire, non seulement parce qu'on aime la BD (on n'oubliera pas de féliciter au passage le beau travail graphique de Denis Rodier) mais aussi parce qu'il nous donne à méditer. Il nous rappelle, entre autres, un des importants travers de notre époque qui est de trop croire aux bienfaits du progrès technique.

Et cette BD très classique devient finalement un des tout bons albums de l'année !  Cool


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

341Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 31 Mai - 22:06

Jacky-Charles


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Ce sujet a déjà fait l'objet de deux téléfilms :
L'un français en 1987 "La course à la bombe",
L'autre américain en 1989 "Day one",
et d'un documentaire diffusé sur France 5 en septembre 2019.

342Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Lun 1 Juin - 8:59

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Je pense que cet album pourrait m'intéresser. d'autant plus que les conditions dans lesquelles le transfert de savoirs qui a permis de fabriquer les premières bombes atomiques est souvent mal connu. On n'en retient que les grands traits en commettant parfois des erreurs comme celle qui consiste à dire qu'epstein a directement livré le secret de fabrication d'une bombe alors qu'il n'a fourni que des éléments théoriques à partir desquels la recherche a pu arriver jusqu'aux prototypes puis aux deux bombes qui ont détruit Hiroshima et Nagasaki.

http://www.marchenriarfeux.net

343Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Lun 1 Juin - 10:27

Raymond

Raymond
Admin
Pour ma part, j'avais vu le téléfilm américain qui racontait cette histoire de la bombe mais il n'avait pas la même ampleur. C'était surtout un film consacré à Leo Szilard et Edward Teller, qui tournait bien sûr autour de l'histoire de la bombe A et de la bombe H.

Je ne change pas mes conclusions. Wink


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

344Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 14 Juin - 15:35

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour

Peau d'homme est un conte féministe et un manifeste libertin écrit par Hubert et dessinée par Zanzim.


Je viens de lire - Page 14 Peau_d10

Durant la Renaissance, Bianca, une jeune femme de la haute bourgeoisie, doit épouser Giovanni, un riche marchand. Souhaitant connaitre son futur époux, elle se confie à sa marraine qui lui propose de revêtir un atour magique, une peau d'homme. Bianca devenue Lorenzo met ses pas dans ceux de la gente masculine et plus particulièrement de Giovanni. Elle découvre une autre culture, une autre vie, mais aussi que son époux est homosexuel. La jeune femme devient amoureuse du marchand. Elle va le séduire en tant qu'homme mais échoue à faire de même en tant que femme. Tout ceci sous les yeux de son frère, Fra Angelo, un moine intégriste et intolérant.

L'intrigue aborde plusieurs thèmes. Le premier est celui de la condition féminine. Dans cette Florence imaginaire, les femmes ne sont rien. Leurs noces sont arrangées, et leurs maris sont libres de les tromper, étrange liberté à laquelle bien évidemment elle n'ont pas accès. Le deuxième est celui de la liberté sexuelle : l'hétérosexualité est mise en regard de l'homosexualité mais aussi de la bisexualité. La frontière entre les sentiments et la sexualité est explorée avec un credo qui est le sentiment est plus important que le genre. Le troisième thème se rapporte à la théorie du genre. Qu'est-ce que la féminité ? Qu'est-ce que la masculinité ? Clairement Bianca est à la fois femme et homme. Il me semble enfin qu'Hubert aborde un dernier thème qui est la tolérance. Et Fra Angelo est stigmatisé et le naufrage de sa théocratie rassure.

Les références sont très nombreuses. A tout seigneur, tout honneur, on pense à Peau d’âne (https://fr.wikipedia.org/wiki/Peau_d%27%C3%A2ne), bien évidemment. Est-ce que l'habit fait le moine ? L'apparence peut-elle nous caractériser ? La bonne marraine nous tire du côté de Cendrillon. Quelles ressources et quelle sagesse chez cette femme !
Florence est aussi présente. La statue géante fait penser à la Loggia des Lanzi (https://fr.wikipedia.org/wiki/Loggia_des_Lanzi). Et Fra Angelo est un avatar de Savonarole (https://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9r%C3%B4me_Savonarole).

Le style de Zanzim est faussement médiéval avec des visages caricaturaux. Il  s'est parfois inspiré des miniatures médiévales ce qui nous vaut quelques enluminures. Les perspectives, l'architecture et le dessin des corps font penser au Quattrocentro (https://fr.wikipedia.org/wiki/Quattrocento). Les couleurs sont franches, posées en grand aplats, dans le style du Duecento (https://fr.wikipedia.org/wiki/Duecento).  Et la carnation de Bianca, la pure jeune fille, est bien évidemment blanche !

Je viens de lire - Page 14 Peau_d11

Les cadres sont variés et se marient parfaitement à l'intrigue.

Je viens de lire - Page 14 Peau_d13

Au final, une BD très intelligente qui démontre qu'Hubert était un brillant scénariste. Les thèmes abordés sont riches. Je regrette néanmoins quelques scènes un peu crues qui ne s'imposaient pas (masturbation de Lorenzo par exemple). Certains critiques ont en tout cas beaucoup apprécié : https://www.franceinter.fr/culture/bande-dessinee-peau-d-homme-d-hubert-et-zanzim-une-petillante-ode-a-la-tolerance.

Eléanore



Dernière édition par eleanore-clo le Mar 8 Sep - 10:56, édité 1 fois

345Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Dim 14 Juin - 22:42

Raymond

Raymond
Admin
Merci pour cette critique d'un album qui semble en tout cas très remarqué. Le dBD en dit en effet beaucoup de bien.

Pour ma part, je l'ai feuilleté samedi dernier mais je n'ai pas trop été attiré par le dessin. Et puis, il y avait d'autres albums plus attirants dans l'immédiat.

A t'entendre, l'intérêt provient surtout du récit. Il faudra donc que je le revoie de plus près samedi prochain. Wink


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

346Je viens de lire - Page 14 Empty acheter cet album, découvrir cette le Lun 15 Juin - 7:33

Draculea

Draculea
vieux sage
vieux sage
Je partage l'avis de Raymond. Le sujet m'intéressait et je trouvais de plus très belle la couverture. Mais la vue des dessins intérieurs me laisse dubitatif. Les jeux d'architecture et de perspectives sont beaux, mais ces personnages simplifiés me gênent un peu et alors que j'allais acheter cet album, découvrir cette dimension m'a arrêté. C'est curieux mais cela me rappelle un certain style de dessin issu du cinéma d'animation télévisé des années 1960. En tout cas, j'ai été déçu et ne ferai pas l'acquisition de cet album pourtant prometteur.

http://www.marchenriarfeux.net

347Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Lun 15 Juin - 9:33

Raymond

Raymond
Admin
Et voici qu'un nouveau billet sur ce roman graphique apparait dans BDZoom ! Il est écrit par Gilles Ratier.  

Je viens de lire - Page 14 Peau-d10

Ce dernier annonce "une fable moderne, élégante et subtile, située dans l’Italie renaissante du XVIe siècle".    Wink

Il dit également beaucoup de bien du dessin de Zanzim. Ecoutons-le :  "apprécions comme il se doit le dessin très simple et épuré de Zanzim, ainsi que ses couleurs chatoyantes, en total accord avec la fluidité et la légèreté de la narration aérienne d’Hubert !

Diable !   Smile

Plus de détails sur cette page :

http://bdzoom.com/156851/actualites/la-quete-folle-et-ardente-de-l’amour-sans-contrefacon-dans-l’ultime-scenario-d’hubert…/


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

348Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Lun 15 Juin - 21:47

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Les naufragés de la Méduse est une BD scénarisée par Deveney et dessinée par Bordas.

Je viens de lire - Page 14 Mzodus10

Deux lignes temporelles structurent l’œuvre. La première ligne conte le récit du naufrage. L’accident est replacé dans le contexte historique de la Restauration. Le commandement du navire a ainsi été confié à un royaliste certes fidèle au nouveau pouvoir mais peu compétent. Et ce qui devait arriver arriva… La deuxième ligne temporelle est centrée sur le processus de création du célèbre tableau de Théodore Géricault. Nous suivons l’artiste, jours après jour, le voyons interroger les survivants, visiter les morgues pour saisir les couleurs des cadavres. Nous assistons aussi à sa relation tumultueuse avec son amante, sa tante Alexandrine.

La BD est très instructrice.  Le tableau prend une dimension politique d’une grande modernité. Nous ne sommes plus devant une œuvre ancienne et pacifiée, mais devant un scandale d’Etat ayant causé la mort de dizaines de personnes. Géricault transcende son métier de peintre pour revêtir les habits du journaliste d’investigation. Le mythe de l’artiste maudit est aussi au cœur de l’ouvrage. Le talent de Géricault est créateur et destructeur. Et le naufrage de sa vie personnelle semble indissociablement lié à son génie créateur.  

Les dessins ne m'ont pas séduite. Peut être manquent-ils un peu de précision pour faire écho à la toile. Par contre, les couleurs douces et la tonalité sombre de Bordas illustrent parfaitement la catastrophe maritime et la vie maudite de Géricault. Ils reproduisent les couleurs du tableau, couleurs d'ailleurs assombries par l'usage d'un vernis inapproprié.

Je viens de lire - Page 14 Mzodus12 Je viens de lire - Page 14 Mzodus13

Au final, est-ce une bonne BD ? Je confie être sortie déçue du voyage. Le mariage entre la vie de l’artiste et l’histoire qu’il peint est une belle idée. Mais la dissection des hommes et des faits est ici froide, et au final peu enthousiasmante. La toile de Géricault est un manifeste du romantisme, avec la mise en scène de la folie. Les naufragés vivent dans un maelstrom de violence et de désespoir, où chaque victime se retrouve plongée en enfer. Malheureusement Deveney et Bordas manquent de souffle et ne distillent que peu d’émotions. Leur regard est celui du scientifique, objectif et glacé.

Je viens de lire - Page 14 Mzodus11

Après, ce n’est que mon avis. A voir si d’autres membres du forum veulent se lancer dans la croisière What a Face !

Eléanore

349Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Mar 16 Juin - 11:32

Raymond

Raymond
Admin
C'est un des livres qui me tentaient ces dernières semaines mais je ne l'a pas acheté pour l'instant, parce qu'il y a beaucoup de nouvelles BD qui se font concurrence. Rolling Eyes

Ce que tu écris sur cet album refroidit bien sûr mon enthousiasme. Comme il y a d'autres livres très tentants en ce moment, il me semble urgent d'attendre avec celui-là.  Wink  Peut-être que je le trouverai une fois à la bibliothèque municipale de Lausanne  ?

Et si j'ai bien compris, il vaut mieux préférer Peau d'Homme.  Cool


_________________
Et toujours ... Je viens de lire - Page 14 Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

350Je viens de lire - Page 14 Empty Re: Je viens de lire le Mar 16 Juin - 12:26

eleanore-clo

eleanore-clo
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Et Le col de Py sur lequel je vais revenir.   Smile
Toutes celles et ceux ayant apprécié Lydie seront comblés par Le col de Py. Very Happy

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 14 sur 17]

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum