Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Reprises des classiques de la BD

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

51 Re: Reprises des classiques de la BD le Lun 2 Nov - 19:45

JYB


vieux sage
vieux sage
Remise à flot de ce topic tombé dans les limbes, que j'avais créé pour causer des reprises des séries célèbres après le décès ou la mise à la retraite du créateur d'origine.
Un point de vue intéressant (parce qu'il va dans le sens de ce que je dis depuis des années ici et ailleurs) est celui d'Henri Vernes, toujours vivant (96 ans et toujours alerte d'esprit), qui a donné une interview pour le magazine dBD de ce mois de novembre 2015.
Il parle de la reprise de Bob Morane par une nouvelle équipe :
"J'ai d'abord été content que quelque chose soit enfin décidé pour relancer cette série, car cela faisait longtemps que plus rien n'avait été fait pour elle. Malheureusement, elle n'est pas bien faite.
On a complètement changé les personnages. Il n'est pas possible que la belle Miss Ylan-Ylang devienne cette petite hippie, affreusement habillée. Quant au scénario, il est écrit par des personnes qui ne savent pas écrire. Je ne compte pas le nombre de séquences où il ne se passe rien.
(etc.).
"Je comprends aujourd'hui pourquoi Hergé a demandé que Tintin ne lui survive pas. Ce n'est jamais mieux par un repreneur..."

52 Re: Reprises des classiques de la BD le Lun 2 Nov - 20:16

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Même si je ne partage pas ce point de vue (loin s'en faut !!) de dire que, par principe, les reprises de bandes dessinées ne devraient jamais voir le jour, je comprends aisément le sentiment d'Henri Vernes qui n'a pas trouvé à son goût (moi non plus d'ailleurs) ce nouveau succédané de sa création. down

53 Re: Reprises des classiques de la BD le Lun 2 Nov - 23:46

Raymond

avatar
Admin
Il y a pourtant quelques exemples de reprises tout-à-fait réussies, comme Boule et Bill, ou comme le dernier Astérix ...  Wink


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Il y a pourtant quelques exemples de reprises tout-à-fait réussies, comme Boule et Bill, ou comme le dernier Astérix ...  Wink
"Tout à fait réussies", c'est vite dit. Si je lis les commentaires sur certains forums, des internautes trouvent moyenne la reprise du dernier Astérix (que je n'ai pas lu, donc je me contente de lire les critiques ; je cite Astérix parce que tu cites Astérix, mais je préfère tenir des discours généraux sur l'ensemble des reprises). "Il manque quelque chose", disent en substance des gens apparemment mesurés qui ont lu Le papyrus de César. D'autres s'interrogent à longueur de forums pour essayer de comprendre ce qu'a voulu dire le scénariste dans tel ou tel supposé jeu de mots. D'autres encore trouvent que le dessinateur s'en tire honorablement, sans plus, et pointent des défauts ici et là (piqûre de rappel : pour reprendre Astérix, il faut succéder à l'immense, au génial Albert Uderzo...).

Mais ce n'est pas pour une ou deux reprises éventuellement ou à peu près réussies qu'il faudrait accepter plein de reprises de plein de séries, histoire d'avoir, par un heureux hasard, UNE reprise qui émerge du tas par sa qualité. Reprises ou pas, les éditeurs lancent plein de séries pour être sûrs qu'une ou deux marcheront bien. Un coup de poker, quoi.

En admettant - je dis bien : en admettant - qu'il faille absolument lancer des reprises, le "deal" devrait être que, étant donnés l'enjeu, le talent des auteurs décédés (ou en retraite), et la notoriété des séries, ces reprises soient parfaites, ou au moins égales aux meilleurs albums des créateurs d'origine. Point final. Mais un tel deal n'existe pas, puisque les éditeurs et les ayants droit sont certains à l'avance que leur "produit" se vendra à peu près bien, voire très bien pour certains albums bien préparés commercialement, et réalisés par de grosses "pointures" de la BD européenne. Une bonne opération de comm' + un nom de héros connu sur la couverture, ça suffit en général.

55 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 3 Nov - 11:06

Raymond

avatar
Admin
Il est vrai que les reprises réussies sont plus rares que celles qui sont manquées. Il est en fait difficile pour les repreneurs de retrouver "la recette" d'une série qui avait rencontré le succès. En plus de cela, on attend de toute BD qu'elle produise quelque chose d'original, et qu'elle ne se contente pas d'imiter un modèle. Les commentaires acerbes sur les forums proviennent d'ailleurs souvent de ce manque de nouveauté et d'originalité des reprises.

Discutons un peu le cas du dernier Astérix ! Les commentaires sur notre forum ont tout de même été élogieux. J'ai ainsi écrit que cette histoire n'atteignait pas le niveau des meilleurs albums de la série (comme Astérix chez les Bretons, ou Astérix et Cléopâtre), mais qu'elle égalait les dernières histoires scénarisées par Goscinny (le Domaine des Dieux, le Devin etc...). Cela signifie qu'elle se situe à un excellent niveau. Par ailleurs, le "Papyrus de César" développe quelques idées originales et le lecteur n'a pas l'impression de relire quelque chose de connu. C'est en fait un excellent album, qui m'a procuré un agréable moment de lecture.

Attardons-nous aussi sur un autre exemple de reprise à mon avis bien réussie : les histoires d'Alix dessinées par Marc Jailloux ! Tous les amateurs sur ce forum sont d'accord pour faire des louanges sur les deux albums déjà publiés (on verra pour le troisième qui sort dans quelques jours). On y découvre à la fois une fidélité au modèle créé par Jacques Martin, et une esquisse d'un style propre qui va probablement s'affirmer au fil des nouvelles publications. Les histoires sont bien construites et agréables à lire, et même si ce n'est plus du Jacques Martin, le travail des repreneurs maintient la série à un excellent niveau. Les amateurs de BD historique ont enfin retrouvé leur personnage fétiche, et comme cette reprise s'est faite avec l'assentiment du créateur, je ne vois pas grand chose à critiquer ... à moins que l'on ne découvre un album raté. Wink

Notons en passant qu'aux USA, les reprises des BD à succès sont quasiment la règle, que ce soient les comics strips ou les comics books. Il y a bien sûr dans cette règle des préoccupations commerciales, mais elle ne se fait pas forcément aux dépends de la qualité des BD.

On peut critiquer les mauvaises reprises, qui sont malheureusement assez fréquentes, mais il faut aussi reconnaître le bon travail de certains dessinateurs et scénaristes, lorsqu'une succession est réussie.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

56 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 3 Nov - 11:38

JYB


vieux sage
vieux sage
Personnellement, je ne tiens pas à m'en prendre nommément à telle ou telle reprise, ce qui impliquerait de m'en prendre nommément à tel ou tel auteur (je citais Astérix pus haut car tu citais Astérix, et je ne faisais que rendre compte de ce qu'on peut lire sur certains forums).
Les auteurs repreneurs sont irrémédiablement aspirés dans l'engrenage d'une machine commerciale qui les dépasse, avec, au-dessus d'eux, des responsables, des décideurs et des ayants droit d'autant plus difficiles que la plupart de ces décideurs et ayants droit n'y connaissent pas grand chose à la création BD, contrairement à ce qu'on croit (je suis loin d'être le premier et le seul à le dire ! C'est pourquoi je n'hésite pas à le dire et à le répéter). C'est une démarche, pour les repreneurs, d'autant plus difficile qu'il ne s'agit pas vraiment de faire de la création pure, mais une sorte d'imitation, en ne s'éloignant pas de telle ligne directrice, de tels canons. Et donc, ces auteurs font ce qu'ils peuvent - il faut bien gagner sa vie, n'est-ce pas... Parfois le résultat est bon (je ne cite personne). Mais souvent ce n'est pas bon (je ne cite personne non plus). C'est ce "souvent" qui est gênant...
Je relançais la discussion hier suite à l'interview d'Henri Vernes, qui va dans le même sens que moi, et qui me conforte dans mon idée qu'il vaut mieux ne pas reprendre une série connue.

57 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 3 Nov - 12:26

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
A partir du moment où tu choisis uniquement de ne reprendre que les interviews qui vont dans le sens de ta conviction, la discussion sur ce sujet des reprises ne présente plus guère d'intérêt. Rolling Eyes

58 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 3 Nov - 14:08

JYB


vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:A partir du moment où tu choisis uniquement de ne reprendre que les interviews qui vont dans le sens de ta conviction, la discussion sur ce sujet des reprises ne présente plus guère d'intérêt. Rolling Eyes
C'est bien ce que j'ai remarqué : depuis des années, c'est un dialogue de sourds... Chacun voit midi à sa porte, et ça peut durer comme ça jusqu'à en 2020, 2030, 2050... (non : même après 2053 ; puisque c'est cette année-là que Tintin tombera dans le domaine public et qu'on verra une flopée de reprises de Tintin ; alors là, vous allez voir comme les discussions sur les forums vont repartir de plus belle...).

Mais je vais reprendre ta phrase en changeant juste un élément, que je souligne : "A partir du moment où tu choisis uniquement de ne citer que des cas de reprises réussies, qui vont dans le sens de ta conviction, la discussion sur ce sujet des reprises ne présente plus guère d'intérêt. Rolling Eyes" Sachant qu'évidemment, pour moi, des reprises réussies - vraiment réussies, à la hauteur de ce qu'on est en droit d'espérer, et les seules qu'on devrait éditer - sont très rares.

Ce que je trouve dramatique, en tant qu'auteur moi-même, c'est que vous n'écoutez pas les auteurs. Et j'ai fait exprès d'en citer ici et là de célèbres ; des grosses pointures, qui, contrairement à moi, devraient faire autorité : Hergé, Franquin, Marc Sleen, Roger Leloup (encore vivants, ces deux derniers), etc., aujourd'hui Henri Vernes qui, lui, donne un avis d'après une expérience vécue. Or vous balayez leurs avis d'un revers de la main comme vous avez balayé mes propres avis. Alors qu'il faudrait religieusement écouter et respecter ce que disent ces auteurs célèbres. En fait, vous n'écoutez que vous-mêmes, lecteurs, en considérant que le lecteur a raison et que "le client est roi" : le client veut une reprise, eh bien on lui sert une reprise. Quelle est la qualité de cette reprise ? Pas le problème ! L'éditeur s'en fout. Il sait que d'office, les fans vont acheter et seront plutôt contents, et auront même la larme à l'oeil en tenant un nouvel album de leur héros favori. C'et une affaire qui roule...

Parfois, un auteur (scénariste ou dessinateur) ne convient pas. On publie quand même sa reprise, mais là, les lecteurs font la grimace. Réaction très simple : l'éditeur vire l'auteur en question, et on le remplace par un autre. Viendra bien un jour où un repreneur fera l'affaire, n'est-ce pas ? L'espoir fait vivre, etc, et en attendant, on joue les apprentis-sorciers. Mais ce qui compte, c'est que le client-roi a été servi : il a eu la reprise qu'il voulait, avec un album portant le nom de son héros sur la couverture. Or là encore, on se moque  des auteurs qui, en tant que repreneurs, ne sont plus que des pions interchangeables. J'ai quelques tristes cas en tête.

Mais la logique commerciale se moque des auteurs, y compris les repreneurs. Alors que pour éviter cela, il aurait fallu faire un "casting" draconien (s'il avait fallu vraiment reprendre telle et telle série - car je répète que rien ni personne n'oblige à ce qu'on reprenne une série).

59 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 3 Nov - 15:45

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Désolé, mais qui est à l'origine des reprises, ce sont justement tes confrères, les éditeurs, comptant naturellement sur la nostalgie du public pour accroître leurs ventes de manière substantielle.  

Essaie donc, avant tout, de porter ta cause auprès de ce milieu dont tu es membre...je doute fort que ton plaidoyer "pro domo" fasse beaucoup recette !!!

60 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 3 Nov - 23:11

Patrick58

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
En parlant de reprises, c'est vrai que Spirou, c'était mieux par Rob Vel ! Laughing
Cette feinte, juste pour rappeler que le phénomène n'est pas nouveau Wink

61 Re: Reprises des classiques de la BD le Mer 4 Nov - 10:15

JYB


vieux sage
vieux sage
Treblig a écrit:Désolé, mais qui est à l'origine des reprises, ce sont justement tes confrères, les éditeurs, comptant naturellement sur la nostalgie du public pour accroître leurs ventes de manière substantielle.
Tiens donc... C'est la faute des éditeurs...
Un éditeur est souvent un commerçant qui cherche à vendre du papier et qui, pour ça, répond à la demande du public en restant à l'écoute de ce que les lecteurs souhaitent. Le jour où il n'y aura aucune demande, tu verras le marché des reprises s'écrouler et les éditeurs se tourner vers autre chose, tout simplement. Comme disait Coluche : "Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ça ne se vende pas..."

Patrick58 a écrit:En parlant de reprises, c'est vrai que Spirou, c'était mieux par Rob Vel ! Laughing
Cette feinte, juste pour rappeler que le phénomène n'est pas nouveau Wink
J'ai déjà répondu à ça, de multiples fois d'ailleurs, et si je répète ce que j'ai déjà dit, on va me tomber sur le paletot en m'accusant de rabâcher les mêmes antiennes et de lasser tout le monde. Mais pour Patrick58 qui n'a pas dû prendre connaissance de mes lointains commentaires là-dessus : n'as-tu pas remarqué la "légère" différence entre le personnage de Spirou dans les circonstances de sa création avant guerre, et les reprises de séries très célèbres, de nos jours ? Il faut comparer ce qui est comparable.

Le phénomène n'est pas nouveau ? Est-ce parce qu'il n'est pas nouveau qu'il faut le perpétuer ? En outre, le phénomène n'est pas le même que la reprise de Spirou autrefois. On ne parle pas de la même chose et (bis) il faut comparer ce qui est comparable.

Quant à Spirou, tout le monde met en avant sa reprise par Franquin. Mais Franquin est un des génies de la BD de la seconde moitié du XXe siècle. Eh bien, pour reprendre plein de séries actuelles laissées en friche, trouve-moi un Franquin-bis, et on en reparlera.
J'ai déjà dit : admettons qu'il faille absolument reprendre une série très connue, à condition de trouver un repreneur génial, l'équivalent de Franquin aujourd'hui. Où est-il, cet équivalent de Franquin ? Par ailleurs, ce n'est toujours pas la peine, pour me convaincre, de me citer UN cas d'une reprise intéressante (celle de Spirou autrefois), pour généraliser et tirer la conclusion qu'on peut reprendre n'importe quelle série de nos jours.

62 Re: Reprises des classiques de la BD le Mer 4 Nov - 11:08

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
JYB a écrit:
Treblig a écrit:Désolé, mais qui est à l'origine des reprises, ce sont justement tes confrères, les éditeurs, comptant naturellement sur la nostalgie du public pour accroître leurs ventes de manière substantielle.
Tiens donc... C'est la faute des éditeurs...
Un éditeur est souvent un commerçant qui cherche à vendre du papier et qui, pour ça, répond à la demande du public en restant à l'écoute de ce que les lecteurs souhaitent. Le jour où il n'y aura aucune demande, tu verras le marché des reprises s'écrouler et les éditeurs se tourner vers autre chose, tout simplement. Comme disait Coluche : "Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent plus pour que ça ne se vende pas..."
Ben voyons !! C'est sans doute sous la pression permanente des lecteurs qui écrivent sans arrêt pour réclamer des reprises que ces pauvres éditeurs se trouvent dans l'obligation de leur en fournir. lol!

Tu nous prends pour des naïfs.

63 Re: Reprises des classiques de la BD le Mer 4 Nov - 11:19

Raymond

avatar
Admin
Pour ce qui concerne de la reprise de Spirou, qui est évoquée par JYB, il y aurait beaucoup à discuter, car les successeurs ont été nombreux.

Le vrai problème était en fait la succession de Franquin, qui avait amené la série à un très haut niveau. La reprise a d'abord été faite par Fournier, qui a eu beaucoup de peine et qui a été très critiqué au début. Ses derniers albums étaient cependant tout à fait honorables, car il avait progressé, et on a finalement regretté qu'il abandonne la série.

Après cela est apparu Nic Broca, qui a été une catastrophe, puis il y a eu la "parenthèse Yves Chaland", qui a créé un Spirou très esthétique (dans le style à Jijé) pendant une période assez courte.

Et enfin, il y a eu Tome et Janry qui ont ressuscité l'univers de Franquin avec beaucoup de justesse. Tout le monde était d'accord pour affirmer que leur reprise était pleinement réussie.

Lorsque Tome et Janry se sont retirés, les polémiques sont réapparues. Elles ne se sont pas éteintes depuis lors, mais j'apprécie beaucoup ce que font Yoann et Vehlmann.

Conclusion : il y a eu plus de reprises problématiques que de successions réussies, mais cette variété de dessinateurs et scénaristes a fait beaucoup vivre la série, qui reste actuellement très appréciée. Comme cette série est emblématique d'un journal, il valait sans aucun doute la peine de la poursuivre, et le bilan est globalement positif.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

64 Re: Reprises des classiques de la BD le Mer 4 Nov - 11:20

Patrick58

avatar
lecteur émérite
lecteur émérite
JYB a écrit:
J'ai déjà dit : admettons qu'il faille absolument reprendre une série très connue, à condition de trouver un repreneur génial, l'équivalent de Franquin aujourd'hui. Où est-il, cet équivalent de Franquin ? Par ailleurs, ce n'est toujours pas la peine, pour me convaincre, de me citer UN cas d'une reprise intéressante (celle de Spirou autrefois), pour généraliser et tirer la conclusion qu'on peut reprendre n'importe quelle série de nos jours.

Sauf que pour moi, Franquin n'est qu'un repreneur parmi tant d'autres.
J'avoue que je ne suis pas fan des reprises mais les dérives sont là parce qu'il y a un public qui est demandeur (trop paresseux pour découvrir de nouveaux personnages).
Alix est une réussite (pour moi) car c'est l'équipe de J. Martin qui perpétue l'oeuvre. Dommage que ce ne soit pas le cas pour d'autres.
P.S. J'avoue que je n'ai pas lu toutes les pages de ce topic.



Dernière édition par Patrick58 le Mer 4 Nov - 12:29, édité 1 fois

65 Re: Reprises des classiques de la BD le Mer 4 Nov - 11:42

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Personnellement, autant j'aime bien Jijé pour ses autres séries, autant je n'ai jamais été très fan de son Spirou.

Et, il aura fallu attendre l'arrivée de Franquin pour qu'une reprise (donc la deuxième) s'avère d'une qualité bien supérieure aux versions précédentes.

Comme quoi, en matière de reprise, rien n'est gravé dans le marbre.  Wink

S'agissant des reprises ultérieures jusqu'à nos jours, je n'y ai jamais retrouvé l'attrait graphique que m'avait procuré l'ère franquinienne.

JYB


vieux sage
vieux sage
Patrick58 a écrit:J'avoue que je ne suis pas fan des reprises mais les dérives sont là parce qu'il y a un public qui est demandeur (trop paresseux pour découvrir de nouveaux personnages).
Oui, le public est demandeur. On est donc au moins deux à le penser, ce qui répond à l'affirmation de Treblig selon lequel ce sont les éditeurs les fautifs. Ces derniers ne font que répondre à la demande.

Patrick58 a écrit:P.S. J'avoue que je n'ai pas lu toutes les pages de ce topic.
Ce topic n'a été créé que pour rassembler en un seul endroit les commentaires sur les reprises, car avant, ces commentaires étaient éparpillés un peu partout, sur divers topics consacrés aux reprises de telle et telle séries (et même parfois se perpétuent encore maintenant sur ces autres topics, quand on est pris par une discussion ponctuelle, alors que la discussion devrait plutôt venir ici). Si tu veux tout lire de ce qui a été dit depuis le début sur le forum, gros travail... Comme j'ai commencé à parler de tout ça peu après mon inscription, ça remonte au printemps 2010.

Treblig me demandait plus haut de m'adresser aux autres éditeurs pour me plaindre de la profusion tous azimuts de reprises plus ou moins réussies (et en général plutôt ratées à mon sens - je parle toujours : globalement), mais en fait, je me place du côté des créateurs qui, malheureusement, sont décédés et ne peuvent plus parler mais qui, comme on dit, doivent "se retourner dans leur tombe" quand ils voient ce qui est advenu de leurs personnages sous la plume de nouveaux auteurs (et je prends le pari qu'en me lisant, certains ont en tête tel ou tel exemple). C'est pourquoi, pour une fois qu'on a un créateur encore vivant (Henri Vernes), j'ai sauté sur l'occasion de placer ici son avis qui, à l'évidence, prime sur tout le reste et sur tous les avis des uns et des autres. C'est quand même Vernes le créateur de Bob Morane et le seul habilité à dire ce qui est bien ou pas bien dans les reprises de son personnage. Et lui aussi a en quelque sorte généralisé en disant que Hergé avait raison de dire qu'il ne fallait pas reprendre une série après la disparition de son créateur.

Je précise aussi à Patrick58 que, quand je parle de reprises, je pense aux reprises au niveau des scénarios. En effet, c'est plus facile de trouver de bons dessinateurs reprenant le style du dessinateur d'origine, ou à avoir un style approchant. En revanche, bien plus difficile, voire impossible, de trouver un scénariste qui arrive à se couler dans le moule du créateur des scénarios , à avoir le même "ADN" que ce scénariste originel, et à insuffler le même esprit, la même ambiance, la même philosophie si j'ose dire, etc. C'est pourquoi tout nouveau scénariste est automatiquement à côté de la plaque et en général, beaucoup moins bon (moins bon dans la reprise, alors qu'il peut être bon par ailleurs, dans de véritables créations) (personnellement, je vois aussi une différence et une difficulté supplémentaire quand il s'agit d'une série réaliste. Pour la reprise d'une série humoristique, je trouve que c'est plus simple, que ça passe mieux ; mais là-dessus aussi, la discussion peut s'étendre à l'infini).

Et quand un scénariste est très bon dans la reprise, il fait, en général aussi, autre chose que ce que faisait le scénariste originel. Et finalement, on se retrouve avec une autre série que celle qui a eu le succès passé. C'est pourquoi je ne suis pas d'accord sur le principe de se servir du succès passé d'une série, pour la relancer en faisant autre chose, tout en laissant le nom du héros sur la couverture pour faire vendre, puisque ce héros a une "aura" suffisante pour continuer de faire vendre, juste sur son nom.

Si les lecteurs sont d'accord et ne voient rien, la machine est lancée et l'engrenage est tel qu'on ne peut plus rien changer au phénomène, mais il y a quand même pour moi tromperie sur la marchandise et dévoiement de héros emblématiques vers d'autres types de héros, la plupart du temps dévalués à mon avis. Mieux vaut que les repreneurs créent de nouveaux héros pour raconter les mêmes histoires qu'ils auraient raconté au sein de séries anciennes. C'est ce que disent, au sujet des reprises, Roger Leloup, Vernes, et d'autres (auteurs ou lecteurs d'ailleurs, car en parcourant divers forums, je vois qu'un certain pourcentage de lecteurs ne sont pas dupes et regrettent telles et telles reprises, dans des termes parfois violents) : quitte à vouloir faire autre chose que ce qui a fait le succès des héros anciens, autant que les repreneurs créent des séries originales avec de nouveaux héros.

Alors, oui, parfois, on tombe sur une bonne reprise (et sur une bonne surprise). Mais c'est l'exception qui confirme la règle : une reprise est en général moins bonne, voire souvent beaucoup moins bonne, et assez souvent aussi, hélas, n'aurait pas dû être autorisée.

67 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 1 Déc - 14:47

Treblig


Double prix Nobel
Double prix Nobel
Le point de vue de Thierry Groensteen sur les reprises. study


http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article1015

68 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 1 Déc - 15:44

arsen33


lecteur émérite
lecteur émérite
Treblig a écrit:Le point de vue de Thierry Groensteen sur les reprises. study


http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article1015

Très intéressant. Je suis tout à fait d'accord sur ce qu'il dit pour Achille Talon et Greg. Sinon en lisant Monsieur Poche dans le Dimanche Illustré j'avais trouvé à ce personnage des similitudes avec Achille Talon mais je n'avais pas cherché plus loin. Et là, dans ce papier, la note :
[6] On se souvient peut-être que Greg voulait ressusciter un personnage de Saint-Ogan, Monsieur Poche. Goscinny lui avait conseillé de créer un héros original, quoique dans la même veine.
Comme quoi il y avait bien une filiation entre Monsieur Poche et Achille Talon.

69 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 1 Déc - 16:41

Raymond

avatar
Admin
Treblig a écrit:Le point de vue de Thierry Groensteen sur les reprises. study


http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article1015

Son point de vue se résume en fait avec cette phrase :
"Fidèle ou pas fidèle, la reprise, même si j’en comprends la logique économique, m’apparaît dans tous les cas comme une atteinte à l’intégrité d’une œuvre, au respect dû à un artiste."

Et il ajoute :
"si manifestement l’attractivité des héros de bande dessinée anciens ne se dément pas, ce phénomène dit forcément quelque chose sur le neuvième art, touche sans doute à sa singularité même"


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

70 Re: Reprises des classiques de la BD le Lun 18 Jan - 14:36

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:
Treblig a écrit:Le point de vue de Thierry Groensteen sur les reprises. study


http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article1015

Son point de vue se résume en fait avec cette phrase :
"Fidèle ou pas fidèle, la reprise, même si j’en comprends la logique économique, m’apparaît dans tous les cas comme une atteinte à l’intégrité d’une œuvre, au respect dû à un artiste."

Et il ajoute :
"si manifestement l’attractivité des héros de bande dessinée anciens ne se dément pas, ce phénomène dit forcément quelque chose sur le neuvième art, touche sans doute à sa singularité même"
C'est avec retard que je découvre ces deux derniers posts et surtout les points de vue de Thierry Groensteen et Jessie Bi.
Impec ! Ce qu'ils ont dit va tout à fait dans mon sens, et cela me rassure de voir que je ne suis pas seul à voir l'unique but d'une reprise : un but commercial, sans véritable intérêt artistique, et assez souvent sans qualités (même si, parfois, on découvre une reprise avec quelque qualité graphique, mais comme je l'ai souvent dit ici, c'est l'exception qui confirme la règle).

Et comme cela a été dit, ou assez clairement sous-entendu, par ces deux auteurs, une reprise est essentiellement un pervertissement, une pâle et détestable copie, et enfin une négation ou une totale occultation du créateur originel d'un personnage de BD - je devrais même mettre une lettre capitale au mot "créateur" dans ce cas, et écrire : Créateur originel, si je ne craignais qu'on confonde Créateur (= Dieu) et Créateur (= auteur de BD génial qui a créé un personnage emblématique).

Hélas, comme le dit Groensteen, le pli est pris, on ne peut plus rien faire pour changer le cours des choses. La situation de la BD européenne ne semble survivre qu'en lançant des reprises de héros très célèbres qui, souvent très longtemps après la mort des créateurs, rapportent encore beaucoup d'argent...

A moins que l'ensemble des lecteurs se désintéresse petit à petit des reprises, comprenant enfin, mais un peu tard, qu'on les trompe avec ces ersatz sans âme.

71 Re: Reprises des classiques de la BD le Lun 18 Jan - 15:54

Raymond

avatar
Admin
Tu oublies toutefois le cas de certaines séries dont les droits sont détenus par un éditeur.

C'est le cas par exemple de Spirou, un personnage qui a été créé par Robvel et qui devait être emblématique du journal éponyme. Les droits d'auteur ont très vite été rachetés par les frères Dupuis (pendant la 2ème guerre mondiale) parce que ces derniers voulaient garder la maîtrise du personnage. Ce sont ensuite eux qui, de façon légitime, ont prolongé la série en la confiant à 8 autres dessinateurs successifs. Le résultat a montré une qualité variable selon les années et les auteurs, mais il se montre plutôt globalement positif pour le journal et ses propriétaires.

Une BD n'est pas forcément l’œuvre d'une personne. Dans le cas de Spirou, cette constatation est valable dès le début, puisqu'il y a eu beaucoup de d'auteurs différents pendant les premières années. Tous ces changements sont d'ailleurs fort bien expliqués dans le livre de Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, dont le deuxième tome vient de sortir.


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

72 Re: Reprises des classiques de la BD le Lun 18 Jan - 18:22

JYB


vieux sage
vieux sage
Raymond a écrit:Tu oublies toutefois le cas de certaines séries dont les droits sont détenus par un éditeur.

C'est le cas par exemple de Spirou, un personnage qui a été créé par Robvel et qui devait être emblématique du journal éponyme. Les droits d'auteur ont très vite été rachetés par les frères Dupuis (pendant la 2ème guerre mondiale) parce que ces derniers voulaient garder la maîtrise du personnage.
Je n'oublie pas ! Mais je fais volontairement abstraction. En effet - je ne cesse de le dire, et je le répéterai autant de fois qu'il le faudra -, je parle globalement, des reprises en général. On n'arrivera pas à me faire changer d'idée en mettant en exergue quelques cas particuliers ; or, il ne faut surtout pas généraliser à partir de ces quelques cas apparemment favorables (je dis bien : apparemment), puisque ce sont pour moi des exceptions qui confirment la règle.

Je ne peux pas dire mieux ni plus en détail que ce qu'ont dit Groensteen et Jessie Bi. Relis leurs textes et inspire-t-en ; ils ont bien analysé le problème.

Certes, on pourrait me reprocher - et reprocher à Groensteen et Jessie Bi - de prendre en exemples des cas négatifs et de généraliser à l'ensemble des reprises pour dire que les reprises sont globalement ratées et n'auraient pas dû être lancées. Sauf qu'à mon avis, toute reprise doit être impérativement excellente (si tant est, bien sûr, qu'une série BD dont l'auteur est décédé doit être reprise - ce qui est l'autre aspect de mes très grandes réserves sur cette question des reprises).
Un repreneur - ou des repreneurs puisqu'en général, il y a un scénariste et un dessinateur - et l'éditeur concerné n'ont pas le droit à l'erreur, à l'à peu près, au coup d'essai "pour voir" (genre : "Ben on fera mieux la prochaine fois"), au test public à grande échelle ; puisqu'ils ont pris la responsabilité de reprendre telle ou telle série très célèbre, ils doivent être sûrs de leur coup à 100% et ont l'obligation de produire un ou des albums quasiment parfaits et dignes d'éloges, point final. Tout simplement parce que ces repreneurs se servent de séries célèbres, appréciées en raison de leurs grandes qualités.

73 Re: Reprises des classiques de la BD le Lun 25 Jan - 19:19

JYB


vieux sage
vieux sage
Livre La véritable histoire de Spirou, publié en ce mois de janvier 2016, dont on parle par ailleurs sur ce forum.
Page 250, des propos de Maurice Rosy, auteur et personnalité qu'on ne présente plus ici : "Je me rappelle le dessinateur Larraz m'expliquant que chez Opera Mundi, certains scénaristes étaient mieux payés que leurs dessinateurs. Ils estimaient que le dessin était interchangeable, au contraire du scénario qui était l'essence de la bande. J'avoue que je comprenais très bien cette idée".
Ben oui : c'est le scénariste qui est l'essence d'une BD (ce n'est pas moi qui le dis ! C'est l'agence Opera Mundi et Maurice Rosy). Aussi, quand on change de scénariste (en général, suite au décès du créateur d'une série BD), on obtient autre chose. Très rarement en mieux (c'est arrivé dans la BD franco-belge ; cf la reprise de Spirou par l'exceptionnel Franquin, comme l'a dit plus haut Raymond, mais c'est l'exception qui confirme la règle, et un exemple ancien ; restons dans les années 2010).

Au point qu'une série reprise, surtout si elle s'éloigne volontairement et franchement de ce qui a fait son succès pendant des décennies, ne devrait plus porter le nom du héros, qui est là comme une franchise commerciale. Même si le dessinateur s'applique à donner des traits très ressemblants au(x) héros, ce n'est qu'une apparence, on n'est plus "dans les clous", et on est même souvent loin de "l'essence " (j'y reviens) de la BD reprise. C'est pourquoi, souvent, c'est une tromperie de laisser le nom du héros sur les couvertures des albums de la reprise. Et ce qui est très curieux pour moi, c'est que la plupart des lecteurs ne voient rien, puisque les reprises ont - en général toujours - du succès, parfois plus que du vivant du créateur originel.

74 Re: Reprises des classiques de la BD le Mar 26 Jan - 8:29

Raymond

avatar
Admin
Ce n'est qu'un avis exprimé par Maurice Rosy, qui n'est pas un auteur représentatif de la série Spirou !   Rolling Eyes

Concernant Spirou, Rosy a fourni 2 scénarios à Franquin, dont un qui a été complètement modifié. Franquin n'appréciait que médiocrement ces histoires et n'a plus fait appel à Rosy par la suite. Franquin était en fait le véritable auteur de la série, et le succès de Spirou dépendait essentiellement de l'humour, du perfectionnisme et du dynamisme de son dessin.

Le seul scénariste qui ait joué un rôle important pour Franquin est Greg !


_________________
Et toujours ...
http://lectraymond.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum