Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le genre policier

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas  Message [Page 7 sur 8]

151 Re: Le genre policier le Jeu 2 Nov - 10:02

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Henri Filippini semble avoir apprécié cette enquête policière, écrite par la scénariste ivoirienne Marguerite Abouet (déjà connue par sa précédente œuvre "Aya de Yopougon") et dessinée par Donatien Mary.





http://bdzoom.com/121436/actualites/%c2%ab-commissaire-kouame-%c2%bb-un-polar-africain/

152 Re: Le genre policier le Lun 6 Nov - 15:00

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Treblig a écrit:Parution le 1er novembre.



Un article de BDZoom, rédigé par Henri Filippini, évoque cet album.

http://bdzoom.com/121597/bd-de-la-semaine/%c2%ab-nestor-burma-t11-l%e2%80%99homme-au-sang-bleu-%c2%bb-par-emmanuel-moynot/

153 Re: Le genre policier le Sam 16 Déc - 10:02

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Dans l'univers sordide des studios hollywoodiens à l'aube des années 1950...





BDZoom nous fait la chronique cet épais volume paru lé 29 novembre dernier chez Delcourt.

http://bdzoom.com/123624/comic-books/fondu-au-noir-%c2%bb-par-sean-murphy-ed-brubaker-et-elisabeth-breitweiser/

154 Re: Le genre policier le Lun 8 Jan - 18:11

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Le 26 Mars 2009, dans ce sujet, j'écrivais ceci :


Treblig a écrit:Pour rester dans la collection "FUTUROPOLIS COPYRIGHT", on peut aussi évoquer le fameux détective d'origine asiatique "Charlie CHAN" mis en images par le talentueux Alfred ANDRIOLA (seul un album fut édité)



Nous nous trouvons ici en présence d'un personnage tout en finesse et en politesse verbale qui, contrairement à ses confrères, préfère faire appel à sa remarquable faculté de déduction plutôt qu'à se servir de ses poings !!

Il est toujours à l'aise pour résoudre les intrigues auxquelles il se trouve confronté, quel que soit le milieu social fréquenté (le secteur minier ou le monde du cinéma par exemple).



Dans le Journal Spirou n° 1423 du 22/07/1965, Morris et Vankeer lui consacrèrent une notice spécifique.



155 Re: Le genre policier le Lun 8 Jan - 21:56

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour,

Je ne sais pas si la série a déjà été présentée dans ce sujet : dans le genre policier, il y a également "Miss Octobre". De QUEIREIX et DESBERG. Chez les éditions du Lombard. 4 tomes. Série finie.

SUJET : La découverte de « Miss Janvier », cadavre macabrement mis en scène à la manière d'une playmate, a fait frissonner Los Angeles. Et, lorsque les journaux reçoivent la photo de Miss Février, l'inspecteur Clegg comprend qu'il a affaire à un tueur en série. Que chaque mois écoulé le rapprochera un peu plus de sa fin de carrière. Une pression également ressentie par Viktor, jeune cambrioleuse de haut vol à qui une lettre anonyme a prédit qu'elle serait Miss Octobre ! Ensemble, ils plongeront dans la fange de la cité des anges pour mettre fin à ce sanglant calendrier...


Miss Octobre, tome 4.



Loup79

156 Re: Le genre policier le Mar 9 Jan - 0:24

Raymond

avatar
Admin
C'est aussi une sorte de "thriller", j'imagine, comme beaucoup d'œuvres de Desberg ?

Je vais voir ai on le trouve en bibliothèque. Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

157 Re: Le genre policier le Mar 9 Jan - 13:51

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Bonjour Raymond,

En fait, je ne sais plus. J'ai les 4 tomes mais je n'ai lu que le tome 1. Faut que je m'y remette. Et ça ressemblait plus à du policier-enquête avec une touche de drame. En tout cas l'histoire semblait bien menée.

T'es abonné la bibliothèque ? Idea Idea Idea

Loup79

158 Re: Le genre policier le Ven 16 Fév - 19:49

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Première apparition du "Juge Ti" dans le Journal Spirou  n° 1518 du 18 mai 1967.










159 Re: Le genre policier le Mer 18 Avr - 10:34

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Illustration de "Landru" avant son exécution par André Galland (dessinateur qu'on retrouvera notamment dans les pages du Journal "l'Intrépide").


160 Re: Le genre policier le Mer 18 Avr - 13:19

Loup79


docteur honoris causa
docteur honoris causa
Quelle belle illustration. J'adore ce genre de travail.
Je me suis toujours dit qu'illustrer du texte ou dessiner une bédé était la même chose, et le travail de même qualité.

161 Re: Le genre policier le Mer 18 Avr - 14:38

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
Raymond a écrit:J'aime bien ces vieilles couleurs ... mais je l'ai djà dit plusieurs fois.  ane

Pour revenir à Kerry Drake, j'ai réalisé qu'il a un petit format qui porte ce nom. Toutes les explications se trouvent dans la Database BD du Loup   Wink

Je vais me mettre en chasse sur "la baie".

Tu ne nous as pas dit si tu avais trouvé les 8 Rhodos/Elisa mais il y a aussi ça :
http://www.bd-pf.fr/Album-86261-collection-senior-n-2-kerry-drake-le-camion-fantome.html


"le boxeur assassin" annoncé n'est jamais paru .



Dernière édition par 2J le Sam 30 Juin - 23:24, édité 1 fois

162 Re: Le genre policier le Mer 18 Avr - 14:43

Raymond

avatar
Admin
J'ai un ou deux petits formats de Kerry Drake, achetés il y a quelques années, mais je n'ai pas insisté dans cette recherche.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

164 Re: Le genre policier le Dim 3 Juin - 11:37

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Jacques Géron / Recherche de personnages pour la série "Arsène Lupin", scénarisée par André-Paul Duchateau.




165 Re: Le genre policier le Sam 30 Juin - 23:22

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
Une chouette série (le troisiémé tome tarde à paraitre..) de pur polar au XIXéme  :

Par A. Perroud :
Un héros d’une épaisseur peu commune dans l’Europe du XIXe siècle. À la rencontre des mystères de son temps et de ses propres failles intérieures.
Tout simplement remarquable.
Londres. 1876. Sur les confortables fauteuils clubs de L’Athenaeum, un cercle très select, Lord Rollins ne se doute pas que le paquet qu’il vient de recevoir contient sa mort, sous la forme d’un cobra qui va lui dévorer la gorge. Il n’imagine pas non plus que son ami, un certain Adrien Mugrave, un riche bourgeois surnommé le Juge sans terre depuis qu’il a distribué les terres de son père à ses paysans, n’est peut-être pas pour rien dans cet assassinat… Un étrange
personnage que ce Mugrave. Le visage à demi ravagé par d’anciennes rixes. Des agissements sans doute à la limite de la légalité. Et puis beaucoup d’étonnants secrets. Qui vont soudain l’obliger à fuir Londres vers sa ville natale, Villefranche-sur-Saône… Un ton, soigné et précis. Un dessin, élégant et vivace. L’alliance parfaite de deux auteurs, Patrice Buendia et Jean-Marc Stalner pour un héros envoûtant, à l’incroyable épaisseur humaine.
C omplot, vengeance, société secrète et autres mystères dans la deuxième partie du XIXe siècle. Adrien Mugrave, de retour en France après un long exil politique en Angleterre, est nommé juge d’instruction. Pour cet homme au lourd passé, l’enquête commence.

Dans la grande tradition de Ponson du Terrail et d’Eugène Sue, Patrice Buenda et Stéphane Fraioli ont ajouté à la trame de départ de nombreux éléments plus ou moins vraisemblables. À la première lecture, le résultat peut paraître boiteux. Cette construction narrative « encombrée » est, en fait, un des fondements du roman populaire. Le talent des scénaristes étant de faire se rejoindre, à un moment ou un autre du récit, les différentes pistes narratives d’une façon logique et satisfaisante. Lumière éteinte porte donc bien son nom : le lecteur est un peu perdu dans le noir. Ce premier tome est avant tout introductif, les auteurs posent ici les bases d’un récit ambitieux et très ouvert.

Jean-Marc Stalner (Fabien M, Le cercle de Minsk) est particulièrement à l’aise dans la description de la Troisième République et, pour les passages Outre-Manche, de l’ambiance victorienne. Sans doute conscient du manque de mouvement de ses personnages – très figés par moment –, le dessinateur choisit, avec beaucoup d’intelligence, de décomposer les actions. Cette « astuce », associée à des cadrages très serrés, permet de donner beaucoup d’impact aux scènes d’action. Le dessin, très classique, reste toujours très lisible. La mise en couleur d’Elvire de Cock, quoiqu’un peu lourde par moment, est néanmoins efficace.

Un premier tome intéressant qui en appelle d’autres, chose somme toute logique pour un bon feuilleton… à suivre.




166 Re: Le genre policier le Dim 1 Juil - 11:30

Raymond

avatar
Admin
Je n'avais pas remarqué cette série, mais il y a tellement de BD de ce genre ...


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

167 Re: Le genre policier le Lun 2 Juil - 9:21

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
Non contemporain pas tellement . Il y aurait peut-être un sujet spécifique à ouvrir sur ce thème .
Enquêteurs du passé ...
De Guillaume de Baskerville à Rouletabille ...

2J

avatar
license ès BD
license ès BD










169 Re: Le genre policier le Lun 6 Aoû - 9:50

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Une série policière qui fait immanquablement penser au Gil Jourdan de Tillieux.




Gilles Ratier en parle sur BDzoom.

http://bdzoom.com/132158/bd-de-la-semaine/%c2%ab-louise-petibouchon-t1-perdreaux-aux-pruneaux-%c2%bb-par-eric-albert-et-jean-depelley/

170 Re: Le genre policier le Lun 6 Aoû - 10:59

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
C'est revendiqué !


ça me parait très chouette et me tente beaucoup !
le verso de l'album à paraitre :



Un premier poste au commissariat de Limoges, merci du cadeau ! ...sauf pour Louise. Cheveux courts, langue acérée, ce petit bout de flic est tout à fait à son aise dans cette province qui l'a vue naître. Elle peut compter sur des amis à toute épreuve, comme maître Jean, clochard d'élite, ou Roseline, une "escaladeuse" au grand coeur. Sans compter que tous les malfrats de la région, trafiquants, détraqués, espions, semblent se donner le mot pour occuper ses journées !

171 Re: Le genre policier le Lun 6 Aoû - 18:54

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
Treblig a écrit:Illustration de "Landru" avant son exécution par André Galland (dessinateur qu'on retrouvera notamment dans les pages du Journal "l'Intrépide").
A. Galland fut un immense dessinateur et illustrateur dans tous les genres .
Il a réalisé le Vidocq que je vous ai montré rapidement et partiellement plus haut :




Plus singulier ...dans le même genre , il a illustré "La premiére enquête de Maigret" de Simenon (1948) prépublié de Fevrier à Juin 1949 en livraisons hebdomadaires


Dans....

172 Re: Le genre policier le Jeu 9 Aoû - 15:34

Raymond

avatar
Admin
Connaissez-vous No Body, une mini-série en 4 tomes scénarisée et dessinée par Christian De Metter ?



Charles-Louis Detournay, sur ActuaBD, a adoré !

http://www.actuabd.com/No-Body-l-art-du-thriller-pyschologique

Pour ma part, je ne me rappelle même pas d'avoir vu cette BD en librairie ... Very Happy


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

173 Re: Le genre policier le Ven 10 Aoû - 18:35

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
Connaissais pas...
Intrigant mais pas vraiment attirant :







Le verso du 4 présenté par Raymond :



Dernière édition par 2J le Ven 10 Aoû - 19:03, édité 1 fois

174 Re: Le genre policier le Ven 10 Aoû - 19:00

2J

avatar
license ès BD
license ès BD
« Je ne suis pas fou, je suis cent pour cent coupable. »
2007, États-Unis. Dans le Montana, un homme – 57 ans, solide, cheveux longs, barbe touffue, tatouages sur tout le corps– est arrêté sur le lieu d’un crime qu’il semble avoir commis.
Un an plus tard, une jeune psychologue est diligentée par le tribunal pour réaliser une expertise psychologique de cet homme. Elle est jeune mais déterminée. Au fil de leurs échanges, il s’accuse du meurtre de son ancien coéquipier, selon lui, l’assassin de sa femme, et révèle qu’il l’a découpé en morceaux. Cependant, certains éléments ne collent pas…
Une relation de confiance s’installe peu à peu entre eux, et l’homme commence à raconter sa vie depuis le jour où elle a basculé. Une révélation de la psychologue l’obligera finalement à regarder la vérité en face…
Si les personnages et leur histoire sont fictifs, Cointelpro et le plan Northwoods sont réels, reconnus par les États-Unis et déclassifiés.











Une année est passée depuis que Beatriz Brennan a débuté son travail avec cet étrange prisonnier qui attend bien patiemment son heure dans un pénitencier du Montana. Douze mois à entendre raconter quarante ans d’une existence marquée par la violence et le doute. Que cherche vraiment ce détenu avec cette avalanche d’aveux mêlés de révélations peu reluisantes pour les forces de l’ordre ? L’absolution ou le couperet ? Allez, encore une séance, histoire de clôturer définitivement le dossier.

Christian De Metter offre un final à couper le souffle avec La Spirale de Dante, épisode 4 de No Body son thriller-confession sans concession. Après quelques pages pour expliquer les conséquences d’Entre le ciel et l’enfer, le récit repart de plus belle, enfin façon de parler. Introspectif et centré sur les affres psychologiques endurées par l’ancien policier, le scénario ne s’endort pas pour autant. Toujours, voire plus, sur le fil du rasoir, la narration est tendue et sans temps mort. Difficile d’en dire plus de peur d’en dévoiler trop, attendez-vous néanmoins à être secoué durant votre lecture !

Arrivé au terme de cette première saison, il est important de souligner sa qualité d’écriture et de construction. De Metter n’a laissé aucun détail au hasard et a réussi à maintenir un suspens de tous les instants tout en proposant plusieurs portraits fouillés et saisissants. Celui d’un pays, des USA peu recommandables, d’un homme, le héros dont le parcours a érodé l’âme jusqu’à la moelle et d’une femme qui fait simplement son boulot en essayant juste de comprendre, sans jamais juger. Le jeu de focale entre individus et nation ainsi que le méthodique décryptage d’incidents révélateurs sont scrupuleusement mis en scène et en images d’une manière ultra-efficace. Résultat, l’ensemble prend littéralement à la gorge !

Et la suite ? Titre annoncé comme étant une saison 1, une séquelle est évidemment attendue si ce n'est exigée ! Un peu de patience diront les plus sages. Par sa richesse et sa tenue, No Body demande avant tout une relecture (ou deux ou trois) attentive afin de déceler tous les indices qui auraient échappé au premier regard. Bravo l’artiste !
Par A. Perroud

175 Re: Le genre policier le Ven 10 Aoû - 19:41

Raymond

avatar
Admin
Cela me fait penser au début de BLAST, la fameuse tétralogie de Larcenet !   Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 7 sur 8]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum