Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La réédition des séries de Jean-Michel CHARLIER

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 6 sur 40]

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
40 ans après avoir lu cette histoire dans Spirou, je me souviens d'abord des belles couleurs et d'une île avec des crabes géants... N'est-ce pas dans cette histoire qu'il est question d'or obtenu par transmutation dans un accélérateur de particules, lequel or ainsi produit présente l'inconvénient d'être radioactif ? Et cette histoire commence dans la rédaction d'un journal où Brice Bolt - ou son rédacteur en chef - se lamente du fait que la seule actualité soit la canicule ! Juste ? Alors à chaque été on ressort l'histoire du Grand Serpent de mer... Aussi Brice Bolt se désole-t-il quand on l'envoie en reportage sur la présence signalée d'un monstre marin sur une île perdue.... Maintenant que j'y pense, je me demande si je n'ai pas eu une réminiscence de cette scène quand j'ai écrit dans "Noël Noir" la séquence où Jean-Pierre Galtier veut envoyer Lefranc dans une enquête un peu bidon sur les soucoupes volantes - mon intention était en fait de faire le lien avec l'épisode "La Zone 51", dont l'éditeur avait bloqué la réalisation, mais avec plus ou moins la promesse de reprendre cette histoire en cas de succès de "Noël Noir"... En tout cas, ce fut une agréable surprise de retrouver des informations et des images de cette BD sur le site consacré à J.-M. Charlier, site que je vais continuer à explorer...

JYB


vieux sage
vieux sage
Je réponds à Michel depuis un point Internet alors que je suis sur la route, quelque part en Normandie... donc je n'ai pas ma collection d'albums sous les yeux. Non, je pense que tu confonds quand tu te rappelles une transmutation en or et un accélarateur de particules dans le cadre de cette double aventure de Brice Bolt. Le fond du sujet était l'invention, par un savant fou, de la télécommande d'animaux monstrueux (géants) au moyen d'électrodes directement plantées dans leur cerveau pour en faire en quelque sorte une armée de robots (et d'ailleurs, à la fin, les appareils électroniques dirigeant ces cerveaux se dérèglent, et les animaux, désorientés, en viennent à tuer le savant fou en question).
C'est un des rares scénarios fantastiques, ou à connotation fantastique, dans toute l'oeuvre de Charlier.
Le manque de succès des albums, je ne me l'explique pas tellement. Le scénario est excellent, les dessins aussi à mon avis, le thème très bon (et basé, comme très souvent chez Charlier, sur des faits réels : l'expérimentation sur le cerveau d'animaux, via des électrodes), les couleurs sont à mon avis très bonnes aussi, etc. Et pourtant, ça a fait un flop en effet. Si on avait la recette pour réussir à tous les coups la diffusion et la vente d'un album, quel qu'il soit, je l'appliquerais à mes propres travaux, et ça m'arrangerait bien...

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
JYB, voici un lien intéressant sur Aldoma Puig, un auteur dont le parcours artistique rappelle quelque peu celui de Jijé. http://aldomaiscla.com/angles/contacte.htm

JYB


vieux sage
vieux sage
Bien vu. Et bonne mémoire pour moi : Puig était en effet (est encore ?) sculpteur.
Il est dit à un endroit qu'il a réalisé des illustrations et des BD pendant dix ans à partir de 1955. Mais les Oncle Paul et Brice Bolt, c'est vers 1970/1972, soit une quinzaine d'années après 1955.
Drôle de parcours quand même...

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
JYB a écrit:Je réponds à Michel depuis un point Internet alors que je suis sur la route, quelque part en Normandie... donc je n'ai pas ma collection d'albums sous les yeux. Non, je pense que tu confonds quand tu te rappelles une transmutation en or et un accélarateur de particules dans le cadre de cette double aventure de Brice Bolt. Le fond du sujet était l'invention, par un savant fou, de la télécommande d'animaux monstrueux (géants) au moyen d'électrodes directement plantées dans leur cerveau pour en faire en quelque sorte une armée de robots (et d'ailleurs, à la fin, les appareils électroniques dirigeant ces cerveaux se dérèglent, et les animaux, désorientés, en viennent à tuer le savant fou en question).
C'est un des rares scénarios fantastiques, ou à connotation fantastique, dans toute l'oeuvre de Charlier. Le manque de succès des albums, je ne me l'explique pas tellement. Le scénario est excellent, les dessins aussi à mon avis, le thème très bon (et basé, comme très souvent chez Charlier, sur des faits réels : l'expérimentation sur le cerveau d'animaux, via des électrodes), les couleurs sont à mon avis très bonnes aussi, etc. Et pourtant, ça a fait un flop en effet. Si on avait la recette pour réussir à tous les coups la diffusion et la vente d'un album, quel qu'il soit, je l'appliquerais à mes propres travaux, et ça m'arrangerait bien...
Oui c'est un très bon thème - de science - fiction, pas fantastique ! Je suis persuadé que c'est possible - notamment grâce aux nanotechnologies - et que cela se fera bientôt réellement ! C'est amusant, mais j'avais écrit un projet sur ce même thème à l'aube des années 90, projet ("Moonchild") que je compte bien ressortir... J'imagine que J.-M. Charlier et E.P. Jacobs (la Marque Jaune) auront été influencés par les célèbres travaux du Pr José Delgado !

Quant à l'or obtenu par transmutation, c'est peut-être dans une aventure de Paul Foran ?... Mais l'histoire de la rédaction du journal, de la canicule et du grand serpent de mer, c'est bien dans cette histoire ?

JYB


vieux sage
vieux sage
Oui, la canicule, le serpent de mer, Brice Bolt qui s'ennuie dans sa rédaction à un moment où il ne se passe rien dans l'actualité, etc., c'est bien l'introduction de l'aventure de Brice Bolt.
En effet, l'histoire de la transmutation de l'or, c'est peut-être dans Paul Foran (je connais beaucoup moins... mais ça me dit quelque chose), publié à peu près à la même époque dans Spirou.
Je disais qu'il y avait quelque chose de fantastique dans l'histoire de Brice Bolt car, outre l'aspect purement scientifique (les électrodes plantées dans le cerveau des animaux, qu'on dirigeait à distance au moyen d'émetteurs), on voyait aussi des animaux géants inconnus de nos jours, comme des dinosaures, devenus fous à la suite du dérèglement de ces émetteurs. Il y avait aussi ces nuées de chauves-souris géantes qui attaquaient les héros dans une scène cauchemardesque (scène qui a pu affoler les mères de famille dont je parlais plus haut, et qui se sont plaintes auprès de la rédaction de ces visions d'horreur dans la BD...).

JYB


vieux sage
vieux sage
J'ai mis ce message sur Aéroplanète ce midi, et je le remets ici :
Signalons un hommage appuyé à Jean-Michel Charlier, dans la revue Casemate de juillet, dû au scénariste Fred Duval (co-auteur de Travis, Code Mac Callum, Nico, Lieutenant Mac Fly...). Sur deux pages, Fred Duval commente la double aventure de Blueberry La Mine de l'Allemand perdu/Le Spectre aux balles d'or, tant du point de vue du scénario que de la complémentarité du dessin et du scénario. Quand on lit ça, on comprend que JMC est irremplaçable et pas près d'être remplacé...

Raymond

avatar
Admin
Ces deux aventures de Blueberry sont d'ailleurs souvent considérées comme le sommet de la série. Pour ma part, je préfère tout de même la grande épopée du "trésor des Confédérés" qui lui succède, mais chacun a sa préférence. Sinon, il faudra bien que je m'abonne un jour à Casemate mais ... je sais ... ça fait 1 an que je dis cela ... . Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Sur le forum Aéroplanète, j'ai posé une série de questions au moment du 21e anniversaire de la mort de JM Charlier (le 10 juillet) pour essayer de savoir ce qu'il en est des séries de ce scénariste, tant les séries qui existent encore (il y en a très peu) que les séries abandonnées. Son fils Philippe, membre du forum (pseudo Philou), y a répondu, mais on ne peut pas dire que ses informations soient encourageantes ; on pourrait en conclure que l'empire Charlier, c'est quasiment fini...

Raymond

avatar
Admin
Mmm ... les séries de Charlier ne sont pas complètement mortes, tout de même !

Il y a ainsi des projets (pas très avancés il est vrai) pour Buck Danny, Tanguy et Laverdure et Barbe Rouge, et ce sont les séries les plus importantes. Par ailleurs, la Jeunesse de Blueberry se poursuit, car Blanc-Dumont dessine environ un album tous les 2 ans.

Ce qui est en panne, c'est Blueberry (cela dépend de Giraud) et certaines séries secondaires (Jacques le Gall ou Marc Dacier).

Et puis, on va réditer les histoires de Barbe Rouge avec de nouvelles couleurs. Enfin, aurais-je envie de dire ! Pour les deux premières histoires, cela s'imposait vraiment. Les albums Dargaud du début des années 60 ont été coloriés d'une manière épouvantable, et j'avais été très déçu que les intégrales de Tanguy ou de Barbe Rouge aient repris ce travail vraiement bâclé. J'ai d'ailleurs tout de suite racheté les deux premiers Astérix lorsque ces albums ont été recolorisés il y a quelques années.

Pour le moment, ce n'est pas si mal ! Rolling Eyes


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Peut-être, mais si la seule série qui continue régulièrement, c'est la Jeunesse de Blueberry, ça n'en fait pas ce que j'ai appelé "l'empire de JMC".
Barbe-Rouge : je sais qu'un scénariste avait proposé un scénario il y a quelques années, après l'arrêt (faute de succès) d'une seconde relance de la série, et qu'il avait été recalé ; là, on apprend qu'un nouveau va proposer un synopsis. Rien n'est joué, et encore faudra-t-il un dessinateur, or pour Barbe-Rouge, on dirait que ça ne se trouve pas facilement. Quant au couleurs refaites des premiers épisodes, ça traîne depuis longtemps ; aux dernières nouvelles un premier album recolorisé aurait dû être édité l'année dernière, et rien n'est venu. De toute façon, ce n'est toujours pas ça qui va recréer un empire.
Pour Buck Danny et Tanguy & Laverdure, on apprend aussi que l'établissement des contrats traîne, que le nouveau dessinateur de Tanguy n'a dessiné que 3 planches en six mois (pour la série Tanguy, en outre il n'y a eu que deux albums parus depuis 1988, excusez du peu !), etc.
Quant à tout le reste, on apprend enfin qu'aucun ayant-droit concerné ni aucun éditeur, ne sont intéressés par la reprise d'une autre série... On ne peut pas dire comme toi que "ce n'est pas si mal", et je persiste à penser que l'empire Charlier, c'est quasiment terminé... Et plus le temps passe... Je connais des éditeurs et des ayants-droit plus empressés de sortir de nouveaux albums d'Alix, Lefranc, Blake & Mortimer, Lucky Luke, etc, et qui le démontrent.
Et puis, comme toujours, quand un prochain album inédit sortira enfin, voyons la qualité (scénario et dessins) ; il ne s'agit pas de sortir des albums pour meubler, pour faire du chiffre, juste histoire de sortir des albums. Personnellement, en tant qu'aficionado de JM Charlier et en tant que lecteur de BD, j'attends un peu plus que ça.

Raymond

avatar
Admin
Si je comprends bien, c'est à cause de son manque de succès que le Barbe Rouge dessiné par Bourgne s'est interrompu aprés 4 albums. Dommage, car j'aimais bien cette reprise.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Oui, j'ai entendu de source sûre les chiffres de vente, c'était tombé bien bas (pour une série ancienne, forte et réputée, je veux dire)... Et je crois que c'est pour ça qu'on ne trouve pas facilement d'auteurs repreneurs...

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Pourtant il me semble que ce genre de série possède toujours un bon potentiel, comme le montre le succès de L'Epervier de Patrice Pellerin... Quelqu'un sait-il si c'est lui qui a pris la décision d'abandonner Barbe Rouge parce qu'il avait envie de créer sa propre série ou bien est-ce c'est parce que l'on aurait refusé ses projets? (il me semble avoir lu ou entendu des versions un peu contradictoires)...

JYB


vieux sage
vieux sage
Oui, à la mort de JM Charlier, Patrice Pellerin a proposé aux ayants-droit du scénariste l'autorisation de poursuivre seul les aventures de Barbe-Rouge (scénario/dessins). En prenant un peu d'avance, il a dessiné les 8 ou 10 premières planches de l'histoire qu'il avait en tête, et à ce moment-là, ça a été "non". Aussi Patrice Pellerin a-t-il redessiné la tête de son héros, qu'il est allé proposer ailleurs, et qui est devenu L'Epervier, avec le succès qu'on sait...
Je reviens sur les chiffres de ventes de Barbe-Rouge après la mort de JMC. Je me suis un peu mélangé les pinceaux : les chiffres très bas, ça a été à la fin de la période Ollivier (scénariste)/Gaty (dessins), qui correspond à la première reprise de la série après la disparition de Charlier. Ensuite, il y a eu une seconde reprise, par le couple Perrissin/Bourgne ; je ne connais pas les chiffres, mais paraît-il que, si c'était moins mauvais (je parle des chiffres de ventes), ce n'était pas terrible non plus.

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Mais pourquoi Diable! ont-ils dit "Non!" à Patrice Pellerin ?? Quel manque de flair !
Il semblerait donc que le déclin de la série ne soit pas dû à son manque de potentiel, mais bien au manque d'intelligence de ses gestionnaires...

JYB


vieux sage
vieux sage
Il faut quand même se rappeler que dans les années 80, il y avait deux séries Barbe-Rouge en parallèle : celle de JMC + Pellerin (deux épisodes parus avant le décès de JMC) et celle de JMC + Gaty (plusieurs épisodes, dont un interrompu par la mort de JMC, lequel épisode a été poursuivi par Jean Ollivier) ; le choix de l'équipe d'auteurs après la disparition de JMC a pu être délicat...

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
JYB a écrit:J'ai mis ce message sur Aéroplanète ce midi, et je le remets ici :
Signalons un hommage appuyé à Jean-Michel Charlier, dans la revue Casemate de juillet, dû au scénariste Fred Duval (co-auteur de Travis, Code Mac Callum, Nico, Lieutenant Mac Fly...). Sur deux pages, Fred Duval commente la double aventure de Blueberry La Mine de l'Allemand perdu/Le Spectre aux balles d'or, tant du point de vue du scénario que de la complémentarité du dessin et du scénario. Quand on lit ça, on comprend que JMC est irremplaçable et pas près d'être remplacé...
Pourrais-tu indiquer le lien, STP, ce site est si vaste !
J'aimerais vraiment lire cet hommage de Fred Duval, d'autant plus que j'apprécie beaucoup les série de ce talentueux scénariste, en particulier Travis et Carmen Mc Callum ! C'est vraiment bien qu'un scénarisrte qui a participé au renouveau de la BD rende hommage à un grand maître comme Charlier !

JYB


vieux sage
vieux sage
Hélas, Michel, je n'ai fait que signaler le fait, en quelques lignes (j'ai mis le même post sur Aéroplanète et sur Lefranc, Alix...) ; pour lire l'article complet de Casemate, il faut se procurer la revue...

JYB


vieux sage
vieux sage
Au sujet de Barbe-Rouge et de Patrice Pellerin (et de Jean-Michel Charlier), je vais vous raconter une belle histoire (enfin, "belle", pas tant que ça, vous verrez...) dont j'ai été partiellement un témoin direct.
Dans les années 1980, je fréquentais un peu Patrice Pellerin, qui n'habitait pas loin de chez moi dans la région parisienne. Nous suivions nos progrès respectifs au fil des années, depuis que le hasard avait provoqué une rencontre entre nous deux, lors d'un salon de BD où nous cherchions chacun de notre côté des occasions de publier ici ou là. C'est ainsi que petit à petit j'ai vu - de loin - prendre forme puis aboutir le projet de reprise de la série Barbe-Rouge par Pellerin, avec JM Charlier au scénario, après la mort, en juin 1980, de Joseph Gillain alias Jijé, dessinateur, comme l'on sait, de quelques précédents épisodes de cette fameuse série.
Parallèlement, je voyais aussi Daniel Chauvin, dessinateur qui avait été l'assistant du même Joseph Gillain sur la série Tanguy & Laverdure vers 1967/1970. Nous avions, Daniel et moi, quelques projets de BD d'aviation, mais là non plus ce n'était pas facile pour nous deux. Or, Daniel fréquentait toujours la famille Gillain et rendait visite assez régulièrement au même Joseph Gillain (jusqu'à son décès) puis à Laurent Gillain qui, lui, avait été l'assistant de son père sur la même série Barbe-Rouge ; le fils signait d'ailleurs ses dessins Lorg, contraction de Laurent Gillain (voir aussi mon site jmcharlier.com à la page de Barbe-Rouge : http://www.jmcharlier.com/barbe_rouge.php#9 , et voir la couverture de l'album L'Île des Vaisseaux perdus, cosignée Jijé/Lorg). Cela paraissait naturel que Laurent, à la fois fils et assistant, poursuive l'oeuvre de son père. C'est ce qui est arrivé : après le décès de Jijé, Laurent a continué, en 1980 et 1981, de recevoir, de la part de Charlier, le scénario de l'album en cours de fabrication, Les disparus du Faucon Noir.
Au courant de ces deux faits séparés, je m'interrogeais : mais comment se fait-il que Laurent Gillain dessine du Barbe-Rouge, et Patrice Pellerin aussi...? Je n'osais pas trop remuer la m..., et il m'arrivait de demander à Patrice Pellerin ce qu'il savait du rôle de Laurent Gillain. Et Patrice de balayer le problème d'un revers de la main : "Mais Laurent ne dessine rien, Charlier me l’a dit... Je suis seul à dessiner Barbe-Rouge". Comme Patrice dessinait un épisode avec des trafiquants esclavagistes - je le savais pour voir de temps en temps les planches -, j’osai une remarque : mais la suite des Disparus du Faucon Noir, qui va la faire ? Un peu plus tard, Patrice avait interrogé Charlier ; celui-ci lui avait répondu que Laurent était plus passionné de musique (il jouait dans un orchestre rock, je crois) et avait abandonné la BD...
Sauf que dans le même temps, j’interrogeais et mettais au courant Daniel Chauvin, qui rapportait les faits à Laurent Gillain. Et les deux, Laurent et Daniel, de m‘assurer que je me trompais, qu’il n’y avait aucun Patrice Pellerin à dessiner du Barbe-Rouge, et que Laurent, lui, continuait ! J’avais beau insister (légèrement, car n’étant pas dans le secret des Dieux, je devinais que Charlier devait magouiller et je n’osais pas trop m’immiscer dans ces affaires-là), rien ne changeait dans l’attitude des deux dessinateurs en titre. Jusqu’au jour où…
Dans un numéro de Spirou d’un mois de janvier (de 1982 je pense), voilà-t-y pas que je découvre un petit article en bas de page, annonçant que le prochain dessinateur de Barbe-Rouge sera… Patrice Pellerin. Fort de cette information, j’envoie une photocopie à Daniel Chauvin, avec une mention du genre : "Et ça, c’est quoi ? J’ai rêvé ? " Daniel, stupéfait, transmet aussitôt à Laurent Gillain, et c’est ainsi qu’enfin, la vérité éclate (côté Gillain). Dans le même temps, j’alerte Patrice Pellerin pour l’avertir que je sais de source-plus-que-sûre que Laurent Gillain continue de dessiner du Barbe-Rouge, et qu’il faut percer l’abcès. Assez vite, Patrice prend la décision de téléphoner à Laurent pour s’expliquer avec lui. La discussion se passe très bien, d'après Patrice, et chacun enfin se rend compte de la réalité des choses.
Comme JM Charlier avait l’habitude – c’était connu dans le milieu - de recevoir de temps en temps ses dessinateurs et collaborateurs dans un café des Champs-Elysées, pour discuter des projets en cours, pour viser les dernières planches faites par chacun, remettre un peu de scénario à l’un ou à l’autre, Patrice propose à Laurent de venir à ce café ensemble à la prochaine réunion. Mis devant le fait accompli et devant les deux dessinateurs ensemble, Charlier, évidemment pas averti, devra bien s’expliquer…
Patrice m’a raconté par la suite que lui et Laurent, quand même un peu énervés par la situation, ont déboulé dans le café, se sont présentés devant Charlier qui était assis, et qui – lui qui était réputé avoir un esprit très vif – est resté coi, interloqué, regardant l'un puis l'autre… ! Mais il est quand même assez vite retombé sur ses pieds, en vasouillant un peu paraît-il, et en expliquant que… pour produire un nombre suffisant d’albums par an et pour satisfaire l’éditeur (Novedi), on avait décidé de faire travailler deux dessinateurs sur Barbe-Rouge, sur deux séries parallèles (une série principale, dessinée donc par Laurent, et un spin-off si on peut dire, dessinée par Patrice). Simplement, Charlier avait juste "oublié" de prévenir les deux dessinateurs en question…
L’affaire s’arrange donc. Sauf que, quand l’album suivant de Barbe-Rouge sort, plusieurs mois plus tard – c’est Les Disparus du Faucon noir, en octobre 1982 - , je l’achète et qu’est-ce que je découvre ? Que le dessinateur n’est pas du tout Lorg, mais un certain... Christian Gaty !! Je retombe des nues ! Sans le dire à personne, Charlier travaillait en fait avec un troisième dessinateur, et envoyait en double le même scénario, à Laurent Gillain ET à ce Christian Gaty (Gaty lui-même n’était au courant de rien ! Vous savez ce que c’est : chaque dessinateur de BD travaille dans son coin, enfermé dans son studio et dans son monde… J'y ai pensé après coup : heureusement pour Charlier que Gaty n'était pas présent dans le café des Champs-Elysées, le jour de la fameuse rencontre...).
L’explication de Charlier (que j’ai eue par Pellerin je crois – ceci remonte à un quart de siècle, je ne me souviens plus des détails…) pour justifier qu’il ne voulait pas publier Laurent Gillain est que ce dernier n’était pas au point et qu’il fallait lui faire recommencer des dessins (or, ça n’empêchait pas Charlier de continuer de lui envoyer du scénario en double…).
Et c’est là que prend toute sa saveur le texte que Charlier a publié en préface de l’album de Patrice Pellerin, sorti, lui, en juin 1983 (Trafiquants de bois d’ébène, donc), où il donne d’autres explications à l’embauche de Pellerin et à celle de Gaty dans la série Barbe-Rouge, et en occultant bien sûr le rôle de Laurent Gillain, mais où l'on comprend - à la lumière de ce que les initiés savaient à peu près et en lisant entre les lignes - que c’est Laurent qui avait abandonné la série en plein milieu du récit précédent…

Raymond

avatar
Admin
C'est une belle anecdote, merci beaucoup.

Essayons tout de même de clarifier, car cette période de Barbe-Rouge est plutôt compliquée à suivre. A cette époque, il y a d'abord les deux albums de Patrice Pellerin qui forment une histoire entière, et ça c'est simple. Il y a ensuite deux albums Jijé+Lorg, le premier terminant la longue saga de la "Captive des Maures", et le second commençant l'histoire de "l'Ile des Vaisseaux perdus". A ma connaissance, Jijé a participé jusqu'au bout à ce dernier album. Après cela, Gaty apparait au dessin des "Disparus du Faucon Noir", et j'ai lâché la série à ce moment là (je n'aime pas le dessin de Gaty), mais je me demandais si le début des "Disparus" n'était pas dessiné par quelqu'un d'autre que Gaty ? D'après ce que tu racontes, on peut supposer que Laurent Gillain a dessiné quelques planches de cette histoire ? Qu'en pense-tu ?

En tout cas, il est bien dommage que "Lorg" n'ait pas poursuivi la série car la longue suite d'albums dessinés par Gaty a beaucoup contribué (à mon avis) à la dégringolade de son prestige et de son intérêt. Neutral


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Tu trouveras une réponse grosso modo là : http://www.jmcharlier.com/barbe_rouge.php (encore et toujours...).
Mais comme je reconnais qu'il n'y a pas tout (je traite essentiellement du travail de JM Charlier sur ce site), voici en complément :
Joseph Gillain a dessiné jusqu'à la planche 8 des Disparus du Faucon Noir, aidé de son fils pour l'encrage ; Laurent Gillain a poursuvi le dessin (entièrement : crayonné et encrage), mais pour des prunes comme je l'ai raconté dans la longue anecdote plus haut.
Dans l'album finalement paru, les lettrages (je dis bien : les lettrages) des textes et des bulles de ces 8 planches de Jijé ont été refaits par Christian Gaty, sollicité par Charlier pour reprendre officiellement la série Barbe-Rouge à la suite de Jijé (relire ma belle histoire plus haut.... Ce que je n'ai pas dit pour expliquer comment Gaty a pu être embauché, c'est que Charlier et Gaty se connaissaient de longue date : ils avaient fait ensemble un travail pour Tintin dans les années 70, et Gaty figure parmi les dessinateurs des tout premiers numéros de Pilote en 1959 ; je crois qu'ils ont bossé aussi un peu ensemble avant la période Pilote). Pour une question d'harmonisation, Gaty a donc fait les lettrages d'un bout à l'autre de l'album Les Disparus (de même que Patrice Serres avait refait les lettrages des 19 premières planches de l'histoire de Tanguy & Laverdure Plan de vol pour l'Enfer, dessinées par Jijé jusqu'à son décès ; Patrice Serres a repris le dessin à la planche 20, et refait tous les lettrages depuis la planche 1).
La participation de Patrice Pellerin porte sur une série parallèle de Barbe-Rouge (à l'insu, au départ, de Laurent Gillain et de Christian Gaty ; re-relire ma belle histoire, ci-dessus...).

C'est sûr, la "carrière" de Barbe-Rouge a connu des aléas :
- création dans Pilote en 1959 (au fil des années, Hubinon, parfois tombé malade, a ponctuellement cédé le crayon à Eddy Paape puis à Joseph Gillain alias Jijé : voir mon site, où je raconte aussi que Gilles Chaillet débutant a redessiné - je dis bien : redessiné, d'après modèle donc - les 4 dernières planches du dernier album dessiné par Hubinon, Le Vaisseau de l'enfer ; Hubinon avait bâclé celles qu'il venait de faire et Charlier les trouvait impubliables... En y réfléchissant : d'apprendre que ces 4 planches ont été refaites par un autre dessinateur contacté par son scénariste - en plus un débutant... -, c'est peut-être la raison qui a poussé Hubinon à plaquer Barbe-Rouge...?).
- en 1968 (année révolutionnaire), Hubinon en a marre de dessiner Barbe-Rouge dont les histoires à rebondissements incessants et à albums multiples le barbent (voir ma petite anecdote sur Chaillet, deux lignes plus haut...), et interrompant en plein suspense le cycle de la Captive des Mores...
- reprise du dessin de Barbe-Rouge par Jijé à la fin des années 70. Mais Jijé décède d'un cancer en juin 1980.
- reprise du dessin de la série par Christian Gaty.
- création d'une série parallèle avec Patrice Pellerin au dessin (JMC toujours scénariste).
- en juillet 1989, c'est JMC qui décède. Reprise de la série principale par le scénariste Jean Ollivier (avec Gaty toujours au dessin ; quelque part dans cette page de mon site : http://www.jmcharlier.com/projets.php#bd , j'indique à quel endroit Jean Ollivier a repris le récit).
- en même temps, Patrice Pellerin propose aux ayants-droit une histoire de Barbe-Rouge, dans la continuité de la série parallèle dont il s'occupait ; refus des ayants-droit, et en réaction, création par Pellerin de L'Epervier à partir de ce même projet.
- après, raconter la suite n'est plus de mon ressort, on est en dehors de la période "Charlier". En deux mots et sauf erreurs : la série par Ollivier et Gaty décline et finit par s'arrêter ; elle est reprise par Perrissin au scénario et Marc Bourgne au dessin, tandis qu'une série parallèle, La Jeunesse de Barbe-Rouge, est lancée par le même Perrissin et Daniel Redondo (dessin). Je n'ai rien suivi de tout cela, qui est stoppé depuis des années.
Mais il faut la puissance créatrice et la puissance de travail d'un Charlier pour maintenir à flot (c'est le cas de le dire...) une telle série, malgré tous les aléas. Pas dit qu'on trouve un scénariste de sa trempe aujourd'hui. Ce qui me permet adroitement de resservir mon discours habituel, que vous connaissez bien maintenant : à la mort d'un scénariste, il faut enterrer ses personnages avec lui. Car après lui, ce ne sera plus du tout pareil. Voire : ce ne sera plus, tout court. Et avec Barbe-Rouge, c'est ce qui arrive finalement...



Dernière édition par JYB le Lun 26 Juil - 23:00, édité 1 fois

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
J'ai lu très attentivement et avec une certaine fascination ces histoires qui tournent autour de la série Barbe Rouge, de sa reprise et de son déclin... J'y trouve quelques similitudes frappantes avec des situations que j'ai pu moi-même observer ailleurs dans le monde de la BD... Mise en concurrence d'auteurs, critères de sélections "cachés", manque de respect des colaborateurs, lobbying, tractations occultes... A terme, on a le déclin d'une série florissante... Et peut-être de ce que JYB appelle l'"Empire Charlier"... Je pense qu'il y aurait là leçon à méditer pour tout ceux qui sont amenés à gérer ce genre de reprises...

JYB


vieux sage
vieux sage
Michel Jacquemart a écrit:J'ai lu (...) avec une certaine fascination (...)
N'est-ce pas...


Michel Jacquemart a écrit:(...) ces histoires qui tournent autour de la série Barbe Rouge, de sa reprise et de son déclin...
Des histoires comme ça, avec Charlier, je peux en raconter d'autres, concernant d'autres de ses séries...

Michel Jacquemart a écrit:(...) ces histoires qui tournent autour de la série Barbe Rouge, de sa reprise et de son déclin... J'y trouve quelques similitudes frappantes avec des situations que j'ai pu moi-même observer ailleurs dans le monde de la BD... Mise en concurrence d'auteurs, critères de sélections "cachés", manque de respect des colaborateurs, lobbying, tractations occultes...
Attention, ces histoires que j'évoque ont eu lieu en raison de la personnalité de Charlier - ou plutôt d'un aspect peu connu de sa personnalité : il était très manipulateur, affabulateur, dans la vie comme quand il concoctait un scénario de fiction. Pas dit que ce soit les mêmes ambiances et les mêmes manigances dans les maisons d'édition ou chez d'autres scénaristes.

Michel Jacquemart a écrit:Je pense qu'il y aurait là leçon à méditer pour tout ceux qui sont amenés à gérer ce genre de reprises...
Et moi, je pense qu'on va y venir, à ce que je ne cesse de dire ici : à la mort d'un scénariste, il faut enterrer ses personnages avec lui, car après lui, ce n'est plus pareil, les personnages ne seront plus les mêmes, et les séries non plus. Au point que c'est inutile de les perpétuer : la page est tournée, il faut faire autre chose !
D'autant qu'on a changé de génération : les auteurs d'aujourd'hui, aussi bons soient-ils, n'ont plus grand chose à voir culturellement, historiquement, socialement, je vais dire aussi moralement, avec les grands auteurs d'autrefois qui se sont "faits" eux-mêmes et développés dans les années 40, 50 et 60.

Michel Jacquemart

avatar
bédéphile pointu
bédéphile pointu
Certaines reprises ont été très bien gérées : le monde de Peyo, Michel Vaillant... Spirou ne s'en sort pas trop mal, malgrè certaines hésitations... Rappelons que le Spirou de Franquin est une reprise !! Idem pour Tif et Tondu de Will ! La reprise de Batman (l'après Bob Kane) a donné de purs chefs d'oeuvre !

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 6 sur 40]

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum