Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les enfants du bunker

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas  Message [Page 4 sur 7]

76 Re: Les enfants du bunker le Mer 27 Avr - 23:55

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Michel, je prends note.
Après, ce que j'espère, c'est que l'histoire me plaira, après tout, c'est plus que possible!

http://alixmag.canalblog.com/

77 Re: Les enfants du bunker le Jeu 28 Avr - 8:37

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Pierre a écrit:L'amour de l'argent a remplacé l'amour de l'art.

D'où d'ailleurs cette baisse de qualité dans ces fameuses reprises dont le seul intérêt est d'être une image de marque "locomotive" pour un "éditeur"

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

78 Re: Les enfants du bunker le Jeu 28 Avr - 11:10

Invité


Invité
Argh... alors que penser de cet album, j'attaquerai graphiquement... En le feuilletant, il m'avait bien plu, à la lecture, il m'a moins emballé... Lefranc n'est pas toujours bien réussi, où d'un visage adulte dans les toutes premières pages, on le retrouve avec un visage plus juvénile dans les dernières pages quand ce n'est pas un visage quelque peu allongé... d'autres cases m'ont posé souci où sur certains visages j'avais l'impression de retrouver le style de Marniquet, qui a être trop réaliste devient caricatural (n'ayant pas l'album sous la main, je ne peux re-situer que de mémoire, lorsque Lefranc a des visions...), je préfère de loin le graphisme de Taymans, certes plus semi-réaliste mais plus enthousiasmant (mais là c'est une histoire de goût).

Quant au scénar, il est à part dans les 22 albums de Lefranc, puisqu'il fait la part belle à Jeanjean, avec une ambiance surannée à la patrouille des Castors... Lefranc n'intervenant que (trop) peu dans cette aventure... après il est vrai que par l'approche "fantômes" et "explication psychanalytique" ne réponde aux goûts de l'électorat habituel de Lefranc, où le spirituel prend le pas sur l'action... mais à ma lecture, lorsque j'ai clos l'album, un goût d'inachevé m'envahissait, comme s'il manquait une pierre à l'édifice pour que l'album soit transcendant... Pas déçu comme sur "Le Chatiment" ou "La Momie Bleue" mais pas emballé comme sur "Noël noir" ou "Londres en péril", mi-figue mi raison Wink

79 Re: Les enfants du bunker le Jeu 28 Avr - 11:21

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
[Images Innées] a écrit: j'avais l'impression de retrouver le style de Marniquet

Laughing

En tout cas, chez Marniquet c'est déliremment drôle Very Happy
Je m'amuse beaucoup à les lire Wink

80 Re: Les enfants du bunker le Ven 29 Avr - 17:19

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Moi qui suis un passionné de L'Apocalypse, et des portes de l'enfer, je trouve totalement mon compte dans ce nouveau Lefranc. C'est un bon scénario, qui joue sur la psychologie et surtout l'inconscience des personnages.
J'aime bien le dessin de Maury, seul Renard n'est pas réussi.
A chaud, mes premières impressions.

http://alixmag.canalblog.com/

81 Re: Les enfants du bunker le Ven 29 Avr - 20:10

Damned

avatar
grand maître
grand maître
stephane a écrit:Moi qui suis un passionné de L'Apocalypse, et des portes de l'enfer, je trouve totalement mon compte dans ce nouveau Lefranc. C'est un bon scénario, qui joue sur la psychologie et surtout l'inconscience des personnages.
J'aime bien le dessin de Maury, seul Renard n'est pas réussi.
A chaud, mes premières impressions.

Le dessin de Maury fait llusion à la première impression et sur certaines planches, mais, après lecture, cet album présente, tout comme le dernier Jhen, des défauts de dessin impardonnables dans la reprise d'une série de Jacques Martin !
Je vais me répèter une fois encore : Jacques Martin avait un dessin hyper rigoureux jusque dans les moindres détails, et on ne peut pas descendre en dessous d'un tel niveau !
Dans "les enfants du bunker", notre ami Images-innées" a aussi relevé un autre défaut, celui du manque de cohésion de ce dessin, d'une page à l'autre, auquel j'ajouterai un manque d'attention dans les détails (un sergent ne porte pas des galons de sous lieutenant ! De même que la machine à écrire de Lefranc, électrique, et son combiné téléphonique, n'existaient pas encore à la fin de la guerre d'Algérie).
JYB me dirait que c'est secondaire par rapport à l'histoire, et il aurait raison sur ce point, mais ça n'arrivait jamais chez Jacques Martin!
Pour moi, jusqu'à présent, seul Régric se rapproche vraiment de ce que je décris ci dessus, surtout dans ce cycle "Lefranc années cinquante" où il s'approche de trés près du style de Jacques Martin de l'époque, ne serait ce que dans la rigueur de la documentation et du dessin .

Quant au scénario de notre ami Michel, je vois trés bien où il voulait aller et je trouve cela assez interessant ! Mais, pour ce type d'histoire, aussi dense qu'il semble l'avoir voulue, on bute encore sur ce fameux format des 48 pages obligeant à des raccourcis néfastes à la lisibilité et au rythme de l'histoire .
Il me semble, à la lecture, que Michel aurait pu développer ce thème avec beaucoup plus d'aisance et de virtuosité en 2 albums ! Seulement voilà : Aucune aventure de Lefranc n'a dépassé le cap d'un album (même s'il y a des suites à un album précédent).
Je le regrette d'autant plus que j'y sens un veritable potentiel qui n'a pu être exploité correctement.
Michel nous dira peut être sa réaction par rapport à mon propos ?

Sinon ces thèmes paranormaux me génent d'autant moins que Lefranc, qui y est confronté, se veut extrémement cartésien !

En conclusion, mon avis ressemble à celui d'Images-Innées : Pas trés satisfait du résultat, sans pour autant atteindre la pauvreté et la tristesse du "chatiment" !
Cet album pourrait passer pour un bon pastiche, mais pas pour un véritable "lefranc".

Pour moi, le "Lefranc" le plus "Jacques Martin" reste encore "Noêl noir", même si cet album s'éloigne un peu des sujets habituels du créateur de la série !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

82 Re: Les enfants du bunker le Ven 29 Avr - 22:08

JYB


vieux sage
vieux sage
Damned a écrit:JYB me dirait que c'est secondaire par rapport à l'histoire, et il aurait raison sur ce point
Je ne dis rien, je me contente de lire vos commentaires.

83 Re: Les enfants du bunker le Ven 29 Avr - 22:56

Raymond

avatar
Admin
Pour ma part, j'espère découvrir l'album demain. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

84 Re: Les enfants du bunker le Dim 1 Mai - 12:39

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Voilà, j'ai enfin vu l'album !

Jusqu'à présent, je n'avais vu que les premières pages ainsi que quelques pages vers le milieu de l'histoire...

Je suis plutôt rassuré... Je craignais en effet que l'on me fasse le même coup que sur le Maître de l'Atome...

Alain Maury a accompli un travail remarquable... MAIS... Il y a, il me semble, quelques vignettes qui auraient dû être retouchées : il y des fois où le visage de Lefranc ou de Jeanjean sont d'un moins bon niveau que l'ensemble... Et c'est toujours les défauts qui sautent le plus aux yeux, c'est là une loi qu'il ne faut jamais oublier ! Si dans un film de science-fiction on voit pendant une seconde le filin auquel est accrochée la maquette du vaisseau spatial, vous bousillez le travail sur lequel toute une équipe de maquettistes a planché durant des mois... En particulier, les lecteurs seront toujours très sensibles concernant le visage du héros ! C'est lui l'acteur principal, c'est lui qui attire le regard, c'est à lui que l'on s'identifie le temps de la lecture... Prenons l'exemple des films de James Bond, qui se caractérisent par les cascades, les décors somptueux et les jolies filles ; mais si l'acteur qui joue James Bond n'est pas convainquant, on aura bon disposer d'un budget somptueux et d'une cohorte de jolies actrices, le film se cassera la figure... C'est quelque chose que j'essaye chaque fois d'expliquer... Avant de soigner les décors, il faut accorder une attention maniaque au visage de Lefranc ! C'est à mon avis la principale difficulté à laquelle se heurte un dessinateur qui assure la reprise d'une série... Et si on dessine Lefranc parfaitement 99 fois et qu'on le loupe une seule fois, eh bien tout le monde aura l'attention attirée sur la seule image malheureuse ! Je ne cherche pas à pinailler, j'essaye d'expliquer en quelque sorte ce que je perçois comme une "loi naturelle"...



Dernière édition par Michel Jacquemart le Dim 1 Mai - 12:50, édité 2 fois

85 Re: Les enfants du bunker le Dim 1 Mai - 12:43

Raymond

avatar
Admin
Premières impressions de lecture !

Bon ! C'est bien sûr une histoire atypique de Lefranc ! Le héros n'y tient qu'un rôle secondaire et c'est avant tout une "aventure de Jeanjean". La lecture de cet album est toutefois agréable et j'ai aimé l'ambiance de cette histoire de scouts. Le récit me semble d'ailleurs assez proche de certains albums de Jijé (comme le Jean Valhardi tome 2) et il saisit bien la mentalité des années 50.

J'ai également apprécié l'effort du scénariste pour tisser des liens avec les autres albums, en faisant par exemple réapparaître des personnages (comme l'oncle de Jeanjean ou le général Clermont). Quant à Lefranc, il n'apparait que de façon intermittente mais on apprend des choses sur lui. Il fait la guerre d'Algérie avec le grade de lieutenant et il voit les événement d'une façon critique. De plus, il fait des rêves et l'aventure devient souvent onirique.



Serait-ce cette prépondérance de l'univers des rêves qui a déplu à certains lecteurs ? Il n'y a en effet pas de "grande menace", pas "d'arme absolue" ni d'aventure échevelée dans cette histoire. On se trouve en face d'un récit intimiste et fantastique, et de péripéties qui flirtent avec le surnaturel" et avec les fantômes. On ne sait souvent pas si les événements (ou les rencontres) sont réels ou imaginaires, et le scénariste semble chercher à nous faire croire à l'existence de certaines apparitions. Ce type de récit tranche nettement avec le caractère "rationnel" (voir même scientifique) des aventures habituelles de Lefranc. Un lecteur convaincu que "les fantômes n'existent pas" aura bien de la peine à apprécier ce genre d'intrigue.

Par rapport au dessin, je n'ai pas de commentaire négatif à formuler. Alain Maury a réalisé un énorme travail pour changer de style et je trouve que le résultat est plus qu'honorable. Je n'ai pas l'esprit pinailleur qui pousse à chercher la faute et la (relative) inconstance du dessin des visages ne m'a pas gêné.

Au total, c'est une histoire bien inhabituelle mais Jacques Martin lui-même avait déjà réalisé auparavant des récits plutôt irréalistes (je pense par exemple aux Portes de l'Enfer). L'approche des personnages est plus intimiste que d'habitude et c'est un aspect qui enrichit la série, même si cela entraîne certaines questions ... que je ne manquerai d'ailleurs pas de poser bientôt au scénariste. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

86 Re: Les enfants du bunker le Dim 1 Mai - 13:55

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Je me ferai un plaisir de répondre à tes questions, Raymond ! Normalement, une interview devrait être bientôt postée sur AlixMag...

Alain Maury a extraordinairement bien rendu l'ambiance onirique de ce récit ! Je regrette d'autant plus que l'on n'ait pas eu l'occasion de revoir en équipe l'ensemble du travail... Je ne cherche pas à "pinailler" pour le plaisir de casser les pieds à mes collègues, mais parce que je sais que les lecteurs de séries comme Lefranc, Alix ou encore Blake et Mortimer sont exigeants ! On est toujours très exigeant et très critique sur les reprises de séries cultes...

J'aime bien le travail en équipe et pour moi c'était angoissant d'être le dernier à pouvoir voir les planches de cette histoire !

Je ne suis pas content que l'on ait mis les flashbacks en sépia ! Jacques Martin n'a jamais fait cela ! (Même remarque d'ailleurs pour le dernier Blake et Mortimer...)

Concernant les fantômes, en principe on n'a pas besoin de croire au surnaturel pour apprécier une histoire fantastique... (Enfin il me semble... Peut-être faut-il y croire juste le temps de la lecture...) C'est comme pour les soucoupes volantes... ;-) Je doute très fort de leur existence, mais j'y ai cru pendant que j'écrivais "La Zone 51"...

Je suis content du rapprochement fait par Stéphane entre cet album et L'Apocalypse et Les Portes de l'Enfer... Cette parenté est délibérée de ma part...

Oui, c'est un "Lefranc" atypique ! Noël Noir l'était aussi... Ce n'est peut-être pas le meilleur choix "stratégique", mais c'est l'histoire de Lefranc que j'ai eu le plus de plaisir à écrire...

Merci pour ton analyse, Raymond !

87 Re: Les enfants du bunker le Dim 1 Mai - 15:25

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Michel Jacquemart a écrit:Voilà, j'ai enfin vu l'album !

Jusqu'à présent, je n'avais vu que les premières pages ainsi que quelques pages vers le milieu de l'histoire...

Je suis plutôt rassuré... Je craignais en effet que l'on me fasse le même coup que sur le Maître de l'Atome...

Alain Maury a accompli un travail remarquable... MAIS... Il y a, il me semble, quelques vignettes qui auraient dû être retouchées : il y des fois où le visage de Lefranc ou de Jeanjean sont d'un moins bon niveau que l'ensemble... Et c'est toujours les défauts qui sautent le plus aux yeux, c'est là une loi qu'il ne faut jamais oublier !

Michel, l'esprit d'équipe dont tu fais part vis à vis de ton dessinateur est tout à ton honneur, et je ne peux que saluer respectueusement ta position envers ton partenaire !

Personnellement, à la fois en tant que passionné de Jacques Martin et de Lefranc, et en tant que dessinateur moi même, je suis plus exigeant que toi, pour ce qui est du dessin :

Si, jusqu'à présent, personne n'était arrivé à imiter Jacques Martin au niveau dessin, on pourrait se satisfaire d'un tel album, et il n'y aurait alors rien à dire.

Seulement voilà !
Il y a eu non seulement Jacques Martin, comme référence absolue, mais surtout Régric, qui en tant que "repreneur" a mis la barre trés trés haut, équivalent pratiquement la référence du maitre, et donc prouvé que, non seulement c'était possible, mais que ça doit devenir une obligation de résultat !

Mon propos ne vise pas à critiquer Maury, qui a du faire son travail honnêtement, et sérieusement, mais il n'est pas encore allé assez loin dans sa propre analyse de son travail, sinon il n'aurait pas laissé passer certaines choses lui même !
Précipitation ou pas, il ne semble pas encore au niveau (élevé) voulu pour une reprise, qui je le répête ne peut pas, ne doit pas, être inférieure au moins bon de Jacques Martin, qui tenait lui même à la qualité de son oeuvre aprés sa disparition.
Il s'agit là presque d'une obligation morale, et de résultat, pour ses successeurs si ceux ci veulent se comparer à lui !

Or ici, il ne s'agit pas seulement d'un visage ou d'une vignette ratée, ici ou là, mais d'un ensemble, qui serait de qualité dans un tout autre cadre, mais pas au niveau requis d'un tel challenge (toute l'ambiguïté est justement là)!
On fait du "Jacques Martin" ou on fait autre chose .....

Comprenons nous bien : Maury a fait du bon travail, et, je pense qu'avec l'expèrience il ira loin, mais, pour progresser dans ce sens, il lui faut savoir exactement où se situer et c'est uniquement le but de mon intervention, et non comme on pourrait le penser, une condamnation, pure et dure, de son travail !

Quel que soit l'art dans lequel on exerce, on ne doit jamais se satisfaire d'à peu près, mais toujours chercher à égaler le meilleur, une remise personnelle en question, permanente étant la seule garantie de progrés et de qualité.
Les seules limites à cette attitude étant les contraintes extèrieures imposées, sans pour autant pouvoir servir d'excuses .....

Pour atténuer un peu mon propos, je citerai ce vieux proverbe :
Qui aime bien, châtie bien !......

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

88 Re: Les enfants du bunker le Dim 1 Mai - 15:47

JYB


vieux sage
vieux sage
J'ai hésité à intervenir au sujet de cet album, et je ne l'ai pas fait jusqu'à présent pour éviter de me lancer dans une nouvelle polémique, et surtout parce que je ne l'ai pas lu. Cependant, je ne peux pas rester stoïque devant ce que j'ai découvert tout récemment sur ce forum, en particulier dans les deux ou trois récents posts des deux Raymond (Raymond et Raymond-Damned). Je retiens ceci de ce qu'a dit Raymond et qui doit refléter la réalité (extraits ; je n'invente pas, ce n'est qu'un "copié/collé") :
"C'est bien sûr une histoire atypique de Lefranc ! Le héros n'y tient qu'un rôle secondaire et c'est avant tout une "aventure de Jeanjean". (...)
Le récit me semble d'ailleurs assez proche de certains albums de Jijé (...)
On se trouve en face d'un récit intimiste (...)
Le scénariste semble chercher à nous faire croire à l'existence de certaines apparitions (...).
Ce type de récit tranche nettement avec le caractère "rationnel" (voir même scientifique) des aventures habituelles de Lefranc (...).
Au total, c'est une histoire bien inhabituelle (...) cela entraîne certaines questions...
"
Quant à Damned, il a dit (en particulier) :"Cet album pourrait passer pour un bon pastiche, mais pas pour un véritable "lefranc"."
Fin de citations.
Face à cette avalanche, je n'ai qu'une question à poser : pourquoi avoir mis le nom "Lefranc" sur la couverture ???
Concernant les dessins, "Images Innées" et Damned ont donné leur point de vue, que Damned a réitéré ; si je me fie à leur description, autre question similaire : pourquoi avoir mis le nom de J. Martin sur la même couverture ?

89 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 10:50

Raymond

avatar
Admin
JYB a écrit:(...)
Face à cette avalanche, je n'ai qu'une question à poser : pourquoi avoir mis le nom "Lefranc" sur la couverture ???
Voilà une remarque qui me surprend ! Ce n'est quand même pas la première fois que le héros principal d'une série apparait de façon brève dans un album.
Petit exemple célèbre : il existe une série intitulée "Barbe Rouge" dans laquelle le personnage principal n'est (de loin) pas toujours présent. Il existe même des albums (comme les Révoltés de l'Océane) où on le le voit pas du tout. Wink

Concernant les dessins, "Images Innées" et Damned ont donné leur point de vue, que Damned a réitéré ; si je me fie à leur description, autre question similaire : pourquoi avoir mis le nom de J. Martin sur la même couverture ?

Cela, c'est une bonne question puisque le récit ne provient pas d'un synopsis de Jacques Martin. La réponse dépend toutefois entièrement du comité de Casterman.
Il serait en effet plus juste de mettre "personnage créé par Jacques Martin


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

90 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 11:07

catallaxie

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Difficile de rajouter un commentaire constructif après les interventions précédentes.

Il s'agit effectivement d'une aventure atypique de Lefranc. J'en retiens de nombreux héritages cinématographiques, Hergéen et Martinien... et c'est sans doute le dernier qui a le plus préoccupé Michel avec un clin d'oeil au père de Martin et les parties oniriques qui rappellent à notre souvenir l'apocalypse et tissent un lien avec les deux albums précédents de Michel (Le maître de l'atome et Noël Noir). Côté cinématographique cela m'a évoqué psychose (est une coincidence ?, et le lien jean-Jean/Lefranc n'est pas sans rappeller celui qui unit Tchang à Tintin.

Sur la question de la présence de J. Martin sur la couverture je me suis également posé la question. Casterman essaierait il de maintenir le doute sur l'éventuel participation de J. Martin aux nouveaux scénarii ? Les noms des repreneurs ne sont pas mis en valeur ce qui est regrettable car il s'agit de reprise au même titre que celle de Blake et Mortimer; les éditions Blake et Mortimer (après l'AFB et l'imbroglio qui en suivi) précisent désormais qu'il s'agit d'aventures d'après les personnages de Jacobs et mettent en avant les noms des repreneurs qui inssufflent une nouvelle vie à ces personnages.

Pour revenir à l'album proprement dit, la lecture est plaisante, les récitatifs et les dialogues se complètent très bien et n'alourdissent pas le rythme de la lecture. L'album, qui pourrait être considéré comme un spin-off de jean-jean, renforcent l'introspection des caractères des personnages de Jean-jean et Lefranc. On comprend mieux leur troubles, la similitude de leur expérience ce qui finalement crée un univers spécial fait pour les rapprocher. Malheureusement cela donne aussi l'impression d'un one shot, un album qui serait un complément à la série sans y être entièrement apparenté (d'où la remarque de JYB). J'avoue aussi avoir du mal à comprendre pourquoi Lefranc doit être envoyer en Algérie (mais c'est peut être dû à ce qu'au départ il devait y avoir plusieurs albums sur ce sujet ?)

91 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 12:04

Damned

avatar
grand maître
grand maître
catallaxie a écrit:Pour revenir à l'album proprement dit, la lecture est plaisante, les récitatifs et les dialogues se complètent très bien et n'alourdissent pas le rythme de la lecture. L'album, qui pourrait être considéré comme un spin-off de jean-jean, renforcent l'introspection des caractères des personnages de Jean-jean et Lefranc. On comprend mieux leur troubles, la similitude de leur expérience ce qui finalement crée un univers spécial fait pour les rapprocher. Malheureusement cela donne aussi l'impression d'un one shot, un album qui serait un complément à la série sans y être entièrement apparenté (d'où la remarque de JYB). J'avoue aussi avoir du mal à comprendre pourquoi Lefranc doit être envoyer en Algérie (mais c'est peut être dû à ce qu'au départ il devait y avoir plusieurs albums sur ce sujet ?)

L'algérie était au coeur des préoccupations en cettte époque et il était difficile d'affranchir le personnage de Lefranc, jeune et en pleine force de l'âge, de ces obligations !
Si en plus cela pouvait servir le scénario, pourquoi s'en priver ....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

92 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 12:48

catallaxie

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
Damned a écrit:
catallaxie a écrit:Pour revenir à l'album proprement dit, la lecture est plaisante, les récitatifs et les dialogues se complètent très bien et n'alourdissent pas le rythme de la lecture. L'album, qui pourrait être considéré comme un spin-off de jean-jean, renforcent l'introspection des caractères des personnages de Jean-jean et Lefranc. On comprend mieux leur troubles, la similitude de leur expérience ce qui finalement crée un univers spécial fait pour les rapprocher. Malheureusement cela donne aussi l'impression d'un one shot, un album qui serait un complément à la série sans y être entièrement apparenté (d'où la remarque de JYB). J'avoue aussi avoir du mal à comprendre pourquoi Lefranc doit être envoyer en Algérie (mais c'est peut être dû à ce qu'au départ il devait y avoir plusieurs albums sur ce sujet ?)

L'algérie était au coeur des préoccupations en cettte époque et il était difficile d'affranchir le personnage de Lefranc, jeune et en pleine force de l'âge, de ces obligations !
Si en plus cela pouvait servir le scénario, pourquoi s'en priver ....

Raymond Damned

Que l'Algérie occupe une place majeure dans les années 50 je ne le nie pas. Mais l'album, sauf erreur de ma part, ne concerne pas l'Algérie ni le rôle occupé par Lefranc dans ce conflit. Pour le moment l'algérie n'est qu'effleuré. C'est presque une façon de d'écarter Lefranc pour donner une place plus importante à Jean-Jean, comme le fit en son temps Hergé dans l'Or Noir avec le Cpt Haddock.

93 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 13:30

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Je vous remercie pour vos commentaires et vos analyses, que je suis avec beaucoup d'intérêt...
(J'aurai plus de temps en fin de soirée pour développer l'un ou l'autre point soulevé ici... Bonne journée à tous!)

94 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 14:38

BERENICE21

avatar
compagnon
compagnon
Je viens de le recevoir, donc je ne suis pas en mesure d'en faire un commentaire. Ayant zappé quelques albums ces dernières années, je dois avouer que je suis pour l'instant un peu perdu dans la chronologie des aventures de Lefranc. Je ne parle évidemment pas de l'ordre de sortie des albums, mais des histoires. Est-ce qu'une telle chronologie existe sur le forum ? Ou alors, peut-être que cela pourrait faire l'objet d'une nouvelle rubrique (qui pourrait être dédiée d'ailleurs à toutes les séries créées par J Martin)... que de plus grands experts que moi pourrait alimenter ??? Idea

http://christophe-lefevre21.blogs.allocine.fr/

95 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 15:52

Invité


Invité
catallaxie a écrit:
Sur la question de la présence de J. Martin sur la couverture je me suis également posé la question. Casterman essaierait il de maintenir le doute sur l'éventuel participation de J. Martin aux nouveaux scénarii ? Les noms des repreneurs ne sont pas mis en valeur ce qui est regrettable car il s'agit de reprise au même titre que celle de Blake et Mortimer; les éditions Blake et Mortimer (après l'AFB et l'imbroglio qui en suivi) précisent désormais qu'il s'agit d'aventures d'après les personnages de Jacobs et mettent en avant les noms des repreneurs qui inssufflent une nouvelle vie à ces personnages.

Tout comme pour Lucky Luke, la série des re-preneurs est :

"Les aventures de Lucky Luke d'après Morris"

96 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 15:58

Pierre

avatar
vieux sage
vieux sage
Mon commentaire en fin de semaine quand je l'aurais lu.

97 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 16:03

Jacky-Charles


license ès BD
license ès BD
Après avoir lu à mon tour cet album aussi attentivement que possible, je voudrais faire quelques commentaires qui peuvent ou non recouper ceux qui ont déjà été publiés ici. A Michel de dire s'ils sont pertinents.

En effet, c'est bien plus une aventure de Jeanjean que de Lefranc. A la limite, on aurait pu se passer de la participation de celui-ci, sauf pour ouvrir et conclure l'histoire, peut-être. Je ne vois pas trop ce que l'épisode algérien apporte au récit, sauf à le rattacher à de précédents albums où il est question de renvoyer Lefranc, officier réserviste, en Algérie, ou à justifier les deux accidents dont il est victime successivement ( avion en Algérie, voiture en Normandie ) et qui raccrochent ses problèmes à ceux de Jeanjean.

Les scrupules du général Clermont sont à rapprocher de l'attitude réelle du général de Bollardière qui s'opposa aux méthodes employées pour "pacifier" l'Algérie et qui démissionna d'ailleurs ensuite de l'armée.

Les "visions" ou les rencontres "irréelles" de Jeanjean appartiennent, selon moi, au genre du "fantastique expliqué", expliqué ici par le Docteur Pauly ( qui a beaucoup de mérite de s'y retrouver en intervenant si tardivement ! ). Dans cette branche de la littérature fantastique, assez peu représentée en France, c'est plutôt une spécialité anglo-saxonne, les évènements extraordinaires reçoivent généralement une explication rationnelle donnée par un expert... sauf en principe un qui conclut l'histoire et remet tout en cause pour la confusion de l'expert et le plaisir du lecteur ! J'ai cru y retrouver quelques références littéraires et cinématographiques : "Le tour d'écrou", "La chambre ardente", "Shining", "Sixième sens"... Il y en a sûrement d'autres.

Sur le plan du dessin, Alain Maury n'a pas fait du Jacques Martin, c'est certain, l'habit aurait été un peu grand pour lui ; il n'a pas non plus pastiché d'autres grands anciens comme MiTacq ou Pierre Joubert, mais son ambiance du camp scout reste sympathique et c'est un des bons moments de cette histoire. Le reste de l'histoire est un peu plus classique sur ce plan.

Au total, une histoire assez déconcertante au premier abord dans une série comme Lefranc, mais finalement agréable une fois qu'on a admis le thème. Je vais renfourcher un de mes vieux dadas, mais cet album aurait gagné en compréhension avec quelques pages supplémentaires, ne serait-ce que pour savoir d'où venaient les enfants autres que Mary, en savoir un peu plus sur François...

Pour pinailler un peu...
Page 17, S2, D1 : le général romain s'appelait Labienus et non pas Labineus.
Page 23, S1, D2 : le soleil se couche-t-il à l'est ?
Page 46, S3, D1 : ne devrait-on pas lire : au poste "de" police ?

98 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 16:05

Raymond

avatar
Admin
BERENICE21 a écrit:Je viens de le recevoir, donc je ne suis pas en mesure d'en faire un commentaire. Ayant zappé quelques albums ces dernières années, je dois avouer que je suis pour l'instant un peu perdu dans la chronologie des aventures de Lefranc. Je ne parle évidemment pas de l'ordre de sortie des albums, mais des histoires. Est-ce qu'une telle chronologie existe sur le forum ? Ou alors, peut-être que cela pourrait faire l'objet d'une nouvelle rubrique (qui pourrait être dédiée d'ailleurs à toutes les séries créées par J Martin)... que de plus grands experts que moi pourrait alimenter ??? Idea
Nous avons essayé de faire une chronologie des aventures d'Alix (elle est ICI) mais nous n'avons jamais fait cet exercice pour Lefranc. Le problème est un peu plus simple mais c'est une bonne idée que de lancer une fois ce sujet. Cool


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

99 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 16:55

Raymond

avatar
Admin
Jacky-Charles a écrit:(...)
Les "visions" ou les rencontres "irréelles" de Jeanjean appartiennent, selon moi, au genre du "fantastique expliqué", expliqué ici par le Docteur Pauly ( qui a beaucoup de mérite de s'y retrouver en intervenant si tardivement ! ). Dans cette branche de la littérature fantastique, assez peu représentée en France, c'est plutôt une spécialité anglo-saxonne, les évènements extraordinaires reçoivent généralement une explication rationnelle donnée par un expert... sauf en principe un qui conclut l'histoire et remet tout en cause pour la confusion de l'expert et le plaisir du lecteur ! J'ai cru y retrouver quelques références littéraires et cinématographiques : "Le tour d'écrou", "La chambre ardente", "Shining", "Sixième sens"... Il y en a sûrement d'autres. (...)
Tu abordes là une des questions qui me venait à l'esprit en lisant l'album. La vision de ces enfants morts pourrait avoir une explication scientifique, si on considère ce phénomène comme un rêve ou une hallucination. Cette interprétation fonctionne assez bien lorsque seul Jeanjean voit une petite fille, mais il est plus difficile d'admettre l'existence d'hallucinations de groupe. Par moments, c'est en effet tout un groupe d'enfant qui a des visions et là ... y a t-il une explication ?


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

100 Re: Les enfants du bunker le Lun 2 Mai - 19:37

JYB


vieux sage
vieux sage
Non non, Raymond et catallaxie, vous avez répondu à côté de ma question (ou plutôt de mes questions) quand vous avez répondu :

Raymond a écrit:
JYB a écrit:(...)
Face à cette avalanche, je n'ai qu'une question à poser : pourquoi avoir mis le nom "Lefranc" sur la couverture ???
Voilà une remarque qui me surprend ! Ce n'est quand même pas la première fois que le héros principal d'une série apparait de façon brève dans un album.

catallaxie a écrit:Sur la question de la présence de J. Martin sur la couverture je me suis également posé la question. Casterman essaierait il de maintenir le doute sur l'éventuel participation de J. Martin aux nouveaux scénarii ?

En effet, je parlais du fond de l'album, scénario et dessin ; aussi je rappelle ce que j'ai retenu d'intéressant dans de précédents propos de ceux qui ont lu l'album, et qu'il faut savourer mot à mot :

"C'est bien sûr une histoire atypique de Lefranc ! Le héros n'y tient qu'un rôle secondaire et c'est avant tout une "aventure de Jeanjean". (...)
Le récit me semble d'ailleurs assez proche de certains albums de Jijé (...)
On se trouve en face d'un récit intimiste (...)
Le scénariste semble chercher à nous faire croire à l'existence de certaines apparitions (...).
Ce type de récit tranche nettement avec le caractère "rationnel" (voir même scientifique) des aventures habituelles de Lefranc (...).
Au total, c'est une histoire bien inhabituelle (...) cela entraîne certaines questions...
"
Quant à Damned, il a dit (en particulier) :"Cet album pourrait passer pour un bon pastiche, mais pas pour un véritable "lefranc"."

J'ajoute un commentaire pour enfoncer le clou :

[Images Innées] a écrit:Quant au scénar, il est à part dans les 22 albums de Lefranc, puisqu'il fait la part belle à Jeanjean, avec une ambiance surannée à la patrouille des Castors...
en rappelant que le blog de Manuel Picaud a été cité ici le 26 avril, avec là encore une référence aux Castors.

Ca en fait, du monde, qui trouve qu'on est loin de l'univers de Martin et de Lefranc... Il n'est pas question de savoir si Lefranc figure physiquement ou non dans la BD, ni si Jacques Martin a lui-même participé au scénario ou pas. Je parle du fond. On a "une histoire atypique", "une histoire à part", un mélange de Jijé et des Castors, etc. Donc, je repose la question : en lisant ces commentaires, je comprends qu'il n'y a pas grand chose dans le fond qui ressemble à du Jacques Martin ni à Lefranc, d'où : pourquoi l'album est-il quand même estampillé "Lefranc" et "J. Martin" ?
Ou alors, que des membres du forum interviennent pour préciser ce qui est du Lefranc et du Martin dans l'album...



Dernière édition par JYB le Mar 3 Mai - 1:01, édité 1 fois

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 4 sur 7]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum