Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Je viens de lire

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 7 sur 10]

151 Re: Je viens de lire le Mar 18 Juin - 10:45

sylvain-

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
thks Raymond.

sais-tu si il y a eu une aide ou une participation quelconque de la part de Walthéry ?

152 Re: Je viens de lire le Mar 18 Juin - 18:38

Raymond

avatar
Admin
L'auteur a certainement rencontré Walthéry puisque celui-ci figure sur la liste des remerciements. Par ailleurs, Walthéry apparait en personne dans une histoire et il est probable qu'il a raconté à Bazile quelques anecdotes sur Tillieux.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

153 Re: Je viens de lire le Dim 1 Sep - 19:19

Raymond

avatar
Admin
J'ai un peu abandonné ce sujet ces derniers temps ! Il faut avouer que je n'ai pas envie de me forcer à publier une critique chaque semaine. Cette tâche serait bien fastidieuse.  Neutral 

Cet été, il y avait moins de nouveautés dans le monde de la BD. J'ai donc pu rattraper certaines lectures qui n'avaient pas pu se faire pendant le printemps. Tout n'était pas extraordinaire, mais il y avait quelques albums qui émergeaient. Parmi ceux qui ont compté, je citerai en premier Ardalen, de Miguelanxo Prado.



Miguelanxo Prado, c'est d'abord un nom important. C'est surtout l'auteur de Trait de Craie, une histoire que les anciens lecteurs d'A Suivre connaissent bien (c'est aussi un des albums les plus importants de la fin du XXème siècle). Prado est aussi un dessinateur qui sait se faire rare, et qui n'avait rien publié de nouveau depuis un certain temps. J'attendais donc avec un grand intérêt cette nouveauté.

Prado vit en Galicie, et ce livre me semble être d'abord un hommage à sa région natale. L'Ardalen est un vent qui vient du large, et qui fait souffler sur la côte espagnole un air chargé d'humidité, en amenant des odeurs de sel et d'iode. Ardalen, le livre, est donc l'évocation de cette atmosphère automnale, et de cette nature qui est propice aux promenades et à la rêverie.

Tout commence avec une jeune femme arrive dans un village galicien. Elle se nomme Sabela et recherche des informations sur son grand père, qui a quitté sa famille il y a bien longtemps, pour naviguer sur des cargos. Elle espère obtenir ces renseignements d'un vieil homme qui pourrait avoir été son ami. Les habitants du village la reçoivent toutefois avec méfiance, car ils n'aiment pas les "étrangers".

Ce vieil homme n'a plus beaucoup de mémoire, mais il semble par moment se souvenir de certaines choses. Il a toujours été considéré par ses voisins comme un faible d'esprit, et il est bien possible que ces "souvenirs" ne soient que des rêves, ou des fabulations. Mais Sabela insiste, car elle n'a pas d'autre alternative.



Ardalen est ainsi une histoire intimiste, qui mélange le monde des rêves avec celui de la nostalgie du passé. C'est aussi le récit d'une enquête familiale, qui révélera à Sabela des choses à laquelle elle ne s'attendait pas. C'est enfin la description acérée et impitoyable d'un monde paysan qui n'a rien de romantique. Et tout cela est raconté avec des dessins raffinés et impressionnistes, aux couleurs humides et chatoyantes, qui font de toutes les pages une véritable fête pour les yeux.



C'est donc un beau livre, qui séduira d'abord les amateurs d'histoire psychologique. Il intéressera aussi tous les curieux qui souhaiteraient découvrir un grand auteur espagnol.

En fait, Prado est depuis longtemps un auteur qui compte, et Ardalen et sa meilleure BD depuis Trait de Craie !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

154 Re: Je viens de lire le Dim 6 Oct - 13:00

Raymond

avatar
Admin
J'ai lu ce week-end le dernier album de René Follet. C'est une biographie du grand romancier britannique Robert Louis Stevenson.



Je ne sais pas si vous avez lu comme moi l'Île au Trésor pendant votre enfance, mais je peux vous affirmer que la lecture de ce roman laisse une trace indélébile. De multiples adaptations filmées ou télévisuelles ont d'ailleurs vainement tenté de retrouver la magie de ce bouquin. Longtemps rejeté dans le genre mineur de la littérature pour enfants, ce formidable livre est aujourd'hui reconnu pour ce qu'il est : un chef d'oeuvre tout court, qui est lisible par tous !

L'auteur est en bien moins connu que son oeuvre, même s'il est notoire que ce romancier était aussi un grand voyageur et qu'il a fini ses jours sur une île du Pacifique. Fait amusant, Stevenson était surnommé là-bas "Tusitala", c'est à dire le conteur d'histoire. Quelque soit la langue et la culture, cet homme avait ainsi le pouvoir de fasciner son public grâce à son sens du récit et sa facilité de créer un monde imaginaire.



L'album raconte en fait d'une manière assez linéaire la biographie de Stevenson, en nous présentant ses voyages, ses œuvres et ses amours. Il n'y a pas de grande surprise et c'est au fond une simple biographie illustrée. Rodolphe, le scénariste, essaie toutefois de trouver le lien qui existait entre la vie quotidienne de l'écrivain et son monde imaginaire. Selon lui, Stevenson serait au fond une sorte de pirate, ayant vécu de multiples aventures grâce à son imagination, et devant se contenter du monde de l'écriture à cause de sa maladie (la tuberculose) qui finira par l'emporter.



René Follet dessine cette biographie d'une manière magistrale, et ses planches ornées de couleurs directes sont même le principal intérêt de cet album. En fait, Follet sait tout dessiner avec aisance : les scènes d'action aussi bien que les séquences dialoguées, et les paysages aussi bien que les portraits. Utilisant souvent des cadrages audacieux, ses images respirent la volupté et le plaisir de dessiner.



Publié dans la collection "Aire libre", cet album garde un style très classique, mais sa présentation impeccable et son dessin gracieux séduira à coup sûr tous les amateurs de "bonne BD" et de belles images. Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

155 Re: Je viens de lire le Dim 6 Oct - 13:24

sylvain-

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
un écrivain que j'adore par dessus tout, donc une BD qui pourrait fortement m'attirer.

parle t'il de la genèse d'autres oeuvres majeures tel que "docteur Jekyl et Mister Hyde" ?.. Les premières nouvelles (dans un style plutôt "baroque") de Stevenson datent de son adolescence; un écrivain et de fait, un conteur né, ça ne fait aucun doute.

156 Re: Je viens de lire le Dim 6 Oct - 13:32

Raymond

avatar
Admin
Oui ! Cet album parle bien sûr de "Dr Jekyl", et précise quel est le fait divers qui a donné à Stevenson l'idée de départ pour écrire son roman.

Il raconte aussi la genèse des principale œuvres de l'écrivain.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

157 Re: Je viens de lire le Dim 6 Oct - 14:57

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:J'ai lu ce week-end le dernier album de René Follet. C'est une biographie du grand romancier britannique Robert Louis Stevenson.



Publié dans la collection "Aire libre", cet album garde un style très classique, mais sa présentation impeccable et son dessin gracieux séduira à coup sûr tous les amateurs de "bonne BD" et de belles images. Very Happy
Effectivement, avec cette histoire, René Follet nous démontre  qu'à 82 ans il n'a rien perdu de sa maîtrise graphique en nous donnant à voir des planches tout à fait somptueuses. Cool 

A conserver précieusement dans sa bibliothèque.

158 Re: Je viens de lire le Dim 6 Oct - 17:35

Monocle

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
Lisez aussi "La route de Silverado" , une compilation de textes parue chezPhébus dans lequel il raconte sa traversée de l'atlantique suivie de celle des états unis pour rejoindre la Californie et Fanny. C'est prodigieux.

159 Re: Je viens de lire le Dim 6 Oct - 18:13

sylvain-

avatar
docteur honoris causa
docteur honoris causa
+ 1 je confirme.

sans oublier les 2 vol parus en pleiade (il en reste encore 1 ou 2 à paraitre) on y retrouve "Les Nouvelles mille et une nuits" ainsi que le prodigieux "Voyage avec un âne dans les Cévennes" et le "Croisière à l'intérieur des terres"

160 Re: Je viens de lire le Dim 13 Oct - 17:21

Raymond

avatar
Admin
Parfois, quand je ne sais pas quoi acheter (il y a tellement de nouveaux albums), je me tourne vers les critiques, en essayant d'attraper de bonnes idées. C'est ainsi que je me suis intéressé à Paco les mains rouges, premier tome d'un diptyque créé par Vehlmann et Sagot, qui semble ne recueillir que des louanges de la part de tous les critiques.



Commençons par le "pitch" ! Un jeune instituteur commet un crime passionnel et il est condamné au bagne à perpétuité. Dès son voyage vers la Guyane, il sent qu'il entre dans un autre monde. Une fois arrivé sur place, il subit des humiliations et doit se battre pour obtenir le respect. Il y gagne le surnom de "Paco les Mains rouges" et découvre en fait la réalité du monde carcéral, où règne la loi du plus fort. Il doit ainsi lutter pour survivre à chaque instant, dans un monde qui n'offre pas le moindre espoir.



La force de ce livre provient d'abord de son scénario impitoyable. Fabien Vehlmann s'est bien documenté et il ne nous épargne aucun détail. Il accumule les anecdotes véridiques et morbides sur les souffrances que vivaient les bagnards en Guyane. Le lecteur se sent spontanément très proche de Paco, qui découvre une misère épouvantable et qui se laisse engloutir progressivement dans ce monde inhumain.



Le style graphique est à la hauteur de cette histoire, car le dessin faussement simpliste d'Eric Sagot illustre avec nuance l'horreur des situations. Le dessinateur maîtrise aussi bien l'expression des visages que la beauté implacable des décors, et il évite surtout toute surenchère qui pourrait donner à ce récit un ton vulgaire. Ornées d'une belle bichromie aux couleurs sépia, ses images nous offrent parfois de belles séquences muettes, qui sont proches de la poésie.



Cette nouveauté est donc en effet un coup de maître, et les louanges que cette oeuvre recueille ici et là sont totalement méritées. J'attends maintenant avec impatience le deuxième tome qui va conclure cette histoire. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

161 Re: Je viens de lire le Dim 13 Oct - 17:30

Raymond

avatar
Admin
Ah oui, signalons encore les multiples critiques louangeuses que l'on trouve dans la plupart des sites Web habituels, BD Zoom, Actua BD ou Planète BD entre autres !

http://www.bedecine.fr/2013/09/coup-de-coeur-paco-les-mains-rouges-de-vehlmann-et-sagot/

http://www.actuabd.com/Paco-les-mains-rouges-T1-Par-Eric

http://bdzoom.com/66127/lart-de/%C2%AB-paco-les-mains-rouges-%C2%BB-t1-par-eric-sagot-et-fabien-vehlmann/

http://www.planetebd.com/bd/dargaud/paco-les-mains-rouges/-/20425.html

http://www.lefigaro.fr/bd/2013/10/03/03014-20131003ARTFIG00614--paco-les-mains-rouges-dans-l-enfer-de-cayenne.php

http://www.bodoi.info/critiques/2013-09-06/paco-les-mains-rouges-1/70797

http://www.toutenbd.com/article.php3?id_article=4865


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

162 Re: Je viens de lire le Dim 20 Oct - 16:44

Raymond

avatar
Admin
C'est un livre que j'ai emprunté à la bibliothèque, juste "pour voir", et voilà que je me suis retrouvé avec un épais roman américain, dense, prenant et original. Il s'intitule : "Wizzywig, portrait d'un hacker en série", et cela vient de sortir chez Dargaud.



Les hackers sont des personnages bien mystérieux, dans le fond. Pourquoi en effet ces individus passent-ils leur temps à outrepasser les règles, et à nous empoisonner la vie avec leurs virus qui se promènent partout. Ce sont aussi ces nuisibles qui, avec leur manie de briser toutes les verrouillages informatiques, sont à l'origine de la complexité de plus en plus grande du Web, et qui nous obligent à utiliser des logiciels de protection. Comment en est-on arrivé là, sur cet espace de liberté que devait être Internet ?  confused 

C'est ce sujet qu'Ed Piskor, un jeune dessinateur des USA, a décidé d'explorer en nous racontant la vie d'un hacker. Wizzywig (qui en anglais est l'abréviation de "what you see is what you get") est d'abord sorti en 2009 sous la forme d'une série de comic books. Cela parait maintenant sous la forme d'un épais "graphic novel" de 280 pages, et c'est un véritable roman fleuve en bandes dessinées !

Il raconte la vie de Kevin "Boingflop" Phenicle, un jeune surdoué maigrichon qui est rapidement fasciné par les ordinateurs. Par jeu, il se lance d'abord dans le piratage téléphonique, avant de devenir carrément un hacker, le jour où il cherche à se venger de certains camarades qui le maltraitent. Ses virus et ses incursions dans des sites ultra-protégés font alors de lui une cible pour le FBI, et il doit finalement prendre la fuite pour ne pas finir sa vie en prison.

Au départ, il y a ainsi un garçon chétif et sans protection, qui subit des mauvais traitements.



Le monde des ordinateurs devient alors un refuge, où le jeune homme peut développer toutes ses capacités.



De la passion pour l'informatique au besoin de se venger, en utilisant ses connaissances dans le monde des télécoms, il n'y a malheureusement qu'une faible distance. C'est ainsi que Kevin Boingflop Phenicle devient un hacker ... et un hors-la-loi.



Cette aventure personnelle est racontée d'une manière sociologique, en multipliant les points de vue et les témoignages (un peu à la manière de John Dos Passos). En fait, par ses transgressions, le hacker devient progressivement un révélateur du fonctionnement de notre monde contemporain. Passant continuellement du récit intimiste au roman sociologique, Ed Piskor crée ainsi un roman à plusieurs facettes, riches en personnage, parfois poignant, et souvent légèrement ironique. La multiplicité des anecdotes qu'il relate, et la véracité de certains détails (qui ont certainement dus demander un gros travail de documentation) nous donnent finalement l'agréable sentiment de comprendre ce qu'est vraiment un hacker.



Il y a tout cela, dans Wizzywig :  une description acide du monde de l'enfance, un tableau terrifiant des prisons américaines, un reportage bien documenté sur le monde des hackers et surtout, le roman émouvant d'une destinée.

C'est tout simplement un livre à lire !  :sunny


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

163 Re: Je viens de lire le Dim 16 Fév - 13:05

Raymond

avatar
Admin
Je réanime cette rubrique qui est un peu tombée en déshérence !   Very Happy 

Je viens de lire un album dont la critique parle assez peu. Ce n'est pas étonnant, car il est édité en Suisse, chez "Paquet", et il s'intitule Harpignies.



Harpignies, il y a peu de chance que vous sachiez de qui il s'agit.  Wink  C'est un peintre qui a vécu au XIXème siècle, et il était un spécialiste des natures mortes. Il était célèbre en son temps, mais avec la venue des impressionnistes, des nabis, des fauves ou des cubistes, son style classique est devenu désuet et on l'a depuis longtemps oublié. On peut encore découvrir un ou deux de ses tableaux au musée d'Orsay. Wikipédia nous dit par ailleurs tout ce qu'il faut savoir à son sujet.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Harpignies

Elric, le dessinateur de l'album, est un descendant d'Harpignies, et cette histoire présente tout naturellement de nombreuses "coïncidences" avec la réalité. Tout commence en fait avec la vente du dernier tableau du grand peintre que possède sa famille. Cette perte va créer une sensation de remord et Eric (sans "l", le héros de l'histoire) cherche à redécouvrir son ancêtre. C'est un peu ce qui est arrivé dans la réalité, mais attention, ce n'est pas une autobiographie. Harpignies est plutôt une histoire romantique, qui raconte les difficultés d'un dessinateur de notre époque, et qui s'inspire de quelques événements quotidiens des auteurs. Eric va donc essayer d'imiter son bisaïeul, mais il n'a pas assez de métier.



Eric rencontre par ailleurs une jeune fille, et tout cela est raconté d'une manière très simple. Il n'y a pas d'événement sensationnel, et le scénariste colle parfaitement au réel. Cela donne à cette histoire un peu de fraîcheur, et beaucoup d'authenticité.



Le dessin est tout aussi simple que le scénario, mais il colle assez bien à cette histoire presque naïve. L'aventure qui est contée n'est pas sensationnelle, mais elle est bien sentie, Seule la conclusion est un peu légère.

Au total, cet album n'est pas le chef d'oeuvre de l'année, mais il est bien sympathique à lire, et je vous le recommande.  Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

164 Re: Je viens de lire le Dim 16 Fév - 13:39

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:
Harpignies, il y a peu de chance que vous sachiez de qui il s'agit.  Wink  C'est un peintre qui a vécu au XIXème siècle, et il était un spécialiste des natures mortes. Il était célèbre en son temps, mais avec la venue des impressionnistes, des nabis, des fauves ou des cubistes, son style classique est devenu désuet et on l'a depuis longtemps oublié. On peut encore découvrir un ou deux de ses tableaux au musée d'Orsay. Wikipédia nous dit par ailleurs tout ce qu'il faut savoir à son sujet.

Henri Harpignies est originaire de Valenciennes, et, habitant la région depuis mon enfance, je suis de ceux qui connaissent son oeuvre !
Il est, bien entendu, honoré au musée de Valenciennes, qui, pourtant donne une place prédominante à Carpeaux, lui aussi artiste Valenciennois !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

165 Re: Je viens de lire le Dim 16 Fév - 15:16

Raymond

avatar
Admin
Alors c'est une BD qui est faite pour t'intéresser !   Very Happy 

J'ai oublié de préciser que Harpignies lui-même est un des personnages de cet album. Les auteurs racontent en parallèle l'histoire d'Eric et celle de son ancêtre, les deux découvrant progressivement au cours du récit les mondes de la peinture et de la musique.  


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

166 Re: Je viens de lire le Dim 16 Fév - 15:18

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Raymond a écrit:Alors c'est une BD qui est faite pour t'intéresser !   Very Happy 

C'est bien ce que je pensais !.....

Raymond

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

167 Re: Je viens de lire le Dim 23 Fév - 13:19

Raymond

avatar
Admin
Guillaume Bouzard est un dessinateur dont on ne parle pas beaucoup ici. Il fait avant tout de la BD d'humour, et vient de sortir un recueil de planches déjà publiées dans Fluide Glacial. Cela s'intitule  "Moi, Bouzard", ou plutôt Moi, BD, grâce à une astuce de mise en page.   Very Happy 



Le dessinateur y raconte tout simplement sa vie quotidienne, avec ses difficultés attendues, ses rencontres imprévues ou ses moments de solitude. Bien sûr, la dérision est premier plan, mais cela n'empêche pas les moments d'introspection.



C'est d'abord une BD dont les anecdotes sont bien senties, et dont l'humour fait souvent mouche. Les histoires sont parfois délirantes et elles révèlent un univers très personnel. Ce petit album est en fait réjouissant, surtout si on le compare à ... cette masse de livres qui s'entassent sur les rayons, qui se ressemblent tous ... et qui manquent singulièrement d'humour !   

C'est donc ma lecture du week-end ! Elle procure au lecteur un plaisir tout simple, et je vous la recommande.   Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

168 Re: Je viens de lire le Dim 23 Fév - 20:54

Ethan

avatar
grand maître
grand maître
Pour l'instant, il a commencé dans le Spirou, une nouvelle série sur la coupe du monde 2014.

169 Re: Je viens de lire le Dim 9 Mar - 17:55

Raymond

avatar
Admin
Pendant l'hiver, il y a moins de nouveautés et on rattrape les manques de l'année précédente. C'est ainsi que je me suis intéressé à Mon ami Dahmer, le livre autobiographique de Derf Backderf, qui est sorti au printemps dernier.



Est-il possible de comprendre comment on devient un tueur en série ? Cette question a hanté Derf Backderf pendant une vingtaine d'années, avant qu'il ne se décide à en faire un livre. A l'origine de cette interrogation, il y a une amitié qu'il avait développé pendant ses années de collège avec un nommé Jeffrey Dahmer. Celui-ci est devenu par la suite un des plus abominables tueurs en série qui ait existé aux USA.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeffrey_Dahmer

Au collège, en fait, Dahmer était déjà un individu bizarre. Présentant tour à tour un comportement terne et des attitudes hystériques, il était un individu hors norme, suscitant la crainte et la répulsion. Isolé, méprisé et parfois persécuté, Dahmer éprouvait un bizarre plaisir à disséquer des cadavres d'animaux ramassés sur la route. Son comportement excentrique lui valait toutefois d'avoir un club d'admirateurs, qui appréciaient de le voir transgresser les normes sociales.



Puisant dans ses souvenirs personnels, Derf Backderf accumule dans son livre les souvenirs intrigants et les anecdotes révélatrices. Pouvait-on deviner que cet individu déviant allait devenir un monstre ? Il faut bien avouer que oui, pour le lecteur, mais il est toujours difficile d'imaginer l'inimaginable. Le fait d'avoir des goûts bizarres, et une tendance nécrophile, n'étaient pas forcément synonyme d'envies de meurtre, et les bizarreries de Dahmer devaient être bien difficiles à comprendre pour ses contemporains.



L'oeuvre ne se limite toutefois pas à une collection d'anecdotes, et l'auteur crée un véritable dossier. Backderf s'intéresse en effet aux rapports de police, aux témoignages d'autres témoins et aux aveux tardifs de Dahmer pour essayer de comprendre l'origine des pulsions macabres. Il se demande surtout si quelqu'un aurait pu empêcher cette évolution meurtrière, et s'il n'aurait pas fallu chercher précocement à comprendre cet adolescent, plutôt que de le confirmer perpétuellement dans sa position marginale.



Précisons que je ne suis pas très amateur d'histoires de tueurs en série, mais j'ai admiré la force de ce livre qui nous rapporte des faits authentiques et bien documentés. L'auteur a de plus l'intelligence de ne pas nous montrer les meurtres, et il se limite à décrire l'adolescent qu'il a connu, c'est-à-dire un personnage pour qui tout était peut être encore possible. C'est par ailleurs une authentique BD qui s'appuie sur un dessin caricatural très maîtrisé, qui sait éviter la surenchère tout en restant très suggestif. Et puis c'est un album qui se lit facilement et rapidement, car les faits sont simplement exposés d'une façon chronologique, de façon factuelle et accompagnés d'une "voix off" qui précise à chaque fois les circonstances des événements.

C'est donc une excellente BD à lire !   Very Happy

Je vous la recommande !   Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

170 Re: Je viens de lire le Dim 9 Mar - 18:21

Raymond

avatar
Admin
Mon ami Dahmer a bien sûr suscité une importante activité critique sur le Web !

Derf Backderf a ainsi été interviewé par Actua BD.

http://www.actuabd.com/Derf-Backderf-Mon-Ami-Dahmer-Le

Et aussi par France 24 .

http://bandedessinee.blogs.france24.com/article/2013/05/28/mon-ami-dahmer-retour-sur-la-jeunesse-dun-serial-killer-0

L'album a été chroniqué sur Comicsblog.

http://www.comicsblog.fr/15617-Mon_ami_Dahmer_la_review

Sur BDzoom (par Gilles Ratier)

http://bdzoom.com/64497/bd-de-la-semaine/%C2%AB-mon-ami-dahmer-%C2%BB-par-derf-backderf/

Et par Actua BD, entre autres ...¨

http://www.actuabd.com/Mon-ami-Dahmer-Par-Derf-Backderf

Je ne prolongerai pas indéfiniment la liste ...  Wink 

Et puis, rappelons que l'album a obtenu le Fauve d'Angoulême dans la catégorie "prix révélation" pour l'année 2014 !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

171 Re: Je viens de lire le Dim 13 Avr - 15:55

Raymond

avatar
Admin
Connaissez-vous la série Last Man ? Pour ma part, j'avais un peu boudé jusqu'ici ce "manga à la française". Hier, cependant, j'ai eu l'envie d'essayer de lire le premier tome, tandis que je me promenais dans une librairie !



Cette BD raconte l'histoire d'un tournoi traditionnel de combats, dans un monde fictif. Un jeune garçon nommé Adrian Velba rêve d'y participer, mais il n'a que 12 ans. Il parvient tout de même à s'inscrire à la dernière minute, grâce à l'arrivée tardive d'un compétiteur inconnu nommé Richard Aldana. Ce dernier connait mal les règles et les techniques spécifiques de lutte, mais il se bat avec une conviction qui le rend redoutable.

 

Plusieurs personnages secondaires intéressants participent à cette compétition, et leurs portraits sont souvent bien trouvés. On y relève entre autres la présence de deux sosies des frères Bogdanoff, et c'est bien sûr un "private joke".



D'autres personnages entourent les combattants, et les intrigues secondaires sont nombreuses. Relevons par exemple qu'Adrian vit avec une mère ravissante, qui ne laisse pas indifférent Richard Aldana.  Very Happy 



Bien sûr, le début de cette histoire n'est pas original, mais ce respect des conventions fait partie du charme de cette BD. Les auteurs utilisent en fait un canevas bien traditionnel, qu'il faut lire "au premier degré", sans arrière pensée, et ... ça marche ! J'ai bien été séduit par cette intrigue toute simple, très conventionnelle puisqu'elle semble inspirée par certains films à succès, mais aussi assez maligne puisqu'elle y ajoute des variantes imprévues. Chaque combat contient une petite dose de suspense.  Very Happy 



Cette BD pleine de fraîcheur et de spontanéité est racontée avec une efficacité redoutable. Elle est par ailleurs publiée d'une façon rapide (au bout d'un an, nous en sommes déjà au 4ème tome), et elle renoue complètement avec le plaisir des feuilletons. Le dessin et le scénario, aussi simples que séduisants, sont dus à Bastien Vives (un auteur déjà bien connu), Mickaël Sanlaville (un illustrateur que je ne connais pas) et Balak (dessinateur de story-board), et c'est un grand succès. Ce trio est en train de renouveler la BD franco-belge.

Last Man est donc une série au style nouveau, qui renoue astucieusement avec un scénario bien classique. C'est une nouvelle oeuvre à suivre ... et il y en a déjà beaucoup ... mais c'est une bonne nouvelle pour les amoureux de la BD.   Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

172 Re: Je viens de lire le Ven 18 Avr - 12:20

Raymond

avatar
Admin
Saviez-vous que les premiers soldats qui sont libéré Paris en 1944 étaient en réalité espagnols ? C'est une anecdote que j'ai découvert en lisant La Nueve, le dernier album publié par Paco Roca.



Paco Roca est un des plus intéressants auteurs espagnols actuels. J'avais déjà chroniqué un de ses albums intitulé Rides (et consacré à la maladie d'Alzheimer) dans mon blog. Ce livre avait eu un certain succès, et avait même eu droit à une adaptation filmée.

http://lecturederaymond.over-blog.com/article-29605282.html

La Nueve est le nom que portait une des compagnies de la division Leclerc en 1944. Elle était composée d'anciens soldats républicains espagnols, qui poursuivaient leur lutte contre le fascisme en combattant Hitler. Ces oubliés de l'histoire ont rarement été mentionnés dans les livres ou les reportages, et Paco Roca s'est livré à une véritable enquête pour retrouver leurs traces. C'est ainsi qu'il a fait la connaissance de Miguel Ruiz, un vieil espagnol taciturne qui vit en France, et qui se montre d'abord réticent à évoquer ses souvenirs.



On remarque au passage que les séquences contemporaines, pendant lesquelles Paco interroge Luis, sont présentées avec une coloration pâle et monochrome. Ceci contraste avec les aventures de guerre qui sont teintées de couleurs pleines. Cet effet tout simple donne beaucoup de clarté au récit, et l'ensemble se lit avec une grande facilité.



Miguel se laisse donc peu à peu amadouer, et commence à raconter son périple pendant les années de guerre. Cela commence par un exil en Afrique du Nord, où il est emprisonné pendant 3 ans par les français, puis cela se poursuit avec l'engagement des républicains espagnols dans les troupes américaines, en 1942. La guerre est présentée à travers une suite d'anecdotes, vécues au jour le jour par les combattants, et elle est racontée avec une grande sobriété, sans effet graphique ni tentative de suspense.



Ce type de récit m'a un peu rappelé La guerre d'Alan, mais le message est bien sûr complètement différent. La Nueve veut être un hommage à de véritables héros qui ont été oubliés par l'histoire, tandis que le récit d'Alan cherchait au contraire à présenter une époque héroïque de façon banale. Ces deux livres ont toutefois quelque chose en commun : ils ont la même façon de révéler une histoire passionnante, en s'intéressant d'abord à de vieilles personnes que tout le monde néglige. La vie de ces combattants espagnols est en effet une suite incroyable de péripéties.

C'est donc un très beau livre que vient de publier Paco Roca ! Il est probable qu'il ne fera pas beaucoup parler de lui, car il propose peu de pages spectaculaires, mais il plaira à tous les amateurs de "belles BD", c'est à dire de ces livres qui allient l'intelligence du récit à la séduction du dessin. A mon goût, La Nueve est déjà un des albums de l'année.  Wink 


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

173 Re: Je viens de lire le Ven 18 Avr - 12:25

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:Connaissez-vous la série Last Man ? Pour ma part, j'avais un peu boudé jusqu'ici ce "manga à la française". Hier, cependant, j'ai eu l'envie d'essayer de lire le premier tome, tandis que je me promenais dans une librairie !



Cette BD raconte l'histoire d'un tournoi traditionnel de combats, dans un monde fictif. Un jeune garçon nommé Adrian Velba rêve d'y participer, mais il n'a que 12 ans. Il parvient tout de même à s'inscrire à la dernière minute, grâce à l'arrivée tardive d'un compétiteur inconnu nommé Richard Aldana. Ce dernier connait mal les règles et les techniques spécifiques de lutte, mais il se bat avec une conviction qui le rend redoutable.

 

Plusieurs personnages secondaires intéressants participent à cette compétition, et leurs portraits sont souvent bien trouvés. On y relève entre autres la présence de deux sosies des frères Bogdanoff, et c'est bien sûr un "private joke".



D'autres personnages entourent les combattants, et les intrigues secondaires sont nombreuses. Relevons par exemple qu'Adrian vit avec une mère ravissante, qui ne laisse pas indifférent Richard Aldana.  Very Happy 



Bien sûr, le début de cette histoire n'est pas original, mais ce respect des conventions fait partie du charme de cette BD. Les auteurs utilisent en fait un canevas bien traditionnel, qu'il faut lire "au premier degré", sans arrière pensée, et ... ça marche ! J'ai bien été séduit par cette intrigue toute simple, très conventionnelle puisqu'elle semble inspirée par certains films à succès, mais aussi assez maligne puisqu'elle y ajoute des variantes imprévues. Chaque combat contient une petite dose de suspense.  Very Happy 



Cette BD pleine de fraîcheur et de spontanéité est racontée avec une efficacité redoutable. Elle est par ailleurs publiée d'une façon rapide (au bout d'un an, nous en sommes déjà au 4ème tome), et elle renoue complètement avec le plaisir des feuilletons. Le dessin et le scénario, aussi simples que séduisants, sont dus à Bastien Vives (un auteur déjà bien connu), Mickaël Sanlaville (un illustrateur que je ne connais pas) et Balak (dessinateur de story-board), et c'est un grand succès. Ce trio est en train de renouveler la BD franco-belge.

Last Man est donc une série au style nouveau, qui renoue astucieusement avec un scénario bien classique. C'est une nouvelle oeuvre à suivre ... et il y en a déjà beaucoup ... mais c'est une bonne nouvelle pour les amoureux de la BD.   Cool



http://www.actuabd.com/Lastman-deja-plus-de-800-pages-d

174 Re: Je viens de lire le Ven 18 Avr - 14:09

Raymond

avatar
Admin
Raymond a écrit:Saviez-vous que les premiers soldats qui sont libéré Paris en 1944 étaient en réalité espagnols ? C'est une anecdote que j'ai découvert en lisant La Nueve, le dernier album publié par Paco Roca.



Paco Roca est un des plus intéressants auteurs espagnols actuels. J'avais déjà chroniqué un de ses albums intitulé Rides (et consacré à la maladie d'Alzheimer) dans mon blog. Ce livre avait eu un certain succès, et avait même eu droit à une adaptation filmée.

http://lecturederaymond.over-blog.com/article-29605282.html

La Nueve est le nom que portait une des compagnies de la division Leclerc en 1944. Elle était composée d'anciens soldats républicains espagnols, qui poursuivaient leur lutte contre le fascisme en combattant Hitler. Ces oubliés de l'histoire ont rarement été mentionnés dans les livres ou les reportages, et Paco Roca s'est livré à une véritable enquête pour retrouver leurs traces. C'est ainsi qu'il a fait la connaissance de Miguel Ruiz, un vieil espagnol taciturne qui vit en France, et qui se montre d'abord réticent à évoquer ses souvenirs.



On remarque au passage que les séquences contemporaines, pendant lesquelles Paco interroge Luis, sont présentées avec une coloration pâle et monochrome. Ceci contraste avec les aventures de guerre qui sont teintées de couleurs pleines. Cet effet tout simple donne beaucoup de clarté au récit, et l'ensemble se lit avec une grande facilité.



Miguel se laisse donc peu à peu amadouer, et commence à raconter son périple pendant les années de guerre. Cela commence par un exil en Afrique du Nord, où il est emprisonné pendant 3 ans par les français, puis cela se poursuit avec l'engagement des républicains espagnols dans les troupes américaines, en 1942. La guerre est présentée à travers une suite d'anecdotes, vécues au jour le jour par les combattants, et elle est racontée avec une grande sobriété, sans effet graphique ni tentative de suspense.



Ce type de récit m'a un peu rappelé La guerre d'Alan, mais le message est bien sûr complètement différent. La Nueve veut être un hommage à de véritables héros qui ont été oubliés par l'histoire, tandis que le récit d'Alan cherchait au contraire à présenter une époque héroïque de façon banale. Ces deux livres ont toutefois quelque chose en commun : ils ont la même façon de révéler une histoire passionnante, en s'intéressant d'abord à de vieilles personnes que tout le monde néglige. La vie de ces combattants espagnols est en effet une suite incroyable de péripéties.

C'est donc un très beau livre que vient de publier Paco Roca ! Il est probable qu'il ne fera pas beaucoup parler de lui, car il propose peu de pages spectaculaires, mais il plaira à tous les amateurs de "belles BD", c'est à dire de ces livres qui allient l'intelligence du récit à la séduction du dessin. A mon goût, La Nueve est déjà un des albums de l'année.  Wink 

Sur le Web, il y a peu d'articles intéressants consacrés à cet album (pour l'instant).

Par contre, j'ai découvert que les planches ont été mises en ligne par Le Monde. Cela se trouve à cette adresse :

http://www.lemonde.fr/culture/visuel/2014/04/07/la-nueve-de-paco-roca_4394469_3246.html


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

175 Re: Je viens de lire le Lun 21 Avr - 9:52

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Raymond a écrit:
Saviez-vous que les premiers soldats qui sont libéré Paris en 1944 étaient en réalité espagnols ? C'est une anecdote que j'ai découvert en lisant La Nueve, le dernier album publié par Paco Roca.



http://bdzoom.com/73841/bd-de-la-semaine/%c2%ab-la-nueve-%c2%bb-par-paco-roca/


http://www.franceinfo.fr/livre/bd-bande-dessinee/les-espagnols-et-leur-histoire-1386959-2014-04-20#main-content

http://www.actuabd.com/La-Nueve-Par-Paco-Roca-trad-J-M



Dernière édition par Treblig le Ven 2 Mai - 12:22, édité 1 fois

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 7 sur 10]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum