Lefranc, Alix, Jhen ... et les autres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le deal à ne pas rater :
Boisson Aloe Vera à la Myrtille – Lot de 20 bouteilles de 500 ml
16.14 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Controverses sur les dédicaces

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 10]

Invité


Invité
Une impressionnante liste d'auteurs présents à ce festival à venir qui va encore faire bien des heureux parmi nos amis belges. Controverses sur les dédicaces Icon_cool


http://comicsfestivalbelgium.webnode.com/auteurs/

JYB


vieux sage
vieux sage
Marrant de voir certaines indications, du genre Untel "dédicacera pendant 1 heure 15", Tel autre "ne fera pas de dessin, juste une signature, les albums auront sur place un tampon", etc.

Invité


Invité
Au moins, les "chasseurs de dédicaces" n'auront pas de fausses illusions. Controverses sur les dédicaces Icon_wink

Raymond

Raymond
Admin
La meilleure : "achat obligatoire d'un album Tif et Tondu à 65 euros pour ceux qui souhaitent une dédicace de Walthéry". Smile


_________________
Et toujours ... Controverses sur les dédicaces Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
A signaler qu'aux Etats-Unis (sauf erreur), les dédicaces sont payantes. Il est un fait qu'un dessinateur qui passe un week-end à dédicacer pendant des heures d'affilée fait du boulot, non payé, en heures supp' en quelque sorte.
Pour info, personnellement, je n'ai jamais été fana des dédicaces, sachant - et pour cause - le temps et le travail que cela demande, en plus du travail normal pour réaliser un album de BD et qui est déjà un travail de longue haleine, éreintant ; peu de lecteurs s'en rendent compte.

Raymond

Raymond
Admin
Cette discussion sur la dédicace me rappelle un billet savoureux de l'ami Totoche, consacré au festival de Solliès. Vous pourrez le lire ICI.

Sinon, mon avis est assez proche du tien, JYB. Quand on voit le commerce que les gens font autour des dédicaces (il n'y a qu'à voir sur eBay), je pense que les américains ont raison de les faire payer.


_________________
Et toujours ... Controverses sur les dédicaces Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Le problème des dédicaces n'est pas seulement celui des albums revendus, parfois cher, parce qu'il y a une dédicace dessus, alors qu'on comprend que des "lecteurs" (tu remarques les guillemets) qui ont fait faire ces dédicaces n'en ont rien à cirer de l'auteur ou du personnage. C'est juste histoire (pour ces "lecteurs" demandeurs d'une dédicace) de gagner des sous en revendant les albums dédicacés ; une pratique évidemment condamnable.
A côté de ça, il y a des lecteurs authentiques et réellement admirateurs de tel ou tel auteur et qui souhaitent avoir une dédicace parce que ça leur ferait plaisir d'avoir ça dans leur bibliothèque. Mais comment faire la distinction entre le sympathique et authentique lecteur, et le margoulin qui te passe de la pommade mais n'en a rien à secouer de ce que tu fais...? En outre, même parmi les sympathiques et authentiques lecteurs, combien se débarrasseront de l'album ou des albums en question un jour ou l'autre, à la première occasion ? (manque de fric, déménagement, lassitude, mariage et vie de famille, manque de place dans l'appart', etc. on peut tout envisager, et d'ailleurs, j'ai tout vu et tout entendu).
Le problème est surtout, je l'ai un peu dit précédemment mais je le répète bien ici, qu'un dessinateur - car ce sont surtout les dessinateurs qui sont concernés - passe beaucoup, beaucoup de temps à réaliser un album ; et alors qu'il pourrait aspirer à un peu de repos, il faut qu'il se farcisse une grosse corvée supplémentaire, qui plus est gratuitement, en... dessinant encore, les week-ends, surtout sous la pression de l'éditeur et de son service promotion. Or, ces week-ends "dédicaces", c'est du boulot, c'est fait gratuitement, et c'est éreintant (le dessinateur qui me dit qu'il revient d'un week-end dédicace en forme et d'attaque, je ne le crois pas, même s'il n'a que peu dédicacé) ; il y a le bruit, la foule, les discussions incessantes, la bousculade, le froid parfois, le trop chaud parfois, etc. Sans parler du déplacement en train, parfois loin, etc.
L'affaire est tellement entrée dans les moeurs que les lecteurs sont persuadés qu'une dédicace leur est due, par le simple fait qu'ils achètent un album. Eh bien je suis persuadé qu'ils se trompent. Or ces mêmes lecteurs râlent ferment quand ils ne peuvent pas avoir une dédicace. On connaît tous des fous de la dédicace (je parle des lecteurs qui désirent en avoir), qui font tout pour acquérir celle qu'ils n'ont pas encore, qui emmerdent tout le monde - j'ose le dire, j'en ai vu à l'oeuvre -, qui imaginent des stratagèmes incroyables et tarabiscotés pour avoir une dédicace de plus (j'en ai vu à l'oeuvre aussi). Une collectionnite aigüe plus que louche...
Sur cette question des dédicaces, la revue Bo Doï a publié un bon dossier, avec plein de témoignages à la clé, il y a deux ou trois ans de cela. Il faudrait relire ce dossier, ça vous éclairera sur les pratiques, les coulisses, les à-côtés, etc. Sur la question du travail éreintant des dessinateurs attablés pendant des heures, des jours, des mois d'affilée pour réaliser des BD, et obligés de se retrouver à dessiner encore pendant des week-ends entiers, pour des dédicaces, c'est le successeur de Bo Doï, Casemate, qui a publié il ya plusieurs mois un dossier très intéressant racontant les désagréments physiques et nerveux des dessinateurs (arthrite, "tennis elbows", scolioses, crampes diverses, sciatiques, problèmes de vue...), tous plus ou moins graves avec le temps ; à lire sans faute là encore, pour comprendre.
Personnellement, je prétends qu'une dédicace ne doit être faite qu'exceptionnellement, à l'intention de quelqu'un qui a participé à la réalisation d'un album, par exemple un photographe qui a fourni un certain nombre de photos utiles au dessinateur (exemple : des photos d'avions ou d'hélicoptères pour une série d'aviation, suivez mon regard). Ou pour quelqu'un qui a bien voulu passer un peu de temps, par mail ou par téléphone, pour répondre à des questions pointues nécessaires à l'élaboration d'un scénario, d'une scène. Point final.
Personnellement, je ne me sens pas directement concerné, étant "seulement" scénariste, et ayant par ailleurs, mon entourage le sait bien, une santé d'acier. Mais je me mets à la place de chacun de mes dessinateurs, et quoiqu'il arrive, je les défendrai toujours contre les chercheurs de dédicaces.

Totoche Tannenen

Totoche Tannenen
vieux sage
vieux sage
Vu comme ça, il vaut effectivement mieux que chacun reste chez soi.

http://planbd.blogspot.com

Raymond

Raymond
Admin
Bien sûr que non, mais il faut choisir les festivals qui offrent un peu plus que les dédicaces et les boutiques de BD. Personnellement, je m'intéresse peu aux dédicaces qui sont souvent dessinées de façon rapide et mécanique. Il m'arrive parfois de m'arrêter parfois devant un jeune dessinateur qui est seul et qui s'enquiquine pour lui demander un dessin, et cela permet souvent une discussion intéressante (car il est disponible). Sinon, je choisis surtout les festivals en fonction des expositions ou des rencontres et discussions avec les auteurs (sans dédicace). A cet égard, le Bédéfil de Lausanne se maintient à un niveau honorable (il y a cette année une très belle exposition sur Zep).


_________________
Et toujours ... Controverses sur les dédicaces Charli10
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
J'oubliais de préciser que j'ai cité tous les aspects négatifs d'une séance de dédicaces... mais il y a au moins un aspect positif qui fait que la plupart des auteurs se rendent à des salons : cela leur permet de rencontrer leurs lecteurs (les vrais, les sincères, les passionnés, pas les coureurs maladifs de dédicaces), de discuter avec eux, de "sentir" comment ces lecteurs perçoivent les albums, les scénarios, les dessins. C'est là qu'on reçoit des encouragements souvent chaleureux (enfin, c'est mon cas... Encore que je vois mal un lecteur mécontent venir exprès à un stand pour dire : "Ce que vous faites, c'est de la m..."). On se rend compte aussi que ça fait plaisir aux lecteurs de rencontrer les auteurs des BD qu'ils ont appréciées, donc on ne peut pas les décevoir.
En dehors de cela, il faut aussi compter sur le fait que se rendre à un salon permet de sortir de son chez soi, de changer d'air (important pour un dessinateur enfermé dans son studio pendant des mois comme je l'ai raconté plus haut), de rencontrer d'autres auteurs, de visiter aussi (des organisateurs de salons prévoient parfois une visite de musée, d'un coin touristique, etc. ; si ça se passe sur une base aérienne, on peut voir et photographier des avions, rencontrer des gens du milieu aéro, etc.).
Donc, à chacun de de peser le pour et le contre, de voir ce qu'il convient de faire... mais mon précédent post était important quand même.

Totoche Tannenen

Totoche Tannenen
vieux sage
vieux sage
Pourquoi le fait d'apprécier ces dédicaces feraient de moi un "mauvais lecteur" ?

Si j'en possède plusieurs et que je passe à vos yeux pour un "clollectioniteur", c'est que justement je suis passionné de BD depuis des années et que je n'ai jamais vendu une seule de ces dédicaces.

Pour moi aussi, c'est pénible d'attendre debout pendant des heures dans un endroit bondé et surchauffé après avoir parcouru des centaines de kilomètres, payé mon entrée et acheté mes livres. Cela ne m'empêche pas d'être poli avec le dessinateur que je finis par voir deux minutes, même s'il n'est pas aimable. Ai-je un autre choix pour rencontrer mes auteurs favoris que d'aller à ces salons ou ces librairies qui organisent ces rencontres ???

"Personnellement, je prétends qu'une dédicace ne doit être faite
qu'exceptionnellement, à l'intention de quelqu'un qui a participé à la
réalisation d'un album, par exemple un photographe qui a fourni un
certain nombre de photos utiles au dessinateur (exemple : des photos
d'avions ou d'hélicoptères pour une série d'aviation, suivez mon
regard). Ou pour quelqu'un qui a bien voulu passer un peu de temps, par
mail ou par téléphone, pour répondre à des questions pointues
nécessaires à l'élaboration d'un scénario, d'une scène. Point final."


Vous pensez vraiment que les dédicaces ne sont réservées qu'à une "élite" ???

http://planbd.blogspot.com

Damned

Damned
grand maître
grand maître
Totoche Tannenen a écrit:Pourquoi le fait d'apprécier ces dédicaces feraient de moi un "mauvais lecteur" ?

Si j'en possède plusieurs et que je passe à vos yeux pour un "clollectioniteur", c'est que justement je suis passionné de BD depuis des années et que je n'ai jamais vendu une seule de ces dédicaces.

Pour moi aussi, c'est pénible d'attendre debout pendant des heures dans un endroit bondé et surchauffé après avoir parcouru des centaines de kilomètres, payé mon entrée et acheté mes livres. Cela ne m'empêche pas d'être poli avec le dessinateur que je finis par voir deux minutes, même s'il n'est pas aimable. Ai-je un autre choix pour rencontrer mes auteurs favoris que d'aller à ces salons ou ces librairies qui organisent ces rencontres ???

"Personnellement, je prétends qu'une dédicace ne doit être faite
qu'exceptionnellement, à l'intention de quelqu'un qui a participé à la
réalisation d'un album, par exemple un photographe qui a fourni un
certain nombre de photos utiles au dessinateur (exemple : des photos
d'avions ou d'hélicoptères pour une série d'aviation, suivez mon
regard). Ou pour quelqu'un qui a bien voulu passer un peu de temps, par
mail ou par téléphone, pour répondre à des questions pointues
nécessaires à l'élaboration d'un scénario, d'une scène. Point final."


Vous pensez vraiment que les dédicaces ne sont réservées qu'à une "élite" ???

Je connais assez Jean Yves pour pouvoir dire que ce n'est pas exactement le fond de sa pensée, mais pour suivre la discussion depuis un moment, je pense qu'il visait surtout les collectionneurs de dédicaces dans une vision spéculative et vénale.
Pour avoir organisé, pour lui et son dessinateur, une séance de dédicaces, je peux vous dire qu'il fait partie de ces gens qui écoutent leurs lecteurs, et qu'il n'est pas avare, non plus, de son temps vis à vis d'eux !
Mais, justement cette expèrience m'a montré à quel point une telle journée est éreintante, puisque cette fois là je faisais partie des auteurs, et que je dus, moi aussi, y aller de mon petit mot et petit dessin sur les albums du jour !

Cependant rien à voir avec le travail de Francis (son dessinateur) ce jour là qui à 18h avait dédicacé sans cesse depuis le matin, et que la file d'attente était toujours aussi longue devant sa table ......

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Totoche Tannenen

Totoche Tannenen
vieux sage
vieux sage
Merci pour cette mise au point, Damned.
J'espérais effectivement avoir mal compris.

Le public ne peut être tenu pour responsable de la mauvaise organisation des festivals.
C'est entre les auteurs, les organisateurs, les éditeurs et les libraires que cela doit se régler.

Cela va peut-être vous choquer, mais je pense, contrairement à JYB, que le dessinateur est tenu à certaines "obligations" lors de ces manifestations.
Après tout; il est bien en "représentation", pas en vacances, non ?
On n'imagine pas un joueur de tennis se barrer au milieu du match (sauf sur blessure évidemment) ou un chanteur quitter la scène au milieu du concert parce qu'il "en a marre" !

De même, il est évident que les "chasseurs de dédicaces" doivent respecter les règles de bonne conduite.

Je précise que j'admire la patience et le courage des dessinateurs qui font ça (j'en serai incapable !!!) et que je n'ai jamais rouspété quand un dessinateur a cessé de dédicacer "devant moi", (même la fois où je suis allé jusqu'en Bretagne et attendu des heures et des heures pour rencontrer ce fameux dessinateur belge que j'admire depuis que je suis gamin... Et pourtant, je peux te dire combien j'étais déçu...)

Les revendeurs de dédicaces sont quand-même ultra-minoritaires, non ?

http://planbd.blogspot.com

Damned

Damned
grand maître
grand maître
Totoche Tannenen a écrit:Merci pour cette mise au point, Damned.
Cela va peut-être vous choquer, mais je pense, contrairement à JYB, que le dessinateur est tenu à certaines "obligations" lors de ces manifestations.
Après tout; il est bien en "représentation", pas en vacances, non ?
On n'imagine pas un joueur de tennis se barrer au milieu du match (sauf sur blessure évidemment) ou un chanteur quitter la scène au milieu du concert parce qu'il "en a marre" !
Juste une petite remarque : Si le dessinateur est effectivement en représentation, c'est de façon bénévole (tout au moins dans le cas de mes 2 amis), alors que joueur de tennis et chanteur sont largement rétribués pour leurs prestations en public, une nuance qu'il ne faut pas oublier !

Donc j'ai un trés grand respect pour ces gens qui vont au devant de leur public au lieu de rester au calme, comme moi, chez eux, pour un repos mérité, comme n'importe quel salarié de tout autre branche d'activité.

Pour le reste, je conçois parfaitement que le passionné (le vrai) ressente une amertume certaine quand, après avoir patienté des heures, l'artiste arrète sa prestation au moment où ils allaient obtenir le paraphe tant attendu !
Surtout si c'est à cause de margoulins qui ont squatté sa place dans la file ......


Totoche Tannenen a écrit:Les revendeurs de dédicaces sont quand-même ultra-minoritaires, non ?
Sur ce point, je n'ai aucun élément pour répondre. Je sais que ça existe, mais, dans quelle proportion ?.......
J'espère bien, comme toi, qu'ils soient minoritaires !!!!!

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

Totoche Tannenen

Totoche Tannenen
vieux sage
vieux sage
Que l'on soit bénévole ou rétribué ne devrait rien changer à la qualité de son "travail".
C'est un engagement.
L'organisation des festivals repose également sur de nombreux bénévoles, "non dessinateurs". Tu imagines le gars à la sécurité ou à la caisse se barrer ou ne pas venir au dernier moment ?
Je peste contre des collègues qui m'expliquent qu"ils se permettent de mal faire leur boulot parce qu'ils sont mal payés"... Si ça ne leur va pas, qu'ils aillent en discuter avec leur patron, qu'ils ne le fassent pas ou qu'ils en fassent un autre !

La dédicace devrait être un moment de plaisir, AUTANT POUR LES DESSINATEURS que pour leurs lecteurs !
Et encore une fois : que les auteurs que ça emm... profondément assument et n'y aillent pas, on ne leur en voudra pas !
D'un autre côté j'imagine difficilement un organisateur de festival payer des billets de train ou d'avion, des taxis, des chambres d'hôtels, les repas, etc... pour qu'au final les auteurs restent à discuter entre eux.... Faut pas rêver ! Controverses sur les dédicaces Icon_biggrin

http://planbd.blogspot.com

JYB


vieux sage
vieux sage
(texte écrit alors que deux autres messages, l'un de Damned, l'autre de Totoche, se sont intercalés ; je ne modifie rien, même si parfois ça fait des redites avec ce qu'a dit Damned en l'occurrence)

Oui, Totoche, il y a une grosse extrapolation ou exagération de ta part, à partir de mes propos.
J'ai bien dit qu'il y a des chercheurs de dédicaces aux intentions assez louches - et je le maintiens -, mais je n'ai pas dit qu'il n'y avait que ce genre de personnes à fréquenter les salons. Je peux même t'apprendre, pour que tu rendes compte que l'affaire est d'importance, que des auteurs et des organisateurs font la guerre et la chasse à ces faux lecteurs qui causent plus de désagréments et de scandale qu'autre chose (ou plutôt ont fait la guerre ? car il y a eu une période difficile qui remonte à quelques années ; je pense qu'on a remis de l'ordre depuis ; des noms avaient même circulé dans le milieu pour que l'ensemble des auteurs se méfient de tel ou tel "lecteur"). Mais loin de moi l'idée de généraliser et de faire l'amalgame avec d'autres lecteurs, d'autant que dans mon discours j'ai parlé aussi des authentiques lecteurs qui souhaitent avoir une dédicace, et qui sont en droit d'en avoir une à partir du moment où leurs auteurs préférés viennent à ces salons pour ça. Je cherche partout dans mon discours, et je ne trouve pas non plus de phrase ou de sous-entendu qui dirait que quelqu'un qui apprécie une dédicace est un mauvais lecteur...
Tu compares un dessinateur de BD qui fait une dédicace à un joueur de tennis en train de jouer une partie, ou à un chanteur sur scène. Je suppose que tu parles de types comme Federer ou Nadal, ou de n'importe quel chanteur à succès qui se produit ici et là. Eh bien, dans le même temps que Nadal joue un match en tapant dans sa baballe, j'aimerais bien gagner autant d'argent que lui à faire une suite de dédicaces... Quand un joueur de tennis joue sur un court, c'est son métier, et c'est son métier qui veut ça. Et il gagne en outre très bien sa vie, merci pour lui. Mais quand un dessinateur fait des dédicaces lors d'un salon, c'est, je le répète, un travail en plus (en plus des mois que ce dessinateur a passés à réaliser son album) et qui est en outre fait gratuitement. Je ne sais pas si tu vois l'énorme nuance... C'est aussi un peu comme si tu demandais au plombier de venir réparer un robinet chez toi, en dehors de ses heures de boulot et sans être payé ! Tu imagines comme il va sauter de joie...
A l'appui d'un extrait de mon précédent discours, tu parles d'élite à qui seraient destinées les dédicaces. J'ai beau relire mon texte, je ne vois pas non plus où il serait question d'élite. Je dis juste que personnellement, si j'étais tout seul à décider, je ne me déplacerais jamais pour faire des dédicaces (et je n'en ferais ponctuellement que pour quelqu'un qui m'aurait aidé de façon conséquente dans la réalisation d'un album). Pas d'élitisme : tout le monde sur le même plan. Cela dit, il m'arrive d'accompagner mes dessinateurs à tel ou tel salon, et quand on me demande une dédicace, je la fais, et sans rechigner ! Raymond-Damned, plus haut, l'a bien dit puisqu'il m'a vu à l'oeuvre, et on pourrait trouver un certain nombre d'autres témoins... Comme quoi, j'ai beau protester ici, il n'empêche que je fais des dédicaces, sans râler, et sans qu'on puisse lire sur mon visage que je serais mécontent - puisque ça me fait plaisir de dédicacer à quelqu'un qui me le demande... Seulement quand, au cours d'un salon, j'ai fait une dédicace personnalisée à Untel, ça fait drôle de la retrouver le soir-même ou le lendemain sur Internet, dans tel forum ou tel site... Je laisse faire, ça ne mange pas de pain, mais ce n'est pas comme ça que je vois les choses...
Je n'ai pas pu non plus dire ou laisser entendre qu'un auteur qui vient à un salon pour dédicacer vient en grognant, en ne respectant pas les gens ou les organisateurs, ou en envoyant chier tout le monde. Justement, si un auteur vient à un salon, c'est qu'il le veut bien et qu'il est très content d'aller à la rencontre de ses lecteurs. Donc, il ne faut pas dire, comme tu viens de le dire : "Je pense, contrairement à JYB, que le dessinateur est tenu à certaines "obligations" lors de ces manifestations". Ca ne peut pas être "contrairement à JYB", puisque c'est non seulement ce que je pense, mais c'est aussi ce que je pratique lors d'une manifestation où j'ai bien voulu me rendre.
J'ajoute que des lecteurs m'écrivent directement pour me commander des BD et demander une dédicace. Or mes dessinateurs n'habitent pas chez moi, donc c'est compliqué pour mettre au point une dédicace à faire sur un album (ou plusieurs albums parfois...), album qu'il faut ensuite envoyer par La Poste. Quand on sait que des demandes semblables ne sont pas rares, tu vois que personnellement, je ne peux pas m'y consacrer, d'autant qu'en tant que petit éditeur ET scénariste à la fois, j'ai largement de quoi m'occuper par ailleurs (demande à Raymond-Damned, il en sait quelque chose aussi...). Quand je serai riche, célèbre, et secondé par une équipe de secrétaires, manutentionnaires, coursiers, etc., peut-être, on verra....
Bref, comme je l'ai peut-être laissé entendre, sur la question des dédicaces il y aurait un livre à écrire, et il y a même eu déjà (voir plus haut) un dossier spécial dans Bo Doï (et aussi dans Casemate avec ce dossier des ennuis de santé des auteurs de BD qui dessinent trop et trop longtemps ; c'est lié au problème) ; il faudrait d'ailleurs que tu t'y reportes pour te rendre compte de la réalité de faits que je suis loin d'être le seul à déplorer.

Damned

Damned
grand maître
grand maître
Totoche Tannenen a écrit:Que l'on soit bénévole ou rétribué ne devrait rien changer à la qualité de son "travail".
C'est un engagement.
Ca me semble tout à fait normal et naturel, et ceux que ça n'interesse pas ne viennent pas généralement (ce qui est tout aussi normal).

Totoche Tannenen a écrit:L'organisation des festivals repose également sur de nombreux bénévoles, "non dessinateurs". Tu imagines le gars à la sécurité ou à la caisse se barrer ou ne pas venir au dernier moment ?
Là encore, quand on s'engage ainsi, c'est en toute connaissance de cause, et c'est valable pour n'importe quelle manifestation organisée par des bénévoles.


Totoche Tannenen a écrit:La dédicace devrait être un moment de plaisir, AUTANT POUR LES DESSINATEURS que pour leurs lecteurs !

Mais je pense, (non : je suis sûr !), que ça l'est !

Il faut seulement savoir que le dessin (le minimum pour une dédicace de dessinateur), même fait gentiment et gracieusement, est un exercice qui demande concentration et énergie. Au bout de quelques heures, dans le bruit, la chaleur, et la foule, n'importe quel dessinateur, aussi volontaire soit il, te dira qu'il est fatigué. (je parle d'expèrience)

En conclusion, aux yeux de toute cette discussion, je pense que tu seras d'accord avec moi, que le respect envers les auteurs qui vont au devant de leur public est aussi méritable que celui envers les passionnés qui viennent, non seulement pour une personnalisation de leur album grace à ce paraphe, mais aussi pour échanger quelques mots, voire une poignée de mains, et, qu'au delà, d'un coté comme de l'autre, il y a de quoi râler quand tu vois que certains s'empressent de remettre ledit album aux enchères sur E-bay, sous prétexte que, dédicacé, il serait devenu une rareté, alors que, toi comme moi, nous les conservons précieusement, comme des reliques, avec un regard tendre et ému au souvenir du moment béni où on a pu approcher l'artiste !.....

Raymond Damned

http://www.pbase.com/vv_eagle/legrand_raymond

JYB


vieux sage
vieux sage
Damned a écrit:Il faut seulement savoir que le dessin (le minimum pour une dédicace de dessinateur), même fait gentiment et gracieusement, est un exercice qui demande concentration et énergie. Au bout de quelques heures, dans le bruit, la chaleur, et la foule, n'importe quel dessinateur, aussi volontaire soit il, te dira qu'il est fatigué. (je parle d'expèrience)
Exactement ce que j'ai dit (et je n'en attendais pas moins de Damned) ; ce serait bien que d'autres auteurs interviennent pour aller dans le même sens. A moins de tomber sur un auteur hyper cool pour qui tout va bien et tout se passe bien...

Totoche Tannenen

Totoche Tannenen
vieux sage
vieux sage
Merci pour vos précisions.
Pourtant j'ai lu et re-lu vos messages depuis hier soir pour ne pas répondre à chaud.

Quand je parlais de l'élite c'était évidemment ironique, je faisais référence à ta phrase
"Personnellement, je prétends qu'une dédicace ne doit être faite
qu'exceptionnellement, à l'intention de quelqu'un qui a participé à la
réalisation d'un album"
qui m'a effectivement bien fait fulminer. Si je comprends bien, n'étant pas dans le "milieu", je ne "mérite" aucune dédicace ? (Zut alors, je vais tout devoir revendre !Controverses sur les dédicaces Icon_biggrin )

Quand je parle de "mauvais lecteur" j'ai effectivement extrapolé, faisant référence à celui qui
est taxé de "collectionite" : j'ai cru comprendre que ce terme était
péjoratif, non ? Controverses sur les dédicaces Confused
Les malheureux atteints de "collectionite" au moins ne vendent pas leurs dédicaces sur ebay, et puis ce sont eux qui achètent les produits dérivés, ce qui profite finalement... aux auteurs. Je ne vois donc pas pourquoi on les dénigre sans cesse. Je pense aussi qu'être atteint de collectionite n'empêche pas d'être un lecteur passionné et ne fait pas forcément de celui qui en est atteint un emmerdeur

Et puis il n'y a pas que Nadal et Federer à faire des tournois de
tennis, comme il n'y a pas que Zep ou Moebius à faire de la BD !

Et même si nous ne sommes pas forcément d'accord sur tout, encore merci pour le temps que vous avez passer à nous répondre sur ce forum (apparemment ça semble râpé pour que l'on en discute de vive voix sur un festival. Controverses sur les dédicaces 680928 Dommage !).

Sujet suivant ! Controverses sur les dédicaces Icon_biggrin

http://planbd.blogspot.com

Totoche Tannenen

Totoche Tannenen
vieux sage
vieux sage
Totoche Tannenen a écrit:Merci pour vos précisions.
Pourtant j'ai lu et re-lu vos messages depuis hier soir pour ne pas répondre à chaud.

Quand je parlais de l'élite c'était évidemment ironique, je faisais référence à ta phrase
"Personnellement, je prétends qu'une dédicace ne doit être faite
qu'exceptionnellement, à l'intention de quelqu'un qui a participé à la
réalisation d'un album"
qui m'a effectivement bien fait fulminer. Si je comprends bien, n'étant pas dans le "milieu", je ne "mérite" aucune dédicace ? (Zut alors, je vais tout devoir revendre !Controverses sur les dédicaces Icon_biggrin )

Quand je parle de "mauvais lecteur" j'ai effectivement extrapolé, faisant référence à celui qui
est taxé de "collectionite" : j'ai cru comprendre que ce terme était
péjoratif, non ? Controverses sur les dédicaces Confused
Les malheureux atteints de "collectionite" au moins ne vendent pas leurs dédicaces sur ebay, et puis ce sont eux qui achètent les produits dérivés, ce qui profite finalement... aux auteurs. Je ne vois donc pas pourquoi on les dénigre sans cesse. Je pense aussi qu'être atteint de collectionite n'empêche pas d'être un lecteur passionné et ne fait pas forcément de celui qui en est atteint un emmerdeur

Et puis il n'y a pas que Nadal et Federer à faire des tournois de
tennis, comme il n'y a pas que Zep ou Moebius à faire de la BD !

Et même si nous ne sommes pas forcément d'accord sur tout, encore merci pour le temps que vous avez passer à nous répondre sur ce forum (apparemment ça semble râpé pour que l'on en discute de vive voix sur un festival. Controverses sur les dédicaces 680928 Dommage !).

Envoie le sujet suivant, Raymond ! Controverses sur les dédicaces Icon_biggrin

http://planbd.blogspot.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Quand je parle de "collectionnite", la finale en "ite" est en effet une référence à une maladie, et les collectionneurs me paraissent en effet être atteints d'un drôle de virus. Mais ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit : puisque je partais sur ce sujet, je parle bien des collectionneurs de dédicaces maladifs (adjectif utilisé dans le sens de : anormal, excessif, irrépressible ; regarde le dictionnaire). Or, des collectionneurs de dédicaces maladifs , je peux garantir que j'en ai vu à l'oeuvre. Dans ce cas-là, oui, c'est péjoratif sous ma plume (plume, si on peut dire...). Mais je ne parle pas des collectionneurs d'albums, de produits dérivés, etc, que je ne critique pas du tout, que je n'ai jamais critiqué, et que je ne critiquerai d'ailleurs jamais.
J'ai par ailleurs cité Nadal et Federer comme joueurs de tennis professionnels, c'est parce que je n'y connais pas grand chose en tennis et que j'ai mis en avant des noms très connus de tout le monde. Si j'avais donné les noms de Jean Dupont et Paul Dubois (des noms inventés, mais il doit bien se trouver quelque part dans le monde des gens qui s'appellent comme ça et qui jouent au tennis, même s'ils ne sont sans doute pas professionnels), ça aurait moins parlé dans ma démonstration...
Pour le reste, je n'en démords pas - jusqu'à ce que je change d'avis, mais ce n'est pas demain la veille - : si on devait faire plaisir au maximum de lecteurs en participant à tous les festivals et salons qui se présentent, nous y passerions tous nos week-ends, 52 semaines sur 52, avec la fatigue - et même l'usure - que cela implique, sans compter le temps passé à autre chose qu'à réaliser nos albums (il faut inclure là-dedans le temps du voyage, le séjour à l'hôtel : un week-end, c'est en fait quasiment quatre jours sans bosser sur nos BD). Et comment veux-tu qu'on ait vraiment le temps de réaliser et publier des albums ? Les mêmes lecteurs qui réclament des dédicaces, se plaindraient en même temps (ils se plaignent déjà en temps normal...) qu'on ne sort pas assez d'albums, ou pas assez souvent. Faudrait savoir...
Ou alors, pour avoir le temps de dédicacer à tours de bras, on va faire des albums à la va-vite, tellement à la va-vite que les collectionneurs n'auront plus envie d'acheter nos albums ni de nous demander des dédicaces, parce que nous bâclerions nos dessins. Faudrait savoir (bis)...
En résumé, une dédicace n'est pas un dû (je l'ai déjà dit, mais ça va mieux en le re-disant), et les auteurs ne sont pas (ne peuvent pas être) des machines à faire des dédicaces à la chaîne.

Invité


Invité
JYB a écrit:Personnellement, je prétends qu'une dédicace ne doit être faite qu'exceptionnellement, à l'intention de quelqu'un qui a participé à la réalisation d'un album, par exemple un photographe qui a fourni un certain nombre de photos utiles au dessinateur (exemple : des photos d'avions ou d'hélicoptères pour une série d'aviation, suivez mon regard). Ou pour quelqu'un qui a bien voulu passer un peu de temps, par mail ou par téléphone, pour répondre à des questions pointues nécessaires à l'élaboration d'un scénario, d'une scène. Point final.
C'est nier tout l'aspect relationnel entre les auteurs et leurs lecteurs. A titre d'exemple, Jacques Martin, jusqu'à la fin de sa vie, adorait participer à ces séances de dédicaces, même avec sa mauvaise vue, il mettait un point d'honneur à signer les albums qu'on lui présentait. Pour lui le contact avec ses lecteurs était vraiment primordial et ça pasait tout naturellement par une dédicace (un dessin quand il pouvait encore le faire, ou une petite phrase signée). C'était la générosité d'un tout grand auteur qui suscitait le respect de ses fans.
Car s'il est vrai qu'il y a un tout petit pourcentage de "chasseurs de dédicaces", est-ce pour cela qu'il faudrait pénaliser la toute grande majorité des vrais amateurs?
Dans la dernière interview que j'avais faite de Christophe Simon pour le site alixintrepide, il expliquait justement qu'il aimait beaucoup ces séances de dédicaces et que c'était la seule occasion pour lui d'avoir un "retour" sur son travail.

JYB


vieux sage
vieux sage
C'est affaire de tempérament...! Si des auteurs adorent le contact avec le public, je ne les empêcherai jamais et ne les critiquerai jamais... En outre, j'ai décrit les aspects négatifs d'une séance de dédicace, mais j'ai bien dit aussi qu'il y a un aspect positif, c'est la rencontre entre l'auteur et ses lecteurs ; donc on se rejoint.
Mais si des auteurs aiment bien être confrontés à la foule de leurs admirateurs, d'autres - comme moi - apprécient plus que tout le calme et la retraite. Tu connais l'adage : "Pour vivre heureux, vivons cachés"...
Je répète aussi qu'une dédicace n'est pas un dû, une condition sine qua non, du "donnant-donnant". C'est entré dans les moeurs, c'est ancré dans l'esprit des lecteurs à la suite d'une lente dérive que je ne vais pas décrire ici (trop long), au point que ceux qui souhaitent avoir une dédicace s'offusquent de mes propos.
Personnellement, je suis du genre à bosser (de façon très soutenue d'ailleurs, parce qu'on ne sort pas des BD comme celles que je fais d'un claquement de doigt - demande à Damned, on a travaillé sur au moins un album de la série Missions Kimono, il pourrait t'en parler en détail pendant des pages et des pages). J'aime beaucoup aussi bosser seul dans mon coin, au milieu de ma documentation (qui est réputée importante et qui m'est indispensable), avec l'aide d'un ordinateur et d'un téléphone, en me concentrant et en faisant abstraction de pas mal de choses ; c'est ainsi ! En tout cas je ne suis pas du tout du genre à aller vers la foule, aussi tu auras bien du mal à me forcer à venir à des séances de dédicaces... Affaire de tempérament, je répète.
Je ne cherche pas non plus les compliments ni à me rassurer auprès des lecteurs favorables à mes écrits... et c'est peut-être là, au fond, l'explication de ces rencontres : tous ces auteurs qui viennent à des salons ne cherchent-ils pas à être rassurés régulièrement avec des preuves qu'on les aime et les apprécie ?

Invité


Invité
JYB a écrit: tous ces auteurs qui viennent à des salons ne cherchent-ils pas à être rassurés régulièrement avec des preuves qu'on les aime et les apprécie ?

Il faudrait leur demander, mais je crois que c'est vrament le contact avec les lecteurs que cherchent la plupart des auteurs. Je ne sais pas si tu as eu la chance d'assister à des séances de dédicaces de J Martin, mais si c'est le cas, tu as pu te rendre compte qu'il ne recherchait nullement des félicitations, mais un vrai dialogue et qu'il était intarissable dès qu'on commençait à lui parler.
D'une manière générale, j'ai toujours rencontré lors de ces séances de dédicaces des auteurs charmants, et d'une grande humilité, et pas des divas cherchant à se faire encenser Controverses sur les dédicaces Icon_wink

JYB


vieux sage
vieux sage
Je ne parle pas de divas... Faut pas extrapoler comme Totoche. Je dis juste que ça fait plaisir aux auteurs de s'entendre dire des choses agréables, qu'il y a des artistes qui cherchent à être rassurés sur leur travail (et j'en connais un paquet qui sont dans cet état d'esprit), et que c'est peut-être la motivation inconsciente des auteurs. Je ne dis pas non plus que c'est leur seule motivation.
Des auteurs charmants ? Certes, c'est même la majeure partie ; parmi ceux qui acceptent de venir à ces salons, il y a, par la force des choses, très peu de mauvais coucheurs... Des auteurs d'une grande humilité ? En apparence sûrement, mais dans le fond, il faut une certaine dose d'assurance, de fierté, d'autosatisfaction, de désir de paraître et/ou de plaire, d'orgueil, etc (raye les mentions inutiles ou ajoute les qualités - ou défauts - que tu veux), pour se présenter en public et parler de son oeuvre.
Quant à Jacques Martin qui, dis-tu, était intarissable dès qu'on commençait à lui parler : j'ai déjà raconté sur ce forum un truc qu'on m'a raconté (car je n'ai pas assisté à cela), c'est lorsque Charlier et Martin se retrouvaient ensemble à la fin des séances de dédicaces au salon d'Angoulême : ils étaient seuls à parler sans arrêt devant un auditoire qui tient le crachoir, tellement ils étaient bavards, et ça durait (paraît-il, et je le crois) toute la nuit jusqu'au petit matin... Affaire de tempérament, de bagou, de culture, de vécu, que sais-je...
Il y a aussi, je trouve, quelque chose de biaisé dans ces réunions-dédicaces : les lecteurs sont forcément acquis à la cause des auteurs qu'ils viennent rencontrer ; comme je l'ai dit plus haut, je vois mal un lecteur mécontent venir à un stand, attendre son tour, pour dire à l'auteur : "Ce que vous faites, c'est de la m...". Donc, un auteur est quasiment sûr de recevoir des louanges et d'entendre des trucs du genre : "J'aime beaucoup ce que vous faites", ou "Quand sort le prochain album ?" (air connu..) ; quand il sait, par habitude, qu'il va entendre ce genre de musique, un auteur est encore plus enclin à se déplacer et à rencontrer ses lecteurs... Il est certain aussi qu'un lecteur qui veut une dédicace ne va pas "démolir" l'auteur qu'il a en face de lui... Le lecteur en question se ferait envoyer balader... Mais plus ardues seraient la confrontation et la discussion chaude avec des lecteurs mécontents ou critiques ; au bout d'un certain nombre de séances, l'auteur en question n'aurait pas trop envie de recommencer la douche froide...

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 10]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum