Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les enfants du bunker

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 7 sur 7]

151 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 13:07

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Ah! Raymond ! Si déjà ils étaient traduits en Anglais, je serais bien heureux !

Je me souviens, à l'époque du Maître de l'Atome, j'avais naïvement demandé à Casterman si je pouvais avoir quelques exemplaires en Tagalog pour donner à des élèves de mon école... On m'a regardé en pensant que je plaisantais... En fait, dans mes exemplaires de Lefranc, datant des années 60, il y avait, comme dans les Tintin, la liste des pays où Lefranc était traduit... dont les Philippines ! Je pensais benoîtement que c'était toujours d'actualité...

152 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 14:14

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Cher Raymond, peu importe où l'on se trouve géographiquement aujourd'hui... On peut être en Asie et suivre les télés belges et françaises, participer aux discussions sur Facebook, etc... Les 2/3 des Enfants du Bunker ont été écrit à Bangkok et à Vientiane... J'ai souvent posté sur ce forum alors que j'étais en Asie... Si je n'interviens plus, c'est pour deux raisons... Premièrement, j'ai l'impression que l'on a fait le tour de la question, qu'il n'y a plus grand chose à dire... Je vois que des membres de ce forums semblent apprécier des trucs que je trouve carrément moches, au niveau dessin et au niveau scénario... En tout cas, ce n'est plus dans l'esprit de Jacques Martin ! C'est de l'édulcoré... Depuis ses débuts, Jacques Martin a eu des problèmes avec ses éditeurs : on a pu voir, sur un blog, une lettre envoyée à Monsieur Martin à l'époque de La Grande Menace, pour lui reprocher, en termes peu aimables, le côté trop sombre de cette histoire... 50 ans plus tard, Casterman a sauvagement modifié la fin du Maître de l'Atome pour les mêmes raisons ! Je me souviens, quand je lisais le journal Tintin, avoir été choqué par le courrier d'un lecteur qui se plaignait de la séquence de la grotte dans "Iorix le Grand"... J'étais alors un jeune ado, mais ce qui m'avait surtout choqué, c'est que, dans la réponse à cette lettre, la rédaction de Tintin donnait pleinement raison au lecteur pudibond et enfonçait Jacques Martin ! Maintenant, Casterman a gagné : on efface des nouvelles productions tout ce qui est sombre, tout ce qui est ambigu et trop subtile, tout ce qui peut amener à réfléchir... Alors, il se trouvera toujours des auteurs pour se plier, prompts à lécher les bottes, voire à calomnier leurs confrères et partenaires, pour continuer à être payés pour leurs petites histoires insipides...  Tant pis pour eux ! Chacun construit son propre karma... Et si des lecteurs s'en contentent, je ne vais pas gâcher leur plaisir et, de plus, passer pour un vieux ronchon... Donc je préfère me taire... Deuxième raison : ce forum est quelque peu squatté par des individus un peu "réac'", un peu racistes... Et qui parfois m'envoient un message personnel sans que moi-même je leur en ait envoyé... Par exemple : "Beau pédigrée, Monsieur Jacquemart (voir ci-dessous).
Multirécidiviste ? Injures, calomnies etc. Peut-être homophobe et raciste vous-même (les administrateurs du site semblent avoir eu la charité d'effacer vos propos les plus détestables). Perso, de toute façon, je considère que l'anti-racisme est une autre forme de racisme. Moi je suis ce que je suis et désire le rester. Pas vous?

Alors... cher petit écrivaillon raté, donneur de leçons à la petite semaine, permettez que je paraphrase Sacha Guitry : "se faire traiter de blaireau pas un grossier merle : c'est le délice des gourmets.
Vale,
AJAX"... Alors je n'ai pas envie de perdre mon temps à argumenter face à des gros cons, des gros beauf' à la Cabu...

Ceci dit, je suis touché par le message aimable que je viens de découvrir... Pas seulement parce qu'il est aimable, mais parce qu'il me donne le sentiment que mes intentions, lors de la réalisation de cet album, ont été comprises...



Dernière édition par Michel Jacquemart le Sam 19 Juil - 18:54, édité 2 fois

153 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 15:05

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Pour répondre aux questions concernant mes projets : ceux sur lesquels je travaille actuellement sont pour des histoires qui se déroulent en Asie... Il y a des synopsis, il me faut encore monter des dossiers de présentation pour des éditeurs...

Concernant les séries Jacques Martin, j'avais livré à Casterman un grand nombre de synopsis, pour des Lefranc années 50, pour des Lefranc contemporains, pour une "spin off" Jeanjean, et pour Alix... Deux scénarios sont finalisés (découpés image par image, dialogués, documentation fournie, bref, prêts à être dessinés)... Ce n'est pas moi qui ne veut pas leur fournir de scénarios, c'est eux qui ne veulent pas publier mes scénarios !

Si j'avais carrément tourné la page, je n'aurais pas emmené avec moi par avion tous mes bouquins Jacques Martin et les PLV Lefranc...

154 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 15:55

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Cher Raymond Damned, merci pour tes commentaires quand au patois utilisé dans Noël Noir ! C'était bien dans mes intentions que chaque personnage ait sa façon propre de s'exprimer... C'est une chose à laquelle je pense en rédigeant les dialogues... Renard, Lefranc, le directeur, le psychologue, chacun a son vocabulaire, son langage propre... Pour le mineur polonais, j'ai demandé à des élèves de l'école où je travaillais... idem pour le mineur portugais... Pour le patois "Ch'ti", j'ai fait appel à un forum de discussion d'anciens mineurs et d'enfants de mineurs... En fait c'est mon ami didier (Camille Rigebert) qui s'est chargé de cette tâche de converser avec des gens sur ce forum... Il a ainsi recueilli des anecdotes, comme celle du pain d'alouette... Et il a cherché quelqu'un capable de traduire mes dialogues en "ch'ti"... Je ne me souviens plus du nom de ce remarquable interprète et je n'ai plus d'exemplaire des Lefranc que j'ai écrit, mais son nom figure sur la page titre de l'album...

Je tiens à préciser que quand le film "Bienvenue chez les Ch'ti" est sorti, j'avais pratiquement fini l'écriture de l'album... Des critiques ont écrit que je surfais sur le succès de ce film ! c'est vraiment ignorer les contraintes de production d'un album BD !

Une conséquence de la sortie de ce film peu avant celle de Noël Noir : chez Casterman, on s'est avisé que ça n'allait pas que je mette des dialogue en "ch'ti" ! Voici ce que l'on m'a dit chez casterman : "ça ne va pas, le Ch'ti est un langage comique alors que Lefranc est une série réaliste..." Voilà ce que l'on m'a dit ! Chez casterman ! Raymond, j'espère que tu peux comprendre ce que je ressens quand on me sort des trucs pareils !

Mon soucis majeur a été que les dialogues demeurent compréhensibles pour tout le monde... Je veux dire, par exemple compréhensibles pour un Parisien... Moi je suis Liégeois, alors ça fausse le jeu, parce que le Ch'ti ressemble au Wallon, dialecte de ma ville... Je me suis alors souvenu de ma grand'mère, qui glissait souvent un mot, une expression en Wallon dans des phrases en Français, et cela demeurait compréhensible pour tous... J'ai donc imaginé que mes personnages essayaient de parler le "Français standard", mais y glissaient des expressions en Ch'ti... Je me suis évertué à composer un bon équilibre des deux langues... Mais j'ai vraiment sué !

Chez Casterman, on m'a présenté le traducteur pour le Néerlandais... Comme le gars avait l'air aimable et ouvert, je lui ai parlé de cette question de patois... En Flandres, il y a aussi des patois locaux, le Néerlandais standard ne s'est imposé que tardivement... Les mineurs de Flandres ne parlaient pas le Néerlandais standard... Le traducteur m'a écouté poliment et m'a assuré qu'il tiendrait compte de mes remarques... On vous dit "oui bien sûr", mais dès que vous avez le dos tourné, c'est : "qu'est-ce que tu crois, connard?" : tous les dialogues des mineurs ont été traduits en Néerlandais Standard...

Par contre, l'éditeur espagnol, lui, a traduit les dialogues des mineurs dans un patois spécifique ! Grâce lui soit rendue !

155 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 18:17

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Michel Jacquemart a écrit:Cher Raymond Damned, merci pour tes commentaires quand au patois utilisé dans Noël Noir ! C'était bien dans mes intentions que chaque personnage ait sa façon propre de s'exprimer... C'est une chose à laquelle je pense en rédigeant les dialogues... Renard, Lefranc, le directeur, le psychologue, chacun a son vocabulaire, son langage propre... Pour le mineur polonais, j'ai demandé à des élèves de l'école où je travaillais... idem pour le mineur portugais... Pour le patois "Ch'ti", j'ai fait appel à un forum de discussion d'anciens mineurs et d'enfants de mineurs... En fait c'est mon ami didier (Camille Rigebert) qui s'est chargé de cette tâche de converser avec des gens sur ce forum... Il a ainsi recueilli des anecdotes, comme celle du pain d'alouette... Et il a cherché quelqu'un capable de traduire mes dialogues en "ch'ti"... Je ne me souviens plus du nom de ce remarquable interprète et je n'ai plus d'exemplaire des Lefranc que j'ai écrit, mais son nom figure sur la page titre de l'album...

Je tiens à préciser que quand le film "Bienvenue chez les Ch'ti" est sorti, j'avais pratiquement fini l'écriture de l'album... Des critiques ont écrit que je surfais sur le succès de ce film ! c'est vraiment ignorer les contraintes de production d'un album BD !

Une conséquence de la sortie de ce film peu avant celle de Noël Noir : chez Casterman, on s'est avisé que ça n'allait pas que je mette des dialogue en "ch'ti" ! Voici ce que l'on m'a dit chez casterman : "ça ne va pas, le Ch'ti est un langage comique alors que Lefranc est une série réaliste..." Voilà ce que l'on m'a dit ! Chez casterman ! Raymond, j'espère que tu peux comprendre ce que je ressens quand on me sort des trucs pareils !

Mon soucis majeur a été que les dialogues demeurent compréhensibles pour tout le monde... Je veux dire, par exemple compréhensibles pour un Parisien... Moi je suis Liégeois, alors ça fausse le jeu, parce que le Ch'ti ressemble au Wallon, dialecte de ma ville... Je me suis alors souvenu de ma grand'mère, qui glissait souvent un mot, une expression en Wallon dans des phrases en Français, et cela demeurait compréhensible pour tous... J'ai donc imaginé que mes personnages essayaient de parler le "Français standard", mais y glissaient des expressions en Ch'ti... Je me suis évertué à composer un bon équilibre des deux langues... Mais j'ai vraiment sué !

Chez Casterman, on m'a présenté le traducteur pour le Néerlandais... Comme le gars avait l'air aimable et ouvert, je lui ai parlé de cette question de patois... En Flandres, il y a aussi des patois locaux, le Néerlandais standard ne s'est imposé que tardivement... Les mineurs de Flandres ne parlaient pas le Néerlandais standard... Le traducteur m'a écouté poliment et m'a assuré qu'il tiendrait compte de mes remarques... On vous dit "oui bien sûr", mais dès que vous avez le dos tourné, c'est : "qu'est-ce que tu crois, connard?" : tous les dialogues des mineurs ont été traduits en Néerlandais Standard...

Par contre, l'éditeur espagnol, lui, a traduit les dialogues des mineurs dans un patois spécifique ! Grâce lui soit rendue !

Je peux te dire que ce ne sont pas que des anecdotes en patois local que tu as intégrées dans tes textes, mais bien des conversations complètes qui sentent franchement le vécu (je pense à la scène ou Renard écoute les clients dans le café)!
Peut être à ton corps défendant; mais j'aime à relire cet album car cette langue (qui n'est pas le "ch'ti" : j'ai découvert cette expression avec le film de Dany Boone, alors que, natif du Nord industriel et minier, que j'ai toujours vécu à proximité de la fosse d'Aremberg
Je ne connaissais même pas ce terme). On parlais patois, au détriment de nos instituteurs, mais on ignorait qu'on parlait "ch'ti" .....
Un peu comme Mr Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir.....

M'enfin ! un album que je chèris pleinement !

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

156 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 18:25

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Merci, Raymond ! J'utilise le terme "Ch'ti" pour simplifier... Je crois que c'est quand même le terme auquel se réfèrent les utilisateurs de ce "patois", bien avant le film qui l'a popularisé... Je suis quand même conscient de ce que j'ai fait traduire... Very Happy Ce que je voulais dire, c'est que sur ce forum, non seulement nous avons trouvé un excellent traducteur, mais aussi des gens passionés qui nous ont raconté plein de choses que nous avons essayé au mieux d'intégrer dans notre histoire...

157 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 18:28

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Je suis content que tu aimes la séquence où Renard écoute les gens dans le café... C'est une des séquences que j'ai eu le plus de plaisir à concevoir...

158 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 18:30

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Damned a écrit:

M'enfin ! un album que je chèris pleinement !

Raymond Damned
Et moi donc! Pour Lefranc on a pas fait mieux au niveau scénario que ceux de Jacquemart.

http://alixmag.canalblog.com/

159 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 18:40

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Ah mais c'est vraiment trop gentil ! En fait, j'ai seulement essayé d'être fidèle à ce qu'avait fait Jacques Martin... Je n'oublierai jamais la fascination ressentie quand, enfant, je dévorais Alix et Lefranc...

Mon seul mérite a été de respecter son oeuvre...

160 Re: Les enfants du bunker le Sam 19 Juil - 19:54

Damned

avatar
grand maître
grand maître
Michel Jacquemart a écrit:Merci, Raymond ! J'utilise le terme "Ch'ti" pour simplifier... Je crois que c'est quand même le terme auquel se réfèrent les utilisateurs de ce "patois", bien avant le film qui l'a popularisé... Je suis quand même conscient de ce que j'ai fait traduire... Very Happy Ce que je voulais dire, c'est que sur ce forum, non seulement nous avons trouvé un excellent traducteur, mais aussi des gens passionés qui nous ont raconté plein de choses que nous avons essayé au mieux d'intégrer dans notre histoire...
A savoir que l'utilisation (entre autres) du "ch'" (ch-apostrophe) pour remplacer le "c" de "ce" et donné notamment le terme "ch'ti" (ch'ti la'l pour "celui là"), je l'ai entendu pour la première fois que lors de mon service militaire, de la part de jeunes venant du pas de Calais (j'avais donc 20 ans à cette époque)....
Ceci expliquant (peut être) cela !

Raymond Damned

Ps: j'avais, au lycée, un professeur de français, agrégé en français, latin et grec, qui était l'auteur d'un lexique et d'une grammaire du Patois local qu'il différenciait nettement du Picard ! Il fallait parfois savoir le suivre.
D'après lui il fallait entendre par "patois" différentes formes de parlers locaux, avec leurs nuances, mais qui tous trouvaient leur origine commune dans un vieux latin dégénéré ....

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 7 sur 7]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum