Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Arno 4 : 18 Brumaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Arno 4 : 18 Brumaire le Sam 21 Aoû - 11:17

Raymond

avatar
Admin
Je ne vais pas vous faire un long laïus sur cette oeuvre mineure. Paru sept ans après le Puit Nubien et dessiné par un Denoël encore débutant, 18 Brumaire a beaucoup souffert de la comparaison avec les précédentes histoires de Juillard. Je ne crois pas qu'il ait eu beaucoup de succès.

Du point de vue scénario, c'est tout de même un récit intéressant qui suit de très près l'histoire du coup d'état de Napoléon Bonaparte et la fin de la République. La "grande histoire" prédomine sur les petites aventures d'Arno et Jacques Martin s'intéresse aux affrontements politiques de cette période trouble. L'album nous présente d'ailleurs un défilé de personnages historiques : Napoléon, Joséphine de Beauharnais, Talleyrand, Sieyès, Fouché, Vidocq, Bernadotte, Cadoudal ... En tant qu'amateur d'histoire, j'ai été ravi.



La préparation du coup d'état est racontée avec beaucoup de détails et Jacques Martin, à cette occasion, se montre ouvertement "napoléonien". Ses adversaires ne sont pas à la hauteur et Bernadotte y prend la figure d'un traître. Les événements du 18 Brumaire se mêlent toutefois aux mésaventures d'Arno qui est toujours persécuté par la société du "Pique Rouge". Il échappe une fois de plus à un attentat tandis que Bonaparte est pris à partie par le conseil des "cinq-cents".



Tout cela est réalisé de manière très consciencieuse et professionnelle mais, il faut bien le dire, il y manque la petite touche de magie que Juillard savait si bien insuffler avec son dessin. Denoël dessine de manière appliquée mais ses personnages sont encore un peu raides et ses cases paraissent parfois  surchargées. Les décors sont cependant soignés et les costumes de l'époque napoléonienne sont impeccables.



Un petit album, donc, que j'ai relu avec intérêt mais sans passion. Il fait le pont entre les aventures égyptiennes et le diptyque américain, qui est déjà d'un meilleur niveau. Il témoigne de la passion du scénariste pour l'épopée napoléonienne, même s'il peut aussi se montrer critique. A une époque où nous nous lamentons parfois de ne plus avoir les aventures d'Alix ou de Lefranc sur des scénarios de Jacques Martin, il vaut la peine de redécouvrir maintenant les oeuvres mineures du maître.  Wink



Dernière édition par Raymond le Dim 10 Aoû - 18:02, édité 3 fois


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

2 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Sam 21 Aoû - 12:00

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Raymond écrit:

Il fait le pont entre les aventures égyptiennes
et le dyptique américain, qui est déjà d'un meilleur niveau.



C'est vrai que L'ogresse est pour moi, un des meilleurs scénarios de Jacques Martin...

http://alixmag.canalblog.com/

3 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Dim 22 Aoû - 15:37

Raymond

avatar
Admin
Signalons une curiosité à propos de cet album. Les 3 premiers albums de Juillard ont été intégrés dans la fameuse collection "Vécu" (de Glénat), selon la présentation traditionnelle. 18 Brumaire a par contre été publié dans un format légèrement plus grand, presque identique à celui d'un album d'Alix chez Casterman.



Après cela, les deux Arno suivants ont à nouveau été édités dans le format habituel de la collection Vécu. C'est à n'y rien comprendre " confused


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

4 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Mar 24 Aoû - 19:07

daniel s

avatar
alixophile
alixophile
curieusement, je n'aime pas le dessin de Juilliard, qui n'est pas martinien pour un sou. Les personnages sont caricaturaux et les décors baclés, je ne vois vraiment pas ce qu'on lui trouve à ce garçon. Il n'est en fait bon que lorqu'il imite le graphisme des autres, comme dans blake et mortimer. Je préfère Denoel, surtout dans l'ogresse qui est, je le pense comme Stephane, un des grands scénario de Jacques MARTIN ! Il avait d'ailleurs confié à Obernai la grande minutie et l'énorme documentation qu'il avait accumulé pour cet album, et parlait de son souhai d'un voyage d'arno en louisiane. Peut être un jour ....

5 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Mar 24 Aoû - 21:18

Invité


Invité
J'espère un jour aussi, mais ça semble mal barré. Je ne comprends pas pourquoi Glénat ne veut pas céder les droits de cette série qui ne lui rapporte plus rien, vu qu'il n'y a quasiment plus de rééditions.
A part ça, je suis heureux de te revoir sur le forum, Daniel Very Happy

6 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Mar 24 Aoû - 22:41

stephane

avatar
vieux sage
vieux sage
Je relisais il y a peu une interview de HENRI Filippini,réalisée pour les 10 ans de la collection Vécu. Il disait à la fin de l'interview qu'il aurait aimé publier les séries de Jacques Martin, et que c'était ça l'esprit Vécu. C'est peut-être par nostalgie, simplement que Glénat ne veut pas se séparer d'Arno. Arno qui avait fait les couvertures de Vecu n°0 et n°1.
Par contre mon bon Daniel, je trouve exquis le dessin de Juillard de ces années là! Mais les goûts et les couleurs...

http://alixmag.canalblog.com/

7 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Ven 27 Aoû - 0:08

Raymond

avatar
Admin
Sur ce dernier point, je t'approuve complètement, Stéphane. Le dessin de Juillard est plus souple et plus sensuel que celui de Jacques Martin, et cela donne aux récits d'Arno une facture séduisante. Comme Juillard était déjà un auteur confirmé lorsqu'il a commencé à collaborer avec Jacques Martin, il n'hésitait pas à adapter certaines images pour les rendre plus expressives. Les deux auteurs avaient en fait des qualités qui étaient complémentaires (Martin comme scénariste et Juillard comme illustrateur) et tout cela créait un équilibre parfait.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

8 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Ven 27 Aoû - 7:59

Invité


Invité
J'ai également adoré le dessin de Juillard dans Arno . Je l'aime nettement moins dans Blake et Mortimer, par contre.

9 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Jeu 7 Avr - 10:39

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel

10 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Mer 13 Avr - 13:52

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
daniel s a écrit:(...) les décors bâclés, je ne vois vraiment pas ce qu'on lui trouve à ce garçon. Il n'est en fait bon que lorsqu’il imite le graphisme des autres, comme dans Blake et Mortimer. Je préfère Denoel,
 Vaut mieux entendre ça que d'être sourd. Juillard a énormément apporté à la BD dans les années 80, et lire de telles affirmations ferait rire toute la profession qui connait son talent et sait très exactement ce qu'elle lui doit...

Alors oui, je tempère, on tout à fait par ailleurs a le droit de ne pas aimer ce que dessine André, mais faut vraiment pas connaitre son travail pour parler de "caricature" et de "décors bâclés". Surtout quand on termine en disant "préférer le dessin de Denoel" !!!

Je peux concéder que Blake et Mortimer a c'est vrai considérablement raidi son travail, mais il s'agit là d'une adaptation qui n'a rien à voir avec les tâtonnements successifs qu'on a connu par ailleurs sur d'autres reprises plus hasardeuses...

Quand à Arno, il se trouve que j'étais aussi en même temps que ça paraissait dans l'écurie Vécu, que j'ai donc pu examiner à loisir ses planches, et c'est vrai qu'en comparaison avec les Sept vies qu'il dessinait en même temps, le dessin d'Arno est un peu plus raide, et moins "libre".

Les deux l'ont dit au moment du mariage, c'était une envie conjointe que de travailler ensemble. Mais habitué à bosser de façon assez libre sur le texte de Cothias, Juillard a rapidement fait de même avec le travail de JM, et c'est là que ça a un peu bloqué, du coup. En vrais pros, les deux se sont "séparés" à l'amiable, on va dire...

http://erikarnoux.blogspot.com

11 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Jeu 14 Avr - 0:07

Raymond

avatar
Admin
Il est clair que ni André Juillard, ni Jacques Martin, n'ont jamais dit du mal l'un de l'autre, même après leur séparation. Cela veut dire qu'ils se respectaient beaucoup.On peut toutefois supposer que le tempérament dominateur de Jacques Martin ne s'accommodait pas facilement des libertés que Juillard pouvait prendre avec ses directives.

On peut utiliser le terme de séparation à l'amiable, même s'il semble que ce soit surtout André Juillard qui avait envie de reprendre sa liberté à ce moment là.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

12 Re: Arno 4 : 18 Brumaire le Jeu 14 Avr - 21:04

Erik A

avatar
martinophile distingué
martinophile distingué
De ce que je sais, effectivement il y avait du respect entre ces deux auteurs, mais on peut aussi dire qu'au fond, la mayonnaise n'a pas pris. Puisque Arno demeure une série écourtée à la fin du 3. Que ça continue ensuite avec un autre dessinateur ne change rien à l'affaire, le ressort était cassé.

JM est ensuite devenu ouvertement très acerbe envers Glénat (j'en ai été témoin), pour des raisons qui lui sont propre et qu'en aucun cas je ne juge... Ma foi, les rapports entre éditeur et auteur, de tout temps sont compliqués. Si vous lisez ce que le Comtesse de Ségur écrit à son éditeur, vers 1850, vous verrez que rien ne change vraiment et que les questions sont toujours un peu les mêmes...

http://erikarnoux.blogspot.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum